Hélice bloquée ou non

je préfererais la comparaison a l'hélico en autorotation, car l'autogyre avance dans le plan de son hélice.

voir aussi l'article de roberto la dessus: selon les hélices ,leur rendement, et la vitesse, il semble que l'on gagne soit en bloquant, soit en libérant!!

L'équipage
12 déc. 2003
12 déc. 2003
0

pas si simple
je préfererais la comparaison a l'hélico en autorotation, car l'autogyre avance dans le plan de son hélice.

voir aussi l'article de roberto la dessus: selon les hélices ,leur rendement, et la vitesse, il semble que l'on gagne soit en bloquant, soit en libérant!!

21 déc. 2003
0

Et l'usure !
Dans le doute , il vaut mieux bloquer, ne serait-ce que pour limiter l'usure du presse-étoupe ... ;-)

27 août 2004
0

conseils Volvo
Sur mon Océanis équipé d'un volvo 29cv, le fabriquant moteur recommande de laisser impérativement tourner l'hélice? Il doit avoir ses raisons!

27 août 2004
0

océanis
contrairement à la plus grande partie des moteurs qui ont des inverseurs à pignons horizontaux, les inverseurs reducteurs volvo sont à pignons biconiques, et sont amha les seuls qu'ils faut laisser libres de tourner

27 août 2004
0

La bouteille à l'encre...
Le débat est, je crois, aussi vieux que les moteurs installés sur les voiliers.
J'ai lu des tas de démonstrations dans les deux sens :
- la résistance à l'avancement de l'hélice débloquée serait identique à celle d'un cercle de diamètre équivalent.
-Mais non, l'hélice se visse dans l'esau, en quelque sorte et la résistance est moindre.
- L'hélice bloquée présente une résistance maximum.
- Mais non, etc....
- En effet, Volvo (saildrive) recommande de laisser l'hélice tourner.
- Il se dit aussi que, sur certains réducteurs, les dentures des pignons n'auraient pas la même résistance sur les deux faces, d'où usure prématurée... alors que se passe-t-il en marche arrière.
- J'ai lu aussi que lors de surfs sauvages, l'hélice bloquée en marche arrière pourrait faire démarre le moteur à l'envers, avec toute la casse que l'on peut imaginer.

Ce que je constate modestement :
- mon speedo affiche au dizième de noeud près...et je ne constate aucune différence.
- Lorsque l'hélice est libre, elle produit des remous sur le safran alors je la bloque en marche arrière. Compte tenu de la vitesse de mon bateau à la voile 5/6N quand tout va bien, je ne pense pas risquer de problèmes mécaniques, mais à vrai dire, je n'en sais rien!!!

27 août 2004
0

il est mathématiquement certain
qu'une hélice en rotation freine + qu'une hélice bloquée

mais il est aussi certain que ce n'set pas le seul parametre à envisager

de ce fait il peut etre interressant pour certaines raisons primordiales de se pénaliser théoriquement en vitesse pour obtenir un avantage supérieur et vice versa

à chacun de faire en fonction de son cas particulier ( pourquoi préconiser l'arret sur un bateau pourvu d'un alternateur d'arbre ou la rotation sur un inverseur qui ne la supporte pas?)

amicalement

27 août 2004
0

bloquée !
moins ça tourne et moins ça s'use alors...
Je ne comprend pas la bonne raison de laisser tourner l'hélice en marche; surtout sur un saildrive.

