info sur les ovnis 47ou autres !

bonjour
je suis pierre, marié, deux enfants(2 et 7 ans),de la rochelle.
voila notre projet; changement de vie,de la terre vers la mer.
vente de la maison, achat du voilier, vie a bord sur marans ou la rochelle, preparation du depart dans 2 ou 3 ans, le temps de s'amariner, de faire les papiers et d'etre au top pour un depart dans les meilleurs conditions.
la destination premiere serait la grece, avec des arrets le long des cotes de navigation.
on pense aussi a la possibilité de me pas couper les enfants de l'ecole (sur le sujet vos infos nous serons precieuses).
on prevoit un budget de 1000/1200 euros par mois.
on aura un rente de 800e et pour le reste, il faudra faire des petits boulots ou manger le poisson de la peche.
pour le bateau, je pense a un alubat ovni 47, pour le confort et l'espace et la ligne et surtout son T.E de 0.70 mini.
maintenant je ne suis pas fixe sur le choix du bateau, mais pour la taille pas moins de 12m, on veut du confort et du solide et beau.
certains TDM old school font un peu baleine (juste mon avis perso).
on n'a pas de date de retour, donc notre futur maison doit etre la bonne du premier coup.
pour vos avis sur le projet ou le type de bateau, c'est a vous !!!

L'équipage
18 jan. 2006
19 jan. 2006
0

c'est parti !
salut pierre et bon courage pour tout ce qui risque de suivre, un sujet comme celui-ci est un sujet dangereux !

Voici mes reflexions à la lecture de ton fil.
Vivre à bord d'un voilier à la rochelle ça se fait, mais ce n'est pas des plus agréables si tu n'as pas l'habitude. Travailler à terre et vivre sur l'eau est un choix de beaucoup mais, surtout en famille, ça n'apporte pas grands chose, que des complexités des moins interessantes.

Le choix de ton bateau. L'ovni est surement un beau bateau, probablement bien construit et solide. Mais c'est un bateau qui coute cher, très cher.
Ton budget de 1000-1200 euros par moi, c'est jouable surtout sous les tropiques. En méditerrannée, tu seras plus souvent en marina ou en port qu'aux antilles, car il y fait plus souvent froid, la mer est plus souvent mauvaise qu'à d'autres endroits. Donc pour la méditerrannée je pense qu'a 4 c'est un peu juste. D'autant que cette mer, berceau de l'humanité, regorge de richesses qu'on aimerait bien aller visiter d'un coup de voiture de location et d'une petite nuit à l'hôtel. C'est une mer plutôt culturelle ! Si ce sont les fonds marins qui t'interessent, la grèce et la plupart des côtes vont te décevoir rapidement (sauf la corse bien sûr).
800 euros de rentrée (en espérant que c'est du vrai net) par mois avec ton budget prévisionel ca veut dire qu'il manque 400 euros. D'après moi, il manque plus mais je ne suis pas spécialiste de la méditerrannée. 400 euros ça ne se trouve pas sous les sabots d'un cheval et dans la plupart des pays du sud tu auras du mal à gagner des sous. Quand aux pays européens, même en pointant à l'anpe, c'est pas si facile. Bien évidemment ça dépend de ton travail et aussi de celle de ta douce (pourquoi faudrait il que ce soient les femmes qui s'occupent des leçons et les hommes qui cherchent du boulot ?). Aux antilles c'est plus facile car plus touristique, plus "débrouille".

Alors une solution serait d'acheter un bateau moins cher ce qui te laisserait de l'argent de côté et t'éviterait ce souci de contrainte monétaire qui peut faire rater l'aventure.

As tu regardé du côté des sun fizz ? L'espace pour vous 4 serait parfait, c'est un bateau solide, agréable à naviguer, et moins cher qu'un ovni.

