Jeune couple intéressé par vos impressions sur la vie a bord avec des enfants

Bonjour à tous,
Un grand nombre de récits publié sur ce forum décuples notre impatience à accomplir notre projet. En effet, nous réfléchissons, depuis un certains temps déjà, à embarquer avec nos 2 petit monstres pour un périple de plusieurs années. Nous souhaiterions entrer en contact avec des parents vivant ou ayant vécu le même type "d'aventure" afin de discuter de l'organisation de la vie a bord.
Merci d'avance et à bientôt

L'équipage
02 oct. 2011
02 oct. 2011
0

rien que pour des petites sorties, le constat est qu'il faut aimer très fort sa progéniture et très fort le bateau pour concilier les 2 !

03 oct. 2011
0

deux enfants : 3.5 ans et 6 mois.
Uniquement des vacances avec de courtes navigations.
Tant qu'il fait beau, ça va encore assez bien.

dès que tu te retrouves enfermés parce qu'il fait froid et qu'il pleut, c'est nettement moins drôle (ça c'est pour les belgo-zeelandais).

Ensuite, pour les navs, c'est en fonction de chacun. Le tout est de prévoir des occupations adaptées pour les enfants, et donc fonction de l'âge et du caractère de chacun.

Perso j'ai fait des nav de 10-12 heures avec mes parents alors que je n'avais que 3 ans. ça n'a pas posé de problème. J'ai essayé de faire la même chose avec mon fils. Pas trop bien réussi. Peut-être l'année prochaine. Le besoin de plage-sable était impressionnant.

Le plus fatigant c'est quand même la surveillance permanente, même si le gillet est obligatoire.

02 oct. 2011
0

Depuis qu'Amandine a deux mois, nous faisons des navigation à sa portée. Et tout comptes faits, on a pas mal navigué. Il faut savoir que lorsqu'un enfant sait marcher, il a l'oreile interne de "finie". C'est à ce moment qu'il risque d'avoir le mal de mer, et pas avant. Les bébés nageurs, c'est aussi une bonne solution pour multiplier les mouillages sauvages ludiques.
Sur ce lien c'est quand elle avait deux mois: www.fluvialnet.com[...]au/4076

02 oct. 2011
0

Pour ma part, mes deux premiers enfants sont nés alors que nous habitions en permanence sur le bateau. Pas de grandes traversées, le plus loin fut la Grèce. Ils sont nés sur le bateau, c'est l'environnement dans lequel ils ont évolué, donc NATUREL pour eux.
En bref, ils n'avaient pas les inquiétudes que nous autres, parents terriens avions à leur égard. Bon, le bateau était équipé en fonction de leur présence et du danger, filet sur toutes les filières et portes et portails en filet pour compartimenter le bateau et limiter leur déplacements...
Que du bonheur !

02 oct. 2011
0

Nous somme partis "loin" avec 2 enfants qui avaient au moment du départ 2 ans 1/2 et 9 mois. Si je peux aider, ce sera avec plaisir ... :famille:

02 oct. 2011
0

Bonsoir,
Pour un périple de plusieurs années, il faut en effet s'organiser.
Le prérequis, comme ils disent, c'est que les deux parents aiment naviguer et soient bien d'accord pour embarquer les enfants. Je dis ça parce qu'on voit assez souvent des femmes partir avec leurs enfants pour suivre le rêve de leur homme, mais sans plus de conviction et ça ne dure pas...

Pour ma part, je n'ai eu qu'un seul enfant, conçu très probablement à bord... mais qui n'a été embarqué "qu'à partir de" deux ans et demi pour les vacances. Quand il a eu 6 ans, nous sommes partis pour plusieurs années non stop et c'était bien, vraiment bien en particulier pour lui. Nous lui avons fait l'école avec le CNED depuis le CP jusqu'à la 6e inclue, sans problème, mais avec organisation. C'était bien avant internet (années 83-88) et parfois un peu compliqué pour récupérer les cours et poster les devoirs. C'est une expérience très enrichissante de vivre 24h/24 longue durée avec son (ses) enfant, je ne pourrais que t'encourager à la vivre et ça ne s'oublie jamais.

De cette expérience unique, je tire qqs enseignements d'ordre général :

  • les tout petits adorent car ils sont en permanence avec leurs parents...
  • c'est mieux qu'ils soient au moins deux, un tout seul peut s'ennuyer parfois.
  • c'est bien qu'il(s) puisse faire un break, nous envoyions Nicolas en France chez ses grands-parents pour un ou deux mois tous les ans, passer du temps avec ses cousins par exemple, loin de nous.
  • à l'approche de l'adolescence, c'est plus difficile, pour plein de raisons évidentes.
  • l'école à bord, c'est un vrai boulot qui demande une certaine discipline.