Pour un Oceanis, Volvo préconise p'têt de la laisser tourner aussi quand on est sur corps mort dans une rivière (bretonne) où elle peut tourner librement au gré du courant toute l'année :-D

27 août 2004
0

je rappellerai aussi
que les inverseurs hydrauliques sont incapables de freiner l'hélice quand le moteur ne tourne pas et ce type d'inverseur n'est pas rare du tout

amicalement

27 août 2004
0

gatonegro
pour les inverseur volvo avec hélice fixe, si j'ai bien compris comment ils fonctionnent, il faut laisser au point mort, car le contact entre le pignon qui vient du moteur et le pignon secondaire qui transmet le mouvement à l'axe de l'hélice est 1.enclenché par le petit levier de l'inverseur, mais 2.maintenu par la poussée de l'hélice: l'arbre tourne, l'hélice pousse et garde les deux pignons en contact

si le pignon primaire ne tourne pas (moteur arrete) et l'hélice par contre tourne avec l'embrayage enclenché, tout l'effort se transmet sur le petit levier de l'inverseur, qui n'est pas fait pour cela, mis à part le frottement entre les disques

en laissant la marche arrière enclenchée, vaut le discours inverse, l'hélice tendra à garder les pignons en contact, et il peut se reveler très difficile de mettre au point mort si le bateau à de l'erre, car la petit levier de commande sera soumis à un effort tros grand

volvo conseile aussi de faire tourner le moteur toutes les dix heures :-( , on se demande pourquoi ils ne mettent pas des inverseurs normaux comme tous les autres... ;-)

cela j'ai cru comprendre en regardant l'explosé d'un inverseur volvo, mais si qq'un a d'autres reponses...

27 août 2004
0

il y a en fait 3 types d'inverseurs courant en bateaux
les inverseurs hydrauliques : l'enclenchement et le maintien se font uniquement par la pression d'huile générée par l'entrainement du moteur, donc il est impossible d'arreter l'helice sauf à installer un frein d'hélice

les inverseurs mécaniques directs: l'enclenchement et le maintien se font par le levier de commande et il est possible voire recommandé d'arréter l'hélice mais la commande d'inverseur est toujours + dure que dans les autres cas

les inverseurs mécaniques assistés: (fait pour réduire la dureté de la commande d'inverseur) l'enclenchement débute par le levier de commande et se termine ainsi que le maintien par la poussée de l'hélice, quel que soit le sens

nb dans ce cas, l'arbre d'hélice a un mouvement longitudinal en avant ou en arrière qui est faible mais pas nul et il faut en tenir compte pour le serrage des joints tournants

dans ce cas il peut etre délicat d'arreter l'hélice sauf en marche arrière ( pas toujours), l'avance du bateau créant une traction de l'hélice vers l'arriere

amicalement

24 jan. 2005
0

Inverseur volvo 2002
Bonjour JP,
Dans un de tes messages tu dis:
"les inverseurs mécaniques assistés: (fait pour réduire la dureté de la commande d'inverseur) l'enclenchement débute par le levier de commande et se termine ainsi que le maintien par la poussée de l'hélice, quel que soit le sens

nb dans ce cas, l'arbre d'hélice a un mouvement longitudinal en avant ou en arrière qui est faible mais pas nul et il faut en tenir compte pour le serrage des joints tournants "

Est il possible que l'inverseur soit usé et qu'il ne transmette pas toute la puissance à l'arbre?
J'ai un volvo 2002, qui tourne très bien, démarre au quart de tour, monte bien dans les tours ne fume pas etc..
L'arbre n'est pas bloqué, à 1 nd sous voile il tourne librement.
Cependant surtout en marche AV le moteur manque de puissance, le remous créé par l'hélice (une belle tripale) est faible, comme si elle tounait moins vite que ce qu'elle devrait...
Merci

24 jan. 2005
0

PB Inverseur MSB
Merci JP pour ton avis, mais que ferais tu à ma place? Comment être sur que c'est bien l'inverseur qui déconne?
Je vais déjà essayer de voir au sujet de la course de commande.
En passant du Point mort à la marche avant, l'arbre doit il se déplcacer, si oui de combien?

Merci pour tous ces renseignements.

25 jan. 2005
0

Pb MS2 (Suite)
Merci Jp,
je vais suivre t'on conseil, et manoeuvrer la commande à la main. Je ne suis pas mécano, mais je me débrouille, j'ai monté mois même ce moteur sur mon canot en échange d'un RC9D hors d'age. Jusqu'à présent ça tournait bien...
Merci

24 jan. 200516 juin 2020
0

Attention :
Des disques ou cônes qui patinnent s'usent très rapidement.

