Installation de la dérive basculante sur un petit dériveur

Bonjour a tous

Suite des réparation d’un Mistral 404 : grâce aux conseils éclairés fournis dans un précédant message, j’ai installe des visites et j’ai pu revisser mon accastillage avec des rondelles et écrous Nil-stop. Ça, c’est fait !

Maintenant, il s’agit de prévoir la fixation de la quille. La première photo montre la fixation "d’origine", j’ai comme une envie de changer comment ça a été fait !
J’ai remplacé la planche qui couvre le puits de dérive et installé des écrous a griffes en dessous. J’ai trouvé des L en acier galva de 2,8 mm, qui descendant dans le puis de dérive pour amener le pivot de la dérive a la hauteur adéquate,

Maintenant, je me demande si les L seuls vont être capable de reprendre les efforts de torsion (autour de l’axe vertical) et les efforts de flexions (dans l axe du bateau, cad les efforts de dérive).
Les autres montages que j’ai vu, la dérive est ajustée dans le puits de dérive, qui reprendre ces efforts. Dans mon cas, je doute que ce soit la bonne solution car la dérive fait 18 mm et le puits fait au moins 35mm. Donc trop de jeu (TBC). D'ailleurs, les deux dérives que j’ai récupérées sont toute les deux brisées au niveau de la sortie du puits de dérive...

Question(s) : Avez vous déjà vu des montages similaires ? Quel était l’épaisseur du L et quelle matière ?
A votre avis, est ce qu’il faut mieux avoir un montage suffisamment flexible, et laisser les efforts être repris par le puits de dérive ? Ou au contraire avoir un montage le plus rigide possible et reprendre les contraintes avec les L ?

Comme je n’ai pas encore conçu l’axe du pivot, j’ai encore la possibilité de faire l’un ou l autre.

Merci

L'équipage
16 nov. 2020
16 nov. 2020
0

Pour une dérive mobile il y a deux types de montage:
Le plus simple de type sabre: la dérive est glissée dans un puit relativement étroit qui reprend les efforts transmis. Dans les positions intermédiaires la dérive tient par appui sur les côtés du puit.
Naturellement cette dérive ne remonte pas sur obstacle et va alors se rompre en faisant fusible, sinon c'est le puit qui encaisse.
Plus compliqué: La dérive est pivotante sur un axe, d'habitude situé le plus bas possible près du fond de coque et c'est alors l'axe qui encaisse et transmet tous les efforts. Il faut donc assurer la transmission des efforts et éventuellement l'étanchéité. Sur obstacle la dérive doit en théorie pivoter pour s'effacer. Si le puit est assez large il y a des glissières pour guider et limiter le jeu à l'intérieur du puit.


16 nov. 2020
0

Hello,

Je ne connais pas ce modèle de dériveur.

Sur les premiers 420, c'était le même système avec des férures en L, vissées sur le sommet du puits. Après cela a été remplacé par un axe traversant simplement le puit. C'est plus simple, car pas mal de propriétaire ont eu, justement, des torsions de ces ferrures avec des dérives qui restaient bloquer.
Sur certains 420 anciens, les propriétaires ont donc fait la modification en installant un axe.

C'est évidemment possible uniquement si ton bateau n'a pas de double fond et que le puit est accessible au niveau de l'axe. Il faut évidemment renforcer le puit à cet endroit.


16 nov. 2020
0

Sur 470 la dérive pivote autour d'un axe traversant le puits de dérive près du plancher.
Pas de problème d'étanchéité.
De toute façon, s'il y a un suintement, il sera toujours plus faible que la quantité que peut faire rentrer un équipier qui aura été mouillé; et puis il existe les vide-vites + les trappes à l'arrière, et enfin dessaler pour vider l'eau embarquée.

En ce qui concerne les dérives cassées, cela peut arriver quand un équipier un peu lourd tente de ressaler le voilier en appuyant trop fort (à coup) sur la dérive.


16 nov. 2020
0

La dérive casse au ras du puits car c'est l'endroit où les efforts sont les plus importants.
Les efforts transversaux de la dérive sont encaissés par le puits, les efforts sur l'axe et les équerres sont limités à supporter le poids de la dérive, et quand on touche.
Les équerres de fixation sont améliorables au niveau des matériaux (inox, le galva va rouiller) et de la géométrie : augmenter la longueur de de la fixation sur le haut du puits pour réduire le bras de levier.
Sinon c'est simple de mettre un axe traversant avec un joint. Coller un renfort de chaque côté du puits au niveau de l'axe.
Si le puits est beaucoup plus large que la dérive, on peut épaissir celle-ci.


outremer:D'autant qu'une dérive avec un profil porteur digne de ce nom c'est toujours mieux qu'une vulgaire planche plate·le 16 nov. 15:21
16 nov. 2020
0

Et éventuellement de mettre un calage permettant de lui donner un peu d'angulation latérale, dans le bon sens, pour améliorer la remontée au vent! :-)
Effet similaire à celui du trimer.


16 nov. 2020
0

Si la dérive est bien profilée, ça ne sert pas à grand chose. Dans toutes les séries de dériveur où la dérive orientable est autorisée, on ne peut pas dire qu'elle a du succès.
L'intérêt principal d'une dérive orientable est que l'axe de la carène est parallèle à l'axe de déplacement réel du bateau, ce qui réduit la traînée de la coque. Le problème est que l'angle de dérive varie fortement en fonction des conditions de navigation, il est important (4 à 5°) quand le bateau va lentement, en sortie de virement par exemple, et faible (< 1°) quand le bateau va vite.
Il faudrait une dérive orientable à incidence variable ce qui serait une belle usine à gaz.
Conclusion : relancer rapidement le bateau en sortie de virement, et toujours chercher la vitesse : plus on va vite et moins on dérive.


16 nov. 2020
0

Naturellement, puisque par définition La portance d'un profil porteur, bon ou mauvais est directement fonction de la vitesse du fluide et de l'incidence relative du profil et la dérive est d'autant plus faible que la fonction antidérive est forte, la vitesse conduisant obligatoirement à réduire l'incidence. Le maximum de rendement propulsif vélique se voit depuis longtemps avec le char à voile où la dérive est complètement contrée et maintenant avec les bateaux à foils.


Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Bientôt fini ?

Après la pluie...

  • 4.5 (193)

Bientôt fini ?

mars 2021