Kit plongée plaisance

Bonsoir, j'envisage de s'équiper d'un kit plaisance plongée pour carener une ou deux fois dans la saison. J'ai vu le kit Neuchâtel mais qui me parait trop court en autonomie, certains d'entre vous ont-ils testé le kit Aqualung avec une bouteille de 6 litres ? 30' d'autonomie environ je pense ? Merci

L'équipage
25 oct. 2018
25 oct. 2018
5

Je suis plongeur.
La plonger loisir est un sport extrêmement dangeureux.
Je te recommande d aller préparées le niveau 1 dans un club de plonger, avant de t équiper...et d envisager quoi que se soie
30 minute d autonomie avec un 6 litre demande pas mal d expérience, surtout en voulant faire des effort phisique et sans expérience de plonger.
Il me semble plus raisonnable de gratter ta coque en PMT

25 oct. 201825 oct. 2018
1

Sans vouloir relancer le débat sur la sécu en plongée, le kit aqualunge est pas mal même si je partirai plutôt sur du 10/12L pour pouvoir en faire autre chose que nettoyer la coque, par ailleurs le backpack plastique c'est vraiment pas confortable, je préfère une wings ou une stab classique

25 oct. 2018
1

Pierre tu tires bien vite des conclusions sur mon niveau mais merci d'avoir apporté une contribution. Comme tu as l'air de vraiment t'y connaître tu as un avis sur le kit Aqualung ?

Sinon carener un 40 pieds en PMT, bon courage !

26 oct. 2018
1

Pour mois plongeur se kit est dangereux et devrais être interdit à la vente.
A mon sens il ne peut que décevoir et ocasioner des accident grave.
En cas d essoufflement ou d effort une bouteille est très très vite vider en quelques minutes
J ais fait cette démarche de passer mon niveau 1 puis 2 suite à une très grosse galère de mouillage en Espagne.. .
J ais découvert un univers fabuleux,
L avantage aujourd huit je peu faire de petite plonger en restant raisonnable car pas d encadrement de securite....
En cas de soucis je suis capable de m en sortir seule ,pour un mouillage, pour un problème avec mon hélice ectera.. .
Je vous engage à faire la même démarche et même à aller plus loin.
La plonger demande quand même un entraînement régulier en club.

26 oct. 2018
0

Ça fait des années que je carène mon 39 pieds en PMT. A condition de le faire en plusieurs fois, il n'y a pas de problèmes en eaux chaudes. Bateau propre après deux années en eau tropicale.

25 oct. 2018
0

Anecdote: Ayant, à La Corogne empaqueté complètement mon hélice avec un gros sac à gravats flottant entre deux eaux, il m'a fallu vider ma 15L pour y arriver. Comme plongeur à l' air comprimé entrainé vous savez que la conso d'air s'envole au moindre effort. Donc tout est fonction de ce que vous voulez vraiment faire comme carénage. En tout cas pour limiter les efforts il faut être parfaitement lesté et avoir des points d'appui corrects. Penser aussi à toute la grosse logistique entourant la plongée bouteille.

25 oct. 2018
1

Après avoir essayé différentes options, j'ai complètement abandonné les bouteilles de plongées pour m'acheter un narguilé (de chez Nardi). Plus de révisions, un air toujours frais et filtré (contrairement à la bouteille qui a trainé pleine durant parfois un an dans le placard). Une meilleure sécurité (pas de risques d'explosion avec 200 bars dans la bouteille, une autonomie 'no limit' et de plus la possibilité d'utiliser la sortie compresseur du narguilé pour gonfler les défenses, bouées, bricolage. Evidement on est limité à une vingtaine de mètres de profondeur. Mais en usage plaisance quelle est l'intérêt de pouvoir descendre plus bas ???
Concernant l'ancre coincée, j'ai un système qui me permet de récupérer mon ancre sans plonger.
Comme toujours, cet avis n'engage que moi, mais reflète les 'retours d'expérience' capitalisés au cours de nombreuses années de navigation.

26 oct. 201826 oct. 2018
0

Je crois moi aussi que le narguilé, s'il est de bonne qualité, est la solution pour répondre au besoin d'un carénage ou autre intervention ponctuelle : pas de limite de temps, pas de problème de gonflage et autre visite, disponibilité permanente.
Le "travail" envisagé n'est pas de force : gratter la coque ou couper un bout, quasiment en surface.
J'ai une bouteille à bord, et je songe sérieusement à m'équiper d'un narguilé.

Reste qu'il est impératif d'avoir la formation : jusqu'aux 2 premiers mètres (rarement atteints dans un carénage: c'est plutôt du -1 mètre maxi...) sous la surface, le risque est moindre qu'en apnée, et le niveau 1 est suffisant .
mais dès qu'on envisage la possibilité de descendre en solo au delà de 2 mètres pour y décoincer une ancre, le niveau 3 (autrefois appelé " plongeur autonome") me parait nécessaire pour être en sécurité tandis que le niveau 2 me semble trop juste.

26 oct. 2018
1

Le niveau plongeur autonome est certainement le mieux car la formation plongeur est alors complète. Mais pour l'obtenir il faut beaucoup d'efforts et d'entrainements. La partie sauvetage surface est assez physique et les remontées profondes peuvent être parfois limites. Un niveau 2 validé dans une BONNE structure de formation permet en majorité déjà d'avoir acquis tout ce qu'il faut savoir pour une bonne technique et une bonne maitrise de soi pour éviter les accidents dramatiques proches de la surface. Cela suppose que le plongeur doit avoir compris qu'on plonge avec sa tête et que l'on doit maitriser ses émotions et gérer son physique.
Le niveau 1 n'est pas suffisant mais est infiniment mieux que pas du tout de formation minimum.
A noter que les accidents de plongeurs confirmés, pourtant tous avertis mais tentant le Diable, ne devraient pas être aussi nombreux.

25 oct. 2018
0

En effet je plonge lesté à 5kg avec une poignée à ventouse pour avoir un point d'appui au niveau de la ligne de flottaison. Récemment pour aller resserrer l'anode du saildrive en apnee, j'ai passé une aussière sous la coque pour me stabiliser sans effort sous la coque.
Là il s'agit de passer un coup d'éponge pour enlever le film gras qui épaissit au fil des semaines en saison surtout lorsque l'eau est chaude comme cette année (même en Bretagne)

26 oct. 2018
1

Il serait prudent que l encadrement de se site bloqué se fil, car la plonger est un sport dangereux.les interventions et les bêtise qui commence à être dite peuvent engager leur responsabilité.

26 oct. 2018
3

Au contraire, interdire, c'est cacher un problème ; en parler, c'est le mettre en évidence.
Il vaut mieux avertir et répéter que plonger n'est pas un acte anodin. Le faire sans formation/entrainement est dangereux.
Après chacun, bien informé, est responsable des risques qu'il prend.

26 oct. 2018
3

@pierre . Exemple de betise annonées dans ce fil, la votre relative a une possibilité d’essoufflement a -1,5 m max ( puisqu’on est dans le cadre d’un fil supposant cette profondeur d’évolution).

26 oct. 2018
1

Les entrainements (remontée du syncopé avec retour au bateau et dés-équipement, par exemple...) permettent d'expérimenter ce qu'est un essoufflement : quand on a l'impression que le détendeur ne délivre plus d'air mais du plomb, plomb qui ne satisfait évidemment pas le besoin impérieux d'air, et qu'on n'a qu'une seule envie c'est d'arracher tout pour prendre une vraie goulée de... flotte salée,
faut avoir un sacré mental pour se forcer à faire l'inverse de ce que commande le réflexe : ne surtout pas inspirer, mais souffler, souffler et souffler encore avant de reprendre une goulée de plomb...

