Kite surf et survie

Que penser du service que pourrait rendre une aile de kite surf dans un canot de survie pour devenir "actif".?

L'équipage
29 nov. 2005
29 nov. 2005
0

C'est pas bête
en plus, la voile se verrait de loin, étant en altitude, elle serait repérée plus facilement que le radeau au ras de l'eau.

Vite, une nouvelle norme pour les survie !! :-)

29 nov. 2005
0

vieux débat
-plusieurs exemples de survies passives qui auraient pu écourter leur périple avec 1 ou 2 noeuds et un gps
-avantage sur le moral de rester actif en étant naviguant
-inconvénient des survies classiques difficilement propulsées autrement que par la dérive

En ce qui me concerne, j'ai choisi d'inclure l'annexe comme 3ème sac de survie avec le tourmentin, mais en 2ème intention après échec des solutions statiques (balise ou telephone sat)
Je ne crois pas à LA solution miracle mais à la somme de tout ce qui peut être utile en fonction des circonstances...

suivant...

29 nov. 2005
0

pas idiot ça...
faudrait voir ce que ça donne dans une embarcation type annexe ou barque. J'ai jamais vu aucun essai du genre mais cela mériterait d'être expérimenté.
A suivre

29 nov. 2005
0

cerf volant
Il me semble qu'il y a certaines survies qui sont equipé de cerf volant pour le reperage (vue sur le net, mais je ne sais plus ou...)
Par contre c'etait juste de la signalisation, pas de la propulsion (si j'ai bien compris l'idée du post initial :-))

29 nov. 2005
0

Les ailes de kites
se vendent en différentes tailles, repliées elles tiennent très peu de place.
Il doit bien exister une taille adaptée à la traction à exercer sur un canot de survie pour que celui-ci se déplace à une vitesse de 2-3 noeuds, non seulement dans l'axe du vent, mais en plus il me semble que les "kitesurfeurs" arrivent évoluer à 90o de part et d'autre du vent.
Celà permettrait de devenir vraiment actif et d'avoir un moral au mieux.
Bien sûr la bête coûte un certain prix, et il faut certainement un apprentissage technique pour arriver à tirer la quintescence de l'objet.

Mais le jeu n'en vaut-il pas la chandelle.

Didier

29 nov. 2005
0

la doctrine actuelle
est aux survies statiques.
meme si il y a une petite avancee en matiere de survie dynamique.
pour ce qui est de la propulsion d'une survie dynamique , pourquoi pas mais sur nos survies carrees ou octogonales, avec les ballasts anti retournement, ca ne peut servir que de systeme de reperage
desole....

29 nov. 2005
0

division 224
Bonsoir, a tous

Sécurite collective: jusqu'a 6 milles d'un abri.
- une annexe gonflable ou rigide permettant d'emporter le nbres de passagers présents a bord.
- ou un engins flottant pouvant supporter les personnes présents a bord.
Au delà de 6 milles d'un abri.
- radeau de classe II ou V " plaisance".
- le radeau de sauvetage peut etre remplacé par une annexe gonflable par bouteille, certifiée CE,norme ISO 6185-1(déclenchement auto ou manuel du gonflage,
capacité mini 4 pers maxi 8 pers ,munie d'une tente que l'on puisse mettre en place manuellement.)voir ce type d'annexe certifiées.
Il semblerait qu'il y est une evolution en cours tout de même!
A+Stephan

29 nov. 2005
0

une voile de cerf volant
Bonsoir

Avec la nouvelle règlementation radeau de survie ou annexe gonflable ,pour l'instant les fabriquants de survie ne se bousculent pas au portillon pour les mettre sue le marché européen mais les textes sont déjà là.
Il faut assez peu de voilure pour tracter un survie.
S'agit pas de faire du free-style!non.
je testerais çà avec mon annexe sur l'etang de leucate. un bon coup de tram ,j'aurais pas envie de ramer 3 heures en voyant la cote s'eloignée inexorablement.
A+Stephan

29 nov. 2005
0

Le but de ma demande de réflexion
n'est pas de changer la réglementation en cours .
Mais d'essayer de réfléchir à un moyen qui pourrait
peut-être permettre à des naufragés de passer du stade de moules en attente d'assistance, au stade d'humains possédant un moyen d'accélérer eux-mêmes la résolution de leur détresse.

