Interfaçage Pilote, GPS et bus seatalk

Bonjour,

Utiliser vous, sous voile, la fonction du pilote qui donner non pas un cap mais un WP GPS au pilote.

De m^me, voyez vous un intérêt à récupérer sur un ordinateur les données qui passent sur le bus seatalk pour utilisation avec des logiciels de nav.

Il y a ça :
www.nauticom.fr[...]ion.pdf

Merci

L'équipage
07 juin 2006
07 juin 2006
0

ces schémas d'installation font rêver
je regrette que personne n'ait encore songé à commander son guindeau via NMEA ou seatalk, on pourrait ainsi lacher la pioche à destination sans avoir besoin de se réveiller !
:reflechi:

07 juin 2006
0

C'est en cours
mais bon je viens juste de finir l'installation du pilote tout neuf (beaucoup plus long que je ne pensais) donc l'interface sera terminé dans la foulée.
Voici à mon gout certains interets de ces interfaçages:
- connecter la centrale de nav: le pilote peut alors fonctionner en mode vent (je ne ferais pas l'affront de vanter les mérites de cette fonction) et pour les navs en équipage réduit, on dispose de la fonction virement de bord automatique. Avec un soft de nav, on peut du coup calculer ses polaires et affiner la marche du bateau
- connecter le gps: on envoie un wp plutot qu'un cap magnetique, meilleure précision de route dans les zones à courant. De plus, on récupère la vitesse fond sur la commande du pilote
- connecter le radar: on récupère l'écran radar sur l'ordinateur, ce qui permet des économies de courant, mais surtout avec un PC étanche (damned, je viens d'en laisser filer un aux normes militaires pour 275 €), on récupère toutes les infos dans le cockpit et on a tout sous la main.

De plus, d'autres instruments sont interfacés sans passer par le pilote: la VHF et le navtex ont aussi besoin du signal gps. Dans ce cas, il y a tellement d'instruments interfacés au gps qu'il vaut mieux installer un multiplexer pour éviter les problèmes de signal.

C'est vrai, ça fait un peu usine à gaz au début, mais quand c'est installé c'est confortable (et c'est juste du cablage).

Bien sur, si on a un pilote basique, une vhf classique (pas ASN), pas de soft de nav et pas de radar, tout cela présente beaucoup moins d'intéret, sauf pour les wp donc il est quand même bon de mettre les 2 petits fils du gps au pilote (vu que c'est simple et pas cher ....)

07 juin 2006
0

Bémol ...
pour Fréja:

1) connecter le GPS pour piloter au WP en zône à courant est dangeureux, à cause de la "course du chien". A se mettre sur les cailloux en toute béatitude ! Dans ce cas, il vaut mieux travailler en mode XTE (écart de route nul). Mais en fait ça ne marche vraiment bien que au moteur, pas à la voile :-(

2) virement de bord automatique: dispo sur le pilote automatique et, mieux, sur sa télécommande. Quand on est seul et au winch d'écoute, difficile de le faire au PC !

3) toutes les infos dans le cockpit: vital en course ou en régate. En voyage au long cours, ça ne sert pas vraiment, le saucisson et le tire bouchon dans le cockpit sont bien plus indispensables :-D

Amha, quand on a un système disparate entre diverses marques pour le pilote et la centrale de nav, le seul point ennuyeux en "voyage" , est de ne pas avoir la fonction "vent" pour le pilote. Mais pas besoin de PC pour ça, suffit que les deux marques lisent le NMEA.

07 juin 2006
0

Télécommande NKE
pas de pb avec la NKE, il n'y a pas de temps de latence. Dès qu'on appuie sur un bouton, la mise en marche est instantannée et l'ordre est envoyé au calculateur. Je suppose que la raison est que la télécommande NKE n'utilise pas le réseau du calculateur, mais elle a une laison radio "privée" pour elle toute seule ! Le luxe !

Sinon, l'usage du cockpit pour les instruments est un choix très personnel. J'ai même mis la console du pilote "à l'envers", donc invisible quand on est à la barre, mais visible du carré debout devant la descente ! Aucun instrument sur la console de barre, partant du principe qu'il faut voir les instrument de partout et surtout pas uniquement de la barre à roue ... A vrai dire je ne comprends pas les dispositions "à la mode" avec tout sur la console de barre , et invisible de partout ! Un truc hérité de la régate, complètement inadapté à l'usage au long cours , amha.

07 juin 2006
0

Radar
Si, si, l'avoir dans le cockpit plutot qu'à la table à carte me parait plus pratique, surtout quand il se supperpose à la carte de navigation, c'est très confortable dans les zones à fort trafic (c'est pénible de passer son temps à descendre et remonter ! J'ai encore en tête l'exemple du détroit de Messine où tu slalomme entre les barquasses qui pêchent la .... sardine, et qu'on passe son temps à les repérer au radar puis remonter pour avoir le contact visuel - par mauvais temps bien sur), et utiliser l'ordi pour ça me parait la solution la + économique par rapport à ces afficheurs multifonction au prix exhorbitant.

Pour le virement de bord, la télécommande bien sur (de toute façon je ne pense pas qu'on puisse le faire avec l'ordi) mais j'ai découvert avec regret que la Raymarine nécessitait un temps de réponse assez long, du au fait qu'elle se met en mode veille quand non utilisée (pour économiser les piles) et donc a besoin entre 5 à 10 secondes pour retrouver le réseau quand on la relance. Est ce le cas avec la NKE ?

07 juin 2006
0

assez d'accord avec toi Robert
j'imagine le bateau de voyage idéal avec une barre franche repliée verticalement pour pas encombrer le passage et un arrêt d'urgence du PA juste a à coté.
Les indicateurs classiques (vent, vitesse, etc.)sur un grand afficheur en pied de mat et un écran de nav (plotter, radar,etc..)protégé à coté de la descente et visible de tout le cockpit.
Une télécommande de PA autour du cou (ou ailleurs) et basta.
Avec répétiteur de tout ce bazar dans le carré of course.

07 juin 2006
0

Interfaçage Seatalk NMEA, ..
Si vous voulez relier vos instrulents seatalk sur votre PC l'idéal est l'inferace NMEA/SEATLK/RS232 de chez Raymarine 256 € TTC prix public.

Vous avez une entrée NMEA (GPS en règle generale), une entrée Seatalk (vos instruments).

Une sortie NMEA dans la pratique pour le pilote afin de lui fournir le mode vent si vous avez une girouette.
Une sortie seatalk intégrant les données NMEA (arrivant en entrée),d'ou la possibilité d'afficher les données GPS sur un afficheur grapique ST60.

Une sortie RS232 pour la connexion sur le PC

et une sortie pour un buzzer pour les alarmes.

Pour ce qui est du pilote faisant route sur un WP, cela peut être bien au moteur dans la pétole mais sinon !!!.

