Interupteurs bipolaire pour panneau électrique

Bonjour,
Je suis en train de refaire le panneau électrique de mon floreal 38 en acier. Suite aux conseils d'un électricien que recherche un panneau électrique avec des interrupteurs bipolaire. hélas, la plupart pour ne pas dire tous els panneaux vendu dans le commerce sont équipés en interrupteurs mono. Ma question :
Aucune idée ou il serait possible d'en trouver à prix raisonnable?
Sinon l'utilisation interrupteurs bipolaire est vraiment indispensable ou bien peut on se contenter du mono polaire et à quelle conditions?
On m'a présenté lla marque bleu sea comme étant l'une des meilleurs en électricité marine, confirme vous?
merci d'avance!

L'équipage
07 sept. 2012
07 sept. 2012
0

www.seatronic.fr[...]69.html

Certainement une assurance contre l'électrolyse liée à un courant de fuite dans un câble ayant une rigidité diélectrique dégradée qui perd donc ses performances d'isolement.

07 sept. 2012
0

Fait une recherche sur le forum, tu trouveras plein d'infos. Mais pour résumer :
- les alimentations des appareils, lampes, etc doivent être bipolaires, c'est à dire avec un + et un - , à partir du tableau (ne pas se servir de la coque comme retour du négatif
- par contre au niveau du tableau tous les moins peuvent être regroupés, et la protection se fait sur le +
- si tu as la place dans ton tableau et qu'il n'est pas soumis aux embruns, tu peux utiliser des disjoncteur de maison, c'est aussi efficace, plus gros mais nettement moins cher.
- tu peux aussi mettre des supports de fusibles type auto (voir sur internet) avec des micro-disjoncteur à enficher dedans à la place des fusibles.

L'avantage de mettre des disjoncteur c'est que sur les circuits alimentés en permanence, comme le groupe d'eau, tu n'as pas besoin d'un interrupteur sur le tableau electrique : si tu as besoin de bricoler dessus et de l'isoler tu coupe le disjoncteur.

Blue sea est une marque comme les autres, ni meilleure ni pire, mais les prix du matos dit "marine" sont exhorbitants pour parfois aucune différence.

07 sept. 201207 sept. 2012
0

BJR,
bipolaire ça ne sert à rien
dans la mesure ou touts les negatrifs ou tous les positifs (ça depend si on coupe par le + ou le - sont reunis sur une barette bien isolée reliée à la batterie par un coupe battterie
qui permet d'isoler tout le circuit en coupant les deux polaritées avec l'autre coupe batterie ,que les fils sont de bonne qualité il ne doit pas y avoir de problemes .
PAR CONTRE /
se mefier des plafonniers dont le negatif est le corps metalique et du cp dont la colle est conductrice ,
du soins et de la methode bien etamer les extrémitées avant de sertir les cosses mettre de la graisse silicone avant la gaine thermo et tout ira bien
alain

07 sept. 201207 sept. 2012
0

Statistiquement 60 Nora à raison, mais si tu veux encore augmenter ta probabilité les bipolaires sont plus surs.
Dans l'argumentaire de 60 Nora il y a "des fils de bonne qualité" et c'est justement les plus fragiles et c'est ce qui se dégrade le plus;
Alors une autre solution "professionnelle " est de controler l'isolement de temps en temps mais là nous rentrons dans un autre domaine.

07 sept. 2012
0

Attention quand même lorsque l’on utilise du matériel prévu pour le bâtiment. Un interrupteur prévu pour du courant AC doit être réduit de 80% de sa capacité si on l’utilise en 12V DC.
Donc un interrupteur de 240VAC 10A servira pour 12V 2A DC max.

La raison et sans trop entrer dans les détails, c’est du au fait que l’AC passe 50 fois par seconde par le point zéro (50Hz) et qu’il est facile d’éteindre l’arc de rupture.

Le 12V, lui est constant et tend à maintenir un arc quand il est interrompu ce qui va petit à petit manger les contactes et fabriquer de la résistance, particulièrement si l’interrupteur est utilise pour de l’inductif.... (moteurs).

« On m'a présenté la marque bleu sea comme étant l'une des meilleurs en électricité marine, confirme vous? »

Amha oui…et comme précisé, ils ne sont pas les seul.

Met.

