Hanse un voilier ? non une galère !

Objet : Qui assure la garantie chez « HANSE constructeur » quand un de ses revendeurs disparait ? …………
Un beau bateau, un super vendeur…
RESUME
Nous avons décidé d acheter un Hanse 400 au Salon Nautique de Paris en déc. 2010.
Beau stand, des vendeurs attentionnés, dont un particulièrement compétent, style aventurier des mers du sud que nous choisîmes…….. (Il nous apprit qu’il avait surmonté un cyclone et était un des rares survivants - quel marin ?) Nous ne pouvions pas mieux tomber pour «garantir » le produit HANSE
Achat en 2011 - échange de courriels, plans financiers bouclés (BL signé, etc.) - livraison prévisionnelle du bateau en ………mars 2011
4 mois après le bateau n’était toujours pas préparé, prêt à naviguer chez l’importateur Mysc au Canet en Roussillon (malgré 2 AR Paris Canet 2X900 km)
Heureusement, le 3ème essai fut le bon, la Sté Euronautic devenu Sailboats, entre temps (notre marin d’exception changeant de société comme de voiles) nous fit convoyé ce magnifique bateau tant attendu au port d’Empuria en Juillet 2011.
Fête générale pour fêter l’événement avec les amis du port.
a) 1ère sortie : le pilote automatique se bloque au milieu du canal, le bateau est devenu indirigeable, la barre bloquée, risque de collision, mais pas d’affolement - l’équipage en a vu d’autres dans son « vrai passé » des mers du sud.
Les amis accourent, la capitainerie, tout le monde rigolent de l’événement, « mise en boite » du Hanse et du capitaine, pot, arrosage, pour fêter le retour à la case départ sans casse
b) Notre « dépanneur Sailboats » arrive- changement boitier, réglage bras articulé puis repart en « coup de vent », paré pour une 2ème sortie, voire plus
c) Ensuite DISPARITION de notre vendeur, mais où est il, ne répond plus au téléphone, mails, etc. - ns l’aimions bien, ce vendeur …….
d) Entretemps, divers anomalies apparaissent :
1) Boitier Philippi HS
2) Voie d’eau (mais ce n’est pas la coque)
3) Panne d’électricité
4) Electronique : panne GPS - paramétrages défaillants des autres instruments, changement boitier etc.
5) 3ème ris en attente
6) L’antifouling s’est désagrégé par plaque
7) Chaine guindeau ne descend pas dans le puits (raguage )
8) winch GV électrique mal placé (place génois et non roof)
9) Pose plateforme commandée par ce vendeur en attente
10) Etc. etc.

Nous prenons contact avec Mysc qui gracieusement accepte de terminer le bateau encore sous garantie.
Convoyage du bateau du port d’Empuria en Espagne par nous- même jusqu’au Canet, en passant par le Cap Creus sous force 8 (entre les 2 rochers, limite sécurité par mauvais temps mais raccourci) et arrive sans encombre au Canet à l’heure et sans instruments (tous en panne)
Séjour « hospitalier du bateau pendant 2 mois ( !) Soulignons, l’accueil chaleureux de l’équipe Mysc.
Réparations Mysc
1) 3ème ris anneau et drisse correspondante
2) Electricité défaillante réparée
3) Décousure génois 10 cm (au cours du convoyage toile réduite) - facturé, quand même
4) Paramétrage des instruments réussi après le 2ème essai
5) Déplacement Winch électrique refusé (?)
6) Pose plateforme récupérée par Mysc de SON vendeur « disparu », revenu semble t il d’un rivage lointain et » montage catastrophique »de celle ci
Cette fermeture articulée d’environ P= 80 kg censée supporter 1 ou 2 personnes soit + 150 kg a ete tenue par 2 étriers vissés à même le polyester par 2 vis Parker diamètre de 3mm sans contreplaque
S’ajoute un défaut de forme partielle, ce traduisant par un ajustage approximatif écart de 4 cm environ visible (voir photos) dénaturant l’esthétique réussi du cockpit Hanse
A l arrivée au port d’Empuria, au 1er essai d’ouverture, l’ ensemble ‘ est arraché manquant de précipiter le 1er utilisateur a la mer…
Ahurissement général - nous étions 4 amis
Hanse constructeur ne voulant pas reprendre l’ensemble des modifications à apporter à cette plateforme et winch au motif que c’est la faute à son revendeur, nous décidâmes de faire intervenir notre assurance (Generali soulignons une assurance au service de ses clients) qui, après analyse des éléments fit établir une expertise technique que ne conteste pas le représentant Hanse, l affaire se traitera, donc, devant les tribunaux pour déterminer les responsabilités
Décidés, quand même, à utiliser ce bateau, nous ressortîmes en mer.
A 2 miles des cotes en sortie de port, rebelote : le moteur s’arrête.
Convoyage divers et arrivée à notre emplacement tiré, une fois de plus, par « El barca » de la capitainerie (une habitude).
Dépannage et surprise : ce n’est pas des résidus de gasoils en relation avec le moteur, mais des débris divers circulant voire incrustes résidant en permanence dans le réservoir, qui a été posé par le constructeur. La trappe de visite ne pouvait qu’être ouverte au montage, sont entres des fibres diverses d’origine polyester et produits d’apparence gélatineux visibles par transparence avec une torche électrique.que le technicien chargé du dépannage a formellement constaté.
Perspectives réjouissantes : ce réservoir ne peut être nettoyé manuellement que partiellement du fait de sa configuration et, donc, ces pannes se reproduiront à des moments et endroits inopportuns . Elles sont susceptibles de mettre en dangers les occupants du bateau si cela nous était survenu a Cap Creus il y avait quelques mois nous n’ avions aucune chance de diriger le bateau dans l’étroit passage) si Hanse continu à ne pas vouloir assurer la garantie et ne pas assumer son mauvais choix, semble t’il, de vendeur , un client ne peut supporter les déficiences de son réseaux et en particulier
LE SAV POUR L’INSTANT, N EXISTE PLUS, NOUS SOMMES EN ATTENTE D’UNE DECISION AU TRIBUNAL (6700 € expertise + réservoir à changer, avis du technicien dépanneur).
Restant à votre disposition pour tous renseignements complémentaires

