La "qualité" Jeanneau...

Je navigue avec mon Sun Odyssey 29.2 depuis 10 ans sans avoir jamais connu la moindre casse.
Au dernier carénage, je me rends compte que la ferrure d’étrave soulève le pont laissant apparaître un trou (photo) ! En démontant l’ensemble, je découvre que le pont s’est bel et bien soulevé probablement à cause de l’étai frappé dessus (photo).
Et, glissant un appareil photo à travers le petit regard situé à l’avant de la baille à mouillage, je m’aperçois que la cause du problème est structurelle, due à un mauvais travail à la construction (photos). Un chantier pourtant très réputé…
Alors, je dois arrêter de naviguer plusieurs mois le temps de trouver une solution. Jeanneau ne veut rien entendre malgré une procédure amiable engagée et rapport d’expertise édifiant. Je demande juste une participation aux frais de réparation et ne me confronte qu’à un mur. Personne ne s’est jamais rendu à la convocation pour expertise contradictoire. Pourtant, le devis de réparation fait par un petit chantier naval est très raisonnable et calculé au plus juste.
Au bout du compte, plutôt que de ne rien pouvoir réparer le temps qu’une procédure judiciaire longue et coûteuse n’aboutisse probablement à rien, vu que la garantie est tout juste passée, j’ai choisi de tout faire réparer par le petit chantier naval local, suis très satisfaite du travail fait et peux enfin naviguer à nouveau…6 mois plus tard.
Il est tout à fait écœurant de découvrir 10 ans après un travail pareil alors même qu’on a acheté un bateau de bonne marque justement dans un souci de qualité et de longévité. Finalement, ce ne sont probablement pas des bateaux faits pour naviguer souvent…

L'équipage
24 juil. 2018
24 juil. 2018
0

process: collage du pont mastic PU et vis parker. Pas de reprise de strat, pas de boulonnage.

Ajoute un ça un moulage à la louche par un ouvrier payé au smic pour faire un travail difficile.

Sur tes photos on vois bien que le débullage est catastrophique (grosse bulle dans la lèvre de coque sue babord, tissus qui lève... Du travail bâclé.

24 juil. 201816 juin 2020
0

Bonjour, quelle tristesse de voir cela. En un mot lamentable car la rupture peut avoir de graves conséquences.
Je suis constructeur amateur et il ne serait jamais venu à l'idée de faire une chose pareille.
Sur mon ancien voilier pièce inox boulonnée sur l'avant et les cotés et pas sur le pont.
Bonnes retour sur l'eau et bonnes navigations.
Jac

2

La seconde photo montre clairement qu'une intervention de choucroutage a été réalisée APRES la mise en place des boulons de maintien de la ferrure d'étai (deux des rombidelles sont noyées dans le mastic).

Passé 10 ans, tous les recours sont fermés, seul reste le vice caché puisqu'il se prescrit par un décompte mené a partir de la date de sa découverte.

La simple présence de cette reprise constitue pour le Constructeur une preuve du fait que la désolidarisation est le résultat d'une opération de réparation mal menée qui est de nature à écarter sa responsabilité.

Une petite louchette sur l'état de fraicheur étonnant de la boulonnerie et tu auras toutes les explications nécessaires pour comprendre pourquoi le Constructeur ne s'est pas dérangé.

Ceci étant, je ne mets pas une seconde en doute ta bonne foi, c'est juste une lecture cynique (réaliste) des éléments que tu fournis.

Sincèrement désolé.

24 juil. 2018
4

Je ne vois pas de choucroute par dessus les rondelles mais une rondelle coupée à gauche et l'empreinte d'une autre rondelle coupée à droite, signe d'un remontage mal fait.

0

Il faudrait aller voir sur place pour nous départager.

1

Suite...:

Ceci étant, si la marque circulaire visible autour de la vis droite n'est que la trace de la rouille déposée par une rondelle c'est l'argument matériel qui permet d'appuyer le fait qu'une intervention a été réalisée après la construction ce qui est largement suffisant pour déplacer l'éventuelle responsabilité du constructeur vers celle de l'intervenant qui, bien entendu, n'est pas identifiable.

24 juil. 2018
0

Bateau du vendredi soir ? :jelaferme:

24 juil. 201824 juil. 2018
0

Ça serait mieux le lundi matin ? :non:

24 juil. 2018
0

Ben oui ils ont terminé le bout restant le lundi matin, d'où la reprise de strat dont parle "Nemo le camember mer votant"

24 juil. 2018
0

P.t..n de WE !

24 juil. 2018
0

ce problème est récurrent sur les Jeanneau Fantasia 27 !! qui naviguent ...

25 juil. 2018
0

Le problème est différent sur le Fantasia. Ce n'est pas la structure de l'étrave qui est en cause mais seulement les vis de fixation de la ferrure. Celles-ci sont en aluminium et finissent par se corroder puis par se casser. Plusieurs solutions existe pour remédier au problème.

24 juil. 2018
0

L'absence de reprise des efforts de soulèvement est consternant. Sur un Gibsea de location l'économie avait porté sur des varangues et l'épontille manquantes. Après10ans de procédure le chantier avait du reprendre et terminer le travail. prévu par l'architecte. C'était alors un autre bateau.

24 juil. 2018
0

Le nez qui se souleve sur les Dufour 1800 qui naviguent c'etait chronique aussi. Les concepteurs n'avaient pas assez de recul pour comprendre que l'effort répété délamine la strat. Si on a pas quantifié correctement la structure.

25 juil. 2018
2

"Jeanneau" c'est pas le nom d' un cousin du lièvre?...