  • à ta disposition.
    :-)

03 oct. 2011
0

Michto,

ils ont quels ages, les petits monstres ?

Je n'ai pas l'expérience de Moustic pour les navs au long cours, mais j'ai trimbalé tous mes gosses en vacances ou en we.

Tout petit, le voilier c'est tout bon. Ils n'ont pas besoin de beaucoup d'espace, se font bercer tranquilou. L'avantage, par rapport à tout autre loisir, c'est que la sieste n'est jamais un problème.

L'age trés charnière, c'est entre 18 mois et 5 ans, c'est à dire la période où ils savent se déplacer et escalader des obstacles mais ne savent pas encore nager. La surveillance doit être absoluement constante, et le port de quelque chose (pour nous, c'était, au mouillage, des "nageottes", les brassards gonflables que l'on met au bras).

Après, il faut adapter les étapes et choisir les mouillages. Pas plus de 5 heures de nav de jour, et des plages.

Puis viens l'apprentissage de la voile et de la pèche. Ils apprennent à barrer, à gréer telle voile, à pécher au mouillage, à partir à la découverte avec le kayak.

Effectivement, à 15 ou 16 ans, ils arrêtent de partir avec leurs parents. Pour nous, ça c'est fait sans aucune crise. On est revenu de 3 semaines en Sardaigne, cela avait été sympa, mais elle n'est plus jamais venu dans ces grandes croisères. Elle nous rejoint souvent, par contre, pour une traversée retour.

Jacques

03 oct. 2011
0

Bonjour,

Nous sommes partis 3 ans avec nos 5 enfants(16 mois à 13 ans au départ).Je peux répondre à quelques questions mais chaque cas est particulier.C'est de toute façon chouette à faire.

03 oct. 2011
0

Bonjour à tous,

Tout d’abord merci de vos réponses.
Nos enfants ont actuellement 3 et 6 ans et nous pensons partir fin 2012. Effectivement leur sécurité fait grandement partie de nos craintes même si l’ainée sait quasiment nager et que nous mettons tout en œuvre pour partir le plus tranquille possible de ce coté là.
Leur lassitude également nous préoccupe (surtout moi d’ailleurs : je suis la maman…), mais ce qui me préoccupe le +, c’est le Cned…. Comment être parent et enseignant ? Comment savoir faire la part des choses ?
Ensuite sur du long terme comment gérer la promiscuité permanente entre nous ? Pour eux comme pour nous… Ils connaissent les excursions d’une journée ou deux en mer et même plusieurs semaines en camping car puisque nous avons pas mal voyager avec eux sur la terre ferme. Mais sur un bateau fini les grands espaces pour courir et se dépenser quand ont le souhaite, plus de chambres personnelles pour pouvoir s’isoler (nous avons une fille et un garçon), et pour nous très peu d’intimité ?!?!
Les premières étapes de notre future nouvelle vie seraient (et elles le seront) : Rejoindre la méditerranée depuis la région parisienne par les canaux. Direction l’Adriatique via la Corse, La Sardaigne et la Sicile. Ensuite, la mer Egée et, si tout va bien, nous prolongerons jusqu'à la mer de Marmara. Pour la suite nous verrons…
Des expériences dans ces régions là sont donc les bienvenues !!!
Nous vous remercions tous pour vos récits et vos conseils.
A bientôt

03 oct. 2011
0

Bonjour,

Bon je vais essayer de te raconter la première "rentrée" de mon fils à bord.
C'était au mouillage à Fornells (Minorque) en septembre 1983, il "entrait" au CE1.

Ce n'était pas tout à fait les débuts de l'école à bord pour moi, car nous étions partis à Pâques de Toulouse par le canal du Midi. Je lui avais donc fait le dernier trimestre du CP, mais « à la volée », si j'ose dire, sans les cours du CNED. J'étais allée voir son instit et elle m'avait conseillée.

Je ne suis pas enseignante, j'ai une culture générale correcte, Bac +2, plutôt littéraire.
Le père de mon fils était ingénieur, plutôt matheux donc.

Tout l'été, au milieu des préparatifs de grand départ, j'avais fait lire et écrire mon fils régulièrement. Pas besoin de le forcer, il était très impatient de bien savoir lire surtout. Son père et moi sommes de grands lecteurs et je lui ai lu des histoires tous les soirs tant qu'il ne savait pas seul.