Par ailleurs tous les systemes que j'ai put utiliser sous ce mode fonctionnait par rapport au XTE (ecart de route) donc si on engage le pilote alors que le bateau est déja décallé de sa route il arrive que le pilote fasse un important ecart de cap pour arriver rapidement à un XTE 0.
De même si le XTE est trop imortant le pilote ne veut pas engager le mode NAV.
Bref cela necessite quasiment de lancer le goto vers le WP sur le GPS juste avant d'engager le pilote.

Sinon un truc sympa quand tu interfaces tout comme cela est de pouvoir tracer ta route et tes WP sur ton PC, puis tu remontes tout sur le gps ce qui evite les saisies pénibles de WP.

07 juin 2006
0

Quelqu'un a-t-il une idée
des phrases nmea envoyées sur la sortie (NMEA OUT) d'un pilote raythéon sans passer par le multimerdeur à 250 et pico ?

07 juin 2006
0

la sortie NMEA
est normalisée (sinon elle ne peut pas porter le nom NMEA), donc les contenus des phrases sont bien définis (si elles existent). Si elles n'existent pas, le multimerdeur à 250 roros ne pourra pas les inventer, il me semble ? Me tromp'je ?

07 juin 2006
0

rtfm (read the fucked manual)
Even, je pense que la doc de la passerelle NMEA-Seatalk précise les phrases relayées
tu trouvera ça sur takari.ouain.com[...]dge.pdf

page 8-9 pour Seatalk vers NMEA
page 11-13 pour NMEA vers Seatalk

enjoy,
Yves.

08 juin 2006
0

En fait, c'est le truc du Z290
le multibidule maxicher.
Je vais voir ce que je peux en faire. En le prenant à l'envers (IN de l'un serait l'OUT de ce que je veux, j'arriverais peut être à croiser tout ça.
Comme dit NO : Vive la règle grasse et les cartes mouillées. Au moins on a des occasions de se tailler le crayon :-)

07 juin 2006
0

contenu oui
il est forcement normalisé, mais chaque appareil n'utilise pas toutes les phrases (+250 phrases distinctes si je me rappelle bien).
Comme le dis Erendil, ça dépend du type de matériel et de la marque.
L'objet de ma question était plutôt : quelles sont les phrases NMEA transmises par un pilote raytheon (données issues du seatalk ou de tout autre matos qui aurait envoyé du NMEA au pilote).

08 juin 2006
0

Je te me le copie
derechef.

Fussbach

07 juin 2006
0

Un petit peu
Tu te trompes un petit peu :-)!!!
En fait, il y a une pelle de séquences NMEA disponibles, et seulement quelques unes lues par tous tes instruments (en fait, il y a plusieurs séquences NMEA pour dire la même chose, mais une seule comprise par le récepteur et ça dépend de la marque.
J'ai aussi un système hybride (nav micronet tacktick, GPS SP24, pilote simrad, afficheur B&G, PC avec Navicarte). J'ai fais un joli tableau avec la liste des séquences NMEA de chaque instrument (une colonne par instrument). Avec ça, il est facile de paramétrer ton GPS pour, par exemple, qu'il envoie une séquence NMEA qui sera bien retransmise par l'interface NMEA micronet et comprise par le pilote et par l'ordi... Et tu fais la même chose pour chaque émetteur.
Tu te rends compte que, finalement, tu n'as pas tellement le choix. De fait c'est surtout ton interface qui fera la loi : Elle est rarement capable de lire et d'émmettre plus d'une dizaine de séquence NMEA, alors à toi de bien les choisirs pour que chaque récepteur trouve son compte.
Jacques

07 juin 2006
0

j'ai pas encore pigé ...
Je sais bien qu'il y a un paquet de phrases NMEA, dont un certain nombre disent (à peu près) la même chose.

Donc, si je suis bien , l'interface micronet ferait de la traduction d'une phrase NMEA en une autre phrase NMEA ayant la même signification ? Par exemple, transformerait une $GPGLL en une $GPGGA (en ne conservant que la partie commune des infos, bien entendu ...) ?

07 juin 2006
0

Intérets
Mon avis:

Interfacer le pilote avec la girouette, c'est limite indispensable... mais pas aussi efficace que je ne le pensais: les réactions sont TRES lentes face à un changement de vent rapide (près des cotes par exemple). Et puis, lors des virements de bords, on se retrouve avec un angle pas déconnant par rapport au vent.

Il faut, je pense, eviter à tout prix l'interconnexion du GPS et du pilote. Pourquoi? Ainsi connectés, il est trop tentant de ne pas vérifier sa route. Et l'écart de route peut être important par rapport à la ligne droite. Sous voile, le mode vent est quand même le plus logique, non!

Récupérer les données Seatalk sur un PC... oui, si tu veux tracer des polaires de vitesses, régater... sinon, je ne vois pas à quoi ça pourrait bien te servir. Mon PC (étanche) me sert quasiment exclusivement de lecteur de carte, et je ne vois pas quelle fonction "miraculeuse" et utile on pourrait lui faire faire en plus.

J'ai donc un GPS relié au PC et à la VHF ASN d'un côté; Et de l'autre, un anémomètre, un loch-speedo et un pilote (Raymarine tous les 3). Je ne vois pas l'intérêt de relier ces 2 "mondes", à part pour rajouter des emmerdes.

Sinon, Freja, je comptais m'acheter le télécommande Raymarine sans fil de base. Peux-tu préciser ton problème de "temps de réponse"? C'est facilement contournable? Il "suffit" de la réveiller 10s avant d'envoyer un ordre? Pour le prix, c'est vrai qu'on peut s'attendre à mieux!

Leon.

07 juin 2006
0

Exactement
La reveiller même 5 sec avant est suffisant. Cependant, la où je suis déçu, c'est qu'on ne peut pas l'utiliser en urgence. Cependant, j'ai l'interface ST8002 installée sur un nouvel arceau de barre installé en plein milieu du cockpit, ce qui donne accessibilité d'urgence et lecture du cockpit.

J'ai pris la télécommande car il n'y a pas l'autotack sur la 8002 (sont malins chez Raymarine !) mais il y a la fonction barre motorisée qui permet de ranger la barre de secours au fin fond du coffre. Il y a aussi une 6002 à la TAC. Je sais, c'est un peu luxe tout ça, mais bon ça m'a pas couté bien cher grace à un arrangement donc autant se lacher.