26 oct. 2018
2

Notion d'essoufflement:
Une surutilisation musculaire, qu'elle soit contrôlée ou non entraine obligatoirement une surconsommation d'O2 aérien et une surproduction de CO2.
S'il y défaut de ventilation efficace on obtient donc d'un côté une hypoxie (défaut d'O2) et de l'autre une hypercapnie (excès de CO2).
Lors de l'essoufflement terrestre ou de surface, l'hypoxie est en premier,l'hypercapnie en second, alors qu'en plongée l'hypercapnie se manifeste avant l'hypoxie, du fait des conditions de pression propres à la plongée.
Dans tous les cas un essoufflement, respiration trop forte au début, trop rapide ensuite, involontaire réactionnelle, provoquée par l'excès de CO2, se traduit au final par une inefficacité mécanique ventilatoire qui peut aller jusqu'à la syncope (fatale en plongée).
Ce n'est pas exclusif de la plongée sous marine, mais peut avoir effectivement des conséquences très graves en milieu aquatique, où l'on peut au final se noyer, la noyade étant une forme d'asphyxie aigue (sans parler des accidents de remontée incontrôlée).

NOTIONS SUR L'APNEE:
L'excès de CO2 provoque l'alerte en premier et de façon bruyante en forçant à respirer avant une perte de connaissance finale.
Le défaut d'O2 au contraire est très sournois avec peu de signes d'alerte et perte de connaissance très rapide (15 secondes).
En Apnée il ne faut jamais hyperventiler à fond (au minimum respecter la règle empirique du 1/3 temps), car on risque de perdre connaissance sous l'eau par manque d'O2 et ensuite se noyer par la respiration déclenchée par la montée secondaire du CO2 !!!!!!

26 oct. 2018
1

Expirer, ET cesser immédiatement tout effort, ET remonter de quelques metres pour limiter le facteur agravant de la profondeur. En plongée, l’expiration doit etre active et poussée.

29 oct. 2018
4

ton niveau 2 ... c'est ça qui te pose en spécialiste ?
Je plonge depuis plus de 30 ans, et au fil des années je constate surtout que ceux qui prétendent savoir exagèrent l'aspect danger afin surtout de se faire mousser, genre "je fais un sport dangereux, donc moi je suis fort" ...

07 nov. 2018
0

Alors que les accidents d'apnées sont nombreux et les surpressions mortelles dans 97% des cas.

29 oct. 2018
2

En faisant abstraction de quelques fières à bras (on a les mêmes en parachutisme et pas en voltige), qu'on le veuille ou non, la plongée, est classée dans les activités à risque (mortel à 1/1000, en France, à mon époque 200 accidents de plongée par an, principalement en Med).
L'eau est un milieu hostile. Cette année en France on vient de battre le record annuel des noyades (500?).
La plongée en apnée et la plongée aux gaz comprimés ont leur risques spécifiques
Il faut PLUS QUE JAMAIS DIFFUSER LA BONNE PAROLE et continuer à promouvoir une bonne formation, seule façon de réduire les accidents qui peuvent être vraiment dramatiques, dont en tout premier la redoutable surpression pulmonaire qui concerne d'abord les débutants (les accidents de décompression concernant en immense majorité des plongeurs bien formés).
Curieusement on parle souvent des accidents de décompression et jamais de la surpression pulmonaire ni des accidents d'apnée
Malheureusement, que des considérations mercantiles (j'ai connu) ou une passion exagérée peuvent pousser à volontairement faire une présentation infantile de la plongée.

07 nov. 2018
0

Tout a fait.
La plongée n'est ni un sport ni dangereuse. C'est une activité à environnement spécifique (ce qui nous permet d'empêcher légalement la concurrence des moniteurs non brevet d'état d'exercer en France. Mais c'est un autre débat ;-) )

07 nov. 2018
0

Bonjour,
La plongée n'est pas un sport encore moins avec le matériel actuel.
La plongée n'est pas dangereuse en elle même. Les accidents arrivent par imprudence dans la grande majorité des cas.

07 nov. 2018
0

(Désolé pour cette succession de réponses qui ne sont pas reliées aux message auxquels ils répondaient. Je ne comprends pas ce qui s'est passé) :reflechi:

07 nov. 2018
0

La plongée est POTENTIELLEMENT dangereuse par le fait même que l'eau est pour nous asphyxiante car nous ne sommes pas équipés de branchies comme les poisson.
Mais à titre anecdotique on peut faire vivre un animal ou éventuellement un homme ses poumons complètement remplis d'un liquide spécial mis au point il y a pas mal d'années (un film célèbre d'anticipation dans les grandes profondeurs en montrait l'application).
On peut aussi maintenir en vie pendant un certain temps un animal, tout son sang privé de tous ses globules rouges.
Effectivement la grande majorité, mais pas la totalité, des accidents sont liés à une conduite imprudente.
Une simple syncope vagale qui vous neutralise en quelques secondes
est systématiquement mortelle sous l'eau, sans assistance immédiate d'un très proche.
TRES IMPORTANT: La submersion est TRES rapidement mortelle chez les enfants dont le cerveau est particulièrement sensible au manque d'O2.
!!! Un enfant ne sait pas et ne peut pas lutter contre l'asphyxie !!!
La noyade d'un enfant est totalement liée au manque de vigilance des adultes.

26 oct. 2018
0

J'ai tendance à penser comme Pierre, ayant fait pas mal de plongée en spéléologie, puis a l'armée, je confirme que ça peut vite tourner à la catastrophe. La plongée n'est pas une activité a pratiquer seul, même avec un narguilé. Et quand je parle d'accompagnement, je na parle pas de madame qui surveille depuis le balcon...
Aujourd'hui je ne plonge plus qu'en apnée, mais j'ai un solide entraînement. Si j'ai besoin d'une intervention plus longue sous la coque, je vais voir les clubs de plongée du coin et m'arrange avec eux, il est rare que l'on m'envoie sur les roses, même à l'étranger.

26 oct. 2018
6

On va se calmer non ?! Je n'ai appelé personne à faire de la plongée bouteille sans formation, et puisque tu n'as pas compris ma première réponse, tu ne sais même pas si j'ai d'ailleurs mon niveau 1 ou pas. Alors les appels à la censure, tu peux aller les faire sur un autre forum, monsieur le plongeur professionnel !

26 oct. 2018
3

je pense que tous ceux qui ont des compétences dans la pratique la plongée tiendront le même discourt que Pierre et juliuse. La plongée ça s'apprend dans un club ! Et avec du matériel normalisé (en plus formé ont a accès a du matos bien moins cher voir gratuit dans certains clubs ! )

Après il y a bien des alcooliques qui roule a 280 km/h après 12 Ricards

Eric E2 et Tiv

26 oct. 2018
2

Je pense avoir quelques compétences en plongée, et ne suis pas d'accord avec Pierres : ce kit n'est pas dangereux si on sait s'en servir, et je suis contre la censure.