La veille de la rentrée à Fornells (c'est moi qui avais décidé que c'était ce jour-là, mais c'était aussi période scolaire pour les petits catalans...), nous sommes allés acheter un ou deux cahiers et des petites fournitures qui nous manquaient, pour marquer le coup. J'avais déjà les cours du CNED pour tout le premier trimestre.

Nous avons commencé par ranger tout le matériel scolaire dans un petit placard uniquement dédié à ça, dans le carré (voilier Flot 40, ketch acier) et la séance a commencé, sur la table du carré, en suivant le programme du CNED qui est super bien détaillé, il suffit de suivre... 3 heures de travail le matin (en gros 8h30-11h30) avec une petite pause entre chaque matière, mais pas d'autre distraction, ni pour lui ni pour moi...

Pause repas à midi, puis quartier libre pour mon fils jusqu'à la reprise vers 14h jusqu'à 16h environ pour terminer le programme de la journée, en faisant toujours des petites pauses entre les matières.
C'est mon mari qui s'y collait pour les maths.

Après 16h, goûter et quartier libre, après avoir tout bien rangé ! (ce qui n'est pas personnellement très naturel chez moi !!!).

Et cela 4 jours sur 7, c'est à dire lundi, mardi, jeudi et vendredi, plus samedi matin si nécessaire.
A l'époque pour les cours du primaire, il fallait envoyer un « devoir » complet tous les 15 jours. Je ne sais pas ce qu'il en est aujourd'hui.

On a toujours essayé de respecter la semaine comme ci-dessus, mais quand on naviguait, le « mercredi » pouvait tomber un mardi ou un jeudi. L'important étant de boucler le programme sur une quinzaine sans stress. Nous ne faisions pas école en naviguant... Toujours fait les grands trajets pendant les vacances scolaires. Le plus long, la traversée de l'atlantique de Casamance en Guyane a pris 2 semaines, faciles à rattraper. J'avertissais toujours le CNED des retards possibles en fonction de nos navigations. Jamais eu de problème.

Si j'ai bien compris, ton aînée est une fille. De ce que j'ai pu voir sur d'autres bateaux, les petites filles sont beaucoup plus vite autonomes pour travailler avec le CNED que les garçons... mais il faut leur fiche la paix et faire autre chose avec le petit ! Je n'avais pas ce souci !

A+ si besoin ?

03 oct. 2011
0

Justement, moi non plus je ne voulais pas faire supporter égoïstement ma passion à mon enfant, c'est ce qui m'a boostée pour lui faire l'école sérieusement. C'est bien connu que les enfants font le contraire des parents... L'école n'était pas une contrainte énorme, juste un rythme à prendre et la satisfaction du "devoir accompli" chaque jour ! ça n'a pas toujours été idyllique, coups de gueule, etc... mais 30 ans après, on se souvient surtout des récréations à partir plonger pêcher les langoustes aux Roques, entre deux leçons de français/maths, etc... ;-)

La vie en bateau est pleine de contraintes en fait, beaucoup moins confortable que la vie dans une maison à terre. Il faut aimer naviguer et découvrir d'autres lieux et d'autres gens pour compenser cet inconfort. Il ne faut pas que ce soit des contraintes imposées, mais choisies pour être acceptables.

:-)

03 oct. 201103 oct. 2011
0

Salut et merci Moustic !!
C'est vrai que ton récit me rassure et m'interpelle. J'ai tout à fait réfléchis à ce genre d'organisation mais ce qui m'interpelle est : Vais je pouvoir justement m'imposer et nous imposer des règles dans un cadre de vie que je veux justement "indépendant " ??
Voilas un de mes sujet d'inquiétude...c'est vrai... Et partager ça avec une autre Maman me rassure et me touche...
Je suis plutôt littéraire (bac +2 moi aussi) et formatrice de profession, mais pas du tout matheuse ! Mon homme lui est un artiste, bricoleur et touche à touche et avide de connaisances ; mais, je pense, assez patient (contrairement à moi)… On se complète assez bien je crois. Mais élever et éduquer nos enfants !! Parfois j’ai un peu peur de ne pas avoir les épaules… Et je ne voudrai pas bafouer une partie de leur enfance par simple égoïsme ( même si je sais que cela leur apportera bien plus que le traintrain quotidien !)
A bientôt j'espère !!

04 oct. 2011
0

Tout à fait d'accord avec le recit de Moustic...

