Isolation d'une coque en acier

Bonjour à tous,

Je possède un Chatam de Caroff en acier et j'aimerais refaire l'isolation intérieur.
Actuellement, elle est en plaques polystirène simplement posée entre le métal de la coque et le vraigraige qui est en lames de pin. Je n'ai jamais de réelles problème de corrsion avec ce système, mais le polystirène est en train de s'effriter et c'est fort désagréable d'en retrouver régulièrement au fond des équipets et des coffres.

Mes questions :

Faut-il exécuter une isolation dite ventilée ou une isolation collée directement contre la tôle.

La théorie qui voudrait que le point de rosé ne se trouve jamais entre le métal et l'isolation, ce qui évite la condensation entre le métal et l'isolation me pousse à faire une isolation collée.
J'ai entendu parler d'une peinture polyuréthane expansive de 20 à 40 fois son épaisseur initiale de pose qui garantirait une étanchéité parfaite et qui de ce fait mettrait le point de rosé au coeur de l'isolation dans toutes les situation climatiques, et de ce fait interdirait toute condensation.

Quelqu'un connait-il ce produit ????? ou une autre théorie et expérience a ce sujet.

Merci de vos avis qui me seront précieux.

Amicales salutations nautiques à tous

François Mauron

ff.mauron@bluewin.ch

L'équipage
04 mar. 2005
04 mar. 2005
0

Aie!! la question à 100 piastres!!!
Certains disent de coller d'autres de ne pas isoler du tout

pour ma part, je fais le test, une partie du bateau est isolée et une autre ne l'est pas et je surveille. je verrai à la longue.

Seule mon roof est bien isolé.

L'isolation du bateau en acier est un sujet qui a et qui fera encore couler beaucoup d'encre.

pour ce qui est de la peinture expansive, s'il faut un jour changer une tôle bonjour le plaisir pour enlever cette peinture avant de souder. Idem pour l'uréthane soufflé

04 mar. 2005
0

pare vapeur

je ne sais pour la plaisance mais je ne vois pas pourquoi il y aurait de difference avec les "gros" bateaux .
On isole de la façon suivante (thermique)sur les toles l'on soude des aiguilles tous les 10cm environ et l'on plaque la laine de verre en contact avec la tole et l'on met une sorte de rondelle au bout des aiguilles en serrant un peu la laine de verre.

Mais la laine de verre a un pare vapeur alu coté interieur et c'est ce pare vapeur qui empeche la condensation le long de la tole.

josé

05 mar. 2005
0

Il faut ABSOLUMENT isolé
sinon ton boat va transpirer.
voici ce que j'ai fait :
2 couches de polystirène EXTRUDE l'autre prend feu, ce n'est pas la peine de le coller . simplement coincé.
Recouvrement de toutes les lisses d'une feuille de mousse. peinture dans tous les trous de vis INOX et isolation des vis avec ce que tu veux.
Tu isole j'usqu'à 20 cm au-dessous de la ligne de flotaison.
Si tu vas au froid en artique ou antartique tu isole PARTOUT.

Prendre soin de bien isolé le le dessous du pont c'est tres important.
Il ne doit pas y avoir un cm de feraille non isolé sinon il pleurera par cet endroit.
de plus il ne faut pas que le bois touche directement les lisses ou l'acier . isole avec un film de mousse.
Pas de chêne non plus à cause du tanin

Si tu fait cela en mettant dessous un sablage et 4 bonnes couches de peintures je te garantis 10 ans sans prendre un pinceau pour l'intérieur .
Ce n'est que monexpérience plus de nombreux avis sur le sujet par des archis.
Dan

06 mar. 2005
0

Experience personnelle
Bateau acier en forme début aménagement 1985
Peinture interieure : Le paquet :
sablage
2 couches epoxy zinc
3 c. epoxy
2 c.polyurethane.
Isolation un stirofoam (classé Mo) epaisseur 40mm tantôt bloqué entre les membrures (fer plat) tantôt collée par plots : le minimum pour pouvoir l'enlever sans trop de boulôt si problème ou verification (comme en ce moment). Isolation en dessus de la flottaison. Par endroit les champs (chants ?) des fers plats sont recouvert de petites bandes de polystirène extrudé de 3 ou 6 mm d'épaisseur, dans d'autres non.
Vaigrage : en général CP ep. 3mm qualité exterieur recouvert selon les endroits, de bois exotique tranché( ep 3mm), de liège ou peint.
Je ne me suis jamais pris la tête avec la perfection et 20 ans après il semble que j'ai eu raison de ne pas me casser le ...
Par contre, je suis persuadé d'avoir été bon en choisissant de traiter l'interieur comme l'extérieur : quelle économie au bout de 20 ans !
Point délicat pour l'isolation et la condensation car là elle est visible et importante : hublots et panneaux de pont : la condensation ne doit absolument pas s'infiltrer entre coque et isolation : il faut faire l'étanchéité entre le plexi et l'entourage et la surveiller car les dilatations relatives entre acier et plexi auront tendance à craquer les joints.
Ah oui, j'ai un dernier point important qui va peut etre faire rigoler : la couleur de la coque à l'extérieur a une grosse importance dans la condensation (et la température) à l'interieur.
Pour terminer et justifier mon "expérience" sur l'isolation : le bateau a évolué sous tous les climats et les latitudes mais je ne l'ai jamais habité l'hiver au Québec.
Amicalement.

10 juin 2005
0

fornisseur mousse pvc
je vourrai savoir un fornisseur de mousse pvc pour isoler mon coque in acier.
merci, domenico

10 juin 2005
0

pour notre part
nous avons bloqué des plaque de polystirène EXTRUDE et non expensé. en 2 couches. aucune colle cela ne sert à rien et permet d'avoiir acces en dessous au cas ou...

si tu mets de la mousse tu n'auras JAMAIS PLUS ACCES à ta coque, A MEDITER.
Dan

10 juin 2005
0

Au lieu du polystyrène ....en plaques...
Il existe aussi en contruction bâtiment des plaques de polyuréthane , qui s'éffritent pas, stables, plus isolantes...

Pat

10 juin 2005
0

Notre solution à l'épreuve du temps.
Bonjour à tous.
Nous avons aménagé notre voilier un As de Carreau en acier.
Depuis 14 ans dans la région de St Pierre et Miquelon dont 3 hivernages dans la glace, voici donc notre expérience :
Après sablage, l’intérieur a reçu cinq couches successives de bray d’époxy.
la première couche de polystyrène extrudé rentre en force entre les fers plats des bouchains ou les cornières sous le pont.

Une seconde est collée dessus ( par plots) afin de supprimer les ponts thermique et d’éviter ainsi la condensation.
Nous obtenons ainsi une isolation de 5 cm d’épaisseur jusqu’au niveau du lest transformant ainsi la coque en bouteille thermos.
Les tasseaux pour les aménagements sont isolés de l’acier avec de la mousse d'isolation de 3mm utilisée en bâtiment.
Après 20 ans, nous pouvons dire que se fut la bonne solution.
Pour des photos et des schémas détaillés de la réalisation de ces travaux, voir notre site :

Alain

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Après la pluie en Patagonie

Après la pluie...

  • 4.5 (120)

Après la pluie en Patagonie

mars 2021