L'équipage
07 juin 2012
07 juin 2012
0

Bien triste constat effectivement, le prie c'est que Hanse n'a pas le monopole de ces livraisons défectueuses, mais j'imagine que quand on choisi d'acheter neuf, c'est pour s'affranchir de ce genre de problèmes, qu'on peut plus facilement comprendre en occasion :-(

Bon courage, en espérant que vous profiterez bientôt pleinement de votre beau voilier ! :topla:

07 juin 2012
0

acheter un bateau neuf c'est avant tout sélectionner un revendeur connu proche de son port d’attache, souvent il est un peu plus cher que les exotiques mais on sait à quelle porte frapper quand il y a un soucis.
un concessionnaire avec un atelier implanté c'est mieux.
souvent cela conditionne le choix de la marque du bateau.
dans votre cas c'est le plaisir qui se transforme en problème j'espère pour vous que ce sera résolu rapidement.

07 juin 201207 juin 2012
0

bonjour,

@ Dagget

Rarement vrai ! Il est assez courant qu'avec un bateau neuf on essuie les plâtres.

L'idéal est de trouver une occasion relativement récente, où les défauts justement inhérents au neuf auront été trouvés et résolus.

Ensuite arrive le moment où une occasion aura à subir d'autres problèmes, dus à l'usure, mais c'est un autre sujet.

Quant au Hanse, il faut se dire aussi que, comme dans l'automobile, on tombe sur un mauvais numéro.

07 juin 2012
0

@ fouras

Je sais bien que c'est rarement vrai, mais ça n’empêche pas que "j'imagine que quand on choisi d'acheter neuf, c'est pour s'affranchir de ce genre de problèmes," :heu:

07 juin 2012
0

T'as presque raison ... sauf à acheter d'occas un bateau vendu parce qu'au bout de 2 ou 3 ans, y'a toujours plein de problèmes non résolus et que le proprio s'en débarrasse !

07 juin 2012
0

Hola !!! ... en horabuena ... !!!

Avec toutes ces avaries, Force 8 (sans doute N/NW), et passer entre le Creus et les cailloux à +/- 250m ... :lavache:
Déjà remonter eut été remarquable ... mais là ...!!

Bon vent !

07 juin 2012
0

Avaries apres ? OUF mais glacant avec le recul, que dire de +, la mer a ses risques et imprevues , necessaire d avoir du bon materiel fiable, c est possible avec un concessionnaire serieux qui reste a trouver chez Hanse
D Faivet

08 juin 2012
1

Salut patxi!
Tiens je vois que je n'ai pas été le seul à "tiquer"...
par F8 passer dans le canal de Creus c'est I M P O S S I B L E...
mais là n'est pas la question.

chez MYSC à canet il y a plein de hanse à vendre... qui attendent dans le port... même un dont le génois a été déchiré cet hiver... z'ont même pas pris la peine depuis de le dégréer... z'ont l'air soigneux.... :non: :non:

08 juin 2012
0

on doit pas parler de la meme chose...
je parle du passage à terre ( chenal entre cap et encalladora ) pas de passer entre le cap et massa de oro...
qui déjà par F8...bref sans moi !
:-p

08 juin 2012
0

possible mais fermement deconseille, je l ai fait une seul fois , j ai toujours arrondi dans le passe a 3 m, c est impressionant le bateau s est bien comporte, cap B dur a passer ensuite mais ce n est pas le max, Mysc= gestion lourde , petit rendement et facturation consequente?La boite ne me semble pas gerer, le reseau n est pas fiable , curieux pour des allemands ce laxisme aff a suivre Ulysse

09 août 201209 août 2012
0

y fonctionne pas ton lien Ulysse... :litjournal: :scie:

07 juin 2012
0

Où l'on voit que les constructeurs n'assument pas facilement leur SAV...tout repose sur le vendeur, et là, c'est le coup de poker...mais votre aventure donne froid dans le dos !
Espérons que tout cela se terminera bien !

