interet de la GV sur les gréements IOR par vent fort grand largue/va

Je ne retrouve plus le poste de Julesnevermind sur un super traversée du channel à fong par 6/7 grand largue et des pointes à 12 noeuds plus.

Pour ma part dans ces conditions j'affale la gv, et je ne vois pas ce que la gv pourrait apporter dans la mesure ou JUles nous dit que sa barre était tres dure.

Le First 30 et le trident étant cousins je suis surpris que la barre puisse etre dure.

Barre dure = frein violent ! et usure du materiel vit de mulet etc + grave danger à l'empannage involontaire !

Tous nos records de vitesse ont ete enregistrés sous genoa au grand largue avec du vent

c'est evidemment faux avec les greements actuels

au pasage nous sommes allé récemment avec le tank à la rencontre d'amis qui descendaient de calvi sur ajaccio avec un grand soleil 42 qu'on leur avait prété, à bord que des barreurs jeunes mais de grand talent dont 2 de niveau olympique

nous avions tout dessus meme au pres franchement surtoilés mais àça reste controlable en saluant la rafale pour les acceuillir et le grand soleil avait un ris et ils étaient justes justes , ils s'étaient payés 2 jolis tete à queue avant de prendre le ris. les conditions étaient modérées maxi force 6.

le garnd soleil avait un tirant d'eau de 2,40 m, normal donc

n'est ce pas la rancon de ces grands gv si agreables par temps de demoiselle et pour tirer des bords ?

L'équipage
01 oct. 2010
01 oct. 2010
0

selon moi
aucun intérêt aux allures arrivées par vent établi.
Pilotes et régulateurs n'aiment because :
- bateau ardent
- départ au lof qd amorce de surf

c'est d'ailleurs indiqué dans leurs manuels.

  • risque d'empannage intepestif
  • éventuelle difficulté pour prendre un ris
  • usure sur les BDF

donc perso, j'affale

sauf par vent calme de l'arrière, voiles en ciseaux, GV bloquée avec frein de bôme

01 oct. 2010
0

un autre sage !
oh Jules !

02 oct. 2010
0

Philou,
Well, merci de soulever la forme des appendices mais le First 30 et le Trident sont stables de route, mais à mon avis, je peux me tromper, ce ne serait pas la premiere fois, une petite gv quand ça souffle à 6/7 sur ce genre de plans ne sert à rien sauf à rendre la barre dure et déventer le gengene à l'occasion.
Si Jules veut plus de toile, faut envoyer un spi assez résistant !!

02 oct. 2010
0

on est donc encore plus d'accord si, hypothese d'école je mettais
300 000 € dans un 42 pieds et qu'en plus il parte au lof tout dessus à force 6 par mer vraiment modérée, je me dirais qu'on s'est moqué de moi ou que ces bateaux sont des jouets de beau temps !!!

02 oct. 2010
0

ce grand soleil est bien toilé
mais pas surtoilé, cela leur a paru anormal, en dehors d'etre des barreurs de niveau olymique, 3 meds 2 bretons ils ont navigué pour certains depuis leur enfance sur tout ce qui flotte
pour eux c'est un joli appart mais un bateau instable sans etre tres rapide, 9 noeuds de moyenne pour un 42 pieds, la ou un bon 30 pieds moderne ferait 8 noeuds, bof

02 oct. 2010
0

Il y a aussi ...
la forme des appendices qui entre en ligne de compte, quilles et safrans très profonds mais peu larges cela n'aide pas pour la stabilité de route.

02 oct. 2010
0

jeanlittlewing, je parlais
de la forme des appendices du Grand Soleil et non pas de celles des First 30 et Trident 80.
Ces 2 bateaux sont effectivement plus stables de route.

02 oct. 2010
0

pourquoi?
si tu toile un bateau pour le petit temps, il faut s'attendre à réduire la toile de bonne heure, et plus que sur un bateau sous toilé qui ne prendra son ris qu'aprés 25Kts de vent.

Quand j'achète un bateau je suis attentif à ce qu'il soit très toilé de façon à marcher à la voile même par 3 Kts de vent, et cela ne me gêne pas de prendre un ris à 17 Kts de vent.

Si tous les bateaux étaient ainsi voilés, on croiserait peut être moins de bateau navigant à l'anglaise....

02 oct. 2010
0

on m'appelle?
d'abord, mythe ou réalité, mais mon père m'a toujours déconseillé de naviguer sous genois seul, ceci répartissant mal les efforts sur le gréement...

Mais ce "run" en puissance m'a fait me poser la question de l'utilité de la GV, ou de l'intérêt éventuel de prendre un ris. Ça marchait tellement fort que j'avais peine à croire qu'on puisse faire mieux.

