J'ai des angoisses

Alors voila, l'anne derniere, j'ai achete mon petit canot qui est un ex-pilote a moteur.
Je m'etais dis "comme ca pour la retraite, je serais deja pare" Et puis, chemin faisant, je me dis que entre le prix du gazoil et le fait que je m'ennuis au moteur, je pourrais peut etre faire une petite modif et transformer mon contre torpilleur en Fifty
Avec la quille longue et les 5 tonnes de lest ca devrait pouvoir se faire
Qu'en pensez vous et surtout comment voyez vous la transformation

Merci d'avance pour vos idees et vos conseils

L'équipage
23 sept. 2005
0

a priori
ça peut le faire. bon, tu aurais quand même un bateau de portant, faut pas rèver.

deux questions de base: quelle est la structure du pont et où peux-tu rajouter des épontilles?

veux-tu approfondir le profil, rajouter un voile de quille etc?

cela étant décidé, tu fais une épreuve de stabilité pour déterminer ton GM actuel, et une petite analyse de carène (si possible essaye de retouver un plan de lignes, ou alors relève les côtes).

avec tout ça en main, tu choisis un gréement. Vu la forme du ship, je le verrrais plutôt profil bas (aurique pour plus de surface, voire éventuellement goëlette)

c'est un processus assez long que j'ai rélaisé en son temps pour une ancienne vedette de douanes françaises (20m). Hélas, le bateau a été vendu avant qu'on commence les travaux, et a lamentablement coulé quelques années plus tard sur le canal de bruxelles)

23 sept. 2005
0

kiwi
ne lui laisse pas d'espoir deja que cet ete au moillage à l'exterieur de houat il se prenais 30° dechaque bords avec une petite houle de moins d'un metre (et au mouilage la houle vient generalement de face...)
en plus si il fait subir ça à sa chere et tendre c'est un cas de divorce pour sûr.
jpierre

0

hmmmm, sais pas
un bateau qui roule fort est un signe de stabilité initiale.

bon, j'ai fait jury sur un bateau genre kotter, bien arrondi au fond, et c'était aussi pas terrible bien qu'il n'y avait pas de mer. On a vite hissé le tapecul

en fait, ajouter du poids dans les hauts améliorerait sans doute le comportement à la mer de Piloto, et une petite voile pour stabiliser en route risque plutôt d'arranger le côté "women friendly" du bateau..

enfin, qu'en pense Jean-Claude?

23 sept. 2005
0

dis roro
laisse tomber la moquette.
déja que le piloto roule un tantinet (rapelle toi houat ;-)...) si en plus tu lui colle un mat outre le fait que tu vas devoir t'entrainer à l'esquimautage, va falloir que tu courre tres vite pour rattraper super fanfan qui ne suportera pas de voir sa cambuse collée au plafond.:-p
non sans rire ta pilotine n'a vraiement pas la coque pour et ce serait un bateau batard avec beaucoup plus de problemes que d'avantages...
retourne voir du coté des catas ou trove le sister ship de piloto et relie les deux avec un trampoline, là ce serait peut etre viable...
amicalement
jpierre

23 sept. 2005
0

y a peut être moyen d'en faire un tri
deux grosses poutres en travers du pont

et deux coques de récup au bout

J'essaye d'en faire une maquette virtuelle

23 sept. 2005
0

à voir

tu sais Roland je me demande à voir ta carene si justement tu n'as pas à faire à un voilier transformé en bateau à moteur.

Il serait interessant de faire une experience de stab et de voir tout celà de pret comme dit Kiwi.

josé

23 sept. 2005
0

tout ce que je sais
c'est qu'a l'origine, il etait autoredressable et insubmersible
ca donne deja une idee de la stabilite

23 sept. 2005
0

hummm

Autoredressable je veux bien même certainement mais insubmersible j'ai des doutes.Par contre si les cloisons avant et arriere sont etanches le bateau doit pouvoir flotté en cas de breche dans la coque.D'ailleurs c'est surement pourquoi le peak avant est aussi grand celà diminue le volume de la machine en cas d'anvahissement et celà cré une reserve de flotabilité à l'avant.

josé

23 sept. 2005
0

Problèmes insolubles à prévoir ...
Il y aura les problèmes structurels pour tenir le mat et les efforts qui vont avec ... les problèmes de stabilité en navigation ... les problèmes d'efficacité de voilure qui te feront marcher au moteur tout de même ... les problèmes administratifs pour te permettre de prendre la mer avec une assurance en règle et sans risquer le cabanon ... le coût de la transformation qui pourrait correspondre à la consommation de gazole pour jusqu'à la fin de ta vie ...

