Homing MOB

En des temps lointains, je ne sais plus quel Heossien (Michel ?) avait développé, sur la base d'un boitier d'ouverture automatique de portail, une alarme d'homme à la mer (d'ailleurs je ne retrouve plus l'article, et si qqn pouvait m'aider...merci d'avance). Dans le prolongement de cette "chose", je cherche s'il existe un instrument quelconque permettant de faire du homing vers cet abruti qui s'est fichu à la baille. Parceque le retour vers un waypoint MOB c'est parfait....s'il n'y a pas de courant par exemple. Merci pour toutes vos lumières qui vont éclairer l'inexcusable obscurité de mon savoir.

L'équipage
01 avr. 2011
02 avr. 2011
0

je suis intéressé aussi
Bonjour,

j'ai retrouvé l'article sur
popsea.fr[...]/MOB/
(note : le lien collé dans la page des articles sur HeO ne fonctionne pas, il y a 2 fois http//)

et le fil sur :
www.hisse-et-oh.org[...]dex.php
(note : existe sur HeO.com et HeO.org, jamais bien compris la différence)

Le fil soulève des points intéressants, et entre autres le homing (une fois l'alarme déclenchée et le reste de l'équipage réveillé). Pour ma part il me semble que le prix d’une PLB McMurdo (ou autre) n’est plus un vrai obstacle, mais si cela fournit du homing pour les secours officiels, ce n'est pas très utilisable par un particulier (après recherche Google, c'est cher et demande de l'aptitude - or nous sommes dans une logique d'équipage réduit - potentiellement une seule personne restante à bord, qui doit gérer la manoeuvre, l’alerte, etc...)
Par contre l'idée mentionnée ici :
www.gmdssforum.net[...]dex.php
me semble très attractive, pour les réfractaires à l'anglais il s'agirait, dans les futures PLB, de remplacer le signal de proximité sur 121.5 MHz par une émission AIS indiquant les coordonnées de la balise : et donc après déclenchement, la position du MOB apparaît comme une cible AIS.

Une autre idée ici :
www.ybw.com[...]ead.php
est que l'équipier susceptible de tomber à la mer soit muni d'une VHF portable avec DSC et GPS, et donc si le MOB est conscient il peut communiquer sa position mais s'il ne l'est pas on peut initier un "position request" vers cette VHF qui renverra sa position GPS ? Par contre une LHR-80 est 2 fois plus lourde qu'une Mcmurdo 210, donc est-il réaliste de penser que l'homme de veille la gardera sur lui ?

Slts

02 avr. 2011
0

2 hypothèses
La première est celle développée par ACR avec le système Vecta 3. Une balise active portée par chaque équipier, et une antenne directionnelle genre antenne gonio, qui permet d'avoir un azimuth. Nickel, mais le prix est totalement dissuasif (plus de 2500 livres)
La seconde serait un simili transpondeur AIS, sans aucune fonction (nom, chargement, N° MMSI etc...), qui serait reçu par un récepteur sur le navire. Dans ce domaine, je n'ai rien trouvé. Il me semble qu'il ne devrait pas être très sorcier de réaliser un tel émetteur, mais je me goure peut-être.
Enfin, c'est une idée que j'aimerais creuser, d'où ma recherche. Donc mille mercis pour avoir retrouvé l'article.

02 avr. 2011
0

Comparatif
Thierry,

Il y a un comparatif des différents systèmes de balises personnelles dans le dossier sécurité du dernier V&V.

Il me semble qu'il y a des solutions qui ne sont pas si chers comparées au prix du voyage et au service que ça peu rendre (en espérant que tu n'en aura pas besoin bien sur)

Donc, d'après moi, il ne vaut pas le coup de bricoler quelque chose dans ce domaine.

Je tiens le numéro de V&V en question à ta dispo si tu ne l'a pas.

A+,

03 avr. 2011
0

Oeuf corse (Bérurier)
But, tout ceux que j'ai pu voir déclenchent une alarme et/ou positionnent un WP MOB. Et pour retrouver l'andouille qui est à la baille, on revient sur le WP.
Si le délai entre la chute et le retour du bateau sur le WP est court, s'il fait clair, on a toute chance de retrouver l'andouille au bon endroit. Imaginons qu'il fasse nuit ou qu'il y ait de la bruine ou que le délai soit un peu plus long, il peut s'écouler 10/15 minutes (ce qui me parait bref).
Imaginons que notre ahuri chute en marée de vive eaux 10 miles devant Cherbourg, à mi-marée. J'ai 3 noeuds de courant. Notre ahuri va donc dériver de 1/6 de 3 miles soit 0,5 miles, soit plus de 900 mètres par rapport au WP....
Expérience perso : Sur le Norfolk (Grandcamp) retour de plongée, j'ai raté le zod. Mon cop de plongée a mis 20/25 mn pour me retrouver avec un zod, hyper manoeuvrant, en combinaison, en plein jour, par grand beau temps, alors que c'est un garçon très marin (La croisière des épaves avec Y. Pestel c'est lui)...
Si il y a moyen de trouver un système de homing vers l'andouille, je suis intéressé. Ce qui n'exclut pas les autres solutions.
Ca revient un peu aux balises perso sur 406 ou 121,5 mais avec une fréquence reçue par les systèmes que nous avons à bord (AIS par exemple).
De plus, l'existence d'un tel zinzin pourrait être utilisé en complément par les systèmes de recherche lourds (SNSM, avions etc...) pour guider un ou des navires vers un MOB et leur donner les moyens, une fois sur zone, de trouver l'imbécile en question (car c'est forcément une nouille...)
Ce que je dis est probablement très approximatif, entaché d'erreurs diverses et avariées et j'attends la contradiction de pied ferme....pour mieux l'utiliser ensuite évidemment.

