itineraire d'un matelot gâté..........gg.

habitant la region parisienne,la porte des lilas,mon premier stage de voile,c'etait avec mon ecole technique,et dans le Limousin ,sur un lac.....on avait,ou plutot ,mon pere avait acheté un vaurien d'occase,qu'on avait retapé,et tout les week end ,on descendait sur un etang de l'yonne (bien connu de KPK,)ou on apprenait en regardant les autres et en discutant avec eux.....c'etait genial...
ensuite,nous nous somme raprocher de la mer,et dés que le rugby me laissait un peu de temps,nous venions naviguer,tout temps, à Ouistreham,ou nous campions.....c'etait fabuleux.......
ensuite nous avons louer sur place des ch'tits ship,pour voir.alors,avec des muscadets,midgets,et autre petits bateaux,nous avons testé ,si cela nous convenait....tout cela a pris des années,ou mes lectures etaient axées voile et ou j'attendais la sortie de "bateaux" comme la bible..........
ensuite le pas à ete franchi.mon pere a investit dans un Edel 4 DL.car nous envisagions de le promener avec nous en med ' et à l'etranger........ce qui ne fut jamais fait,car une fois decouvert la Normandie et le cotentin,que demander de plus..............
l'education sur place de la nav aux instruments et comme nous etions privilegiés nous avions une "gonio",(à l'epoque,cela faisait figure de bequille pour les gars qui etaient incapables de naviguer à l'estime.)............ça me rapel quelque chose,les discution sur le gps...........
donc dés le boulot terminé,(en usine)nous montions dans la voiture direction Ouistreham,ou etait notre croiseur (7.20m),et sans repi,quelque soit le temps,on etait sur l'eau.si la mer etait vraiment trop mauvaise,entrainement aux manoeuvres sur le canal......nous n'arretion pas....et on rentrait,à paris en voiture,juste pour reprendre le boulot,encore plus crevé que le samedi midi quand nous l'avions quité,ah!,oui j'oubliais de vous dire que la mecanique,l'outillage,qui etait notre metier,etait effectué dans des conditions trés difficiles et que nous faisions à l'epoque,75 heure par semaine sans nous plaindre,car c'etait normal ,et que nous etions content de bosser car nous aimions notre travail................

dés que nous avions des congés.....les Anglos et la Bretagne nord,le pied......peut de balises,dans les anglos,c'etait un peu n'importe quoi les indications,il falait etre observateur et "rusé",et tout cela etait formidable.....les ports pas equipés pour la plaisance,les pecheurs pas toujours aimables les instalations,inexistantes,donc c'etait genial !!!.l'aventure à deux pas de chez soi.....

quelques années plus tard, aprés un bon nombre de milles dans les courants et les marmites du cotentin,aprés les marsoins croisés regulierement par centaines devant la cote Normandes ,les baleines vue devant Flamanville(avant qu'il y ai l'usine de retraitement)les bancs de bars,les chasses d'aiguillettes,et bien d'autre souvenir.le temps nous etant trop restrain,le bateaux fut vendu.............mais c'est en rentrant des anglos avec lui,et un force 7 contre courant et des vagues de 7 à 8 metres,d'Aurigny,à Cherbourg en passant par le cap de la Hague,ou raz Blanchard ,si vous preferez ,que j'ai "fait" mon fils il y a 28 ans maintenant et son caractere explosif doit en etre une des consequences............
il y eu un break de plusieurs années du au boulot et aussi au rugby et à la plongée,et mes parents ont pris leur retraite à Ouistreham.dans une jolie maison Normande.....depuis ,pour me raprocher d'eux,j'ai changer de travail,et monter ma petite maison ausi à ouistreham....avec une envie tenace,refaire du bateau......et aprés la restauration de quelques barques et canots à bourcet du coin,qui m'on permis de retourner naviguer et pecher en merde maniere traditionnelle,j'ai reussi,à trouver une occase de voilier valable.et c'est ainsi,que j'ai redecouvert mes espaces de jeu en solo sur mon sirocco.quelques année de bonheur,que j'ai rarement partagé,quelques nav' inoubliables ,quelques trouilles memorables,et des bonheurs plein les yeux à chaque fois.
les blemes de sante m'ont fait vendre mon joli 9.30 m et depuis peu ,c'est devenu impossible de resister,il faut y retourner.......
j'ai bricolé à la maison depuis 4 ans,je n'en peut plus.........donc je retape mon nouveau ship,un coup de coeur,un ship de vieux bonhomme,je l'adore deja et je sais que nous allons nous entendre tous les deux......cette fois je le promet,au printemps,on navigue lui et moi.........

c'est rien que du bonheur, d'y penser........

gg. ;-)...............