Ne t'entête pas dans le choix d'un bateau. L'alumnium c'est bien et solide, mais tous les matériaux correctement mis en oeuvre c'est bien aussi. L'aluminium ne s'impose pas pour ce genre de voyage. Concentre toi sur les comportements des baeaux en mer, en tempète, éventuellement sur leur taille et surtout sur leurs éventuels défauts.
Ouvre grand tes yeux et fais un compromis raisonnable.
Voyager en famille, c'est génial, mais rester tanker dans un port moche en bout de ville sous la pluie pendant 3 mois en cherchant du boulot, ça tue le rève.

Pour l'école : sujet longuement débattu. L'école n'est obligatoire en France qu' à partir de 6 ans et c'est tant mieux. Avant 6 ans, si les parents aiment lire, discuter, expliquer, jouer, caliner, cela suffit amplement au développement psychomoteur de ton enfant. Après, il lui faut apprendre à lire, à écrire à compter. Tu as la solution de faire tout tout seul mais dans ce cas, il faut prouver aux autorités scolaires que tu le fais bien et que les enfants ont le niveau. Sinon, tu peux les inscrire au cned, je pense que presque tous les voyageurs en bateau le font, c'est pas cher, pratique et pas trop mal organisé (bien sûr il y a parfois des ratés). Le travail sur le bateau c'est compliqué pour tout le monde, et entre les navs, les copains, la plage, les soirées à veiller, rares sont les jours propices aux études. Mais en général ce qui réussissent en primaire à bosser 3-4 heures par jour, 4-5 jours par semaine, apprennent autant que ceux qui stagnent sur leurs bancs d'école et n'ont pas de problèmes majeurs pour réintégrer l'école.

En conclusion : change d'avis pour ton bateau, garde des sous de côté, emménage sur ton bateau quand vous partez et voile haute naviguez en vous aimant tous les quatre (une autre fois on parlera du partage des taches sur un bateau, encore un sujet générateurs de discordes)

Amicalement
Vincent.

19 jan. 2006
0

et voilà
une étoile pour la sagesse nocturne de Vincent ;-)

19 jan. 2006
0

Qu'entend-je, qu'ouï-je ?
Quelqu'un veut acheter un Ovni et tu prétends le faire changer d'avis ? Noooonnnn :non:

Ce sont les plus beaux, les plus joli, les plus ... plus ... plus ... D'ailleurs j'en ai un et je passe mon temps à râler contre Alubat et ses finitions foireuses :mdr: mais je l'aiiiaiimeuuuhhh ;-)

Sérieusement, le prix se discute: si on a le temps on en trouve pour moins cher que ce qu'on voit dans les annonces. Mais surtout, du point de vue financier, il a un GROS avantage: bien équipé "voyage" il se vend TRES facilement si on n'en a plus besoin: quand o rentre, il est vendu avant d'accoster au quai ! A l'opposé, un ami ayant un Bénejanneau de 42 pieds a mis 2 ans à le vendre en rentrant de voyage, et finalement pour un prix très inférieur à sa valeur: trop d'équipements spécifique "voyage" pour un marché dont l'essentiel des acheteurs qui sont des vacanciers à 4 semaines par an.

Le plus gros piège c'est d'équiper pour beaucoup d'argent un bateau qui sera complètement décalé par rapport au marché si on veut un jour le vendre.... Et si on met tous ses oeufs dans le même panier, autant en choisir un qui ne soit pas percé ;-)

Mais il n'y a pas que les Ovnis, bien entendu qui ont cette bonne propriété.

19 jan. 2006
0

une seconde etoile pour vincent de capucine
je rajouterais que ginfizz avec le cc offre la cabine arriere aux enfants que bien d'autres bateaux sont aptes à faire le projet. j'ai beaucoup d'info sur la med si elles t'interresses ce sera avec plaisir .

19 jan. 2006
0

Vous avez fini
de l'embeter ;-)

Il veut de l'alu et un t.e. de 70cm, alors sun fizz et gin fizz, c'est niette :non:

Par contre, c'est vrai qu'un OVNI 47 c'est beau, j'en avais visité un à Ars en Ré :lavache: qui appartenait à un couple tout seul... quel gachis ;-) :mdr: :mdr:

19 jan. 2006
0

C'est sur que
après l'intervention si complète de la capucine il ne reste plus grand' chose à ajouter...