07 sept. 2012
0

Là cela demande des explications, puisque le pouvoir de coucupe ou de fermeture s'exprime en A.
La coupure de l'arc en 12V est beaucoup plus facile puisque la chute de tension d'arc est très importante.
Tes remarques sont vrais pour une même tension (220~ ) par rapport au 220= mais en aucun cas entre 12V et 230V

07 sept. 2012
0

La principale différence de caractéristique entre un disjoncteur domestique utilisé en DC est sa courbe de déclenchement en cas de court circuit perso j'ai installé des disj industriels bipolaires avec une courbe normée par le constructeur en courant continu.
cdt, david

08 sept. 2012
0

Je reposte ce que j’avais posté sur un autre fil sur le propos des tensions et intensités de coupure en CA et CC….
"La mémoire et nos connaissances, même pour les gens du métier, elle nous joue des tours. :doc:
Bien que tout à fait d’accord avec (XYZ°) j’ai eu un doute quand au chiffre et à la valeur de coupure maximale en fonction de la tension. :reflechi:
J’ai ouvert mon tableau, mais impossible de voir quoi que ce soit, j’ai trouvé des inters en réserve dans ma boite à clou, et SURPRISE, des indications qui diffèrent de ce que j’avais en mémoire. J’ai fait quelques recherches sur le net pour confirmation. Le résultat pour un interrupteur :
2 RT on - off – on - 2A @ 250Vac; 4A @ 125Vac; 4A @ 30Vdc -
Et un autre:
1 RT on - on - 3 A @ 250 V c.a. ; 7,5A @ 125 V c.a. ; 7,5A @ 28 V c.c."
:-p :-p :-p ;-)

08 sept. 2012
0

Excuser-moi j’ai du mal me faire comprendre, mais relisez mon post, je vous parle de l’arc de coupure d’un interrupteur plus important et dégradant pour les contacts en DC qu’en AC ….pas de disjoncteur et pouvoir de coupure…. .
Ce problème connus depuis des lustres, peut être minimise par l’utilisation d’un « Snubber » (pas de traduction en Français) qui peut être intégré dans l’interrupteur DC .
Rappelez-vous nos bonnes vieilles bagnoles et leurs vis platinées sous 12VDc qu’il fallait changer tout les X. Le concept aurait été inutilisable sans protection des contactes. (Condo +résistance).

Met.

08 sept. 201208 sept. 2012
0

"La comparaison de nos disjoncteur avec les vis platinées des anciennes voitures est osée."

Ah..bon!!

" Les vis platinées s'usait parce qu'elles s'ouvrait et se fermait à chaque cycle moteur créant un arc électrique à chaque fois. "»

&*$#@);-))....C’est exactement la ou je veux en venir et ces vis étaient protégées par un condo/résistance autrement c’était inutilisable…(surtout avec du réactif DC), les vis auraient été bouffées en moins de deux….
Condo/résistance d’ailleurs qui est aussi intégrés dans les interrupteurs DC de qualité (il doit y avoir une raison).

Ok les gars….. je n’ai absolument aucun intérêt à vous convaincre, je ne vend rien, de plus tout ceci est établis et facilement contrôlable…… à vous de voir.

Qui plus est, je suis d’accord avec vous, mettons les interrupteurs qu’il nous convient du moment que l’on reste dans les spects du matos et que l’on est satisfait.

Met.

08 sept. 2012
0

Hello

La comparaison de nos disjoncteur avec les vis platinées des anciennes voitures est osée.
Les vis platinées s'usait parce qu'elle s'ouvrait et se fermait à chaque cycle moteur créant un arc électrique à chaque fois.

Ici, on parle de couper une fois de temps en temps, c'est quand même pas pareil...

08 sept. 2012
0

Te fâches pas Metheo, ton explication tiens debout en tant que théorie, mais je dis simplement que en pratique, sur un bateau, on ouvre pas les circuits plusieurs fois par secondes, mais juste de temps en temps, donc l'usure due à l'arc électrique lors de la coupure du circuit sera (beaucoup) plus longue à survenir.

D'ou ma simple remarque sur le fait que la comparaison avec les vis platinées est "osée", parce que le contexte n'est pas du tout le même. Rien de plus.

08 sept. 2012
0

Le pouvoir de coupure d'un appareil, c'est sa capacité a ouvrir ses contacts avec une grosse intensité généralement l'intensité de court circuit en un point donné( donc une section de l'arc électrique important) sous sa tension nominale (qui définie la longueur de l'arc)
Donc le pouvoir de coupure , c'est couper un arc électrique.
C'est valable pour tout type d'appreillage électrique avec le plus connu le sectionneur qui à un PDC =0 A

0

Etant donné :
1°) qu'il s'agit d'amortir les surtensions transitoires.
2°) que snubber peut se traduire par amortisseur
3°) qu'il n'existe aucune notion exprimé en anglais qui ne puisse être exprimée en français

il me semble qu'amortisseur serait une bonne traduction pour désigner un amortisseur.
N'est-il pas?

08 sept. 2012
0

C'est toute la différence entre un produit qui s'appelle rupteur et un autre qui s'appelle interrupteur, entre la position stable d'un contact et des contacts en mouvement perpétuel, mais doit on vraiment rentrer dans la technologie du matériel et parler de distance d'écartement des contacts, de vitesse de mouvement de ces contacts, de chambre d'extinction d'arc et tous le tintoins.
Comparons le comparable.....