Enfin, la barre n'était pas dure en permanence, sans quoi j'aurais bien sur réduit.

Ma logique : ca tire mais c'est gérable, ca pousse très très fort, ne changeons rien :-)

J'écoute évidemment tous les bons conseils, je suis loin d'avoir la science infuse...

02 oct. 2010
0

Attention quand ça tire très très fort...
quelquefois il y a quelque chose qui lâche dans le gréement.
Il m'est arrivé de prendre un ris dans la G.V au grand largue car la vitesse devenait trop grande par rapport à la taille du bateau.
Je parle d'une navigation en croisière et non de régate bien sur ou là il faut tirer sur la bête.

02 oct. 2010
0

ton pere a raison sur les greemenst à l'ancienne ou bien les grééemesnt récents
nos bateaux sont d'heureuses exceptions !
:-)

0

des milliers de milles sous genois seul
et aucun problemes ,mon record perso pour le moment a été fait sous genois au grand largue par force 6 ,et samedi pour aller au visu on a fait 7 kts de moyenne au portant sous genois seul !

02 oct. 2010
0

ok
a philou : peux-tu développer? Quelque chose qui lache dans le gréement? Pour le reste, y a-t-il vraiment un danger à aller "trop" vite par rapport à ce que le bateau peut encaisser?

a jean : mon asym est dans un tissus vraiment costaud mais au dessus de 20 noeuds de vent il est beaucoup trop puissant, le bateau n'est pas tenable, de plus, si la toile vient à faseyer, les chocs sur le gréement sont impressionnants, même s'ils ne sont pas dangereux

En tout cas Jean, tu m'as convaincu, je n'achète pas de Grand Soleil 42, je garde mon Trid', CA c'est de la vraie bourgeoisie "bobo", Monsieur ;-)

02 oct. 2010
0

Une fixation de barre de flêche...
par exemple, c'est surtout le risque de perte de contrôle du bateau qui peut entrainer un empannage incontrôlé avec risque de rupture du vit de mulet.
Sur mer plate, lors de violentes rafales le bateau atteignant sa vitesse limite de carène, quand il n'y a pas de mer et que le bateau ne peut pas partir au planning ou au surf, la pression du vent augmentant sur les voiles peu entrainer des dégâts sur les voiles ou le gréement.

02 oct. 2010
0

Comme disent les Glenuches...
Ne pas porter plus de toile au portant que l'on aurait au pres.
A mon avis, vos problemes viennent de la : vous bourrez la bete !!!
Je sais, c'est grisant, mais ca tire sur le matos.
Pour avoir essaye le genois seul sur un petit IOR (quarter), j'en suis pas convaincu...
Le mat 7/8 fait la tronche, ca yoyotte dans tout les sens , le mat pompe, pas bon !
Avec une section plus grosse et des bastaques, ca serait sans doute mieux.
Je prefere une GV reduite ( a 2 ou 3 ris si besoin) et un solent( ou TMT), que genois seul.
Mais chacun navigue comme il veut...
;-)

02 oct. 2010
0

Totor je n'ai pas assez précisé, à gréeement en tetebien sur
le 7/8 c'est autre chose, d'ailleurs ru Little Wing, le tank qui a un pieu comme mat j'ai rajouté de fausses bastaques à la hauteur des BDF

02 oct. 2010
0

Une des raison de porter une GV
La raison, la sécurité, impose de porter au portant la toile que l'on aurait au près de façon à pouvoir rester manœuvrant en cas de pépin et revenir plus vite sur un homme à la mer.
Il est facile d'abandonner un spi ou même de rouler un génois (encore que). Plus difficile de hisser ou d'ajuster sa GV.

02 oct. 2010
0

j'allais
le rajouter...
La securite... et le reste... :
qui n'as pas perdu le seau des toilettes en le rincant ???
:-D :-D :-D

02 oct. 2010
0

Idem pour moi,
je garde toujours de la toile derrière le mat (même si ce n'est qu'une suédoise)
Question de sécurité... on ne sait jamais si...

Cela dit, avec la dérive arrière basse, et la centrale haute, je suis sur des rails et le pilote n'a pas grand chose à faire. :alavotre:

pfffzzzz

02 oct. 2010
0

dans ces conditions tout le monde doit etre attaché court avec double longe
tu as déja recupere un homme à la mer par force 7, sauf exception c'est terminé pour lui

02 oct. 2010
0

Apprenez à respirer,
votre harnais vous semblera moins utile

Mais devoir prendre une nouvelle option de route, ne veut heureusement pas dire qu’il y a quelqu’un à la flotte…

Cela dit, les hollandais sont des spécialiste de la nav sous génois seul à toute les allures.. :alavotre:

pfffzzzz

02 oct. 2010
0

question sécurité
en effet je vous concède que porter au portant la toile que l'on porterait au près est certainement un "plus". Il reste toujours la possibilité de rouler le genois (qui risque d'ailleurs, vu sa surface, d'être plus gênant qu'autre chose, si nous devons enchainer des virements de bord serrés en cas de MOB...)