Tout miser sur l'assistance est un état d'esprit de notre époque, mais les résultats sont souvent nuls.

Ce qui m'interesse est de savoir : est-il possible
techniquement de mettre en sustentation une voile de ce type, et de déplacer un canot de cette manière ?

Didier

29 nov. 2005
0

puisqu'on est dans la survie dynamique
et quitte à pousser le délire un peu plus loin, pourquoi pas une énorme bouée cylindrique (2 metres de diamètre ou plus)que l'on pourrait faire rouler en marchant à l'interieur ?

29 nov. 2005
0

utilisée ici dans les raids
pour tracter les kayak lors des épreuves en mer. Nous venons d'avoir la dernière manche du championnat du monde kite-surf, et c'est vraiment impressionnant la puissance dégagée. C'est vrai que pour les survies, cela pourrait être un atout.
Ici, un charter propose maintenant des croisières sur un gros cata avec pour objectif le tour des plus beaux spots de kite-surf de la Calédonie : encore une raison de + pour venir sur le Caillou !

29 nov. 2005
0

Penses tu
Que depuis un canot en mer, il soit possible de mettre l'aile à l'eau dans la bonne configuration et de la faire décoller ?

Didier

30 nov. 2005
0

Envoi d'un cerf-volant
J'ai déjà essayé d'envoyer un cerf-volant (type parapente) depuis un kayak de mer (nautiraid 2 places). Pas très facile comme opération même à 2 et avec un petit cerf-volant (+/-1 m2) et ça tombe à l'eau assez facilement (manque de stabilité). Avec cette taille-là ça ne tirait pas bézef.

Nicole Van de Kerchove utilisait des cerf-volants également en forme de parapente et elle en a perdu un grand nombre sur l'ensemble de la traversée. Elle les envoyait les pieds coincés dans des foot-straps fixés au pont. IL me semble qu'à l'époque personne n'avait eu l'idée d'utiliser des engins avec le bord d'attaque gonglé ce qui semble bien plus adapté (voile plus stable et flottabilité assurée). Il faudrait refaire l'essai avec ce type de voile.

Cette traversée a fait l'objet d'un reportage très complet dans VV. Qui l'a sous la main ?

Ben

29 nov. 2005
0

c est ce que ...
font les kites-surfeurs, en tout cas, quand ils se vautrent ailleurs que sur la plage...
Bon, avec de l entrainement, on est d accord...
Apparement, il y a un boudin gonflable pour pas que le machin ne chalute de trop.

30 nov. 2005
0

Essais
J'avais essayé avec un double toit de tente (modifié) et ses arceaux. Mise en vol impossible sauf si beaucoup de vent ce qui est le contraire de ce que l'on cherche. Au mexique, un pote a essayé avec un vieux parapente retaillé... idem.
Le kite semble une solution bien plus réalisable. Je pense que 6m2 developpe déjà une puissance énorme (on ne cherche pas à aller très vite, mais surtout à se diriger raisonnablement). J'en ai parlé ici avec un espagnol (école de kite et planche, ex-champion ??) qui pense qu'en effet c'est une solution mais que les bras de commande peuvent poser un problème par vent médieum : il faut le harnais et tout ça rester solidaire de la survie.... anticiper l'affalage et la réalisation de cet affalage semblait être son principal soucis.
Je pensais aussi à coller une antenne VHF au kite avec la rallonge adéquate de fil, mais j'ai l'impression que ça serait plus une source d'emmerde qu'un plus décisif (les couleurs bien choisies du kite doivent faire la rue michel).

