jonction ancre et chaine

Il existe une théorie selon laquelle, il ne faut pas mettre de manille inox entre une ancre et une chaine en galva pour éviter des pb d'électrolyse.
Mais en regardant la résistance des manilles en galva, je me suis rendu compte qu'elles n'étaient prévu que pour 600 kg (manille de 12 estampillé, vu dans le catalogue AD).
Pensez-vous que ce soit suffisant?

De plus, il existe des systèmes spéciaux pour la jonction ancre-chaine; or ces systèmes sont en inox.
Qu'en est-il donc de l'électrolyse ?

Finalement, ne vaut-il pas mieux la manille classique de 12 en inox ?

L'équipage
26 juin 2007
26 juin 2007
0

en mouillage forain
il y a peu de risque d'utiliser une manille inox sur une chaîne galva. Par contre, une manille galva se révèle vite INDEMONTABLE. Alors, vive l'inox ! (sinon, vive la scie à métaux)

26 juin 2007
0

A l'inox
J'ai deja observé l'oxydation du maillon en contact avec la chaine galva. Meme probleme quand dans un moteur on remplace de la visserie par de l'inox.

26 juin 2007
0

Inox HR
L'inox est parfait ... à condition d'éviter ABSOLUMENT la variété "HR" de chez Wichard. Cette variété haute résistance ne supporte par l'immersion permanente et devient cassant après quelques mois dans l'eau de mer.

26 juin 2007
0

inox hr
Salut Robert,
toutes les manilles wichard sont-elles de cette qualité d'inox ?

26 juin 2007
0

une question sur le HR
tu nous dis robert que le Hr n'aime pas le séjour dans l'eau de mer et devient cassant

je suis un peu dubitatif que l'eau de mer puisse modifier en profondeur la nature d'un acier en si peut de temps autrment que par une corrosion...

j'aurai plustot un avis différent sur la non utilisation de la qualité HR pour un mouillage

le HR est Haute Résistance si je ne m'abuse,

et tou acier qualifier Haute Résistance est par nature cassant, il ne supporte pas les coupr de buttoir d'un mouillage contrairement à un acier blus commun qui à une certaine maléabilité et supporte les accoups
le HR est fait pour supporter de plus gros efforts en statique

pour s'en convaicre, en prenant une vis dite "BTR" dans un étau, un coup de masse elle casse, le même diamètre avec une visse quelconque , elle se tord

par contre en la mettant en traction "statique" la "btr" (environ 90kg) tiens plus que la vis lambda ( environ 40 ou 50kg)

c'est mes souvenirs de mécanique qui remontent à la surface

26 juin 2007
0

d'accord
je ne dis pas qu'on peut utiliser le HR en mouillage

mais j'aimerai comprendre comment une immersion pourrait modifier la nature d'un acier...

c'est pour cela que je développe la notion de HR en résistance des matériaux,

26 juin 2007
0

HR
les manilles "HR" sont marquées spécialement de ce sigle ... et pas mal plus chères que les autres ;-)

26 juin 2007
0

HR et Google
tu tappes "Inox HR" dans un moteur de recherche, et tu trouveras tout ce que tu veux sur ce sujet. C'est un fait bien connu. Même Wichère dans ses documentations recommande de NE PAS utiliser la qualité HR en immersion permanente.

Maintenant tu fais comme tu veux ;-)

27 juin 2007
0

ne pas confondre avec
la chaine galva HT et HR qui permettent de descendre d'une taille ou deux à resistance égale.

Pour l'émérillon inox, après 14 mois de mouillages pacifiques sur Lorien, j'ai décidé d'en racheter un pour Even Keel. Pas de pb avec depuis 7 ans mais seulement 15 mois de mouillages. J'ai monté la vis au tefgel et je peux la démonter quand je veux.

Les manilles galva du 2èm et 3èm mouillage viennent d'être démontées (à l'acide car complètement rouillées et bloquées), rezinguées et remisées pour ne servir qu'en cas de dépannage. Elles sont remplacées par des manilles inox (sur des ancres légères alu) car jamais constaté un seul problème auparavant. Quelle idée j'avais eu de vouloir m'être des manilles galva pour aller en tunisie! j'avais dû trop lire HEO ;-) .

27 juin 2007
0

m'être et mettre
c'est y freudien cette fot ?

27 juin 2007
0

jonction
Une bonne solution passe par une épissure (aussière 3 torons/chaine) solide, pas de surépaisseur, fiable.

27 juin 2007
0

liaison ancre chaine
comment avec une épissure

27 juin 2007
0

Pour la liason
ancre chaine j utilise un emerillon en inox je n'ai pas rencontré le moindre problème par ailleurs c'est solide et pratique car il evite les mouvements de l'ancre en bout de chaine qui "detortille"
c'est en inox mais après demontage pas de trace d'electrolyse.

