Hélice à mise en drapeau et alternateur d'arbre

Bonjour,
il est possible d'utiliser un alternateur d'arbre, avec une Max Prop, si j'ai bien compris, en l'ouvrant d'un coup de marche arrière au moteur.
Le problème de la Max prop, c'est le prix, surtout la tripale.
Savez-vous si la même manip est possible chez les concurents plus abordables, Kiwi prop et autres ?

L'équipage
09 mar. 2010
10 mar. 2010
0

Choix
Je pense qu'il faut faire le choix : ou accepter de perdre quelques dixièmes de noeuds et monter un alternateur de ligne d'arbre avec une hélice tripale fixe, ou alors privilégier la vitesse et se priver d'un système de recharge des batteries, parmi d'autres. Autrement on additionne les coûts...

10 mar. 2010
0

Je veux le beurre et l'argent du...
J'ai déja un alternateur d'arbre et une tripale sur mon bateau.
Je ne veux pas me passer de l'alternateur d'arbre qui me paraît très utile notamment lors d'une traversée un peu ventée où le pilote est fortement sollicité.
Mais j'aimerais bien lorsque le vent est faible avoir aussi les avantages, indéniables dans ces conditions, d'une hélice à mise en drapeau. Dans ces conditions l'alternateur étant évidemment inactif.
Mon seul problème est de savoir si je suis condamné à la Max prop (qui est parfaite mais hors de prix) ou si certains concurents offrent également une possibilité de bloquer l'hélice en position ouverte pour faire tourner l'alternateur lorsqu'on le désire.

11 mar. 2010
0

par expérience
il me semble
1- que la trainée de l'hélice peut être largement compensée par un meilleur réglage des voiles
2- que si on fait de la régate,on ne s'encombre pas d'unalternateur d'arbre et d'une hélice tripale fixe
3- que la navigation est toujours un compromis et la meilleure combinaison positive des contraintes résultant des choix effectués entre le bateau et son équipement, l'équipage et son confort, les éléments, eau, air et leurs interférences.

11 mar. 2010
0

Marche arrière
Il me semble que l'efficacité en marche arrière peut aussi être un choix pour une hélice à mise en drapeau.

De plus, je pense que l'utilisation d'un alternateur d'arbre n'est utile que lors de grande traversée et que le reste du temps on s'en passe sans problème.

j'avais le même dilemme, que je n'est pas encore tranché, et la solution envisagée était d'avoir une KIWI en permanence et éventuellement une tripale pour les longues traversées (KIWI pour la simplicité, le cout et l'électrolyse).

Pour la question de départ, il me semble que la MAXPROP est la seule à pouvoir être utilisée avec un alternateur d'arbre.

Franck.

11 mar. 2010
0

Réponse toute théorique …
… qui n’engage que celui qui la lit car je n’ai qu’une hélice fixe et un alternateur d’arbre.

Les hélice à mise en drapeau automatique se calent sur leur pas par le couple qui leur est appliqué. En théorie, avec un passage par la marche arrière pour initier le calage, le simple couple engendré par l’alternateur devrait logiquement maintenir le pas. La Kiwi devrait donc se comporter comme la Maxprop.
Il reste quand-même à vérifier que le couple généré par l’alternateur, qui est bien plus faible que celui appliqué à l'hélice au régime de ralenti du moteur, sera suffisant. A mon humble avis, même si c’est le cas, l’hélice risque de repasser en drapeau à moins d’avoir une vitesse assez forte,. La raison est que la vitesse de rotation n’est pas constante : à vitesse assez faible, (pour mon cas en dessous de 3 nœuds) et surtout aux allure portantes, l’arbre s’arrête presque de tourner au moment ou la vague lève la poupe, puis la vitesse de rotation accélère quand la vague dépasse le bateau. Si le couple devient trop faible, les pales se mettront en drapeau quand le bateau accélèrera.
Avant de faire un tel investissement, j’attendrais quand-même d’avoir le retour d’expérience d'un utilisateur qui a un alternateur d’arbre et un telle hélice (Maxprop ou Kiwi).