Tout comme l'embrayage d'une auto...

25 jan. 2005
0

Problème MS2
Salut Michel,
Merci pour ta réponse mais je ne comprends pas ce que signifie "c'était simplement la butée qui se faisait par le levier et non par appui de l'hélice ".
De plus comment as tu fait pour réparer ton pb, (réglage du cable de cmde?).
Merci pour ces précisions.

24 jan. 2005
0

oui c'est très possible
l'embrayage peut aptiner par usure des disques ou des cones ou par mauvais réglage de course de la commande

amicalement

24 jan. 2005
0

à ma place, je démonte et je répare
à la tienne, je ne peux pas dire, car il faut quand méme avoir un peu l'habitude de la mécanique pour s'attaquer à un inverseur, meme pas très compliqué ( c'est quand meme pas un borg warner) et je ne connais pas ton savoir faire en la matière

donc il m'est bien impossible, malheureusement de te répondre clairement

vérifie que l'huile est bonne et que le niveau est correct car c'est très important

ensuite tu peux déjà au ponton, débrancher la commande et manoeuvrer à la main pour voir si la butée se fait bien dans l'inverseur et non dans la commande

sinon, il faudra bien démonter et dans ce cas il vaut mieux enlever l'inverseur et travailler sur l'établi

amicalement

24 jan. 2005
0

peut etre
j'ai eu un probleme bete comme ça: le volvo patinait parfois.. c'était simplement la butée qui se faisait par le levier et non par appui de l'hélice (le reglage de cable morse était décalé)

mais patiner longtemps, c'est rare: ça empire et ça foire totalement, ou bien ça accroche finalement, la poussée d'hélice arrivant a vaincre la resistance..

27 août 200416 juin 2020
0

sur evenkeel
si je bloque les deux hélices en marche arrière :

-je n'ai plus de grognement au joint tournant (air).
- je gagne pas loin de 0,3 noeuds à 7 noeuds (ce dont je me fous royalement vu la façon dont je tiens mon cap :-D ).

Les inverseurs Hurts peuvent se permettre ce luxe, donc je ne me prive pas et j'attends avec impatience le jour où mes moteurs démarrerons dans un surf sauvage pour photographier le speedo
;-).

Par contre j'essaierai de ne pas faire exploser mon inverseur comme Roberto, même si c'est pour comprendre :-D .

27 août 2004
0

et revenir au point mort...
Je navigue parfois à bord d'un Sun fast 36.
Problème : si on bloque l'hélice en marche arrière, il est quasi impossible de revenir au point mort, à moins de faire fasseyer les voiles pour réduire la vitesse à 2/3 N maximum.
Evidemment, lorsque le vent faiblit jusqu'à atteindre force pétole Beaufort, cela n'a guère d'importance, mais lorsque l'on arrive à l'entrée du port et que l'on veut lancer le moteur par sécurité avant d'enrouler le génois et affaler la GV, cela complique un peu le travail.

28 août 2004
0

celui qui a..
vraiment vu un diesel demarrer a l'envers sous le couple de l'hélice a la voile , !!!
je crois que c'est une blague de premier avril.. essayez de demarrer votre diesel a la manivelle sans decompression, pour voir (:&gt)

mais je suis prèt a reconnaitre mon erreur sur un vrai temoignage fiable..

la page des vielles tiges:

les vieux inverseurs volvo RB étaient d'une telle simplicité,(une vingtaine de pieces sans compter les rondelles) qu'un beotien peut les demonter, remonter , en comprenant tout.. rien a voir avec un hurth , que je n'oserait jamais dissequer.

qq inconvenients:
-le mouvement d'arbre de 2cm interdit les joints tournants
-impossible de passer avant arriere sans ralentir,
-de bloquer l'helice
-d'embrayer avec de la vitesse a la voile
-et pas se melanger les leviers pour prendre le catway..
mais fiabilité incroyable. Contrairement au hurth..

