la quille relevable hydrauliquement une bonne fois pour toute

C'est quand même incroyable qu'on arrive pas à mettre au point pour des 50 pieds une quille relevable ! c'est tellement plus pratique pour la performance et le confort. Les systèmes actuels sont des secrets, on trouve rien sur le net (quelques solutions quand on cherche en anglais). Les archis me demandent un bras pour ça. Je construits mon 50 pieds et je vais me lancer sur le plan vérin hydraulique avec un gros axe inox sur roulement à rouleaux pour la quille, l'étanchéité se fera au niveau de la tige du vérin. Puits de quille en ertalon. gestion de la translation de la tige du vérin - rotation de la quille avec une articulation. Tout prévu surdimensionné et capable de résister à l'eau de mer. Objectif : pouvoir en plus d'approcher la plage, remonter un peu la quille au portant.
Pourquoi pas ?

L'équipage
29 jan. 2018
29 jan. 201829 jan. 2018
0

Tous les pogos y compris le 50 pieds sont équipés de quilles relevables hydrauliques électriques.la mienne a presque 10 ans ,une seule panne .
Par contre pas question de relever la quille au portant , c est une quille pas une dérive .

29 jan. 2018
0

je les ai contacté pour avoir un plan du système évidement c'est niet, même en achetant (ils vendent des voiliers pas des quilles), donc obligé d'inventer...

29 jan. 201829 jan. 2018
0

Y'a une QR sur Altair le zou 40.2 de altair 2. Un plan Charles Bertrand (fox tech et designer chez f-one). Il avait pas mal bossé là dessus peut être en discuter avec lui.
P Balta a quelques plans avec des QR et 3m de TE, il doit avoir aussi de bonnes idées à ce sujet.

Mais c'est la QR sabre, pas pivotante.

29 jan. 2018
0

Salut
Les deux que tu cites sont des quilles sabres .Sinon as tu demandé à Cariboni.

29 jan. 2018
0

J'ai bien noté qu'il s'agit de quilles sabres :-)

0

en cas de lest qui remonte avec la quille (pas de lest dans les fonds) demander à l'architecte dans quelle mesure le bateau peut naviguer avec la quille plus ou moins remontée.

29 jan. 2018
0

Bonjour

Il y a les voiliers Southerly qui utilise le principe
www.voilesetvoiliers.com[...]phreys/

Le Moko

29 jan. 2018
0

Tu parles de "rotation de la quille avec une articulation". Donc, pas une quille sabre, mais rotative.
.
Il y a plusieurs Héliotrope (11 m plan Finot) en Bretagne qui ont ce système de quille, avec un gros vérin hydraulique et pompe électrique + manuelle.
Un pote en a un et m'a détaillé son principe de fonctionnement à bord.
.
Si tu n'es pas trop loin de la Bretagne nord, je peux lui donner ton contact.

29 jan. 2018
0

J'en ai visité un, mais de mémoire, lui était equipé d'un tire fort..

29 jan. 2018
0

En plus, c'était vraiment moche cet espèce de tire fort au milieu du cockpit, peut-être pas d'origine ?

29 jan. 2018
0

Il y a donc plusieurs systèmes sur le même bateau.
J'ai trouvé le truc vraiment bien pensé. La quille monte en 10 secondes et descend par une simple action sur un robinet à portée de main dans le cockpit (central, au dessus de la quille. Le puits est ouvert en haut, on peut surveiller tout le système en fonctionnement).

30 jan. 2018
0

j'imagine. Le vérin hydraulique est dans le puits. Rien ne dépasse.

30 jan. 2018
0

Héliotrope, un chouette bateau avec un superbe carré arrière.
J'aurais pu succomber mais le seul que j'avais trouvé à la vente quand je cherchais avait été transformé en... quillard :-(

29 jan. 201829 jan. 2018
0

pas de blèm je suis à Nouméa, passes ce week end !
je suis malgré tout très preneur d'infos surtout pour des 15 m

29 jan. 2018
0

Pour de QR rotative en 15 m, il faut regarder les premiers Damien.
Mais le puits allait jusqu'au pont, prenant beaucoup de place.
.
Jean François André en a dessiné plusieurs. J'ai un copain qui a une goélette de 30 m avec une QR sur ses plans.
Peut être contacter JF André ?