07 juin 2012
0

J'ai acheté un Hanse en Hollande ... mais quel que soit le bateau que je commandais, je partais de l'idée que le SAV en matière nautique n'existe pas. Si par hasard il intervenait, c'est bien mais partons de l'idée qu'il n'existe pas... on ne sera pas déçu. Restait à 'serrer les fesses' et prier pour qu'il n'y ait aucun défaut grave... le reste je gère moi-même, c'est encore moins d'énergie que d'essayer d'avoir une intervention du dealer.

Tout s'est bien passé à part deux ou trois bricole arrangée par moi-même et... un rappel du bateau par le chantier lui-même pour changer des éléments en bois dont la qualité était inférieure à leurs spécifications (sur les Hanse 2011) ainsi qu'au sujet du montage de l'échappement du chauffage.

Pour le reste, j'ai eu ce à quoi je m'attendais, c'est à dire un dealer absent (Il faut dire qu'il est à 300 km du bateau mais quand même, cela ne l'empêche pas de me répondre).

Ceci étant, les gros problèmes dénoncés dans ce fil sont du ressort du concessionnaire et de lui seul; Ce sont des accessoires ou options non montés en usine pour la plupart et qui sont assurés par le concessionnaire. C'est nottament lui qui doit ajuster le pilote et le tester... L'antifouling et le paramètrage des instruments sont aussi de son ressort.
Le 3ème ris est une option 'retrofit' donc dépendant du concessionnaire.
Bref, même en se limitant à la question de la livraison, il est clair que ce gaillard n'était pas à la hauteur !

Pour le reste des défauts, si tu n'obtient pas satisfaction du vendeur, puis de l'importateur, il te reste à assigner le chantier sur base de la garantie des produits défectueux et de la directive UE sur le sujet (je n'ai plus la référence en mémoire).

Bonne chance.

08 juin 2012
0

Merci de ta reponse precise , ils sont assignes impossible de s arranger a l amiable et de faire autrement lorsque l on a aff a des bornés,( direction) dommage; Mysc n est pas gerer, c est une evidence , C est une filiale " francaise" rattachee a H Allemagne cree en 2009 l effectif n est pas stabilise, la gestion pers approximative, l administration surdimensionnee augmente les couts/ h, le rendement et le professionalisme mediocre, l accueil du pers tres sympa ( pt fort) en l etat ils ne peuvent faire grand chose que de perdre des parts de marche comme Bavaria a une epoque, le client doit assumer, Ulysse

07 juin 2012
0

Moi, à votre place, j'écrirais une lettre au chantier Hanse leur signalant mon intention de faire les démarches suivantes: écrire vos aventures aux revues nautiques, afficher un pavillon sur votre bateau en indiquant que ce bateau c'est de la m...e, leur envoyer une copie de votre récit qui vous afficherez dans les yacht clubs, leur signaler que vous serez présent sur le prochains salons pour expliquer aux futurs clients ce qui vous est arrivé... en d'autre termes que vous ferez dle maximum de publicité pour Hanse.
Quant au mauvais n°, à ce prix il ne peut pas y avoir de mauvais n°; c'est la raison qu'il y a une garantie.
En espérant qui suite à cela Hanse appliquera la garantie légale.
BAV

07 juin 2012
0

Merci de votre reponse: j ai a) fait expertise les malfacons ( clause sinistre generalli ass) en presence constructeur H qui n a pu contester, assignation au tribunal en cours, courriers a 3 revues specialisee+ photos, pub hisse etc oh, mais Hanse ( Mysc) est tetu
comme un " panzer"...J entre en " resistance"
Cordialement
Daniel

07 juin 2012
0

Anecdote véridique..

Un gars fait construire dans un chantier un bateau neuf (pour justement éviter les galères).

Il s'aperçoit que sa CQR ne tient pas dans la baille à mouillage : le capot ne ferme plus quand on la met dedans.

Réponse du patron du chantier : "pas de problèmes. On va arranger çà.."

Retour du gars quelques jours après : le capot ferme. :reflechi:

Une des pattes de la CQR avait été proprement sciée ! :lavache:

("Les anti-aventures de Coquimbo" - JM Asencio)

08 juin 2012
0

bizarre cette histoire car la CQR a oublié d'avoir des pattes :reflechi:

08 juin 2012
0

alors appelons çà des oreilles

08 juin 2012
0

:mdr: le chapitre sur la construction de ce trismus est édifiante et désopilante à la fois car écrit avec humour.
et il semblerait que ce récit n'ai pas prit une ride... :-D

Ps: Coquimbo est toujours sur son terre-plein... à Gap....

08 juin 2012
0

de rien, j'en avais parlé ici en 2007:

www.hisse-et-oh.com[...]umieres

j'ai trouvé les renseignements que je voulais mais je n'ai pas donné suite, je ne sais d'ailleurs pas ce que le proprio acuel compte en faire, toujours est-il qu'il est toujours à la même place et dans le même état...

08 juin 2012
0

Merci du renseignement ! :pouce:

J'ai eu la chance de sympathiser avec JM Asencio lors d'une rencontre dans le sud de l'Espagne... au siècle dernier :heu:

Je ne savais pas ce qu'était devenu "Coquimbo".

