Harnais/Longe

Bonjour,

Je suis entrain d'équiper mon bateau du matériel de sécurité hauturier et doit avoir un harnais à bord par personne embarquée.

Je voudrais savoir si c etait autorisé de faire une "longe maison" (un bout avec une epissure et un mousqueton) ou la longe doit être une sangle achetée dans le commerce (doit elle repondre a des normes precises ?).

Merci d'avance.

L'équipage
26 avr. 2009
26 avr. 2009
0

Longe
Règlement? par contre ce matériel doit ètre vraiment fiable, car il doit pouvoir retenir
un sujet d'au moins 75kg catapulté brutalement
donc il faut tenir compte aussi de l'accélération
(cf odyssée récente dans le grand sud: par dessus bord, fractures de côtes, de fémur, de bassin). Il faut aussi se déplacer de l'arrière
à l'avant. Une réalisation commerciale ne doit
pas ètre beaucoup plus chère qu'une bricolée.

26 avr. 2009
0

Comme tu veux
Bonjour,

J'ai monté des lignes de vie hier aprem.
Des Plastimo de couleur orange. C'est bien on les voit bien c'est rassurant et peut être pratique quand on doit monter à l'avant et qu'on est déjà dans un état second.
Pour les longes je n'ai rien lu de particulier concernant la provenance.
Par contre il faut quel l'ensemble cadènes, lignes, longes... tienne au moins 2 tonnes car quand tu es catapulté par une vague, ça tire fort.

Amicalement.
FX

26 avr. 2009
0

ratio longueur du bateau longueur des lignes de vie
Sujet qui m'interpelle: quelle doit être le ratio lng boat/lng ligne de vie s'il en est un?
Quel est le principe? rester absolument à bord du bateau en cas de chute ou admettre qu'on puisse passer par-dessus bord et être traîné?
Sur des catalogues de ship, je ne vois qu'une seule longeur de 2 mètres. Or sur un bateau de 2m50, difficile de garantir une chute à bord avec une ligne de 2 mètres. Il faudrait une ligne de 1 mètres max. Et alors??? bah galère car trop court.

26 avr. 2009
0

pour ce qui est des longes de harnais
depuis le fastnet 79, il a ete trouve et agree par les differentes normes que la resistance a la rupture pour ces equipements devait etre de 2 tonnes en traction.

C'est deja une bonne indication, cela tient compte des accelerations subies lors des chutes et des materiels anciens qui avaient laches en ayant une resistance moindre, inferieure a 2 tonnes lors des conditions rencontrees lors de cette course au bilan lourd.

Concernant les lignes de vie, c'est a dire celles qui sont a poste sur le pont (ou sur le roof), elles doivent bien sur resister a cette traction theorique mais, idealement, a la fois etre elastiques pour ne pas faire encaisser un choc trop violent a la victime et pas trop pres du bord pour eviter le passage par-dessus bord.

Il est clair que sur un petit bateau, cela est difficile a respecter et qu'une seul ligne de vie au centre ne permet pas toute la liberte de mouvement voulue.

Pour palier a cela plusieures astuces:

Primo ne pas se contenter d'une seule ligne de vie et multiplier les point d'accrochage...suffisamment solides et prevus pour, les oeils boulonnes ne resisteront pas a la traction horizontale la plupart du temps, seules les cadenes (idealement repliables) peuvent supporter ce choc...a condition que leur propre support et leur fixation resiste aussi !

Pour ce qui est des sangles des lignes de vie, j'ai rem[place les mienens par des lignes classiques..en cables.

Ca va en faire hurler certains, mais le fait de ne pas connaitre le vieillissement de ces sangles par simple verification visuelle m'a fait prendre cette decision..les sangles n'aimant pas les UV et pouvant lacher sans prevenir...de plus il faut les rentrer a chaque fin de croisiere pour eviter une exposition inutile aux UV, encore un truc de moins a faire avec le cable.

Vous me direz, les sangles c'est plus elastique que le cable et ca ne roule pas sous les pieds.

C'est vrai.

Ca ne roule pas, mais ca glisse...sans prevenir, parce que, quand vous marchez sur une sangle vous ne la sentez pas aussi bien qu'un cable et vous ne vous mefiez pas autant.

Mais ce n'est toujours pas elastique, un cable....c'est vrai.

Mais il y a une petite astuce a connaitre, qui est de poser un brelage en bout de cable, comme pour le mettre en tension, en bout, qui fera amortisseur et cedera facielemt.