L'équipage
25 nov. 2004
25 nov. 2004
0

Merci Gégé
Que de nostalgie dans ton article, mais que d'encouragements pour ceux qui ne peuvent pas faire de la voile là, tout de suite...

Il faut parfois beaucoup de patience en effet et un jour, c'est La Récompense.

Je te souhaite un printemps merveilleux sur ton "ship de vieux" qui te rendra certainement l'amour que tu lui portes déjà.

Amicalement, ton pote Alain

25 nov. 2004
0

IL EST...
...né Not' POETE d'HEO!Formidable mon GG!et trés émouvant.Pour le lac de l'Yonne,je te rappelle son nom:le lac du BOURDON sur la commune de Saint
Fargeau.
Et...dire qu'autour ou sur ce lac nous avons du nous croiser!que la vie est Belle!

25 nov. 2004
0

L'envie...
d'apprendre, de partager, de s'émerveiller : pour cela, il n'y a pas d'age, Mossieur GG !

25 nov. 200416 juin 2020
0

Mais c’est un testament que tu nous écris là Gégé ?

Quand on commence à coucher sur le papier les joies anciennes, ça sent le sapin. 

Mais c’est vrai que tu étais gâté : avoir un père qui possédait un vaurien !

Moi aussi, de la région parisienne. J’ai dû attendre des vacances en Savoie pour découvrir la voile, sur le lac de Genève. Mais ma gâterie à moi, c’est le camping à Villerville dans le Calvados au début des années 50. On dormait dans un camion, c’était courant à l’époque, comme des manouches. Pas de matériel de camping, on trimbalait le lit de la chambre, la table de la cuisine.

25 nov. 2004
0

Dis donc Basile
Je pense que si tu as navigué du côté de la Haute Savoie, ils n'auraient pas beaucoups apprécié cette mufflerie!!!!

Du reste ici non plus on aime pas trop!

Pour ton info, le lac de Genève en français ça n'existe pas! Ici, il s'appelle le lac Léman!

Non mais!

Farolito

25 nov. 2004
0

J'y ai pensé Faro.

Tu es sûr qu'on ne doit pas dire sp..., heu Genève ?
Encore un mot tabou

25 nov. 2004
0

lol basile
:-D :-D :-D :-D :-D

25 nov. 2004
0

y'vont p'tête nous parler de l'emmental
Vous savez le gruyère à trou...

25 nov. 2004
0

respect , gg
autant des fois , tu souffles le soufre.....
que là on voit que tu souffres............

de ne pas naviguer.

J'ai lu sur H&O, que la mer est une drogue dure, sans y être accoutumé, j'en suis déjà dépendant.

Merci pour ton récit, et au prinptemps, c'est reparti.

25 nov. 200416 juin 2020
0

merci les mecs....
j'ai retrouvé une photo de notre vaurien,avec mon papa....
c'etait à Locquirec,pas loin de Treburden.........

que du bonheur,j'avais 14 piges.............

vachte........

gg. ;-).....................

25 nov. 2004
0

gg, ici je t'adore
et ce fil est vraiement super, encore bravo.
amicalement
jpierre

25 nov. 2004
0

je ne sais pas si l'envie est un bon moteur
mais perkins, yanmar, volvo et autres yam, c'est pas mal non + ;-)

amicalement

25 nov. 2004
0

HE MON GG...
...r'trouve moi une ch'tite tof (même en noir et blanc) de tes 10 ans et plus au...Bourdon.
Ca m'f'ra vachtement plaisir!

25 nov. 2004
0

je cherche KPK,je cherche.....
ma maman m'a dit qu'il devait meme y avoir un bout de film en 8mm.....

tu seras bien sure le premier prevenu......

voyou.

gg. ;-)..................

25 nov. 2004
0

cool, man !
J ai adoré le film (en plus du bateau utilisé ... un Wauquiez) et l article de gg (Normand et fils de bateau, moi aussi). Cela dit, gg, fais gaffe à ton passage hard dans le blanchard, je me suis fait linché pour plus soft (passage de TT avec Candy) !

27 nov. 2004
0

Super GG

ton article.Je t'ai suivi tout au long de ton récit car à une époque mon jardin était les iles Anglo.J'y suis retourné cet été aprés avoir deserté la zone depuis 20 ans j'ai été trés ému.
Merci pour ton article
José

27 nov. 2004
0

???
les anglos : force 7 vagues de 7 à 8 m.
la question : y a t il faute de frappe,
ici un force 7 ne provoque pas de telles vagues
qui a la réponse ?

