la deuxième ancre ...

vous l'avez tous ? Est-ce utile ?

:reflechi:

Tout d'un coup, en relisant un document sur le matériel obligatoire, je me suis rendu compte qu'il fallait un "deuxième appareil de mouillage".

A quoi cela sert-il, dans la vraie vie ?
Où le mettre ? A l'avant ? A l'arrière ?

Ancre légère ? Ou deuxième mouillage d'urgence en super costaud hyper lourd ?

Déjà, en baie de Seine, le 1er mouillage sert très, très peu, alors pourquoi un deuxième ???

L'équipage
04 nov. 2008
04 nov. 2008
0

bon ok en baie de Seine
..t'es un peu a part ..

dans rai vie, avec une vrai mer normal ou il est agréable de naviguer, de faire des petits mouillage et tout et tout ...

avoir deux ancres peut être fort utiles ...

une coincé au fond .. ça évite d'écourter la ballade.
mouillage a la c.. ou 2 c'est mieux qu'une
échouement ...un coup d'annexe une ancre ça peut servir ..

etc ...
etc ..

04 nov. 2008
0

empenneler
moins bien mais plus facile , affourcher

quelques fois ancre devant et derrière...

dès qu'il y a des zones de mouillage ventées, ça peut servir

perso
j'ai une ancre de 8kg et une de 12kg sur un 7m

l'été, c'est la 8 qui est à poste , equipée de 8 m de chaine de 8 , 30m de cablot de 14 plus un plomb coulissant de 3 kg,
facile à mouiller, facile à remonter à la main ;-)

04 nov. 2008
0

La division 240...
...ne prévoit plus d'obligation concernant un 2ème mouillage.
Ensuite, c'est à chacun d'évaluer ses besoins en fonction de ses navigations.

04 nov. 2008
0

encore plus fort ...
la division 240, prévoit même qu'a la place d'un mouillage tu peux avoir une ancre flottante :tesur:

05 nov. 2008
0

Ancres à bord
je te conseille de lire le livre suivant pour éclairer ta lanterne concernant l'utilité d'une ou de deux (voire même trois ancres) à bord même en baie de seine cela t'évitera de te retrouver en mauvaise posture.

A lire attentivement je n'ai aucun intérêt dans ce bouquin et ne connais pas l'auteur.

"Tout savoir sur le mouillage" de Alain POIRAUD
Édition Loisirs Nautiques Prix environ 15 Euros.

Après lecture tu changera certainement d'avis, un bateau sans ancre c'est comme si tu achetais une voiture sans frein.
Cordialement

05 nov. 2008
0

Perso j'ai trois ancres
pour deux mouillages, l'un d'eux pouvant servir de secours ou pour l'arrière. (rare mais ça arrive)

Les ancres : environ 30 kg chacune. (le bateau : 18 tonnes)

Les lignes : 100 mètres de chaine de 12 mm en principal, 30 mètres de chaine de 10 mm et 100 mètres de nylon pour le secondaire.

Plus des gueuses à suspendre sur la chaine des deux mouillages pour l'aider à rester plaquée au fond... [i]fi fa foufle fraiment fort ![/i] ;-)

Mais surtout : un guindeau digne de ce nom pour récupérer tout ça sans se casser le dos si on a tout posé au fond !

Je n'ai jamais regretté ce choix qui pourrait paraître obsolète à plusieurs spécialistes dont je respecte les avis... parfois contraires à ma pratique ! :-)

_/)

05 nov. 2008
0

Guindeau ...
Quel guindeau as-tu choisi Tili ?

05 nov. 2008
0

Mais...
...le 'avon de Marseille ne lève pas l'encre, il me semble, ou alors il faut frotter beaucoup.

Tu en es content ?

:-)

05 nov. 2008
0

Saisie de perche...
...la tentation a été trop forte, je n'ai pas pu résister.

Bon, tant pis, j'assume. :-)

C'est vrai que comme matériel ça a l'air costaud.