0

sur ce site :

www.facebook.com[...]Basile/

il est question du démontage de la quille pivotante du Damien 2 "Basile"

29 jan. 2018
1

On peut supposer que vous avez construit votre bateau d'après des plans établis par un architecte ou vous mêmes et alors sérieusement validés.
Donc y figue nécessairement toutes les caractéristiques détaillées de structure, du type de coque, quille ou de dérive, du mécanisme de relevage prévu, du devis de poids, du calcul de stabilité obligatoirement lié à la position des lests fixesou éventuellement mobile. Et donc le problème ne se pose pas.
Si vous n'êtes pas dans ce cas et mélangez les notions de quille et de dérive, de dériveur intégral ou lesté et quillard à quille relevable, avant d'aller plus avant reprenez sérieusement vos réflexions et surtout ne remettez pas en cause la stabilité de votre bateau !!!!!!!!!!!!!!!..

29 jan. 2018
2

vous êtes un tantinet catégorique et condescendant outremer.
In extremis dit qu'il construit son 50 pieds quille relevable, pas qu'il l'a déjà construit.
peut-être est-il son propre architecte, et peut-être a-t-il la compétence pour cette aventure ?
ne peut-on pas comprendre que quelqu'un demande des infos pour mettre au point un système de quille relevable ? et ne pas lui répondre qu'il n'est pas légitime pour y réfléchir, sans savoir grand chose de lui ?

29 jan. 2018
0

In Extremis, nous avons actuellement un alu a quille rentrante pivotante. Le mecanisme est un verin actionne par une pompe pour la remontee, ouverture d une valve et descente par son propre poids. La quille en question pese 2T, aucun lest dans le bateau.

30 jan. 2018
0

Une question me taraude : que se passe t-il si jamais le bateau venait à se retourner ? Le lest remonterait ? (violemment ?)

02 juin 2018
0

bonjor Chrisja, je n'ai toujours pas pris de décision pour ma quille, quelle taille votre bateau, quel archi ?
merci d'avance

29 jan. 2018
0

Attirer l'attention sur les conséquences de variations de la stabilité d'un voilier à quille relevable quand on relève la quille devrait pourtant être vu comme une intention louable.
Les quelques mécanismes possibles et évidents pour mobiliser ces lourdes masses n'ont rien de secret. Dans les choix il vaut mieux bien prendre en compte les efforts importants en jeu tant du côté quille que du côté puit et envisager, pour la et les sécurités par exemple diverses situations comme par exemple un talonnage.

29 jan. 201816 juin 2020
0

merci pour vos réflexions, le 50 pieds que je construit est un plan de Gildas Plessis avec une quille fixe. Merci Outremer pour l'approche très sécuritaire que je mesure avec bien sur beaucoup d'importance. le fond du problème est budgétaire, les bureaux d'étude me demande trop cher pour concevoir le système, mais finalement il va falloir que je passe par eux ne serait-ce que pour assurer du bateau. A moins qu'un système existe clé en main par des constructeurs de quille ou de vérins dans le secteur de la mer. Sur le web je trouve rien.

30 jan. 201830 jan. 2018
0

C'est un fort joli bateau !
.
En matière de transformations structurelles, rien n'est infaisable, mais si tes varangues sont déjà en place, il va falloir tout défaire pour accueillir le puits et sa structure. Dommage.
.
Par ailleurs, il n'est pas peut être pas judicieux de faire dessiner une quille relevable rotative sur cette coque, si elle n'a pas été prévue pour, en raison de la variation d'assiette longitudinale lors du relevage.
Une quille sabre poserait moins de soucis d'adaptation.

