gv ou foc

Salut la foule

Une bonne question de débutant....

Par gros vents si je dois sortir une seule voile je sors laquelle?

Même question pour quand y a pas de vent

Merci

L'équipage
06 fév. 2015
06 fév. 201506 fév. 2015
0

Bonjour,
ça dépend... le mieux est quand même de garder les deux en adaptant la surface et la forme aux conditions rencontrées. Il m'arrive quand même au portant avec du vent musclé et la mer formée de naviguer sous foc seul, bien que certains diront que ce n'est pas bon pour la tenue du mât, mais comme je ne veux pas de frein de bôme, ça règle le problème de l'empannage sauvage. Je pense qu'avec la balancine et la drisse de GV frappée à l'arrière de la bôme et la grande écoute bien raidie, c'est pareil que si la voile était à poste. Au près, sous trinquette et GV arisée, tu as un bien meilleur équilibre que sous GV seule. Et quand il n'y a pas de vent, le mieux, c'est encore le gennaker ou le spi, avec ou sans GV...

06 fév. 2015
3

Quand il n'y a pas de vent, c'est moteur :reflechi:
.
. :acheval: :acheval:

06 fév. 2015
0

C'est pas une bonne question. Pour y répondre, il faut sortir par "gros vent" et mer formée avec un équipage entraîné et pouvoir acquérir les bases qui permettront de répondre à ce type de question. Suivant les circonstances (allure, environnement, importance des creux, eau à courir, état de l'équipage, taille et réaction du bateau, proximité d'un abri...) naviguer par gros temps sous voile seule (ça sera un bout de génois ou une trinquette ou un tourmentin) peut-être une bonne solution ou être extrêmement dangereux.
Quand a la deuxième question, le mieux serait de suivre une formation à la voile, la pratique ne s'apprend pas dans les livres.

06 fév. 2015
0

Le spi c est une voile de petit temps? Je vais pas tarder à le tester mais pas encore pris mes cours you tube :) Merci pour ta réponse hoolof

06 fév. 201516 juin 2020
5

bonjour ,
je me pose encore la question ???
alain

06 fév. 2015
0

Te fâche dombe j apprends doucement mais sûrement avec plein de sources differentes. Malheureusement pas d équipage sur entraîné sous la main ce weekend.

06 fév. 2015
0

Désolé, c'était pas se la jouer. Il m'est déjà arrivé de me retrouver dans des situations difficiles ou je n'ai pas fait le bon choix, ce que j'ai voulu dire c'est que les circonstances commandent et que les réponses à ta question sont multiples et complexes et ne viennent qu' avec l'expérience après avoir fait des erreurs d'appréciation et en avoir tiré parti.

06 fév. 2015
0

déjà nous ne savons pas avec quelle jolie embarcation il navigue ,es-ce un gremment marconi ou aurique ou que sais-je encore ..
à quelle allure ......
si il ne veut pas que ça parte en vrille qu'il renseigne son profil ou au moins qu'il donne des renseignement utiles
epicetou
alain

06 fév. 2015
0

Fritz la bible ! Salut !

06 fév. 2015
0

pour le spi il faudrait que je puisse en mettre un en plus j'en ai pas
alain

06 fév. 2015
0

Fritz ou t as eu la photo de mon bateau?

06 fév. 2015
0

Domde je sais que t as raison hein

06 fév. 2015
0

sur un jouet 920 qui est un grémment marconi en tête
avec une genoa à fort recouvrement 150% du triangle avant
si on n'a pas d'étai largable au delà d'une certaine force de vent au près il vaut mieux enrouler tout le genoa et marcher avec la gv seule
jusqu'au travers ,au fur et à mesure que l'on descend dans le vent on déroule un peu de voile d'avant en réduisant la gv au vent plein arrière il vaut mieux l'affaler complétement ..
par tout petit temps à partir du petit largue on peut envoyer le spi assy et du largue le triradial .
epicetou
alain

06 fév. 2015
0

Nickel Fritz merci. Manoeuvre sans risque juste le genoa par vent arrière? Si déroulé raisonnablement en fonction du vent. Je galère toujours en vent arrière avec mon genoa que j arrive pas a régler. Et je savais pas si je pouvais juste naviguer sur une voile.

06 fév. 2015
1

Une remarque : un voilier est toujours mieux équilibré avec ses deux voiles. MAIS : AMHA en cas de gros temps qui peut commencer vers la force 6 selon ton voilier cela dépend de l'allure : Près bon plein, travers, petit ou grand largue. Du près bon plein au vent de travers inclus il y a intérêt à réduire d'abord la GV (jusqu'à prendre 3 ris) et adapter le "génois" sur enrouleur en conséquence. A ces allures si la vie te devient impossible (ça peut arriver), t'aider du moteur!
A partir du vent de travers et jusqu'au grand largue inclus "génois" seul, si tu ne tiens plus le bateau avec la grand voile à trois ris et le "génois". Dans ces conditions la grand voile est à proscrire (amha) car difficile et dangereuse à maitriser. Mieux vaut l'affaler. Et je n'ai pas parlé du pur vent arrière qui me paraît difficile à tenir même sous "génois seul. PS J'ai mis génois entre guillemets car je pense à la nav. sous enrouleur. Mais penser aussi à la mise en place du tourmentin au près bon plein...jusqu'aux allures portantes génois enroulé. Évidemment ce commentaire ne s'adresse pas aux voiliers qui auraient étai largable et plusieurs voiles d'avant a disposition (solent, foc 1, etc...)

06 fév. 2015
0

En dehors du fait qu'un voilier sans vent reste sur place ou marche au moteur, la question est curieusement posée à l'envers. Par définition un voilier marchant avec ses voiles le problème n'est donc pas quelle voile sortir mais quelles voiles rentrer quand le vent monte.