07 juin 2012
0

J'ai acheté un Hanse 370e en 2008 au vendeur de Port-Camargue CM YACHTING qui une fois le bateau livré à fermé boutique !
depuis SAV très difficile avec l'importateur et pourtant liste des travaux à effectuer trés importante :
entrée d'eau de tous les hublots (réparé 2ans après par Hanse)
moteur pilote Simrad changé 3 fois (1 fois à ma charge):le coffre du pilote absolument pas étanche !
moteur Yanmar : fuite d'huile au niveau jonction SDrive et moteur : pièces changées; mais main d'oeuvre à ma charge !etc .......etc...
j'ai une liste trés longue à disposition !
depuis je conseille fortement cette marque si on veut être dans la GALERE

;-) :-( ;-) :-(

07 juin 2012
0

Meme schema helas, sav diff avec Mysc importateur, simrad idem
ils sont assignes au tribunal avec une expertise defavorable pour eux sous reserve que la justice soit logique, ns sommes en attente d un jugement, tetu les allemand, mais francais resistant ?
Cordialement
D F

07 juin 2012
0

la chance qu'on a (les autres) d'avoir des vieux bateaux bien rodés (où tout ce qui devait péter l'a fait !!)

:mdr: :mdr:

sans déc, on compatit ..... :lavache:

05 nov. 2017
0

Au vu de vos témoignages avec des bateaux neufs, quel bonheur d'avoir acheté à mon ami Hubert de Cherbourg son Gibsea 105 Plus, de 1983.
Pas de galère, seule une varangue à changer. Hubert a participé aux frais de réparation.
Il a fourni les matériaux pour la réparation.
Un Héossien (pilote de bord) m'a donné un sérieux coup de main pour faire la réparation nous même à moindre frais.
Je navigue depuis 2009 avec le bateau et ai beaucoup de plaisir.
Il nous a emmené dès son achat en Irlande, en Norvège jusqu'au nord des Lofoten en passant par les Shetland, retour par les canaux en Hollande; 2 fois en Écosse et Hébrides extérieures. Et bien sûr les côtes françaises de Calais à Yeu, les autres fois.

Avant ce 105 +, en 1998 j'avais acheté un Symphonie de 1989, vendu en début 2009.
Après avoir donné le chèque à son ancien propriétaire, nous sommes partis dans l'heure suivante pour 3 semaines de croisières sur les côtes de Bretagne. A part l'avitaillement, tout était à bord : vaisselle, outillage, accastillage de rechange etc.... GV neuve, capote neuve, Inter à ris idem,.
bateau en parfait état.
Aucun gros frais en 10 ans, l'entretien courant uniquement.

Nous avons eu de la chance, sans doute, mais nous n'avons pas acheté le 1er bateau venu. nous avions nos exigences et jusqu'à preuve du contraire raison.

Je n'ai jamais voulu acheter un bateau neuf pour éviter les galères citées dans ce fil.

07 juin 2012
0

Pour le pilote, il faut de préférence avoir un modèle JEFA DD MK2 car le MK1 (1rèe version) est fait pour être installé au sec et est difficile à étanchéifier. Il a un évent qui 'suce' l'eau quand le moteur refroidi.

Pour les hublots, c'est un problème connu sur les modèles 2007-2009 (ceux à hublots collés) et repris le plus souvent par le chantier via le réseau. Depuis, le chantier monte des hublots ouvrants Lewmar avec cadre et il n'y a plus de problème.

07 juin 2012
0

Convoyage du bateau du port d’Empuria en Espagne par nous- même jusqu’au Canet, en passant par le Cap Creus sous force 8 (entre les 2 rochers, limite sécurité par mauvais temps mais raccourci) et arrive sans encombre au Canet à l’heure et sans instruments (tous en panne)


Je n'oserais jamais passer là par force 8 avec un bateau à problème en plus, pour gagner quelques miles...avec de la tramontane?...

07 juin 2012
1

Je sais, mais arriver a l heure etait necessaire lorsque l on a affaire a des " bureaucrates" ceci je reconnais pas tres prudent, quand je pense a la fiabilite du produit,je ne le referai + PROMIS
Cordialement
D F

08 juin 2012
0

L'autovireur est un super système, les hanse sont des bateaux très toiles sur la Gv et c'est vrai que l'on réduit assez tôt.
A ce jour mon bateau est au point et si devais changer, en restant dans cette gammeje serais bien ennuyé.
Sous voile c'est un avion, mais gare à la puissance et ne pas se faire déborder, le confort est exceptionnel. Le petit défaut, c'est le fardage en manoeuvres de port, sinon que du bonheur. Mais à ne pas mettre entre toutes les mains, d'ailleurs on en trouve peu en locations si ce n'est avec skipper.C'est un bateau sur lequel on peut vraiment se faire peur si on n'a pas un peu d'expérience

08 juin 2012
0

Sinon tu as l'air content des performances sous voile du bateau. je trouve intéressant le foc auto vireur pour des équipages moins jeunes par exemple.
cependant dans V et V du mois il y a un essai d'un Hance 385 , très ardent et qui a nécessité au prés 2 ris et quelques tours au foc par 17 noeuds de vent réel. le bateau était peut être mal réglé ou bien est ce fatal avec une aussi grande GV ?

