Gros coup de blues d'un voileux qui rêve de moteur...

Bonjour à tous,

J’ai démarré la voile en Normandie, sur voiler habitable, vers 15 ans et, en prés de 30 ans, j’ai eu quelque chose comme 7 voiliers de 8 à 16 mètres. Depuis plus de 10 ans, je navigue avec grand bonheur en méditerranée entre l’Espagne et la frontière italienne.

Ca, c’est pour fixer le contexte et vous permettre de mesurer l'étendue de mon coup de blues. Pour résumer : j’ai envie d’arrêter !!

Cela fait deux ans que je me sens moins à l’aise. Nous naviguons en famille, parfois avec tous les enfants (5), donc, âgés de 4 à 16 ans. Cet été, nous sommes partis 1 mois complet et, ça m’a gavé et épuisé.

Plusieurs facteurs à cela :

  • nous avons récemment changé de bateau et il n’était pas tout à fait prêt. Nous avons accumulé les soucis ;
  • je n’étais pas prêt non plus : je connaissais mal le bateau. 4 ou 5 navigation avant un départ en famille, c’est court;
  • la surveillance des enfants en mer, les c…neries à répétition des uns des autres, la vigilance permanente face à la (logique) insouciance des plus jeunes ou inconscience des moins expérimentés,…m’ont crevé. De crevé, je suis passé à "énervé" : galère pour tout le monde (moi, y compris);
  • La météo en méditerranée (pétole ou trop de vent) me fait pécher par prudence, probablement en raison de la famille à bord (et de ce qui précède). Résultat : 100 heures de moteur en un mois pour seulement 500 milles !!!
  • En mer, les manœuvres me stressent : même énorme, le cockpit accueille en permanence 7 personnes rendant difficile l’accès aux drisses, écoutes, bloqueurs et autres winches…; pendant 4 ou 5 heures, c'est pas grave. Sur une nav de 50 heures...
  • Même la gîte finit par me gêner. Enfin, pas moi, mais un bateau qui gîte avec des gosses qui bougent, qui se servent un p’tit dèj et laissent le bol de lait sur la table, qui se cognent, qui enlèvent leur gilet, etc…

Bref, j’ai passé un mois à angoisser (impossible de dormir pendant le quart des uns ou des autres), à craindre la météo, à maudire le moteur quand il toussait, à le maudire quand il tournait, à surveiller les passagers qui, eux, étaient plutôt en mode « croisière s’amuse » ...

Je suis arrivé sur les genoux au bout d’un mois, complètement dégouté. Pour preuve, la dernière semaine, je ne sortais plus qu’une voile sur deux sur ma goëlette, je ne pensais qu'à l'arrivée dès que nous partions... Je n’ai plus navigué depuis Août et je ne me sens pas le courage – ni l’envie - de ressortir le bateau !

Alors, j’ai commis l’impensable : j’ai mis mon voilier en vente.

D’abord avec la ferme intention d’arrêter donc, puis dans l’optique éventuelle de passer au moteur : pas de gîte, pas d’« encombrement » gênant du cockpit, un peu plus de fenêtres météo (en raison de la vitesse et de la durée réduite et « maitrisée » des croisières), paradoxalement moins de moteur, des navigations moins longues pour tout le monde, des mouillages rapidement atteints, moins de fatigue… et beaucoup plus de pognon, certe…
A titre d’exemple, si jeu veux filer un week-end à 30 miles du port faire un mouillage en Espagne, et la météo annonce Force 3/4 le samedi, mais 5/6 rafales 7 le dimanche : je ne sors pas avec les gosses (et constate souvent que si la météo du dimanche se vérifie, celle du samedi c’est pétole, donc 5 à 6 heures de moteur assurées). Avec un « moteur », je sors le samedi et rentre dès que ça se lève… Finalement, nous naviguerions plus souvent. Bon, c'est ma vision actuelle... :lavache:

Alors voilà, dans un sens comme dans l’autre, j’aurais besoin de partager cela avec vous. Je ne dois pas être le seul à avoir traversé cette "perte de foi", non ?

