J'ai dématé à 50 milles du cap d'Agde en revenant des baléares en Juillet

Mon bateau le GOSPA MIRA, P UMA de 8 mètres, nous avons en juin et juillet de cette année visité toutes les iles des baléares et c'est au retour de barcelone que cela ce passa. le 10 juillet après avoir passé le cap st sébastien le vent tourna du sud au Nord ouest à 4 heures du matin. Il restait maniable. Dans le golfe de rosas il prit de la puissance à force 7 avec rafales, comme d'habitude dans cet endroit. Je fis route nord-est pour m'éloigner du cap creux. Dans l'après-midi je tentai de remonter au vent pour me rapprocher du cap. 2ris dans la grand'voile, le génois réduit et le bateau se comportant bien à 4.5 noeuds sous pilote. A 3 heures de l'après-midi au près, les poulies de renvoie des ris cassent puis le frein de bôme dans une rafale,5 minutes plus tard c'est le bas-hauban babord qui casse net au niveau de la barre de fleche. 5 minutes après tout est à l'eau.Plus de mat, plus de voiles, rien sinon la mer qui déferle. Avec le tangon je grée un mat de fortune avec le tourmentin. Dimanche à 4heures du matin je suis au port. Superbe expérience qui me côute des euros mais tellement exaltante. En vérité j'ai passé des vacances super cool. Je regrette en rien ce dématage et je suis heureux de l'avoir vécu seul et d'être rentré seul sans assistance. Bon maintenant je me demande ou je vais trouver les sous pour repartir! mais çà c'est une autre histoire! bonnes vacances à tous!

L'équipage
22 juil. 2009
22 juil. 2009
0

respect !!!
franchement, je tire mon chapeau à un gars qui a su se "démerder" seul sans prise de panique, et sans faire appel aux secours en mer ...
et bonne chance pour la suite !

22 juil. 2009
0

Solitaire35
a tout dit. Bonne chance pour la suite, mais si tu es assuré tous risques, cela peut aider à financer le remplacement...

22 juil. 2009
0

Démattage dans les 40 ... degrès celcius.
Bravo pour cette maitrise et cette autonomie.
Pour les assurances, hélas, je suis septique.
Même tout risques, le coefficient de vétusté s'applique au gréement.
Passé dix ans, le gréement ne vaut plus rien selon nos chers assureurs...
Bon courage pour la suite, et vivement un nouveau mat !

Philippe.

22 juil. 2009
0

âge du gréement ?
la question est :
quel était l'âge du gréement ?

génois réduit, donc à enrouleur
c'est pas l'étai qui a lâché le premier

intéressant de poursivre et d'essayer d'en tirer des leçons

encore BRAVO ! ;-)

22 juil. 2009
0

c'est bien de positiver devant une telle experience
pourrais tu donner plus de détails
age du grément
force du vent
comment as tu balancé tout cela à l'eau ? coupe haubans, dévissé ?
Enfin chapeau de ne pas avoir appelé à l'aide, une fortune de mer à l'ancienne

qd je pense à ceux qui appellent la snsm pour une panne moteur sur un voilier !!!

22 juil. 2009
0

concernant le gréement
bon la tramontane soufflait grand frais avec refales . j'avais changé l'étai du génois avant de partir mais pas les autres qui me semblaient en bon état (première erreur quand on change un étai il vaut mieux tout changer, mais because money parfois on fait des choix, deuxième erreur)
Le bas étai sous la barre de flèches c'est cisaillé net au sertisage. bon couper les haubans avec avec un coupe haubans qui n'a jamais servi c'est illusoire : çà coupe pas. un conseil dégoupillér avec une bonne paire de pinces et 10 minutes plus tard tout est à l'eau car çà tape sur la coque. Il faut sauver le bateau. autre conseil avant de démarrer le moteur bien s'assurer qu'il n'y pas de drisses qui flottent autour du bateau sinon c'est le pétrin assuré

22 juil. 2009
0

Détails
Félicitation pour ton sang froid Michel. Je rejoint la demande de Jeanlittlewing :
- Ton hauban a cassé net : est-ce que c'est le sertissage sur la rotule qui est en cause, l'accroche sur le mat ou un mauvais réglage du grément (trop mou d'un coté)?

22 juil. 2009
0

je n'ai pas de statistiques
sous la main mais je crois que les bas haubans sont les plus sollicités, moins de longueur pour amortir les chocs, pas l'effet (amortisseur ?) des barres de fleche

22 juil. 2009
0

connaissant
très bien l'endroit ou ça t'es arrivé, et surtout la vent par chez nous, je ne peux que te féliciter moi aussi pour ton sang froid !!! :-p

Bon courage pour la suite...