27 juin 2007
0

jonction ancre et chaine
J'avais pensé utiliser un émérillon, mais il est trop petit pour l'ancre et la taille supérieure est trop grande pour la chaine.
Merci pour vos contributions, je vais prendre de l'inox, mais pas du HR de chez wichard.

27 juin 2007
0

Emerillon ...
Une série d'émerillons d'origine italienne pour chaine de 8, 10 et 12 mm ont été rapatriés il y a un ou deux ans pour défaut de structure ayant conduit à quelques ruptures intempestives.

27 juin 2007
0

Maillon rapide
J'utilise pour ma part un maillon rapide en inox.

27 juin 2007
0

je reste
catégoriquement contre toute utilisation d'inox sur mon mouillage en galva
je n'ai qu'à regarder les coulures de rouille sur nombre de bateaux
évidemment quand c'est neuf, ca ne rouille pas, après......
une manille galva de forte dimension, je préfère, avant de serrer à fond j'enduis le pas de suif et j'assure le manillon, après deux ans en eau profonde ca se défait sans problème à la clé anglaise.........

27 juin 2007
0

100% d'accord
Une manille galva de bonne qualité et graissé fonctionne aussi bien.

27 juin 2007
0

Tout à fait d'accord
avec toi fblc, manille rapide en inox : nickel si j'ose dire :-p

28 juin 2007
0

faut pas etre inquiet
c'est un très bob produit

comme déjà dit, une ancre passe très peu de temps dans l'eau et si un phénomène d'électrolyse se réalise, il est bien facile d'enlever un ou deux maillon et recommencer

amicalement

28 juin 2007
0

Liaison chaîne ancre
Je viens d'investir dans la liaison ancre chaîne ci dessous et je m'inquiète à propos de ce que je viens de lire sur la liaison inox galva.
Quelqu'un aurait il un avis sur cette jonction Kong de marque italienne.

www.accastillage-diffusion.com[...]gue.asp

28 juin 2007
0

inox-galva amha...
il faut peut-être différencier entre une ancre, qui passe le plus clair de son temps sur le pont, et qu'on peut vérifier tous les jours si on est anxieux, et une chaine de corps-mort qui est presque tout le temps immergée et donc soumise à plus d'électrolyse que celle de l'ancre.

Sur un corps-mort, j'ai le souvenir d'une manille inox qui s'était électrolysée au niveau du filetage... le manillon était prêt à partir ! Le fil galva qui avait servi à l'assurer s'était barré depuis longtemps...
Si thierry29 l'a gardée en souvenir ;-) il vous mettra une tof ! :scie:

Au total, sur un corps-mort tout galva, sur une ancre c'est pas grave de mettre de l'inox. (et on ne parlera pas de certaines ancres inox :non: )

28 juin 2007
0

Des photos,
il y en a d'assez moches ici : www.hisse-et-oh.com[...]dex.php ;-)

[color=blue]_/)[/color]

28 juin 2007
0

Pas grave :
il reste les archives d'H&O ! c/c du c/c...

Voici un extrait de ce que l'on peut lire sur [www.wichard.com[...]/.. .] :


Tous les produits Wichard fabriqués en inox sont passivés. Leur résistance à la corrosion est renforcée grâce à un état de surface parfait. La corrosion par attaque interne des aciers inoxydables se présente toujours sous la forme de piqûres noirâtres. Elle est dangereuse mais très rarement rencontrée en utilisation courante, sauf dans le cas des aciers inoxydables de type martensitique (HR) en immersion totale et prolongée.
Cette utilisation est déconseillée sans précautions particulières : inspections périodiques, pose d’anodes sacrificielles, remplacement régulier des pièces... Plus commune est l’apparition de "rouille" sur les inox. Il s’agit toujours dans ce cas de contamination due à des causes extérieures (pollution du milieu ambiant, projection de limailles, contact avec des métaux ferreux...) mais qui n’attaque pas la structure de l’acier.

En milieu marin, un acier inoxydable est soumis à de fortes agressions. Il n’est pas inaltérable . Tout acier inoxydable demande un minimum d’entretien ...

:-)

[color=blue]_/)[/color]

28 juin 200716 juin 2020
0

Pas sûr d'être d'accord :
celle qui a cassé chez moi ne présentait aucune trace de corrosion ni à la cassure ni sur le reste.

Sur la photo elle est un peu rouillée, mais après avoir traîné 15 ans à bord...

[color=blue]_/)[/color]

28 juin 2007
0

corrosion ou cassant ?
"corrosion" est un mécanisme.
"Cassant" est une propriété.

La corrosion n'entraine pas nécessairement qu'un métal devienne cassant. Par exemple, la rouille ne rend pas un acier ordinaire cassant, elle diminiue sa section simplement.

Dans les inox HR, les interaction avec l'eau de mer (corrosion) rendent le métal "cassant" c'est à dire que sa rupture devient fragile au lieu d'être ductile comme dans le métal à l'état initial.