Je vois déjà poindre à l’horizon des sarcasmes mérités. Normal. Pour les insultes hors charte merci d’utiliser la MP !
:heu: :heu:

Amitiés,

Gio

L'équipage
19 sept. 2011
19 sept. 2011
0

Une seule semaine à ce régime là, j'abandonne le bord.................

19 sept. 2011
0

C'est tres courageux de ta part d'exposer ton " blues" surtout sur un forum pas toujours tendre . Quand on ne se sent plus de faire telle ou telle chose , c'est mieux d'arreter sans regret et en ne gardant que les bons souvenirs . Assumer des enfants à bord , c'est tres difficile, trop quelquefois surtout si la meteo n'est pas rigolote .
Ca m'est arrivé de partir seul pour avoir la paix de l'esprit, la famille me retrouvant apres la traversée d'un océan .Donc, tu n'es pas le seul et on est tout petit , demuni face aux pleurs d'un enfant en plein ocean . Et la mere , je ne vous en parle mene pas !

19 sept. 2011
0

c'est peut-être pas du voilier que tu en as marre!!...un bateau de 10m en solo avec une transat vers le Brésil...non? bon...heu!!....m'enfin!!. :reflechi: :heu: :tesur: :mdr: :mdr:

19 sept. 2011
0

Bonjour Giovani

Tu dois pourtant bien avanccer avec ta goelette

Les remedes refaire des navs en equipage reduit(juste toi et madame!! pour ton plaisir)
Avec autant de monde sejour plus court 15 jours max et nav plus courte.
Les escales tu les epuises il seront plus calmes à bord( peut etre!!!)
Les perspectives dans 3 ans ton equipage va se reduire certain voudrons
faire leur vacances seul(Pour moi c' est fait 24 et 22ans nous sommes à deux maintenant.)
Investir dans une motorisation au top avec bien des chevaux pour les moments de petol.

Bon courage

Ps

Les meme vacances à terre ne sont pas forcement plus reposantes.

Le Moko

19 sept. 201119 sept. 2011
0

Pour l'instant, je n'envisage surtout pas l'avenir (le plus lointain possible) par un passage au moteur mais par une forte diminution de la taille. Genre, un petit cat-boat très joli pour des sorties tranquilles de quelques heures.
On peut embarquer à deux ou trois et on ne sort que par beau temps.

Very small is beautiful and easy.
La voile est toujours possible jusqu'à tard dans la vie, mais autrement.
Vive la petite plaisance.


J'estime, à juste titre me semble t'il, que la prolifération des zodiacs et bateaux à moteur constitue de plus en plus une nuisance sonore.
Alors les anciens adeptes du déplacement silencieux, essayez de penser autrement.
Sinon le papy boom va faire ressemblez nos endroits préférés à nos bords de routes.

Vous avez lancé un sujet qui se doit d'être considéré jusqu'au bout.
Je ne cherche pas la polémique, je donne un autre point de vue.

Et chacun, au bout du dialogue, reste libre d'agir à sa guise.

19 sept. 2011
0

Le Moko a une bonne analyse. En effet, le grand de seize ans va pas tarder à préférer des vacances avec ses "potes" plutôt qu'en famille.
Je me suis moi aussi posé la question de l'utilité d'un voilier en méditerranée qui est mon bassin de nav. J'ai fait moi aussi des erreurs cet été. J'avais prévu un programme sur 4 semaines, mais bloqué 10 jours par le mistral ça s'est vu réduire à 2.5 semaines en gardant le même programme. Résultat : trop de nav et pas assez de mouillage = beaucoup de fatigue.
Autant j'aime bien emmener du monde à la journée, autant je me vois mal embarquer autant de monde en croisière pour plus d'une semaine.
Je pense aussi que dans ton cas la solution c'est des séjours de quinze jours, avec des navs pas trop loin (en 24 heures tu descends déjà sur la côte espagnole ou sur la corse.
Pour ce qui est de la voile et du moteur, je n'ai pas honte de dire que je fais plus de moteur que de voile, et que je ne hisse la grand voile que pour nav un peu longue. De toutes façons comme toi je priviligie la sécurité (nav avec madame qui n'est pas encore expérimentée) et en med la sécurité c'est pétole.
Mais choisir un "moteur" je ne crois pas que ce soit mieux. Déjà la conso de gazoil qui devient vite un gouffre. Ensuite le jour où les conditions sont bonnes tu es heureux de hisser tes voiles.
Par contre peut-être aménager le bateau pour que les enfants aient un espace où ils ne te gènent pas, motoriser certaines fonctions, pourquoi pas, adopter un enrouleur de grand voile par exemple.
Et faire des croisières avec les enfants dans un esprit totalement différent de celles que tu pourrais faire en couple.
Peut-être aussi partager les rôles avec madame pour qu'elle prenne la responsabilité des enfants pendant les manoeuvres.
Parce qu'à l'inverse, tu vas vite t'ennuyer sur un bateau à moteur.
Une autre solution aussi, traverser seul et être rejoint par la famille à une escale.