Pour les polaires, c'est sur que ça intéresse plus la régate, mais bon ça occupe bien en croisière aussi (pis j'aime bien bricoler avec ce genre de truc). Par contre, je n'ai pas encore vérifié et je me demande si le routage a besoin des polaires et dans ce cas cela devient plus intéressant. Mais le tout premier avantage de la centrale connectée au pilote, c'est bien sur et absolument le mode vent (je me demande comment j'ai pu m'en passer avant). Par contre sur le nouveau pilote (S2G) le temps de réponse est immédiat et l'angle de virement réglable (j'ai mis 100° pour être tranquille)

Enfin je suis étonné par le manque d'entousiasme sur l'interface radar/ordi étanche dans le cockpit (avec un écran marine c'est TRES cher): c'est quand même bien d'avoir à la fois la carte et l'image du radar supperposée le tout dans le cockpit ! Déjà que je suis jaloux du génial et très économique système d'Even pour son écran radar monté sur pivot qu'il suffit de retourner pour avoir le radar soit dans le cockpit, soit dans le carré .... mais bon chacun s'installe selon ses souhaits et ses envies, c'est sur.

08 juin 2006
0

Pour Robert : Interface NMEA
L'interface ne modifie pas les informations transmises. Elle prend une séquence NMEA d'un émetteur et la transmet à un récepteur. C'est la même séquence qui sera émise et reçue.
Donc, l'émetteur, l'interface et le récepteur doivent reconnaitre la même séquence pour qu'elle puisse être transmise.
Je te donne un exemple. J'avais un problème de connexion de mon GPS sur mon PC. Connecté en direct, tout fonctionnait bien. Connecté par l'intermédiaire de l'interface, ça ne marchait plus. Pourquoi ? Parce que l'interface ne connaissait pas la séquence émise par le GPS (alors qu'elle était bien reconnue par le GPS, ce qui expliquait que la connection directe fonctionnait).
La solution ? reparamétrer le GPS pour qu'il émette une séquence NMEA reconnue à la fois par l'interface (pour qu'elle soit transmise) et par le PC (pour qu'elle soit utilisée). Ce qui t'amène parfois à paramétrer plusieures séquences NMEA quasi identiques simplement pour que chaque instrument récepteur trouve son compte.
D'où l'idée d'un tableau, avec pour chaque colonne les séquences reconnues par instrument (une colonne GPS, une interface, une pilote, une instruments ...). Ce qui te permet de limiter les séquences envoyées à celles utiles.
Mais je le redis, dans mon cas (micronet), l'interface ne modifie pas la séquence, elle la transmet. Dans mon cas, elle est utile pour faire rentrer les infos extérieures NMEA (du GPS par exemple) dans le système micronet et pour faire sortir ces infos vers les récepteurs hors système micronet(PC et pilote).
Une dernière chose, tu dois disposer d'un bus NMEA ou d'un multiplexeur pour connecter plusieurs émetteurs (sinon les séquences se téléscopent à l'entrée) alors qu'une seule sortie peut être utilisée pour un tas de récepteur (les séquences NMEA sont émises en série, c'est à dire les unes après les autres, alors chaque récepteur prend au passage celle qui l'intéresse.
Bonne nav.
Jacques

08 juin 2006
0

merci ...
;-)

09 juin 2006
0

Pour Erendil, mux NMEA
gogol("shipmodul");
commander directement aux Pays Bas
enjoy
Yves.

10 juin 2006
0

shipmodul, en 2003 ?
A l'époque il a sans problème accepté de me vendre en direct à 230€ (de mémoire) et livraison en 24h ce qu'un importateur français me vendait au double avec 3 semaines de délais.

Faut sans doute trouver un pays ou il n'a pas de revendeur exigeant.

Yves.

09 juin 2006
0

Shipmodul?
L'as tu acheté il y a longtemps car il ne semble plus vendre en direct ?

Merci

08 juin 2006
0

Radar sur PC ?????
Bonjour,

De quelle façon peut-on interfacer le radar sur le PC ? Via un multiplexeur (et comment ?) ou il suffit que le radar ait une sortie rs232 (si cela existe ?).

Et l'acquisition/superposition sur le logiciel lecteur de cartes. Comment se fait-il ?
Quels sont les logiciels nécessaires ?

Réussir une telle manip' m'interesserait bigrement

10 juin 2006
0

Radar sur PC
Pour les solutions que je connais (raymarine), il faut une carte d'interface spécifique (PCMCIA), et un logiciel spécifique. Le tout est bien sur assez cher, les interfaces non standard (propriétaires)... Quand j'avais vu ça, ça ne m'était pas apparu comme la solution idéale, loin de là!

Freija, je suis donc également intéressé par la solution que tu évoques. Peux-tu nous communiquer plus d'info? Prix, fournisseur, etc... Tu as ça sur ton boat?

Leon.

10 juin 2006
0

Comme je le disais plus haut, c'est en cours
Et avec le bateau à 2500 km, c'est long ....... :-(

Mais Raymarine et Maxsea font ça effectivement, ainsi que Nobeltec je crois. Consultez les sites de ces fournisseurs, ils vous expliqueront beaucoup mieux que moi comment ça marche ;-)

12 juin 2006
0

Radar sur PC
Léon,

En relisant certains anciens fils, je me suis rendu compte que les "spécialistes" étaient encore à la 7.3 en 2004, alors que la 10.3 était disponible depuis un bout de temps et que maintenant on doit être au-dessus... :lavache:

Pour résumer, actuellement se développe le système NavNet qui amha n'est pas adapté aux softs de nav &lt que la version 12. :reflechi:
On peut donc effectivement acheter le logiciel MSv12.5 développé pour le Navnet et l'ensemble du protocole, mais cela fait une facture quand même un "peu" élevée pour une démarche de loisirs..

J'avais mis sous le coude cette réflexion qui redevient d'actualité me concernant et selon moi, il faut plutôt se rabattre sur une démarche soft/hardware qui existait en 2000/2003 à un coût relativement élevé mais que l'on peut certainement trouver à un coût moindre. C'est ce que je recherche.

En fait tout dépend de tes besoins et de ton soft de navigation. Laisse un email en clair sur ta fiche, je te donnerai plus d'infos en direct si cela t'intéresse.

09 juin 2006
0

sans ordi
bonsoir

j'ai relié le lecteur/GPS 435 à la VHF et au radar(non lecteur de carte) mais aussi le radar au compas du pilote lequel est relie au tridata et au vent
tout çà economise le multiplexeur

resultat: tous les parametres sont affiches sur 14 mini ecran sur le rad en mode stand-by
en mode run la position du curseur est en lat/long
Mais: pas de superposition carto/radar

Par contre le radar renvoie au pilote les wp
Mais: pas de wp au pilote si radar eteint!!
Donc on a les 2 modes pour les prudents et les autres!!

10 juin 2006
0

Je ne comprend pas...
&gt Par contre le radar renvoie au pilote les wp
&gt Mais: pas de wp au pilote si radar eteint!!
&gt Donc on a les 2 modes pour les prudents et les
&gt autres!!
dans ta configuration:
* Le GPS ne fait qu'envoyer des informations, et n'en recoit pas.
* Le radar ne fait que récupérer les infos du GPS et le cap sur le bus (Seatalk?) regroupant pilote + radar + instruments. Il relaie également les infos du GPS, si j'ai bien compris, vers le bus...
C'est bien ça??