26 oct. 2018
0

j'ai un kit 6 litres que j'utilise une fois par an pour nettoyer mon hélice afin d'aller caréner.
Ne pas se faire d'illusion, sans formation à la plongée la bouteille tient 10 mn au mieux 15 si on est capable de réguler sa respiration ce qui est difficile sans faire une école de plongée pour connaitre au moins le B.A BA.
L' appréhension gagne et le temps de plongée réduit.
matériel à déconseiller!!

26 oct. 2018
7

Très souvent ce sujet revient sur HeO.
Comme médecin hyperbariste (TT des accidents de plongée) et plongeur autonome, je pense qu'il faut absolument continuer à répondre aux néophytes de la plongée, de façon documentée aux interrogations en insistant sur les risques réels associés et sur la nécessité d'avoir une formation minimum pour utiliser ces matériels pouvant être vendu à n'importe qui.
On peut acheter un avion sans savoir piloter mais il est alors plus qu'exceptionnel qu'on s'envole immédiatement avec alors qu'il est fréquent d'utiliser du matériel de plongée sans aucune connaissance sur le sujet.
A noter que l'apnée devrait aussi nécessiter un minimum de formation les risques étant bien réels et bien connus.

26 oct. 201826 oct. 2018
0

Rien à voir avec la choucroute, mais quel beau métier ton métier !! Quand je bossais au Club Med, on avait toujours un Doc Hyperbariste avec nous, on apprenait énormément avec lui !

26 oct. 2018
6

je propose même de fermer le site car la navigation à voile : « est un sport dangereux.les interventions et les bêtise qui commence à être dite peuvent engager leur responsabilité. »
.
Vu comme ça les échanges vont être limité
:mdr:

26 oct. 201826 oct. 2018
1

Plongeur régulier niveau 3, j'ai un biberon de 6l gonflé à 200 bars en sécu sur le bateau.
Le bloc est révisé annuellement dans mon club de plongée.

En prenant une consommation de 15l/min à la surface, en suivant la loi de Mariotte et en ne touchant pas à la réserve de 50bar, je me suis établi le tableau d'autonomie théorique suivant :

Profondeur / Autonomie théorique
5m / 40min
10m / 30min
15m / 24min
20m / 20min

Cela me donne juste une idée en début de plongée.
Si il y a un effort à fournir en cours de plongée (courant, stress, travail physique ...), ce temps va chuter fortement. Il est nécessaire de consulter régulièrement le manomètre et l'ordinateur de plongée en cours de plongée.

Par ailleurs, je considère que plonger seul sans avoir au minimum le niveau 2 c'est se mettre inutilement en danger.

0

Bonjour,
Ayant un niveau maitre- nageur, je suis très à l'aise dans le milieu aquatique.
Ne supportant pas une coque sale, la question de plongée (apnée ou bouteille) est vite apparue.
L’apnée ne me pose pas de problème mais en vieillissant, il faut bien avouer que l’on trouve sa coque de plus en plus grande...
J’ai donc décidé de passer mon niveau 1 de plongée/bouteille. Formation pas très compliquée mais que je juge INDISPENSABLE pour pratiquer.
Je pense aussi que ces équipements ne devrait pas être en vente libre. Cela éviterai certainement pas mal d’accident graves stupides.
Et là, je rejoins Pierre: la plongée est un sport merveilleux mais particulièrement dangereux
Bonne journée

26 oct. 201826 oct. 2018
6

A la base c'était une question matériel qui aurait pu intéresser les concernés, dommage que ça finisse en leçon de fait pas si, fait pas ça etc !!!
Je pars du principe que si on plonge c'est qu'on a le niveau pour, si on conduit on à le permis pour etc etc
Apres malheureusement on vendra toujours des voitures a des sans permis, des bouteilles à des non certifiés et il y aura toujours des inconscients et des hors la lois, que faire on ne vie pas chez les Bisounours

Donc si une personne a une bonne technique pour un certifié pour nettoyer sa coque et qui ne prend pas de place.... Même si les brasses matinales et un petit coup d'apnée sont toujours un régal

Instructeur BEES2 et PADI ( encore en activité pour les clubs des copains)

26 oct. 2018
1

Je ne connais rien à la plongée, mais comme beaucoup j'ai essayé de nettoyer ma coque en plongeant en apnée. Après avoir fait le tour du bateau avec mon éponge je suis remonté complètement essoufflé et j'ai compris que c'était dangereux.
Maintenant comme beaucoup je cherche la solution miracle qui ne me coute rien, donc je lis régulièrement ce forum et les sujets concernant la plongée. A chaque fois on nous alerte sur les dangers et on nous conseille sur les formations en club de plongé, c'est très bien.
Continuez à nous alerter, mais surtout ne faite pas de censure qui nous empêcherait d'avoir l'information. Merci.

26 oct. 2018
0

"Maintenant comme beaucoup je cherche la solution miracle qui ne me coute rien"
J'aimerai aussi, c'est pour cela que je suis en train de me former... mais...
Entre le coût de la formation, de sa validation, du matériel minimum efficace pour un plongeur bouteille (ou narguilé), ça représente quelques grutages !
Economiquement, je ne suis pas sûr que ce soit nécessairement positif mais grâce à cela, la carène sera plus souvent propre et on a l'apaisement d'avoir et de savoir ce qu'il faut si un jour on doit intervenir sous l'eau

26 oct. 2018
0

La formation plongeur N1, c'est une semaine de stage en mer, ou quelques plongées en touriste. Suffisant pour un narguilé tant qu'on reste au dessus du plus bas de la quille.

Si on envisage une bouteille autonome, la tentation un jour de descendre plus bas sera irrésistible, et là...
la formation nécessaire pour plonger en solo me semble être l'équivalent d'un Niveau 3 (ou excellent N2, mais avec expérience).

Un narguilé, c'est 800 euros.
Le matos, c'est une ventouse, une ceinture et quelques plombs, éventuellement une petite combinaison de 3 mm, et PMT. Le gilet est superflu, le casque (rugby) me paraissant plus utile.
Le prix d'1 grutage sans calage pour un 41 pieds.

26 oct. 2018
4

Merci à Ptitlu et Jonathan Méa ! C'était bien une question Matos et pas une question autour de la pratique de la plongée… Beaucoup de procès d'intention inutiles….

26 oct. 2018
0

et donc pour en revenir à votre question initiale, comme le le disais 6L c'est trop short, et les backpack plastique ruine le dos.
Le détendeurs par contre fait le job et est un classique de chez aqualunge, par contre ne pas avoir d'octopus de secours, j'eusse fait quelques fois mais je ne me sens pas du tout à l'aise...

26 oct. 2018
2

Je suis plongeur N4 + initiateur et j'apporte ma contribution concernant l'autonomie
Pour caréner mon 42 pieds je vide la moitié d'un bloc 12 litres à 200 bars.
Impossible à faire avec un tuba, je pense même que le risque de faire un malaise à cause de l'effort est supérieur au risque d'un pb avec un bloc ou narguilé pour un non initié.
Maintenant, si on envisage de descendre en dessous , au delà des 3 ou 4 mètres, il faut mieux avoir qq bases sur les risques, principalement la surpression pulmonaire.

26 oct. 201826 oct. 2018
0

sinon certain connaissent ceci, le mini dive?

J'ai pris comme exemple le pack le plus complet

www.amazon.fr[...]NX1M5K/

26 oct. 2018
2

:mdr: :mdr: :mdr: non stp pas toi, ne relancons pas ce débat ...
De la grosse grosse daube vendu au prix d'un equipement tek complet...