19 sept. 2011
0

je vois que vous avez vécu un été stressant mais qui montre la notion de responsabilité que vous avez du monde embarqué, cela montre aussi la différence entre nos rêves et la réalité, peut etre est ce un probleme d'équipage, de bateau, ou simplement le fait que tout le monde n'a plus les mêmes motivations a bord, la location pourrait aussi vous dégager de l'entretien que ce soit d'un voilier ou d'un bateau a moteur, elle pourrait permettre d'essayer un été sans s'engager.
Le traitement préconisé serait d'abord de refaire du bateau sans les contraintes qui ont stressé, c'est a dire probablement avec des copains....

19 sept. 201119 sept. 2011
0

Autour de moi, j'en vois quelques uns, généralement après la quarantaine, qui passent/sont passés de la voile au moteur et c'est généralement du à un changement plus profond : "on a plus envie de s'emm… avec la technologie voile" dirais-je pour résumer/simplifier.

19 sept. 2011
0

Bah, il faut faire du bateau avec quelqu'un (quelqu'une ou quelque uns) qui aime le bateau Sinon, bateau, caravane, rando ou cuisine deviennent un enfer.
Pour l'un ou pour les autres.Tu l'as vécu.
As tu pensé à donner des responsabilités aux enfants genre cap, barre, vérifications diverses ? Tout en restant vigilant sans y paraître.

J'ai un ancien voisin de ponton qui a fait le parcours voilier-moteur-voilier-pneumatique.
Il est pas content. Avec le moteur il râle parce ça tape et le voilier c'est trop de boulot et trop lent.

Pour le reste et la navigation à partir du même port que toi :
www.hisse-et-oh.com[...]in-2010

19 sept. 201119 sept. 2011
0

.. On l'a vu pointer le bout de son nez sur les annonces du coincoin, la jolie goélette... :-)
Pourquoi pas une solution à deux niveaux ?
Un Day boat leger comme en parle Lorenzo, pour les sensations et la facilité de déplacement, de transport.
Et un Grand Banks pour continuer les voyages, la famille, prendre en compte l'évolution, le stress...

On rencontre des gens "à moteur" qui sont de vrais marins, respectueux et solidaires :
pas de honte à abandonner les voiles, du moment que la clim tourne pas toute la nuit à Cala Culip.

Les pages se tournent, alors que parfois on aimerait bien en être au début du livre. ;-)
amicalement, Pierre

19 sept. 2011
0

bjr
je comprends bien ce qui se passe j'ai le meme probleme quand j'ai du monde a bord dont je ne suis pas absolument sur ,j'ai mon coté st bernard qui se reveille .
la solution c'est avant le depart de bien mettre les choses au point ,le bateau n'est pas une démocratie mais la royauté absolue et le roi c'est moi dés que l'on quitte le quai , avant on definit un programme et s'il doit changer c'est moi qui décide
mes sujets qui ne veullent pas s'y plier débarquent ,je ne suis pas un tiran loin de la , mais le laxisme à bord finit toujours pas payer et souvent très cher ,
d'ailleurs en cas d'accident le skipper est toujours responsable .
mon fils a navigué avec nous souvent avec des copains , je les ai responsabilisés ,un qui s'occupe de la securité , l'autre du matos de péche, exct.... je n'ai jamais eu de problemes .
les navigations sont souvent longues et ennuyeuses quand on n'a rien a faire , il faut occuper tout ce beau monde ,apprentissage du matelotage ,astiquer les cuivres , et j'en passe ,la vie en vase clos n'est pas facile , .....
dans toutes les marines du monde il y a la discipline pourquoi pas dans la plaisance ,la mer est la meme pour tous ..
alain (un vieux fayot)

