La gonio est elle vraiment morte?

Juste pour le fun et faire ressurgir d'antiques souvenirs , j'aimerais savoir s'il existe "encore" des émetteurs susceptibles d'être relevés avec mon antique gonio? J'avais eu dans le passé des listes des positions et fréquences mais aujourd'hui qu'en est il?

L'équipage
26 sept. 2014
26 sept. 2014
0

Ben... depuis qu'on a tous des GPS...

26 sept. 2014
3

Il doit bien rester quelques radio phare pour l'aéronautique.

26 sept. 2014
0

Si c'est celui de Lyon. :heu:

26 sept. 2014
0

bha j'ai pas de carte récente sous la main mais bon genre ouessant je suis presque prêt a prendre le pari que le Creac'h émet toujours. à vérifier. maintenant de la à en avoir suffisamment pour faire un point valable en côtier :p

26 sept. 2014
0

Je me souviens que dans les années 80 l'approche de La Rochelle était super facilitée par la balise "Richelieu" (LR 303.4 selon mon souvenir) que j'utilisais en Homming. Je sais... Le GPS... Mais je viens de retrouver dans mes vieux cartons un récepteur Philips D2935 avec sa ferrite qui fonctionne à merveille, et j'entends encore sur cette bande des 300 à 400 kHz des signaux qui me font dire ou penser qu'il existe encore des stations, probablement en Espagne.

26 sept. 2014
1

A Aurigny aussi je pense, celui de l'aéroport figure encore sur les cartes.

26 sept. 2014
0

Mais où obtenir les fréquences et les positions des émetteurs?

26 sept. 201426 sept. 2014
0

Bonjour à Tous,
ce matériel ( ADF ) est encore obligatoire en Aviation.
En Anglais, le NDB.

sur ce site > www.worldaerodata.com[...]nce.php
vous retrouvez l'ensemble des aides à la navigation et leur position.
Pour répondre à la question, ne prendre en compte que les NDB donc.

26 sept. 201426 sept. 2014
0

Merci, c'est ce que je recherchais ! Je vais imprimer et rajouter les fréquences.
Il y en a un sur Lorient: Je pense ne pas avoir de mal à le localiser depuis mon bateau... :mdr:

26 sept. 2014
0

c'est ce que je regardais justement sur ouessant :
c'est OSA 351.

www.sia.aviation-civile.gouv.fr[...]FEC.pdf

www.sia.aviation-civile.gouv.fr[...]_fr.htm

26 sept. 2014
0

En prenant les cartes d'approche tu les auras, je cherchais une appli ou j'avais toutes les carte aéro mais impossible de mettre la main dessus.

26 sept. 2014
0

mais ATTENTION les amis, ce système n'est valable que pour UN GISEMENT ou 2 ou 3 SUCCESSIFS en 2/3 minutes ( ces NDB sont de longue portée ), ce qui vous apporte un " triangle de position ". Un GISEMENT est un angle par rapport à la ligne de foi de votre bateau. Jusque là, OK !
Si votre ferrite est combinée à un compas, vous obtiendrez un RELEVEMENT. Toujours OK ?

Maintenant, pour conserver un ALIGNEMENT bien précis (suivant votre carte NAV, DANGER !!!! Le 360° ou 000° affiché sur l'appareil ne veut rien dire, sauf que la station se trouve devant vous.... Alors on réfléchit à ce qu'on appelle " la courbe du chien chasseur " qui ne suit le lièvre que par ses yeux...
Son trajet pour attraper ne suivra pas une trajectoire droite !!!

Il est une technique très simple à apprendre... pour justement apprendre à conserver un alignement, en tenant compte par exemple de la dérive du au courant ou tout simplement de la dérive de son unité suivant l'allure...

Un cours sans doute pour plus tard....

26 sept. 2014
0

ouep et encore 30 min des fois pfiou :p
je faisais du transport d'amer pour améliorer un peu la précision par ce que trouver la fréquence bien identifier la station c'était pas easy :p

26 sept. 201426 sept. 2014
0

@viking, exact, 2/3 minutes pour une position exacte est une façon de parler, mais en 10' oui, cfr triangle de position... Cela semble court effectivement.
Sur la côte belge, nous avions cette possibilité.... Radiophares maritimes et un aéronautique (Aéroport Oostende).
Mais ici, pour répondre à un intervenant, je n'ai pas comptabilisé les reports sur la carte....
Soit, ai pensé répondre à votre demande du " où trouver " ....

26 sept. 2014
4

Fannibelle "UN GISEMENT ou 2 ou 3 SUCCESSIFS en 2/3 minutes ..." Tu es bien optimiste ou la mémoire te fait défaut.J' étais plutôt content d'effectuer 3 relèvements en moins d'une demi-heure...

26 sept. 2014
0

@alexthecoolman:
Une mine d'or ces renseignements !

26 sept. 2014
0

ouvrir "SIA" sur google, ensuite en haut à gauche ouvrir AIP-Carte,ouvrir AIP,rentrer le nom d'un aérodrome,ouvrir IAC , dérouler les pages jusqu’à trouver" approche aux instruments" et si un ADF existe vous le verrez!(exemple pour lorient ,page 5 on peut voir "LOR 359".
Bon courage!!
Ceci est valable uniquement pour la France.