27 nov. 2004
0

Catherine... il y a déjà un fil sur la
mauvaise foi...

C'est donv pas ici... :-D

27 nov. 2004
0

gg le marseillais..
que celui qui n'a jamais ajouté un ou deux baufort (ou metre de creux) a un souvenir jette la première pierre (:&gt)

merci gégé, on va peut-etre mettre ton article en paroles de capitaine , car les trucs et astuces c'est juste un fourre-tout..(si l'equipage a le temps..)

27 nov. 200416 juin 2020
0

pour Catherine..............
je sais que cela parait ennorme (et ça l'est)mais c'est vrai..........

en fait dans ce coin,entre les casquets et Aurigny,dés que le vent se leve contre courant,tu y a droit.......et ce n'est pas de la houle.oh non ....
pour te dire,sans vouloir t'effrayer,car bien d'autres y sont passé avant moi,et y auront droit aprés.........les vagues,sont aussi dessinées que des dents de scie.........le creux en est net anguleux,et la pointe aussi,je schematise ,bien sur pour la forme generale,car sur ces vagues,coure tout un reseau d'autres vagues desordonnées,et deferlantes...qui donne un aspect surealiste......et destabilisant.

notre bateau faisait 7.20 m ce brave soldat...
quand nous arrivions au sommet d'une vague,il sortait nez en l'air de l'eau jusqu'a la quille,pivotait,et plongeait droit dans la prochaine...les angles de monté et de descente etaient impressionnant.........et le bateau representait,environ 1/3 de la longueur du flanc de la vague.....
arrivé en bas,dans l'angle,l'edel 4,entrait dans la suivante jusqu'au pied de mat alors que nous etions encore ,l'arriere en hauteur. avant de bouchoner et defaire pivoter le ship qui repartais pour une nouvelle ascenssion........et ainsi de suite...................
avec un courant de vive eaux au fesses,et un vent trés mechant de face. c'est toujours comme cela dans ce superbe coin..........
mais il n'y fait pas toujours ce temps et comme le Gulf steam,passe juste au large,la vegetation d'Alderney est luxuriante et merite la visite....ainsi que les pubs..............et les nombreuses banques..........
pour en revenir à cette histoire,quand on demande à mon pére quel souvenir de bateau lui revient en premier,c'est celui là qui jaillit aussitot....il n'oubliera jamais ,qu'il etait debout au milieux de la porte de descente fermée,et que bien que trés costaud,et se tenant aux deus cotés de celle ci,il decolait à chaque debut de descente et s'affaissait avant chaque remontée tellement les mouvements etaient puissants et mechants.........
mon frangin,disparu depuis,lui ,etait harnaché et blotit dans un coin du cokpit,il etait malade et,restait propre car les vagues deferlantes croisées,passaient souvent ,voir constament par dessus nous et le rinçaient abondament.........

une foi passé la Hague et du coté nord de la cote,le courant passe de biais,donc,le vent toujours N,N,E.n'est plus contre le courant qui a lui meme un peu baissé,il n'y a plus que 6,à7 noeux ,et là c'est enfin de la glisse jusqu'aux passes de Cherbourg,ou on entre dans un endroit fait pour la vitesse............pas de vague et du zef..........
jusqu'au port,ou,nous sommes arrivé avec un trés grand plaisir.
papa s'est posé, epuisé, et a decidé de ranger le bateau,car tout ,absolument tout ce qui se trouvait dedans s'etait regroupé au milieux de la travée centrale(comme pour participer à la stabiliter du ship et nous aider..................
et avec mon pauvre frangin,nous sommes monté au club boire un chocolat chaud,il etait gelé le frangin,et vidé à bloc...
on n'a pas voulu croire que l'on revenait de cette ile avec un si petit ship.....ce jour là...et pourtant ils nous avaient regardé arrivé du large........
en route ,devant ,enfin au large d'Osmonville la hogue,nous avons ete survolé deux fois par un avion de secours maritime qui patrouillait le secteur........a basse altitude.........