23 sept. 2005
0

ca on verra
apres les problemes administratif. mais deja le plus important, c'est de comprendre la faisabilite
deja je suis assez tranquille ence qui concerne la structure de la coque, la tructure est tres tres serre et la tole de 0,6 mm permet de voir venir.il est lair qu'il faura mettre des doublantes au niveau des reprises de haubans

23 sept. 2005
0

moi aussi j'ai des angoisses, peut on me rassurer ?
bonjour, je suis nouvelle sur le site, j'ai un peu peur c'est vrai on a acheté avec mon ami un voiier de 1972 en acier de 12 mètres. Il a été entièrement revu et sablé intérieur/extérieur.

mais de cette date peut il y avoir des problèmes de corosion qui ne sont pas trop détectibles à l'oeil nu ?

merci de votre réponse.

23 sept. 2005
0

à mino56

Bonjour et soit la bien venue sur ce site.

Si tu veux des reponses et des avis crée plutot un nouveau sujet que de poser ta question sur un fil en cours qui n'a rien à voir avec ton pb.

josé

23 sept. 2005
0

Bonjour Mino,
Et bienvenue sur Hisse et Ho.Ta question est très intéressante, et je suis sur que beaucoup de monde peut t'apporter des conseils judicieux, mais je te propose d'ouvrir un nouveau sujet pour cela (clic sur ajouter un nouveau sujet en bas du forum)

Sinon, on ne va plus s'y retrouver avec Roro qui s'apprete à transformer sa pilotine en épave ...... ;-) (Jean-Pierre, du boulot pour toi !)

23 sept. 2005
0

Mince !
Grillé (encore !!) par Jose !

23 sept. 2005
0

comme calypso
Ouvre un nouveau sujet c'est plus simple. Et inscrit toi c'est necessaire pour une bonne intégration.

Si tu as sablé ton bateau et immédiatement après tu l'a peint il n'y a pas trop de risque d'oxydation. La vrai parade à l'oxydation de l'acier c'est le choupage ( projection d'étain à chaud). Il ne peut y avoir dans ce cas de rouille.
La corrosion de l'acier n'est pas un élément de diminution des caractéristiques de résitance du bateau si on prend soin de décaper et protéger chaque coulure de rouille lorsque qu l'on s'en aperçoit.
Les épaisseurs mis en oeuvre ( surtout en 1972) sont très suffisante pour permettre sans problème une diminution des échantillages sur quelques 1/10eme du fait de la rouille.

Pour info je prépare un article sur l'acier pour loisirs nautiques ( sortie novembre probablement).

J'ai un bateau de 12m acier cockpit central en construction dans le 22 et je travaille sur une gamme de biquille acier à salon de pont dont le n°1 de 9.40m sera en constrcution fin d'année début d'année prochaine.

23 sept. 2005
0

Diagnostic rapide

Je viens de voir ton bateau sur ta fiche, et il me rappelle une vedette
anglaise transformée en fifty, rencontrée à Formentera en Juin.
Points communs: Un hydrodynamisme évident et, à la louche, un coefficient
prismatique au moins aussi bon que celui de certains voiliers à gros
cul à la mode d'aujourd'hui, locations obligent.
(l'anglais était un surplus militaire d'interception rapide, ce genre
de pilote a l'air de s'en rapprocher assez)

Le gars avait commencé lui aussi par rajouter un artimon stabilisateur
à l'arrière.
Puis, il avait installé un ensemble mât, bome, enrouleur, à peu près
au niveau du tiers avant. Sur ton bateau, cela ferait à peu près sur
la partie la plus avancée du roof.
Globalement, avec tout dessus, il avait dans les 6 à 7 m2 de voile/tonne.
Largement suffisant compte tenu d'un maître-bau relativement modeste.
Et surlester pourrait être handicapant pour les performances.