Juste un truc: un ovni me paraît bien lourd pour la nav en med, où le vent peut être traitre: soit de gros coups de vent, soit pétole (oui je sais que j'extrémise un petit peu là). Sérieux je pense que tu seras déçu par la performance de ton ovni en med, ce genre de bato se sent mieux en atlantique si j'ai bien compris.

En tous cas un petit conseil: ne te bouscule pas pour l'achat, pèse bien les pours et contres de chaque bato qui te branche (trade off), et ne stresse pas. Mon père disait toujours "la hâte et la peur sont les plus mauvais conseillers"...
Par ailleurs mon grand-père disait tout le temps "ce que tu jette plus tard tu le chercheras", mais bon ça n'a rien à voir :-D

Bonne chance et tiens nous au courant des développements! :-)

19 jan. 2006
0

Gazelle ...
les Ovnis ont des tas de défauts que je connais bien et au sujet desquels je pourrais écrire des pages ;-)

... mais ce ne sont pas les défauts habituellement ancrés dans l'imaginaire du plaisancier qui n'en a pas eu un lui même !

Justement, par exemple, dans la météo caractérielle de la Méd ils sont bien à leur aise et c'est un des aspects qui fait que je suis plutôt content. Leur faible tirant d'eau est peu utile en Méd par rapport aux attols Polynésiens bien entendu. Par contre, cet architecture de dériveur a l'avantage dans une mer clapoteuse comme la Méd de permettre un passage confortable (le moment d'inertie en tangage et rouli est faible à cause du lest centré). A l'opposé, les propriétaires de catamarans sont particulièrment désapointés par l'inconfort de cette achitecture dans le clapot de la Méd. Le fantasme d'incapacité pour les dériveurs de faire un près convenable (on ne parle pas de régates) est aussi une légende héritée de véritables mauvais dériveurs qui ont existé dans le passé parce que ce n'étaient que des quillards amputés et modifiés en dériveurs.

Encore une fois, pour rendre service au post initial, il faut montrer les vrais défauts et les vraies qualités des divers types de bateaux et ne pas trop se laisser guidé par ses amours personnelles ;-) .

19 jan. 2006
0

Lourd ?
Un dériveur intégral est toujours plus lourd qu'un quillard de la même taille, c'est une contrainte architecturale qui veut cela.

Mais au delà de 11 à 12 mètres, l'alu permet de faire plus léger que le plastique classique (on ne parle pas des coques en matériau exotique, carbone nid d'abeille etc ...).

Donc les dériveurs intégraux en alu sont plus lourd qu'un quillard, mais ils moins lourds qu'un dériveur intégral en plastique classique.

Reste à savoir si on veut vraiment un dériveur intégral. Si oui, l'alu est plutot mieux placé que les autres matériaux, abstraction faite des considérations de mode locale en Europe.

Pour un quillard, la question se pose autrement.

19 jan. 2006
0

OK Robert
Autant pour moi!
T'en sais tellement plus que moi, puis t'es surement pas le seul! :-)

Mais l'ovni me semble être lourd quand-même, malgré tout...