Si c'est le cas, pourquoi ne pas relier la sortie NMEA du GPS au radar, à la VHF ET au pilote (tous les pilotes ont une entrée NMEA)??
Dans la configuration que je propose, tu n'as pas besoin de "multiplexeur", une sortie NMEA pouvant être reliée sans problème à plusieurs entrées (ta VHF + radar + pilote).
De plus, dans cette configuration, tu n'as pas besoin d'allumer le radar (gourmand en batteries) pour utiliser le pilote en mode "waypoint".

Pourquoi avoir choisi une telle configuration?

Leon.

10 juin 2006
0

est-ce bien raisonnable?
votre passion ? le bateau l'élecronique ?

comment gérer vos usines à gaz ....

amicalement , bien sur .

10 juin 2006
0

Qui a dit qu'il fallait être raisonnable ?
Petite phrase de Jean Cocteau:
"la sagesse, c'est de savoir être fou quand les circonstances en valent la peine"

Etre raisonnable serait de ne pas avoir de bateau .....

Mais tu sais, une fois que ç'est bien branché tout ça, y'a pas trop de soucis (à part les PC qui plantent scrongneugneu !)

11 juin 2006
0

GPS + pilote toto : excellent !
Le bus seatalk c'est comme n'importe quel bus à roues : ça s'arrête tout le temps ;-) J'avais acheté le petit boîtier ad hoc avec mes 2 Raymarine ST 2000 ancien modèle et ça décrochait tout le temps. Avec les nouveaux pilotes dont le ST 4000 GP+ plus de problème c'est du NMEA direct et ça fonctionne avec n'importe quel GPS.

Avantages : on ne s'enquiquinne plus avec les dérives de cap liées au vent et, surtout, au courant. Bien pratique pour sauter d'île en île aux Caraïbes où les courants peuvent atteindre 3 noeuds. Bien plus sûr aussi si on ne doit pas se permettre d'écarts de route parce que c'est mlal pavé sur les côtés.

Bien sûr comme avec toute navigation GPS il faut être sûr de son way point (je le recalcule toujours 2 fois).

11 juin 2006
0

Sous voile
Avec un pilote a qui tu donnes un WP, cela ne te fait pas trop faire "la course du chien" ?

@+

11 juin 2006
0

Absolument
mais ce n'est pas bidon, c'est une méthode comme une autre.
De plus quand le vent vire de plus de 20° c'est bien de recalculer sa route et ses options, donc merci au bip, bip ;-) .

Avec un régulateur d'allure c'est le plus gros risque : tu dors peinard et tu te retrouves toujours bien toilé à 90° d'où tu viulais aller. Ca m'est arrivé dans le pacifique pendant au moins 2 heures !!! :-( . Imagine si tu longes une côte.

11 juin 2006
0

Bizarre
J'ai la même installation, et ça fonctionne plutôt bien pour moi: ST4000+ pour barre franche & anémomètre ST40. Effectivement, le pilote émet un bip bip si l'écart de route est trop important, et HEUREUSEMENT! Ca te prévient de l'écart que tu va faire, et c'est à toi de décider si tu acceptes cet écart, ou si tu re-règles ton bâteau pour garder le cap. Le seuil du "bip bip" (les 20° que tu mentionnes) est réglable dans les paramètres du pilote. Pour les grandes traversées, on peut l'augmenter sans problème, et le diminuer près des cotes.

Après, pour les variations de vents inférieures à cette valeur, certes la correction est lente (20 à 30 secondes?), mais elle est effective. Il est normale sur une "petite" installation comme celle ci que le pilote se focalise principalement sur le compas: il n'y a pas de gyroscope pour comprendre les mouvements du bateau, et leurs effets sur la girouette.

Pour avoir navigué sur un bateau tout équipé NKE avec gyropilote et tout et tout, c'est vrai qu'on peut faire des choses très efficaces avec des installations plus sofistiquées... Mais le prix n'est pas du tout le même!!!

Mais je le répète, la correction est bien là avec ma "petite" installation Raymarine.

Leon.

13 juin 2006
0

une tractirice (course du chien)
C'est la trajectoire emprunté par un chien (qui n'est pas placé juste derrière le maître) qui tente de rejoindre son maître alors que celui-ci se déplace, et comme le chien est nul en nav (sauf les saint bernard et autres palmés de terre-neuve) il vise en permanence la position du maître au lieu d'anticiper le déplacement de ce dernier et de viser nu point en avant.

Du coup sa trajectoire (terme générique : la tractrice) ne rejoint qu'assemptotiquement celle du maître. Avec un chien navigateur ce serait une droite partant de la position actuelle du chien et recoupant la droite du maître (donc pas breton) en avant de ce dernier.

Pour la petite histoire on connait un tractrice fossilisée, vestige d'une attaque d'un groupe de comestible par un saurien consomateur, vestige d'un paléodrame. Cette histoire est reprise dans la version i+1 d'un film a grand succès sur les dinosaures. Comme quoi, du dinosaure au chien y a pas eu grand progrès en terme de nav. Dommage, c'est des braves bêtes.

Dans nos tractrice à nous le WP c'est le maître, le chien c'est nous, et le ma$itre/WP se déplace en apparence à cause de notre dérive (due au vent, au courrant, au barreur, ...) que nous ignorons.

Yves.

11 juin 2006
0

Asservissement pilote Raymarine sur anemo Raymarine
Avis à la population:
Ce sytème est bidon, je le sais j'en ai un.

Lorsqu'on passe en mode vent, le calculateur regarde la différence entre le compas et le vent et continue à barrer avec le compas. Point.
Si le vent tourne un plus de 20°, (je crois), le pilote décroche , bip bip bip bip.

Bon vent à tous.
JP

11 juin 2006
0

Bonjour,
Il y a une douzaine d'années, j'ai rencontré le skipper d'un sloop acier (heureusement) qui s'était planté sur des cayes aprés avoir navigué en corrigeant régulièrement son cap pilote auto en direction du WP. C'était bien une histoire de chien !
Le plus simple, si on a un lecteur de carte GPS dans le cockpit, c'est de rester sur la ligne déterminée au départ. Si on revient toujours sur cette ligne, il n'y a aucun risque.
Sinon, il faut toujours se repositionner sur sa carte.

13 juin 2006
0

Heuh, c'est quoi la "course du chien"
C'est qu'elle mordrait la sale bête ! Allo Sarkozy !

Cela veut-il dire que le bateau avance "de travers" par rapport à l'allignement vers le WP ? Auquel cas c'est normal et inévitable. Je me souviens avoir vérifié 5 fois mon WP car, entre 2 îles, l'étrave était obstinément dirigée vers le large. Puis, en arrivant, le courant de dérive devenant insignifiant l'étrave se dirigea bien vers le WP.