03 avr. 2011
0

Merci Laurent...
Pour ce lien. On voit que les professionnel sur ce sujet s'activent vers la bonne voie. Reste à savoir quand elles seront homologuées...FFC pour commencer mais aussi par l'OMI et UIT.
On sait par exemple, qu'il ont toujours refusé d'autoriser les fabricants à lancer automatiquement un message de détresse ASN en cas d'appuis sur la touche MOB pour éviter le déclenchement d'alertes injustifié. Hors on est précisément dans l'association des deux, au déclenchement du gilet gonflable. Impossible donc de le faire sur des gilets non HAMAR puisque par mauvais temps, les gilet à pastilles de sel,des équipiers se déclenchent en rafales.

Robert, tu as raison, tout cela est jouable mais je pense que l'on ne peut pas se lancer dans le bricolage même en étant très avertis. A moins de ce lancer dans une aventure industriel. On vois ici que c'est d'avantage un problème d'insertion dans les systèmes agréés et normalisé existant qu'un véritable problème technique. C'est, je pense aux acteurs actuels du marché de s'activer sur ce sujet pour qu'un standard puisse s'établir.

03 avr. 2011
0

Je suis 100% d'accord.
La SNSM dispose d'un système de homing embarqué pour ses propres équipiers.
Nous devrions en fait nous équiper du même système :
1) On a le gisement
2) A plusieurs bateaux on peu collaborer pour le positionner
3) La SNSM peu le relever.
Problème, le système est propriétaire,il en existe plusieurs non compatibles.
L'aéronavale, les hélico ne prennent que les balise 406 et 121,5

Si l'HLM porte une VHF ASN, on peu lancer un POS REQUEST en ASN mais la probabilité que l'HLM ai cette merveille sur lui est proche de zero.

Il n'y a que deux voies :
- Soit une norme pour le homing adopté par tous
- Soit une transmission de la position type AIS
On se heurte aussi à l'encombrement de l'appareil et son autonomie.
Dommage par exemple que l'on ne puisse pas récupérer à bord le signal d'une PLB avec la position GPS transmise.
Pour l'instant, vu les difficultés de normalisation, vu la nécessité d'intégrer l'existant. Ce serait la meilleur solution.
On attends....

03 avr. 2011
0

AIS perso ...
... voir ici :
www.panbo.com[...]10.html
:-)

03 avr. 2011
0

Bricolage déconseillé ...
Bien entendu, on ne va pas bricoler une solution pour la vendre ou la faire utiliser par un tiers. Encore que, c'est juridiquement possible, mais moralement ce n'est pas souhaitable.

Mais on a le droit de bricoler une solution à usage personnel, qui sera toujours "mieux que rien". C'est dans cet esprit que j'avais fait le "MOB" cité dans l'article. Attention, la possession d'un tel objet "perso" ne doit pas conduire à faire l'impasse sur les autres précautions de sécurité.

C'est simplement un "filet" de sécurité supplémentaire, et cela peut réduire un peu le stress ou l'angoisse à bord en équipage réduit (à deux), ce qui n'est pas rien.

Un cas peu courant mais important : un couple de sourds de mes amis navigant à deux avait besoin d'avoir un mécanisme qui prévient en permanence celui dans le bateau en cas de problème de celui qui est à la barre, en remplaçant l'alarme sonore par une alarme visuelle :reflechi:

03 avr. 2011
0

Quelle solution ?
Pour répondre à ce problème de "homing", je ne vois pas beaucoup de solutions simples.

  • Si l'émetteur du naufragé émet une information complète (avec émission du point GSP) la solution est évidente, mais ce n'est pas à la portée du bricolage et ce sera coûteux.

  • Si l'émetteur du naufragé n'émet qu'un simple "bip" pour faire du "homing" classique avec un récepteur directionnel, on peut le réaliser à partir de modules industriels d'émission-réception en 433, 888 ou 2400 MHz qui sont les fréquences libres disponible pour les transmissions privées de domotique.