26 oct. 2018
0

Pas sûr qu'il reste beaucoup de ceux qui ont essayés en vie :mdr:
à l'ancienne c'est ce que je fait aussi, et il n'y a pas mieux, enfin certain ne jure que par le narguilé.. je suis pas fan mais les gouts et les couleurs..

26 oct. 201826 oct. 2018
0

:mdr: :mdr: :mdr: :mdr

je sais je me suis dis la meme chose, mais je voulais savoir si certains l'on essayé !!
Perso je fais ça a l ancienne moi, ma stab, mon detendeur et au boulot !!!

Le pire tu as raison, en additionnant mon equipement complet on arrive aux prix du pack excellent !!!!

26 oct. 201826 oct. 2018
2

un bon narguilé a Marrackech sur la place c'est pas mal, sinon aucun interet ce truc
ok je :acheval:

26 oct. 2018
0

il y a aussi la solution (A) de faire appel a un club de plongée qui fera ca tres bien contre un petit défraiement et quelques bouteilles ( pas de plongée…..) …… sinon pour voir sous la ligne de flottaison j'ai une caméra vidéo en caisson étanche avec un projecteur que j'ai lesté et que je descend au bout d'une gaffe de 4m et petit écran couleur en surface accroché a l'autre bout de la gaffe, le tout alimenté en 12V ….. évidemment c'est simplement de la surveillance de l'état de la coque , hélice, anode, etc.…. après retour a la solution ( A ) si utile….. (perso l'état de mes poumons et de mes tympans ne me permet plus de plonger a plus de - 1M.) LECELTE

26 oct. 2018
0

La solution à pas cher, pour le carénage, c’est le deriveur... quoique, il faut quand même une mer à marée ;)
D’apres moi le meilleur système pour le bateau reste le narguilé, un peu juste pour vérifier ou décrocher une ancre mais c’est le plus polyvalent et disponible à envie (ou besoin).
Les bouteilles sont soumises à trop de contraintes (recharge, poid, place....) et effectivement n’ont pas d’alerte quand à la tentation d’aller voir plus bas...

26 oct. 2018
1

Hello,
Plongeur aguerri (Brevet d'état d'éducateur sportif plongée BEES2, (formateur de moniteur en résumé), ancien président de club, plongeur depuis 30 ans, etc, etc, etc.....)
Plongée avec un 6 litre no problémo, mais rappelez que la zone de remontée la plus dangereuse se situe en 0 et 10 m En cas de remontée rapide sans relacher suffissament d'air risque de supression pulmonaire ( loi de matiotte). Pas de risque d'accident décompression si plongée inférieure à 3h00 à 5 m.
Il serait utile avant d'engager ce genre d'exercice de connaitre le vidage de masque, la remontée sans embout, les risques d'essoufflement, etc... Le niveau 1 est bien.
Le narguilé il faut impérativement quelqu'un en surface avec un minimum de connaissance.
A+
Seb

26 oct. 2018
3

Non mais sérieux !! Arrêtez avec vos bla bla sur le comment du pourquoi de ce qu il faut faire quand on plonge !!
Soit on plonge parce que l’on est certifié ou soit on prend des cours pour l’etre !!
Vous pensez sérieusement que ce charabia peut être complètement assimilé par un novice ? Messieux les instructeurs rappelez vous quand vous enseignez par quel module on commence en premier ?
C est comme allez piloter une formule 1 après avoir vu un tuto sur YouTube !!
Un peu de sérieux messieux svp !!!
Et bonnes bulles !!

Sinon apparement il y a plein de plongeur ici, ça vous dit pas une tite palanquée H&H a l’occaz suivis d un bon resto ?

28 oct. 201828 oct. 2018
0

Faut-il interdire tous les bouquins sur la plongée, aussi,
ou ne les vendre que sur présentation de la licence à jour de cotisation ?

26 oct. 2018
0

Parlant de matos,
Vous carener avec quoi? la main, une simple éponge?, gratoir?

26 oct. 2018
1

Au tampon 3M blanc. Suffisant sous l’eau pour enlever la salissure.

1

Pour moi moufle en moumoute pour Carosserie automobile.
Avantages:
Pas besoin de la tenir
Aucun risque de rayer l’AF avec un ongle
Alterner les deux côtés de la main pour éviter les crampes

26 oct. 2018
0

en eau chaudes, "grattage" en apnée avec grattoir couteau de peintre.
Travail parmi les plus pénibles, j'aime bien travailler moi même sur le bateau mais là je serais preneur d'une offre de service à tout prix raisonnable. Dommage quand on en a besoin on se trouve souvent dans des endroits sans candidats.

28 oct. 2018
0

C'est bête mais même les femmes de ménage utilisent un manche avec leur éponge. C'est plus facile. :mdr:

28 oct. 2018
0

Je suis néophytes , il faut faire des paliers pour remonter avec un narguilé ?

28 oct. 2018
0

Les paliers sont fonction de la profondeur et du temps passé, + quelques autres critères perso (forme, masse graisseuse, antécédents de plongée, etc).
Ils ne concernent donc que les plongeurs expérimentés qui ont, bien évidemment, suivi une formation dans laquelle on apprend... à calculer ses paliers.

Tant qu'on en reste à -1mètre pour nettoyer sa coque, aucun risque d'avoir à faire des paliers.

28 oct. 2018
2

Et accessoirement de la nature et de la quantité du gaz absorbé vu que c’est ce dernier qui est en cause !

Remarque on va bien avoir une lumière qui va plonger à l’helium Pour faire sa coque histoire de se sentir plus léger après avoir vu un tuto !! :pouce:

28 oct. 2018
0

C est de la plonger à l air donc ce sont les même réglé, avec en plus les risque lié à l arrêt du moteur du narguilé....panne electrique

29 oct. 2018
1

Le principe de précaution en plongée solo est de ne pas descendre en dessous de la profondeur dont on sait par expérience que l'on peut gérer la remontée en cas de panne d'air; c'est bien pour cette raison que j'estime qu'on ne devrait pas la pratiquer si on n'a pas au moins un niveau 3.
Avec un niveau 1, il y a moins de danger à caréner avec un narguilé qu'en pratiquant l'apnée.

29 oct. 2018
0

Hello,
Je me sers beaucoup de vos conseils sur HiiseOh et je vous en remercie.
Mais la, mais alors la , je suis très en colère.
Je lis un torrent de "conneries" sur la plongée. Sur ce sujet je maîtrise. Voir plus haut.
En plus de plongeur confirmé, j'ai été durant 10 ans Gendarme Maritime embarqué (Dsl).
J'aurais aimé que l'un de vous (les critiques) soit à ma place lors des récupérations de cadavres de plongeurs soit disant "habitués" et se foutant de règles établis, testées et retestées.
Par exemples les règles crées par des fédé de plongeurs: " nous ont sans fout. Nous on sait mieux....."
Je continu à voir dans le journal des "pro" (il plonge depuis 6 mois et connaisse tout) se faire récupérer par la snsm ou la df ou la gm.
J'ai encore plongée ce week end pour dégager mon hélice (suite au conseil HiiseHo) combi, PMT.... J'ai vu un gaillard aller dégager son lock en maillot de bain en marée montante à 2 pontons de moi. L'eau est à 15 degrés.....
Vous faites à votre guise, mais la plongée sérieuse n'est pas un loisir demandant aucunes compétence.
C'est la première et j'espère la dernière fois ou je ne suis pas d'accord avec vous.
A+
Seb

29 oct. 2018
1

plonger en slip dans de l'eau à quinze degrés... Ca picotte mais ou est le problème?
Faut expliquer ça aux mecs des pays du nord qui nagent dans les glaçons :-)

Précautions, connaissances, apprentissage, entrainement... ok.