03 oct. 201116 juin 2020
0

Les petits monstres à bord.
Nous avons navigué pendant plus de 20 ans avec nos 3 enfants sur les différents Koala. Cela se gère très bien, mais certains sont plus turbulents que d'autres.

Photo de Xavier en 1981 et du même Xavier sur son bateau en 2011 avec son troisième... petit monstre, qui venait d'arracher le joint d'un hublot!!!

03 oct. 2011
0

nous avons deux filles, 2.5 et 6 ans au départ de ontre tour il y a un an et demi (nous venons de rentrer pour fin du visa touristique brésilien), donc que la grande était scolarisée, avec le CNED.

Comme organisation familiale, en général moi le papa je m'occupe de tout ce qui est bateau, navigation, manoeuvres, etc, ma femme s'occupe des filles + intendance ; c'est très rare que l'un de deux intervienne dans le domaine de l'autre; au debut on se disait "chacun fait un peu de tout on se partage les taches" mais très rapidement nous avons compris que c'était mieux "chacun fait ses propres trucs".
Le CNED est très bien fait, mais aussi contraignant. Pour les envois nous nous sommes organisés comme cela: nous avions un corréspondant en France, une fois les devoirs fait, on les scannerisait et on les envoyait par email au correspondant, qui les imprimait et les envoyait par courrier au CNED. Le CNED renvoyait les évaluations par courrier au correspondant, qui les scannerisait et nous les envoyait. Cela va de soi il faut trouver un saint pour faire le correspondant.
Hors CNED, je faisais moi même 2/3 heures par mois d'italien avec la grande.
Pendant les leçons, il fallait trouver qque chose à faire avec la petite aussi..

a+
je vais voir si ma femme veut raconter qque chose :)

03 oct. 2011
0

si cela vous intéresse:

sybrancaleone.blogspot.com[...]/

il y a aussi des messages en français :-)

03 oct. 2011
0

Merci pour ce super témoignage !!! C'est vraiment motivant d'autant plus que je vous me retrouve beaucoup dans le récit de votre épouse... J'espère que nous vivrons aussi sereinement cette aventure que vous !! A bientot

03 oct. 2011
0

Bonjour,

Cette question m’intéresse à double titre car ayant été élève sur un bateau pendant 1 an je ne rêve que de repartir avec mes enfants...

En effet nous avons vécu en famille pendant 1 an à bord d'un voilier de 11m80 en 87/88. 4 personnes à bord, mes parents, mon petit frère (5/6ans) et moi (7/8ans). J'en garde un magnifique souvenir, un éveil sur le monde considérable et une énorme envie de refaire ça en famille avec mes enfants cette fois.
En tant qu'enfant, je n'ai pas souvenir de gros pb d'école avec mes parents (médecins tt les 2), je me rappelle bien quelques prises de becs mais pas plus qu'en dehors du bateau après...

Concernant le programme, nous c'était plutôt cours pendant la nav, afin de profiter au maximum des escales (sauf les cours de géographie en live...je me rappelle du cours sur les volcans à Ténérife..). Au final à notre retour à Noël, nous avions bouclé le prog de l'année et nous nous sommes emm.... pendant les 6 mois à suivre, nous n'en avons pas gardé de séquelles à priori...
Pas de souvenir d'ennuis quelconque, mais j'étais l’aîné et donc je participais volontiers aux manœuvres et à la pêche. Mon petit frère a appris à nager sur le tas... un jour où nos parents nous avaient laissé sur la plage le tps de faire qques courses (faut ps le faire, inconscients de parents !! :bravo:) nous leur avons joyeusement annoncé "ça y ai pitou sait nager"... je vous laisse imaginer leur tête... :oups:
Toutefois je pense que mon frère était un peu jeune et garde peu de souvenirs malgré les photos et différent récits, il n'a que peu de souvenir propres à lui...
Les seules choses qui nous ont 'manqués' sont les chats (du coup à chaque escale on récupérait tous les chats abandonnés du port et la gale avec... :-D), et mon vélo.. :acheval:

Voila si ça peut vous motiver, moi ça me motive + que +, et nous partons en famile dans 4 ans quand notre seconde fille aura 6 ans révolus (pour la sécu et les souvenirs) et notre grand aura 9 ans. J'avais eu l'occasion de partir avant d'avoir des enfants, mais je trouve ça tellement fabuleux de le faire en famille que c'était hors de question que de le faire 'égoistement' comme certains amis l'ont fait avant moi..
Le bateau est acheté (un cata) donc chacun sa cabine et chacun son trampoline... il nous reste 4 ans à préparer le bateau, l'équipage et le capitaine...

