La plaisance à voile doit elle être une

Bonjour,

Un topic concernant le chauffage d'un 21 pied :

www.hisse-et-oh.com[...]dex.php

Me fait réagir et me poser une question de fond que je partage avec vous.


le 21/3, départ pour convoyer un bateau en panne de moteur en Manche. Je suis là en tant qu'équipier pour "assister" un skipper pro ...
22/3, 6h :après avoir fait chauffer l'eau pour l'équipage et pris mon déjeuner je sors fumer et manque de finir sur le postérieur ... Le pont est bien givré ... Pas un souffle de vent. La météo annonçait 2/3 le matin fraichissant 4/5 l'après midi.
17h, le vent s'est levé suffisamment pour sortir le bateau sans moteur du port, décision de partir est prise.
Départ à 18h30 environ, arrivé à proximité de l'entrée du port à 23h30, impraticable avec ce coef et à ce moment de la marée. Donc nuit à bord en mer au mouillage très très rouleur.

Pourquoi je raconte tout celà ?

Les planchers du bateau nous on semblé vissé et donc difficilement démontables. Seul le baromètre fonctionne et est bien étalonné et le compas. Le gaz n'est pas branché, j'avais amené un petit réchaud de camping inutilisable en route. Les fonds du bateau sont "humide" ... Pas de chauffage à bord, pas de possibilité de se faire une boisson chaude pour se réchauffer ...


Je crois me souvenir de chiffres que je n'ai pas réussit à retrouver sur le net :
Age moyen des possesseurs de voiliers &gt 70 ans
Nombre de jours de sortie en mer annuelle moyenne entre 3 et 4.

Avec le froid rencontré, de nuit, j'avoue avoir éprouvé un grand plaisir d'être en mer parce que cela faisait trop longtemps que pas sorti ... Mais une fois à terre on se dit qu'il n'a pas fait chaud ... 7 couches sur le torse, 2 sur les jambes (il faut que je pense a acheter un caleçon molletonné) mais les pieds et les mains ont eu froid ...

Pour en arriver à ma "question de fond" :
Seul ce type de navigation "à l'ancienne" plus proche de l'épreuve que du plaisir est elle valorisante ?
Dans 'plais'ance, n'y a t il pas un début d'idée de 'plais'ir ?
Vaut il mieux des personnes qui ne sortent sans aucun "confort" mais presque jamais, ou bien avec un niveau de confort supérieur mais qui sortent souvent ?
Sur les 5h passé en mer, je n'ai pas vue d'autre bateau à voile que nous ...
Ceux qui émettent des avis tranchés sur un chauffage sur un petit bateau sont ils des "marins" qui sortent quand il fait froid ?
De ce que j'ai lu dans le topic en question, faut il subir des "conditions proche du cap horn" en manche ? "Mais je n'arrive pas à retrouver les mêmes sensations telles que :
- somnoler, trempé, sur le plancher entre les couchettes avec la barre attachée pour récupérer un peu . "
Est-ce nécessaire pour faire partie de la famille des marins ?
La mer n'impose t elle pas assez de "galère" pour qu'on n'essaye pas de les limiter ?
Faut il être rustique pour être marin ?

Merci d'éclairer ma lanterne, moi qui ne suis qu'un néophyte.

L'équipage
26 mar. 2011
26 mar. 2011
0

titre coupé
il manque "torture" dans le titre.

26 mar. 2011
0

merci
Je suis sincèrement heureux de lire dans ce topic des réponses pleines de bon sens, de tolérance, de compassion.

Merci à vous pour ces réponses qui "me remontent" le moral car je commençais un peu à me demander si malgré l'amour que je peux ressentir envers la mer, je ne m'étais pas "trompé de monde".

Certes, il peux y avoir des "notions de confort" qui peuvent aller contre un "sens marin" (héliport sur le bateau, piscine d'eau douce à bord etc ...), mais un simple chauffage ne me semblait pas "anti marin" d'autant que dans l'idée de confort il y a l'idée de "superflue" et donc non obligatoire.
Celui qui est assez "amoureux" pour vivre sans chauffage ni aucune commodité, tant mieux pour lui, celui qui a envie d'un chauffage est peut être tout autant amoureux mais seulement un peu plus frileux ...

Peace and love (sans jouer les 68art ...) la liberté que nous prônons en mer doit aussi être accordée à autrui ;)
Si nous sommes "libre" alors c'est que "l'autre" l'est aussi :D

26 mar. 2011
0

Même si ça fait longtemps
que je navigue, je ne m'estime être un "marin".
J'ai pourtant eux les "pieds sur un bateau" à l'âge de six mois mais je suis et je resterai probablement toujours un plaisancier.

Quant aux plaisirs de la plaisance, c'est une notion subjective. Certains prennent du plaisir à laver chaque semaine leur bateau puis à prendre l'apéro dans son cockpit avec les voisins. C'est leur choix et s'ils ont les moyens de le faire... C'est pas plus idiot que ceux qui achètent une caravane et qui ne se déplacent jamais avec...