19 jan. 2006
0

petite expérience de Med
Bonjour à toutes et à tous ,
en 2004 nous avons fait une premiere croisiere pour l'essentiel en Med à bord d'un Ovni 345:
Nous avons rejoint des amis à Port De Bouc par le Canal du Midi et c'est là qu'à commencé réellement une croisiere de 5 mois (du 8 mai au 13 septembre) . Apres avoir suivi la cote jusqu'à Villefranche , nous avons traversé vers la Corse , puis l'Ile d'Elbe , la cote Italienne jusqu'aux Iles Eoliennes , retour vers la Corse pour nous ; tour complet de la Corse incursion en Sardaigne puis traversée depuis Bonifacio vers les Baléares , Gibraltar , la cote espagnole puis portugaise avant de rentrer à La Rochelle. Le perible se traduit en chiffres : 4204 milles au loc du GPS ; 129 jours de navigation 20 nuits dans des ports ou accroché à un corps-mort , 12 nuits en nav tout le reste au mouillage , soit pres de 100 nuits sur 56 sites differents sans payer de taxe.
Pour ce qui concerne le bilan financier :
- plus de 500 heures de moteur hors canal avec une vidange et changement du filtre toutes les 100 heures en moyenne. Pas de Gasoil détaxé sauf à Gib donc au prix fort à une moyenne de 3 litres heure.
- peche : Bredouille : 1 petit thon entre Baléares et Gib ; un maquereau espagnol en Corse....
- subsistance : courses la plus part du temps en supermarchés : partout aussi chers que chez nous mais au moins on peux consulter les prix , ce qui n'est pas le cas partout en Italie notamment où l'arnaque du touriste est le sport national (bien verifier sa note où les produits sont parfois comptés 2 quand ce n'est pas 3 fois ); pour 2 personnes la moyenne s'etablie entre 1800 et 2000 euros par mois en mangeant correctement et sans aller au resto plus d'une fois par mois.
En esperant ne pas gacher le rêve de Pierre
André

19 jan. 2006
0

Statistiques:
André:

4200 milles ...

500h moteur ... En ôtant à cela environ 50% (chauffage, entrés et sorties de port, charge batteries au mouillage, etc ..) on a 250h de moteur véritable en nav, soit 1200 milles en gros au moteur.

On a donc un bilan de 30% de route au moteur et 70% à la voile. Pas mal quand on connait un peu la Méd ... pour un bateau typé "voyage" ! ;-)

Est-ce correct ?

19 jan. 2006
0

pas sûr ...
car André a bien dit qu'il donnait les valeurs pour la seule partie M&diterranéenne.

19 jan. 2006
0

Défaut ...
" .. un exception culturelle franco-française ...".

Oui, ça c'est un défaut réel si on veut vendre de l'autre côté de l'atlantique. En Europe c'est pas tout-à-fait vrai, car les Teutons, les British et les Pays-Bas sont aussi de bons clients "alu".

19 jan. 2006
0

salut Andre, Robert, et à tous
Je pense malgre tout que sur une grosse partie jusqu'aux Eoliennes nous etions plus pres des 50% que de 30. mais ce n'est rien compare à cette annee en Grece avec pratiquement 600h de moteur dont l'aller retour corse soit deja 48h

19 jan. 2006
0

Quoique ...
en le relisant c'est pas certain, faut voir, il nosu dira à son prochain passage.

Pour la Méd, on compte souvent qu'en moyenne on fait 50% du "millage" au moteur. C'est pour ça que je disais "pas mal" en conclusion.

19 jan. 2006
0

Bilan 30/70 pour une saison en Med,
ça me parait bien , mais bon sur une année on peut pas vraiment juger: en 2004, j'ai fait la saison avec même pas un plein de GO, en 2005 j'ai pas arreté de passer à la pompe :-(

Pour revenir à la question de base: la rente de 800€, AMHA en Med couvrira juste le budget bateau, pour un 15 M qui navigue (ports, assurance, dan, GO, maintenance)
Donc faudra passer par les petits boulots, ce qui est possible, mais ya dejà plein de monde dans les ports qui vivent de ça, donc sauf si on a vraiment des compétences (peinture, mecanique, ect...)les places sont prises et faudra beaucoup de chance pour y arriver.

Quand à l'alu, bof si vous aimez, allez y ! mais Robert dit pas tout: c'est un exception culturelle franco-française de plus, et c'est trés difficile à vendre hors de France.

Et une star de plus pour la capucine.