30 jan. 2018
0

www.cariboni-italy.it[...]dex.php
Salut tu as regardé Cariboni ,c'est vraiment le spécialiste de l'hydraulique bateau ,ce n'est pas donné mais tu peux peut être avoir des pistes .Sinon il y a un constructeur amateur qui à fait un 14m quille relevable plan Villenave je crois,article sur un LN j'essaye de te retrouver ça.

30 jan. 2018
0

ça m'intéresse merci !

29 jan. 2018
1

Pour passer d'une quille fixe à relevable, c'est toute la structure du fond du bateau qui devra être revue (varangues, puits). Au vu des solutions envisagées, je pense qu'il vaut mieux confier l'étude à un architecte naval, qui fera également les vérifications de stabilité et précisera le domaine d'utilisation.

30 jan. 2018
0

C'est bien ce qu'il me semble, et au stade où en est le chantier cela paraît un peu tard pour changer son fusil d'épaule.

30 jan. 2018
1

Le bon sens vous commande de demander son avis à l'architecte du bateau, qui en outre garde la propriété intellectuelle des plans.
Normalement on ne peut pas faire de transformation importante remettant en cause la conception même du bateau ou sa stabilité, sans l'autorisation du concepteur. Et si c'est un plan homologué, l'homologation est invalidée. Il peut y avoir de grave conséquences en cas d'accident.
Une quille relevable surtout dans sa version à remontage translation verticale pose de très importants problèmes structuraux vus les efforts statiques et encore plus ceux lors d'un crash, à maitriser.
DAMIEN II était un compromis relativement réussi avec son énorme dérive-quille pivotante. Du même chantier (Méta à Tarare) ont suivi des coques alu visant le même programme (mais au final Mr Joubert avait retenu la solution DI avec dérive sabre légère pouvant se rompre en cas de crash).
Il faut bien distinguer intellectuellement les fonctions quille et (anti)dérive.
Les quillard, quillards à quille relevables , dériveurs lestés et DI ont chacun des caractéristiques différentes et aboutissent à des compromis différents selon le projet. Le maitre bau contrôlant la stabilité de forme, la structure des fonds, le lest (masse et répartition), la fonction dérive, etc... ne sont pas les mêmes. Et au final la masse totale, le volume déplacé, les performances, les conditions de stabilité et d'utilisation non plus.
Pour le quillard à quille relevable portant tout le lest il est presque exclu de l'utiliser en voilier quille relevée (on peut alors faire passer la courbe de stabilité de 135° à 90°). Pour limiter les risques de chavirage des architectes mettent une partie du lest dans les fonds et jouent aussi sur la largeur.
Pour un tirant d'eau faible en utilisation voile sans arriver au DI sur lesté dans les fonds et plus large qu'un quillard,
Le dériveur lesté, sur lesté modérément a son lest assez bas, sa largeur moins forte mais sa fonction dérive est moins bonne qu'un quillard, sa stabilité de route pouvant être nettement majorée par une dérive arrière (cf Trismus).

30 jan. 2018
0

Plan dessiné en quillard ?
Il doit être faisable de passer en dériveur lesté.
Lest extérieur et dérive fine sans gros système de relevage.
Les modifs de structure doivent être moins importantes, mais ce n'est qu'un avis et ça demeure un GROS chantier qui demande à être validé

30 jan. 201816 juin 2020
0

Turbo1400 plan Villenave.Petit schema dans LN


30 jan. 2018
0

sur un turbo 9,90 avec le même système, si la montée se faisait en douceur, la descente se passait assez mal....
grandes secousses dans tout le bateau... surement le système de bi pass mal dimensionné?

30 jan. 2018
0

Plan intéressant et rare merci PV 13 mais je suis dans le doute, je crois que je vais renoncer à ma quille relevable, je prendrai une bonne annexe !

31 jan. 2018
0

Point très important pour l'avenir:
Dans l'ensemble un bateau est difficile à revendre, une construction amateur encore plus (sauf éventuellement à effondrer le prix).
Si la réalisation n'est pas du tout conforme au plan prévu et qu'on ne peut apporter des justifications règlementaires la revente risque d'être, au moins en France très difficile. Pour une réalisation déclarée totalement amateur, sur le site , Banik explique qu'il s'était fortement inspiré d'un bateau qui lui plaisait mais il avait dû dans ce cas déposer tout un dossier (plans et calculs complets) et que ce dossier soit accepté.