12 août 2007
0

demarrer avec l'helice embrayée
j'ai pris l'habitude comme beaucoup d'embrayer en marche arriere sous voile. Il m'arrive parfois d'oublier de remettre au point mort la commande d'inverseur pour demarrer le moteur et de le lancer en marche arriere.
est ce risqué pour l'inverseur?
merci

28 août 2004
0

concernant le démarrage du moteur par l'hélice:
un démarreur de moteur a une puissance de l'ordre de 1 cv avec une réduction correspondant au diametre du Bendix (très petit) et du volant moteur ( très grand) soit un rapport de réduction de l'ordre de 10 à 15 avec un couple très important

l'hélice entrainerait le moteur par l'intermédiaire de l'inverseur qui a un ratio habituel de l'ordre de 2/1 ce qui ferait une surmultipliée de 2 dans le cas présent

en clair 1 cv sur le démarreur correspondrait a 20 ou 30 cv au minimum à fournir par l'hélice pour servir de démarreur et ce avec un couple fabuleux qu'aucune hélice ne peut fournir

bien sur, une hélice 5 pales de chalutier pourrait bien démarrer un moteur Vire 5 cv 2 t, mais qui mettrait une hélice de 1,5m de diametre et à 5 pales sur un petit 2t de 5 cv?

amicalement

13 jan. 2005
0

lu dans "guide pratique des moteurs diesels"
"faut-il laisser tourner l'hélice ?
La théorie montre que l'on a interet à laisser tourner l'hélice folle dans l'eau, pluôt que de l'empecher de tourner en embrayant. La plupart des propriétaires le font rarement. Certains craignent de fatiguer l'inverseur, d'autres trouve que l'hélice, en ournant fait trop de bruit."
dixit Mr Jean Luc Pallas
Il présente aussi un schema qui montre, qu'un bateau qui avance entre 5 et 7 noeuds de vitesse, perd :
0.05 noeud avec une hélice à pales repiables
0.07 noeud avec une hélice à pales orinetables
0.2 noeud avec une bipale laissé en rotation
0.35 noeud avec une bipale bloquée

??????

24 jan. 2005
0

helice bloquée
moi j'ai une hélice à pales repliables et je la bloque en marche arrière.

je perds combien ?

24 jan. 200516 juin 2020
0

Ceux qui ont
un alternateur de ligne d'arbre ne se posent pas la question, non ? ;-)

23 mar. 2007
0

ATTENTION
en bloquant l'hélice on peut se faire des surprises!
deux fois mon moteur a démarré tout seul! et la première fois j'ai engueulé l'équipage pour avoir joué avec le démarreur alors que nous marchions bien sous voile. Tout le monde a nié avoir fait quelque chose... c'est la deuxième fois que j'ai compris pourquoi le moteur démarrait seul: nous n'étions que deux à bord et dans le cockpit...

23 mar. 2007
0

michel non inscrit
ton moteur doit avoir des pistons très à l'aise dans les cylindres...

12 août 2007
0

Volvo = volvo et ligne d'arbre ?
Hello,

quand vous parlez de volvo et de ses inverseurs, avec conseil de ne pas bloquer l'helice, vous sous-entendez volvo Et ligne d'arbre ?

en bref, est-ce le meme probleme sur les saildrive Volvo recents ?

cordialement,
JF

12 août 2007
0

laissez libre
on m'a raconte l'histoire d'un bateau sur corps mort dans une riviere bretonne helice bloquee en marche avant dont le moteur a demarré tout seul et tourné jusqu'à épuisement des 70 litres du reservoir soit sans discontinuer pendant sans doute près de trois jours. donc vaut donc mieux laisser libre amicalement jojo

13 août 2007
0

sur un voilier
je ne comprends pas qu'on puisse utiliser une helice fixe, c'est comme tirer un seau par petit temps
c'est juste une economie pour le chantier

13 août 2007
0

Le monde est mal fait!
Il y a ceux dont le moteur diesel démarre tout seul et ceux qui ont toutes les peines du monde pour faire démarrer le leur. :-) :-) :-)

