la preuve par l'exemple

Le sujet que j'avais lançé il y a peu s'est retrouvé vite fait aux oubliettes, pour cause d'orage de forte amplitude.

Le thème général en était "trop de confort n'apporte t-il pas plus d'embêtements que de plaisir ?" - en fait c'était contrainte ou liberté.

Il se trouve qu'aujourd'hui se trouve sur le forum un message d'Alex, sur plein de questions concernant divers problèmes électriques, avec avaries, pièces à attendre, etc...

Je n'ai pas voulu prendre la suite sur ce fil même. D'abord je tiens à féliciter Alex pour sa traversée, car comme il a été dit, si ce n'est plus un exploit, cela reste une aventure.

Ensuite parce qu'à questions techniques, réponses techniques. Et je ne doute pas qu'il y ait des intervenants très compétents pour lui répondre, et tenter de l'aider à résoudre ses problèmes d'électricité.

Mais cet exemple arrive à point pour me conforter dans ma position, et apporter la preuve que l'augmentation des besoins en énergie à bord peut créer plus de problèmes qu'elle n'amène de satisfactions.

Car enfin on ne me fera pas croire qu'Alex (mais ce pourrait être n'importe qui d'autre, et moi le premier si je tombais dans ce genre de piège) ne serait pas mieux à profiter du pays, faire des rencontres et aller se balader tranquillement plutôt que de commencer à être emmerdé par la technique.

Il ne s'agit pas de rejouer Christophe Colom et ses Caravelles, mais on se demande comment faisaient les transateux d'il y a encore peu de décennies, et pourtant ils se retrouvaient de l'autre côté sans ce genre de problêmes ! (la preuve extrème venant d'en être donnée par la traversée des frères Berque).

Je pense qu'il y a un effet de mode, de tendance très nette, quand on voit la floraison des portiques bourrés d'antennes diverses, éoliennes, panneaux solaires et autres radars.

Sentant une fois de plus les éclairs poindre au dessus de ma tête, j'ajoute tout de suite que CHACUN FAIT CE QU'IL VEUT.

Pour ma part une traversée de cette importance ne se ferait certainement pas sans un régulateur d'allure, qui au prix de peut-être quelques zig-zag en plus, me menerait sur des milliers de milles (voir le Cap-Horn de Yves Gélinas, ou d'autres) sans bouffer 1 ampère.

Mon credo, c'est que l'énergie, c'est l'ennemi, et les emmerdes quasi assurées, à moins bien sur qu'en plus d'être un bon navigateur, un manoeuvrier accompli, on n'ait aussi des compétences quasi professionnelles dans des domaines aussi variés que la mécanique, l'électricité, l'électronique ou la plomberie.!

J'avoue humblement que ce n'est pas mon cas, et que préférant profiter du bon temps plutôt qu'à me prendre la tête, j'ai décidé de naviguer le plus naturellement possible, pour trouver la liberté dans la simplicité.

JOYEUX NOEL A TOUS

L'équipage
24 déc. 2003
24 déc. 2003
0

je partage ton avis mai
Un peut de technique peut facilite la nav
Un gps même portable
Pour le reste il ne faut pas prendre un bateau pour un avion

;-)

24 déc. 2003
0

ok avec vous
mais je crois aussi qu'alex, comme il le dit, devait partir a tout prix avant l'hiver, et a été trop vite en electricité..
car son équipement est assez sain, et les alternateurs c'est normalement costaud.

mais on va l'aider..comme il nous a aidé pour les conseils en stratif, car c'est effectivement dur de toucher sa bille dans tous les domaines.

pour revenir au sujet de gégé, il faut trouver le juste équilibre: avoir les équipements qui amènent vraiment quelque chose en sécurité, fatigue, plaisir de vivre, de préférence pas trop cher (un gps à 200E fait exactement le même point qu'un a 1000E!) et pouvoir s'en passer quelques temps pour ne pas gacher des jours de vacances à chercher une piece introuvable et surtout pour continuer a profiter du bon temps quand les cadrans se sont tous éteints!.alors la lampe a petrole sort de son coffre, avec la bouteille de kerdans toujours prete!