ce souvenir est trés present en moi,et me sert de reference dans mes lectures,pour mettre des images sur des mots,qui n'iront jamais jusqu'à te faire visualiser une athmosphere plombée une lumiere,proche ,net,et absente a la fois..........
les bruits qui ne se font remarquer que lorsqu'ils s'arrete,et te reviennent des jours et des jours dans la tete comme pour te rapeler que tu les filtrais inconciament pour ecouter uniquement le bateau et detecter la moindre souffrance , barrer à l'oreille pour le soulager.............
il n'etait pas quetion de faire demi tour,bien sure,je dis cela pour eventuelement ceux qui pensent qu'on n'y a pas penser......le bateau ne s'en serait pas remis et aurait ete roulé comme rien...........la cape,pareil,....en plus,malgrés le trés fort courant.le vent nous portait à côte..........il fallait passer ou ne pas partir,nous comme des branques ,nous etions partis.....

des coups de tabacs tout le monde en à eut et en aura,si on navigue,c'est normal,celui là en est un fort,mais court exemple....et sa mechanceté,n'est du qu'à ce coin particulier ou il est notifié sur les cartes marines...."deconseillé aux cargots ,à partir de force 4,ou 5 ,contre courant".......

pour ma part,je ne le regrette pas ,car bloqué à Cherbourg,par du mauvait temps et apres ces quelque jours de mer,nous avons decidé de rentrer en train,à Caen,et le soir meme,nous etions à Ouistrham dand la maison de mes parents,ou j'eu l'extreme plaisir de concevoir mon fils.......
ce qui fixe encore plus cette journée dans ma memoire..........

gg.:-D :-D :-D :-D..................

11 mai 2005
0

OH
une question a GG . cette jolie Catherine tu ne l as pas rencontre en allant faire la vaisselle sur le ponton j espere....hi hi hi hi

27 nov. 2004
0

merci Gégé
Je reprends l'appréciation de Viel-Ours,je n'ai pas trouvé mieux ;-)
C'est bien là le bonhomme que j'aime,plein de sensibilité,bien planquée derrière le va t'en guerre,le furieux débonnaire ;-)
Il est quasi impossible de trouver l'individu parfait(il y en a quand même qui pensent l'être :-D)
Toi tu es tel quel,et s'est très bien comme ça.
Pareil à la mer,un jour en furie(c'est pas là que j'apprécie toujours le plus,mais ça fait partie du jeu ;-))
Un autre jour,bien agité(comme les eaux que tu fréquentes)
Et, sur un fil comme celui-ci tu nous apportes un bout de sérénité,celle que nous allons tous chercher,du rêveur au baroudeur.....
Encore bravo
Amicalement,ton pote
jacquot

28 nov. 2004
0

pour l'avoir
'convenable' a cet endroit la mer c'est donc maxi 3-4bf ou je me trompe ? ça m'interesse car je risque de passer par la cet été...

28 nov. 2004
0

Il est vrai que c'est un drole d'endroit pour naviguer

Je partage completement le récie de GG naviguer entre Cherbourg et Brehat n'est pas de tout repos.Il faut etre trés trés attentif à tout (meteo,courant,ceof de marée,hauteur d'eau..)c'est pas un endroit de tout repos.Imaginez un marnage de 13 m en vive eau en 6h ce que celà peut produire comme courant,le courant est tout aussi moteur au deplacement du bateau que le vent alors lorsqu'il est contre inutile de lutter.Dans la region Malouine premier facteur à prendre en compte pour naviguer c'est le courant l'on ce deplace avec et non contre.
J'ai connu une avanture semblable à celle de GG entre Chausey et Cancale et pourtant force environ 6 à 7 sous rafale donc rien de terrible mais courant contre vent celà donne une mer hachée des vagues desordonnées et trés hautes.Pour changer de foc il fallait etre assis , amarré court et les vagues montaient jusqu'à la poitrine.
Mais bon c'était le bon temps celui de ma jeunesse je ne regrette pas cette aventure.
José

28 nov. 2004
0

pour Catherine..............
ce qui compte avant tout,c'est de prevoir tes deplacements avec les courants.dans ce cas le vent si il t'aide,peut etre fort sans probleme,la mer reste praticable,mais s'il est contre,là gaffe car dans ces coins la meteo est trés "locale",(equivalence d'un cap en med',seul endroits de vrai courant)
tu peux passer super beau temps,voir petole....je l'ai connu,pas un pet de vent,et tu passe sans moteur et en travers,à 7 noeux...........
ou tu tombe dans un banc de brume.........
ou tu arrive dans des "marmites"c'est trés jolis,ça ressemble aux grosses bulle de bouillon dans le pot au feu,bien lisses et arrondies,sauf que ça fait entre 20 et 200 m de diametre,trés jolies...uniquement visible par trés trés beau temps...
si tu passe dessus au moteur,(il n'y a aucun vent)tu as l'impression d'arriver sur une plaque de verglas,l'eau porte,mais ne tient pas en lateral,c'est ettonant,l'explication en est simple ,ce sont des courants trés fort ,qui ,deviés par les contrainte des grands fonds du secteur,remontent verticalement,ce qui rend la derive inutile,dans cette eau instable ou il arrive de faire un 360°,sans le vouloir,et en gardant quand meme sa direction de base.......j'adore ce coin........