13 août 2007
0

alors?
le mythe du moteur qui démarre avec l'hélice ?? canular ou réalité?

je n'ai encore jamais vu quelqu'un digne de confiance qui l'a vu, c'est toujours j'ai entendu dire, il parait que untel , etc..

et jp affirme que c'est impossible, je le crois aussi..

mais cependant..

hélice bien lancée sous voile à 10nds, ça fait un sacré volant d'inertie, et si on embraye, l'energie est sacrément forte sur le moteur, qui doit faire un tour ou deux avant d'arréter l'hélice , sauf si le hurth rend l'ame? alors ça démarre ou pas??

j'attends une bonne centaine de contrib sur ce mythe (:&gt)

13 août 2007
0

En réalité,
c'est déjà arrivé et ça a été prouvé, même si c'est extrêmement rare et que ça ne concerne que des voiliers très rapides, avec des circonstances précises comme le moteur encore chaud.

Par contre, ce qui est moins rare et tout autant avéré, mais toujours avec des bateaux rapides comme des grands catamarans, c'est que hélice bloquée par l'inverseur fasse tourner tout doucement le moteur, en plusieurs minutes ou heures pour faire un seul tour, et là il y a un gros problème : la pompe à eau de mer pompe de l'eau qui n'est pas évacuée par les gaz d'échappement, et fini par remplir le moteur d'eau de mer par les soupapes...

[color=blue]_/)[/color]

14 août 2007
0

Inertie.. non.
D'abord l'hélice est petite et de faible diamètre par rapport au volant du moteur donc là, déjà il y a un bon coefficient; D'autre part il existe un rapport de réduction de 2 à 4 entre le moteur et l'hélice. Et comme l'inertie s'apprécie au carré de l'inverse du rapport de réduction, l'hélice voit l'inertie moteur multipliée par 4 à 16.
Même en embrayant sec, cela va ralentir très fort.

(Déjà c'est pas évident avec une voiture qu'on essaye de démarrer, aidé en cela par une masse de 800 Kg en mouvement; mais avec une hélice sans rien derrière...)

Certainement le moteur tourne lentement au gré des fuites des segments.

Je me demande si, entre la pompe à eau qui tourne lentement et la pompe à injection qui tourne aussi et peut-être injecte sa 1/10 ème de goutte de gasoil par cylindre tous les 2 tours, lequel l'emporte pour bloquer le système. Mais on parle de pression et de fuites à basse vitesse. Qui peut dire?

Maintenant pour que la variation soit suffisamment rapide au point d'échauffer l'air sans que l'échange thermique avec la culasse ne calme le jeu ; là j'en doute : il faut atteindre 400° pour que ça s'enflamme spontannement.

14 août 2007
0

Mmh...
Il y a amha des circonstances difficiles à évaluer et qui probablement sortent complètement des théories bien établies... c'est comme les accidents qui se produisent uniquement à cause d'une multitude de faits anodins... qui chacun sont bien incapables de provoquer l'accident ! ;-)

J'ai vu tellement de trucs "impossibles" dans ma vie, qu'il y a longtemps que je me garde bien d'affirmer des choses en me basant uniquement sur le manuel.

Anecdote : en Afrique, j'avais une Land-Rover à moteur essence sur lequel j'avais greffé un système d'allumage bidouillé ultra-puissant. Un jour j'arrête le moteur, et quelques minutes plus tard je remet le contact... et le moteur à démarré sans toucher au démarreur ! Voilà bien un truc absolument impossible, que j'ai d'ailleurs en vain essayé de reproduire ! ;-)

[color=blue]_/)[/color]

13 août 2007
0

désolé de te contredire michel
mais j'ai rencontré un pétomane (y a pas d'autre mot pour le définir) qui nous invite sur son 18m à san diego. On est en train de boire une bière peinard et pan, le moteur démarre tout seul. Le mec se lève, prout, et va dans son atelier, prout. Nous on attends nos bières à la main et il revient, prout, prout, monte la descente (bouhhhlala) et tout fier sort tournevis, et, prout, un contacteur de sécurité du moteur qui faisait régulièrement cours-jus.