Le brelage n'assure pas la ligne de vie en cable qui a ses propres terminaisons, mais se contente de la mettre en tension et de faire office de fusible.

Pour ce qui est des longes de harnais, il est possible de s'en faire soi-meme a condition de respecter les 2 tonnes de resistance en traction bien sur...attention aux noeuds, ca affaibli le cordage.

Concernant les mousqueton des longes, ne pas prendre les modles carabinier simple qui s'ouvrent tout seuls sans prevenir, mais prendre les modeles a securite qui se manipule d'une main (personnellement, je trouve les mousquetons wichard trop difficiles a ouvrir...je prefere les Gibb ou equivalent).

Il faut toujours avoir 2 longes sur son harnais, car il faut toujours etre attache en permanence quand ca bastonne...une courte et une longue, c'est l'ideal et il en existe des elastiques qui offrent un peu plus de confort d'utilisation.

Dernier point, ne pas oublier de vous attacher avant de sortir dehors quand vous remontez de l'interieur...ce qui suppose un point d'accrochage accessible depuis la descente.

26 avr. 2009
0

oui bien sur
2 precautions valent toujours mieux qu'une;
mais je me demande toujours dans quel etat on retrouve un equipier passé par dessus bord, avec son harnais et sa longe , a bonne vitesse entre 5 et 7 noeuds;
ayant supporté une traction de 2 T ou meme 1T ou meme 500 Kgs; et meme 250 Kgs .
on ne doit pas remonter avec des bleus et des bosses, mais avec les sangles du harnais dans la peau et des os peut-etre brisé ??
bien sur je comprends qu'a l'instant ou la longe se tend la tension doit etre extreme ( d'ou une marge de resistance importante ), mais qu'en est-il de notre carcasse....... elle est calibré pour resister sans trop de casse jusqu'a quelle charge ou pression ??????

pour la culture generale et la mienne en particulier si vous etes savant en ce domaine ,
meci d'une reponse.
Maurice.

26 avr. 2009
0

De mémoire :
les limiteurs d'effort des ceintures de sécurité auto sont tarés à 600 daN.

Ca laisse de beaux bleus mais sans plus.

En pratique, c'est plus la surface au travers de laquelle l'effort va être transmis que l'effort lui même qui est significatif, d'où l'intérêt de disposer d'un harnais répartissant bien la retenue.

26 avr. 2009
0

Oui, mais surtout...
C'est la largeur des sangles et éventuellement la présence d'un panneau d'appui reliant les bretelles.

600 daN répartis sur 900 cm² (deux bretelles dorsales de 30 cm, une ceinture de 30 cm et deux sous cutales de 30 cm, sangle de 6cm de large) c'est sans aucune conséquence.

600 daN répartis sur 180 cm² (1 seule dorsale de 30cm, une ceinture de 30 cm, sangle de 30) ça commence à faire beaucoup.

Ceci dit, une bride courte prise sur un point fixe central au cockpit interdisant toute chute est infiniment plus sûre puisqu'elle interdit l'éventualité d'une chute.

27 avr. 2009
0

normand que je donnerai
quand tu commences a avoir des conditions au point d'induire 2 tonnes de traction lors de la chute tu es dans des conditions ou le croisieriste moyen ne recuperera jamais un homme a la mer qui aurait omis de porter un harnais.

Alors, a tout prendre, avoir un equipier secoue et meurtri mais toujours attache vaut mieux qu'un equipier en pleine forme qui regarde, angoisse, partir le bateau qui ne le retrouvera jamais.

Tout est question de choix, de compromis, etc...apres libre a chacun de faire ses choix...du moment qu'il ne les fait pas assumer par les autres.

03 mai 2009
0

il n'y a pas photo
entre un voilier de 7 m qui te traine et toi seul surnageant dans la flotte...a ton avis lequel des 2 va etre le plus facile a reperer ?

26 avr. 2009
0

Gadloo
Rien ne t'empêche de disposer de deux longes :
1 normale, pour t'ancrer dans le cockpit ou sur une ligne de vie [u]centrale [/u]courant entre le mât et l'étai et une courte, très courte, pour t'assurer sur la ligne de vie latérale classique qui coure sur les passavants pendant que tu te déplaces à quatre pattes.

Imagines-toi dehors, pendu à ta longe, la tête en bas...
Il ne faut en aucun cas se donner le moindre risque de pouvoir se trouver dehors.