Mais la question de fond soulevée par Jean m'interpelle vraiment, car nous nous sommes posés la question, pas d'affaler la GV, mais en tout cas de l'ariser pour soulager la barre, très dure (par moments, pas tout le temps) et avons pris le parti de nous dire que la diminution du "frein" ne compenserait pas la diminution de toile.

Je vous assure qu'on a été bluffés par la vitesse du canote ce jour la, et j'avais peine à croire qu'on puisse faire mieux sans perdre de vitesse :-)

Bertrand Cheret, si tu nous lis, VIENS-NOUS EN AIDE!!!

02 oct. 2010
0

GV+voile d'avant.
Je préfère garder la GV, quitte à l’ariser exagérément, je trouve que ça va mieux.

Je me souviens de ma première traversée alizéenne ou ma petite expérience d’alors (essentiellement livresque) m’avait fait préférer de naviguer sous génois seul, et bien j’en suis revenu.
Les suivantes se sont effectuées avec les voiles en ciseaux et la GV fréquemment arisée, et contrairement à ce que j’avais pensé au début le bateau se comportait beaucoup mieux.

Encore récemment au portant (largue à grand largue) dans du vent fort, j’ai été contraint d’affaler la GV (pour la garder il aurait fallu prendre le 3ème ris, mais la bosse n’était pas prête) pour continuer sous solent seul, et alors le bateau est devenu désagréable, j’avais l’impression qu’il était le jouet des vagues, il manquait d’appui.

Cela dit peut-être que certains bateaux s’accommodent très bien de la configuration génois seul.

;-)

02 oct. 2010
0

Pour moi génois seul
Sur mon Contessa 35 plan Peterson de 1974 donc IOR typique, gré en tête, à partir de force 4/5 génois seul (50m2) le bateau est tiré par le génois et donc stable et surtout beaucoup moins de roulis rythmique. Il m'arrive même de naviguer au près sous génois seul,en équipage réduit, et cela fonctionne très bien tant en cap qu'en vitesse. Par contre, par sécurité, au portant, n'ayant qu'un pataras je borde a fond la bôme avec la balancine raidie au cas ou le pataras aurai un coup de faiblesse.

02 oct. 2010
0

Je ne suis pas convaincu....
par la navigation sous génois seul.
Il faut que le gréement soit prévu pour : fausses bastaques de jeanlittlewing pour éviter au mât de pomper.
Mais il faut aussi que le grammage du tissus du génois soit prévu pour, sinon il sera défoncé rapidement.
Pour ma part je préfère répartir la voilure, quitte à avoir très peu de surface de G.V et plus de surface à l'avant.

02 oct. 2010
0

kif kif
pour moi avec le Mélody, génois seul 50 m² au portant dès F5 si le parcours est long; le mat est un poteau et la stabilité de route est assurée par un plan de dérive important.

02 oct. 2010
0

il y a donc quasi consensus
pour les bateaux typés melodie contessa first 30 etc
Jules, essayes next time !

02 oct. 2010
0

c'est sur!
Je vais essayer ça! Je vous préviens que si je vais moins vite, je pleure et je tape du pied! :-)

02 oct. 2010
0

si tu va moins vite,
hisse le spi !
Baaaannnnnnzzzaiiiiiiiiii !!!!

:-D :-D :-D

02 oct. 2010
0

enfin une idée raisonnable!
a ce propos, j'ai déjà pu remarquer que dès le largue serré, le bateau n'a pas l'air d'aller moins vite sous GV et genois que sous GV et asym

03 oct. 2010
0

La GV, toujours
Quelle que soit les conditions, je garde toujours la grand voile.

Pour ma part, sur des voiliers de type First 30, Mélody, je règle la GV parfaitement étarquée, choquée au maximum, légèrement fasseyante de manière à ce qu'elle ne porte que quand le bateau abat au delà de la route pour lequel il est réglé.

03 oct. 2010
0

je parle du grand largue au vent AR par 25 noeuds ou plus !
;-)

03 oct. 2010
0

J'ai essayé une autre option: GV seule.
Le Gib Sea 106 n’a bien sûr pas une carène IOR, mais le gréement est assez typé ancien avec un génois de 42 m² et la GV (maintenant lattée) ~ 25 m². La réduction venant assez vite, aux alentours de 18/20 nœuds apparents au près. Mais par petit temps ça marche bien.

