""la belgique,c'est un peu notre panama à nous""

j'espere qu'il n'y aura pas autant de derives mafieuses,d'escrocs a l'assurance, et de magouilleurs de charter sans secu a bord........

comme on dit chez moi, "c'est la porte ouverte à toute les fenetres ici......."
gerard.

L'équipage
13 déc. 2003
13 déc. 2003
0

Un jour ...
je me suis retrouvé sur un bateau loué à Dubrovnic pour une traversée Malte - Grèce (350 M) ... hé bien y avait pas de survie à bord ... motif: pas obligatoire ! J'ai serré les fesses pendant 3 jours :-(

Alors je préfère encore quelques obligations minimales :-)

Robert.

13 déc. 2003
0

ya d'autre temoignages comme ça ?
???

13 déc. 2003
0

Encore plus fort dans la légalité
Immatricule ton batô à Port aux Français:tu garde ton pavillon tricolore mais tu as les avantages du pavillon de complaisance.
L'ennui c'est qu'il faut aller aux Kerguélén pour accomplir les formalités ;-)

13 déc. 2003
0

qui qui va labas ??
il emporte mes fafs.......

28 juin 200516 juin 2020
0

immatriculation Kerguelen
bonjour,
j'ai vu l'article et suis interessé par l'immatriculation avec pavillon de complaisance.
Je vais acheter un bateau en 2eme categorie non révisé depuis 4 ans....
sinon comment on fait pour le pavillon belge?
Merci d'avance
Anand

13 déc. 2003
0

temoignage perso
mon bateau est sous pavillon français, et je navigue (en prenant le risque de multiples amendes et en assumant le risque concernant ma propre sécurité) armé en 5° catégorie alors que je fais des nav' relevant de la 1° - outre un tas de matériel obligatoire, je n'ai donc pas de radeau de survie - j'ai tout l'équipement de sécurité que je juge utile, j'ai une annexe gonflable prévue pour servir de survie dynamique grace à un gréément de portant et un cerf-volant (le tout essayé et donc opérationnel)
passer sous pavillon belge va prochainement me permettre de faire tout ça légalement

13 déc. 2003
0

A ta guise!
Phil, je te souhaite bonne chance en espérant que tu n\'auras pas à t\'en servir?
par ma (trop) longue expérience, le système français n\'a pas que du mauvais même si il faut l\'améliorer ou l'adapter en fonction des besoins sans en référer à l'autorité suprême.
Fais attention à ce que tu fais et où tu navigues.
Serge. Le conseil des anciens est toujours dérisoir.
Mais je suis toujours là aprés 2 cyclones et pas mal de tempêtes.

15 déc. 2003
0

TU AS COULE COMBIEN DE FOIS
Pour être aussi heureux de posséder un radeau de survie :-D

13 déc. 2003
0

Kerguelen
A ma connaisance, le pavillon bis (Kerguelen) était réservé à la mar-mar et non aux bateaux privés ou de plaisance.
Me tromprés-je????????(histoire d'éléphant!)
Sinon, c'est la la débandage!!!!!! assurée pour tous les TDMistes!!!

14 déc. 2003
0

d'accord serge
tu me souhaites bonne chance, merci, mais je ne prétend pas que ma "solution" est la solution idéale
avec des moyens + conséquents, je m'équiperaiq volontiers d'une survie homologuée
mais je ne me sesn jamais en insécurité sur mon bateau, ma sécu perso me donnait entièrement confiance

15 déc. 2003
0

T'as donc essayé ta survie ?
Serge, puisque tu te réfères à ton expérience, je suppose que tu as eu l'occasion de te retrouver en pleine mer sur ton radeau.
Certains prétendent qu'une annexe équipée en survie, comme dit Phil, est beaucoup plus réaliste, entre autres raisons parce qu'on la connait mieux qu'un machin qu'on a jamais gonflé auparavant. J'ai une survie Plastimo (malgré mon pavillon belge) mais je ne jurerai pas que ce soit la meilleure solution en cas de besoin.