Il ne s'agit pas d'une "rouille" dans le sens d'une diminution d'épaisseur (perte de matière) comme pour un acier ordinaire, mais bien d'un changement de propriétés mécaniques du métal ayant faussement l'apparence d'être "sain".

Je ne me souviens plus très précisément du mécanisme, (mon neurone est défaillant) , mais en gros l'eau provoque à la longue des problèmes intersticiels aux joints de grain de la structure polycristalline de l'inox HR, entraînant son comportement fragile. Pour donner une image facile et fausse, un peu comme une "paille" dans le métal.

29 juin 2007
0

"travaillés" , "travailler" ?
Lapin, ça c'est un gros mot ;-)

Je ne sais pas. Mais c'est sûr que la corrosion intersticielle se produit plus facilement dans le métal sous contrainte, donc dans les parties de la structure qui sont chargées par les efforts ou par le vissage.

28 juin 2007
0

Wichard ...
a supprimé de son site la page dans laquelles ils parlaient du problème des acier "HR" qu'il ne faut pas laisser immergés en permanence ;-)

C'est bête de leur part, car c'est un fait bien connu des métallurgistes concernant les inox HR.

28 juin 2007
0

on est d'accord
on parle de corrosion
pas de modification du métal en devenant cassant,
je pense que c'était une déviance d'interprétation,

28 juin 2007
0

dans la doc
dans l'extrait de document , il parle de corrosion pas contamination,

ou j'ai mal lu

d'accord avec la notion de cassant et fragilisation par corrosion,

29 juin 2007
0

Est-ce que ça veut dire
que le problème (la cassure ;-) ) risque plus de se produire aux endroits " travaillés" (oeil pour le manillon dans une manille par exemple) ou est-ce que tu as une chance sur une que ça se produise n'importe où ?

28 juin 2007
0

garder raison

On parle bien de mouillage dans le sens mouillage forain temporaire à l'abri des vents si possible.

La fonction premiere d'une chaine est de maintenir l'ancre à plat dans le fond pour qu'elle puisse bien accrocher et tenir et là il est question plus de poids que de resistance.Une ancre de 12kg decroche à environ 500Kg suivant les modeles alors que sa chaine de 8 à une resistance à la rupture de 4000Kg alors il y a de la marge.

Donc pour une chaine c'est son poids qui compte et il suffit de prevoir des liaison homogene sans plus.

josé

29 juin 2007
0

Hydra
L'effort sur l'ancre est horizontal, dans la ligne au niveau du davier on a beaucoup plus. Si la chaine est vrillé sa resistance chute. De meme il faudra compter avec un peut d'oxydation qui reduiront sa resistance. Si on rajoute l'energie que doit dissiper cette chaine lors des rafales....
Ca vas petter
A noter que l'inox est tres fragile

30 juin 2007
0

et non
Les efforts dans la ligne et sur l'ancre ne sont pas egaux puisque pas de meme direction.

30 juin 2007
0

tout a fait d'accord

avec Robert, par contre au moment du levage du mouillage le frottement de la chaine sur le davier entraine un accroisement des efforts important surtout s'il n'y a pas de rouleau.

josé

29 juin 2007
0

inox fragile ?
non,non, l'inox est un métal bien ductile, et pas du tout fragile quand il est dans son état "normal".

Les efforts au davier sont égaux à ceux sur l'ancre, avec une petite différence due au poids et au frottement de la chaine sur le fond, ce qui est négligeable par vent fort.

30 juin 2007
0

La direction ?
La direction n'a rien à voir là dedans: prends par exemple une poulie de renvoi à billes sans frottement, avec une corde. Les deux extrémités de la corde sont soumises au même effort, bien qu'elles n'aient pas la même direction ;-)

En cas de traction très faible sur la ligne d'ancre, les efforts sur l'ancre ne sont pas identiques aux efforts au davier c'est vrai, car les frottement de la chaine sur le fond et le poids de la chaine sont dominants. Cela se voit en constatant que la chaine n'est souvent même pas alignée sur le fond, donc l'ancre ne subit aucun effort.

En cas de traction très forte sur l'ancre, le frottement de la chaine sur le fond et son poids sont négligeables. La forme courbe "caténaire" de la chaine a le même effet qu'une "poulie" de renvoi qui change la direction de l'effort. Mais la valeur de la traction sur la chaine est la même à ses deux extrémités.

Ce qui est différent, ce sont (i) la force de traction exercée par le fardage du vent sur le bateau et (ii) la force exercée sur la chaine (qui est supérieure à la traction du vent) . La traction de la chaine sur le bateau est inclinée vers le bas et se décompose en deux composantes, l'une horizontale pour compenser le vent et l'autre étant verticale et tendant à enfoncer la ligne de flottaison à l'avant du bateau.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Après la pluie, le grain s'éloigne.

Après la pluie...

  • 4.5 (186)

Après la pluie, le grain s'éloigne.

mars 2021