Plein vent arrière, je navigue très légèrement sur la fausse panne, GV bien ouverte et bloquée par le frein de bôme, de façon à garder le génois bien gonflé.

En conditions plus musclées à partir de F5/6, pour de courtes étapes aux allures portantes, je suis souvent sous génois seul, plus ou moins roulé en fonction des besoins.

En revanche sur des étapes plus longues, 150 à 200 milles (aller Baléares), nous n’appareillons que si les prévisions sont bonnes, avec généralement tout dessus. Si le vent fraîchit en cours de traversée, ce sera forcément du portant, je réduis donc progressivement 1 puis 2 ris et génois roulé comme un foc 2 ; mais au grand largue le foc est déventé et bat continuellement, ce qui oblige à affaler la GV.

Il y a deux ans, au cours d’une traversée un peu musclée vers Majorque, ne voulant pas aller affaler la GV (du pied de mât, la nuit, avec pas mal de vagues), j’ai pris l’option de rouler le foc en gardant la GV à 2 ris. L’allure est devenue très confortable, nous marchions à 6.5/7noeuds, sous pilote automatique avec 18/20 nœuds de vent apparent sur la hanche tribord.

Ça va sans doute faire hurler les puristes, mais j’ai repris cette configuration une ou deux fois dans des conditions similaires, et en ai été très satisfait.

Évidemment, le bateau est certainement moins beau comme cela, mais tant pis !

03 oct. 2010
0

je repose la question :
par vent fort, le fait de naviguer sous genois seul ne represente-t-il pas un risque pour le gréement?

03 oct. 2010
0

Je ne pense pas....
Aux allures portantes, un génois gonflé et exerçant une traction constante, fatigue certainement moins le gréement que les à-coups provoqué par son déventement à cause de la GV, surtout avec nos gréements en tête des années 70/80.

Au près, la tension de la grande écoute améliore la tenue du mât sur l'arrière, mais ça concerne plus les bateaux sans pataras.

Mais ce n'est que mon humble avis, que je partage depuis plus de 30 ans.

03 oct. 2010
0

tête de mat
il m'est arrivé de casser la tête de mat en navigant sous génois seul.
le bateau était de location, et d'ancienne génération.
Je ne me souviens pas bien du type de bateau, on a navigué peu de temps avant de casser la tête de mat, pas eu le temps d'hisser la GV, rentrés au port, changer de bateau.
c'était un 7.50m des années 70.
je pense que la tête était fatigué, mais ça nous a fait tout drôle...
du coup, je me suis demandé si cette nav sous génois seul dans une mer formée au travers/bon plein, n'avait pas fatigué un peu plus que d'habitude la tête de mat.
Il est probable que la tête aurait cédé à un moment ou à un autre, mais cela a peut être précipité les choses, ce qui indiquerait que les efforts subits sont plus intense dans ce cas.

03 oct. 2010
0

Je suis d'accord
Comme je l'ai dis plus haut pour je raidis la balancine de bôme et j'étarque l'écoute de grand voile pour soulager le pataras lorsque je navigue au portant sous génois seul.

04 oct. 2010
0

leo
c'était un gréement en tete ou 7/8 ??

03 oct. 2010
0

non sur un bateau Typé IOR à gréement en tete
en fait si tu raisonnes par l'absurde, sous tourmentin par Force 9, tu as encore de la GV ??? et c'est le tourmentin qui tire le plus !
Le plus sage c'est que tu gardes ta GV mais fais attention à l'empannage, la bome est la premiere source d'accident grave ou définitif sur un voilier !!

04 oct. 2010
0

weel, Pierre tu sais mieux que personne ce qui va pour ton bateau
la seule fois ou j'ai essayé de naviguer avec mon santana 22 à Sf sous genoa seul, j'ai terminé dans la vase hors du chenal, le bateau était INCONTROLABLE

la gv represente les 2/3 à peu pres meme si le grément est en tete
sinon quel pied aujourd'hui à ajccio, l'eau est à 20, beau soleil vent du sud j'ai passé une heure dans l'eau à donner un bon courp d'éponge avant l'hiver !

04 oct. 2010
0

ce que prouvent les wyliecat en californie
j'ai des copains qui viennent de gaganezr san francisco hawai dans leur classe avec leur wyliecat de 30 pieds, 7,1 noeuds de moyenen sans spi !

www.wyliecat.com[...]30.html

04 oct. 2010
0

ben oui!
on n'achète pas un canot pour s'emm....er!

