Isolation fibres naturelles

Bonjour,

Je réaménage actuellement mon voilier en aluminium et se pose encore une fois la question de l'isolation sous le pont (les bordés sont isolés en plaques de liège et bardés bois).
J'ai pour projet de mettre de la fibre de bois type "steico flex" sous le pont mais je redoute la condensation qui risque de tremper mon isolant. Si ce dernier ne peut sécher correctement, il y a risque de développement fongique. Sachant que l'aluminium constitue une paroi totalement imperméable à la vapeur d'eau, il y aura forcément condensation.
C'est pourquoi j'ai envie d'appliquer du liège en enduit (anti-condensation plutôt que barrière thermique) mais, plutôt que projeté, je souhaiterais l'appliquer à la taloche. J'ai une petite surface à enduire (environ 10 m²) donc une installation lourde et couteuse sachant que je n'ai pas le matériel. Et j'ai déjà mes vaigrages sur mes bordés (risque de projection).
Je voudrais mettre une petite couche juste ce qu'il faut pour éviter la condensation et recouvrir ensuite de mes 6 cm de steico pour la thermique. Le choix de la fibre de bois a été voulu pour limiter l'emploi de polystyrène ou de PU que je voudrais éviter, avoir un meilleur confort d'été et une hygrométrie relativement contrôlée.

Pour l'application du liège, quelle serait selon vous la quantité nécessaire et suffisante à appliquer ?
De plus, pour l'application à la taloche avez-vous des recommandations particulières ? Est-ce qu'il faut que je gratte ma surface en alu avant pour la structurer ?
Est-ce qu'il me faut un liège spécifique à la granulométrie plus fine ?

Je prends toutes vos remarques mais épargnez-moi les isolants carbonés.

Merci à vous !

Arnaud

L'équipage
06 juin 2016
07 juin 2016
1

Bonjour Arno

Je ne répond pas pil poil à ta question...
J'ai sur un bateau fibre utilisé du liège en plaque, très satisfait.
Donc moi je ferais la totalité en liège et pas steico flex.

Le Moko

07 juin 2016
0

Bonjour Arnaud, je pense que la condensation ne fonctionne pas comme tu le penses, cherche sur "diagramme de mollier".
Il faut isoler et mettre un pare vapeur cote chaud. Ton anticondensation cote froid ne sert a rien.
Et je mettrai un isolant imputrescible et incombustible. Le liege est parfait a mon avis.

08 juin 2016
0

Bonjour à tous les deux et bonjour aux visiteurs de passage,

Merci LeMoko pour ton avis sur le liège en plaques. As tu collé ces plaques sur ta structure ou sont elles uniquement rentrées en force ? Pour dire vrai je redoute un peu cette solution car d'une part, si elles ne sont pas collées à la coque, il y a une circulation d'air possible entre ces plaques et la coque et donc risque inévitable de condensation. Pas grave pour le liège vous me direz mais pas vraiment confort pour l'habitant.
D'autre part, la mise en oeuvre me parait franchement compliquée. Je dois réussir à plier les plaques pour les passer entre mes lisses (des T). Vu comme le produit est fragile j'ai peur de ne pas faire un travail propre en plus de faire un max de rebus...

Juno, je suis tout à fait d'accord avec toi pour ce qui est d'isoler à l'intérieur de nos bateaux, ça ne fait pas l'ombre d'un doute.
Ensuite, en effet dans l'idéal théorique il faudrait mettre en oeuvre un pare vapeur mais je doute que l'on puisse faire un travail digne de ce nom dans un bateau. La structure et la forme de nos engins ne nous facilitent pas la tache (déjà que dans le batiment ils n'y arrivent pas à tous les coups...). Et donc la condensation risque de se concentrer en un seul point en aggravant la situation. De plus dans le batiment, ils menagent très souvent un jeu important entre habillage intérieur et pare vapeur, ce qui permet de protéger le pare vapeur des éventuels trous que l'utilisateur pourra faire. Dans mon bateau ça ne sera pas possible car je dois gagner le moindre centimètre en hauteur sous barreau et tout le monde sait que dans nos canots on est toujours en train de fixer des choses à nos vaigrages. Dans le cas ou j'ai un pare vapeur et que je passe une vis au travers ça serait catastrophique puisque la condensation serait concentrée en un seul point.