19 sept. 2011
0

M'est avis que la problématique cohabitation est l'arbre qui cache la forèt…

19 sept. 2011
0

Je compatis fort avec Giovanni.
La situation décrite n'est pas loin d'être la plus éprouvante à bord d'un voilier et d'en être sorti sans casse ni cri démontre un sang-froid et un sens des responsabilités supérieurs à la moyenne. Cela faisait effectivement beaucoup trop de monde à bord sans doute, un programme un chouïa trop ambitieux et le bateau ou le fait de naviguer à la voile n'a rien à y voir. Dans la balance: dix ans de bonheur à naviguer sur ce bateau (si j'ai bien compris) et une seule histoire moins heureuse. Allons, le compteur n'est pas si mal orienté.

Quoi, entendre zonzonner un bouzin pendant des heures, où est le plaisir par rapport au vent et au chuintement de l'étrave?

Moi je fais mon année de pétole avec entre 30 et 50 litres de gazole. Je me marre comme un pendu quand je vois la grosse vedette et son tuyau et le compteur de la pompe qui affiche 600 et qui continue à cliqueter... Juste assez pour aller en Corse.

En famille, trop de nav tue la nav. Avec des enfants, la petite crique suffit largement à leurs besoin d'exotisme. Pour se faire plaisir avec Madame ou un comité restreint, il a le reste du temps.

Giovanni, ne vous laissez pas abattre sur un coup de blues et bonnes prochaines navs.

19 sept. 2011
0

Reviens faire de la voile en Normandie ou en Bretagne... il y a des marées, on rigole bien, les gens sont sympas et si la météo et trop rude, on va au bistrot. :alavotre:

19 sept. 2011
0

Merci à tous pour vos avis et pour m'avoir épargné (pas encore d'insultes en MP :-) ).
Effectivement, vous avez mis le doigts sur quelques vérités.

La voile est avant tout MA passion, même si les grands - surtout un - commencent à choper le virus. Sortir avec des copains, des copains voileux de surcroit, n'est pas le même stress et chacun passe 100% de son temps a profiter du moment. En famille, c'est clairement différent.

Le problème est alors de composer : par exemple, première erreur, le programme. Il a été établi pour "faire plaisir". La destination Corse, tout le monde en voulait, moi compris. Trop ambitieux au regard du contexte. Et difficile pour les "passagers" d'intégrer les contraintes météo, sécurités, techniques... le capitaine est alors stressé de ne pouvoir tenir le programme cause météo, soucis technique ou simplement fatigue (c'est ce que j'appelle le mode "croisière s'amuse") mais pas prêt à sacrifier la sécurité...

Donner des rôles à chacun a également été un échec. Probablement à cause de la durée des navigations. Ca tient quelques heures et ensuite, c'est le b..del. Fatigue, lassitude, ennui de l'équipage ? Tout ça, je pense. C'est quelque chose que j'avais déjà remarqué. Du coup, même en famille, je menais le bateau comme si j'étais seul : pas de mauvaise surprise si quelqu'un "décrochait". J'ai oublié ce principe cet été. Certaines situations auraient pu mal tourner...

La cohabitation, enfin, n'est effectivement pas facile. Toujours à cause de ce qui précède. Difficile de quitter si longtemps ses "habitudes terrestres" ou, au contraire, de maintenir la régularité de certains impératifs (repas, sommeil, etc...). En fait, la rigueur qu'impose la vie à bord, sur de longues nav de surcroît, n'est peut-être pas en ligne avec les attentes d'une famille en vacances qui, si elle aime la voile, n'en rêve pas comme moi chaque jour...