11 juin 2006
0

Seatalk .vs. NMEA
NMEA n'est pas un bus, c'est à dire que tu ne peux pas monter n parleur sur un même fil et qu'ils parlent de manière coordonnées (ethernet, seatalk et le 16 sauf l'été sont des "bus" à ce sens)

Seatalk est en fait de l'ethernet r&éalisé avec des puces de gestion de port série (on dit USART) et un sordide bidouillage temporaire au niveau du bit de stop pour fabriquer un fanion de début de trame).

C'est une excellente solution à l'époque ou il n'y en avait pas d'autre. Ca date pas mal

La bonne solution aujourd'hui est d'utiliser des puces de gestion ethernet et tcp/ip

Bien sur, pltot qu'avoir un bus qui court dans tout le bateau pour y connecter ce qu'on veut on peut faire un réseau en étoile avec un cable partant de tout parleur (le loch, le vent, le sondeur, le radar, ...) et regrouper tout ça avec un multiplexeur mais se pose alors un pb d'homogénéité des débits. En effet si 4 parleur parlent à 9600 le mux aura formellement un débit de 39600, et chaque parleur sera alors écouteur à 39600. Môche.

Y a acteullement des trucs qui font de l'ethernet, d'autre du wifi et beaucoup y passe du tcp/ip.
Qu'ensuite ce que transporte IP soit du NMEA-2006 n'est plus un problème.

Yves.

11 juin 2006
0

Navman vs Raymarine
Peut on envoyer sans interface spécialisée la sortie NMEA vent du Navman 3100 vers l'entrée NMEA d'un pilote Raymarine 4000 ST, pour barrer en mode vent ?
Merci

11 juin 2006
0

NMEA
Oui sans problème,

l'interface est utile entre autre pour transformer du seatalk en NMEA, ce qui peu être pratique pour avoir un repetiteur de girouette, loch, speedo, ..... sur ton PC, ou pour interfacer ta girouette Raymarine avec un pilote d'une autre marque.

en revanche dans ton cas le ST 4000 a une entrée NMEA, et le Navman une sortie NMEA donc pas besoin d'interface.

L'unique difficulté que tu risques de rencontrer est que la girouette Navman n'est pas necessairement la plus réactive ni la plus précise, mais bon au près notament cela sera toujours mieux qu'en mode compas.

12 juin 2006
0

reponse à leon
en fait j'utilise seatalk et NMEA avec ST60, ST6001+ et SL70.
6001,60 et 70 en seatalk et GPS en entree NMEA sur le rad car le 435 n'a pas de seatalk
Pour le reste, la response de yves est parfaite.

12 juin 2006
0

Vous avez dit Bidon ?
C'est vrai,
C'est une façon comme une autre, mais Raymarine te vent un système qui n'en n'est pas un. Vous avez donc raison, c'est pas un bidon mais une vessie.

Un changement de cap ou de vent de moins de 20° me reveille,comme vous tous je pense, par contre une adonnante ou une refusante et ça arrive vite surtout en partant en survitesse dans les vagues, au portant dans les alizés justement; et ainsi le pilote debraie trés souvent, c'est génant voire dangereux si on arise ou renvoie en même temps.

Enfin agaçant c'est sur.
En longeant la cote, il n'est pas question à bord de l'Argonaute faire de petits sommes avec ou sans minuterie, c'est veille PERMANENTE. On a le droit de faire de petits siestous si on se trouve suivant la vitesse à plus de 10/15 milles de la cote, ou des haut-fonds. La durée d'un quart en gros.

Bon vent à tous
JP

13 juin 2006
0

Pas bidon mais dangereuse
Mais dangereuse, car si je me souviens bien, le pilote passe sur stanby : donc risque d'empannage au portant....

L'idéal serait une alarme mais qui ne mette pas le pilote sur standby

13 juin 2006
0

Merci
L'empannage c'était juste si le pilote passe en standby sous voile au portant. J'ai confondu les deux alarmes (windshit et l'autre).

12 juin 2006
0

Pas BIDON !!
Je ne partage vraiment pas ce point de vue en effet

1° Cette alarme peut s'averer fort utile (elle aurait pu reveiller F. Joyon sur IDEC par exemple)

2° La consigne est réglable comme indiqué ci dessus.

Pour ma part utilisant un SImrad, je n'ai pas d'alarme d'ecart de cap intégre au pilote, en revanche en mode vent en règle générale je borne ma nav pas des alarmes d'ecart de cap sur la NKE.

13 juin 2006
0

Apres verif.
N'ayant pas utilisé depuis qques années le 4000 + je suis allé me rafraichir la mémoire.

EN fait il y a deux alarmes bien différentes.

1)Off course, elle se declenche lorsque tu navigues plus de 20 s avec un ecart de cap supérieur a une consigne qui est réglable de 15 à 40 °.
Elle sert a signaler que le pilote ne tient pas bien le bateau (mauvais reglage pilote ou voile), celle ci après confirmation passe logiquement par le mode stand by.

2)Wind shift, elle se declenche dès qu'une rotation de vent de plus de 15 ° intervient, elle necessite une confirmation par une pression simultanée des touches STandby et Auto, afin de confirmer que l'on est ok avec la variation de cap que cela entraîne.
Le pilote reste engagé.

Pour ce qui est du danger, le risque d'empanner involontairement est beaucoup plus grand en naviguant en mode compas suite a une rotation de vent.

Maintenant même si ces les pilotes de copickt fonctionnent convenablement (le simrad en mode vent m'a toujours semblé plus réactif que les raymarine)
cela ne sera jamais l'équivalent d'un "vrai" pilote type NKE ou autre, équipé d'un module vent réel qui est capable de gérer les mouvements parasites de la girouette liée aux accélérations du bateau, aux roulis dans la houle, ...

12 juin 2006
0

Tu n'as pas répondu totalement
à ma question:

Pourquoi n'as tu pas branché la sortie NMEA du GPS 435 directement au pilote ST6001? Le ST6001 possède, comme tous les pilotes Raymarine, une entrée NMEA. Je crois même qu'il en a 2.
Ce montage t'éviterai d'avoir à allumer le radar pour que le pilote récupère les infos GPS.

Leon.

13 juin 2006
0

leon, t'as oublié la question primitive:
L'ORDI - qui est tres cher si tres etanche!
Le radar , il est dans la cabine , en bas , et me dit tout pendant la sieste.
Le reste est en haut, sous la pluie ou le parasol!
Cà fait pas tout comme un ordi mais çà economise 14 répétiteurs(ou presque).
Le radar sert surtout pour son ecran; je peux pas me payer une nlle chaine Ray C ou E...
En stand by, je crois pas que le rad consomme bcp.
Sinon je vais mesurer; puis-je debrancher le radome sur l'ecran sans fusiller l'etage de puissance?...
A bientot

13 juin 2006
0

Pour l'ordi étanche
Je m'en suis acheté d'occasion à 400€, voir le post suivant:
www.hisse-et-oh.com[...]dex.php
J'en suis très content aujourd'hui! Je n'avais pas de lecteur de carte, et il assure très bien cette fonction.