Voilement votre...

03 oct. 2011
0

Waouh !! Je comprends que vous ayez envie de revivre cette aventure avec votre progéniture !! Quel pied !! Alors destinations premières prévues ?? Super témoignage en tout cas, il conforte notre besoin de transmettre notre envie de vivre à nos loulous !!! à bientôt !!

04 oct. 2011
0

Je n’ai pas une expérience long cours avec mes enfants comme décrite plus haut. Mais j’ai remarqué 2 choses importantes : les longues navigations (>48h), engendrent pas mal de fatigue, car la récupération ne se fait pas facilement. Les enfants gardant leur rythmes de sommeil, la surveillance demeure 24/24. La place allouée au jeu et aux occupations (en dehors du cned qui est quasi du plein temps), est primordiale si on veut éviter la lassitude ou l’ennui, car de jeunes enfants ne participent pas à la marche du bateau de la même manière qu’un adulte.

04 oct. 2011
0

le temps en navigation

nous avons vite compris que le temps pour nos enfants est binaire, elles n'ont pas de notion de durée, il n'y a que deux moments: le moment "on vient de partir" et le moment "on est presque arrivés".
Si elles posent de questions style "quand est-ce qu'on arrive", une reponse dans ce schéma leur enlève pas mal d'inquiétude, elles retournent jouer toutes tranquilles même si on doit naviguer longtemps.

Autre chose pratique, sait-on jamais: le coca.
Quando nous sommes partis pour traverser, on faisait du WSW avec du vent NW, 20-25 noeuds de réel au près pendant les deux premiers jours, les estomacs des filles n'ont pas apprecié. Vomissement sur vomissement, le premier jour passe, ok elles vont s'amariner on se dit. Le deuxième jour elles sont toutes les deux allongées, pas question de reussir à avaler même une petite cuillière d'eau, elle ressortait tout de suite. Aprèsmidi du deuxième jour on était vraiment inquiets, la grande complètement abandonnée sur la couchette, cela faisait 36 heures qu'elle n'avait pas bu une goutte.
On essaye le coca: petite cuillière de coca, elle reste dedans. Deuxième petite cuillière, elle reste dedans. Un doigt dans un verre, elle reste dedans, bref on a mis une heure pour leur faire boire un demi verre en total mais on voyait bien que cela s'améliorait decidement, le troisième jour tout allait bien.

Le quatrième jour on les voit toutes les deux avec un sourire narquois: papa papa on a mal au ventre, est-ce qu'on peut avoir un peu de coca...
ah les enfants

04 oct. 2011
0

sur un voyage d un an pas d école juste révision cool du cned , redoublés a l arrivée , mais de super souvenir et une année de "perdu coté école " par rapport a la découverte dans une vie c est rien , sur plusieurs années la oui école a faire

04 oct. 2011
0

sur le CNED, j'en rajoute:

nous avons pris le CNED et nous en avons été très contents, si (quand) on repartira ce sera à nouveau avec le CNED

cela dit, nous avons rencontré au moins autant d'enfants qui ne suivaient PAS le CNED et qui se portaient très très bien avec un autre type d'enseignement, donc je crois que là aussi c'est un choix personnel

pour dire, la presque totalité des enfants non français n'ont pas le CNED car chez eux (UK, Allemagne, Afrique du Sud etc etc) tout simplement il n'y a pas d'équivalent, et ma foi ils sont eduqués très bien aussi avec d'autres méthodes

r

04 oct. 2011
0

c était pénible le cned , surtout pour les 2 garçons entre la baignade l annexe ou la pêche . il y a 10 ans déja

04 oct. 2011
0

note pour le coca de Roberto : (très efficace en effet, permet de réhydrater) on enlève facilement un peu de gaz, en faisant tremper un bout de pain dans le verre (quelques secondes et on l'enlève). C'est moins dur pour un estomac vide.