25 juil. 2018
0

Seamer tu dors au bateau cette nuit ?

25 juil. 2018
0

Non pas en ce moment! fait trop chaud!

25 juil. 2018
0

je vais vérifier le mien...

25 juil. 2018
1

Par le passé, ce bateau n'aurait-il pas pris un coup sur le davier (collision) ?

25 juil. 2018
0

Une marche avant un peu rude contre un quai...

25 juil. 2018
0

sur les Fantasia il y également une absence de reprise des efforts de soulèvement , si vous ne changez que les vis aluminium sans rajouter une ferrure d'étrave digne de ce nom , le problème surviendra !
construction pour le moins , peu sérieuse à ce niveau là ,au vu du nombre de Fantasia qui ont subi cette avarie .

25 juil. 201825 juil. 2018
2

qui a dit que jeanneau ( d'aujourd'hui ) etait une bonne marque. C'est la methode kouée sans doute
dans le meme esprit rappeelez vous ce beneteau neuf dont les caden de haubans etaient simplemnt boulonnée a travers le pont; au grand etonnement du proprietaire qui avait acheté une bonne marque :mdr:, et qui voyait son pont se soulever sous l'effort. Beneteau bon prince avait "repareé" la chose en rajoutant une contreplaque... bon ok c'est tous des pro :-(

25 juil. 2018
0

on aura beau le chanter sur l'air de la marseillaise.... Les process grande série on réduit sur beaucoup trop de points essentiels. Liaison coque pont sans reprise de strat et ou bolonnage, , varangages ''legers'', pas de cloisons étanches en avant du tube jaumière, pas de crash box ...

25 juil. 2018
0

ça fait peur ! :lavache:

25 juil. 2018
0

Mais Jeanneau, c'est Beneteau !

25 juil. 2018
0

oui, et il partagent les mêmes process de production. Wauquiez aussi a été beneteau... les coques de SO40DS et pilot saloon 40 sortaient du même moule.

25 juil. 2018
0

Beneteau, creation en 1884, leader mondial toujours en activité qui a su durer et passer la crise en se diversifiant.

Jeanneau , c'est un peu plus "familial", mais franchement ":
Mélody, Sangria, Flirt, Rush, gin fizz, sun fast... Que du bon!

Créez des entreprises, developpez les, faites en des succes et ensuite venez critiquer...

On ne fait pas une course automobile avec une twingo. Ben c'est pareil pour les bateaux...

Moi, je suis tres fier de ces 2 chantiers! Et leut souhaite de durer encore!

Ps: on ne connait pas l'histoirique de ce bateau mais ca semble pas clair du tout, donc avant de critiquer...

Coup de gueule off. :jelaferme:

25 juil. 201825 juil. 2018
6

mais ptimousse, beneteau et jeanneau on fait leur réputation avec des bateaux sérieux et construits avec soin.... à une époque ou ils n'avaient pas d'intérimaires et payaient leurs mouleurs bien au dessus du smic.... A l'époque ou ils ne rémunéraient pas grassement leurs actionnaires...

Avec des raisonnements comme le tiens ils ont de beaux jours devant eux pour vendre des voiliers construits à la petite semaine.

L'histoire du bateau on ne la connais pas, mais ce que je t'explique je le sais pour l'avoir vécu.

La qualité de la gestion n'a rien à voir avec la qualité de leurs voiliers, évitons de tout mélanger.

26 juil. 2018
0

Et c'est quoi le pb? Ta voiture tu la fait durer 50 ans???

27 juil. 2018
0

le mien mais c'est un one off acheté deja vieux

26 juil. 2018
0

Et alors???
C'etait les "débuts" de la plaisance, les choses ont évolué...

Pourquoi cette volonté de ne pas faire et voir évoluer les choses???

Je vais être un peu extrême mais on mourrait à coup sûr du sida ou d'un cancer il y a quelques temps, c'est plus vraiment vrai aujourd'hui... et c'est tres bien comme ca...

Je provoque un peu, mais sinon c'est un peu trop consensuel pour moi...

26 juil. 2018
0

sun fast hummmmm!!!!!!!! vite dit

27 juil. 2018
3

pour avoir construit certains ces loin d être le top en terme de construction , faut pas oublier que vous dites c’était mieux avant que c eux de maintenant et bien moi je dit non car avant les bateaux était fait en projection simultanée ce qui donne de l’épaisseur des coques mes qui fait en rien une bonne solidité , les pont en balsa calamiteux beaucoup de peau sur les parti extérieur et rien en dernière peau ( souvent un simple rowing ) , des bateaux avec contre moule même pas collé alors qu il sont sensé faire parti de la structure (écume de mer ) des strate sur les écrou pour faire office d étanchéité , des renforts en cartons couper en deux et stratifié , des tube étambot du moins des morceaux et qui était coller avec des couler de résine avec fibres rien de très structurels , des bouse de top coat histoire de dire que ces propre , des varangues stratifier a l arrache et bien souvent avec que du mat (exemple poker sangria etc ) et on peut aller encore plus loin mes ces bateaux navigue toujours .

27 juil. 2018
0

un django c'est bien construit.... on soigne le taff chez marée haute (de ce que j'ai pu en voir) .