26 sept. 2014
0

oups, je n'avais pas vu le post d'Alex, désolé!

26 sept. 201426 sept. 2014
0

@fannybelle:
Je ne découvre pas ni n'apprends le positionnement par gonio suite à mon post ! J'ai pratiqué le système bien avant que la géolocalisation par GPS ne soit effective, entre 1970 et les années 80 environ.
Simplement, j'ai ressorti de sous la poussière un équipement que j'utilisais jadis. Les fréquences et positions gonio étaient disponibles dans tous les bloc-marine et autre almanach du marin breton, mais bien évidemment il n'y a plus aucun renseignement sur les éditions actuelles d'où mon post.
J'avais même disposé un moment d'un appareil avec lever de doute, mais c'était je me souviens bien encombrant.

26 sept. 2014
0

@fannybelle:
Les coordonnées données sur le site World Aéro... sont bien en WGS84?

26 sept. 2014
0

Oui, positions aux normes en fonction.

27 sept. 2014
0

Ca fonctionne très bien dans le coin de Bayonne / Hendaye avec les NDB de Biarritz (BZ, 341 kHz)et Cabo Higer (HIG 328 kHz).

27 sept. 2014
0

Je serais également preneur des NDB de la cote espagnole. Si quelqu'un a ça...

27 sept. 2014
0

J'ai trouvé entre temps.

27 sept. 2014
2

Nostalgie!!!
A l'époque lointaine de mes débuts, le summum de l'équipement électronique était le SuperNavitech en bois vernis et la ferrite gonio.
Par ailleurs, un compas de route et un loch, parfois un sondeur.
En Manche, nous disposions de 5 radiophares qui émettaient successivement leur indicatif en morse puis une tonalité continue, les uns après les autres. Pour ceux qui n'ont pas connu, le but de l'exercice était d'abord d'identifier le radiophare en cours d'émission, puis "éteindre" la tonalité continue en orientant la ferrite. On lisait alors le relèvement du radiophare sur le compas de la ferrite. Avec 3 radiophares sur les 5, on pouvait tracer sa position sur la carte, qui ressemblait souvent à un sombrero plutôt qu'un modeste chapeau. Cela, c'était la théorie. Les ondes se propageant mal à la tombée de la nuit ou par temps de brume, cela pouvait poser des problèmes précisément au moment où on avait besoin de ne pas en avoir!
Si on ratait un des radiophares, il fallait reprendre tout le cycle. Par temps d'orage, ce n'était pas mal non plus car on tentait de trouver l'accord au milieu de crachements, avec une imprécision qui pouvait atteindre 10 ou 15° sur un relèvement!
Autant dire que, malgré cet outil, on avait intérêt à soigner son estime.
Malgré tout, je trouve que "c'était mieux avant", car j'avais 40 ans de moins alors que je me pose dorénavant la question de savoir de combien est "l'après"!

27 sept. 201427 sept. 2014
0

@ecumeur,
et nous gardions en mémoire les dits relèvements afin de reporter sur carte le tout...
En Aviation, autre domaine, pour s'aligner ET conserver son QDM cela devait se faire vite (avec le système des radiophares AERONAUTIQUES émettant en continu dépassé aujourd'hui bien-entendu)... pas le droit à l'erreur. Et puis, il y a eu le LO-KATA si je me souviens bien ?
Ton intervention est bien à-propos, merci.

A te lire,

27 sept. 2014
1

Avec un peu de chance, on parvenait à avoir un point (pardon, un sombrero!) en une dizaine de minutes!
J'ai le souvenir d'une arrivée sur Aurigny au début des années 80. La nuit tombait et nous avons été pris dans un coup de vent orageux : vent dément et pas de visi, ce qui est un peu gênant pour entrer à Aurigny. Comme j'étais le "local", le copain skipper m'avait confié la nav. La plage de silence relatif des radiophares que je parvenais à capter à grand peine s'étendait sur 15° (!!!), au milieu de crachements. Finjalement, j'avais réussi à attraper le radiophare de l'aéroport d'Aurigny, ce qui est un peu juste pour un point. Enfin, nous avons entrevu les éclats de Quénard et nous avons réussi notre coup.
Après la gonio, nous avons eu le Decca, nettement plus précis, mais qui posait problème la nuit et qu'il fallait réinitialiser à 2 milles près.
Heureusement vint le GPS, mais il ne faut pas l'utiliser sans avoir lu le livre du SHOM "GPS et navigation" qui nous révèle que si le GPS fournit des coordonnées assez précises, les levés des cartes assez anciens sont beazucoup plus approximatifs et un caillou peut se trouver réellement à plus de 100m de la position sur la carte. Et cela vaut également pour la cartographie électronique établie à partir des cartes papier, malgré les affirmations mensongères des marchands de carto électronique, sans compter les risques de bugs!!!