09 août 2012
0

Je vs invite a lire mon blog et le faire connaitre

Ulysse
Ns ne sommes pas des casse cou, les pannes moteur (4) sont arrivees apres, je reconnais que c etait une erreur

09 août 2012
0

2ème message : Merci de ne pas abuser des liens dans vos posts...

Relire la charte à ce propos :

"Liens à des sites extérieurs

L’affichage d’un lien dans une contribution doit indiquer que la poursuite de ce lien va apporter des informations vis à vis de la discussion en cours. Ainsi dans un fil pratique il est possible de donner les références d’un matériel ou d’un service par un lien direct sur le site du fournisseur, éventuellement son propre site lorsque ce lien est pertinent. En dehors de ces cas les liens sur des sites extérieurs sont à proscrire. "

07 juin 201207 juin 2012
0

Je n'oserais jamais passer la avec force 8 même avec un bateau dont je suis sur! C'était la tramontane dans le nez? Distance au plus étroit: 0,06 miles! :non:

07 juin 2012
0

Ah.... Merci Scarface ... !!!

J'ai pensé un moment que c'est moi qui était à côté de la plaque !!
Un bateau truffé de problème, force 8 dans le pif, entre le Creus et lle gros cailloux à +/- 250 m, avec la mer croisée de cet endroit, et le courant qui s'y créé par vent fort ... :tesur:
Bon vent à tous !!

07 juin 2012
0

en réponse à BRUFAN
il m'a été monté un pilote MK2 mais il est tombé en panne comme les autres : la faute au compartiment non étanche ( Hanse à eu la gentillesse de monter pour la fermeture du coffre une gache de baille à mouillage l'eau bien sur s'infiltrant en cascade !) et le MK1 et MK2 n'ont pas résisté!!!
j'ai modifié ! plus de panne depuis!

08 juin 2012
1

Toujours se méfier des "professionnels" qui ont fait tous les "exploits" imaginables! Il y en a malheureusement beaucoup trop qui compensent leur incompétence par une imagination débordante. Les gens d'expérience sont généralement beaucoup plus réservés.

08 juin 2012
0

Ayant eu 2 Hanse successifs, j'ai aussi été confronté à quelques soucis, mais quand on lit le post de départ il s'agit là surtout de problèmes lés au concessionnaire local, ou de pannes d’électronique qu'on peut avoir sur n'importe quel bateau. J'ai connu les mêmes problèmes, surtout ceux d'un importateur français qui est en-dessous de tout. J'en ai fait part à Hanse qui est assez réactif et la plupart des ennuis ont été réglés chez Dieu le Père et non ses saints...
Le plaisir sous voiles est là !
En effet l'auto-vireur impose des réglages particuliers mais dans le gros temps c'est un régal...

08 juin 2012
0

Sur le 460 le problème de l'autovireur au près est que ça ne sert à rien d'enrouler car ça ouvre la chute, d'ou la nécessité d'envoyer une triquette sur étai, je pense d'ailleurs en installer une sur emmagasineur, car les mousquetons et l'étai larguable ç'est un peu ch..t à installer.

08 juin 2012
0

Bonjour à tous,

A mon avis il est aussi de la responsabilité d'un constructeur de choisir ses revendeurs / concessionnaires.

Dans le contexte plus que délicat que nous connaissons il est anormal de voir des propriétaires de bateaux neufs devoir se battre, voir d'assigner en justice pour des problèmes sur un bien acheté 100 k€ ou plus...

Les posts, les blogs sur ces problèmes se multiplient, aucune marque (ou presque) ne semble à l'abri .

Que fait la Fédération des industries Nautiques ?

Que font les médias ?

Que font les constructeurs pour gagner les derniers clients qui envisagent un achat ?

08 juin 2012
0

J'ai acheté un 461 il y a 6 ans, après une bonne mise au point, aujourd'hui tout est nickel. C'est sur qu'au niveau électricité de série c'est un peu usine à gaz, mais il faut simplifier. Les structures sont solides et c'est particulièrement bien échantillonné par rapport aux autres marques classiques. La préparation laisse souvent à désirer et l'idéal est d"acheter le bateau nu et de faire monter l'electronique par de vrais pros. L'agent du Cap était un charlot, l'importateur un comique, on faillit aller au tribunal.
Si unjour je rachète un Hanse, je ferais expertiser le bateau avant le signer le PV de livraison, mais ça on ne le sait qu'après. Ce sont de bons bateaux , j'ai 15000 miles en Med, nombreux sont ceux qui ont traversé , il y en a vers le Cap Horn.
A titre indicatif, le concessionnaire ne devait pas dépasser 1.5% du prix du bateau ht au titre des interventions sous garantie. Moi j'ai eu de la chance de rencontrer un type qui a tout mis en ordre.
Quant au déplacement de ton Winch électrique, il doit etre installé de serie et si tu l'as fait rajouter par la suite, la moindre des choses aurait été de valider l'emplacement avant l'installation. pour le passage du Cap creus, c'est un peu limite avec un bateau ou rien n'est validé.
Maintenant si tu veux rigoler vas sur le sîte myhanse.com, la traduction en Français est marrante, mais tu seras édifié.
Quoi qu'il en soit, dans les autres marques, il y a également des mésaventures. Je pense que la plupart des problèmes de Hanse vient du faît qu'ils veulent faire des bateaux trop sophistiqués que ce soient des modèlres de 150 000 ou plus
d'un million d'euros.
Bonne chance

08 juin 2012
0

je sais qu'ils ont la réputation de tracer mais 2 ris en haut de force 4 quand même ?
l'anémo n'était peut être pas étalonné

09 juin 2012
0

piou piou ce sont des pros, 17 noeuds eau plate 2 ris, est comme cela sur le tien ?