28 juil. 2018
0

a l époque il n y avait pas de vrai stratifié , car les composites sont un matériaux récent , le premier bateau de série en composites est le golif , si vous faite allusion au épaisseur ces le projeter ou des couches de mat successif qui le donne rien d autre , maintenant on utilise beaucoup moins de tissus car ce sont des tissus technique biaxial, ud , quadri des sandwichs évoluer mousse a cellule fermer , réticuler et j en passe , bien sure le mat est encore utilisé en première peau d ailleurs ces du poudre , les efforts sont mieux calculer maintenant q avant , d ailleurs avant comme il savais pas il mettais des couches et des couches . un exemple flagrant prenez un sangria du début de série et un nv , couper la même zone et vous aller voire la différence . cdt

29 juil. 2018
0

Beaucoup de petits chantier n'ont jamais utilisé la projection, et les coque était de qualité et solides, débullées à la main, des varangues avec de vrais strat dessus et pas just un mat, des cloisons stratifié et la aussi pas juste un mat pour faire illusion etc. malheureusement la plupart ont disparus ... ou racheté par des chantiers plus "discount" avec du coup les mêmes méthodes appliquées. leurs seul inconvénient par rapport à aujourd'hui était un poids très supérieur: avec la même quantité de fibre et de résine aujourd'hui on fait 2 bateaux et non pas 1. (et en évidement un prix de revient supérieur à tous les niveaux: matériaux, nombre d'heures de MO et prix unitaire de l'heures de MO car plus qualifiées). Tout cela n’empêchait certe pas des défauts de conception.

La projection est un process mis en place par les grands chantiers et ce n'était effectivement pas heureux... mais ce n'était pas mieux dans les 90's, et idem maintenant... Je parle bien des chantiers généralistes pour lesquels le prix est primordial.

Lorsque une logique économique devient un critère de décision déterminant, il peut y avoir des dérives: la projection mi 80's, des conceptions un peu plus légères pour le bateau de ce post, ou les cadènes de l'Océanis 38 etc: c'est pas aussi visible qu'un winch de 40 là ou un 46 aurait été nécessaire, 2 winchs quand 4 seraient plus ergonomique...

L'amélioration de la conception grâce à une meilleure connaissance des efforts et résistance de matériaux, c'est très bien, mais ça n’empêche pas de lire ce que l'on peut lire ici: quilles, cadène etc (comme avant, je n'en doute pas)

Il n'y a aucune polémique à avoir, c'est ainsi et il faut le savoir avant d'acheter: 1 bateau = 1 programme
90% de la production correspond au programme de 90% des navigateurs ...
Vouloir faire les 10% restant avec un de ces bateaux n'est pas logique et il peut y avoir des soucis, de juste pénibles à potentiellement plus grave.

Enfin, on dit "c'était mieux avant" ... ce n'est pas vrai pour tout. Un ancien Wauquiez, oui, pour d'autres marques, non (car coque en projeté, aménagement qui vieillissent mal, contre plaque en acier qui rouillent, pont qui se délaminent plus que de raison...) Bref de tout temps on en a eu pour son argent, rarement plus (mais parfois moins!)

Pour en revenir au post, un pont qui se soulève sur un bateau de moins de 30 pieds c'est facheux, mais après 10 ans et sans savoir ce que le bateau a subit, difficile de chercher un responsable: C'est un montage light, mais en même temps c'est pas une avarie fréquente sur ce modèle. (qui plus est facilement réparable)

27 juil. 2018
0

Sun Fast que du bon ? sur mon Sun Fast 37 acheté neuf , après une année et demi de régate , on perdait la quille . Pourquoi ? Parceque les coques de SF 37 et de SO 37 étaient les mêmes et que Jeanneau se contentait de mettre une quille plomb et un mat emplanté sur des coques qui n'étaient pas faites pour ça . Aprés les reprises en renforcement par le chantier ( 150 bateaux environs ) , ce qui a dû leur couter cher ( 20000 € pièce ) ils ont décidé de stopper cette gamme et se contentent de faire des versions '' performances " .........

28 juil. 2018
0

Bien d’accord , après reparation et modification , le bateau est devenu plus raide qu’un X et à recommencer à gagner beaucoup de régates .
Si tu considères qu’un bateau peut être mal conçu au départ , c’est ton problème , mais ce n’est pas ma façon de penser , pour moi , ces bateaux de consommation ne sont pas dignes d’intérêt et je préfère m’acheter des bateaux qui me donnent confiance dès que je navigue avec .

28 juil. 2018
0

Bateau acheté en 1999 livre en décembre 1999 et fabriqué aux herbiers

28 juil. 2018
0

@Saforian,
certe mais une fois réparé ce sont devenus de très bon bateau.

28 juil. 2018
0

en quelle année a tu eu ton sun fast safioran ? on faisait les coques de sun fast en sous-traitance il nous fallait une journée pour en faire une en deux 8 le lendemain on collait le contremoule et notre abr......i de chef attendait même pas que la colle soit correctement dure pour démouler bilan contremoule a moitié décoller voire même arracher .

25 juil. 2018
6

Fiers , melody , sangria etc... c'etait avant, il y a tres tres longtemps, avant les slogans gouvernementaux " enrichissez vous" et autres travaillez plus pour gagner plus...
Avant ( pas toujours) on voulait avoir une reputation dans le temps , Depuis 1993 ca a derapé vers le rendement, retour sur investissement, croissance . Aggravation en 2000 puis en 2008 , prochain episode cette année ( on est deja en retard)
Croissance definition /principe: vendre de plus en plus, mais pour avoir une croissance a deux chiffres il faut que le parc se renouvelle, un produit durable n'est donc pas rentable; cf nke ( qui travaille peu avec la plaisance ) sarma (qui a fait faillite) vauquier qui fait des pilot salon et plus de centurion
De la vient le concept tres controversé d'obsolescence programmée: c'est une technique tres pro qui consiste a saboter le produit pour qu'il devienne "a remplacer" dans un delai raisonnable et pas trop suspect: pour les bagnoles tout venant, par ex il s'emmerdent pas 150-200000km, c'est mort.
ca devient une norme plus personne ne s'en etonne sauf les gueulards, vite recadrés par la majorité des votants

je suis content de ce discours , pas vous? :pouce:

25 juil. 201825 juil. 2018
1

Anette ROUX était la première aux alentours de 2000 à faire un discours sur le recyclage des unités de plaisance de 20ans et plus...

et cette gestion encensée à couté le licenciement de la moitié des effectifs du chantier wauquiez, leur à coûté leur réputation et leur qualité en intégrant mal des process de grande série... Bref

Aux royaume de ceux qui considèrent que faire du gras en masse est une bonne gestion, ils ont effectivement réussi.