05 nov. 2008
0

Oups...
J'ai écrit [i]ça monte à six mètres par seconde[/i]... je rectifie avant de me faire mettre en boite : c'est bien six mètres mais par minute ! :oups:

_/)

05 nov. 200816 juin 2020
0

Je n'ai pas choisi,
il est à bord depuis... 1966 ! Le moteur est sous le pont.

_/)

05 nov. 2008
0

Perdu ! :-(
Je m'étais parié que tu ferais un commentaire dans le genre en moins de dix minutes... :-D

Blague à part, ce guindeau est une merveille : lorsque j'ai acheté Tilikum en 82, il y avait une chaîne de dix pourrie, et vu le déplacement (18 tonnes) je voulais une chaîne de douze.

Prise de contact avec le fabricant : si je lui donnais le numéro de série il me fabriquait un nouveau barbotin pour mille francs.

J'ai reçu le barbotin un mois plus tard pour chaîne de dix à douze, mais le plus surprenant a été la lettre d'accompagnement :

[i]"en vous remerciant de votre règlement et espérant que ce guindeau vous donne entière satisfaction[b] de nombreuses décennies[/i][/b] ! :tesur: Ça fait quarante deux ans qu'il est installé. :-)

Sur la poupée, je remonte le mouillage mixte, nylon puis chaîne et n'arrive même pas à rayer l'oxyde du bronze ! :lavache:

Le moteur ne fait que 1000 watts, mais très démultiplié : ça monte à six mètres par seconde alors que les guindeaux actuels vont deux fois plus vite. Mais si ça coince en bas, c'est le bateau qui descend ! ;-)

_/)

05 nov. 2008
0

!!!
c'est le guindeau du Clémenceau !
:lavache:

;-)

05 nov. 2008
0

trois ancres
J'ai réduit leur nombre à trois aprés un demi tour du monde, les autres n'ayant pas servi.
Le principal et le secondaires sont identiques, l'un stocké dans la baille à mouillage et l'autre dans un coffre arrière. 30m de chienne de 12 et 50 de câblot de 22. La troisième est une fortress, dans le balcon arrière, excellente pour les fonds sableux ou même vaseux, avec un cablot nylon de 25 que je rallonge à la demande. Sert de mouillage arrière ou de mouillage "piquenique".
En ce qui concerne les mouillages principaux, j'ai prévu comme Tilikum un poids à rajouter pour plaquer la chaine en bas en cas de "fifafoufflefort"

Un doute quand même. Des copains avec 80m de chaine sans câblot ont tenu mieux que moi qui ait dérapé avec 40K de vent. Mais c'était peut être du à la mauvaise tenue des fonds de vase où j'étais mouillé. Ce serait con de relancer l'éternel débat sans fin sur les ancres, mais le doute m'habite quand même.

Alex

05 nov. 2008
0

La meilleure ancre du monde,
au bout le la ligne de mouillage la plus idéale ne sera pas plus efficace qu'un caillou au bout d'une ficelle lorsque elle sera piégée par un vieux pneu, une bâche pourrie ou même un amalgame de vase bien collante !

Vécu ! ;-)

_/)

05 nov. 2008
0

dans la série,
Puerto de Naos, Teneriffe, arrivée de nuit, dérapé deux fois, partis au petit matin, avec un pneu de moto autour de l'ancre. Pas assez gros pour nous retenir, celui là :))

Alex

06 nov. 2008
0

et
au large de Miami, il y a plusieurs hectares de fonds sous marins recouverts de millions de vieux pneux

05 nov. 2008
0

juste pour sourire
pour mon premier mouillage avec Ti-Punch, au mouillage de La Gracieuse ,a coté de Port de Bouc;
une CQR de chez compass 45 livres, le vent monte un peu 15nds,
puis 20nds et tout doucement leger derapage mais regulier pendant 2a3 heures puis tout se stabilise tout est donc parfait.
sauf que le lendemain matin au relevage du mouillage, rien ne viens l'ancre reste au fond.
apres de nombreux efforts enfin toutes les technique habituelles,ça monte mais tres lentement.......... et au bout un superbe pneu de tracteur qui manifestement etait enterré au 2/3 et qui m'avait servi de mouillage pour la nuit.
pour cette fois merci le pneu.
Maurice.