30 nov. 2005
0

Demandons aux connaisseurs
Je viens de poser cette question sur un site de kitesurf "kitesurf.fr" dans leur forum,et j'espère que les "pros" vont nous répondre.

Bonjour.

J'aimerai avoir les lumières des connaisseurs.

Sur un site de voile il y a un forum :

www.hisse-et-oh.com[...]dex.php

Dans lequel se déroule un fil où nous nous posons la question de savoir si une aile de kite ne serait pas une bonne solution pour avoir la possibilité de tracter un canot de survie dans le cas d'un naufrage.

Malheureusement nos compétences techniques ne nous permettent pas de juger.

Aussi je fais appel à ceux qui pourraient nous apporter leur lumière.

Merci.

Le fil se nomme dans le forum "kitesurf et survie"

Didier

30 nov. 2005
0

Précisions
d'abord ne pas confondre CV statique (qui volera uniquement dans le lit du vent) et pilotable (qui volera au mieux à 110° du vent AVEC un flotteur AD HOC...).Sans parler du pb. de l'envoi et (aprés vautrage) du redécollage d'une aile pilotable style kitesurf (bord d'attaque et nervures gonflables)je défie quiconque de piloter un tel engin plus d'une demi-heure en continu, en situation de survie,à supposer que l'esquif employé par le(s) rescapé(s) s'y prête.Vous remarquerez accessoirement que les Brice de Nice décollent en eau plate, et n'ont besoin que de quelques vaguelettes pour se faire peur.A chacun de conclure quant à l'utilisation réaliste d'un CV en survie.Quant aux prix de ces bêtes, allez voir sur , ça alimentera vos réflexions (étant rappelé qu'en CV comme en voilier, il faut la voile du temps, sauf qu'un CV n'est pas arisable, et qu'il en faut donc plusieurs...).

30 nov. 2005
0

Il ne s'agit pas
dans notre cas de faire une course de vitesse de canots de survie. Ni une compette de sauts de vagues.

Il s'agit de pouvoir déplacer le canot à une "vitesse" de 2 ou 3 noeuds quand les conditions de vent et de mer s'y prêtent,pour pouvoir agir et non subir.

Il est bien evident que la surface de l'aile serait proportionnelle à une force de vent acceptable ( disons F 3/4 Beaufort ( moyenne douce alizés ) ).

Voir pour celà les ailes de kit destinées aux enfants, à faible surface et de plus à faible prix 90-100 euros.

Didier

30 nov. 2005
0

il faudra pas oublier d'accrocher au cerf volant
une banderolle "HELP"

30 nov. 2005
0

kitesurf et sécurité
Bonjour le monde de la voile! :-)
Après une intervention de Voilierclaudi sur notre forum, je viens vous expliquer rapidement le fonctionnement de notre matériel. Il s'agit donc d'une aile (kite), de nos jours pilotée par 4 lignes (2 avants et 2 arrières)et d'une planche ( surf). Nous utilisons donc la vitesse de déplacement du kite pour nous déplacer. Rien que pour la mise en oeuvre de tout ce matériel, il nous faut environ entre 20 et 30 mètres, ceci étant la longueur des lignes. Les phases les plus délicates étant comme dans l'aviation, le décollage et l'attérissage que nous pratiquons dans la mesure du possible en binôme. Le pilotage s'éffectue sur 2 axes: rotation pour gauche et droite et longitudinal pour le border choquer.voici un lien avec une plaquette bien détaillée
Revenons donc à nos moutons, après ces brèves explications. Les problèmes rencontrés pour l'appliquer dans votre cas sont donc la mise en oeuvre, le décollage et le pilotage. Pour une question de pratique, je pencherai pour l'utilisation de kite type à caissons ( Genre parapente) marinisés, le gonflage ne nécessitant aucun matériel, le vent faisant le travail et ayant dans la grande majorité du temps une très bonne stabilité. pour le décollage, il faudrait une barre à enrouleur pour permettre d'éloigner après décollage le kite (système abandonné pour nous avec l'arrivée des 4 et 5 lignes car très complexe). Je pense que pour vous, il faudrait démarrer sur du 2 lignes qui permettrait de diriger mais pas de contrôler la puissance. Pour ce 2ème point, il faudrait utiliserla longueur des lignes pour gérer la puissance. Maintenant pour se diriger c'est plus complexe, car vos annexes sont souvent à fond plat, nous nous utilisons notre planche pour créer un plan de glissement.
Voilà un début rapide d'orientation de vos recherche, à savoir que ce que vous rechercher me semble plus simple que notre évolution et donc très rapidement opérationnel si des géotrouvetouts si penchent sérieusement.