08 juin 2012
0

Je pense qu il ne faut pas raisonner en force de vent mais en noeuds car un force 2chez l un sera un f3 chez un autre etc.. Et en Med 20 nds dans une mer hachée peut être plus violent qu en atlantique avec des vagues longues et 25 nds De plus avec des réservoirs d eau remplis et bien centres on retarde de 4 a 5 nds la prise de ris. Rien ne sert de mettre les chandeliers dans l eau pour avançer et faire du cap

09 juin 2012
0

Non eau plate tout dessus jusqu a 20nds et les réservoirs pleins après on réduit
25nds 2 ris. 30nd 2ème trinquette après 3 ris

09 juin 2012
0

Par contre au près dans la vague, je bastaque sinon le mat a tendance a pomperont peu(24m) a la floraison ça commence a faire

09 juin 2012
0

Sur le mien au près, c'est le premier ris vers 15-16 noeuds et le second vers 19-20 noeuds.

Mais la GV est effectivement énorme et très haute.
De plus, le bateau est réellement efficace si on ne dépasse pas 15-18° de gîte. Juste en dessous de cet angle, il se cale sur son faux bouchain AR et il trace.

0

c'est ça l'aventure d'acheter neuf ,et dire que l'on achete neuf pour ne pas avoir de problemes !

08 juin 2012
0

C est sur, l odeur de la résine fraiche a un cout !

08 juin 2012
0

beurrrrk ! Ca sent les vapeurs de styrène :tesur:

08 juin 2012
0

Ah, le chant des Styrènes...... :aurevoirdame:

09 juin 2012
0

elle est drôlement polie, c't'Irène ! :-D

02 juil. 2012
0

Sommes en justice depuis juillet 2010, HANSE/MYSC ont tous les tors, VOILIER HANSE 545 ne pouvant naviguer, malgré expertise judiciaire etc... ils osent faire appel. bateau immobilisé au port de cannet en roussillon. Nous appelez au 0603127581.

02 juil. 2012
0

HANSE/MYSC boivent la tasse...
www.lindependant.fr[...]814.php

02 juil. 2012
0

c'est un veritable scandale! :non:, au prix ou ils nous vendent les 40pieds! pourtant j'avais apprecié les Hanse au grand Pavois il y a trois ans. quand je vois tt les problémes rencontrés par Ulysse, je ne regrette pas de refaire le mien de la quille au mat!
mais le grand constat, c'est que certains constructeurs et vendeurs se foutent vraiment de notre g,,,,,,,

09 août 201209 août 2012
0

Assez sidérant. On est à mon avis beaucoup plus près de l'arnaque que de l'incompétence.

09 août 2012
0

Il faudrait pouvoir classer les constructeurs en fonction de la qualité de leurs SAV.
Il m'apparait inéluctable qu'un bateau neuf nécessite un déverminage important.
A titre personnel, j'avais détecté plus de 60 malfaçons dont la plupart était dû aux parties sous traitées (préparation locale bâclée, ,erreurs du motoriste, erreurs du gréeur).
Au final, le SAV du chantier a repris la main et a été jusqu'à m'envoyer un de leur meilleur technicien (un ancien de chez DUFOUR) avec une camionnette de matériel et nous avons solutionné ensemble et cerise sur le gâteau, j'ai bénéficié à cette occasion d'une formation imprévue.
D'un plaisancier mécontent devant l'avalanche de problème, ils ont fait un plaisancier satisfait.

09 août 2012
0

C'est vrai que ça parait tellement incongru de partir du postulat qu'un bateau neuf va nécessiter plusieurs mois de réglages, de reprises SAV, de dysfonctionnements, que ça ressemble plus à du foutage de gueule qu'à une démarche commerciale digne de ce nom... Un peu comme si en achetant une voiture neuve (je sais, c'est pas pareil, mais bon..) on devait repasser au garage tous les 15 jours pour faire règler le moteur, refaire le parallélisme, changer le réservoir ou les équipements... etc...

09 août 2012
0

Merci de ta réponse pleine de bon sens
Je t invite sur mon blog

09 août 2012
0

Merci de ne pas abuser des liens dans vos posts...