Mais plonger à - 1m en apnée si c'est si particulièrement dangereux, il faut interdire le masque/tuba à la plage. ``

Dans l'eau, on peut se noyer. Dans sa baignoire, dans la seine, à la plage....

29 oct. 2018
0

ce qui m'intrigue le plus c'est qu'en 2018, il y a encore des gens qui utilisent le slip !

ok je :acheval:

29 oct. 2018
0

Re Hello,
Le slip de bain redevient à la mode...
Pour en finir et je ne l'avais pas précisé: un fois fini ma bricole, je suis allé voir le gaillard. Pas loin de l'hypothermie (extrémités bleues). Il s'est mit au chaud et nickel. Mais du coup étant toujours en combi je suis allé lui enlever les algues sur son lock.
A+
Seb

29 oct. 2018
0

Oups,
J'ai oublié la marée bien présente je n'ai pas oublié de mettre un ligne vie.
Faites attention, le pire est vite venu.
A+
Seb

29 oct. 2018
1

Je vois difficilement l'intérêt de vouloir procéder à un carénage, même sommaire, en plongée. Nécessité de posséder le matériel adequat coûteux, d'avoir l'entraînement, de faire le travail dans des conditions difficiles, voire dangereuses, alors qu'il existe des solutions tout de même plus simples.
Le carénage annuel demande du matériel et des efforts incompatibles avec la plongée, me semble-t-il, en raison des algues ou coquillages divers qui élisent domicile malgré l'antifouling.
S'il s'agit de passer un coup d'éponge pour enlever la couche grasse qui se développe en cours de saison, nous avons la possibilité d'échouer le long d'un quai dans les mers à marée ou de sortir le bateau "sous les sangles", le temps de l'opération.
Qu'il s'agisse d'un élévateur ou d'une grue, ainsi que d'un chariot, ce genre d'opération coûte une cinquantaine d'€ pour un bateau de moins de 3 tonnes (mon cas) et une sortie d'une heure. Alors pourquoi se compliquer la vie pour une dépense modique par rapport au budget annuel de notre chère maîtresse?

29 oct. 201829 oct. 2018
1

Chez moi c'est plutôt 2,5 à 3 fois le prix que tu annonces pour un 7,50m de moins de 1,5T

Les interets:

gratuit
se fait au mouillage tranquillou
c'est bon pour la forme
on risque pas de se louper

pour moi le problème : être dans le nuage d'AF plein de biocides et autres merdasses.

29 oct. 2018
0

Parce que certains ont des bateaux plus gros, qu’il n’y a pas des quais à échouage dans tous les ports, qu’on n’a pas tous envie de s’appuyer sur la quille contre un quai en pierre, qu’un AR dans le travelift coûte plutôt 400€...et parce qu’on aime se compliquer la vie avec un gros bateau...

29 oct. 201829 oct. 2018
0

@ écumeur : parceque dans les caraibes, par exemple, il n’y a pas un travel lift dans chaque mouillage, et surtout, les tarifs pratiqués sont bien loins des 50€ evoqués. De mémoire, la seule formule existant de sortie rapide au marin, carenantilles, c’est sortie, calage sur ber, forfait 4 jours, en 2017 c’etait 750€ pour un 38 pieds. Quant a la formule qui consisterait a le laisser dans les sangles le temps d’eponger la couche grasse, il y a un tel turn over sur ce travel lift, que c’est pas envisageable, du moins en saison. En tous cas on ne me l’a jamais proposé. J’ai donc deux blocs a bord qui me permettent d’avoir une carene nickel toute la saison.

01 nov. 2018
0

Je ne peux que répéter ce qui a été dit: LA PLONGEE BOUTEILLE EST DANGEREUSE. Ne vous méprenez pas le plus dangereux en décompression pour les oreilles c'est entre trois mètres et la surface. L'accident est toujours possible surtout si vous vous lestez à 5 ou 6 KG.
Prenez un tuba et des palmes plus une ventouse, ou alors appelez un copain plongeur.

01 nov. 2018
0

@Bartholdi. Un accident de décompression entre 3 metres et la surface ? Non. Un Accident de décompression en plongée a l’air est lié a la saturation des tissus par les gaz du mélange absobés. Et c’est pas a 3 métres que ca s’enclenche. Entre 3 métres et la surface, on parle d’accidents biomécaniques, liés a la baisse brutale de la pression absolue entre -10 met la surface à la remontée, Ou inversement a sa multiplication par deux entre la surface et -10m a la descente. A la descente : défaut d’equilibrage des oreilles, placage du masque par defaut d’expiration par le nez, a la remontée : surpression pulmonaire par blocage de la respiration. Enfin, la plongée n’est surtout pas un sport, qui suppose un effort musculaire, fortement déconseillé en plongée. mais une activité.

01 nov. 2018
0

« Décompression pour les oreilles ». On equilibre les oreilles. On ne les décompresse pas. Et non, la plongée ( bouteille) n’est pas un sport, et encore moins dangereux. L’entrainement existe, mais il est technique et pas physique. La rigueur que suppose la pratique de la mer, en general, et en particulier des qu’ils agit de plongée ne s’accomode pas des approximations en matiere de vocabulaire. A bientot sur ou sous l’eau, j’arrette de ce pas de martyriser les dyptéres.

01 nov. 2018
0

Oui, vraiment merci :pouce:

01 nov. 2018
0

si vous aviez bien lu mon message je ne parle pas d'accident de décompression mais d'accident aux oreilles. Nous sommes donc bien d'accord. A vous lire vous devez, comme moi, avoir quelques centaines de plongées en tous lieux. Par contre la plongée est bien un sport pour lequel nous nous entraînons physiquement tout l'année. C'est surtout un loisir si cela est bien mené. Bref nous ne sommes pas là pour faire un cours sur la plongée. A plus sur ou sous l'eau

01 nov. 2018
0

Merci monsieur le professeur!!!!

01 nov. 2018
1

Et la plongée est dangereuse,
Et le golf est dangereux,
et le tir à l'arc, le ball trap, la conduite, le Ricard, la vie est dangereuse.

Mais il ne me semble pas que notre ami demandait un cours sur la dangerosité de la vie.

Pour ma part et pour répondre simplement, j'opterai plus pour le narguilé qui offrira un confort de temps plus important et qui sera toujours prêt sans re épreuve d'un bloc.

01 nov. 2018
0

Sur la doc du narguilé il est noté : utilisation 30mn maxi
Problème échauffement sans doute??

01 nov. 2018
2

En effet ! Je m’amuse de la lecture de ce fil que j’ai lancé d’autant que les mêmes ont remis le couvert sur un autre fil avec la même prise de bec. Que d’énergie...de pensées négatives....

01 nov. 2018
0

Mettre sur le même plan les risques réels, permanents, immédiats de la plongée et le golf est sans doute une forme particulière d'humour noir.

01 nov. 2018
0

On ne parle pas de plongée ici.
La question portait sur la faculté d'avoir un peu d'autonomie pour une immersion à 1,50m, soit la profondeur d'une piscine.

Et tous le monde s'enflamme.

Bien évidement que la plongée est un sport "à risque" mais qui doit, comme pour tous les sports, dépendre d'une formation.