Après pour dire vrai j'ai l'impression de ne pas avoir été clair. Le liège que je pense mettre en anti condensation est bien du coté intérieur. Mon complexe serait le suivant :
Extérieur -> Pont alu -> Liege en enduit -> Fibre de bois légèrement comprimée -> Habillage intérieur

Je reprends donc mes questions sur l'application à proprement parler du liège à la taloche :

Pour l'application du liège, quelle serait selon vous la quantité nécessaire et suffisante à appliquer ?
De plus, pour l'application à la taloche avez-vous des recommandations particulières ? Est-ce qu'il faut que je gratte ma surface en alu avant pour la structurer ?
Est-ce qu'il me faut un liège spécifique à la granulométrie plus fine ?

Merci pour vos réponses !
A bientôt !
Arnaud

08 juin 2016
0

Arnaud, j'ai bien compris ton complexe isolant et je suis d'accord sur la difficulté d'avoir un pare vapeur continu dans un bateau. Ce qu'il faut comprendre c'est que la vapeur d'eau va traverser ta fibre de bois et qu'elle va condenser en arrivant à l'endroit de température du point de rosée qui sera surement au niveau de la laine de bois et non du liège. C'est pourquoi je dis que la couche de liège ne sert à rien dans ce cas. Ton bois sera humide dans la couche d'isolant et tu ne le verras peut être pas. Enfin tout ça c'est un peu théorique je l'admet.
Bon courage,

08 juin 2016
09 juin 2016
0

Je comprends bien les phénomène de points de rosé. J'ai d'ailleurs modélisé les différents complexes auxquels je pensais sur WUFI. En règle générale c'est pas joli joli...

Pas de solutions pour ce type d'isolation ?
La seule chose qui peut marcher en terme d'isolant un peu plus respectueux de l'environnement c'est le liège. Mais en projection je n'arriverai pas à avoir une hauteur suffisante et en plaques je suis sur qu'il y aura des ponts thermiques donc je ne veux pas utiliser ça.

J'ai l'impression que je vais me retrouver avec une bonne couche de mousse PU coffré.

Si d'autres avis ou idées vous viennent n'hésitez surtout pas.

Merci à Le Moko, Juno et Swanee.

09 juin 2016
1

l'idéal est la mousse polyéthylène à cellules fermées ...

09 juin 2016
0

Pour des coques alu, le plus efficaces à mon avis est:
- Soit de coller de la mousse polyéthylène à cellules fermées en rouleau et en 3 épaisseurs pour garantir l'étanchéité des inévitables joints.
- Soit cette gamme de produit www.armacell.com[...]/fr

09 juin 201609 juin 2016
0

Un isolant qui absorbe l'humidité, et sur un bateau cela arrive vite, ne vaut plus grand chose en terme d'efficacité.
...................
Une autre option qui a l'air intéressante est le liège expansé et projeté.

09 juin 2016
0

bonjour,
j'i eu un ovni35 sonate ,le pont n'était pas isolé du tout par contre il y avait deux aérateurs sur l'avant genre dorade qui donnaient entre le vaigrage et le pont ,il n'a jamais fait chaud dedans en été ..ni de condensation en hiver
alain

09 juin 2016
0

Bonjour Arno

Pour la fixation du liège colle néoprène acrylique.
Pour le pare vapeur tu as aussi l'isolant mince alu/filmbulpasck
tu le colles au double face pour les joints alu adhésif en rouleau.
Il y as des plaques de liège en ep 10mm qui accepte bien le cintrage.

Le Moko

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Après la pluie...

  • 4.5 (146)

mars 2021