Réussi également a déporter toute une partie de leur production en pologne ...

25 juil. 2018
6

Moi je trouve ces discours CMA bien sinistres et de courte mémoire. Les TV en N&B des années 60 avait une faible durée de vie, les lampes ou l'écran cathodique finissaient par tomber en panne en quelques années ça consommait comme un poste à souder. Les voitures de l'époque étaient des cercueils roulants freinaient mal et consommaient comme des camions et tombaient en panne rapidement et étaient bien incapable de faire 100.000 Km. Bien sur Citroen et autre entreprises internationales comme Wolskwagen Général Electrique étaient la propriété de philanthropes qui ne voulaient pas gagner trop d'argent et étaient soucieux du bien être des ouvriers payés des nèfles et qui travaillaient 50 heures par semaines avec 15 jours de congés par an et crevaient au bout de deux ans en moyenne après avoir pris leur retraite (minable au demeurant). Dans le Nord les mines tournaient encore à plein et la sidérurgie aussi dans des conditions de travail qu'aucun de nos contemporains n'accepterait sauf un chinois et encore. Quand on regarde le pouvoir d'achat moyen de l'époque et le prix d'un voilier comme le Corsaire ou le Mousquetaire c’étaient pour les cadres bien payés des 30 glorieurses qui avaient les moyens de se les acheter.

25 juil. 2018
2

quelle est donc ta conclusion ?

La mienne est la suivante: on a progressé pour la fabrication des voitures et des télé, mais pour nos voiliers on achète toujours du bon vieux polyester technologie 1955, dit voilier toujours réservé au cadre sup car un 750 django coute déjà le prix d'une belle porsche...

25 juil. 2018
0

et de plus, on se base sur des faits réels , il n'y a qu'à regarder sur google le nombre de Fantasia dont la ferrure d'étrave a sauté ! les varangues des Sangria etc ..mais ceci n'enlève rien aux qualités marines de ces bateaux ça reste des voiliers de grande production !

25 juil. 2018
0

lire "mais" ça reste des voiliers de grande production

25 juil. 201825 juil. 2018
2

Qu'il y ait eu réparation ou pas, je trouve un peu léger de fixer ainsi l'étai.
Il faudrait créer deux labels pour les bateaux :
- les reste-au-port
- les va-t-en-mer

25 juil. 2018
0

Pour info sur des bateaux de même génération mais un peu plus grand (SF ou S0 32) le montage est avec une latte en Inox boulonnée sur l'étrave.

25 juil. 201825 juil. 2018
0

c'est deja un minimum,
quand j'etais petit je dessinais des bateaux , principalement des goelettes de 15-16m , je voulais ca .. et je me disais, faut que ce soit solide, en plus du reste.. alors comme il ne faisait aucun doute que je dessinerai le bateau et que je le construirai , n'etant pas féru de norme j'en avait "inventé" une : suspendre le bateau par la poupe avec sont greement sur un pont, proue a +/- 5 m de l'eau et tout lacher : il ne devra pas y avoir de degat:
c'est bete hein comme projet :mdr: :jelaferme:

25 juil. 2018
0

Je comprends bien ce que vous dites et je suis d'accord avec vous sur le fond du probleme...
Mais qui a les moyens aujourd'hui de se payer un bateau neuf et tres solidement construit? Est ce un model economique qui permettrait à une entreprise d'etre perenne?
Ces chantiers ont su évoluer, s'ils avaient continué a faire des voiliers aussi solidement construits peut etre seraient ils coulés (les chantiers).

C'est la même chose pour les voitures... Les Renault des années 1980, c'estait autre chose que ce qu'on a maintenant!

25 juil. 2018
2

pour sûr! quand on voit tout ce qu'elles n'avait pas...

25 juil. 2018
8

C'est vrai, il y a même des trucs qui ne servent presque jamais, les airbags, les ceintures, etc...

25 juil. 201825 juil. 2018
2

Plein de gadjets inutiles ! :mdr:

(lorsque je recherchais d'occasion ma voiture actuelle une Saxo, impossible d'en trouver une sans direction assistée ni lève-vitres électriques qui pourtant on dû être produites; j'ai juste réussi non sans difficultés à trouver sans climatisation) :whaou: :jelaferme:

Pour mon bateau, j'ai préféré la construction perso, au moins je sais ce que j'ai, et je ne suis guère surpris pour le dépannage !

25 juil. 2018
2

des chantier plus chers et bien construits arrivent à bosser .... La question est la suivante: à budget égal je cherche un 30 ou un 40 " ?

les bateaux sont en moyenne bien plus grands qu'il y a 30 ans.