si vous avez des craintes pour le passage,le truc est de s'arreter au petit port d'osmonville ,juste avant la cap de la hague ,et d'y attendre une marée de façon à partir,juste au bon moment ,et ça va tout seul.....enfin ça depend ou vous voulez aller.....................
mais attention,rien de grave dans tout cela ,si tu respecte la mer,vu que c'est elle qui commende ,elle t'en sera grée et te rendra ton hommage au centuple,par les spectacles magnifique qui vont s'offrir à toi,et que "tu " auras merité...............

gg.

28 nov. 2004
0

Quoi l'age ?
Le sage a dit: on devient vieux quand on ne s'étonne plus de rien. Merci GG pour ces lignes.

28 nov. 2004
0

en effet...
J'ai connu +/- cela l'été dernier à notre retour de Bretagne.
Tout avait été bien calculé, les courants avec nous hop, il est 3 h. du mat' tout va bien, 5-6 Bft.
Et 2h. avant le Raz, le vent tourne et lève une "petite mer vicieuse".

Pour reprendre la description de GG, la mer ressemblait à ces emballages gris, destinés à porter les oeufs par 12, comme des petites pointes qui jaillissaient partout, ne permettant pas à la coque de se "poser".
Cela a été très fatigant.

Les IN déconseillent ce coin aux petits bateaux par mauvais temps.

28 nov. 200416 juin 2020
0

il parait
que l'on peut le passer à l'envers, est ce vrai ?

Si le courant pousse à 10 noeuds dans la direction où l'on veut aller, le voilier avance péniblement 'face au vent'en tapant contre les vagues et fatiguant l'équipage à 3 noeuds, vitesse fond = 13 noeuds

On m'a dit que l'on peut faire demi tour, se mettre à une allure portante plus reposante, regler les voiles pour aller lentement, par exemple 1 ou 2 noeuds, et ainsi passer le raz blanchard à 8 ou 9 noeuds en ' marche arrière', à la sortie on fait demi tour et on continue.

28 nov. 2004
0

c'est vrai,ça arrive meme sans le vouloir,
mais c'est rarement plus confotable....
mais marant.
c'est quand meme avec les voiles bordées et trés reduites que ça bouge le moins..........

gg. ;-).................

28 nov. 200416 juin 2020
0

on ne voit pas bien le texte sur l'image, le voilà :

LE RAZ EST INFRANCHISSABLE PAR VENT FRAIS CONTRE COURANT.

A partir de force 4 Beaufort, les brisans sont très dangereux pour un petit croiseur côtier.

Les courants en VE sont les plus forts de France ( 7 à 10 noeuds )
etc....

GG a du passer un moment très difficile et impressionnant, qui reste gravé dans la mémoire.
J'y suis passé en stage avec un Bavaria 44 , et déjà ça tapait beaucoup, alors avec un si petit bateau dans des conditions pires !

28 nov. 200416 juin 2020
0

par trés, trés ,trés beau temps....
on peut,si on est bien dans le timing et confiant dans son moulin..........
entrer vite fait dans Goury......vite fait pour le coup d'oeil et les photos,mais doucement.faire gafe .le mieux ,c'est a l'etale de pm........le plus joli,à celui de bm.
gaffe au tirant d'eau,et preparez les cameras c'est tellement choucard.........pardon beau et sauvage....

gg. ;-).................

ps,aprés ,on se sent plus ..........marin....

28 nov. 2004
0

Raz Blanchard
Pour Catherine, on peut passer le Raz avec le vent dans le courant jusqu'à 7 et à contre jusqu'à 6.
Après il faut un bateau maneouvrant pour bien négocier chaque vague. Ne pas raser la côte française, c'est là que la mer est la plus creusée à cause des remontées de fond. En cas de doute sur le timing, ne pas essayer de passer et attendre à Aurigny (mouillage très inconfortable pas vent d'Est), Dielette (port tout temps toute heure), Omonville (peu de boules et pas très abrité sauf vents de Sud et Ouest).
Venant de Cherbourg, on peut se présenter 2 heures plus tôt en rasant la côte.
Il y a un passage à contre courant à l'intérieur du phare de Goury, c'est plein de cailloux, à emprunter avec quelqu'un l'ayant déjà fait.
Pour les banques, c'est Jersey et Guernesey; à Aurigny je n'en connais qu'une et c'est le seul distributeur (pas visible de la rue) de l'ile.