26 avr. 2009
0

Pas d'accord IdF
Le plus sûr, c'est le canapé.
Une paire de charentaise pour la sécurité thermique, une bonne lampe pour la sécurité visuelle et un bon bouquin pour occuper l'esprit.

Éventuellement une présence féminine peut aider.
Pour tourner les pages et maintenir le niveau adéquate du breuvage.

La mère, qu'on voit dans ses... :-)

26 avr. 2009
0

c'est a dire
les deux bretelles et les deux sous-cutales, on reparti donc beaucoup mieux la pression ?

26 avr. 2009
0

effectivement
il vaut mieux prevenir que guerir;
et puis en mettant le harnais par dessus des vetements cela ameliore encore la repartition des pressions.
donc j'ai moins peur de me retrouver comme Ravaillac......ecartelé.
Merci ,je suis unpeu plus intelligent ce soir.
Maurice.

28 avr. 2009
0

en équipage
ça ne fait aucun doute. Et donc à partir de 2.
Dans l'ensemble j'ai parlé de mon cas, nouveau, en solo.
Pour l'instant j'y vais mollo et je navigue au large de Lorient. A moins de 3 heures du sémaphore ou de Groix.
Mais en attendant, sans parler de changement météo brutal, un faux pas au pied de mât dans un mer juste un peu houleuse, quand t'es seul, se faire traîner ? Sur un bateau de moins de 7 mètres?
En espérant que les "erreurs" de barre de ton boat vont provoquer un incidents ou une collision où se faire repérer.
Où un échouage?

26 avr. 2009
0

PYM
Tu réponds à ma question.
En fait la longueur doit être calculée de manière à ne pas se retrouver à la flotte.
Mais mon problème n'est pas résolu: attaché au cockpit avec une longe et étant au pied de mât, la longueur sera telle que je vais découvrir le surf si je glisse sur la peau de banane que j'aurai lancée contre le vent.
J'crois que je vais acheter un gros bateau.... ou arrêter les bananes.
N'empêche que j'ai souvent entendu que les longes étaient faites pour rester attaché au bateau fut-ce à l'extérieur.

26 avr. 2009
0

ben
:tesur: Pym
dis leurs carrément qu il n y a que les modéles pour les travaux avec les lignes de vie dans l industrie et le btp qui sont ok :heu:

ze les utilisent souvent ,mais

bon , ils sont lourds et casses burnes!:oups:

(comment , comme moi?):lavache:

mais le plus sur , c est la longe courte et surtout de multiples points d ancrage!

26 avr. 2009
0

Un avis pour le solo.
En solo, il est hors de question de tomber à l'eau même en étant attacher. Remonter à bord avec un voilier toujours en marche semble de l'ordre de l'impossible.

Deux solutions:
1 - uniquement des points d'amarrage fixes sur le pont mais il faut qu'il soient suffisamment rapprochés pour qu'on puise détacher le point précédent après s'être attaché au suivant. Solution vraiment peu commode.
2 - une ligne de vie sangle avec des pontet espacés entre les deux extrémités, pour éviter que celle-ci ne s'écarte pas trop du pont: ce qui oblige à détacher au niveau d'un pontet et donc d'avoir, comme pour le cas précédent une longe double.
Une ligne de vie longue me parait trop élastique pour être fiable.

La deuxième solution me parait plus intéressante sachant que la longe devra de toute manière ne pas être trop longue.

27 avr. 2009
0

l'avantage
d'une long courte est aussi qu'on n'a pas le temps de prendre de la vitesse (et donc de l'énergie)en cas d'ejection. On est tres vite arrèté.

27 avr. 2009
0

sur une bonne longe

doit avoir 3 mousquetons avec deux longueurs differente , une grande et une seconde plus courte .Ainsi on est toujours accroché ,on croche le second mousqueton (le long)avant de liberé le premier (le court).

vu le prix ça vaut vraiment pas le coup de se les fabriquer ( 53€).un mousqueton vaut 22€ x3 = 66 plus les bouts....

josé

27 avr. 2009
0

Ca m'fait marer...
Quand je vois les normes imposées pour les longes (y'en a, consulter les catalogues!)
et qu'on compare ça aux minables ceintures qui équipent nos gilets.

Sur que supporter 2 tonnes avec ça , ça craint.

Pratiquant l'escalade et la via férrata depuis ... lontemps, je peux vous confirmer qu'un bon choc sur une ceinture de torse, y'a lontemps qu'on a abandonné ca en montagne.