Bon d'accord on était au port et c'est peut être un peu hors sujet, mais ça peut démarrer tout seul, prout... ah non pas prout là c'est moi qui dit là...

14 août 2007
0

bizarre, non?
tous les calculs montrent que c'est impossible, et cerains disent l'avoir vu ou entendu dire..

supposons a la rigueur un cas plausible: un moteur ancien a decompression automatique, laissée armée, sur ces vieux moteurs la compression se remet seule aprés quelques tours de lancement... peut etre là ça se peut..

je crois plutot dans les histoires citées a un moteur laissé en cours de démarrage foireux: mauvais contact au démarreur, et aprés quelques secousses aidées par l'hélice ça demarre tout seul "electriquement" donc sans intervention paranormale

mais l'histoire du bateau qui démarre seul dans le courant de l'aber, jusqu'a épuisement de gasoil! ç'est un aber marseillais!

14 août 2007
0

le moteur qui démarre seul dans l'aber
j'ai moi aussi entendu parler de ce first 30 dont le moteur avait démarré seul dans l'aber Benoit lors d'une vive eaux mais bon c'est un first 30 et y'a pas mal c'annecdotes amusantes autour de ces canots par contre ce qui me surprend c'est la capacité du réservoir, 70 litres c'est pas la capacité du réservoir d'origine ?
cordialement

14 août 2007
0

le reservoir
fait 30 litres sur le 30, 12 litres sur le 30 S

avec un ysm8 au ralenti, il y en a pour 200 heures sur un 30

curieux ces histoires quand meme

j ai lu un recit serieux sur une mesaventure arrivee a un boat sur les grand slacs qui aurait demarre pendant un orage, j'ai plus l article sous la main mais ca avait l air serieux

14 août 2007
0

houlla!!!!!!!!!!
"ç'est un aber marseillais!"

Merci de ne pas confondre parlé imagé et exagération ou mesonge...........
:non:

Cela dit avec mon YS8, un jour j'ai voulu démarrer mais comme je marchais super vite sous voiles, avec la compression...le couple et toute ces choses que je ne sais expliquer...enfin....... le bateau a fait un tour autour de l'élice et tellement rapidement que rien n'était en désordre dans le bateau et qu'on a méme pas étaient mouillés dehors.......c'est te dire...........
:heu:

Entre Séte et Marseille? 90 mn..pourquoi ????
:mdr:

14 août 2007
0

surtout que
s'il a démarré c'est qu'il était en prise donc il a dû ensuite faire avancer le canote pendant tout le WE autour de son corp mort.
Parce que 70l il me faut 35h pour le consommer(enfin à mon moteur moi je consomme beaucoup plus et surtout pas du gasole)
;-)

14 août 2007
0

si ma mémoire me trompe pas ...
il y a eu un gars durant un Vendée globe, qui a pu démarré son diesel avec un système de bouts attachés à la bome, et il avait empanné .. pas trop doucement ...pour lancer son moteur.
C'est dire la force instantané qu'il faut pour compresser l'air sufisement vite et fort pour qu'il s'echauffe et explose avec du gasoil.

Désolé, j'y crois pas à ce démarage par l'hélice.

Cela me parait moins incohérent qu'un gars oublie d'éteindre le diesel de son First 30 à la fin du week-end, par exemple :-)

12 mar. 2010
1

nimporte quois
il fau q'elle tourne sacre men vite l'ellice pour demare un diesel.....
biento il von demare la moto allemande tombe dans le vieux port de marseille en 1940...meme q'elle avait encore le phare allumer quand je l'ais sortis du port ce matin....
la sardine

12 mar. 201016 juin 2020
0

Il faut tenir compte du pas de l'hélice...
Les hélico ont un système de pas variable. Pour decendre en autorotation, il faut sélectionner le pas qui maximise la trainée (dans ce cas la portance).
Nos bateaux ont un pas fixe, qui maximise la propulsion et minimise la trainée (une hélice, c'est pas conçu pour freiner un bateau).
Pour une hélice de bateau, voici une courbe typique (Larsson & Eliasson, Principle of Yacht Design p. 181). la résistance d'une helice fixe est bien supérieure à celle d'une hélice en rotation.