06 nov. 2008
0

C'est fou ce qu'il y a
comme pneus au fond.
J'ai eu la même chose, un pneu de tracteur, à Rosas.N'ayant pas de guindeau à l'époque je l'avais remonté au winch par petits bouts c'était long! En fait c'est utilisé par les chalutiers contre les quais!!

A+

05 nov. 2008
0

Ancres
Salut Alex

Quel modèle tes deux ancres principales?

Et quel race tes chiennes ?

Désolé
:jelaferme:

09 nov. 2008
0

sans faire de pub
J'ai deux "Océanes", des Spades du pauvre en fait. Très bonne tenue dans tous les fonds, même sur les dalles plates du sud de St martin, mais une trouille latente quand même. Suite à un évitage à 180°, fond de sable (lagon de Tahiti), l'ancre s'est mise sur le dos et est restée comme ça. En fait, il y avait très peu de vent et la traction était très lente, je crois qu'elle aurait basculé et recroché si nous avions dérapé plus vite. N'empêche que nous avons échappé au pire grâce à un skipper qui est venu à bord et nous a réveillé avant la fortune de lagon.
J'ai prévu de souder un fer plat sur le dos de la verge, pour qu'elle ne puisse pas rentrer dans le sable, mais ne l'ai jamais fait.

Alex

05 nov. 2008
0

trois aussi
j'ai deux encore presque identique en poids (20kg)prêtes en permanence. La première avec 50 mètres de chaîne, puis 25m de cordage spécial (je ne connais pas le nom).
Pour la deuxième, il n'y a que 20 m de chaîne et puis le fameux cordage.

La troisième est une ancre légère (10kg). Elle est dans un coffre avec 10m de chaîne. Jamais sortie.

Par contre, un peu hors sujet, mais j'ai aussi un piquet avec un anneau et un petit grappin. Très utile lorsqu'on est à raz de la berge ou de la plage et qu'il n'y a rien pour s'accrocher.

05 nov. 2008
0

AMHA
Sont justifiées deux ancres principales (de même poids), de natures différentes. Une soc et une plate.
Cela m'a quelquefois servi sur des fonds qui allaient à l'une et pas à l'autre.
Et si on est coincé dans un endroit violenté, un empennelage peut être utile

06 nov. 2008
0

Sans doute un troll
qui se fait passer pour lui : l'original a certes des défauts insupportables, mais je ne pense pas qu'il soit assez stupide au point d'envoyer ce genre de message... amha !

... ou alors je me trompe... mais j'en serais vraiment déçu !

_/)

06 nov. 2008
0

Je viens de recevoir
Un mail d'un "hylas", qui me retranscrit la première et la dernière phrase de mon post et qui ajoute :
" Voilà bien encore une fois les mêmes bonnes vieilles idées reçues qui ressortent..."

Sans bonjour ni au revoir!

J'ai répondu : Bonjour,
Salutations.

En fait, ce monsieur Hylas n'a sans doute pas voulu me ridiculiser sur H&O.
Je pense donc de mon devoir de vous avertir de la stupidité de mes écrits.

05 nov. 2008
0

Comprends pas...
... Farfa que tu dises que ton mouillage principal sert peu en baie de Seine. Comment tu fais, pour aller à St Marcouf ou bien attendre l'ouverture des portes à St Vaast?
Le mien, il sert tout le temps. Et j'en ai deux dans la baille à mouillage au cas où le premier chasse. Et un troisième, dans un coffre arrière, qu'il faut gréer.

05 nov. 2008
0

ben oui ...
tu l'as dit, dans not' coin, on ne mouille qu'à St Marcouf et devant St Vaast.