En l'absence d'appendice profond, cela lui permettait quand même de
naviguer à la voile du petit largue au portant dès force 3/4, et de ne
pas trop se soucier de réduire avant 5/6.
Dans ces conditions, il tenait des moyennes entre 5 et 6 knts selon
l'état de la mer.
Avec 35 knts de vent, grand largue, il allait jusqu'à 8/10 knts.
Evidemment, c'était plus lent qu'avec 80% de puissance où il dépassait
allégrement les 20 knts...
Mais comme ça, il ne consommait pas une goutte de jus de caillou.

Comme beaucoup de vrais voiliers, il pouvait aussi s'appuyer à la voile,
par petit temps aux allures proches du travers et avancer à 7 ou 8 knts
en consommant entre 30 et 50 % de moins qu'au moteur seul à vitesse égale.
C'est en tout cas ce qu'il m'a dit, et a priori, cela semble cohérent.

S'il semble irréaliste d'espérer de belles performances à la voile,
une telle solution permet déjà d'économiser pas mal de carburant.
La division de voilure (j'aurai le vice de conseiller le ketch ou yawl
cotre) et l'absence de toute illusion contre le vent, permettent de ne
pas trop se soucier de toutes ces histoires de centres de voilure et de
carène...

Même si, rien n'interdit de faire une silhouettes en bristol
des oeuvres vives et de la suspendre au mur avec des punaises pour
croiser les perpendiculaires au brion, au point le plus bas de la quille
et au bord de fuite bas du safran par exemple... Puis de croiser les
bissectrices du système de voilure principal, et de veiller à ce que
le CV et le CC soient à la verticale l'un de l'autre encore que, avec
ce genre de carène dont on peut anticiper un comportement mou, reculer
un peu le CV ne serait peut-être pas une mauvaise idée?
La division de voilure permettant, de toute façon, des ajustements
en situation.

Naturellement, même avec un petit grand mât (!) il faut respecter les
impératifs de renforts de pont et d'épontille (ou de cloison ad hoc) et
le principe des contre-plaques pour les cadènes et l'accastillage.

J'ai aussi vu dans le temps, en Australie, un pseudo-fifty bricolé dans
le même esprit. Avec un seul mât articulé sur des jumelles, sans doute
pour retrouver la configuration vitesse optimale au moteur.
Je ne suis pas sûr que le jeu en vaille la chandelle (sauf pour passer
sous les ponts, mais ceci est une autre histoire)

0

tout à fait d'accord avec CN (bemol)
contrairement à ce que j'ai lu plus haut, ce bateau n'aura aucun problème à porter de la toile. Il est évident que les 5 tonnes de lest étaient destinées à le rendre autoredressant (et forcément insubmersible, dans le sens ou il n'y a pas d'angle d'envahissement, pas dans le sens de réserve de flottabilité). Il sera un peu gîtard si on le surtoile, car stabilité plus de poids que de forme, mais bon, un bon fifty, ça va a voile et a vapeur. La toile est là pour faire gagner les trois derniers noeuds sans augmenter la conso.

la structure devrait être ad hoc, pas nécessairement de tôles au niveau des cadènes, mais de préférence renfort des membrures et barrots à ces endroits là. Faut voir par rapport aux cloisons par exemple.

seul bémol par rapport à ce que dit CN, le bateau sera certainement fort ardent (pied dans l'eau prononcé, brion vertical, quille longue, gîtard... sont des caractéristiques qui rendent les bateaux ardents) Il faudra à mon avis avancer le CV d'au moins 15% par rapport au CD

Oh, jean Claude!!!!
c'est ici que ça se passe!

23 sept. 200516 juin 2020
0

Oh, ce que j'en dis
j'ai rien inventé, je cite Herreshoff et Chapelle.
Spray est beaucoup plus large (stabilité de forme) et a moins de mordant à l'étrave. En plus, son immense grand voile débordée au bon plein avance considérablement le centre vélique.