25 juil. 201825 juil. 2018
3

@ptimousse
c'est les occas : les occas sont anciennes et plus elle sont anciennes plus elle ont vecue: bon evidemment il ne s'agit pas sur ce critere d'acheter n'importe quelle ruine vintage.
un bon bateau d'occas coutera au final 1/4 a 1/3 du prix du "meme" neuf. je dis au final car forcement il faut mettre aussi les mains dans le cambouis et corriger des defaut, renové les elements d'usure , l'armement , les voiles, l'electronique eventuellement.
le manque de temps est d'apres moi la raison principale qui fait vendre du neuf (celui dont on parle), mais en contrepartie je dirai: le neuf de qualité moyenne c'est pour les gens qui ont les moyens, l'occas solide c'est pour les pauvres.

autre inconvenient , l'occas ca brille pas , c'est pas branché , c'es pas fun, au fil des ans ca se revend de plus en plus mal, et surtout la cote souffre de la mauvaise qualité "des autres" : qui pense honnetement qu'un bateau de plus de 30 ou 40 ans a encore un avenir. Maiq aussi quel SO ( ou autre) atteindra cet age s'il navigue dur

Comme je le radotte souvent , un bateau n'est pas un produit de consommation , ce n'est pas du mobilier, ca devrait etre de l'immobilier ( 50 a 100 ans de durée de vie). putaing , ca alors c'est ringard :doc:
Mais avant tout il faut savoir expertiser son achat soi meme, et pour ca il faut avoir navigué et avoir aussi entretenu des boats un minimum( et pourquoi pas aussi des maisons et des bagnoles), sinon le vendeur avec son beau flyer glacé vous seduira tres facilement

26 juil. 2018
0

la mer, elle, est toujours la même. Pour ma part je navigue toujours de la même manière: quand je peux, ou je peux, bateau au dessus et mer en dessous.

Et j'insiste, des industriels qui vendent des bateau soignés, bien construits et pérennes,... Il y-en a.

25 juil. 2018
0

Comment fait un industriel pour gagner de l'argent en vendant des bateaux qui durent 50 ans??

Et sinon, la voile d'aujourd'hui n'est plus celle des années 70 ou 80!

26 juil. 2018
0

Le petit chantier naval - qui a fait les réparations très rapidement - construit des bateaux en CP époxy à l'unité sur plans, de très bonne facture à des tarifs très raisonnables pour des bateaux sur mesure. (L'onde marine pour ceux que ça pourrait intéresser).

Merci pour toutes vos contributions.

En conclusion, en admettant que le 1er proprio, en qui j'ai pourtant confiance et qui s'est à peine servi du bateau avant que je ne l'achète, m'aurait caché qqchose, il n'en demeure pas moins que la construction d'origine est plus que légère et que la rupture de l'étai aurait pu avoir des conséquences dramatiques...

Bonne mer à tous !

25 juil. 2018
3

c'est clair oui , qu'il y ait eu réparation ou pas , le montage est très léger !

25 juil. 201825 juil. 2018
0

J'en reste sur le cul...
Même en sachant pertinemment que les constructions actuelles laissent souvent à désirer au niveau échantillonnage et durabilité, je ne pensais tout de même pas qu'on puisse oser monter un étais comme ça !!! :lavache: !!

Je serais vous, j'irais jeter un coup d'oeil aux cadènes, histoire de vérifier si elles ne sont pas juste boulonnées sous le pont....

Sinon, question réparation, c'est relativement simple ; on restratifie juste pour l'étanchéité (sans chercher à faire du structurel), et on intègre une ferrure qui traversera l'étrave, avec une contre-plaque sous forme d'un plat inox à l'extérieur.
Ce sera beaucoup plus solide qu'à l'origine.

25 juil. 2018
0

Ce type de montage est courant sur les - de 9 m depuis plus de 30 ans.

25 juil. 2018
0

Pas sur le First 30 qui fait un peu moins de 9 metres et a presque 40 ans :pouce:

25 juil. 2018
3

Chez Jeanneau autrefois, c' était un peu léger, comparer le Folie douce à l' Arpège ou au Centurion. Mais par contre réparation facile, accessible, sans contre moulages.
Puis il y a eu le Melody, son architecte André Mauric qui a imposé au chantier des échantillonnages importants,"hauturiers". Le Sun Fizz a gardé ce savoir faire, puis à partir de 1990 les bateaux ont progressivement augmenté leur volume intérieur tout en diminuant le poids. Au détriment de la solidité.

Dans le cas du Sun Odyssée objet de ce fil, la zone reste accessible, et renforcer de quelques mats/roving ne semble pas trop compliqué, et renvoyer les efforts sur l' étrave avec une cadène et un ridoir ... Les 6 mois de délaisignalés relèvent plus de la procédure, 2 ou 3 jours pour le boulot aurait suffit

26 juil. 2018
0

Je crois plutôt que c'est le Gin-Fizz qui était largement sur-échantillonné sans être exempt de quelques défauts (exemple cadène de fixation de l'étai conçue pour un étai sans enrouleur, à renforcer sous peine de catastrophe, globalement 40 ans après y a rien qui a bougé, d'après M Joubert on pouvait supprimer toutes les cloisons structurelles à l'intérieur sans souci compte tenu de la solidité de la coque et du varanguage, le Sun-Fizz un peu plus performant par petit temps et plus habitable était déjà moins sur échantillonné.

26 juil. 2018
0

Le petit chantier naval - qui a fait les réparations très rapidement - construit des bateaux en CP époxy à l'unité sur plans, de très bonne facture à des tarifs très raisonnables pour des bateaux sur mesure. (L'onde marine pour ceux que ça pourrait intéresser).

Merci pour toutes vos contributions.