Il est vrai que l'équipage va bientôt se réduire progressivement, même si j'en ai encore pour un moment avec les petits de 4 et 5 ans ! Il est vrai également que le bateau est probablement trop grand, impeccable pour 7 personnes, mais il faut quand même les bouger ces 16 mètres...

C'est pour ça que je me dis, au moteur : navigations courtes, moins de moteur qu'en voilier, je prends la mer et les passagers ont droit à leur destination, tout le monde est content...

Ce qui m'inquiète c'est la disparition d'un moment délicieux. Vous savez, le moment précis où, après avoir quitté le port ou le mouillage au moteur, que le génois vient d'être sorti, vous coupez le moteur... :heu:

Amitiés,

Gio

19 sept. 201116 juin 2020
0

Aladis Wing: Dans ce genre là peut-être?
Un choix fait il y a 3 ans et sans regret pour tout ce qui concerne la sortie quotidienne ou même un week end camping à Port Cros ou à Taillat.
600 litres de ballast, 23m de grand voile, 1 écoute et une barre basta!

Attention, de la voile pure, sans l'hotellerie: danger de plaisir pur aussi: égoiste seul ou à deux.
Le bateau s'appelle Less is Mor!

19 sept. 201119 sept. 2011
0

Pour les plus petits le congelo, les moyens l'A Publique et le plus grand au taf, noméo ! Tu largues ton job et en route avec Madame pour la Polynésie ... :acheval:

Bon sérieux j'ai connu à 5 dont trois mômes dans un Folie-Douce. Ces choses là n'ont qu'un temps, et il passe vite hélas ...

19 sept. 2011
0

hello
la voile est le moyen de transport le plus rapide si on est pas presses........
il est vrai que les baleares cette annee ca a ete hard
nous y avons passe deux mois et il a fallu jongler avec les coup de vent,la grosse houle
idem pour rentrer sur marseille, le creneau meteo etait fin
meme moi , parfois je reve de partir avec une vitesse croisiere de 15 kt....
mais enfin pour ca faudrait soit etre actionaire chez total ou toucher le jackpot
bon vent

19 sept. 2011
0

Le corps et l'esprit évoluent inexorablement et le vieillissement est inéluctable.
La pemière chose est de se regarder lucidement. La 40/50taine est un passage difficile
pour beaucoup d'hommes (les femmes ont en plus leurs problèmes spécifiques). On peut aussi avoir de vraies raisons de fatigue directement liées à la santé (les états dépressifs vrais sont de vraies maladies, par exemple). HeO est un bon confessional maritime mais ne remplace pas un bilan médical éventuel et une analyse familiale restrainte ou personnelle de ce que vous traduisez au travers de vacances familiales banales. Le bateau concentre obligatoirement tous les problèmes. L'éducation nouvelle génération donne des résultats sans surprise, souvant très irritants, avec laquelle il faut bien composer sauf à partir en solitaire (et il faut bien un jour revenir).
Il n'est pas certain que remplacer un voilier par un bateau à moteur changera votre vision de votre monde, petite partie d'un monde qui change malgré vous.
Vous ne pourrez jamais imposer votre vision de votre bonheur aux autres.
Toutes les familles connaissent ce que vous décrivez.
Prenez de la distance. Et si vous voulez tourner une page tounez la (si possible sans en faire payer le prix aux autres)

19 sept. 2011
0

Hola Giovanni 31 ! .... Tu n'es pas seul :o)