28 nov. 2004
0

pour tous.............
et vous faire connaitre notre magnifique secteur....

images.google.fr[...]/imgres

DN

gg. ;-)............

28 nov. 2004
0

desolé erreur de site !!!!!!!!!!
c'est..........

www.goldschmidt.org[...]NWS.htm

scusez -moi.......gg.

28 nov. 2004
0

par contre
je suis passé 3 fois devant cherbourg par pétole établie et trop au large pour muouiller, j'allais du Havre à la Rochelle, donc une fois en descendant, une fois en remontant (pourtant je faisais cap au 250) et une fois en redescendant.

l'inconfort de la situation c'etait les ferries, parceque la mer, plat de chez plat

sinon, j'ai navigué 1 ans à ouistream et sans avoir les courants du cotentin, des fois, ça bastonnait dur même avec un force 6 !!!

28 nov. 2004
0

souvent avec le nordet....
il aime bien nos hauts fonds.......

ouai ......les ferrys vont vachtement vite,et brassent de l'eau........
c'est un chouette coin.........surtout quand on y reste pas toujours........

gg. ;-)...........

29 nov. 2004
0

il faut
sans doute parfois attendre longtemps pour la situation idéale pour passer, je comprends alors ceux qui font un zigzag et passe le cap via les GB
le bouillon qui tourne le bateau ça je connais bien, tu peux avoir çà à zeebruges par fortes marées, ou alors derriere un gros cargo qui manoeuvre !

29 nov. 2004
0

bah tu vois,
rien de terrible,si le temps est au beau,tu discutes sur le ponton,à St Vaast pour le raz de Barfleur,jusqu'à Cherbourg.....et tu prends une caravanne....(groupe de plaisanciers partant en meme temps pour passer au bon moment de la marée)

et pareil à Cherbourg ,pour l'autre coté,les iles ou un port du Cotentin...on discute un peu sur les pontons ,et on part automatiquement à peut prés ensembles....pour la marée ,ceux qui ont de l'experience ne refusent jamais d'etre accompagnés..........il est preferable d'en parler avant.....

quitte à lancer un apel VHF au port pour se donner un point de rencontre avant le depart,ou laisser un mot au club...........

gg................
;-)

29 nov. 2004
0

Des marins,... des vrais !!

Ouais!
Ca ces marins madame, en plus y'a des passages qui disent bien qu'ils ne sont pas hâbleurs; des tournures qui ne trompent pas, ils savent bien, eux, que certains sont passés par là avant eux et d'autres le freront aprés... ils le savent, ils en sonbt sonscient, c'est pas du remplissage, c'est pas d'la tchatch; là c'est rien qu'du vrai mat'lot, du courageux et tout.
La simplicité du propos vous arrache un pleur, il faut le dire sans détour!
Moi je dis qu'il faut faire quelque chose pour ces marins de cette trempe... ché pas moi, une souscription, une statut, le panthéon, ... ouais faut du grand. Des gens qui connaissent "le Blanchard", qui défient les éléments à ce point, c'est rare moi je dis.

Hein ? allez zou! faut avoir de la reconnaissance pour un tel courage, une si grande simplicité (tout à fait Thierry!), une humilité confondante.

29 nov. 200416 juin 2020
0

tiens,salut..le revenant........
encore un ancien ami qui refait surface....
comment vas tu...aprés une si longue absence ?

ah !!! tu arrives un peut trop tard,domage....

oui car j'ai enfin décidé de na plus me prendre la tete ,et de ne plus repondre aux provocations.
il faudra trouver quelqu'un d'autre.désolé....

ah !!! ,aussi ,les messages perso agressififs et grossiers,n'auront aucunes reponse non plus ,ils seront copiers et iront se collers direct dans les brailleries ,ou l'equipage aura tout loisir de les laisser ou de les effacer...........

voili voila ,le gg.nouveau est arrivé ,avec le mauvais temps ,et entre en hibernation devant son pc.........

à bon entendeur........salut !

gg.
:-p.........................