Cordialement.
PS : Effectivement, tu veux le beurre et l’argent du beurre.

11 mar. 2010
0

le principe
de la bec de canard n'est -t-il pas qu'elle s'ouvre seulement quand l'arbre est entrainé par le moteur? en AV ou en AR, et qu'elle se fermequand il y a seulement progresson du bateau àla voile?

13 mar. 2010
0

Je confirme
J'ai une Radice 16X11 et c'est exactement comme dit Hubert.Donc, dès le moteur arrêté, j'embraye en marche AR pour stoper la rotation de l'hélice.

Ph

13 mar. 2010
0

ok
il faut en plus bloquer l'arbre pour que la vitesse du bateau puisse fermer l'hélice, la vitesse seule, sans blocage d'arbre, n'est pas sufffisante.

0

mise en drapeau
pour une hélice bec de canard, si on débraye elle contine à tourner avec la vitess du bateau, la force centrifuge obligeant l'hélice à rester ouverte.
Je ne sais pas si cela marcherait avec le frein dû à un alternateur

Hubert, de Cherbourg

0

bec de canard
sous voile la bec de canard reste ouverte si on se contente de débrayer le moteur sans bloquer l'arbre, la force centrifuge maintien les pales ouvertes et la vitesse du bateau fait tourner l'hélice : la pression de l'eau sur les pales n'est pas suffisante pour contrer la force centrifuge. Une fois le moteur arrété il faut embrayer pour bloquer l'abre et alors l'hélice bec de canard se ferme.(vérifié avec une fance hélice racing)

Hubert, de Cherbourg

13 mar. 2010
0

OK mais...
la bonne question est : est-ce que l'alternateur d'arbre qui suivant sa puissance peut être un frein considérable est capable ou non de ralentir suffisamment l'arbre pour faire refermer l'hélice ? :reflechi:

_/)

13 mar. 2010
0

Les deux ?
Avoir une hélice mise en drapeau auto et un hydro générateur. Mais c'est pas moi qui finance.

15 mar. 2010
0

Merci de vos contributions
Mais je ne suis pas plus avancé...
Personne n'a donc expérimenté l'alternateur d'arbre avec une hélice à mise en drapeau (ni Max Prop ni autre marque).

Pour ceux d'entre vous qui trouvent ça contre nature et quasiment immoral, je dois préciser que les avantages de ces deux matériels s'expriment dans des conditions différentes.
L'avantage décisif de l'hélice à mise en drapeau, tel que j'y avais goûté sur le bateau précédent, c'est dans le petit temps où je ne peux de toute façon pas enclencher l'alternateur d'arbre, la vitesse étant inférieure à 5 noeuds.
Quant à l'alternateur d'arbre,je l'enclenche surtout par bonne brise lorsque le pilote est fortement sollicité et particulièrement la nuit (+ les feux de navigation, - les panneaux solaires).
Je trouve donc que c'est complémentaire plus que contradictoire. Ces deux équipements concourant l'un et l'autre pour des raisons opposées à mieux utiliser son voiier et à moins utiliser le moteur.

Finalement, pour rester sur la métaphore du beurre et l'argent du beurre, je choisis la crémière belle ET intelligente en pensant que ça n'a rien d'incompatible ni d'immoral.

15 mar. 2010
0

extrait de la doc de montage maxprop
Dans ce cas, démarrez le moteur et recommencez la procédure. Si l’hélice est correctement graissée, elle se mettra en drapeau dès que l’arbre est bloqué. Repassez au point mort. NE PAS ÉTEINDRE LE MOTEUR EN MARCHE ARRIÈRE. Les pales seraient alors ouvertes à l’envers et ne pourraient pas revenir à la position en drapeau. Vous pouvez d’ailleurs utiliser cette méthode pour entraîner un alternateur d’arbre.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Bandol en vue, août 2008 sur Colo

Souvenir d'été

  • 4.5 (83)

Bandol en vue, août 2008 sur Colo

novembre 2021