19 jan. 2006
0

19/20
Salut Robert,
Effectivement , n'etant pas franchement un adepte de la brise Volvo , j'ai souvent attendu l'arrivée des brises pour naviguer à la voile sans que cela soit toujours possible mais j'ai quand meme :
- explosé mon spi assymetrique en Corse
- decousu la totalité de la bande anti-uv entre la Corse et la Sardaigne ....

19 jan. 2006
0

nuits dans les ports
c'est peu effectivement mais en hiver, c'était l'été ! En hiver dans certains coins, il vaut mieux être dans un port non ?

20 jan. 2006
0

l'hiver, des ports sont moins cher
du genre 500 € par mois (cata 13m) les mois d'hiver .vs. 900 en mai-juin et 1500 en juillet-aout (Ostia, port de Rome)

Même chose, par ex, à Rocella Ionica ou un mono 12-13m passe l'hiver (6 mois) à moins de 1000 euro.

J'ai plus les prix pour Tropéa mais je peux retrouver, idem pour Riposto près de Catane. Très beaux (== conforts, calme, propre, tuti-quanti) et cher uniquement l'été

Du coup on peut très bien rester l'hiver au port et se louer une bagnole de temps en temps

Et l'hiver, dehors, ça chie, dur !

Toujours pour l'Italie où pas mal de port sont directement gagnés sur la place, le ressac est une nuisance vraiement réelle et insuportable en séjour long (mon voisin et copain à Ostia qui vit sur son Grand Banks depuis 10 ans à craqué en décembre et à fuit à terre, il tombait de sa couchette la nuit et ne dormait plus). Y penser lors du choix d'un port d'hiver.

Yves.

19 jan. 2006
0

ps
Pour ne pas contrarier Robert les anciens jeanneau sont plus cote que ce qui sort actuellement et surtout depuis que jeanbenejean on ne sait plus tres bien qui est qui. pour avoir navigue cette annee en compagnie de plusieurs bateaux recents de chaque marque tous de 35 pieds environ pour moi le dufour est le meilleur compromis ce n'est que mon avis (pas sur la tete) merci

19 jan. 2006
0

ola ola
voila qui depeint le tableau.
tres constructif ce forum.
je ne recherche pas la perf, mais pas une peniche non plus.
je recherche ma futur maison,donc confortable et solide.
dans la syntese de mes lectures, l'ovni ne semble bien, et je le trouve tres joli, mais je ne suis pas bloqué sur ce modele.
par contre le TE me semble tres important dans le programme de navigation.
donc si vous avez la liste de deriveur ou petit TE,solide meme en poly, surtout sans probleme d'osmose,je prend.
un TDM n'est pas a mon programme dans un premier temps,apres on verra.
pour le budget mensuel,c'est juste ,et du boulot dans les ports ne sera pas facile, donc peu etre un bateau moins cher et une bonne poire pour la soif (chrisitne).
les chiffres de vos parcours sont de bon repaires,car j'aime rever, mais les pieds sur terre !
A+

19 jan. 2006
0

Petit tiran d'eau ...
si c'est un critère principal le choix des bateaux se réduit sévèrement ! Restent

  • les dériveurs intégraux, conçus en tant que tels, il y a peu de modèles en plastique.

  • quelques biquilles mais peu de bons anciens, les bons biquille sont récents.

  • des dériveurs lestés qui ont souvent été des quillards amputés et qui ont de ce fait des qualités amoindries. Il y a des exceptions positives évidemment.

En fait, la question ne prend vraiment un sens que si le budget d'achat est défini ... Entre un Ovni 47 de 20 ans équipé "voyage" et un Biloup de 10m du même âge qui reste à équiper il doit y avoir un facteur 5 à 10 de prix !

19 jan. 2006
0

gébé ...
j'y ai pensé juste après avoir cliqué [OK], et je me suis dit que tes commentaires la dessus seraient plus pertinents que les miens ;-)

A part les citer je n'aurais pas su quoi dire, à part que c'est plus cher à taille égale et pas confortable dans le clapot de la Méd d'après les usagers que je connais !