21 mar. 2013
0

Pytheas54
D'autres études montrent le contraire. C'est très facile de tracer des courbes.
Personnellement je n'ai pas de réponse et je sais que ce genre de pb n'est pas simple et qu'il faut se garder des idées simplistes.

12 mar. 2010
0

oui
mais quelle incidence sur la mécanique de l'inverseur les roulement et joints (sail drive)

12 mar. 201016 juin 2020
0

Bien sûr, Il faut suivre
les recommandations du constructeur
(exemple Volvo serie 2000)

je voulais juste répondre à l'argument classique de l'hélico en autorotation comme 'preuve' qu'une hélice qui tourne génère plus de trainée qu'une hélice fixe...

13 mar. 2010
0

super ce fil
comme souvent j'en sait moins a la fin qu'au debut !!!

25 déc. 2012
0

je deterre le sujet, je signale quand meme que certains arbres je ne sais plus lesquels ont des graines qui pour ralentir leur chutes ont une sorte de pale d'hélice qui lui donne une rotation et de ce fait amorti le contact avec le sol ...
a réfléchir non ?

25 déc. 2012
0

Non...Relire les messages pour l'explication...

25 déc. 2012
0

bjr,
dans la mesure ou une hélice laissée libre peut entrainer par l'intermediaire d'une poulie un appareil ,elle libere de l'energie
qui si on la bloque reste potentielle donc emmagasinée
donc freine .
alain

21 mar. 2013
0

Des études et des expérimentations montrent aussi que bloquée ça freine moins !Alors je pense que bloquée ou pas c'est pareil et j'attendrais une étude sérieuse pour me faire une idée.

Pour le reste les pb d'usure restent entiers.

Laissée libre ça fait beaucoup de bruit et la nuit quand le temps est moyen on l'entend beaucoup. Surtout qu'elle n'arrête pas d'accélérer et de ralentir. Mais c'est un moyen de percevoir la vitesse du canot, faut toujours voir le côté positif.
Quand ça force les autres bruits l'emportent.

Par contre le gros avantage c'est qu'on ne coince pas un bout aussi facilement quand elle est arrêtée. Allez le décoincer en plein milieu de la baille avec de la mer et une eau froide c'est pas terrible.

Les démarrages en marche arrière je n'y crois pas trop.

21 mar. 2013
0

"j'attendrais une étude sérieuse pour me faire une idée."
Une thèse anglaise de 2009 avec des mesures expérimentales, ça peut faire l'affaire ?
dl.free.fr[...]Xlc3ZOV
Voir pages 49 et 54
j'ai d'autres références de travaux scientifiques.

21 mar. 2013
0

C'est un lien vers un fichier pdf. Avec clic droit "enregistrer la cible du lien sous", ou un truc comme ça, ça devrait le faire

21 mar. 2013
0

Je n'arrive pas à ouvrir le lien !

21 mar. 2013
0

moi, il m'est arrivé 3 fois, alors que je faisait route hélice bloquée, que le moteur démarre! la première fois je n'ai pas compris tout de suite pourquoi :heu: après j'éatais habitué :mdr:

21 mar. 2013
4

si tu arrêtes ton moteur j'étind mon phare .
à force de poser cette question c'est moi qui vais débloquer
si ce n'est pas déjà fait .
avec un peu de réflexion on comprend que c'est plus facile de pousser une voiture quand le frein à main n'est pas mis
alain
:reflechi:

21 mar. 2013
0

Jolie comme comparaison, Alain :pouce:

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Oh fil de l'Oh

Souvenir d'été

  • 4.5 (19)

Oh fil de l'Oh

novembre 2021