En via, les fabriquants ont même développé des absorbeurs de chocs, car sans cela, aucune corde ni beaudrier ne supporterait un choc avec de tels facteurs de chute.

Pour résumer, j'ai toujours mon beaudrier de montagne sur le bateau (type N1 en régate).
Surtout pas les beaudriers à bretelle du nautisme, inconfortables au possible.

27 avr. 2009
0

les harnais de chantier deviennent de plus en plus equippes
d'absorbeur de chocs egalement.

Il faut distinguer les 2 situations quand on a le harnais sur le pont:

Le deplacement et la position au travail.

Dans un cas il faudra a un moment ou a un autre avoir un mauvais compromis pour pouvoir etre assez libre de se deplacer, une fois arrive a l'endroit de la manoeuvre, rien n'empeche de saisir la longe de facon a ce qu'en cas de chute on reste sur le pont.

Par exemple, au pied de mat on fait le tour du mat avec la longe la plus longue...

28 avr. 2009
0

beaudrier de montagne/harnais ...
réponse en forme de question à tahina...j'ai aussi longtemps (très...) fait de l'escalade, alpinisme et tutti quanti...(j'ai arrêté because santé, mais c'est pas le sujet...)
Effectivement en escalade les baudriers sont prévus pour supporter des vols importants, et malgré l'élasticité des cordes , l'atterrissage est parfois violent... le baudrier est prévu pour amortir (l'essentiel c'est la corde qui le fait) et les cas de rupture ou de blessure dues au baudrier sont rarissimes...
mais en montagne, le baudrier est en fait un cuissard, confortable tant à la taille que pour les cuisses... c'est même le principal argument de vente (évidemment ils sont tous d'une fiabilité absolue...) mais il s'agit bien de cuissard uniquement...
en bateau les harnais rudimentaire (au regard des beaudrier de montagne) sont surtout des torses avec une simple sangle sous cutale... en cas de choc, c'est donc princiapelemnt le torse qui va porter et pas les cuisses...
d'où ma question, qu'est ce qui est mieux, un baudrier d'escalade ou un harnais...j'ai les deux mais du coup, je sais plus...
pour les longes, je pense que celles vendues sont pas mal mais les mousquetons sont nuls, restent ouvert ou s'ouvrent pas bien, mais ça ils suffit de les changer...

28 avr. 200916 juin 2020
0

swaya.....
je me pose la meme question que toi et me demande si la solution n'est pas harnais+baudrier de poitrine d'escalade cf catalogue du plus très jeune campeur

28 avr. 200916 juin 2020
0

suite
le baudrier de poitrine adaptable au harnais

28 avr. 2009
0

effectivement...
je pense que ce serait une solution fiable, résistante quel que soit le choc et éviterait tout risque de retournement parce que dans ce cas le centre de gravité sera situé au niveau de la poitrine... avec des reprises entre cuisse, ceinture et torse permettant un bon équilibrage des charges et un super maitien...
en plus la montée en tête de mat serait plus confortable...
bon reste que l'ensemble fait un peu cher...
pour cet été je crois que je vais garder mon baudrier PETZL qui fera bien l'affaire pour le moment...

19 fév. 2021
1

Bonsoir à Tous,

Sujet intéressant à la croisée de la montagne et de la mer. Bien d'accord avec ceux qui considèrent que la chute et les chocs doivent être évités.
Concernant les harnais, la grosse différence entre le sport et les chantier est surtout au niveau de l'attache au sternum
y'a qu'a voir un catalogue pro : www.pluceo.fr[...]hauteur
Cela permet surtout d'éviter le retournement en cas de chute et à mon sens. Sur les voiliers, si on passe par dessus bord l'attache sternale aurait l'avantage de garantir de garder la tête au dessus de l'eau (si la longe fait la bonne taille et la ligne de vie n'est pas trop souple.
Pour les fana de baudrier, suspendez vous après un bon repas bien arrosé et demandez vous si vos plaquettes de chocolat sont à l'épreuve!
Tout ceci étant bien considéré, je préfère ne pas tomber mais je m'accroche évidement quand je suis seul à bord et que je vais débloquer ce p... d'emmagasineur.
Bises à tous