Relire la charte à ce propos :

"Liens à des sites extérieurs

L’affichage d’un lien dans une contribution doit indiquer que la poursuite de ce lien va apporter des informations vis à vis de la discussion en cours. Ainsi dans un fil pratique il est possible de donner les références d’un matériel ou d’un service par un lien direct sur le site du fournisseur, éventuellement son propre site lorsque ce lien est pertinent. En dehors de ces cas les liens sur des sites extérieurs sont à proscrire. "

09 août 2012
0

Pourquoi les acheteurs de bateaux neufs, compte tenu des valeurs mises en jeu, sans compter les troubles de jouissance, ne pratiquent-ils pas la méthode des acheteurs d'équipements industriels ?

A savoir exiger du vendeur une retenue de garantie de 10 % , valable un an, et à défaut, une garantie bancaire de même montant, actionnable à première demande sous expertise.

les concessionnaires (seuls responsables de la bonne fin de contrat puisque c'est à eux que vous avez passé commande) seraient alors beaucoup plus empressés de terminer la mise au point.

Rien de vaut une bonne épée de Damoclès suspendue au dessus de la tête pour être forcé d'agir !

09 août 2012
0

Je vois une bonne raison pour cela :
- Tant qu'un bien n'est pas payé en totalité, il n'appartient pas à l'acheteur.
- Si le bateau n'appartient pas à l'acheteur, les Affaires Maritimes ne peuvent pas émettre l'acte de Francisation.

La seule façon de garder une réserve serait de partir sans ce précieux document et ça, les Douanes n'aime pas du tout.

C'est possible mais c'est très risqué. De plus, bon nombre d'assureurs, n'assure pas sans ce document.

Il est possible de sortir à la journée en immatriculation temporaire avec une personne du chantier à bord. C'est le minimum à faire avant de régler le solde sauf à connaitre le chantier et pouvoir leur faire confiance... Ça existe aussi !

13 fév. 2013
0

oui mais voilà un concessionnaire n'est pas un industriel... c'est à mon sens surestimer sa surface bancaire... ! A ce jour, les bateaux sont mêmes payés à la sortie du chantier... donc on a intérêt à bien connaitre son revendeur ! sans compter les faillites avec des accomptes envolés.
Maintenant, un revendeur qui travaille sérieusement devrait logiquement regarder au-delà du jour de livraison, s'il veut fidéliser ses clients, ce qui est quand même une des bases dans les métiers de service. Et ils savent bien qu'on reviendra 4 ou 5 ans plus tard pour acheter un voilier avec le mètre de plus, donc je crois plutôt à la confiance envers son prestataire.

13 fév. 2013
0

Effectivement, les chantiers eux-mêmes ne font pas sortir les bateaux de l'usine tant qu'ils ne sont pas payés eux-mêmes à 100 %. Les chantiers n'ont pas confiance dans la solidité financière de leurs concessionnaires (et l'expérience peut leur donner raison).

Etant suspicieux, j'ai voulu alors externaliser cette garantie en m'adressant à plusieurs banques dont certaines spécialisées dans ce type de garantie (mais dans un monde plus professionnel). Même contre une belle rémunération du risque, aucune n'a voulu garantir la bonne fin de l'opération et en et y compris la restitution des acomptes versés en cas de faillite du concessionnaire ou du chantier.

C'est dire si la confiance règne quant à la bonne santé financière du secteur et sa capacité à pouvoir (vouloir) assumer ses engagements.

13 fév. 2013
0

C'est au concessionnaire (celui qui vous établit la facture en final) de vous produire une caution bancaire dite "de bonne fin" qu'il aura demandé à sa banque, et non à vous de la demander à la banque.

Il vous objectera qu'il ne peut pas l'obtenir ( c'est payant, pas gratos !) ; c'est tout bonnement, très souvent, qu'il ne bénéficie pas de la confiance de sa banque, ou que sa surface financière est insuffisante.

Alors une question : pourquoi feriez-vous plus confiance à ce revendeur que sa propre banque (qui est sensée bien le connaître) ?

Si pas de garantie bancaire, extrème méfiance ...

Exigez dans ce cas une garantie bancaire de restitution d'acompte, c'est un minimum ! si impossible, fuyez...

13 fév. 2013
0

"pourquoi feriez-vous plus confiance à ce revendeur que sa propre banque (qui est sensée bien le connaître) ?"

La réponse est simple : parce qu'il n'y en a pas d'autres...

J'avais d'abord demandé que le concessionnaire me fournisse cette garantie (quitte à payer plus, chaque risque à un coût et chaque chose à son prix)

Je ne sais pas ce qu'il en est partout, mais dans mon coin c'était la règle chez tous les concessionnaires de toutes les marques (Il n'y en a qu'un par marque le plus souvent pour tout le pays).

Et si ça ne plait pas, c'est simple, on te répond que tu n'es pas obligé d'acheter un bateau...

Alors, j'ai levé les bilans et les rapports de solvabilité du concessionnaire et du chantier. Ce n'est pas la panacée mais ça donne un minimum d'infos sur leur solidité.

Ceci étant, pour donner une idée, en Hollande, au cours des 5 dernières années, les concessionnaires - importateurs de BAVARIA, DUFOUR, Jeanneau, Hanse et beaucoup d'autres ont changé de main et/ou fait faillite...