15 déc. 2003
0

vive l'insub!
voyager léger (pas de frigo et autres sources d'emmerdes)donc possibilité d'insubmersibiliser son bateau est à mon avis la seule soluce pour une sécurité presque totale A+

18 déc. 2003
0

En attendant une révision de la réglmentation
Bonjour,

En attandant une réglementation européenne simple et clair sur la plaissance, j'ai opté pour le pavillons Belge, car les contraints sont moins forte, j'ai une survie mais, je la réviserais que tout les 4 ans, comme en Angleterre, et non tout les ans pour la France.

Pour le reste, j'assume ma propre sécurité, avec un bidons étanche et un sac étanche avec tout ce qu'il n'y à pas dans la survie, polair, sac de couchage, ...

Et puis, c'est moins chère des que tu quitte la France, plus de taxe de francisation ou de passport du bateau.

Bonne Balade,
Nono

18 déc. 2003
0

Pour vincent

Et s'il brule ton bateau insubmersible tu fais quoi??

22 jan. 2004
0

skipper PPV en pavillon belge
Y'a t il des skippers BPPV qui ont opté pour la nationalité belge ?

Du style pour eviter l'homologation NUC...

22 jan. 2004
0

et en cas...
...d'incendie non maîtrisable de ta coque insubmersible, par temps musclé (voir loi de Murphy :-(, tu fais quoi?

22 jan. 2004
0

fausse manip,
mon mess.précédent était une réponse à Vince (insubmersibilité).s'cusez-moi.

22 jan. 2004
0

dans le genre: statistiques non politiquement correctes
combien de vie humaines ont été sauvées par la survie, sur les cotes soumises à la législation française l'année dernière et chaque année sur les 5 dernières années?

heu, je crois bien que j'ai pas besoin d'oter mon gant car il me semble bien que c'est 0

si quelqu'un a le bon chiffre merci de nous le communiquer

au fait et sans vouloir faire du mauvais esprit du tout, tous les malheureux disparus cette année, dans la pèche étaient bien sur des bateaux équipés des survies règlementaires? oui bien sur

un bien gros côut pour un service rendu bien mince, cette survie règlementaire

amicalement

ps,, j'ai sorti le parapluie, donc inutile de me tirer à vue à la lance à incendie

merci

29 juin 2005
0

La survie, c'est comme les extincteurs...
Il est possible que la survie n'ait sauvé aucune vie en 2004 ou une autre année.
Mais si on doit abandonner un bateau qui coule, par exemple après collision avec un OFNI, genre container semi immergé ou une grume, ce qui ne manque pas en Manche, que fait-on si on n'en a pas à bord?
Je pense que je me sentirai plus en sécurité à bord de cet engin prévu pour, notamment avec des poches a eau qui évitent le retournement qu'à bord d'une annexe qui est déja parfois limite dans le clapot d'un mouillage voire même d'un port, sans aucune protection.
C'est comme les exctincteurs : habitant à la campagne, loin de toute borne d'incendie depuis 18 ans, ma maison est dotée d'un certain nombre d'extincteurs. Le fait qu'ils n'aient jamais servi ne permet pas de conclure qu'ils sont inutiles et ils me coûtent une révision annuelle. J'espère simplement n'avoir jamais à les utiliser, comme la survie du bord.

29 juin 2005
0

La survie, c'est comme les extincteurs...
Il est possible que la survie n'ait sauvé aucune vie en 2004 ou une autre année.
Mais si on doit abandonner un bateau qui coule, par exemple après collision avec un OFNI, genre container semi immergé ou une grume, ce qui ne manque pas en Manche, que fait-on si on n'en a pas à bord?
Je pense que je me sentirai plus en sécurité à bord de cet engin prévu pour, notamment avec des poches a eau qui évitent le retournement qu'à bord d'une annexe qui est déja parfois limite dans le clapot d'un mouillage voire même d'un port, sans aucune protection.
C'est comme les exctincteurs : habitant à la campagne, loin de toute borne d'incendie depuis 18 ans, ma maison est dotée d'un certain nombre d'extincteurs. Le fait qu'ils n'aient jamais servi ne permet pas de conclure qu'ils sont inutiles et ils me coûtent une révision annuelle. J'espère simplement n'avoir jamais à les utiliser, comme la survie du bord.