03 mai 2009
1

la longe
en sangle à plusieurs avantages ,de couleur vive on la voit mieux qu'un cable ,elle ne roule pas sous les pieds , mais par contre elle craint les UV et perd de la resistance , les miennes je les ai montées sur mousquetons avec un retenue au niveau des cadenes pour eviter qu'elles ne decollent trop du pont de toutes façon quand c'est necessaire de mettre les harnais on ne se deplace sur le pont qu'a quatre pattes avec la longe la plus courte possible et on n'y va que si c'est vraiement necessaire et toujours avec quelqu'un qui surveille dans le cokpit .
en solo c'est different il faut encore plus anticiper les reductions de voilure.
je suis passé une fois par dessus bord sans harnais et je me suis récupéré à la plate forme arriere alors que j'etais tombé de l'avant pour degager l'écoute de genoa passée sous le taquet
d'ammarage et depuis je m'attache systematiquement au dessus de force 4
j'etais à 1/2 mille de la cote j'aurais pu y aller à la nage et regarder partir mon voilier

sur ce bon dimanche
alain

19 fév. 2021
0

Oui, il y a des normes, en particulier la EN ISO 12401.
Je ne sais pas si un produit "fait maison" selon les critères de la norme est valable, je ne le pense pas.
En tous cas, s'il y avait un accident grave du à la rupture d'une longe faite maison, à part le chagrin conséquent à l'accident, je pense qu'on aurait des conséquences compliquées pour le capitaine du bateau.

19 fév. 2021
1

J'ai des longes et harnais "homologués" sur le bateau, ceux que je distribue s'il y a des personnes qui viennent à bord. S'ils sont intéressés, je montre les différences avec un longe "faite maison" et là personne ne veut plus voir le truc homologué :(
Mousquetons qui s'ouvrent accidentellement, qui se tordent, largage rapide inexistant, ou qui ne largue rien, dans le noir ils détachent une fois sur deux le mauvais mousqueton... vive le solo on utilise ce que bon nous semble :)

05 avr. 2021
0

Une pratique réglementaire n’est pas forcément une pratique sécuritaire ....
Pratiquant également l’escalade je ne me vois pas enfiler un baudrier à part pour monter au mât .
Mais je suis en train de réfléchir à la confection d’une longe avec trois mousquetons (donc un côté court et un plus long )dont celui fixe au harnais à ouverture sous tension .

05 avr. 2021
1

Oups ai oublié de préciser :
Je la ferait en bout d’escalade « extensible »

06 avr. 2021
1

Se rappeler la mésaventure des personnes qui accrochent les longes à trois mousquetons au harnais, mais avec le mauvais mousqueton (un d'extrémité au lieu du central): les coutures lâchent.
C'est pour cela que la SNSM a maintenant des longes équipées de mousquetons de couleurs différentes.

06 avr. 2021
1

Bonne idée, la longe SNSM.
On la trouve maintenant dans le commerce, par exemple là en promo :
www.h2r-equipements.com[...]sm.html

06 avr. 2021
1

ce qui me semble pratique et securité c'est la veste de quart avec un harnais integré .

Perso avec ma veste j'ai toujours la longe avec deux crochets une longue et une courte passé dans la boucle et mis dans l'une des poches . Ainsi en cas de besoin je ne court pas chercher le harnais ,me le mettre sur le dos etc ..et dans la pratique on ne prends pas le temps ou on n'a pas le temps d'enfiler le harnais d'ou danger .
Ainsi dés qu'il faut aller à l'avant et bien je m'attache immediatement sans perdre une seule seconde ,c'est devenu un reflexe instinctif et bien pratique .

06 avr. 2021
1

Quand je me suis équipé sérieusement, ce type d'équipement (veste avec harnais)m'intéressait, mais ne se trouvait plus.
Sans doute tombé en désuétude pour cause de la généralisation du port du harnais avec gilet de sauvetage intégré, surtout à l'étranger ;-), là où sont beaucoup de fabricants.

06 avr. 202106 avr. 2021
0

Ja fais mes longes "maison" bicolores depuis un moment, mais tout bicolore, une sangle bleue avec mousqueton final bleu, la deuxième sangle blanche avec mousqueton final blanc; la raison est plutot que quand on est accrochés "courts" en double avec tous ces mousquetons identiques on peut se tromper en décrochant le mauvais mousqueton: si je me vois accroché avec la sangle bleue je vais prendre le mousqueton bleu.
photo pas la dernière version, mais pour rendre l'idée

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Baie de la madeleine - vue de l'annexe

Souvenir d'été

  • 4.5 (160)

Baie de la madeleine - vue de l'annexe

novembre 2021