Mais il n'y a pas plus de risques en plongée que sur la route, ou sur un terrain de golf.

01 nov. 2018
1

j'ai travaillé plus de deux milles heures avec ça, même a plus de 20m
Pour moi le meilleur rapport qualité-prix-performance.
le reservoir tampon et le nargulié sont vendu séparement, 2 pistons en teflon, de l'air propre, c'est niquel et très très solide.
www.keeneeng.com[...]ant.mvc

01 nov. 2018
0

Je ne comprend pas votre attrait pour les narguiles....c est quand un peu gênant ce fil à la patte.. ..d autan que les même réglé s applique comme pour la vrai plonger
Pour essuillez sa coque sa fait un peu chers de plus pour decoince une ancre se sera très souvent impossible..
Si en plus il faut du carburant et de l électricité....
Alors q' une bouteille vous permettra de vous sortir d un mauvais pas, de carréner et même de découvrir l environnement de votre mouillage....
C est quand mieux
Avec un compresseur à bord liberté assuré
Bref vos narguilé poubelles
Dans les deux cas il faut faire une formation de plonger si l on veut pas gonfler les statistiques des accident de plonger
Aller n oublier pas la plonger bouteille c est merveilleux la plonger narguilé j ais un doute

01 nov. 201801 nov. 2018
0

pfft... pierres et le relou, vous pouvez pas imaginer qu'il est possible de naviguer un peu plus loin que son port ou son mouillage permanent, loin d'un club qui te la gonfle pour 1 euro et du copain TIV qui la valide chaque année ??? c'est compliqué ? ? ?

Faire gonfler sa bouteille quand on est loin de tout, c'est loin d'être facile...
et quand elle est vide, t'as plus rien... tu fais quoi ???
Si on rajoute les obligations en terme de vérifications des blocs dans les différents pays, c'est posséder sa propre bouteille qui devient sérieusement un fil à la patte, sauf à avoir son propre compresseur.
Prenez donc un peu d'expériences, avant de nous sortir vos poncifs en forme de jugements.

01 nov. 2018
0

vous vous vous tu t'arrêtes jamais, oublie moi sur ce sujet on a assez "débattu", on parle plus du post initial ici ;-)

01 nov. 2018
1

pardon, mais avoir son compresseur de gonflage a bord c'est du luxe...
et nettoyer sa coque sans une bouteille sur le dos est tellement plus confortable, et sans regarder la montre...
je bossait avec 4 h/j sans contrainte de temps.
ne parle pas de poubelle ce n'est pas sérieux comme tu le prétendrait être
On ne parle pas de loisir mais de travaux
avec ce compresseur monté sur le pont en deux minutes, j'ai vérifié mon corps mort avant que toi tu ne soit équipé.
Et je le prête au copain qui en son ravi.
Comprends que ce sont deux choses différentes.

01 nov. 201801 nov. 2018
0

dis-nous Pierres, toi qui juges tout grâce à ton expertise, tu as une bouteille sur ton bateau ?
tu le carènes souvent ?
c'est quoi ton compresseur ?

02 nov. 2018
0

Il peut être parfois très risqué de rendre service dans ce domaine.
Certains skipper se moquent complètement de la présence d'un plongeur juste en dessous.

02 nov. 2018
0

Je vais limiter mes intervention au vue de l agressivité ambiante.. ..peut être un jour je rencontrerai certain d entre vous.. .mais me demander pas de sortir ma bouteille pour une ancre ou un boute récalcitrant..
Bon vent.

01 nov. 201816 juin 2020
0

Le narguilé c'est quand même la base de la plongée
grenouillards.free.fr[...]que.htm

02 nov. 2018
0

Effectivement, depuis très longtemps la plongée professionnelle se fait avec alimentation depuis la surface. La plongée sous cloche est très ancienne. Dans ce type de plongée le plongeur pro est très entrainé et bien que pouvant parfois disposer sur lui de bouteille de secours est presque totalement dépendant du chef de plongée, poste à responsabilité très importante, qui assure en permanence en surface toute la sécurité de la très importante logistique et le contrôle de la totalité de la plongée (il faut en effet beaucoup de choses vitales).
(A titre d'infos en plongée pro la maison mère dispose en permanence de tout le stock de matériel nécessaire, y compris Caisson autonome de décompression, prêt à partir, et tout cela peut être envoyé très rapidement à l'autre bout du monde. Un bateau spécialisé de plongée pro est presque une petite usine. Tout le personnel est très spécialisé et bien formé).
Dans le cas amateur le problème est de choisir un mode de plongée et un matériel qui assurent efficacité ET SECURITE et d'avoir les connaissances et l'entrainement nécessaires pour l'utiliser en prévoyant aussi la réponse à un éventuel accident.

02 nov. 2018
0

Note:Le scaphandre autonome a été inventé en France en 1865

01 nov. 201801 nov. 2018
1

Je trouve les interventions constructives et instructives... utiles.
(Renseignements, mises en garde et autres, oui
Meme si ça alourdit le sujet, pour ma part ça me sert.)
Et les bavardages de certains insipides et inutiles.
Quels sont les ouvrages de base à consulter pour s'instruire (intellectuellement) de la technique de la plongée ?

01 nov. 201806 nov. 2018
0

Si la théorie (physique niveau lycée) ne te fait pas peur, tu prends un bouquin qui traite de la plongée au niveau 4.
C'est le conseil qu'on m'avait donné à mes tout débuts, et je n'ai pas eu à le regretter.
Mes auteurs de référence ne sont plus d'actualité...

02 nov. 2018
0

Je ne comprends pas pourquoi cette réponse a été grisée :

"Si la théorie (physique niveau lycée) ne te fait pas peur, tu prends un bouquin qui traite de la plongée au niveau 4.
C'est le conseil qu'on m'avait donné à mes tout débuts, et je n'ai pas eu à le regretter.
Mes auteurs de référence ne sont plus d'actualité..."

03 nov. 2018
0

Bonsoir,

je viens de suivre votre fil intéressant ...
Il y a des remarques de bons sens chez un peu tout le monde, mais je reste tout de même partagé.

En effet, pour ma part mon bateau fait ~9m50, je n'ai pas eu de moteur pendant deux ans.

Pour le coup, le carénage a été fait manuellement au port avec un de mes fils. Précision utile, tirant d'eau d'1m10 en biquille.

Ca a été fait à chaque fois avec des spatules en bois, une combinaison, gants (à cause des coquillages coupant), palmes et masques. Tou cela en apnée.

Maintenant que le bateau et de nouveau équipé d'an moteur je peux aussi me poser avec et faire le nettoyage au fur et à mesure.

La plongée est pas mon fort, j'ai plutôt eu l'habitude d'un appareil respiratoire isolant sur la terre ferme dans le noir et la fumée...

Donc la plongé pas plus que ça. Je précise que je me met toujours dans l'eau en me mouillant la nuque et les poignets en premier et puis je vais nager un peu avant de commencer histoire de me faire à la température...
Puis je fais comme un bouchon, je monte je descend tranquillement sans stress. Je reste très peux temps ... Le temps augmente au fur et à mesure de la plongée.

Je ne descend pas en dessous d'1M30.

Je reste très prudent, car ancien fumeur et ayant fait un petit infarctus il y quelques années je me surveille.

Il faut être prudent mais pas non plus tomber dans l'execes non plus car sinon on fait plus rien...