30 nov. 2005
0

merci Bruno
pour ta contribution et ton optimisme dans la possibilité technique de notre demande.

Quelle taille d'aile penses tu serait capable de déplacer une masse à fond plat variant entre 100 et 300 kg par un vent de 3/4 beaufort pour que le tout
soit maitrisable par des personnes pas spécialement à gros biskotos.Et pour obtenir un déplacement convenable ?

Didier

30 nov. 2005
0

En plus
L'aile de kite permet de tracter le bateau en cas de dematage...

30 nov. 2005
0

Le séb est de retour...
Bonjour Voilierclaudi et les autres,

je vous livre ma petite expérience et ma réflexion.

En dehors de ma passion pour les pays lointains, je suis kiter et ma fois les deux vont bien ensemble. Bref j'ai déjà testé de tracter l'annexe avec une aile de kite, pas de problème ça marche sans problème, et même s'il n'est pas pensable de faire du près il y a possibilité de gagner quelques dizaines de degrés. Pour le choix de l'aile je ne suis pas totalement d'accord avec le choix de bruno_Kitesurf et j'explique pourquoi:
Sur Tamata dans le bidon de survie j'ai un petit cerf-volant à caisson ( decatlhon 20 roros) d'un peu moins de 2 m2, non seulement il est facile à envoyer, il permet de tracter un peu, il permet d'être vu. j'ai également accroché au bidon ma plus petite aile de kite, elle est à boudin, c'est plus facile à envoyer d'une annexe (ou d'un radeau) qu'une caisson mais surtout, il n'y a pas besoin de la mettre en l'air, elle est posé sur l'eau sur le bord d'attaque (avant) et tracte tranquillement le boat, pas besoin de jouer sur l'incidence ou quoi que ce soit !

J'ai évoqué plus haut le fait qu'il n'y a pas de problème pour tracter une annexe, Il en est sûrement autrement pour un radeau de survie car normalement il n'est pas fait pour être tracé, donc à voir...

L'idée c'est de rester le plus longtemps sur Tamata, ben vi c'est du pur bon sens vu qu'il est insubmersible (cata), si vraiment il faut l'abandonner (je ne vois pas pourquoi mais bon) j'essaierai de mettre le bib dans l'annexe et de faire de la survie active sur l'annexe avec le cerf-volant et le kite, à l'extrême limite je le ferai du bib en essayant de garder l'annexe. Si je n'ai pas eu besoin de quitter Tamata le petit cerf-volant me permettra de me faire repérer plus facilement.

Voili voilou, Séb

30 nov. 2005
0

Alors là
Sébastien je t'ai mis une étoile.

Il ne te reste plus qu'à nous désigner sur un des sites de vente en ligne de kite, à quoi correspond d'après toi le kite le mieux adapté à notre topo.
On veut en voir une en vrai....

Didier

30 nov. 2005
0

Bon Eric
Si tu veux on peux aussi déposer un brevet pour un pack de survie dynamique et en vendre à tous ces pleins de sous de plaisanciers....