Tu as remplacé des répétiteurs par l'écran du radar, c'est une bonne solution.
Dans mon bateau, j'ai toujours mon GPS raynav 300 qui me sert également de répétiteur, avec un écran affichant quasiment toutes les données.

Leon.

13 juin 2006
0

t'as raison, L
Je vais essayer ton montage.
Mais je garde mon écran-répète, c'est trop cooool!
Par contre le fil du 435 etait trop court pour atteindre l'une des entrees 6001......
J'achete un domino, promis.

13 juin 2006
0

interface haute performance
sur diaoulig j'ai une interface de tres haute performance qui converti l'ensemble des signaux en indications claires et efficaces pour la route du bateau:
moi et mon equipage.
a vous lire j'ai l'impression d'avoir affaire à des specialistes des jeux video, pas des marins.
vous faites coment le jours ou tout ce bazard tombe en carafe?
j'ai convoyé un jour un bateau ou tout etait electrique, on pouvait meme agir sur la voilure depuis un fauteuil du carré avec des camera qui revoyaient sur l'ecran de la tele les images des voiles... ce bateau à fini au tas quelques années plus tards, tellement habitué a tous ces automatisme, le gars n'avais pas vu que le pilote s'etait decalé de quelques degres et le gps s'est mis en alarme trop tard car le wp etait trop pres du danger.
vous faites comme vous voulez mais en ce qui me concerne je sais et me sert regulierement d'un sextan et des tables ho249, ce qui ne m'empeche pas d'avoir un pilote à bord, simplement c'est moi qui le surveille, pas une machine de plus.
mais bon j'ai bien l'impression d'etre encore plus vieux qu'un dinosaure.
amicalement
jpierre

13 juin 2006
0

mais non, t'es pas vieux ...
pleure pas, Jean-Pierre ;-)

Faut juste s'habituer à l'idée que tout problème a plusieurs solutions. Et que d'en avoir une (la tienne, la meilleure bien entendu) n'empêche pas d'en chercher d'autres .... qui seront les meilleures dans quelque temps bien entendu aussi :reflechi:

13 juin 2006
0

loin de moi la pretention de penser que ma solution est la meilleure
simplement un signal d'alarme:
toute cette technologie est tres interessante mais elle ne doit pas exister au detriment du sens marin. je considere qu'il est encore plus dangereux de faire une confiance aveugle à l'electronique que de ne pas en avoir.
alors les "gadgets" oui, a condition de savoir s'en passer et c'est generalement là que le bât commence à blesser...
enfin, c'est juste mon avis.
amicalement
jpierre

13 juin 2006
0

Et puis on peut s'amuser
En bateau, il y a plein de choses à faire, certains aiment cuisiner, d'autres prennent leur pied à jouer du sextant, avec d'autres encore les poissons n'ont qu'à bien se tenir, etc, etc ....
Jouer avec les aides à la navigation en est une autre :-D

13 juin 2006
0

Caricatural, vous avez dit caricatural....
"(...) le tout electronique, fait oublier certaines notions de danger, rends dependant ect.
question que faire le jour ou dans la brume, une mechante vague (ngv par exemple) à envahi le carré et le compartiment batterie les mettant toute en cours jus. plus rien sur les ecrans et en plus les piles du gps (...)"

Pff, je suppose que ta ngv dans le carré va également lessiver ta carte et ses points. Là, t'auras l'air malin... (je plaisante, hein):langue2:.

Sans aller jusqu'à la "ngv", j'ai déjà subi ce genre de désagrément (plus d'électricité) et je m'en suis bien sorti et ce, sans inquiéter l'équipage. Et pourtant, je ne suis pas un grand marin, accroc de sextant et tout et tout...

Faudrait arrêter cette vision binaire qui tourne au troll à chaque fois que l'on parle d'électronique. Il y aura tjrs des inconscients pour se foutre sur les rochers, avec ou sans gps. Au-delà de l'équipement, c'est le bon sens qui prime (je ne parle même pas de sens marin, je ne sais pas ce que c'est ;-) )

13 juin 2006
0

désolé
une boite de choucroute froide a déjà tué :-D :-D .

On la recherche d'ailleurs près des cotes du nord où on suppose qu'elle est en cavale chez des amis à qui elle a déjà rendu service il y a fort longtemps en boutant ces pourceaux de rosbif hors des îles.
Le denommé surcouf serait aussi de la combine, ce qui coonfirme que les politicards sont toujours de la partie dès qu'il s'agit de profiter des malhuers des zots. Voir le fil de l'ami fréjà (dit GP, aka OE) à propos des vos zorigines et garre à vous, la PAAFC (Police Alsacienne Anti Fraude à la Choucoute) veille et trouve.

13 juin 2006
0

jeux
la playstation tres bien, on peut toujours passer au monopoly en cas de panne.
la cuisine tres bien aussi, et meme si ce n'est pas tres bon une boite de choucroute froide n'a jamais tué personne
le sextan, parfait, entraine l'esprit mathematique et oblige a une certaine rigueur dans le suivi de la position (tenue d'estime) tres utile en cas de manque de soleil.
l'electronique embarquee tres bien, permet de faire mumuse en tenant l'estime sur papier, peu prejudicable en cas de panne.
le tout electronique, fait oublier certaines notions de danger, rends dependant ect.
question que faire le jour ou dans la brume, une mechante vague (ngv par exemple) à envahi le carré et le compartiment batterie les mettant toute en cours jus. plus rien sur les ecrans et en plus les piles du gps portable sont vides, on a oublie de les verifier. la cote n'est pas loin et les courants portent sur les roches.
moi je m'en sort probablement (j'ai mon estime sur carte papier, et le livre des courants), je peux reagir et anticiper. mais celui qui a tout confié a son ordi.... RIP...
on peux jouer avec beaucoup de chose, avec la vie le jeu est parfois definitif.
enfin ce que j'en dis et rien....
jpierre

13 juin 2006
0

pas un grand marin?
il n'est pas question de grand ou de petit marin. il est question de marin et d'usager.
en cotiere il n'y a pas forcement besion de sextan ni meme parfois de compas de relevemnt si on sait lire une carte. encore faut-il le savoir et c'est souvent ce qui fait la difference entre un marin et un usager.
amicalement
jpierre