29 juin 2005
0

Je suis.. belge et au pavillon belge...et basé en france
Chacun son avis... mais celui qui passe pavillon belge pour naviguer à 40 miles des cotes avec son briquet comme fusée à main et sa bouée canard comme radeau.... est un fou..

Et quand on voit le nombre de fous "belges" ca fait peur

Pat

29 juin 2005
0

Quelle est la question ?
Je n'ai pas bien compris la question ou elle est mal posée.

Si on avait fait une enquête sur l'équipement de sécurité des bateaux en France, Belgique, Pays-Bas et Grande-Bretagne par exemple (avant notre changement de législation), il n'est pas sûr que les bateaux français seraient sortis en tête du palmarès avec pourtant la législation la plus contraignante et la plus tatillonne. C'est même plutôt l'inverse avec une mentalité du genre : "j'ai le matos obligatoire dans le coffre arrière donc je n'ai plus à me préoccuper de la sécu" alors que notre législation était particulièrement en retard par rapport à certains matériels (exemple les systèmes MOB ou de remontée d'équipiers ...) qu'on trouvait sur les bateaux étrangers.

Disons que la législation française ne poussait pas forcément à la responsabilisation des plaisanciers.

Le pourquoi du succès du pavillon belge c'est plutôt la volonté d'échapper à notre administration tatillonne que de se désintéresser de la sécurité.

Pour ce qui est du transport de passagers, il me semble que ça n'est pas plus simple en Belgique ?

Ben

30 juin 2005
0

pêche et survie
juste pour répondre sur la pêche et les radeaux

il y a eut les années prédedentes et cette année de (trop) nombreux équipages de navires de pêche récupérs dans leur survie après le naufrage de leur navire. Donc on ne peut pas dire que la survie est une obligation sans fondement.

une survie n'étant pas faite à priori pour y demeurer des jours ou des semaines,le but est de rester le moins mongtemps possible dedans et donc de disposer de moyens de signaler sa situation (balise, VHF portable...)pour être récupérer rapidement.

il y a bien sur des équipages qui ont diparus malgrès que leur navire soit équippé d'une survie, mais aussi de nombreux autres qui ont put tenir le coup grâce à elle.

30 juin 2005
0

petit exemple récent
Le 18 mai 2005 vers 02h20, le chalutier de Saint-Vaast la Hougue Mon ami, en pêche à 17 nautiques à l’ouest d’Aurigny, est signalé en détresse par le déclenchement de sa radiobalise satellite. L’équipage a pris place dans un radeau de sauvetage et a effectué un tir de fusées rouges, tout en signalant sa dernière position par VHF portable.

L’Abeille Languedoc en surveillance de la navigation dans le rail des Casquets rallie immédiatement la zone. Dans le même temps, deux bâtiments de commerce sont déroutés par le Centre Régional Opérationnel de Surveillance et de Sauvetage (CROSS) de Jobourg, le Transjord, méthanier immatriculé à Singapour et le Nordcliff, porte-conteneurs battant pavillon cypriote.

Le Transfjord repère deux radeaux de survie avec 4 personnes à bord de l’un d’eux. Les membres d’équipage sont alors recueillis par le Transfjord puis hélitreuillés à bord de l’hélicoptère Dauphin de service public de la marine nationale, arrivé sur zone peu après.

La coopération des navires de commerce a été déterminante dans la conduite de cette opération de sauvetage.

Les naufragés ont été ramenés à Maupertus où ils ont retrouvé leur famille.

source : Préfecture maritime de la Manche et de la mer du Nord

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Ile Grande août 2021

Souvenir d'été

  • 4.5 (79)

Ile Grande août 2021

novembre 2021