27 sept. 2014
0

@MOONBOOTS,
effectivement, le système LORAN, remplacé par le LORAN C...
Pour un but militaire, sans trop de succès.
A te lire,

27 sept. 201427 sept. 2014
0

Et pour la traversée Scilly Irlande je me souviens d'avoir utilisé une carte sur laquelle était tracé des lignes mauves à partir d'émetteur. On comptait les points et les traits sur un total de 60 et de la, sûr la carte, on pouvait se repositionner sur une sorte de homing,c'est comme cela qu'après 48 heures de traversée je suis arrivé pile poil à Cork sur mon Sing Sing acier de l'époque ou le compas n'était pas d'une exactitude extraordinaire du fait d'une compensation défaillante.

Un simple pote de radio grandes ondes suffisait, mais je ne souviens plus du nom de ce dispositif, peut être le Loran? Ah non c'était la radio consol.

01 oct. 2014
0

Moonboots: Il s'gissait plutôt du Consol dont les pécheurs se servaient quotidiennement. J'en ai encore une carte.

28 sept. 2014
0

exact!
après une branléé dans le golfe de Gascogne nous avions confirmé l estime en homing sur Yeu...ça marchait pas mal....
sauf erreur les SHOM des différents pays font une campagne de rafraichissement des cartes...?(relevés très précis...)

28 sept. 2014
0

ah oui la ferrite +sony étaient bricolés par Thira electronique

27 sept. 201427 sept. 2014
0

Bonsoir,
Golfe du Lion, on a encore 2 VOR, (VHF Omnidirectionel Range) Fréjorgues et Perpignan, respectivement 114.45 et 116.25 MHz, bon, ça fait quelques siècles que je ne m'en sers plus. Mais à l'époque à laquelle on se relevait sur Sète, Port Vendres et Planier, un petit coup sur ces deux là finissait de sécuriser la position. Eêêêêhhh, les jeunes, ils ont pas connu...

27 sept. 2014
0

@hoolof, belle époque mais finalement la même qu'aujourd'hui avec d'autres moyens et, avouons-le bien précis...
Maintenant, le VOR en domaine maritime, çà je ne savais pas que cela avait existé... Et l'utilisation du dit appareil est différente que l'ADF...

27 sept. 201427 sept. 2014
0

@Hoollof
Avec quel genre de récepteur nautique faisiez vous ces relevés? Quel appareillage avait un cadre accordé sur cette fréquence pour avoir un effet directif?

27 sept. 2014
0

ce n'était pas du matériel nautique sur ces fréquences, on utilisait les récepteurs portables débarqués des planeurs. Qui fonctionnent toujours.

27 sept. 2014
1

Je constate que je ne suis pas le seul à faire remonter dans ma mémoire de tels moments avec ces équipements.
Je vais m'amuser à "re" faire quelques relèvements pour bien replacer dans ma tête que le bon vieux temps c'était bien mais que le progrès n'est pas mal non plus. Merci Monsieur GPS...

27 sept. 2014
0

ça me "consol" avec les les émetteurs de Stavanger, Lugo et Ploneïs ! :scie: :goodbye:

28 sept. 201428 sept. 2014
2

A qui ce message s'adresse t-il? Un peu de retenue mon ami ! Nous parlons ici d'une technologie du passé, il faut tout lire avant de poster de telles remarques.
Dans le même ordre d'idée, la voile est complètement dépassée, il suffit de prendre l'avion.....

28 sept. 2014
0

Dans les années 70, mon père électronicien et génial bricoleur avait fabriqué un support de compas de relèvement avec ferrite le tout couplé à la super radio familiale qui avait la bande marine... Et on trouvait où on était dans la brûme...
C'était super !
Cdlt
JM

0

Il y avait aussi des émetteurs particuliers Comme Boulogne :
Dans l'axe du chenal on avait un son continu, à bâbord une succession de points et à tribord une succession de traits ( ou quelque chose du genre, j'ai un peu oublié)
À Guernesey l'émission radio était synchro avec la corne de brume, il suffisait de mesurer le décalage entre signal radio et corne de brumeour avoir la distance.

28 sept. 2014
0

Bonjour. Oui Hubert et en plus, on avait la météo . Il y avait aussi Barfleur et le de l'ouest.

28 sept. 2014
0

on peut toujours gonioter tout ce que est en AM et avec un VOR DME tout ce qui est en FM
avec un polaris les VHF distance et gisement
alain

28 sept. 201428 sept. 2014
0

Non ! Un VOR DME ne peut rien gonioter du tout : ce n'est pas un goniomètre.
La balise émet un signal comprenant une sous-porteuse dont le déphasage varie avec l'azimut (tournant à 30Hz). Donc rien à voir avec un gonio. Le DME mesure la distance avec un transpondeur.

01 oct. 201401 oct. 2014
0

La platte fougère à l'entrée du petit Russell à toujours une gonio signal P mais Je n'ai pas la fréquence sous la main

Correction : pas un gonio mais un racon

01 oct. 2014
0

sinon par curiosité ça donne quoi tes test Amzer zo ?

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Après la pluie...

  • 4.5 (142)

mars 2021