04 oct. 2010
0

il y aussi les non such
en catboat croisiere
www.nonsuch.org[...]/

mébon ce qui me laisse pensif c'est la prise de ris, j'aime mieux enrouleur mon genoa à 155 % ...

04 oct. 2010
0

Hum...
Pierre 2 nous dit:
"a surface egale une voile seule est plus performante que deux !"

Je suis surpris et curieux de savoir dans quel chapitre B.Chéret affirme cela...et surtout pour quelle allure.

0

et avec mon etai larguable
je vais etudier les choses pour naviguer sous trinquette seule ! ;-)

0

et bertrand cheret ne disait il pas
a surface egale une voile seule est plus performante que deux !

04 oct. 2010
0

un beau concept typiquement américain
no worries, maximum fun, minimum maintenance, easy to ride,
pourquoi faisons-nous si compliqué en effet !
le plaisir avant tout ...

04 oct. 2010
0

tu me précèdes, Viking...
il me semble que en dehors du débridé, l'effet (dont j'ai oublié le nom) provoqué par le couloir entre le genois et la GV est plutôt favorable aux performances

0

je vais vous trouver ça
;-)

04 oct. 2010
0

Si tu réduis, t'es un lâche ?
Pour rebondir sur ce qu'a dit Totor sur la quantité de toile à porter, il me semble intéressant d'avoir à l'esprit la valeur de la vitesse limite de carène (pas pour un voilier qui planerait) de son voilier. De mémoire, elle vaut (en noeuds) environ 2.5*racine_carrée(longueur en m), soit 7.5 nds pour un bateau de 30 pieds.

Cela ne veut évidemment pas dire que le dit voilier ne peut aller au-delà de cette vitesse, mais qu'aux alentours de cette vitesse la force vélique nécessaire (et donc les efforts sur les voiles, le gréement, la coque, le barreur...) augmente très rapidement avec la vitesse. Si l'on n'est pas très pressé, on peut donc se dire que l'on ajuste la toile de manière à garder une vitesse d'environ 7 nds.

La valeur exacte prise en exemple n'a évidemment aucune valeur générale (même pour un voilier de 9m) : à chacun de trouver avec l'expérience la "vitesse cible" qui lui convient, en fonction de l'allure, de l'état de la mer, de l'expérience de l'équipage, de la fatigue, de l'âge du capitaine (un peu comme le pied de pilote)... Ce que j'aime bien dans cette approche c'est qu'on peut la transmettre sous forme de consigne à des équipiers moins expérimentés.

0

c'est dans
"les voiles :comprendre ,regler,optimiser ;l'effet de fente c'etait a l'epoque de manfred curry depuis on a fait des progres dans la comprehension de l'effet du vent sur les voiles ,d'ailleurs regardez bien les bateaux modernes :il n'y a plus de recouvrement entre les voiles et il n'y a plus de biplan depuis longtemps ! ;-)

0

et pour les biplans ?
c'est la jauge ior qui les a fait disparaitre ?regarde quand une jauge est libre comme les catas de formule 40 ,les focs avaient disparus ou etaient de la taille d'un mouchoir justement parce que la jauge exigeait d'avoir un foc !

05 oct. 2010
0

en aéronautique
ce genre de question ne semble plus se poser ...

Pour les anglo lecteurs,

www.av8n.com[...]ow/htm/

surtout le § 3 ;-)

0

bon je renonce
a convaincre !chacun ses idées apres tout !

05 oct. 2010
0

pour la réduction des voiles d'avant
ça permet aussi aux chantiers de mettre des winchs plus petits donc moins chers, moins de longueur d'écoute etc

On voit la même chose sur les cata de croisière avec les Gv à corne qui ont permis de réduire la taille des mats

un peu hs peut être

04 oct. 2010
0

L'effet de fente est toujours d'actualité
"il n'y a plus de recouvrement entre les voiles"

Oui, mais il y a toujours deux voiles.

Et si les génois étaient aussi importants c'est qu'ils étaient avantagés par la jauge du RORC puis de l'IOR ensuite.( en gros, 50 m2 de GV donnaient droit sans pénalité à 100 m2 de génois).
Ce qui explique les GV ridicules de certains voiliers (Trident, Tequila, Sangria GTE...)

Depuis un certain nombre d'années, les surfaces ont diminués pour privilégier la manoeuvrabilité, influencé là aussi par la jauge IRC...

05 oct. 2010
0

Désolé Pierre,
Désolé Pierre, mais les Formule 40 possédaient un petit foc, qui existait justement pour créer un effet de fente et la jauge ne imposait pas deux voiles.

Quand à la tentative de cat boat qui a été effectué par l'architecte P.Phelippon lors de la Quarter Ton Cup 1974, il n'a pas été concluant. C'est un euphémisme...