Certains plaisanciers passent leurs temps à préparer leur bateau pour aller se tirer le bourre autour de trois bouées puis rentrent chez eux le soir.

Pour d'autres, c'est restaurer un bateau plus vieux qu'eux sur un terrain vague pendant des années.

D'autres encore utilisent leur bateau longtemps sur l'année (40 jours et plus) mais parmi eux, certains sortent simplement faire quelques dizaines de miles et d'autre font 1000 miles en deux semaines.

C'est donc chacun comme il veut ou comme il peut.

Perso, je suis un sédentaire et j'ai un boulot un peu prenant. Je vis à 180 km de la plus proche côte. J'ai aussi une petite famille. Il est évident que je ne me vois pas infliger à ma famille une course pas possible le vendredi ou le samedi pour aller sur un bateau sans le moindre confort et/ou pour se lancer dans un week-end de bords de près avec quelques degrés au thermomètre.
Le but de l'opération est de rentrer sain, sauf et en bonne santé le dimanche soir, plus détendu et reposé qu'au départ.
Alors, oui, je reconnais que mon bateau doit être confortable et dit prendre soin de ceux qui vivent dessus. Il ne doit pas imposer des efforts physiques juste pour faire mal. Je n'ai ni les moyens ni le temps d'être cloué au lit la semaine parce que j'ai voulu aller vivre un week-end "à la dure" et j'ai encore moins envie d'infliger ça à ma famille... le tout en engloutissant un budget non négligeable des revenus du ménage !
Alors, si je fais entre 700 et 1000 miles/an (sur 40 jours/an environ), je ne cherche pas à vivre une "grande aventure" chaque week-end mais juste à prendre du plaisir.

Dans le même contexte, je n'envisage pas de faire le tour du monde ou de partir dans des contrées mal balisées. C'est juste pas mon truc.

Maintenant, comme je l'ai écris, chacun fait comme il veut, avec l'équipage qu'il a, avec les moyens qui sont les siens...
Et comme chacun fait ce qu'il veut, il se peut qu'il y en ait certains qui soient un peu (voire très) masochistes. Ce n'est pas pour ça qu'il sont nécessairement plus "marins" que plaisanciers.

26 mar. 2011
0

comprends pas
Comme chacun, tu fais ce qu'il te plaît!

Nous sommes quelques uns à naviguer l'hiver. En ce qui me concerne, je le fais parce que j'aime naviguer. Deux jours sans aller au bateau et déjà le manque se fat sentir.

Peu me chaut d'être "vrai marin, rustique, ......de ce qu'en pense les autres"; les adjectifs sont pour les discussions de bar. Nous n'en ressentons aucune fierté seulement du bien être. Et n'est ce pas le but, lorsqu'on pratique un loisir?

26 mar. 2011
0

Maso
bonjour,

la proportion de masochistes est la même partout ... Je ne vois pas en quoi le fait d'en chi.. pourrait fabriquer de bons marins ... Mon avis est que dans de telles conditions le skipper et l'équipage sont diminués, évaluent mal les risques , sur qui plus est un bateau mal préparé ... bref ils ont tout faux ... Quand au skipper pro qui a appareillé sans trop regarder le bateau ... peux mieux faire ...
Quand à moi, ( ex marin pro ) je n'ai cessé de rêver au confort et à la sécurité ; mon avant dernier bateau ayant un vrai salon de pont pour 10 mètres, avec chauffage , gros moteur,construit selon les spécifications de la Lloyds, 20 ans et tout d'origine... le comble du confort et de la sécurité ... en hiver comme en été ...
Un sister-ship abandonné par son équipage au large du mexique a été retrouvé après avoir traversé seul les deux tiers du pacifique ...
Le bon marin c'est celui qui a un bateau bien entretenu ( petit ou grand ) , qui en connait les limites , et qui anticipe ...

26 mar. 2011
0

je ne suis
pas sur que ce soit les bateaux les moins confortable qui naviguent le moins !!!
relire les croisieres recentes de "petits" Etaps ,Mousquetaires etc qui ont gentiment bouclé un tour du monde.
Ou Bernardin et son Spray.
D'autre part chacun juge "l'inconfort" à l'aulne de son (j'allait ecrire ramolissement) disont plus simplement de ses exigences.
Par exemple nous pouvons parfaitement vivre à des temperatures que d'autres trouveraient "polaires" ,mais par ailleur nous avons desormais une timonerie interieur car recevoir des embruns glacés qui finissent toujours par s'infiltrer quelque part nous avons assez donné.
Nous preferons aussi le portant (même avec un bateau à moteur !) et choisissons la meteo en rapport, ou nous etablissons nos heures de depart en fonction des courants qui pourrons nous etre le plus favorables et aussi de la hauteur d'eau à l'arrivée...Comme quoi nous aimons notre confort !