13 juin 2006
0

435 et NMEA
Déjà relaté sur HEO mais je n'arrive pas à retrouver le fil :
- Sur Vitamine B, j'ai tout Raymarine... car j'étais naïf et estimais ainsi éviter toute surprise
- J'ai connecté le ST40 au ST4000 sans aucun pb et malgré la rusticité de la girouette, cela marche très bien
- En voulant connecter le 435 au répétiteur ST60 qui a une interface NMEA, je me heurte à un refus catégorique de dialogue
- J'essaye avec l'entrée NMEA du pilote... même refus
- Je soumets cela au technical support qui se montre très coopératif...
- Commence par me dire qu'il faut mettre l'interface à 200€...
- Et finit par me dire de lui renvoyer le 435 et que de 2 chose l'une : soit il est en défaut et on me le répare, soit il marche et on me donne l'interface
- Je reçois 15 jours après le 435 acompagné d'une fiche de réparation et... l'interface !
- Depuis, cela marche très bien mais j'ai monté directement l'interface sans me soucier d'essayer sans
- Et chez Concarneau Electronique, on m'a confirmé que Raymarine avait eu des problèmes avec sa première série de 435
- Comme quoi les explications fournies plus haut sur les caprices du NMEA sont bien fondées

Au delà de cette expérience, quelques remarques :
- Brancher le pilote sur le GPS, c'est sympa mais je crains qu'en cas de perte de contact, on ne risque un très gros pépin (cap complètement fou au redémarrage)
- Par contre, accompagné de veille : OK
- Et surtout, avoir dans une zone de courants les infos sur le COG et le SOG, c'est vraiment très très agréable et permet une formation "live" des néophites !

BMBV / Loïc

13 juin 2006
0

Il faudrait créer le point Goldwindows .....
chaque fois qu'on cause d'electronique embarquée, il arrive un point de la discussion où invariablement le même discours revient .....

13 juin 2006
0

pas de rejet de ma part
je n'ai aucun rejet vis a vis de ceux qui s'amusent avec l'electronique embarquée. meme si personellement je n'y trouve aucun interet, je comprend fort bien que cela puisse interesser du monde.
ce que je veux dire c'est qu'il faut y faire tres attention et ne pas se reposer dessus c'est tout.
je ne dis pas "il faut naviguer au sextan", je dis "il faut savoir et avoir une pratique de la navigation au sextan".
sur la route beaucoup ont des gps qui leur disent ou tourner, mais comme ils savent aussi lire les panneaux indicateur, ils ne sont jamais perdus si le truc pour une raison ou une autre leur dis de prendre l'autoroute à contre sens (deja vu).
il n'est pas impossible qu'a mon tour je vienne demander des info pour relier mon pilote et ma girouette anémo. par contre meme si je le fait, je serai toujours à coté du pilote a surveiller la mer qui m'entoure et a anticiper les dangers.
jpierre

13 juin 2006
0

decidement
bon j'y retourne:
je ne dis absolument pas que les evolution technologiques sont un mal, je les trouvent interessantes. ce que je dis c'est qu'il ne faut pas pour autant en oubleir les bases de la navigation.
savoir lire une carte elctronique ne dispense pas de savoir lire et interpreter une carte papier.
savoir retranscrire un point gps sur une carte papier ne dispense pas de savoir faire le point, que ce soit avec un compas de relevement ou un sextan selon les cas.
est-ce parce que vous avez une voiture vous oubliez comment faire du vélo?
le fait d'interfacer le gps et le pilote ne dispense en aucun cas de savoir barrer et de savoir lire sa route, ni de maintenir une veille de securité.
c'est tout
apres chacun s'amuse avec ce qu'il veut.
jpierre

13 juin 2006
0

Statistique, point de vue intéressant
Juste pour info, l'hiver 1820 (ou 21, ou 24, n.s.p) fut particulièrement dur en manche. On lui attribue 20 000 (vingt mille) morts.

Delà date (mais j'en suis pas absolument sur) l'invention de la RNLI (SNSM de l'autre coté) et du METOFFICE (== Meteo-Britain).

Un certain nombre de ce qu'on appelle parfois gadget a permis de sauver un nombre très considérable de vies humaines (phares, astrolabe, chrono de marine, table de distance lunaires, gonio, radar, decca, loran et ses successeurs, système de monitoring, machines à vapeur, matériaux composites, ...)

On s'accorde souvent à considérer que les effets pervers induits sont largement compensés par les gains directs (unité de mesure = 1 vie humaine). Ces effets pervers peuvent être minimisés par l'expérience globale acquise et par une bonne compréhension du "nouveau" système

Bon, ce que j'en dis,

Yves.

13 juin 2006
0

Précisons ...
Jean-Pierre, si tu analyses bien le comportement dit "sécure" tu constates qu'il se défini par la connaissance de la technologie de rang "N-1" (celle d'avant la dernière en date) pour pallier à la déficience de la dernière en date (celle de rang "N").

Par ex., tu dis que tu sais faire si toute l'électronique (rang "N") est en panne, en t'appuyant le sextan (rang "N-1"), sur le compas (rang "N-2"), la carte papier (rang "N-3"), etc ...

Mais saurais-tu faire avec les instruments de rang "N-3" si carte perdue, "N-4" si compas en panne, , etc ... ? Pas sûr, hein ;-)

Amha, le GPS "basique" qui donne simplement le point, est déjà au rang "N-1" c'est pour ça qu'au prix que cela coûte on en met 2 ou 3 dans son bateau, tout comme on a 2 ou 3 compas ... et qu'on n'a de sextan que pour s'amuser ;-)

Le législateur français semble avoir compris cela avec la dernière mouture de règlementation ... c'est peut-être ça le plus étonnant :mdr:

13 juin 2006
0

statistiques, suite ...
Dialoug,

I violently agree !

Yves.

13 juin 2006
0

Statistique ...
Jean-Pierre,

Tu ne peux traiter la question des évolutions technologiques (en général) que de façon statistique : combien d'accidents "en plus" dus aux évolutions technologiques, combien d'accident "en moins" dus à cette même évolution. Le tout normalisé par rapport au nombre d'usagers, évidemment.

Tu verras que sur toute l'histoire de l'humanité, ça va toujours dans le même sens. C'est une variante de l'évolution de Darwin ;-)

13 juin 2006
0

bien d'accord yves
encore une fois je ne dis pas que ces progres sont inutiles. je dis qu'il ne faut pas en oublier les bases de la navigation. c'est tout.
tous les progres que tu cites ont ete mis en oeuvre par des marins, qui raisonnaient comme des marins.
le tout electronique d'aujourd'hui donne à un néophite l'impression de pouvoir faire face à tous les danger ce qui est faut.c'est en cela que c'est dangereux pas autrement.et cela la snsm le dis aussi.
je ne suis pas retrograde, par contre je crois que la mer est un milieu hostile qui demande des competences et le tout electronique presente un nouveau risque, celui de prendre la mer sans ce minimum de competences en comptant aveuglement sur la technologie. autrefois les gens avait une approche progressive et prudente de la mer, avec ces technologies, l'approche devient consumériste et c'est là qu'est le danger.
yves, en cas de panne de ton gps je suis sur que tu saura faire le point parceque tu l'a appris, sera-ce le ca de nombre de plaisanciers qui on acheté un bateau comme on achette un camping car?
non.
avoir tous les "gadgets" dans sa voiture ne dispense pas de savoir conduire, meme avec regulateur, gps et direction assistée. ce sont des elements de confort, pas d'autre chose qui ne dispensent pas des competences requises par l'activité.
amicalement
jpierre