Aller faire du ski demain alors qu'on ne fait pas de sport de l'année c'est allez quand même risquer ses ligaments.

Je pense que faisant du sport toute l'année qui oblige mon corps a faire des choses pas naturelle aide sans doute.

Mais en aucun cas je me risquerais à descendre plus profond n'ayant pas la formation nécessaire...

28marc28

04 nov. 2018
0

bravo Marc, très bonne réponse, qui donne bien la difference de la plongée loisir et de travail, ou la consommation d'air va doubler, voir plus... ce qui était le debat inicial de ce fil, et choisir un equipement adequat POUR ce genre de travaux
maintenant nettoyer son canote en apnée c'est du sport et sa maintient en forme! laisse ton corps juger de tes performances, c'est lui qui décide, 1m30 ou 1m40 de toute facons tu n'ira pas beaucoup plus profond... donc tu es en confiance avec toi, c'est l'essenciel
le jour ou tu ne le sens pas t'y vas pas.
L'équipement est tres important, gants,, combinaisons, etc... se blesser sous l'eau est vite plus contraignant que dans son garage
Un amis instructeur hyperbar me dis toujours qu'il y a plus de plongeurs qui meurent de peur que de noyade... alors restons zen, en respectant les consignes de base de securitées sans rentrer dans une phobies dictées par des gens flippés en voulant tout régulariser ou interdire...
il s'agit de nettoyer sa coque, pas de taper des profondeurs, que diables...

04 nov. 2018
0

Hello,
Et attention à bien se reposer après un nettoyage sportif de la coque en apnée
On évite clope, alcool...et pétard !
Une fois un ami m'a offert un ti punch juste après pour me remercier, j'étais "explosé "littéralement, c'est monté d'un seul coup, j'ai dû m'asseoir pour laisser passer l'effet...lui était mort de rire !

04 nov. 2018
0

A Cuba à la sortie de l'eau lorsque vous remontez sur le bateau il y a 4 bras, 2 pour vous retirer la Stab et deux autres pour vous passer un mojito :mdr: jamais eu de soucis

04 nov. 2018
0

Tu n'as pas lu ce que j'ai écrit...
C'est terrible je ne dois pas parler français, non ?
Fais une ou deux heures de carénage en APNÉE avec une bonne épaisseur de coquillages et on en reparlera
Cordialement

04 nov. 2018
1

Pour le narguilé maison,
1 détendeur secondaire,
1 tuyau tricoflex yachting ref. 063150 à 39,90 sur ah! ma zone, 15m, en diametre 12,5 mm alimentaire.
Reste à trouver
1 filtre au charbon,
1 filtre à particules fines (HEPA ,)
1 compresseur oil less sans huile: à piston sec ou à membranes.
Il semble que la consommation d'air d'un plongeur actif serait en dessous de 10 L/mn ?

04 nov. 2018
1

à CLK oui j'avais déjà lu attentivement ton exposé.
Plus économique que ça, il n'y a pas. J'ai le meme gonfleur Bravo et je l'essaierai. Encombrement et poids minimal et imbattable !

04 nov. 2018
1

Merci Jérôme. Ce genre de discussion est devenu si fréquent sur le forum que je ne suis pas encore intervenu dans celle-ci...
Voici ma solution depuis 2011 :
clinkemaillie.free.fr[...]ge.html

04 nov. 201804 nov. 2018
0

c'est malin : avec ta lecture, tu viens de faire mourir de peur 2 experts en plongée de ce forum !

@jerome : compte plutôt sur 20 litres par minute à pression ambiante, et sans efforts... un minimum de formation est nécessaire avant de descendre avec un détendeur en bouche...

04 nov. 2018
0

Respirer des bulles d'air sous l'eau est un exercice banal fait en formation de plongée Niveau 3 (autonome), au même titre que l'utilisation de tout l'équipement de plongée dans des conditions très inhabituelles au cas par exemple où on serait piégé bloqué. etc... Au niveau autonome vous assurer totalement tout seul votre sécurité (et celle de votre binôme en plongée règlementaire). Tout est dans la maitrise de soi, et de la connaissance parfaite de la technique et du matériel.
Plus généralement:
A partir du moment où on met la tête sous l'eau on doit être capable de maitriser toute situation pour ne pas se noyer.
Toute personne, même ne sachant pas nager, capable de plonger la tête dans une bassine d'eau, de souffler tranquillement sous l'eau ET impérativement d'ouvrir les yeux est à même potentiellement d'aborder n'importe quelle plongée.
Tout cela dit il est vivement recommandé de ne pas faire n'importe quoi sous l'eau. Les alvéoles pulmonaires sont très fragiles et par baisse d'O2 dans le sang on perd connaissance sans prévenir en 15 à 30secondes. Une perte de connaissance par malaise vagal toujours possible est aussi très rapide. Sans aide extérieur vous êtes mort par noyade en 3 à 5mn (optimiste).

04 nov. 2018
0

Pour ma part je ne plongerai pas seul, il y aura une surveillance serrée, peut etre une corde d'assurance.
Je n'avais pas prévu de gilet de compensation mais ça peut faire gilet de sauvetage à déclenchement manuel et ça rassure mon mental

06 nov. 2018
0

Bonjour la plonge,
Je viens de me « taper » la lecture de ce fil car je suis intéressé par un sujet parallèle: je pars en Polynésie pour naviguer 4 mois à la voile sur le bateau d'un copain à partir de mai 2019.
Je suis plongeur depuis 1976 et j’ai un tout p’tit peu d’expérience dans/sur toutes les mers du globe après un long tour du monde à la voile de 4 ans comme skipper-propriétaire.
J’aimerais donc que les « professeurs de plongée» passent au blog suivant sans s’arrêter sur mon cas…
Ceux dont l’avis m’intéresse sont les plongeurs inventifs et expérimentés, si possible connaissant bien la plongée en Polynésie. Ca fait déjà moins de monde, là !

Je souhaite plonger peinard mais souvent et le bateau de mon pote n'est pas équipé "plongée": ni compresseur, ni bouteilles, ni tout le fourbi qui va avec!
Je pars donc de 0….Mais je n’ai pas gagné au Loto !
Pour info mais hors sujet, l’onduleur du bord n’est pas très puissant et n’alimentera pas un moteur électrique de 3-4 CV…même si l’alternateur tourne!
Quelle option prendre donc si je veux faire des plongées faciles en emmenant mon pote en dehors des clubs locaux? Bien sûr que je plongerai en club avec leur matériel pour les plongées océaniques, de passe ou dérivantes!!!
J'hésite entre:
Première option : plongée club uniquement; là, RAS ; il suffit de raquer et c’est « normalement safe »…Quoique…
Deuxième option dans l’ordre d’autonomie: un narghilé deux voies filtrées 360l/minute à entrainement par petit moteur thermique et un double tube souple adapté de 20 ou 30 m avec 2 narghilés au bout, ce qui permet de toujours plonger à deux -Sécurité oblige! 90 % des plongées tropicales se font dans moins de 20 m d’eau, voire plutôt 10 m et même 5 m pour la lumière…Je sais, je sais : le tuyau risque de se coincer partout mais on est pas obligé de tout balancer par-dessus bord …
C'est finalement une addition "pas très chère" pour l'ensemble mais ça ne fait qu’un petit cercle d’explo au fond! Si je mets le petit compresseur (23 Kg) sur l’annexe avec un temps relativement calme (attention à l’alizé de SE !), je peux même bouger un peu en palmant fort!
www.vieuxplongeur.com[...]ce.html

Un autre avantage de l’option, c’est « plus de plongée, plus de bruit »…Pas le ron-ron du compresseur qui fait suer tout le monde alentour pendant une heure après plongée!
Troisième option : le matos classique (compresseur trois ou quatre étages 4 ou 6 m3/h + tout le toutim, mais là, les coûts ne sont pas les mêmes.