Je pourrais faire un "copier coller" de ton message et l'appliquer à ma situation.
Les mêmes causes produisent les mêmes effets.
A quelques détails prés, la relation de tes navigations ressemblent étrangement aux miennes !!
Etre sur le ponton le matin, voir la mer qui "bouge" un peu, avoir des prévisions gentilles mais qui laissent augurer d'une navigation un poil "sportive", regarder les autres sortir, et finalement décider que toi tu vas rester pour ne pas risquer quoique ce soit avec les petits ou l'équipage familial du moment à bord. Donc navigations plutôt dans la pétole et plus souvent le bruit du moteur que celui de la voile qui fasseye...etc !!
Comme toi j'en suis arrivé à la même conclusion : soit j'arrête complètement, soit je passe au moteur.
J'avais mis longtemps pour sauter le pas, revenir sur l'eau aprés une longue éclipse, racheter mon bateau et rêver que ma retraite ne se passerait pas uniquement entre le gazon du jardin et l'écran plat du salon.
Mais la conclusion s'impose : soit je repartirai, mais en laissant à terre beaucoup de choses, à commencer par l'amirauté, soit je change radicalement de bateau en visant un trawler. J'ai même été plus loin que toi puisque mon bateau est déjà, virtuellement, en vente et que j'ai commencé à prospecter (sans conviction) pour un nouveau boat ... j'ai même trouvé cette perle rare je crois (prix-état-qualité), mais rien n'indique pour l'heure que je me rejetterai à l'eau.

Pour conclure, je ne pense pas, que, comme tu le dis, il s'agisse "d'une perte de foi", mais plus prosaïquement que ce sont les évènements et "les autres" qui s'imposent à nous.
Le choix est simple, soit on est égoïste, on ne change rien mais on laisse TOUT sur le ponton en larguant les amarres, soit on pense avec, et pour, ceux qui nous entourent, et c'est une grande part de nous même qui restera à terre.

Bon vent à toi !!

19 sept. 2011
0

J'ai eu cette analyse et j'ai vendu mon voilier pour une vedette de 8m 2 cabines.
J'ai gardé cette vedette 2 ans et j'en ai eu terriblement marre. En croisière c'est aussi passionnant que traverser la Beauce sur l'autoroute A11 en voiture, avec beaucoup plus de bruit qu'en auto. Le passage à la pompe (35l/h) est à chaque fois un coup dur pour le porte-monnaie (dans les marinas le prix du litre est au moins 10% plus cher qu'à terre).
Finalement je suis revenu à la voile en achetant un voilier, lent certes, mais bien confortable et facile à manœuvrer. Mon Amel Euros 39 est âgé (42 ans) mais facile à gérer. Je navigue quasiment tous les WE seul à bord. 12m est pour le maximum pour équipage réduit, sauf à avoir les moyens d'acheter un Amel Santorin, Super-Maramu et autre Amel 55 => le nouveau de l'année.

19 sept. 2011
0

Hello Giovanni,

Qu'elle est belle ta goélette... pour l'avoir vu de près ,et maintenant j'ai repéré ses mats, quand je passes pour aller vers mon ponton de l'autre coté du port je la vois de loin.

Qui n'a jamais douté...??? ensuite pour les enfants, je n'ai trouvé qu'une solution: le cata...
un monocoque restera toujours un monocoque...

Rien ne t’empêche de venir cet hiver régater avec nous pour te "re"donner du gout...

peut être que le bateau n'est pas adapté à tes nav' actuelles...
et puis il faut dire que la météo n'a pas été folichonne cet été, cela n'a pas aidé

Courage !

bien amicalement Olivier

19 sept. 2011
0

Joli témoignage.
Les trucs utilisés par plusieurs familles en voilier:
Trajets très courts, uniquement par grand beau temps (donc, souvent, au moteur).
Beaucoup de temps passé au port et peu en mer.
Cela avait l'air de fonctionner.
Pour ceux qui s'obstinaient à naviguer, les récits ressemblaient au tiens :-)

19 sept. 201119 sept. 2011
0

Bonjour Giovanni,

et merci pour ta franchise, ce que je peux te conseiller moi qui suis dans ton cas ( mon épouse et les enfants à bords pendant 3 semaines ) avec un bateau de 7,5m , c'est de prendre du temps seul avant qu'ils n'arrivent, je pars toujours une semaine avant eux, ils me rejoignent sur le parcours c'est toujours un plaisir de se retrouver, et je me suis fais une semaine seul à bord, belles nav tranquille, louer un vélo et tracer, bref prendre du temps pour soi.