20 jan. 2006
0

les cata et le clapot de la med
Pas entièrement d'accord

Bien sur au près formé on en va pas dans la cabine avant, trop l'impression d'être monté sur un marteau piqueur mais l'arrière est très praticable.

Le mien passe à merveille dans la mer courte et achée/à achier de la med, mieux que tout ce que j'ai eu jusqua'ici en mono, il perce vraiment les vagues sans se laisser arrêter. Bon, je fais jamais ça 24h d'affilée.

Au travers du vent réel et de la mer on a parfois l'impression d'un shaker mais d'un shaker qui va vite, très vite et ça abrège la soufrance (ex: Sicile-Ionienne en juin avec 18 à 25 noeuds de vent moyenné sur 10 mn, mer de 2m, moins de 36h pour 270 M)

Et au allure plus arrivée, là c'est du gateau, des sensations d'enfer.

A tout prendre, même en med, je préfère le cata maintenant que j'ai gouté; quite d'ailleurs à rester au port/mouillage pour éviter les branlées (mais ça je pratique aussi en mono)

Pour ce qui est de plus cher, "I violently agree with you"

Yves.

19 jan. 2006
0

Marans
Il y a une sacrée longue liste d'attente pour le port de Marans. Et il y a un gros OVNI, à en faire baver plus d'un, et qui ne sort pratiquement jamais.

19 jan. 2006
0

Cf mon post
Un Ovni 43 offre un tres bon confort&secu et moins de charges annuelles qu un 47 ...

19 jan. 2006
0

pour les catas faut voir !
je n'ai jamais navigué sur un gros cata, le volume est sympa, mais pour les places au port, est ce aussi facile d'en obtenir en escale ?
pour le budget d'achat est ce le meme ?
la grece ou les antilles ?
quel est la meilleure destination ?
quels sont les bateaux polyesters non sujet a l'osmose ?
A+

20 jan. 2006
0

Oulalah ;-)
C'est très confus Pierre !

On dirait que tu choisis le bateau avant de choisir ton programme et sans bilan préalable des possibilitées en regard du budget !!

C'est tout à l'envers !

Dans l'ordre:
- cela a été dit plus haut: 800 € par mois pour 4 personnes et un 47 pieds, ça a de forte chance de vite mal tourner. Pas assez, surtout en Europe ! Donc il faut revoir les équilibres: enlever du budget achat pour transférer vers le budget rente. Ca diminue la taille du bateau, mais vaut mieux naviguer sur plus petit et s'en sortir financièrement que sur plus gros et se retrouver avec un gouffre financier. Comme je crois que cela a également été dit, on vit très bien à 4 sur un 43 pieds, et 4 pieds en moins, ce sont des dizaines de milliers d'euros économisés, que ce soit sur l'investissement comme le fonctionnement

  • la destination: la Med ou les Antilles, c'est pas vraiment pareil et les contraintes non plus. Il faut que tu fasses ton choix là dessus

  • le cata en Med .... c'est la catastrophe !! C'est le dernier des choix à faire si tu comptes rester sur ce bassin de navigation (sauf si tu ne comptes pas naviguer !). Le dériveur perd beaucoup de son intéret en Med: le premier avantage recherché du dériveur est le tirant d'eau variable. Inutile en Med (sauf pour les inconditionnels du beachage, mais c'est quand même extremement rare en Med)!! Reste l'avantage d'un passage doux à la mer, mais bon, ça limite quend même l'intéret du dériveur. Par contre, si certains dériveurs ne sont pas si mauvais que ça au près, ils restent quand même moins bon qu'un quillard. Or, le portant en Med ...... c'est pas vraiment ça et c'est un endroit où on apprecie très souvent d'avoir un bateau qui a une bonne capacité à remonter au vent dans un clapot court et dur.
    En Med, un bon plastique de série est largement suffisant, et on économise tout de suite 100 K€ !!

Donc il te faut reventiler ton budget, choisir ta destination, et à ce moment là, tu pourras commencer à regarder quel bateau convient pour ça.