En conclusion, en admettant que le 1er proprio, en qui j'ai pourtant confiance et qui s'est à peine servi du bateau avant que je ne l'achète, m'aurait caché qqchose, il n'en demeure pas moins que la construction d'origine est plus que légère et que la rupture de l'étai aurait pu avoir des conséquences dramatiques...

Bonne mer à tous !

26 juil. 2018
0

il existe une procédure de recours pour vice caché qui est précise , et à l'avantage de ne pas connaitre de la prescription
il convient , via peut être la clause défense et recours incluse dans l'assurance du bateau de prendre consultation d'un avocat ,l'expertise que vous détenez si elle n'est pas directement opposable ,peut servir de point de départ

0

Bien sûr qu'il y a une prescription sur le recours contre les vices cachés mais cette prescription se décompte a partir de leur découverte.

Dans le cas présent, la trace d'un renfort sur le point de faiblesse permet d'argumenter que le vice était connu et que le délai, court, de la prescription du recours est découlé.

Ceci étant, vu l'ampleur de la réparation (2 ou 3 heures et une pincée d'€ de ferraille et jaja), je ne crois pas qu'un quelconque recours soit raisonnable.

26 juil. 201826 juil. 2018
0

Je crois voir quelques traces de ciment au nez du bateau. Mais la photo n'est pas précise pour l'affirmer. Photo 3 de 4

27 juil. 2018
0

il y a des traces :

  • de l'ancre coté tribord: certains coupent le guindeau lorsque l'ancre est bien calée.
    "Pour exemple, un guindeau 1000W pris au hasard sur le net : Quick hector 1000W horizontal, a les caractéristiques suivantes :
    force d'arrachement : 1300 kg
    force de relevage max : 400 kg
    force de relevage : 130 kg
    à force... (c'est le cas de le dire)

  • corrosion au bout coté babord, qui montre un ragage.

26 juil. 2018
0

le chantier a joué la montre. Plus la procédure est longue, plus vite on baisse les bras et on fait les travaux pour naviguer. C'est également le même problème dans la construction de maisons individuelles. Les procédures peuvent durer dix ans.

27 juil. 2018
2

Même si la construction d’origine est très légère je ne peux pas croire que cet emplâtre soit d’origine.

À la lecture du 1° post on pourrait penser que ce bateau a été acheté neuf, hors ce n’est pas le cas.
L’historique est donc incertain.
Il y a eu une réparation due ou pas à un choc, on ne le saura jamais, mais comme dit plus haut il y a des traces sur le davier qui ont pu être faite par un quai en béton.

Ça serait intéressant aussi de connaître le coût de la réparation finale et le temps nécessaire.
Si j’avais trouvé ce genre de défaut sur mon bateau de plus de 10 ans acheté d’occasion, je n’aurais même pas eu l’idée d’appeler le constructeur.
Quand on achète d’occasion Il faut prévoir les mauvaises surprises toujours possibles.
L’urgence c’est de naviguer.

27 juil. 2018
6

C'est vrai qu'on a tendance à gueuler sur la qualité de fabrication d'aujourd'hui mais en fait tout est étudié au maximum pour que ça coute le moins cher possible tout en conservant une qualité "acceptable".

Tout est comme ça, regardez les baraques, les fenêtres PVC n'ont plus rien à voir avec celles en bois d'il y a 40 ans, c'est beaucoup plus léger, elle ne sont pas pour autant plus mauvaise ou beaucoup plus mauvaise...
Idem pour les charpentes, les grosses sections de chêne on été remplacées par des allumettes en sapins et manifestement aussi light que ça puisse paraitre ça semble tenir le coup.

Idem pour les bagnoles, fini les tôles de 0.8 voir 1mm pour les très vieilles auto. Maintenant c'est de la lote de 6 dixième, le reste est en plastique, ça n'en fait pas pour autant des bagnoles "fragiles", d'ailleurs elles ne rouillent même plus ! (heureusement vu l'épaisseur)
Les moteurs sont aussi toujours plus performant, plus fiable aussi, quoi qu'on en dise, ouvrir un moteur pour le reconditionner c'est terminé et faire un joint de culasse devient rare, même les embrayages ne se changent plus à 150 000km.

Pour l'automobile il y a eu une période charnière intéressante, les constructeurs sortait des moteurs extrêmement fiable (comme aujourd'hui) avec très peu d’électronique et des carcasses légères mais qui bénéficiaient d'un bon traitement de la tole, forcement les équipements de confort et gadgets d'aujourd'hui n'existaient pas bien entendu. Moi je comparerais les voiliers costaud de 75-85 à ces bagnoles.

Si il fallait faire du gros costau comme à "l'époque" associé aux techniques et matériaux d'aujourd'hui, les chantiers boufferaient leurs culottes ou auraient des bateaux invendables because trop cher.

Le mix des deux existe mais il faut taper dans le très haut de gamme et ça coute une fortune bien évidement, c'est valable dans tous les domaines. (démontez une Dacia Duster et une BMW X3 vous comprendrez)

Conclusion: faut savoir ce qu'on veut et faire en fonction de ces moyens et si on est bricoleur on peut quand même solutionner pas mal de problème de "légèreté" de construction assez facilement.
Ce SO 29 est peut etre de fabrication légère (c'est possible) mais il a sans doute était suffisamment étudié pour tenir le coup pour l'utilisation au quelle il est voué, on ne connait pas non plus son vécu...