06 fév. 2015
0

Super merci les copains. Essais seront effectués demain. 20 rafales à 30 annoncé.

06 fév. 2015
1

"le mieux serait de suivre une formation à la voile, la pratique ne s'apprend pas dans les livres"

Mais la théorie si. Et parfois on entend de telles betises qu'il vaut mieux avoir lu la théorie pour s'en rendre compte.

Et la théorie concernant "l'équilibre d'un voilier sous voile" apprends a observer et jauger des comportements de son voilier pour (enfin?) le régler correctement.

J'ai un voilier qui a toujours fait l'âne lorsque l'on sortait ou rentrait avec la GV seule (conseil donné par un voileux "expérimenté") il devenait incontrôlable, sans vie, ni direction...
J'ai lu et relu le bouquin "réglage de votre voilier" et ai enfin compris !

Même s'il y a du vent, il lui faut une voile d'avant et un minimum d'équilibre av/ar et soudainement il devient vif et fringuant comme un jeune poulain devant un parterre de juments vertes :-)

06 fév. 2015
0

Misu le poète j adore!

06 fév. 2015
0

Jamais dit le contraire, une formation comprend une partie théorique. Maintenant tous les bateaux ne réagissent pas de la même manière. Par exemple ceux grées en cat-boat s’accommodent très bien d'une absence de foc.
J'ai un ketch et le mat principal est plus en avant qu'un sloop, les réactions sont différentes.
Chaque bateau a son équilibre et une voile d'avant seule par gros vent aux allures portantes peut rendre difficile un changement de route vers une allure plus prés du vent en l'absence d'un bout de GV. La re hisser au troisième ris peut s'avérer très difficile surtout en équipage réduit. Je me méfie des conseils définitifs et seule l'expérience permet de faire les bons choix.
J'aime bien l'image équestre.

06 fév. 2015
0

une seule voile aura toujours un meilleur rendement que deux et à fortiori que trois ou plus .
le cap est meilleur au près , le portant aussi ,avec l'accastillage moderne c'est facile à gérer .
évidement il faut qu'elle soit de grande qualité et en bon état ,on n'en a pas d'autre .
mais quand on y a gouté on ne veut pas autre chose .
alain

06 fév. 2015
1

je connais le jouet 920
si on enroule plus de la moitié du génoa il ne fait plus avancer le bato mais le couche au près serré quand il ne fait pas une poche ,donc
si on veut garder une voile d'avant il faut installer un étai larguable avec un solent avec un ris mais ce n'est pas obligatoire
évidement qu'il faut réduire en essayant de garder le centre de voilure à sa place .mais je n'ai fait que répondre dans une configuration gv genoa enrouleur .
sur ce type de grémment c'est pratiquement impossible de naviguer vent arrière avec le genoa et la gv celle ci le dévente sans arrêt
donc naviguer en ciseaux ce n'est pas facile du tout quand on a de la mer de l'arrière ,un empannage sauvage avec la bôme qui balaie le cokpit je pense qu'il vaut mieux affaler la gv au dessus de force 4
maintenant Jacques Fauroux à fait un très bon livre sur les techniques
de la voile et comment gagner une régate ...
alain

06 fév. 2015
0

Bien d'accord, avec une mer formée et du vent établi au delà de 30 nœuds et parfois bien avant, ça devient chaud pour des voiles en ciseau, même bien réduites, trinquette tangonnée, avec le frein de bôme bien souqué, bateau bien équilibré, il y a un risque de casse sérieux à cause d'une adonnante ou d'une vague vicieuse ou d'une faute de barre due à la fatigue. Mais barrer dans ces conditions c'est le plaisir ultime. Sous spi lourd ç'est encore mieux mais faut un équipage aguerri et au moins deux bons barreurs qui se relaient.

06 fév. 2015
0

le jouet 920 n'est pas un voilier de portant il est relativement étroit de l'arrière donc instable ,ne pas confondre avec le turbo33
alain

06 fév. 2015
0

Je parlais pas du Jouet 920 que j'ai trop peu pratiqué.

06 fév. 201506 fév. 2015
0

alycastre possède un jouet 920
j'ai essayé de rester dans le thème
alain bateau.ouest-atlantis.com[...]614.jpg

09 fév. 2015
0

Au près avec la GV nikel j ai pa essayé juste le genoa. Par contre j ai galéré pour virer de bord (avec les deux voiles) à un moment quand sa soufflait fort. Y a une technique pour virer d bord plus facilement quand sa souffle et qu' il y a un belle houle?

09 fév. 2015
1

Perso, j'utiliserais la méthode "cata".
.
- tu lances le virement
- tu laisses le génois à contre
- le bateau va passer tout seul
- Ta GV étant au taquet, elle reste bien à plat, peu de risque de manque à virer
- une fois le bateau passé, tu lâches et tu reprends le génois sur l'autre bord.
.
.
C'est un coup à prendre, mais c'est moins de souci que la barre entre les jambes et une écoute dans chaque main.

10 fév. 2015
0

Je trouve cette réponse pertinente, ainsi le bateau fait une cape courante, et le solitaire ou l'équipage réduit voire fatigué, peut se reprendre tranquillement, avant de laisser passer le foc, on n'est pas en course! Sinon, par très gros temps, mon expérience, en monocoque, après 3 ris et n° x (petit), ça dépend du rapport GV:triangle avant, c'est 3 ris + tourmentin, puis tourmentin seul. Si ça monte encore, il n'y a plus qu'à aller dans le sens du vent!

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Bien fini ?

Après la pluie...

  • 4.5 (113)

Bien fini ?

mars 2021