20 jan. 2006
0

wouïiii ...
dans le prochain post il va lui proposer son canote à vendre, justement il fait 43 pieds, et il est en plastique :-D

20 jan. 2006
0

n'oublie pas ...
de retirer ton démarreur tout neuf avant de faire l'échange de bateaux :mdr:

20 jan. 2006
0

y'a moins cher !
un bon gin fizz pas trop cher quelques travaux pour se faire la main, il est pas loin de la rochelle, du top pour pierre ! et le gin fizz en med avec son grand cokpit central c'est le pied !
A quatre c'est bien !
Franchement c'est mieux qu'un 43 pieds.
Pour plus de renseignements ...
;-)

20 jan. 2006
0

sur qu'un faible tirant d'eau, ça aide
Gébé, la photo de ton cata montre clairement l'intérêt d'un faible tirant d'eau, même en med : on peut se mettre dans des mouillages ou personnes d'autre ne peut se mettre.
C'est souvent ce qui m'a sauvé en cata en med : plus de place pour le gros terrain de tennis, sauf assez près du rivage là ou il n'y à pas assez d'eau pour les 2m+ de tirant d'eau. Et en plus l'abri y est souvent meilleur, et le plaisir un rien sadique de les regarder encenser toute la nuit pendant que toi, ah, ce plaisir là ;-)

Bon faut tempérer, mais c'est l'idée

Yves.

20 jan. 2006
0

La hierarchie du mouillage ;-)
Tout près, ce sont les dériveurs et les petits TE. Ca peut être souvent plus près des boites de nuit et des moustiques, des pédalos brailleurs et des tarzans de plage.

Au milieu, ce sont les bateaux de loc.

A l'extérieur, ceux qui veulent avoir la paix et profiter du paysage ........ ;-)

Vous z'avez pas remarqué ?

20 jan. 2006
0

Oui,
Et le matin pour le premier petit plongeon tu te retrouves parmi les crottes matinales broyées(désolée d'être si crue, mais c'est quand-même vrai quoi), tandis qu'à l'extérieur l'eau est nettement plus propre...
;-)

20 jan. 2006
0

Bien dit Gébé...
D'ailleurs il n' y a comme bateau sûr, confortable au mouillage que le cata et encore le cata

20 jan. 2006
0

Dériveur or not dériveur ?
Quand j'ai acheté mon bateau je ne cherchais pas spécialement un dériveur, normal, je ne connaissait que les quillards depuis toujours.

L'achat d'un dériveur intégral a été le fruit du hasard et de la bonne occase fortuite.

Huit ans plus tard, je n'ai jamais regretté que ce soit un dériveur intégral, au contraire, beaucoup de stress en moins quand on passe dans des coins un peu "just", et accès facile à des endroits bizarres. Stockage facile à terre?

La "perf" et le "plaisir de la barre" c'est une illusion sur un bateau de voyage et de vie permanente, trop de contraintes par ailleurs (poids, formes de carène, voiles résistantes, etc ...). J'ai fait de la régate des années durant sur des trucs faits exprès pour ça, je ne mélange pas les genres.

Il faut que le bateau marche "normalement bien" au près (90 à 100° bord sur bord sur route fond), et basta ! Beaucoup de gens parlent de performance au près et ne savent pas vraiment régler ni le gréement, ni les voiles, ni barrer finement, et naviguent avec un parc à moule et des sacs à patate comme voiles :-D

En voyage peinard, il est beaucoup plus important d'avoir un bateau qui marche à peu près bien en étant tolérant pour les fautes de barre, plutôt qu'un bateau affuté qui se plante à la moindre erreur de barre ou de réglage de voile.

Les problèmes techniques de structure spécifiques du dériveur ne sont pas pires que ceux d'un quillard, ils sont différents, c'est tout. Ils peuvent être bien ou mal résolus par le chantier et l'architecte, tout comme pour un quillard.