13 juin 2006
0

n - x
robert,
ton raisonnenemnt se heurte a un tout petit detail:
les instruments ancien sont basée sur des observation du milieu ou des phenomenes naturels (droite de soleil, nord magnetique...). ces phenomenes son perenes à l'echelle humaine. les techniques modernes s'appuient sur des realisation humaines qui sont largement faïbles et rien ne garanti que le systeme gps fonctionnera de façon satisfaisante en terme de securité en permanence, trop de facteurs (humain, politique,...) peuvent influer sur son fonctionnement.
sinon dans le principe je suis d'accord avec toi.
quand a faire sans sextan, compas, voir chronometre, c'est un exercice que je faisait en cotiere lorsque j'etais moniteur de voile et que les freres Bergues on utilisé en transat.
encore une fois il ne s'agit pas de nier les attraits de la technologie, simplement d'en marquer les limites.
amicalement
jpierre

13 juin 2006
0

D'accord
L'electronique est une aide, un confort, .... , mais la veille n'en demeure pas moins necessaire et également obligatoire.

Maintenant, quand il pleut je préfère largement :

  • ma place de veille dans la descente qui me permet tout en aillant un oeuil sur le PC pour surveiller l'evolution du boat, des echos AIS et des paramètre de nav, d'être prêt à intervenir en cas de besoin.
  • à la place d'Hector mon fidèle équipier (le pilote), qui est trempé, glacé, et se plaint rarement, juste parfois quelque BIP souvent sinonyme de allez va mettre le Solent, j'en ai mare de l'inter cela ma tape sur les puces, et me tire sur le bras.
13 juin 2006
0

Je donne des cours de navigation astronomique
sans instrument/// à la polynésienne. Pas très compliqué et erreur de 10°. Pas grave si on ne vise pas une île précise mais seulement une région (pacifique, atlantique,...). Deconseillé pour entrer à Honfleur à marée basse.

Je peux aussi vous conseiller sur les bonnes boites de choucroute froide qui font bien dégueuler :-D

14 juin 2006
0

Liaison série Pc - NMEA
J'ai un GPS Holux USB connecté au PC. (USB converti en Com 4 dans le PC). Le logiciel cartographique semble pouvoir envoyer du NMEA en sortie sur la RS 232. Est-il possible de cabler simplement (en gros quelles broches de la RS 232 utiliser) pour relier cette RS 232 à l'entrée NMEA du pilote Raymarine, qui l'accepte. Et si j'envoie en plus sur cette entrée du pilote la sortie NMEA de ma girouette, ca va marcher où il faut acheter le multiplexeur Nauticom ?

14 juin 2006
0

multiplexeur obligatoire !
on ne peut pas cabler en parrallèle des "émetteurs" NMEA. On ne peut câbler en parrallèle que des "récepteurs" NMEA sur le même "émetterur"

14 juin 2006
0

cablage DB9
Masse Pin 5
Entree Pin 2
Sortie Pin 3

Tu devrais fouiller dans la doc de ton logiciel voir les phrases NMEA qu'il sait exporter, si il sait sortir une phrase "vent apparent",

alors tu crées deux instruments sur deux ports different dans ton logiciel (ton gps et ta girouette) et il fera office de multimachinchose et en sortie tu auras pour ton pilote tout les phrases utiles.

14 juin 2006
0

D'après ce que je comprend de son idée
l'entrée vent ne se fait pas dans le PC, mais direct sur le pilote.
Il n'est donc pas nécessaire de vérifier si le soft du PC comprend les infos vent de la girouette.
Le multiplexeur est effectivement indispensable en amont du pilote. Le PC et la girouette seront connectées sur les entrées NMEA du multiplexeur et le pilote en sortie.
Une autre option serait de connecter sur les entrées du multiplexeur le GPS et la girouette, et sur la sortie le PC et le Pilote. Dans ce cas, le PC pourra (si le soft sait le faire) jouer avec les infos vent, mais ne pourra pas piloter le pilote, qui réagira selon les infos du GPS ou de la girouette.
On rappelle toujours qu'il faut un multiplexeur (ou une interface NMEA qui accepte plusieurs entrées) pour connecter plusieurs émetteurs, mais que tous les récepteurs peuvent utiliser la même sortie NMEA. Sans multiplexeur, les infos des émetteurs vont se téléscoper à l'entrée. A la sortie, ce n'est plus un problème, elles sont en série (les unes après les autres) et le récepteur trouve son bonheur au passage.

14 juin 2006
0

Mais comment tu fais avec un seul port ?
Je relis ton post et je comprends que, en fait, tu veux connecter le GPS et la girouette sur le PC pour en faire une interface NMEA ?
Je ne sais pas si le soft saura brasser deux ports com, mais indépendamment de cela, tu trouveras la prise où ? Généralement, les portables n'ont plus de port série. Si tu en as un, c'est déja un miracle. Deux, j'imagine même pas. Il te faudra donc deux convertisseurs USB / RS 232 et imaginer que le PC saura gérer tout ça.
Je préfére la solution multiplexeur en entrée du PC ou du pilote. Maintenant, NAUTICOM est le plus cher du monde, va voir plutot JGTECH (cf fil sur la VPC).
Jacques

14 juin 2006
0

Précisions
Je dispose d'un pilote Raymarine ST 4000 (sur lequel je suis en train de monter un capteur d'angle de barre vu que sans il zigzague, c'est parait il normal avec les barres à roues à biellettes Whitlock, ceci est d'ailleurs HS) et tant qu'à démonter le connecteur général du pilote, autant en profiter.
J'ai aussi une girouette et un loch 3100 Navman neufs. Je les connecte entre eux par la sortie Navbus pour avoir le vent vrai (Plastimo m'a indiqué que c'était faisable) sur la girouette.
Je dispose donc de la sortie vent NMEA sur cette girouette.
J'ai aussi un PC avec un GPS Holux USB sur Win XP avec les softs navigations vectoriels usuels.
Et j'aimerais bien faire tout ce que je peux avec tout ça, en évitant l'achat d'un mulltiplexeur.
C'est à dire pour l'essenteil : asservir le pilote au tracé carto du PC (donc relier la sortie RS 232 au pilote) ou asservir le pilote au vent de la girouette quand je suis au près (donc relier la sortie NMEA de la girouette directement au pilote).
Je vais bien relire tout ce que vous avez écrit et essayer..

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

La relève (Jumeaux).

Souvenir d'été

  • 4.5 (8)

La relève (Jumeaux).

novembre 2021