En ce qui concerne les profils épais, type de la dernière coupe América, ils étaient eux aussi en deux parties, toujours pour favoriser ce fameux effet de fente que Manfred Curry a mis en évidence et dont B.Chéret parle surement.

Dans les catamarans de sport,il existe quelques modèles sans foc avec une voile unique à fort allongement. A ma connaissance, ils ne sont pas les plus rapides.

Pour les biplans, je n'en suis pas certains mais il me semble que l'on faisait des biplans car à l'époque on ne savait pas réaliser des profils uniques suffisamment robustes.

05 oct. 2010
0

je ne suis pas aviateur
mais les biplans ne l'ont-ils pas été à l'origine car la même surface "d'aile" sur un seul plan aurait causé des problèmes structurels compte tenu des matériaux et connaissances techniques de l'époque?

04 oct. 2010
0

Tout à fait d'accord..
dans l'exemple que je donnais plus haut j'arrivais à une vitesse de 7-7.5 noeuds au grand largue sur un bateau de 7.50m avec 6.50m de longueur à la flottaison.
La mer était plate et le bateau ne planait pas.
J'ai donc pris un ris dans la G.V pour soulager le bateau et son gréement.

06 oct. 2010
0

oui enfin bon
est-ce qu'on est sur qu'il y connait quelque chose, ce Bertrand Cheret? :-) :-) :-) :-)
Ok Pierre 2 Je m'incline!

06 oct. 2010
0

non ...
vortex n'est pas égal à venturi ... une aile isolée provoque un vortex ;-) (voir le site aéro cité plus haut).

0

george marchaj du MIT
DIT LA MEME CHOSE QUE BERTRAND CHERET !c'est lui qui avait crée le fameux greement de cat ketch de cascade a l'epoque de l'ior !

07 oct. 2010
0

Sans recouvrement, c'est mieux
Si je lis bien, il est écrit qu'un foc sans recouvrement a un meilleur rendement qu'un foc avec recouvrement type génois.

Il n'a pas écrit qu'une seule voile était meilleure que deux.

05 oct. 201016 juin 2020
0

lisez attentivement ce petit paragraphe
de bertrand cheret

06 oct. 2010
0

je remets le lien sur le wylie
[www.wyliecat.com[...]/.. .]

à mon avis, sans effet de fente il met tout le monde derriere et pour les avoir vu passer au pres ils avaient l'air d'avoir cap et vitesse sans effet "vortex", c'est ça ou "venturi" , de fente quoi

06 oct. 2010
0

euh oui mais la euh c'est trop fort pour moi
bravo à ceux qui comprennent :-)

0

relis
bien!

06 oct. 2010
0

influence de la gv
la gv participe à la tenue du mat sauf completement debordée , par contre elle limite le roulis pendulaire si on la rentre un peu .
les grements marconi ne sont pas fait pour la croisiere ou il faut envoyer le spi aux allures arrivées .
les grements avec des foc autovireurs et grande gv sont bien plus faciles à utiliser .
perso si j'avais un monocoque avec un grement marconi je mettrais un foc autovireur sur enrouleur et devant un genaker sur emmagasineur
avec une trop grande gv avec plein de ris pour pouvoir avancer dans le très petit temps
pour l'instant j'ai un greent de faineant ou il n'y a rien a faire meme au virement de bord ,
je n'ai qu'une écoute pour tout controler
et je m'ennuie
alain

06 oct. 2010
0

Grand largue, bateau de 30 pieds
J'ai encore testé il y a quelques jours
F5-6 avec rafales. 7 noeuds
GV + génois et Génois seul, pratiquement pas de différence de vitesse 1/2 N, par contre avec des vagues de 1,5 à 2 m sur l'arrière c'est beaucoup plus confortable génois seul,cela évite de partir au tas.

06 oct. 2010
0

au large de marseille
45 nds de vent dans les rafales (et au mini 35nds). Bateau, sun shine 36. Au grand largue, par mer formée, difficile de tenir le bateau avec la grand voile (2 ris) plus le génois. Une fois la GV affalée, le bateau était sur un rail et la vitesse légèrement supérieure (autour de 8/8,5nds).
Mais il est vrai qu'il faudrait pouvoir comparer "toutes choses égales par ailleurs". Je me souviens d'une traversée sous GV seule au portant dans des conditions au moins aussi musclées et où le bateau s'était très bien comporté...

07 oct. 2010
0

c'est tout à fait possible en effet
et c'est la raison pour laquelle je disais qu'il serait intéressant de comparer "toutes choses égales par ailleurs".
Dans mon cas je navigue généralement seul, ce qui me conduit à prendre des options de voilure que je ne prendrais sans doute pas autrement. Notamment, n'étant pas équipé d'un frein de bôme, j'essaie d'éviter les pb dus à un empannage intempestif. Dès que le vent dépasse les 30 nds et que je suis au portant, j'opte en principe pour le génois seul.