Sur la fréquence 2.4 Ghz on trouve des modules pas chers ayant une portée kilométrique destinés à la radio-commande des modèles réduits de planeurs ou d'avion. Avec une très bonne sécurité de transmission.

A partir de tels modules, un amateur éclairé en électronique saura réaliser ce qu'il faut.

03 avr. 2011
0

Merci
Z'à tous, et comme disait Haddock, "Je me sens déjà plus intelligent".

03 avr. 2011
0

Ce que j'ai compris ...
... c'est qu'il existe des systèmes qui combinent le WP sur l'homme à la mer + la balise qui déclenche le message d'alerte vers le cross et compagnie. Donc dans ce cas, on joue sur les deux tableaux.

Certains de ces systèmes étant encore en cours d'homologation.

Mais je peux me tromper. Je vais essayer de retrouver l'article qui parlais de ça.

Sinon, effectivement on peux toujours bricoler (le mot n'est pas péjoratif) un système perso et pourquoi pas le coupler au pilote pour qu'il pousse la barre à fond en cas de Mob en solo, mais je dis simplement qu'il faut le faire très sérieusement car la fiabilité d'un tel système est primordiale.

On en a jamais vraiment besoin si on a pris les précautions d'usage, mais si un jour on en a besoin, IL FAUT que ça marche sinon ...

C'est en tous cas un sujet intéressant même pour ceux (comme moi) qui ne voyagent pas (pas encore) loin.

A+,

03 avr. 2011
0

Voir les chasseurs de grand gibier
Les chasseurs au bois, ceux qui lâchent des chiens courants, disposent maintenant d'appareils de homing pour les chiens perdus : l'émetteur est miniaturisé et fixé au collier du chien (étanche) : le récepteur a une antenne râteau d'envergure 50 cm ; ça fonctionne jusqu'à 10 km en terrain accidenté et forêt et c'est très précis en direction ; un vu-mètre sur le récepteur indique la distance approximative à mesure qu'on se rapproche de la cible.

Il serait souhaitable de s'inspirer de ce dispositif pour la plaisance

03 avr. 2011
0

Homming.....
c'est comme cela que fonctionne les appareils de recherche de victime en avalanche plus cunnus sous le nom d'"ARVA"...... mais portée d'une centaine de mètre au maxi et pas 100% étanche parcontre la fréquence est internationale et commune aux différentes marques !

03 avr. 2011
0

le général et le particulier
Il y a deux niveaux de réflexion, c'est entendu : le besoin particulier, et le système universel.

Celui dont tu parles (universel) nous échappe totalement, ce n'est pas nous qui allons infléchir notablement la stratégie d'un industriel des radio-communications de survie ou celle des organismes de secours maritime au niveau mondial.

En attendant quelques (dizaines ?) années qu'un engin de ce genre à prix abordable pour plaisancier soit commercialisé, on ne peut qu'encourager les initiatives individuelles réalistes.

Celle proposée par daniellouis me semble parfaite à l'échelle du particulier qui cherche une solution immédiate. Elle est parfaite dans la mesure où c'est "tout fait" exactement pour la fonction "homing", réalisée pour un environnement plutôt rustique ... Si le prix est raisonnable :heu:

Daniellouis as-tu des références commerciales ?

03 avr. 2011
0

Oui daniellouis
C'est ce que nous disions. ça, ça existe. Le problème est l'universalité du système entre les emmteurs et et les récepteurs. d'adopter une éventuellement un autre système sur le principe de l'AIS. Autrement dit, un seul équipement individuel qui puisse être capté par tous : autres plaisanciers, pécheurs, SNSM, hélico de la Protection civile, avions de l'Aéronavale etc. dans un même boitier que la PLB.

Tout autre système est utile mais restera marginal.

16 nov. 2014
0

tous les armuriers commercialisent les colliers de recherche pour chien ; il suffit de demander ou de rechercher sur Gogol

16 nov. 2014
0

@daniellouis
"Les chasseurs au bois, ceux qui lâchent des chiens courants, disposent maintenant d'appareils de homing pour les chiens perdus : l'émetteur est miniaturisé et fixé au collier du chien (étanche) : le récepteur a une antenne râteau d'envergure 50 cm ; ça fonctionne jusqu'à 10 km en terrain accidenté et forêt et c'est très précis en direction ; un vu-mètre sur le récepteur indique la distance approximative à mesure qu'on se rapproche de la cible.
Il serait souhaitable de s'inspirer de ce dispositif pour la plaisance"

écrit le 3 avril 2011, on en est ou 3 ans et demi après ?

03 avr. 2011
0

D'autant que le système existe
et sera commercialisé au 2ème trimestre de cette année..www.orolia.com[...]nal.pdf
Désolé de vous avoir fait bosser pour rien.
Merci à tous

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Coque de bateau

Souvenir d'été

  • 4.5 (165)

Coque de bateau

novembre 2021