J'ajoute un autre mouillage =&gt l'ancien port du débarquement à Arromanches.

Et comme je ne vais pas assez souvent dans ces coins ( :-D :-D :-D) mon ancre ne me sert que 2 à 3 fois par an .............

05 nov. 2008
0

exact ...
j'y suis allé une fois, au printemps dernier, et j'ai même essayé de remonter cette rivière.

La luminosité et les teintes argentées du matin ont été vraiment exceptionnelles !!!

Par contre, ma quille en fonte a du garder le souvenir d'un impact au bout d'un nautique et demi; mais bon, c'est de fonte.

Le demi-tour fut aussi ... très spécial à négocier :-)

05 nov. 2008
0

Berville...
... je connais le coin par la terre. A Berville, il y a un port, mais faut faire gaffe aux branches des arbres de la rive pour ne pas se prendre le mat dedans. Et puis, c'est un chti peu vaseux. Et le demi-tour est effectivement délicat.
Mais on peu aussi mouiller dans l'estuaire de l'Orne et celui de la Dives.
Pour moi, je fais une dernière virée, départ samedi pour aller en face. En face, c'est la perfide Albion, pour ceusse qui sont pas du coin. Je vais me caler derrière une dune dans Chichester Harbour, j'aime l'endroit et faire un tour dans le solent avant de rentrer mercredi.
Après, j'hiverne Jaoul jusqu'en Avril.
Amitiés,
Régis

06 nov. 2008
0

Ben oui...
... Thierry, j'ai vu la MTO. 35 noeuds de SW maxi. C'est tout bon. Avant de partir, je vire le génois pour un Yankee à enrouleur et trinquette et c'est sur, deux ris dans la GV sinon trois. Mais au portant, c'est génial. Ca va filer comme un pêt sur une toile cirée. Le problème c'est que partant vers 16 heures de Carentan, je risque d'être rendu là-bas avant le jour et j'aime pas trop ça. Bon, vu la disposition des vents, je vais contourner Wight par l'ouest et entrer par les Needles. J'irais à Chichester le lendemain.;-p
Amitiés,
Régis ;-p

07 nov. 2008
0

Ptète bien...
... mais pas tout de suite car je n'ai pas terminé mon texte sur ma virée en Irlande de cet été.

05 nov. 2008
0

Et encore un....
L'embouchure de la Risle à Berville s/mer, en amont de Honfleur! Il est à mon programme depuis un moment, mais je voudrais aller le reconnaitre par voie de terre... à marée basse, avant d'y risquer ma quille, surtout pour localiser l'épave d'une barge de 1944, je crois.

Les honfleurais et deauvillais y vont parfois, le temps d'un pique nique.

Il est vrai que, dans notre coin, l'utilisation du mouillage est plutôt rare.

A St Vaast,il n'est nécessaire ni d'affourcher ni d'empenneler grâce à des fonds de sable argileux qui accrochent particulièrement bien, au point qu'il est parfois difficile de remonter l'ancre!

06 nov. 2008
0

ouhaou ! ! ! ! ! ! ! !
t'as vu la MTO ?

Jaoul va surfer vers la perfide Albion !

Je pense aussi sortir ce week-end, mais avec ce sud-ouest, rester "planqué" près de la cote, entre Deauville et Courseulles, sous trinquette et 2 riz ;-) ;-) ;-) ;-)

06 nov. 2008
0

Barre de Chichester
Attention tout de même à la barre de Chichester. Ca doit craindre un max par vent fort de secteur sud.

06 nov. 2008
0

tu nous fera ...
un petit compte-rendu ? Une nouvelle du type "La traversée nocturne au grand galop" ?

:topla:

05 nov. 2008
0

Le Farfa ....
Je pense que s'il avait eu besoin de 40 ancres et 10000 mètres de chaine, y'a longtemps qu'il s'en serait rendu compte depuis le temps qu'il navigue .....