En revanche en cas de MOB, il est clair qu'avoir la GV est un gage indiscutable de sécurité.

Mais à l'occasion je testerai les deux options pour me faire une idée plus juste des performances respectives qu'elles offrent...

06 oct. 2010
0

Dans ton cas..
le bateau n'était-il pas tout simplement surtoilé avec génois (je suppose partiellement enroulé) et 2 ris, peut-être aurait-il fallut prendre le 3e ris.

07 oct. 2010
0

faites de la régate
et vous verrez si on affale la grand voile au portant .
nous faisons de la croisiere sur des bateaux soi disant de course .avec les grements qui vont avec .
nous avons abandonné les kechs ,le cotre ,soit disant qu'avec le materiel moderne on pouvait controler des grandes surfaces .
un bon ketch avec un grement plus ramassé en route avec des trinquettes jumelles et un artimon pour compenser le roulis est des plus confortable
sur un marconi la gv devente le genoa donc on affale et le mat pompe donc on met des bastaques
quelle usine à gaz
quand on est fatigué et qu'il y a de la mer la nuit on se melange les crayons surtout si le vent tourne et monte en puissance .je crois qu'il faut simplifier tout ça et revenir au grements traditionnels pour se promener ,ce qui n'a rien a voir avec la course .
désoler de troubler l'eau limpide du forum et d'etre à contre courant ,mais c'est ce que je pense
alain

07 oct. 2010
0

je crois que tu as raison
et dans de nombreux pays voisins existent de purs "croiseurs" pour naviguer paisiblement et confortablement, avec les gréements qui vont bien :-) :-) :-)

07 oct. 2010
0

sur un de mes anciens voiliers.......
avec le mat assez avancé , j'avais remarqué que par vent fort , portant sans grand voile , la vie à bord était devenue infernale : cloués aux banettes . La GV a été hissée et le confort est revenu . mais ce n'était pas un IOR .

08 oct. 2010
0

les bastaques
étaient rendues obligatoires sur les gréements auriques où la bôme était si longue qu'elle interdisait la mise en place d'un pataras fixe.
Je ne suis donc pas sûr qu'il ne s'agisse que d'une opposition entre "moderne" et "ancien"...
:-p

12 oct. 2010
0

Merci Jean et les autres!
dimanche, je devais faire la route retour vers mon port d'attache, plein vent arrière, 1m de creux et contre courant, je démarre sous GV et genois, bateau super instable, ecarts de barre conséquents et et roulis plus que prononcé.

Je décide donc de faire "comme j'ai vu sur le forum", soit affaler ma Grand'voile, ce qui me semblait a priori totalement contre-nature s'est révélé être une solution miracle! adieu la sensation de bateau qui passe sur sa barre (pour le coup, mon ST 1000+ a barré la moitié de la route, et pas beaucoup moins bien que moi), comme j'ai pu l'avoir dans les mêmes conditions sous GV seule ou avec les deux voiles en l'air, pas de perte de vitesse, bateau beaucoup moins dur à contrôler et plus de risque de bôme qui ramasse tout ce qui bouge à l'empannage, volontaire on non... qui est d'ailleurs une simple formalité sous génois seul...

Merci donc aux différents intervenants sur ce sujet :)

12 oct. 2010
0

ça fait 10 ans que je tue à dire que ds les conditions
que j'ai décrites et que tu as experimentées, il n'y a aucun vantage à garder la gv, toujours avec ce type de bateau IOR gréé en tete

c'est bien, ton bateau souffre moins et tu vas au moins aussi vite

:-)

12 oct. 2010
0

comme quoi
"ça va sans dire, mais ça mieux en le disant"...

12 oct. 2010
0

c fou les trucs qui trainent sur les pontons et qui sont faux
faut pas naviguer sous genoa seul

faut faire chauffer les moteurs (suffit de partir sur le ralenti au bout d'une minute)

les BDC sont nulles (non certaines seulement

le VC 17 c'est nul (non le VC 17 avec biocides se rapproche des anti foulings normaux + la glisse)

les bateaux larges vont vite au portant (oui si ils sont legers, si ce sont des pous flottants sous toilés et ce gros cul qui fait ventouse ...)

0

ben je suis content pour toi
moi ca fait 35 ans que je le dis ;-)et dire qu'il a fallu que je trouve plein d'arguments (cheret et cie)pour te convaincre alors que c'etait evident !!!!:mdr:

0

ça s'appele des a priori !
et il y en a bcp en plaisance ,c'est pour ça que pour faire evoluer les greements il y aura du boulot !tient recement j'ai essayé l'aeorig et ben c'est genial !

