ketch aurique

ceux qui ont dejà navigué a bord de ce genre de bateaux peuvent-ils me dire ce qu'ils en pensent... comportement, maniabilité, manoeuvres, rapidité, confort... etc...
merci

L'équipage
09 jan. 2004
09 jan. 2004
0

Faut s'habituer
Avec une voile en plus il y a forcément plus de manoeuvres (2 drisses et 2 écoutes)qu'il faut apprendre à gérer. (Ce n'est pas impossible puisque j'y suis arrivé ) ;-)
Une voilure plus divisée donne plus de finesse dans les réglages et permet donc plus de latitude dans le rapport vitesse/confort.
Se méfier quand même au début, la capacité propulsive d'un gréement aurique est considérable, accrue encore pat l'établissement de voiles de flèche; ça surprend.
Au moteur, l'artimon bordé à plat,bien raide accroit la stabilité.
Mais pour se faire une idée, il vaut mieux se trouver un embarquement pour essayer.
Dis moi où tu te trouves, je connais peut être une possibilité d'embarquement pas trop loin.

09 jan. 200416 juin 2020
0

Aldorande,
connais tu ce genre de bateau........et qu'en penses tu ?

09 jan. 2004
0

Pour Gérard
J'apprecie beaucoup le gréement aurique (normal, je suis vice président d'une association de vieux gréements).
A partir de 12 mètres, il vaut mieux avoir deux mats, en raison de la puissance de traction d'une voile aurique (elle prend de l'air en haut). Alors on a le choix ketch cotre yawl ou goelette.
J'avoue une préférence pour la goelette (grand mat à l'arrière) parce qu'on peut la barrer uniquement en jouant sur les écoutes de foc, qu'elle est facile à régler, et puis ça a une sacrée gueule.
Mais il est vrai qu'il faut s'habituer aux manoeuvres (ça vient vite)qui demandent un peu d'anticipation parce que la voilure étant divisée, il y a plus de réglages à reprendre, au besoin.
Si tu passes par Marseille contacte l'association :06 81 52 31 02 on essaiera de t'y faire gouter.

09 jan. 2004
0

par expérience
(cinq semaines entre Lanzarote et Port-Blanc, à cinq équipiers en pleine forme sur un ketch aurique de 24 m boute hors compris,"pieux" en pin,pas de winch de mât)je garde un trés mauvais souvenir des moments où il fallait hisser et affaler la GV, vu le poids de la corne et son ballant face au vent, hyperdangereux.Il fallait manoeuvrer en synchro drisse de guindant (ralingue à rouleaux autour du mât!)et drisse de corne (idem pour l'artimon)C'est la fragilité du bois qui interdisait les espars longs,surtout avec l'inertie/poids des coques concernées,et imposait des GV "larges" propulsives aux allures arrivées (normal sur des bateaux de travail)et des focs à n'en plus finir.Mais aujourd'hui, à part l'aspect esthétique, je n'en vois pas l'intérêt, spécialement en équipage réduit, vu les caractéristiques des matériaux modernes et les plans de voilure qu'ils permettent.

09 jan. 2004
0

aldorante
merci pour la proposition... mais j'habite a la Martinique !

09 jan. 2004
0

Ce serait pas mal
d'aller te chercher :-D

09 jan. 2004
0

pour ma part
J'ai appris à naviguer sur une goélette aurique et j'aime bien les possibilité de diviser la voilure selon certaines conditions météo. Ca permet meme de gouverner sans gouvernail (C'est pas précis au degrés près mais ça marche) Enfin j'en reparlerai car je suis pour le moment au boulot
àplus

09 jan. 2004
0

photo de gérard
bonjour,
la photo de gérard me fait penser à un plan orsini.
la gv est sans baume on dirait ?
à bientôt

09 jan. 200416 juin 2020
0

iguane 33
... voici le bateau en question !

09 jan. 2004
0

J'échangerait bien la goélette
contre ta barque

09 jan. 2004
0

voici la mienne
un amour

09 jan. 200416 juin 2020
0

oublié d'inclure la photo
voilà

09 jan. 2004
0

Elle où
elle est à toi, ou tu as un oeil dessus??

09 jan. 2004
0

iguane 33...
...sympa l'ambiance méteo... assez phantomatique !

09 jan. 2004
0

iguane 33...
...sympa l'ambiance méteo... assez fantomatique !

09 jan. 2004
0

... j'ai les deux...
yeux dessus ! ha !

09 jan. 2004
0

Fantome
Journée de brume aux Iles de la Madeleine. On y voit beaucoup de bateau francais, rencontré beaucoup de navigo des vieux pays. Le paradis de la planche et du kite surf, et l'hiver, le Char à voile (120 km/h)

09 jan. 2004
0

suite de "par expérience"
Le grément aurique bien que désuet offre un confort que je ne peut qu'apprécier. Une fois maitrisé (ou plutot un fois qu'on s'y est adapté), il n'est pas difficile à utiliser. Les manoeuvres ne sont pas plus éreintantes que sur un bateau équipé de winchs À CONDITION d'avoir des palans adéquat.

Je suis aller sur les bancs de Terre-Neuve avec la goélette mentionnée plus haut, elle fait 16 metres et nous n'étions que deux. C'était un peu sportif mais très agréable.

La vitesse et la force d'un grément aurique est surprenante au allures portantes mais décevante au près. C'est un gréement qui a tendance à rendre le bateau plutot mou. Il faut donner de la quète au mats afin qu'il soit ardent. (pour la vitesse, on a déjà rattrappé de Gibsea par vent arrière, on les a mangé à 12 noeud alors qu'eux trainaient a 9. On leur a payé un rhum)

Le fait d'avoir les deux mats, permet, comme le disait Aldorande, d'avoir plusieur combinaisons de voile selon le temps qu'on a. On garde, je crois, plus de toile dans le mauvais temps (sous réserve)Ex. Sur goélette : Grand voile tempete et tourmentin établis sans pilote et ça file impec.

Je tien à dire que:

C'est vrai que je n'ai pas beaucoup navigué sur des gréement marconi, alors ne croyez pas que je le dénigre, au contraire, j'ai hate de l'essayer.
Possiblement qu'après je ne jurerai que par lui.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

le beau temps...

Après la pluie...

  • 4.5 (127)

le beau temps...

mars 2021