Le besoin en matériel de mouillage n'est pas le même selon ses pratiques: il est évident que s'il l'on part pour un grand voyage où l'on sera en permanence dans des mouillages incertains, il faudra un équipement conséquent. Il n'y a qu'à voir l'équipement des bateaux qui vont se balader dans les canaux de Patagonie, c'est impressionnant.

En revanche, pour la baie de Seine, je ne suis pas sur non plus qu'il soit necessaire d'un 2ème mouillage ....... Un mouillage principal sérieux sera surement largement suffisant.

Autre exemple, en Med sud et est, un mouillage arrière à poste est quasi indispensable.

05 nov. 2008
0

Une histoire
authentique, arrivée à une boîte le location locale :

Un voilier part dans le sud, et trois jours après le départ téléphone de St Lucie à la base en Martinique. Dialogue :

[i]- Nous n'avons plus d'ancres !

  • Comment ça, vous avez trois mouillages complets, deux à l'avant et un dans un coffre à l'arrière !

  • Oui, mais on a mouillé trois fois...[/i]

D'où peut-être l'origine de l'expression "jeter l'ancre" ? :mdr:

_/)

06 nov. 2008
0

dans le même style
je mets la pioche avec un orin pour signaler la position de ma chaine, une loc arrive et essaye de prendre le flotteur j'interpelle et lui dit "ce n'est pas un corps mort c'est mon orin" et le gus se retourne et demande c'est quoi un corps morts

06 nov. 2008
0

tu es
en pleine forme Patrick, tu as fait l'école du rire mais que la maternelle grande section.:bravo:

06 nov. 2008
0

Corps mort :
machin auquel on s'accroche quand on a mal orin.
:-)

06 nov. 2008
0

2ième ancre.....
...ça dépend tout où tu veux aller:t'as pas besoin de crampons et de piolet ou d'être encordé si tu vas te promener sur la montagne à vaches.Par contre,si tu pousses un peu plus loin,t'auras certainement besoin d'avoir davantage que ce que les "bureaucrates" exigent....bon vent! hotel

06 nov. 2008
0

pour en revenir à la baie de seine
quand je régatais par là bas, il arrivait souvent de devoir mouiller pour ne pas reculer :-D :-D :-D

06 nov. 2008
0

Conscience ...
Salut Batelier!

En effet, j'ai pris conscience de cela il n'y a pas si longtemps: parfois, le mouillage est la technique "hydrocarbure-less" qui offre la meilleure vitesse fond.

06 nov. 2008
0

et l'ancre sur l'arriere

personne n'en parle .

Toujours pour bequiller dans un petit coin tranquille avant de m'echouer je mouille une ancre legere (alu) sur l'arriere ainsi le bateau ne risque pas de se mettre travers aux vagues .

Ainsi donc mouillage avant et arriere ,lorsque la marée monte il reste bien en ligne .Puis pour repartir il suffit de tirer et le temps de rentrer les bequilles et de ranger le mouillage avant le bateau est mouillé par l'arriere.

josé

08 nov. 2008
0

Oui j'ai la deuxième ...!
En effet, selon les règles IRC 1 il est impératif d'avoir un deuxième mouillage, pour lequel il est précisé que le jaugeur ne pourra pas se satisfaire d'un grappin, avec seulement 20 mètres de cablot en 8 mm. Il faut reconnaitre qu'au milieu de l'Atlantique par 3000 mètres de fond, il est impératif d'avoir 2 mouillages complets.

Plus sérieusement,encore une fois tout dépend du programme de navigation et des conditions MTO. Il peut être intéressant d'avoir 2 voir 3 mouillages sur des sites exposés au vent.
Pour la localisation il n'y a pas de règle générale si ce n'est, que le bateau doit rester dans ses lignes. Compte tenu de la carène de mon bateau (un First 40.7) je privilégie un chargement sur l'arrière.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Baie de Naples. Quand vient la nuit..

Souvenir d'été

  • 4.5 (43)

Baie de Naples. Quand vient la nuit..

novembre 2021