Question décompression, je ne suis jamais dans les paliers ( j’ai mon ordi quand même !) et le volume mort du tuyau à 10 bars me permet de remonter molo en cas de panne. C’est pourtant un de mes questionnements ! Augmenter la section du tuyau pour augmenter son volume mort ?

Question pognon, l'option 1, c'est 2 ou 3000 € pour quatre mois en étant ficelé!
L’option 2 –légère- revient à peu près à 3000 € rendu là-bas (avec du matos neuf papeetisé!) y compris une stab pour la sécurité, même si elle n’est pas reliée au tuyau (quoique çà ne doit pas être impossible !).
L’option 3 est plus près de 5000 € car il faut tout le matos dont bouteilles, détendeurs, Stab, etc…

Alors, les inventifs et pas dogmatiques, vous en pensez quoi ?

A vous lire…Avec intérêt !

06 nov. 201806 nov. 2018
0

Du plus loin que je me souvienne, j'ai toujours eu des bouteilles à bord (mon bi, des bouteilles empruntées, ou louées).
Le gonflage est un vrai problème, quand on navigue un peu plus loin que son port. Aujourd'hui, c'est la visite annuelle et les ré-épreuves qui sont des pensums.

L'expérience m'a démontré que voile et plongée-loisirs étaient antinomiques : le mouillage se fait sur du sable dans 5 mètres de fond, la plongée sur des roches et ou sur 20 mètres.
Plonger à partir d'une annexe est surement possible, mais avec un moteur digne de ce nom ce qui n'est pas le cas du mien...
et encore faut il connaitre les spots intéressants : à 50 mètres près, tu passes à coté... Même en Polynésie (j'ai plongé à Tahiti, Moorea, Bora, Raiatea), il y a les coins intéressants, et le reste...
et il reste le problème de la sécu préventive à gérer.

En conclusion, pour moi, je choisirais l'option 1 : plonger moins mais mieux, encadré, sécurisé, sur les spots les plus intéressants.
Celle que j'ai souvent choisie, d'ailleurs, y compris en Polynésie.
Je reconnais que ce choix est faussé par le fait que bien souvent j'ai plongé gratuitement, contre une aide dans l'encadrement et les baptêmes.
Cela ne m''empêche ni d'avoir une bouteille à bord, ni peut-être bientôt d'avoir un narguilé pour le carénage et les travaux sur coque.

07 nov. 2018
0

Le tarif des plongées en Polynésie sont à peu près les mêmes qu'en France. Il y a une structure (ou j'ai travaillé) qui a a des centres à peu près partout avec des cartes de 10, 20 (ca fait la plongée à 8500-9000xpf). Matériel et sécu compris ;-). Si tu arrives en 4 mois à dépenser 2000 à 3000€ en plongée
Le narquillé j'ai testé et pas aimé du tout.
Si tu as ton matériel, tu peux de dispensé d'un compresseur embarqué, la plupart des centres acceptent de te gonfler une bouteille moyennant finance et qu'elle soit éprouvée.

06 nov. 2018
0

Si tu es plongeur...tu à donc Ton matériel.. .
A part la bouteille et le compresseur ou le narguile
Les compresseur sa se trouve en location en tous cas ici c est posible..plus qu' à trouve une solution pour la bouteille

07 nov. 2018
0

Merci Persil et Pierres,
Persil: mon expérience à moi, c'est plutôt mouiller sur du sable pas trop profond aussi mais là, dans mon futur cas, le moteur de l'annexe semi-rigide fait 20 CV et nous permettra de passer au planning sans difficultés. Et donc à nous les plongées sympas depuis l'annexe, même un peu éloignées du bateau!
Pierres: je ne sais pas où tu habites mais tu ne m'as pas l'air de trop connaître les conditions polynésiennes pour parler de location! D'autre part, si on plonge à deux, c'est en général avec deux (2) équipements complets et ça allonge donc la sauce...

06 oct. 2019
0

Bonsoir à tous
Bon, ça s'engueule un peu trop pour que la lecture soit agréable
mais vu le nombre de spécialistes qui s'expriment ici, je vais peut-être avoir une réponse : je suis venu sur ce fil avant de m'équiper éventuellement d'un "kit plongée bateau". Vu ce que je lis, ce n'est sans doute pas une bonne idée, vu que je suis parfaitement néophyte en plongée.
Par contre, je vois que revient souvent le risque de la plongée en apnée, alors voila ma question : quel risque y a t il à nettoyer sa coque en apnée (je ne dis pas caréner mais nettoyer), si on y va tranquillement, sans s'épuiser, bien équipé (ventouses, combine etc...) et que le tirant d'eau du bateau est de 2 m ?
Merci d'avance

06 oct. 2019
0

rien de bien spécifique à l'activité.
Rester attentif au froid, à la fatigue et à l'essoufflement, donc pratiquer le nettoyage en plusieurs fois/jours.
Pour descendre à -2 mètres, il faut faire passer les oreilles, sans se mélanger les pinceaux montée/descente, donc maitriser la manoeuvre.
Stopper si douleur. Ne pas faire si rhume ou problème sinus.

06 oct. 2019
0

Les risques en apnée son bien moins important qu’avec un système de respiration dans le cadre du carénage d’un bateau.
Il faut juste rester attentif à sois même, ne pas pousser l’apnée et tout se passe bien.
Je pratique les deux disciplines, pour la pratique bouteille (ou autre système de respiration autonome), je conseillerais de passer, à minima le niveau 1, dans l’idéal le niveau 2 et encore mieux, le niveau 3.
Les clubs associatifs ne sont pas onéreux, il faut juste se dégager un peu de temps pour découvrir un autre monde bien utile au plaisancier.
Idem pour l’apnée, il y a des clubs un peu partout et la pratique est réellement accessible à tous, quelque soit l’âge ou les conditions physiques.
Personnellement, pour la pratique de la voile, je conseillerais une formation en apnée, qui permet de se dégager du matériel, donne une bonne aisance dans l’eau et permet de caréner, ou de se sortir d’un mauvais pas sans mise en œuvre compliqué.
Après deux ou trois ans de club, vous serez surpris de descendre à 15 ou 20 m sans assistance et ça, ça change la vie pour les amateurs de mouillage, de pêche ou de découverte sous marine

06 oct. 2019
0

Pas depuis très longtemps sur ce blog, mais je commence à pouvoir faire des stats sur les sujets les plus passionnels qui nourrissent plusieurs fils de discussion :
1 - la plongée.
2 - la longueur de .. mouillage.
3 - ... je ne sais plus

06 oct. 2019
0

Tdm sans expérience

07 oct. 2019
0

merci pour les réponses (enfin pas toutes)
sachant que je navigue en Europe (med et atlantique) quel serait le bon choix de combinaison, épaisseur, une ou deux pièces etc....
merci d'avance

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Dun Loaghaire aout 2017 , heureux d'être arrivés!

Après la pluie...

  • 4.5 (73)

Dun Loaghaire aout 2017 , heureux d'être arrivés!

mars 2021