29 nov. 2004
0

quand l'itinéraire d'un matelot gâté........
croise ce lui d'un autre matelot "gâté",voire blêt,c'est bien comme ça qu'on dit d'un fruit trop mûr ;-) :-D :-D :-D
jacquot,épaté par le calme olympien de Gégé :-)

29 nov. 2004
0

un coeur gros gerard
quand derriere son clavier on essai d imagine un matelot a des milliers de km et l on decouvre cet article --
l on a envi de lui serrer sa grosse paluche pleine de doigt et de trinquer une bollee de cidre en chantant les copains d abord
mars ne a caen calvados un demi siecle plus tot

30 nov. 2004
0

ben tu vois....
... Tao, toi aussi tu es Tao quand tu le veux bien...
C'est vrai que je t'ai fait un peu de rentre dedans (je suis chiant et je le sais)! La prise de tête faut savoir en revenir.
Comme dirait le psycho-truc, sûrement que si j'ai fait ça c'est que je me reconnais dans "ton" personnage et que d'une certaine manière je "m'auto-rentre dedans".

Salut bonhomme, bien l'bou'jour à tous tes coins inhospitaliers (y'en a aussi en Médit"), mais surtout trop froids pour mi.

Hé!... au passage j'ai 'limpression que le Jacquot m'a balancé une mandale scripturaire. Descend donc de ton perchoir mon coco... y'a des épluchures qui t'attendent!

(C'est terrible, je peux pas m'empêcher d'agresser... que dit le psycho-machin?).

Trêve de tchatche, ce que tu dis sur tes zône sde nav c'est toujours trés intéressant pour un marin, (jeune, vieux, entre les deux, blet ou pas, rien à cirer) même s'il ne va jamais dans ces coins. Finalement marins du Nord ou du Sud quelle dif' ? On aime la mer et les bateaux (et les nanas girondes, comme on dit à Bordeaux).

Salut GG,

30 nov. 2004
0

petite la mendale quand même!!!!!
et tu vas me la faire regretter en plus ;-)
au fait,ventampoup,je viens de descendre du perchoir et là,pas d'épluchures!!!!!donc tu aurais déjà fait le ménage de si bon matin ;-)
sans rancune :-)
jacquot

11 mai 2005
0

C'est aussi mon jardin....
... que j'ai retrouvé avec plaisir en même temps que notre ami Gérard.
Dans tout le secteur, de St Vaast aux anglos et au delà, il est amusant de constater que tout le monde part en même temps, pour saisir la renverse favorable à la sortie du port.
Alors quand on ne connaît pas, on peut effectivement savoir quand partir en discutant avec ses voisins de ponton.
Pour aller de Cherbourg vers les anglos, il faut sortir à l'heure de la pleine mer locale à la passe de l'ouest puis raser la côte (si on coupe tout droit, on est obligé de refouler le courant de fin de marée alors que l'on attrape le contre courant favorable un peu après la tourelle du raz de Bannes.Aux abords d'Omonville, on remonte le long des cailloux de la pointe de Jardeheu avec 4 ou 5 noeuds de courant aux fesses. c'est à partir de la bouée Breffort que les choses commencent à s'agiter. J'ai vu un Melody bloqué sur place par une vague!
Si on veut aller à Aurigny, faire un cap compas compris entre 290 (bon vent et faible coefficient) et 310. On prend la renverse au NE d'Aurigny et le courant aide à entrer au 215.
Cela semble facile, mais je l'ai fait une fois (à l'époque de la gonio), sans visibilité par temps d'orage (donc gonio quasiment inaudible).
A éviter absolument, mais nous avons été pris juste au dessus d'Aurigny et nous n'avions plus le choix!
Pour descendre vers Guernesey, il faut gagner au moins 2 milles dans l'ouest avant de redescendre et ne pas virer trop tôt.
Devant la Foraine (juste au sud de la Hague), le courant atteint 12N à mi marée par coef de 95!
Dans ce secteur, pour l'estime, c'est très difficile car tout va très vite et le courant peut être très variable à 1/4 de mille près.
Quand on revient vers Cherbourg, il faut éviter de raser la côte à cause des contre-courants. Il faut arrondir au nord.
Départ d'Aurigny vers Guernesey : le Singe est le pire coin que je connaisse, c'est étroit et bordé de cailloux, c'est un torrent très souvent très agité, avec ces vagues qui déferlent dans tous les sens que décrit Gérard.
L'an dernier, encore une fois coincé là dedans sans visi, la brume est tombée à nouveau alors que nous venions de sortir de la rade d'Aurigny, impossible d'envisager de remonter au moteur pas assez puissant (environ 6N de courant). GPS et sueurs froides! A la sortie, le courant porte au SE vers la Pierre au Vraic, méchant caillou au large de la pointe SW d'Aurigny que j'zai chatouillé avec la quille d'un Mélody!
En cas de doute, remonter au NE avec la fin de courant de flot et redescendre vers Guernesey le long de la côte est d'Aurigny.
Pour le raz Blanchard, Frablo est très optimiste. Il faut éviter vent contre courant à partir de 4 ou 5B avec un gros bateau et préférer descendre le long d'Aurigny.
Dans le Petit Russel, serrer la "rive" ouest et se méfier de Roustel car le courant porte dessus.
Au milieu du Raz, attention au banc de la Schôle (2,70m) reconnaissable à l'eau blanche qui déferle par mauvais temps.
Ce qui est aussi très amusant, c'est lorsque l'on remonte vers Cherbourg. On fait du cap compas 120 pour une route au 70 ou 80. Autrement dit, on sort en crabe!
Il vaut mieux éviter également de faire de nuit ce genre de traite, car on ne voit pas les vagues et on peut se mettre ainsi en situation délicate. Le Singe, jamais de nuit car pas balisé.
Pour les amateurs de sensations fortes à la barre : on négocie la vague No 1, un peu moins bien le numéro 2 et le numéro 3 monte le bateau comme un ascenseur avant de le laisser retomber dans le trou! En fait, le barreur fait ce qu'il peut.
En cas de doute, miieux vaut s'abstenir.
Et pour remonter de Guernesey, si le vent est trop fort, on peut faire le tour par les Casquets ou le passage de l'Ortac, à l'ouest de Burhou (l'île qui se trouve elle-même à l'ouest d'Aurigny).
Comme Gérard, j'ai pratiqué l'Edel 4 et "mon" souvenir est un démâtage au milieu entre Aurigny et La Hague par un bon 5B et un hors bord dont l'hélice déjaugeait. Heureusement pour nous, une famille anglaise qui passait à proximité avait la VHF et le canot RNLI d'Aurigny est venu nous sortir de ce très mauvais pas!
Mais quand on a surmonté toutes ces difficultés, quasi inexistantes par grand beau temps (le raz se franchit alors sans aucune difficulté!), c'est l'escale délicieuse à Aurigny, Guernesey ou de rêve à Sercq à l'ambiance si particulière, fief féodal sans voitures et aux usages multiséculaires. Choisir alors son mouillage en fonction des vents annoncés : Hâvre Gosselin bien protégé des vents de secteur est, Gr^ve de la Ville OK pour vents d'ouest à sud est, Derrible et Dixcart Bays par vents d'ouest. Tenir compte du marnage important pour le mouillage avant d'aller se promener, encore qu'en juillet/aout, ces mouillages soient surpeuplés.