08 sept. 2012
0

comme d'ab ça part en affrontement de technologie
quand on a de grandes longueurs de fils(effet de self) mettre un petit condo
en parralelle protegera les contacts des extracourants de rupture et fermeture .si l'inter n'en est pas deja équipé .
avec des inters de qualité avec disjonteur integré il n'y a aucun probleme ,
par contre pour une qoue mettalique mettre un relais de negatif pour couper la masse sur le moteur après démarrage esqt bien utile EVIDEMENT IL FAUT DES SONDES BIPOLAIRES
alain

08 sept. 201216 juin 2020
0

Un peu de rigueur et revenons aux fondamentaux, les spécifications.
Pour un disjoncteur type C60N magneto-thermique, un classique, lu dans les specs:
Pouvoir de coupure Icc CA à 130V: 20 kA
Pouvoir de coupure Icc CC à 60V: 15 kA, meilleur bien sûr en 12V
Un Legrand modulaire ordinaire c'est environ 3 kA
Le calibre reste identique en CA et en CC, pas de déclassement.
Donc si votre batterie, ses connexions, le câble qui va au disjoncteur et ses connexions peuvent fournir une valeur supérieure à 3000 A dans ce cas en effet vous pouvez commencer à vous poser ce genre de questions...
Sinon vous pouvez dormir tranquille.
Les chiffres parlent d'eux-même me semble t'il.
Sinon faîtes comme moi, reliez votre disjoncteur directement aux bornes d'une batterie bien saine et bien chargée (100 Ah dans ma petite manip) avec du 10 carré court et de bonnes cosses bien serrées et enclenchez. Ca disjoncte instantanément et sans problème. Faites le dix fois de suite si vous êtes un inquiet. Si vous êtes un inquiet pathologique (Il y en a quelques uns ici...), mettez un bonne self en série (20 spires de 6 carré sur un gros tore) et enclenchez ; ca disjoncte encore sans hésitation.
Expérience faite hier qui vaut mieux, je crois, que de long discours...
Maintenant si vous voulez vraiment approfondir la question de manière rigoureuse et vous immerger avec volupté dans la théorie lisez le document en pièce jointe


09 sept. 201209 sept. 2012
0

D'accord avec ton exemple tu compares 230 ou 400V AC à 500VDC.
Tout ce que tu dis est vrai, mais dans des domaines de tension égaux là ou l'arc électrique est dur à éteindre du fait de sa longueur (lié à la tension ) et ou le passage par zéro facilite l'extinction.
Mais entre 12V continu et 230 AC ces arguments d'extinction d'arc ne sont plus valable.
Quand à pouvoir de coupure et inquiétude je ne comprend pas puisque c'est toi qui à fait remarqué qu'un inter AC ne pouvait pas couper du DC !!!

09 sept. 2012
0

« Un peu de rigueur et revenons aux fondamentaux »

La rigueur oui, faut-il encore l’appliquer jusqu’au bout pour qu’elle serve l’information général.

Voici un autre classique de Schneider Electrique type C60NA-DC.

Ton test bien qu’intéressant n’a rien avoir avec la différence qu’il peut y avoir entre un interrupteur AC / DC.
Surprit je suis que l’on ramène toujours ce débat sur le sempiternelle pouvoir de coupure…. Doit y avoir en effet quelques inquiets.

Voici un autre article beaucoup plus facile à suivre et surtout qui traite du sujet.

Met.
www.directindustry.fr[...]69.html

09 sept. 201209 sept. 2012
0

"Mais entre 12V continu et 230 AC ces arguments d'extinction d'arc ne sont plus valable."

Tout simple l'amis, prend un petit interrupteur a bascule genre 240Vac@10Amp met lui une charge inductive d'environ 12V@8Amps actionne plusieur fois et regarde les contactes.

Met.

08 sept. 201208 sept. 2012
0

Bjr tout le monde

Attention quand même lorsque l’on utilise du matériel prévu pour le bâtiment. Un interrupteur prévu pour du courant AC doit être réduit de 80% de sa capacité si on l’utilise en 12V DC.Donc un interrupteur de 240VAC 10A servira pour 12V 2A DC max.
+++Hum! J'aimerai bien connaitre la source de cette affirmation...

La raison et sans trop entrer dans les détails, c’est du au fait que l’AC passe 50 fois par seconde par le point zéro (50Hz) et qu’il est facile d’éteindre l’arc de rupture.
+++ Hum! Dans une alternance l'ac passe 2 fois par le point 0, donc en 50Hz il est coupé...100 fois par seconde!
Mamita

09 sept. 2012
0

je crois que vous etes en train de faire un concours à celui qui sortira la plus grosse ,sans vous occuper du post de départ
je pense que la réponse technique est plus que complete
le plus important c 'est d'avoir une installation electrique fiable et simple
alain

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Les Cabanes de Fleury : l'orage est à terre

Après la pluie...

  • 4.5 (80)

Les Cabanes de Fleury : l'orage est à terre

mars 2021