27 juil. 2018
0

La comparaison avec l’automobile bien que récurente est inadaptée.
On ne peut pas comparer une industrie qui produits des milliards d’unités standardisées avec une industrie dont les ventes se situent entre 200 à 1000 ex. ... quand elle obtient un succès.
Beaucoup de bateaux de « grande série » sont produits à moins de 100 ex.
Si on veut faire des comparaisons il faudrait regarder du côté de la maison individuelle et là on trouverait que les constructeurs de bateaux ne se débrouillent pas si mal.

Sinon il y’a quand même eu qques progrès dans la fabrication, les tissus pré imprégnés, l’injection et l’infusion.
Mais le polyester reste encore le plus adapté pour ces petites séries.
Les plus innovants sont sur des marchés de niches.

27 juil. 2018
0

c'est vari que pour les bagnoles dans les années 95-2005 on a eu de bonnes production fiables : j'ai eu une mazda de 2003 qui a fait 380000km le moteur est toujours nickel , le reste part en miettes, j'ai racheté la meme a 140000km, etat neuf..l'an dernier pour 2000balles.
jamais de pannes , consomme 5l roule a 200 ( pas 5l a 200)

a partir de cette periode le bateau comme le reste ca a degeneré, l'aspect savoir faire fiabilité durabilité a cedé le pas a : "surrequipé ( de gadjets chinois), clinquant , performance inconnue, conso pas remarquable, mais ca frime...et l'irremplacable SUV , alors la c'est la summum de la demarche;
pour un boat l'achateur nouveau venu voit l'apparence avenante et ne pense pas a totu demonter pour voir les fonds la structure, l'echantillonage, alors forcement il y a du degat.. mais si peu que l'image des chantiers est finalement peu atteinte, puisque beaucoup de bateau ne pratique pas les conditions severes, alors ca passe.

27 juil. 2018
2

bonjour à tous; debat interressant mais pas toujours realiste! la plaisance et ses plaisanciers en 2018 n'a plus rien à voir avec celle des annèes70/80 et la partie voile actuellement ne se porte pas bien du tout(lire l'article et le constat dans ouest françe du plus grand distributeur de bateau de plaisançe cote atlantique)les jeunes sont de moins en moins motivès pour acheter un voilier de 150/200000 ! manque de moyens ,frais de maitenance ,desir de diversifier les vacances, preference pour le moteur etc etc eventuellement 8 jours de location au soleil sur un 45/47 pieds à 2 ou 3 couples; perso je navigue depuis plus de 55 ans,regates, courses croisieres, convoyages multiples etc mais pour moi croisieres et navigations sont en plein boulversement! je viens de faire en solo deux mois de balade en atlantique/mer du nord et je retrouve pratiquement toujours les memes voiliers et leurs equipages=une majoritè de retraitès de moins en moins de francais, beaucoup d'anglais et de hollandais, dans mon port d'attache le renouvellement des voiliers de38/47 pieds est nul, c'est pourtant un des plus grands ports de bretagne!anecdote= ayant sympathisè avec le commandant de la vedette des douanes rencontrè il y a deux ans au large je m'attendais à etre controlè, la vedette ayant ralenti, je demande à la vhf si je dois mettre en panne? reponse pas la peine on vous connait vous ou le bateau de votre fils vous etes souvent au large?????? apres discusion au port les douaniers m'ont expliquè que la majoritè de leurs controles en saison se faisait au port car les voiliers actuels sortaient tres peu???????? ou alors par grand calme, constatations partagèes par les capitaineries, les constructeurs savent tres bien tout ça, pourquoi faire des" chars d,assauts"pour naviguer 10 jours par ans par petit temps et le reste du temps apero,logement vacance dans une ambiançe bateau????autant faire des bateaux plaisir, legers,et tres performants qui pour quelques weekend vont flatter leur proprietaires tout ça sans vraiment les ruiner!si vous etes dans la categorie des vrais navigateurs qui naviguent souvent dans des mers pas toujours facile achetez un Garçia(29 ans de bonheur sans le moindre souçis pour moi) ou un Amel ,un Malo ,un Halberg un Contest,un Rustler,un Nordia ou un Xyacht! mais ce n'est pas le meme prix....ceçi dit mon fils avec un vieux melody refitè fait le meme parcours que moi, et mes voisins l'un avec un des dernier Beneteau45 et l'autre un Jeanneau47 de l'annèe viennent de se faire un Concarneau /Baleares/ Tunisie/ Madere /Concarneau en un peu plus de deux mois, sans trop se soucier des meteos! alors ne tirons pas trop de conclusions hatives sur les voiliers modernes , c'est surtout le marin qui importe

28 juil. 2018
1

Je te rejoins captain, on s'est posé (et on se pose toujours) la question d'acheter un 32/35 pieds avec madame. On a le budget c'est pas le souci, on vit proche des sables d'olonne donc on pourrait utiliser le bateau mais on adore se faire 2 semaines par an aux antilles et 1/2 semaines en Corse... alors comment faire?
Et bien au final, on fait le bonheur des loueurs...
Donc de notre côté, que le voilier ne tienne pas 30 ans, on s'en fout vu qu'en plus on pourra en louant se permettre d'etre exigeant sur la vieillesse du voilier...
Quelque part, ma génération fait le jeu de la consommation alors qu'on veut absolument éviter les erreurs de nos ainés sur le sujet de l'environnement.