Dis Roro, au fond, tu as deux moteurs, donc on peut faire des puis de dérives, façon trismus
:mdr:

23 sept. 2005
0

Toujours au pif, mais.....

Certes il faudrait, pour être sûr, faire des essais en bassin sur
maquette au 1/20, ou des simus sur softs idoines, mais je pense
qu'avec une tout petit ratio vélique (6 à 7) et en ne naviguant
jamais plus près que 70° du vent (petit largue) la gite ne sera
pas un gros problème.
Pour comparaison, un croiseur "familial" fait dans les 12m2/T,
et un à vocation sportive atteint les 15m2/T.

Par ailleurs, les quilles longues sont de tout temps réputées pour
leur stabilité au portant où on peut même se passer de PA, par contre
leur mollesse est aussi bien connue. Le phénomène étant accentué quand
on est délibérément sous-toilé.
Et le brion n'a qu'une incidence mineure.
Certains cotres de pêche du XIXème, à étrave droite, et le fameux
Spray de Slocum étaient obligés la plupart du temps de repasser par
le vent arrière pour virer de bord au bon plein, c'est tout dire!

23 sept. 2005
0

Forme de Pilotio

La forme du bateau à RoRo c'est plutot le contraire .Les lignes tendues devant et un cul de poule et un maitre bau legerement sur l'arriere du milieu.

celà ressemble d'avantage à une forme de voilier qu'a une forme de moteur à moteurs

josé

23 sept. 2005
0

Je en dors pas non non
Kiwi, je vois bien que c'est là que ça se passe mais vous êtes tellement bon sur ce coup que je ne vois pas bien quoi rajouter.

23 sept. 2005
0

plus simplement

Tu passes d'un extreme à l'autre.

Tu vends ton torpilleur destiné à faire du sauvetage en mer et tu achetes un "Bavaria" en prenant une bonne assurance. :-D

josé

23 sept. 2005
0

c'est pas
idiot non plus mais je voudrais vraiment aller au bout du raisonnement.

Deja, il me semble de ce qui vient d;etre ecrit ci dessus que la chose soit faisable relativement facilement et me semble t'il avec un budget relativement raisonable

En fait, je pensais a le greer en ketch vu que j'ai deja mat d'artimon
r.d.

23 sept. 2005
0

Fan des sixties

Ta démarche n'a rien de déraisonnable, d'autres l'ont fait et leur porte-monnaie s'en est bien porté, mais il faut être conscient au départ que tu n'auras jamais un fifty.
Au mieux, un sixty: 60% moteur, 40% voile.

23 sept. 2005
0

plus basiquement...
ton bateau a un certain charme, c'est indéniable.
Alors prends une photo, rajoute un gréement par retouche d'image, montre-la nous si tu veux, mais surtout dis-nous si comme ça tu le trouves BEAU.

(tu auras compris que personnellement, je crains que ce soit fort laid...)

23 sept. 2005
0

bon d'accord si tu y tiens

Alors soyons serieux voici ce qui faut faire à mon avis.

-Connaitre les caracteristiques de ton bateau
Donc faire une experience de stabilité pour connaitre le position de son centre de gravité en hauteur et en longueur.D'ou necessité d'avoir les données hydrostatique de la carene.Pour cela avoir un plan des formes du bateau ou faire un relevé des formes pour pouvoir le tracer et ainsi tu auras les données hydrostatiques de ta carene.

Avec ces deux elements il est possible alors de faire une etude qui tienne la route.

A priori tu as trop de lest .Il peut etre diminué .Il faudra surement augmenter le plan de derive.Changer le safran le rendre plus profond.Renforcer la coque au droit de l'accastillage (winch , rail d'ecoutes etc...)

Mais bon en somme toutes choses facile à faire.

josé

0

budget
faut pas rèver non plus.
Si on veut faire ça sérieusement, ça va chiffrer quand même.
... un peu.

déja rien que le mât et les voiles. l'accastillage etc....

et les transformations prendront quand même un peu de temps. (déshabillage de la coque aux endroits ad hoc. renforts, rhabillage, peinture...

je pense à un budget de minimum 10.000 roros pour bien faire, et en faisant pas mal toi même.