31 jan. 2018
0

impressionnant cette masse qui remonte par ce petit bras de levier et ce gros vérin
faut pas avoir froid aux yeux
si c'était moi je crois que l'option dériveur me rassurerait plus ^^

02 juin 2018
0

bonjour ,
il faut que le vérin remonte la quille en poussée et non pas en traction ..
je pense qu'elle sera la plupart du temps en position basse et que le vérin sera rentré donc sa tige à l'intérieur à l'abri .
en cas de choc le vérin travaillera en traction ,moins de risque de le tordre avec un clapet de décharge bien tarè on assure la sécurité .pas comme ceux de relevage des safrans sur les ovni
alain

03 juin 2018
0

merci bien, mais quelle poids la quille et quelle force (et marque) le vérin ?

03 juin 201803 juin 2018
0

c'est à toi de nous le dire ,le poids de la quille et le système ,sabre ou pivotante ???
système démultiplié ou pas ??
il y a pas mal de possibilités .
quand à l'axe il doit être en inox ,la plupart du temps ils sont en acier chromé dur et finissent pas se piquer avec l'ambiance saline ,donc il faut prévoir un diamètre supérieur ,l'inox étant plus "mou"du coté de toulon il y a STTL spécialiste en hydraulique générale
alain

03 juin 201803 juin 2018
0

Bonjour, j’ai eu a faire pour le verin de safran de mon ovni a michel Faré de la societé Hydroem qui equipe tous les verins de safran et derive des ovnis, il intervient aussi sur les systemes embarqués des voiliers de course au large . Tres bon contact. Sté basée a Lagorce dans le 17:
hydroem.fr[...]

03 juin 2018
0

Sympa merci !

03 juin 2018
1

Je vois que vous avez parfaitement identifié le problème :

"C'est quand même incroyable qu'on arrive pas à mettre au point pour des 50 pieds une quille relevable !"
"Les archis me demandent un bras pour ça."
"les bureaux d'étude me demande trop cher pour concevoir le système."

Comment faire un truc quand on n'a pas les compétences pour le faire soi même, ni les moyens de payer les gens compétents qui pourraient le faire...

PS : si votre bateau passe les tests de stabilité ISO avec le "machin" relevé, c'est une dérive. La structure de votre "dérive" doit être identique a celle d'un safran (ISO 12215-8).
Sinon test de stabilité avec "machin" en position basse, c'est une quille avec TOUTES les normes de structures ISO 12215-9 (y compris talonnage ou posé sur quille).

Y a pas d'autres alternatives.

PS2: Dans les pogo, il y a un blocage pour le posé sur quille, et un limiteur de pression pour le talonnage.

PS3: Dans les First 25 (pivotant) ou First 27.7 (type sabre), on ne demande RIEN parce que la mise en fabrication de ces bateaux est ANTERIEURE aux normes ISO (2012 pour la quille).

04 juin 2018
0

merci monsieur François XX anonyme mais 4 500 euros pour me dessiner une quille pivotante je trouve ça déplacé ! je peux me faire ma quille sabre ou éventuellement pivotante, avec des pièces surdimentionnées mais je n'aurais pas la conformité (qu'il faut payé en plus).

Ma réponse est que l'on peut tout faire surtout ou je suis ici c'est le pays de la débrouille et grâce aussi au partage du savoir très présent sur ce site.
Pour vous rassurer, devant les frais "administratifs" que représente ce projet de quille relevable, je vais finalement garder ma quille fixe (déjà faite en plus) et comme je le disais plus haut, j'aurais une bonne annexe.

chapitre clos !

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

On fait à terre ce que l'on ne peut faire à flot...

Bricolages d'hiver

  • 4.5 (62)

On fait à terre ce que l'on ne peut faire à flot...

février 2020