26 mar. 2011
0

Pour moi
le bon marin c'est tout simplement celui qui ne fait qu'un avec son bateau!
;-)

26 mar. 2011
0

D'une part
J'ai de grand doute sur cet âge moyen des possesseurs de voiliers, moyenne qui serait de 70 ans.

D'autres part, il me parait évident qu'une grande majorité navigue très très peu, je ne crois pas qu'un chauffage y changerait quoi que ce soit.

Cette histoire de rusticité n'est qu'un leurre.
Si un chauffage vous donne davantage envie de naviguer en basse saison alors il faut surtout ne pas hésiter, quelle que ce soit la taille du bateau.

26 mar. 2011
0

Age moyen 70 ans?...
C'est vrai que la population navigante est de plus en plus constituée de vieux schnoks (hélas...), mais d'âge moyen de 70 ans, là, j'ai moi aussi de sérieux doutes. ;-)

26 mar. 2011
0

âge moyen 70 ans
Je crois me souvenir que j'avais sorti ce chiffre dans un fil dédié aux ports de plaisance.
Il était issu d'une enquête officielle dont j'avais lu les résultats.
Ca en avait surpris quelques uns, moi le premier.
J'avais ensuite préciser que cette enquête faisait état de 4,5 millions (ou plus) ... plaisanciers en France.
Ca faisait beaucoup.

Mais le mot plaisancier recouvrait également ceux qui font des sorties à la journée sur des bateaux à moteur à usage commercial. Et donc, font ce qu'on appelle des "excursions" dont bon nombre sont proposées à des assos ou organisme regroupant des retraités.

Si on considère qu'il y a 850 000 bateaux immatriculés dont un peu moins de 300 000 voiliers, effectivement les plus de 3 millions font remonter la moyenne d'âge.

Je n'ai jamais trouvé de stats sur l'âge moyen des propriétaires moteur ou voile.

0

dans la revue v et v
j'ai lu il y a un moment que l'age moyen des plaisanciers etait aux alentour de 53 ans ,si je retrouve ces stats je les met en ligne

27 mar. 2011
0

yeps
suis preneur !

26 mar. 2011
0

avec mes 43 ans
je fais donc sérieusement chuter la moyenne... (mais ce n'est que temporaire : "vous avez été ce que je suis et je serai ce que vous êtes").

Et finalement, ce fil m'inspire une réflexion... Je navigue pas mal l'hiver aussi et je me rends compte que l'âge n'a pas grand chose à voir dans cette affaire. J'ai connu des jeunes (c'est toujours relatif) pour qui confort = ce qui ressemble à ce qu'on a chez soi (chauffage, télé, lave-vaisselle, ordinateur/internet, etc.) ; et des moins jeunes pour lesquels, quand il fait froid, confort = chaussettes en laine et bonnet vissé sur le crâne.

Au mois de février l'an dernier (thermomètre à -8 dans la nuit), j'ai eu lors d'une étape un voisin de ponton de 75 ans, bon pied bon œil, qui naviguait en solo sur un Flirt. On a mangé ensemble le soir (ce serait trop long à raconter) mais au final, lui se trouvait tout à fait bien sur son bateau, bien que vivant dans des conditions qui pourraient être considérées par d'autres comme relevant d'une vraie punition.

Un descendant de Diogène ?

Puisse l'âge me rapprocher aussi de la sagesse...

26 mar. 2011
0

Ton intervention
me fait penser à "notre" George 83 ans et qui habite dans son bateau mais ne navigue plus. il a pour tout chauffage un truc minuscule fait de bric et de broc ,une cheminée dont les coudes sont fait de boites de conserves,un interieur minuscule,quasiment pas d'isolation etc...mais neanmoins pour rien au monde vous ne le feriez habiter à terre !

26 mar. 2011
0

Ce qu'il y a de super
avec un bateau, c'est que chacun y trouve plus ou moins ce qu'il y est venu chercher. Alors les stats foireuses, les polémiques zoizeuzes, et les considérations fumeuses sur l'âge du capitaine, laisse tomber. Si tu aimes le confort, il existe ce qu'il te faut. Si tu préfères le spartiate, no problem, tu trouves aussi. Tu préfères rester au port? Parfait. Ton pied c'est de sortir avec 45 noeuds établis et - 12°celcius, OK, mais ne compte pas sur moi. L'important, je dirais même le principal, pour ne pas dire l'essentiel, c'est de se faire plaisir sur l'eau et peu importe la manière.
Bon, ça m'a donné soif, tout ça.

0

chauffage a bord
indispensable l'hiver meme en med ,et tout ceux qui se moquaient de moi avant sur mon ponton ,y sont venus,et meme maintenant quand leur chauffage est en panne ils ne sortent plus :mdr:

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Mouillage devant la plage des Singing Sands, Ardnamurchan, Écosse.

Après la pluie...

  • 4.5 (143)

Mouillage devant la plage des Singing Sands, Ardnamurchan, Écosse.

mars 2021