23 sept. 2005
0

bah le cout n'est pas le pb
n'oubliez pas que le roro il est en polonie et que la russie n'est pas loin...
en plus il a deja ses filieres parce que ce que vous ne savez pas c'est qu'en plus du lest de 5t il compte rajouter deux tubes lance torpille qu'il stock depuis trois ans chez un pote calabrais.
en fait sont idee c'est de rentabiliser le tout en faisant croire aux assureurs que les bateau on ete attaqué par des pirates alors qu'il se sera simplement recyclé dans la baraterie...
la transfo en voilier, c'est pour pouvoir utiliser le mat comme schnorshell...
jpierre
;-) :-D :-D

23 sept. 2005
0

en fait il pourrait ressembler
à un bon vieux Fisher des années 70

23 sept. 2005
0

j'ai vu un chalutier
en bois transformé en ketch aurique dans le début des années 80 (pour faire du charter, disait le proprio !). Il datait des année 45/50 et avait à peu près (il me semble) le même style de carène que le tien. L'option avait été de faire "rustique" : mat bois plein, gréement galva etc... Le résultat a été assez réussi sur le plan esthétique, style vieux thonier de l'île d'Yeu, et les performances à la voile pas ridicules, de l'ordre de ce que prévoit Christian Navis. Je pense que le coût de la transformation n'a pas été exorbitant, vu les matériaux employés. Tout l'équipement de pêche (treuils, portique etc...) avait été enlevé, et remplacé par du lest.

23 sept. 2005
0

Euh Roro...
... Moi j'y connais rien, donc je vote pourquoi pas ;-) Par contre je voudrais être sur que tu puisses garder un armement digne de ce nom à bord, j'ai 2 ou 3 comptes à régler avec Diaoulig, Bruno L et Spot dans l'ordre...

Bien évidement ma proposition de location de Piloto tient toujours tant que l'armement reste en place ;-)

Bon week à tous a+

Nouch

23 sept. 2005
0

hors sujet
pfff, même pas peur, de toute façon après être passé entre les mains de Bruno, il restera plus rien!

23 sept. 2005
0

dis RORO, t as pense...
au cerf volant ?
Je m explique...

Non, tu gardes ton bateau...
;-) ;-)

Tu achetes un grand - grand cerf volant, style kite surf, mais en plus balaise...

1- t as plus besoin de mat
2- t as plus besoin de renfots de cadenes ( bon, juste une grosse bitte ...)
( pour amarrer le cerf volant... ;-) )
3- ca gite pas trop
4- t es pas obliger de le dire aux Aff Mar
5- de toute facon, au mieux , tu fera du travers avec des vrais voiles, la, ca sera un peut pareil...
6- pas trop d entretien
7- prix reduit

Qu est ce que tu veux de mieux, hein ???

Bon, c est une idee comme ca, hein......

23 sept. 2005
0

idem
mais quand je coule une épave avec son capitaine à bord, je ne la détruis pas trop et je prends le point GPS: quelques semaines après, au poil pour les casiers à crevettes, et quelques semaines de plus au poil pour le lieu à la dandine !
:pecheur:

(et si vous voulez vraiment jouer aux torpilles, on embauche thierry29 avec nous, et il pique un des canots gris mouillés en face de son lieu de travail. Voire même un canot noir et cylindrique...) :mdr:

24 sept. 200516 juin 2020
0

Fais gaffe ...
roro, de ne pas faire une transformation qui finisse comme ça :-D

ce serait dommage pour la belle silhouette actuelle de ton canote :reflechi:

24 sept. 2005
0

Bon, alors
et en resumant le tout: faisable surement efficace, mais pas du tout raisonnable au vu du canot

Il me semblait bien aussi mais je voulais votre avis

Merci a tous pour vos avis eclaires. Je vous tiendrait au courant dans un autre fil sur la solution definitive adoptee

A bientot

R.D.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Mouillage a cap Lardier dans une eau digne des plus beaux lagons

Souvenir d'été

  • 4.5 (54)

Mouillage a cap Lardier dans une eau digne des plus beaux lagons

novembre 2021