Didier

30 nov. 2005
0

Euh
Eric, arret le pack de survi, tu vas finir par voir des tankers dans ton salon ;-)

30 nov. 2005
0

Eric si tu donnes trop d'infos personnelles
tu vas finir par t'inscrire, a moins que ce soit GLP qui cherche a se faire passer pour toi ?
:reflechi:

30 nov. 2005
0

paré pour le tir
la cible est localisée.......
TIRER

30 nov. 2005
0

je cite Gébé
"ni d'ailleurs un système pour diminuer la surface à la demande (arisage)...": je ne pratique régulièrement le CV (tous types)que depuis 15 ans, j'attends avec curiosité l'invention du CV à géométrie variable (petit détail: un CV est nécessairement retenu à ses extrêmités et/ou par l'intermédiaire d'UN système de bridage relié à une/des ligne(s), et c'est pas négociable...).
:-)

30 nov. 2005
0

Kite surf et survie
Il y a actuellement des essais de kite boat qui pourraient vous intéresser :)
www.anne-quemere.com[...]dex.php
oceankite.typepad.com[...]e_.html

voileux et kiteux je suis assez intéressé par le sujet...

En gros il faut un plan anti-dérive pour remonter au vent... genre une rame ou deux ?? au mieux un safran
et pour mieux transférer la puissance du kite un point avec une poulie accrochée au bateau ou au canot de survie sinon il y a risque de se faire éjecter du radeau par une rafale non ? auquel cas la survie devient active mais là ça devient de la grosse survie...
sinon en effet ça peut-être pas mal de gérer la puissance avec la longueure de ligne mais surtout éviter les deux lignes car risque de pas supporter des rafales et pan à nouveau à l'eau! la cinquième ligne sur le bord d'attaque permet de poser l'aile et de la décoller depuis le bateau avec l'effet drapeau...
Donc pour résumer il faut un plan anti dérive pour arriver à diriger, un anneau sur le radeau pour faire pouli avec les lignes et une aile 5 lignes pour être autonome... et la sécu qui va bien!
enfin pour l'instant c plus de la théorie constatée mais cet été j'espère bien tester tout ça avec ma vielle coque de wizz lol l'aile limite la gite et devrait permettre d'avoir plus de vitesse... de plus l'effet dynamique de l'aile devrait permettre une belle remontée au vent...

a+ et bonne nav' aux amoureux de la mer :)

30 nov. 2005
0

Le kite de survie ?
A la reflexion et en voyant cette video, on peut se demander si c'est vraiment une bonne façon de se déplacer, sauf à vouloir se séparer d'un équipier ... ;-)

stemael.free.fr[...]ite.wmv

Merci à beber, sur le site duquel j'ai trouvé cette vidéo. :-)

30 nov. 2005
0

Ben
vi c'est puissant, c'est tout l'intérêt de la bête, avoir de la puissance avec une petite surface de toile ...

Pour info l'aile de kite dont je parle plus haut qui est avec mon bidon de survie est une vieille aile de chez naish (désolé pour la pub) de 5 m2.
Donc plutôt facile à tenir jusqu'a 20 nds pour un non connaisseur (il faut tout de même avoir fait du cerf volant 2 lignes avant !!!!!!!), après il faut maîtriser.
Mais de toute façon moi je n'envisage pas de la laisser en l'air, seul le petit cerf volant aura ce rôle.

Je vais essayer de trouver quelques sites web pour vous montrer la bête, mais ces tailles la ne se fond plus beaucoup, par contre les écoles de Kite doivent en avoir des vieilles...

Séb

01 déc. 2005
0

Merci
pour ta réponse.

A l'étude des deux liens présentés, il me parait de plus en plus réaliste qu'il est possible de concevoir une technique de traction à l'aide d'un kite pour déplacer un canot de survie.
L'équipement est à étudier en réel, et j'attends
avec intérêt les essais qui ont été proposés avec des annexes qui donneraient des indications préliminaires.

Le but n'étant pas bien sûr de remonter au vent comme tu dis, car les canots n'ont pas de plan anti-dérive, mais si une "navigation" à 30o du vent est possible, se serait déjà beau.