Ceci dit, peut être mon prochain bateau sera un quillard, qui sait ? je pense que ce sera un peu le hasard qui décidera, comme la fois d'avant ;-)

20 jan. 2006
0

ca sent
le commercial aguerri tout ça ! :-) :-D

20 jan. 2006
0

Non, mieux que ça
Pierre achète son Ovni 47, et je lui échange contre notre tupperware de 43 pieds !

Hé on fait ce qu'on peut ...... :-D :-D

20 jan. 2006
0

Inteêt des DL en Med
Certes ce n'est pas une ardente obligation, le DL en Med.
Mais ceux qui ont un DL ne pensent pas que beacher, le bateau est plus doux en toute circonstance par rapport à un quillard, c'est un avantage à mon avis pas assez souligné.
Confort apréciable en mer, au mouillage , et au port (ressac , et même pire pour les ports de commerce, on pourrait faire un file la dessus): pour une vie permanente à bord c'est important.

Deuxièmement, le petit tirant d'eau permet de passer des hauts fonds qui sont souvent la porte de l'aventure: petit port, abris de la cote sauvage, estuaire de rivière...

Enfin le DL permet d'accèder à des endroits magnifique, je citerai le canal de Midi (et les autre bein sur), et les Kerkhennas en Tunisie.

En conclusion, le quillard est certes plus performant à la mer, mais finalement moins polyvalent et plus inconfortable...et plus spécifiquement marina. Exemple, j'ai passé un mois à Barcelone sans rien payer, parceque j'ai trouvé une place audessus d'une épave dans un coin du port (nous touchions parfois le toit en forme de pagode).
Tom B

20 jan. 2006
0

deriveur en Med
A l'été 2004 , j'etais bien content d'avoir un dériveur en Med pour eviter la foule dans les mouillages ; à certains endroits , çà m'a meme permis d'economiser le feu de mouillage la nuit : il y avait une telle barriere de bateaux entre le large et moi que j'etais franchement bien protégé ;-)
André

20 jan. 2006
0

c'est pas faux
Sur que le matin, les crottes matinales près du rivage, c'est pas top mais c'est un désagrément que les grands tirant d'eau ne peuvent pas connaitre :
- ils ont vomis toute la nuit dans leur belle eau claire et au matin y a plus rien à évacuer
- Ah, si, c'est tout le bateau qu'ils ont évacué du mouillage en plein milieu de la nuit, ils ne peuvent donc aprécier les matins merdeux

Et toc !
Ah mais !

Yves.

20 jan. 2006
0

Pour mettre tout le monde d'accord ...
Quand il fait beau, on mouille loin du gros peuple, par 10m de fond, à l'écart.

Quand ça cartonne, on mouille tout au fond, le plus près possible du bord, par 1m d'eau, là où presque personne ne peut aller et où il reste de la place ;-)

Quand il fait beau et qu'en plus c'est désert, on va au fond près du bord pour pas ramer trop avec l'annexe si le bateau le permet, sinon on reste à 100m ce qui n'est pas un drame non plus.

Je ne comprend pas pourquoi il faudrait absolument qu'une architecture de bateau soit meilleure que toutes les autres en toutes circonstances :reflechi:

20 jan. 2006
0

Le vide poche
Ce sujet à été largement abordé.
Simple rappel donc:
Un bateau coute toujours infiniment plus cher
que ce qu'on avait imaginé mème en étant réaliste.
Pour vivre à 5 à bord en permanence il faut un minimum de place, ce qui conditionne la taille
et donc le prix et budget bateau.
Donc à moins de rouler sur l'or (ça arrive
mais c'est assez rare) il vaut mieux ne pas
cultiver une idée fixe et jouer la prudence.
Pour une mème vie pratique et un bon bateau
l'écart peut ètre énorme (1 à 3 au minimum).
Tout comptable sait présenter un budget flatteur.
Celui qui paye le perçoit autrement.
Naviguer en famille sur un bateau c'est une affaire sérieuse.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Souvenir d'été

  • 4.5 (60)

novembre 2021