17 nov. 201116 juin 2020
0

Notre fille n'a jamais vécu sur la terre ferme. La première fois qu'elle a vu une cage d'escalier dans un film sur l'ordi elle m'a demandé si c’était un sous marin :o)
Il faut vite leur apprendre à nager. Le gilet obligatoire même sur les pontons, mais avec les nouveaux gilets elle oublie vite qu'elle le porte et ça devient normal. Elle n'a jamais joué avec les boutons : "la table à carte c'est les jouets de papa".
Par contre du coup on a tendance à être un peu trop en confiance et quand elle reçoit ses petits copains. Il faut bien les surveiller eux.
Pour les cours du CNED il faut tout de même de la patience... En général on se relaie avec ma femme juste avant de la jeter à l'eau ;-)
En nav elle s'occupe seule. Ses jouets, du dessin, mais la nav ne l’intéresse pas trop. Par contre l'annexe elle adore.
En ce moment nous sommes coincés à Cherbourg pour cause de grosse réparation sur notre bateau et ça manque un peu d'enfants sur les pontons. Les bateaux avec enfants que nous avons rencontré sont déjà loin. Le manque d'enfants de sont age est un problème. Ca lui manque et on le ressent mais ça ira mieux quand nous aurons rejoint les pontons sous le soleil. Les enfants se lient très rapidement. En général, quand nous arrivons dans un port, Roxane est dehors à surveiller s'il y a des enfants et le bateau n'est pas encore amarré que les gamins sont déjà sur le quai devant nous à attendre la "nouvelle" ;-)
Pour le mal de mer, les bracelets sont efficaces sur elle.
Voilà. Je ne sais pas quoi rajouter sinon que notre gamine est épanouie et ça se voit.
Plus de photo d'elle sur notre blog opalula.com

17 nov. 2011
0

A priori c'est jouable.
L'un des miens a découvert le croiseur vers 2 ans, l'autre à quelques mois et a appris à marcher le long de la filière.
Pour les petits, filière intégrale tout autour du voilier et pour tous, brassard obligatoire. Avec les moyens actuels j'envisagerais même un bracelet électronique type MOB.
Le plus tôt possible : apprendre à tomber dans l'eau depuis le voilier.
Ca devient vite un jeu si l'eau est acceptable.
La couchette AV avait été transformée en parc et salle de jeux.
Toujours avoir des jeux à bord
Avoir une baignoire en plastique : dans le cockpit c'est pratique et on peut chauffer qcqs casseroles d'eau.
Sur les 2 miens, l'un peut être malade si ça secoue pas mal pendant quelques temps tout comme moi.
L'autre, je ne l'ai jamais vue malade.
Donc je ne pense pas qu'être amariné tôt influe sur l'aptitude au mal de mer ou non.
Dès qu'ils savent nager, leur apprendre à plonger, d'abord passer sous la carène, puis la quille, puis suivre le mouillage ...
Attention aux otites : plusieurs otites pour l'un des miens de mon coté !
Je confirme pour le coca : premier médicament à avoir à bord ...
Dès que possible, confier la barre, suivre un cap : ça les responsabilise et ils participent.
Apprendre à utiliser les instruments, le compas etc ...
Apprendre à économiser l'eau douce ...
Dans votre cas, je pense que l'accès à internet devient quasi indispensable.
Une antenne Wifi en tête de mat permet l'accès aux hotspots du coin.
Et depuis l'étranger, ça ne sera pas simple !
Prévoir au moins un séjour de 2 ou 3 semaines même en cabotage et mouillages forains sans forcément aller loin avant un grand départ.
Si le voilier participe à des régates, en principe ils seront partant : il suffit juste qu'ils aient leur licence.
Les deux miens ont été inscrits dans une école de voile et y sont restés jusqu'à 15/18 ans et y ont fait de la régate.
Mais maintenant, ils font des études supérieures et préféreraient un voilier sportif, rapide, sans entretien, sans réparation ... avec internet, le 220V sans limitation ...

17 nov. 2011
0

Il faut préciser encore une chose concernant le CNED : on peut choisir entre les cours libres (sans contrainte, mais avec les supports pédagogiques habituels) et les cours rêglementés (où il faut renvoyer les évaluations).

Avec les cours rêglementés, l'enfant suit officiellement le programme de l'éducation nationale. Avec les cours libres, on fait ce qu'on veut, mais par contre l'enfant doit passer un examen s'il veut passer dans la classe supérieure... et s'il revient dans l'éducation nationale.

Les deux miens sont en cours rêglementés, mais j'abonde Roberto sur ce coup-là : des enfants complètement hors éducation nationale, j'en ai rencontré pas mal. Leurs connaissances sur les enseignements fondamentaux dépendent à 100% de l'engagement de leurs parents ; dès fois, c'est couci-couça (mais rarement, en fait). Par contre, ce sont tous des gamins qui m'ont frappé par leur forte personnalité.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Après la pluie...

  • 4.5 (0)

mars 2021