24 déc. 2003
0

simple is beautiful
je suis d' accord avec gégé sur beaucoup de choses sauf sur les panneaux solaires qui sont le moyen le plus ecologique d'avoir de la lumierre a bord de plus ils sont innusables et tres simples a entretenir
je ri quant on dit que la lampe a petrole est ecologique le petrole etant un des plus gros polluant
sur mon boat j'ai tout revendu (radar,lecteur de carte ,centrale etc)pour acheter un panneau de 100w et une bonne ancre delta
joyeux noel

24 déc. 2003
0

panneaux

Sur un précédent bateau j'ai eu un panneau solaire (qui s'y trouvait lors de l'achat) qui il est vrai ne m'a guère causé de problèmes. C'était un petit qui ne débitait pas grand'chose.

Par contre l'été dernier j'avais rendez-vous avec un copain anglais dans un chouette coin, et il a été retardé pendant presque 10 jours pour cause de panneau défaillant, fidèle jusque là.

Quant au pétrole, c'est ce que je mets dans la lampe pour nous éclairer, et ce qui sert pour la lampe-tempête que j'envoie la nuit pour servir de feu de mouillage.

Ne m'appelant pas Cros-Magnon, j'ai quand .même l'électricité à bord, mais en prévision de mauvais gags toujours possible (j'en aurais à raconter) je réserve les batteries au démarrage moteur.

Bon réveillon à tous

25 déc. 2003
0

Ecologie ?
Méfiez-vous des faux bilans écologiques !

Les panneaux solaires osnt parmis les moyens de produire de l'énergie les plus polluants sur un bateau !

Non ce n'est pas de la provoc :-)

A la fabrication, un panneau consomme énormément d'énergie et produit beaucoup de polluants. Pour ramener au kW produit ces pollutions à un niveau comparable aux autres sources d'énergie, il faut faire débiter le panneau en permanence pendant 5 au moins aux dernières nouvelles !

Comme sur un bateau le panneau ne sert à rien des 3/4 de sa vie, hé bien c'est TRES polluant dans un bilan global englobant sa fabrication.

Voilà, désolé pour les écolos ... mais c'est la vie, et il en va de même pour beaucoup de faux-vrais semblants.

Robert.

25 déc. 2003
0

Gébé a dit ...
" ...Car enfin on ne me fera pas croire qu'Alex ... ne serait pas mieux à profiter du pays, faire des rencontres et aller se balader tranquillement plutôt que de commencer à être emmerdé par la technique ..."

Au cas où tu ne l'aurais pas remarqué, voilà le genre de phrases "jugement péremptoire" qui te valent tant d'éclairs :-)

Amicalement, Robert

25 déc. 2003
0

Confessions de Noél ;-)

Pour ou contre la technique? Quelle question ambigüe!
Voici mon témoignage pour avoir goûté de la navigation spartiate sur mes propres esquifs, de la plaisance gadgetisée sur certaines unités
convoyées, et d'un équipement raisonnable sur mon bateau actuel.

Naguère, j'ai navigué sans moteur, sans électricité, sans survie et même sans cartes (l'ouvrage N°4 du SHOM en tenait lieu, et je rapportais L et G sur des feuilles de papier quadrillé)
J'ai fait comme ça des milliers de milles. Pas pour la beauté du geste. Mais parce que j'étais jeune, fauché, amoureux de l'aventure, et entendais en profiter pleinement avant de devenir un vieux schnoque.
Cela m'a laissé des souvenirs fabuleux. Mais je n'en tire aucune fierté, encore moins des généralisations. Franchement, si j'avais fait un héritage ou gagné au loto, j'aurais navigué autrement!

Chemin faisant, j'ai trouvé quelques skippages et convoyages.
Certains voiliers étaient suréquipés (pour l'époque!) Sat'Nav, radar, sonar, BLU, voire centrale interfacée pilote, loch, anémo et girouette...
Je me suis éclaté avec tous ces gadgets. Plus que par simple curiosité ou pour passer le temps, mais parce qu'il ne faut jamais perdre une
occasion de s'instruire. Néammoins, j'ai continué à utiliser mon petit sextant plastoc et mes tables
humides et racornies. Pour ne pas perdre la main. Et pour ne pas être paumé le jour une grosse déferlante a envahi un coqueron et noyé d'un seul coup toutes les batteries.