12 oct. 2010
0

Pierre 2
Ca prouve au moins que tes efforts n'étaient pas vains!

J'ai vraiment opté pour cette option avec les pieds de plomb, car rien d'autre ne fonctionnait pour faire marcher le bateau correctement et de manière sûre ce dimanche, et il ne m'a pas fallu 5 minutes pour me dire c'était effectivement plus cool, plus sur, moins fatiguant et pas moins rapide....mais comme indiqué dans un post plus haut, balancine et ecoute de GV ont intérêt à être solidement étarquées, car quand le genois met une claque, on sent quand même que ça travaille dans le gréement

12 oct. 2010
0

Ouh là là !...
« C’est fou les trucs qui traînent sur les pontons et qui sont faux ».

On peut effectivement entendre ou lire des affirmations totalement fausses.
Mais dans certains domaines du nautisme il y a souvent plusieurs écoles, et donc plusieurs vérités.

En l’occurrence, concernant le sujet de ce fil, perso je préfère garder la Gv, même exagérément réduite, parce que cette configuration me convient ainsi qu’à mon bateau.
Mais comme je n’ai pas l’expérience des IOR, il tout à fait possible que tu ais raison pour ce qui concerne ces bateaux.

Et c’est vrai qu’il y a dans la plaisance beaucoup d’a priori (on doit affaler un spi de telle manière, on doit faire des nœuds d’arrêt sur tel ou tel bout, on doit faire ceci ou cela dans telle ou telle circonstance, on doit affaler sa Gv au portant:jelaferme: Etc…), comme si les choses étaient toujours aussi simples !

;-)

0

on doit affaler la gv au portant ?ah!
moi j'ai pas dit :on doit ,j'ai dis je fais ça et c'est mieux pour moi !apparament je suis pas le seul !

12 oct. 2010
0

Ne te méprend pas Julnevermind,
mon dernier propos était juste destiné à taquiner gentiment notre ami Jean, puisque j'ai repris sa phrase entre guillemets.:heu:

Et tu avais bien tort d'avoir peur de passer pour un navigateur de caravane en naviguant sans Gv, du moment que cette config te convient, c'est l'essentiel. ;-)

12 oct. 2010
0

a vrai dire
je pense que ca vaut la peine d'être nuancé, il ne suffit pas de dire "ca marche avec les bateaux X et ca rame avec les bateaux Y".

Mon propos était juste d'indiquer que dans mon cas ca avait marché, et que ca ne coute rien d'essayer à l'occasion, avant de juger que ca ne marchera pas ou simplement que naviguer sous genois seul ne fait pas assez "racing in style"...

...Parce que moi je vous le dit, j'avais franchement peur de passer pour un navigateur de caravane en naviguant sans Grand'voile, mais franchement, vu le gain à tous les niveaux, je veux bien passer pour un promeneur :-)

12 oct. 2010
0

hé he 2 semaines pour ce fil
sinon boatlover j'ai fait un peu de provoc dans mon dernier post ;-) ;-) ;-) ;-) ;-) ;-)

sinon en effet les conditions sont bien décrites dans mon premeir message, à force 7 et 4 metres de creux sans gv tu ne passes pas pour un beauf car il n'y a pas grand monde sur l'eau

;-)

12 oct. 2010
0

En définitive,
rien ne vaut l'expérimentation de toutes les combinaisons possibles sur son bateau. Chaque carène a ses qualités et ses défauts. Naviguer, expérimenter différents réglages pour trouver celui qui convient à la fois au bateau et à sa manière de naviguer.

13 oct. 2010
0

puisque nous parlons de "préjugés"
"Les bateaux à petit cul roulent plein vent arrière"

Oui, oui et RE-oui, il m'arrive même d'en avoir mal au ventre...

Mais cette affirmation indique donc que "Les bateaux à gros cul ne roulent pas plein vent arrière"...or un croiseur de 32 pieds d'une célèbre marque bavaroise que je ne citerai pas a fait dimanche la même route que moi, il ne roulait pas moins que nous, et je doute qu'il ait été conçu dans le cadre de la jauge IOR :-p

13 oct. 2010
0

au portant
en régate par petit temps avec une carène moderne (sous entendu "cul comme une entrée de métro")il faut charger l'avant pour décoler le tableau arrière et traîner moins d'eau.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

l'ENEZ SUN, à l'Île de Sein, 2016

Souvenir d'été

  • 4.5 (97)

l'ENEZ SUN, à l'Île de Sein, 2016

novembre 2021