22 juil. 2009
0

La même catastrophe est arrivé à un de mes amis :
hier on part de Nassau vers les Bermudes et la France comme prevu
Vers 22h au large des Bahamas, au pres par vent de 10-15 Nds tout a coup
Crack!! Démâtage, mât plié sur la filière, voiles dans l'eau impossible
à remonter à bord
J'ai dù tout couper et tout balancer par 4000 m de fond, sauf la bôme
de crainte que le mât ne défonce la cooque par la grosse houle
On est rentré à Nassau au moteur
C'est le crochet serti sur le bas-hauban tribord qui s'accroche dans le
profil du mât sous les premieres barres de flèches qui a cassé
il semble qui y avait une fissure interne dans l'inox
maintenant c'est les assurances
J'espere pouvoir aller en floride pour réparer avant la fin du mois
et j'espère que ce sera possible, mais plus question de rentrer en
france cette année car le crénau sera fermé
:-(

22 juil. 200916 juin 2020
0

et bien michel tu doit être un pfénomène
il doit être rare de voir un matelot,se prendre un coup de vent,démater,se débrouiller tout seul
et rentrer en disant super j'ai tout de même pris de bonnes vacances ,et je reviens avec une belle expérience.
je connais le coin,entre rosa,cap béar et cap creux,quand sa souffle il fait pas bon y être.
donc je te dis

22 juil. 2009
0

bravo pour cette expérience
fortuite et le sang froid.
Pourrais-tu expliquer la mise en place de ton gréément de fortune, comment et avec quoi fixer et tendre l'espar de secours. Ton expérience peut peut-être servir à quelques uns d'entre nous.

22 juil. 2009
0

J'espère ne jamais me trouver dans cette situation
mais je suis curieux. Si les poulies de ris et le frein de bôme (au près ?) lâchent, je m'imagine qu'il y a eu une sacrée surtension sur les haubans. C'est peut être la cause de la casse.

Pourquoi ne pas avoir réduit encore la GV, voir même l'avoir affalée complètement ?

Quand le hauban a cassé, il fallait à tout prix tout affaler.

Je m'imagine que dans le feu de l'action, c'est plus difficile à tout faire rapidement. Je ne connais pas non plus le coin, mais pris à froid, il me semble que c'était possible de sauver le mât, ou au moins les voiles.

Respectueusement,

Paul

22 juil. 2009
0

apres une casse de bas hauban
si on arrive à virer, on doit pouvoir sauvegarder la situation ?
par ailleurs un patron de chantier m'avait donné un truc en 99, enrouler les drisses de secours autour des haubans et les tendre avec des palans (pas tendu à mort, tendu quoi)
ca pourrait donner le temps de choquer

j'ai gardé cette habitude

22 juil. 2009
0

Oui, BRAVO!
Grand sang froid, et surtout, je pense, une culture de la volonté de se démerder tout seul...
Je n'ai jamais dématé et j'espère que si cela m'arrive, je réagirai comme toi.
J'ai simplement cassé un bas hauban sous un grain très violent qui m'avait fait mettre à la cape sous GV seule et j'avais affalé tout de suite sauvant ainsi le mât. Si j'avais été en route comme toi, il serait tombé...

22 juil. 2009
0

tout comme solitaire 35
vraiment bravo pour le sang froid dont tu as fait preuve, j'ignore completement quel serait ma reaction en pareil circonstance, ça doit être un sacré merdier sur le pont et la panique à bord quand même.

Bravo.

22 juil. 2009
0

Un exemple.
Bravo.

Oui, comme le dit Cerigo, ton histoire démontre d'abord une culture de la volonté.

Volonté d'essayer de s'en sortir avant d'appeler le 16.

Je suis trés preneur aussi d'infos concrétes sur le gréement de fortune.

Les poulies de renvois qui ont cassé, c'est lesquelles ? Celle en bout de bome, ou celle coté coinceur ? Pourquoi ? Quel était l'effort particulier ? J'imagine plus facile de déchirer la voile que de casser des poulies de renvoi.

Enfin, si le frein de bome a laché au près, c'est que tu as choqué l'écoute, non ? Il y a un lien avec les ris qui ont lachés ?

Sans bien sur vouloir donner des conseils malvenus, pourquoi n'as tu pas affalé la GV quand les poulies de renvoi ont pété ? Et, à fortiori, quand le bas hauban à laché ?

Merci de tes infos et bravo pour ta volonté.

Jacques

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Souvenir d'été

  • 4.5 (192)

novembre 2021