Hunter 23.5 dériveur à lest liquide : des avis sur ce voilier ?

Bonjour à tous

j'ai l'opportunité d'acheter un Hunter 23.5 américain. Ce n'est pas le voilier de mes rêves, mais le seul voilier transportable à vendre dans le pays où je réside ! Et après deux ans de recherche infructueuse, je ne peux pas passer à coté sans au moins y réfléchir sérieusement, d'autant que le bateau est vendu avec une remorque routière.

Ce dériveur américain a la particularité d'avoir un lest liquide de 450 kg, qui se vide pour le transport.
L'intérieur semble volumineux et plutôt bien foutu pour quatre personnes sous le soleil.

sailboatdata.com[...]ter-235

Ma grosse interrogation porte sur la faculté de ce bateau à naviguer en mer, avec un vent de l'ordre de force 4 et les vagues qui vont avec.
En effet :
- le gréement est très faiblement dimensionné et semble peu adapté à un vent fort.
- le lest liquide n'est pas énorme et très haut perché, pour un dériveur intégral de plus de 7 mètres et 1400 kg.
- mais surtout, j'ai regardé plein de vidéo américaines, et je ne vois le bateau sous voiles au par brise très faible et en lac, sur une eau parfaitement plate.
La seule vidéo où j'ai trouvé un Hunter 23.5 sous voiles par vent d'environ 12 noeuds, le montre avec 1 ris dans le GV et le foc roulé aux deux tiers...

Cela me laisse très perplexe...

Vous me direz d'aller voir le bateau et de demander un essai. Pas si simple dans un pays confiné, où le bateau se trouve à 1000 km et le propriétaire parti à l'étranger pour plusieurs mois !

Si vous avez des avis circonstanciés, je vous en remercie.

PS : voici la traduction google d'un extraite d'article américain, qui confirme un peu mes doutes.
"La pensée apparente des ingénieurs de Hunter était de fournir un système de ballast simple en une seule étape qui maintient le tirant d'eau peu profond tout en abaissant le centre de gravité pour plus de stabilité et de moment de redressement. Le lest - environ 16 pieds cubes de volume - se trouve juste en dessous de la ligne de flottaison. Lorsque l'eau est ajoutée, le bateau coule de plusieurs centimètres. Néanmoins, alors que l'eau ajoute 1000 livres au déplacement global, son emplacement ne semble pas fournir un moment de redressement suffisant pour le travail au vent dans des conditions de rafales."

L'équipage
02 mai 2021
03 mai 202103 mai 2021
0

Bon, ben, je clos ce fil sans réponse par une conclusion personnelle, après la lecture de plusieurs revues américaines.

  • Bateau conçu pour des débutants voulant aborder la voile sur une plateforme facile, confortable et pas lourde à tracter, pour des navigations par (très) beau temps en eaux protégées (ça, c'est le dossier de presse de hunter).

  • Engin peu adapté à la mer, et en difficulté au près à partir de 15 nœuds de vent. Manque de raideur à la toile, le bateau se vautre, le safran décroche.

  • La dérive n'accroche pas par petit temps et le bateau dérape. Trop d'allongement. Pas assez de portance à basse vitesse. (c'est un "presque" dériveur intégral sans puits apparent à l'intérieur. La corde de la dérive est de ce fait ridiculement faible).

  • l'absence de pataras ou de bastaques rend impossible l'étarquage de l'étai. La faiblesse de l'accastillage de GV ne permet pas de compenser. Les voiles ont de ce fait une forme minable.

Un article mentionne que ce type de bateau est à l'origine (entre autre) de la mauvaise réputation de Hunter pour les "bleue waters cruisers". Soucis de construction et de finitions également, d'après la même source américaine.

C'est pas brillant, tout ça et si j'étais ailleurs que là où je suis, je passerais mon chemin et n'y penserais plus.
Mais... ce sera sans doute le seul petit voilier à vendre dans le pays d'ici plusieurs années.
Et comme je ne suis pas du genre à me laisser impressionner pour si peu (des broutilles tout ça, quand même !), je pourrais bien jouer de la disqueuse et de strat lourde, pour transformer la dite-bassine en dériveur lesté très acceptable.

J'en dis davantage, si d'aventure, y'en a que ça intéresse !
A+


03 mai 2021
0

Salut,dans quel pays tu résides ? Pour ce Hunter 23.5 il semble que les haubans ne sont pas trés reculés pour tendre l'étai...tu voudrais ajouter un pataras double ?


03 mai 2021
0

FVLS35:Merci tres. J'ai cette doc, ainsi que de nombreuse photos accumulées au cours de mes recherches. Curieusement, je n'ai rien trouvé sur la construction et le dispositif de ballasts.·le 03 mai 18:53
03 mai 202103 mai 2021
0

@ Xabia
Le dernier pays ou il faut habiter pour espérer entretenir et garder un voilier de croisière en bon état !
C'est une île en bas de la Mapp monde, légèrement sur la gauche quand tu descends depuis la France.

Quelques cinglés et irréductibles comme moi s'entêtent à essayer de garder en état leurs voiliers et à naviguer. Nous sommes une grosse cinquantaine dans le pays. Il y a le double de bateaux, mais un sur deux est une épave flottante guère en état de naviguer.

J'ai raconté ici tout un tas d'histoires cocasses relatives à ce pays et mes navigations depuis 20 ans. Chercher dans "vos histoires de mer", sous différents pseudos, car comme je me fais rapidement insulter en mp (mais pas que, heureusement), ce que je goûte peu, j'en change pour avoir la paix quelques temps.

Pour revenir au Hunter, 23.5, je viens de découvrir un truc qui me laisse sur le cul. C'est à ma connaissance le seul dériveur transportable qui ne peut pas être posé !! la dérive qui dépasse de la coque n'est absolument pas prévue pour et se déchire en deux, si par malheur le bateau pose. De ce fait, la remorque de route est constituée d'un berceau à la forme de la coque, et la dérive ne repose pas (en fait si, mais légèrement descendue et sans aucune pression dessus).

Ca commence à faire beaucoup pour un seul bateau !!

Les pataras sont effectivement peu reculés, mais c'est surtout la faible section du mat qui est en cause. On ne peut pas monter de pataras. La GV ne passe pas. Mais il suffit de monter des bastaques en dynéma au capelage d'étai, ce qui est une formalité.

Il n'y a par ailleurs, ni rail de GV ni rail de foc. Un simple anneau dans les deux cas. Il faut donc prévoir l'investissement de rails pour pouvoir régler convenablement les voiles.

Mais le propriétaire vendeur demande cependant fort cher de son bateau.
Je me demande donc si je ne vais pas me mettre à la collection de timbres, comme nouvelle passion.

A+


Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

dans le port de Pollenca aux Baléares

Après la pluie...

  • 4.5 (139)

dans le port de Pollenca aux Baléares

mars 2021