28 juil. 2018
0

Il n a pas que ta génération moi ll etat de mon voilier dans trente ans je m en fou complètement

28 juil. 2018
0

pouah.......pour les voiliers ,je n'ai pas d'expérience mais en ce qui concerne les bateaux à moteur.......meme sérienx dans la fabrication....pour un prestige 46 de 10 ans probleme sur probleme ,tout y à passer l'année 2017 mon pote à vécu avec les mécanos. à bord , la haine ....donc revente du bateau qui à failli couler avec le nouveau proprio. au large de Barcelone. Mon voisin de ponton avec un prestige 34s que j'ai convoyais semaine derniére (st cyprien empuria) en route panne de trim- à l'arrivé 200 litres d'eau douce dans la cale moteur .Puis le lendemain panne moteur à la sortie du port le lendemain batterie hs . diagnostic (les batterie sons des batterie de camions ,elle ne supportent pas les choques )pour la panne moteur intempestive (fil d'electrovanne coincé d'origine et des fois à la masse).....etc etc etc....tout ceci avec un dossier impressionnant de facturesssssssssss donné par l'ancien proprio.lors de l'achat de mon voilier un 38 pieds H j'avais fait le tour avec un ami qui vend des bateau et qui à pignon sur rue et de fait je me suis rendu compte que ces voiliers Jeanneau ou Bénèteau étaient dans l'ensemble assez "léger". Pourquoi la qualité d'avant ne suis plus ??????????

28 juil. 2018
0

Oui sur certains points de construction certains Jeanneau / Beneteau peuvent paraitre assez légers. Encore que cela dépend à mon avis des modèles. J'ai eu un grand Jeanneau et je n'ai jamais trouvé à redire à sa construction.
Cela dit, globalement, lorsqu'on est en vadrouille autour du monde, c'est quand même ces bateaux de grande série qu'on retrouve dans tous les mouillages (j'enlève les cas trop extrêmes, genre grand Nord etc..). Alors soit les propriétaires ont eu beaucoup de chance de ne rien casser, soit la qualité globale n'est pas si mauvaise que cela et en tout cas appropriée à la très grande majorité des cas.

29 juil. 201829 juil. 2018
0

C'est vrai ça ! Comment n'y avais-je pas pensé ? :reflechi:

28 juil. 2018
0

si vous acheter un bateau neuf demander a aller visiter le chantier ça vous donnera une idée de comment sont construit vos bateau , certains chantier on meilleurs réputation que d autre d ailleurs ça ce voie dans le temps comment il vieillisse , bon ces sure que le soin apporter a celui-ci et l entretien en sont pour beaucoup car d une personne a l autre ils sont pas traiter de la même façon . les techniques de construction évolue et heureusement car combien de gens on respirer cette merde de styrène tous comme moi avec très souvent très peut de moyen de protection , la on dit merci l infusion qui prend soin un peut plus des salariés qui sont très souvent payé a coup de lance pierre .

29 juil. 201829 juil. 2018
2

« Cà permet »
Le correcteur de Firefox propose Ça ...

29 juil. 2018
0

faut savoir que les BeneJano sont fait pour remplir les ports pas pour naviguer !
tu es inconscient d'être sorti du port
c'est pour ça que les experts ne se sont pas déplacés.

Vu au salon nautique sur un bénétoto un "sucre " de raccordement électrique dans la baille à mouillage et très accessible . je l'ai pris en main pour y croire.
sans aucune protection !!!!!!! je ne sais pas à quoi il servait

le premier qui y met l'ancre arrache le montage technologique haut de gamme.

JF

29 juil. 2018
0

Et pourtant comme dot nemhorizon pn vpit plein de bene jano faire de grande navigation et ils n ont pas plus d accident que les autres bateaux
pour repondre a yon inquiétude sur le domino que tu as vu sache que ces deux files et le domino sont fournis d origine par quick fournisseur du guindeau pour éventuellement y raccorder un compteur de chaine
le montage n est pas utilisé par beneteaudonc aucun pb si tu arrached ca
pour ma patt pour l esthétique et n ayant pas l intention de mettre un compte chaine j ai raccouci les files
moralité comprendre lrs choses avant de dire des conner

29 juil. 201829 juil. 2018
0

,@ jfrançois
C'était pour alimenter les spots en 220v dans le bateau pendant le salon.

29 juil. 201816 juin 2020
0

C'est n'importe quoi cette conception. Voila l'étrave d'un Melody.
Il y a environ 5cm de FV à cet endroit.

29 juil. 2018
0

C'est quoi la FV ?

29 juil. 2018
0

Fibre de Verre

04 août 2018
0

Non Fv plus resine

30 juil. 2018
0

moi ce que je reproche surtout aux anciens Jeanneau (le mien est de 83) c'est l'utilisation d'acier galvanisé au lieu d'inox, contre plaque de chandeliers, renfort (caché) de pied de mât etc... Ca fait pas sérieux. Pour le reste pas grand chose à dire sinon toujours l'économie de moyens ce qui est parfois lassant et inquiétant mais quand on peut surveiller c'est moins grave.

04 août 2018
0

Ce genre de bâillement ne se voient-ils pas plus souvent maintenant avec la démocratisation des spis asymétriques et gennakers?

04 août 2018
0

bonne question !

10 août 2018
0

de retour de vacances aux Sables d'Olonne ,
j'ai pu voir à sec un SO 29.2 qui a subi le même arrachement au niveau de l'étrave et qui a été réparé de manière vraiment "dégueulasse "avec une petite ferrure d'étrave .Lorsque j'en ai parlé aux propriétaires , ils n'étaient au courant de rien !!! bref , ça veut dire que si vous achetez un SO 29.2 neuf et que vous comptez naviguer avec , vous avez des travaux de solidification à faire dessus avant même de penser sortir du port , sauf au moteur !! c'est grave...

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

lever  du  soleil  à la  Cala  Mongo Costa  Brava

Après la pluie...

  • 4.5 (28)

lever du soleil à la Cala Mongo Costa Brava

mars 2021