01 nov. 2013
0

Daniellouis a parfaitement raison : l'achat à concessionnaire tel qu'il se pratique, c'est 100% du risque pour l'acheteur.

La passion a son prix, certes, mais là c'est exorbitant.

Bilans et rapports de solvabilité oui, ça permet aussi de vérifier que les comptes sont publiés. Si ce n'est le cas, fuyez !

A défaut de caution bancaire, bon indice de solidité, vous pouvez aussi demander au concessionnaire et/ou au chantier ou à sa filiale en France un "état des inscriptions des privilèges et nantissements" qu'il ira chercher au greffe du Tribunal de Commerce.
Si la TVA, l'URSSAF, e tutti quanti apparaissent impayés, sans plan de règlement en cours, fuyez plus vite encore !

Enfin, si vous vous entendez bien avec votre banquier, qui gère l'argent que vous allez dépenser ....ou lui emprunter pour le dépenser, n'oubliez pas qu'il a accès aux données de la Banque de France, la banque des banques, sur les incidents de paiement, indice très sûr de la solidité du concessionnaire ou du chantier.

01 nov. 2013
0

Je suis l'auteur du blog "problèmes voilier DUFOUR", et je lis avec intérêt ce qui est écrit sur ce blog "HANSE" qui me donne l'impression qu'il est nécessaire de fédérer les acheteurs de bateaux sur quelques principes, l'acceptation de ces principes me paraissant susceptible d'améliorer la confiance des acheteurs, et donc de faciliter les ventes espérées par les chantiers.
1. Le contrat de vente du bateau doit être signé par les trois parties: l'acheteur, le chantier et le concessionnaire. Ce contrat doit détailler les prestations qui seront à la charge du concessionnaire, mais prévoir que le chantier reste solidairement tenu vis à vis de l'acheteur de l'exécution des obligations qui pèsent sur le concessionnaire. Le contrat doit désigner un expert (proposé prioritairement par l'acheteur), inscrit sur la liste de la Cour d'appel du lieu de la livraison pour examiner le bateau au moment de sa livraison. L'expert devra accepter sa désignation en attestant qu'il n'a aucune communauté d'intérêts avec l'une des parties.
2. Remplacer le paiement du prix par la fourniture d'un cautionnement bancaire prévoyant que la banque ne libérera le prix qu'après le constat par l'expert que le bateau est conforme (i) à la réglementation et (ii) aux spécifications du contrat d'achat, et qu'il est en état de marche, sous la seule réserve des vices cachés.
3. Prévoir dans le contrat d'achat que la livraison ne pourra être considérée comme effectuée qu'après la validation de ce qui précède par un expert indépendant dont les honoraires seront supportés en trois tiers par l'acheteur, le chantier et le concessionnaire.
4. Le bateau devra faire l'objet dès sa livraison d'un essai par l'expert en présence de toutes les parties, de manière que toutes les malfaçons apparentes soient immédiatement constatées de manière contradictoire, et confiées aux diligences conjointes et solidaires du concessionnaire et du chantier.
Henry ROSSIGNOL - Le 31 octobre 2013

01 nov. 2013
-1

Trouver un expert non lié relève de la gageure. Par ailleurs, la compétence des experts est très variable et les problèmes ne surviendront certainement pas tous le jour de l'expertise. La consignation d'un pourcentage du prix d'achat par l'acheteur pendant 6 à 12 mois, ne faisant pas obstacle au transfert de propriété, est une solution préservant les intérêts de chacun.

01 nov. 201301 nov. 2013
0

J'ajoute que, l'ayant pratiquée, elle se met en oeuvre par accord direct entre les parties.

01 nov. 2013
0

Atyas, merci de vos commentaires. Je réponds à vos quatre observations.
Pour la 1ère, je doute fort qu'un expert dont le fonds de commerce dépend + ou - d'un chantier prenne le risque de se faire radier de la liste de la Cour en attestant à tort qu'il n'a aucune communauté d'intérêt avec ledit chantier.
Pour la 2ème, j'ai eu moi aussi affaire à un expert, et j'ai été impressionné et satisfait par sa compétence.
Pour la 3ème, la consignation d'une partie du prix ne sera probablement acceptée par le chantier que pour une durée brève (comme au demeurant le cautionnement bancaire pour remplacer le paiement, en raison de l'effort de trésorerie que cela représente). Le problème ne me semble donc pas se situer dans le mode de rétention du prix, mais dans sa durée.
Dernier point, la lecture des commentaires qui ont été déposés sur mon blog (ou qui m'ont été adressés par courriel) m'a montré que la plupart des griefs des acheteurs concernent des malfaçons qui auraient pu être constatées dès la livraison: serrage des boulons de quille et des chandeliers, revêtement de pont inadapté, fuites du circuit de refroidissement du moteur, contrôle des étanchéités réglementaires, fonctionnement du pilote automatique, montage (à l'envers, eh oui!) du GPS, etc.
Pour finir, je pense que quelque soit le système à retenir, les chantiers ont besoin comme leurs clients, de trouver un mode opératoire qui restaure la confiance. Comment aller plus loin pour "l'imposer"?
Henry ROSSIGNOL

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Après la pluie...

  • 4.5 (26)

mars 2021