Sur mon bateau actuel, j'ai ce que d'aucuns appelleraient le strict minimum: Un sondeur (qui montre les poissons!), une VHF, un GPS portable et un autohelm 2000 pour les calmasses au moteur. Mais je continue toujours à pratiquer l'astro à l'ancienne, autant par plaisir que dans un souci de sécurité, et je persiste à attacher ma barre quand c'est possible afin de réserver les précieux ampères aux mouillages.
Avec un budget plus important, j'aurais d'abord un bateau plus habitable, ensuite sans doute quelques gadgets supplémentaires. Mais je ne me poserais pas plus que maintenant la question: Pour ou contre la technique?

Il faut dire les choses honnêtement: Mis à part quelques expériences (Thor Heyerdhal, les Berque) on ne choisit pas le dénuement.
Et, hormis quelques éléphants incurables, on n'est pas forcément mauvais marin parce qu'on a les moyens de s'offrir un peu de matos.
Quant aux éléphants, les vrais (il y en a toujours eu, avec ou sans gadgets!) on peut les éviter en choisissant ses ports et mouillages en dehors des circuits et périodes grégaires, et en choisissant bien ses voisins.

--
christian.navis.free.fr[...]ex.html

25 déc. 2003
0

J'aime bien ...
l'équilibre de ton dernier post, Christian :-)

J'ajoute que chacun ajuste sa technicité à ses capacité de la maîtriser (et à a son portefeuille évidemment). Mon métier me permet de n'être quasiment jamais ennuyé par les problèmes liés à la technicité des instruments ... sauf peut-être pour le moteur car je n'aime pas le camboui :-) Et je ne suis pas le seul, j'ai des tas d'amis voileux très performants sur l'eau et aussi très pointus dans tous les domaines très techniques.

Robert.

25 déc. 2003
0

Christian,
Je te remercie ici de tes infos sur les CC, et j'ajoute que je partage totalement ton dernier avis.
Bon Noél ;-)

26 déc. 2003
0

preuves
c'est facile d'affirmer comme ça que la fabriquation des panos solaires polue
dans la revue "systemes solaires"ils disent le contraire
sur mon boat les panos fonctionnent 12mois sur 12
24h sur 24
quand aux problemes techniques meme les plus forts trouvent un jour leurs limites

26 déc. 2003
0

Pierre2 ...
Je ne retranscris que ce que je lis ailleurs pour les panneaux solaires. Ce genre de faux bilan (tronqué à la partie intéressante) est d'ailleurs banal quand on parle d'écologie, rare sont les bilans prenant en compte l'ensemble des facteurs. Le sensationnel marche toujours mieux qu'une réalité en demi-teinte pas aussi rose et manichéenne que souhaité :-)

Les panneaux ont un intérêt évident, faut juste pas se tropmper d'argumentaire, c'est comme pour les LED qui produisent de la lumière avec rien, autre sujet hautement riche en faux bilans :-)

Su tes panneaux marchent 24h sur 24, c'est qu'ils sont fortiches : même la lumière lunaire leur suffit :-)

Pour la technicité, l'avantage des techniciens professionnels c'est qu'ils connaissent leurs limites de façon assez précise pour ne pas se laisser embarquer dans une instrumentation qui les domine, voilà ce que je voulais dire :-)

Robert.

26 déc. 2003
0

a robert
24h sur 24 c'etait une expression imagee
quoique mon pano monocristalin debite du courant meme par ciel couvert
je m'interresse aussi aux leds y'a t'il un sujet en traitant sur le forum
merci

27 déc. 2003
0

Pierre ...
Pour les 24h/24, j'avais bien compris, et je faisais une boutade ... c'était trop difficile de ne pas la faire, j'ai craqué :-)

Les LED's ont fait l'objet de multitudes de pugilats sur les forums, ici et ailleurs :-)

Avec le moteur de recherche, tu trouveras facilement les fils en question, mais pas forcémement une réponse à tes question :-)

A quoi penses-tu exactement ?

Robert.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Une photo prise à Majorque dans les Baléares. Le mouillage se trouve juste sous le cap Formentor au nord de Majorque

Souvenir d'été

  • 4.5 (127)

Une photo prise à Majorque dans les Baléares. Le mouillage se trouve juste sous le cap Formentor au nord de Majorque

novembre 2021