11 mai 2005
0

Les homards de Guernesey...
J'ai oublié l'essentiel : on peut acheter au marché de St Peter (ferme à midi) des homards pour moins de 10£ le kilo... et on vous les cuit!
C'est une escale obligée, il m'arrive même de faire un crochet en rentrant de Cornouaille car il n'est pas désagréable d'avoir chacun un homard de 800g dans l'assiette... avec le vin pour, of course!

11 mai 2005
0

Merci pour les infos Philippe
j'y vais pour la première fois début juin, à Guernesey.
J'ai même imprimé ton texte que je mettrai dans mon livre de bord.
Beau texte de GG, que je ne connaissais pas.

12 mai 2005
0

5 noeuds minimum...
Encore un oubli de ma part....
Pour un trajet Cherbourg Guernesey ou retour, il faut assurer une vitesse de 5N sur l'eau, le courant faisant le reste. Cela peut naturellement varier en fonction des coeff.
Si le vent n'est pas suffisantpour assurer ces 5N, il vaut mieux que l'Amiral ordonne au Commandant d'ordonner au chef mécanicien de lancer les machines sans attendre.
Le risque? Se faire refouler par le courant à quelques milles de l'arrivée et repartir pour un tour... de marée.
Egalement, au départ de St Peter pour Cherbourg, je sors environ une heure avant la renverse locale. Je refoule ainsi la fin de courant dans le Petit Russel mais j'ai déja un peu avancé à l'heure de la renverse.
Attention également dans le sens Cherbourg Aurigny à ne pas calculer trop juste pour arrondir la pointe Quenard, au risque de se faire avaler sans rémission par la veine de courant qui descend le long de la côte est d'Aurigny et oblige alors à aller à Guernesey.
A l'heure à laquelle on approche de Guernesey, le courant s'infléchit vers l'ouest. De toute manière, il n'est pas envisageable de naviguer dans ces parages sans une carte détaillée des courants.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Oh fil de l'Oh

Souvenir d'été

  • 4.5 (81)

Oh fil de l'Oh

novembre 2021