Didier

01 déc. 2005
0

la réponse
est pour doud-kit

Didier

30 nov. 2005
0

De rien!
Je comprends ton point de vue Tamata, mais je suis parti de l'hypotèse du radeau et non pas du remorquage d'un 7.5m ayant démâté! :-( L'aile à boudin présente au moins 3 inconvénients: elle est sensible aux trous dans les boudins, ne redécolle pas aussi facilement que cela et est moins stable. Nous utilisons une 5ème ligne pour nous faciliter le redécollage, mais ce n'est pas du 100% surtout dans le petit temps. Sur un radeau, il faut minimum 5m² et sur un petit voilier le double. Comme je le disais la gestion de la puissance pouvant se faire en jouant avec la longueur des lignes. Il faut aussi prévoir la fixation des lignes n'ont pas sur une personne mais plutôt sur l'embarcation, ce qui perttrait de toilé.
Donc tout est possible et effectivement, il y aura peut être d'autres solutions avec d'autres types de kite. Et pourquoi partir sur un engin hybride ayant un mini flotteur à une oreille qui servirait de support au kite, celui-ci ne serait qu'un grément déporté... Enfin bref, à vous de trouver! :-D

30 nov. 2005
0

est-ce que les "kiteux" ont une survie
avec un voilier gonflable dedans ?
............

Bon j'ai rien dit, ..désolé..
:litjournal:

01 déc. 2005
0

Il existe aussi
des monofils pour faire des combats de Cerf Volant.
Ils sont plus facile à mettre en oeuvre et très stable contrairement aux 2 fils et 5 fils

Le problème du monofil est sa faible traction mais ca peut quand meme le faire avec suffisament de vent.

Il faut bien avoir en tete que des 2 et 5 fils demandent à être tout le temps aux commandes et que c'est relativement physique (epuisant au bout de quelques heures).

Pour la survie, il faut de la simplicité = 1 fil = 1 point d'amarrage.
mais dans ce cas, toujours dans le sens du vent !

amicalement

02 déc. 200516 juin 2020
0

Faible traction?
Un monofil (un statique,autrement dit)est ni plus ni moins tracteur qu'un pilotable de surface comparable.Et dans un objectif "survie", c'est la seule option réaliste,avec ses limites (aucun autre choix de cap que 180°du vent,déjà dit).Les CV de combat les plus courants (voir www.salome-online.com[...]cv.html ,ou les rokakkus japonais utilisés en combats) sont trop petits pour être tracteurs en configuration survie/mer, et ne pourraient être utiles qu'en signalement.
J'en vois qui objectent: "pourquoi trop petits?".Ben,parceque en combat,quoique monofils,ils doivent être un peu pilotables, donc petits...
Pour ceux que toutes ces questions titillent vraiment, je conseille de consulter par exemple
perso.wanadoo.fr[...]nte.htm
Et une photo d'un pote et moi avec pilotables 4 fils.

02 déc. 2005
0

des cerf volants de combat ???
et pourquoi pas un ball trap avec des CV pendant qu'on y est ?

16 jan. 2006
0

Le projet d'Anne Quéméré
se précise (Télégramme du 14 janvier).L'"oceankite" Connétable (baptême le 24 mars)est en cours de construction à Douarnenez (plans Marc Ginisty,L:5,60m,l:2m,350kgs,dérive et safran rétractables,strip-planking).A.Quéméré embarquera plusieurs ailes de 6 à 15 m2,"mais dans le tout petit temps (moins de 8 à 10 noeuds)ce sera galère".Départ en juin de New-York pour Douarnenez,durée prévue 5 semaines dans de bonnes conditions.La dame en a sous le pied (Atlantique dans les 2 sens à la rame...).Bravo!

18 fév. 2015
0

en 2005 , il y avait beaucoup idées sur la survie avec KITE SURF sinon cerf volant ,
en 2015, quoi de neuf ? y a t'il eu depuis des essais concluant de survie tractée ?

racontez nous

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Loch Nevis juillet 2017

Souvenir d'été

  • 4.5 (76)

Loch Nevis juillet 2017

novembre 2021