En vieillissant je me rends compte que nos envies de vacances sont différentes, entre les enfants, mon épouse et moi, donc nous ferons tous ce qui nous donne envie pas forcement ensemble.

Pour tre bien avec les autres il faut tre bien avec soi meme, ton "souci" n'a rien à voir avec le bateau, c'est selon moi plus un équilibre à trouver entre les choix et gouts de chacun :

ON N EST PAS TOUS OBLIGE D AIMER LA MEME CHOSE AU MEME MOMENT NI DE VIVRE TOUT ENSEMBLE SURTOUT SI ON S AIME !!!

Courage et vive la voile, si parfois il y a de l'enervement avec un voilier je crois qu'au moteur ça sera à peu près la meme chose les voiles en moins et puis j'ai remarqué :

lorsque les enfants ou les grands se "disputent" ou que le ton monte en quitant un port, dès que j'arrete le moteur, le "silence" des voiles calmes tout le monde à bord, c'est naturel !

bon vent !

19 sept. 2011
0

Encore merci à tous. J'ai matière à réfléchir avec tous ces retours !
Merci !

@Ficelle : je veux bien régater avec vous. Je n'ai fait qu'une régate dans ma vie, c'était marrant. Et puis, ça aurait un gros avantage : celui de me secouer un peu.

Parce que à force de rester au ponton par prudence, de m'inquiéter en mer avec les mômes dès que le vent ou la mer monte un peu, de prendre un ris à l'avance parce que dans 1 heure tout le monte sera installé dans le cockpit..., je finis par choper la trouille... C'est un comble après toutes ces années, quelques expériences musclées et avec ce bateau...

Quant à l'idée du Catamaran, ce sera peut-être à creuser. Ca ne résoud pas le soucis météo, ni sécurité, ni moteur pendant des heures..., mais ca aurait peut-être l'avantage de faciliter la cohabitation, d'améliorer le confort en mer des passagers et de libérer l'espace pour les manoeuvres du skipper... A réfléchir.

19 sept. 2011
0

A noter que naviguer a plusieurs, est plus fatiguant que de naviguer en solo, il y a plus de monde a surveiller. Le repos de l'équipier, de quart, est a la hauteur de la confiance que l'on a de lui, et donc de sa comptétence.

19 sept. 2011
0

j'ai arrête complètement de naviguer quand j'ai eu des enfants, j'ai voulu éviter tout ce que tu as décrit, avec 5 enfants en plus !!
sinon le cata serait surement une solution et avoir un programme peu ambitieux !

19 sept. 2011
0

pas d'expérience perso, mais celle de copains avec enfants :

des étapes courtes, ne pas hésiter à rester plusieurs jours au même endroit, mouillage sympa avec activités diverses, plage à proximité avec jeux d'enfants, planches à voile ou de surf ou kayak à bord.
des navs de nuit (en faisant participer les grands ados) pour les étapes un peu longues, (un peu comme pour ceux qui traversent la france en voiture pour aller en vacances).

et surtout se garder des jours de nav en couple, impératif pour survivre en continuant à vivre la mer !

19 sept. 201119 sept. 2011
0

Bonjour,Si tu suis vraiment les conseils de l'ancien fayot "60nora" (le roi) c'est sûr tu ne sera plus emmerdé car rapidement seul à bord !...
non, je crois que faire un break pendant quelques temps ne fais pas de mal, mais sans pour cela laisser tomber la voile; et se faire plaisir à la journée sur petit canot sympa et louer pour un programme plus court le bateau que tu souhaite en fonction du nombre d'équipier.
pour ma part j'ai construis un plan Rolland de 32 pieds, naviguer 6 années et revendu pour acheter un Ecume de mer (petit bateau petit problème).

je te souhaite de trouver la meilleure des solutions.

19 sept. 2011
0

Peut-être aussi un élément de réflection sur le choix, est-ce que tu vis loin du bateau ou pas.
Si tu peux te rendre fréquemment sur le bateau, faire des petites sorties la journée aux beaux jours, voire y passer un week end, même en revenant dormir au port, ça vaut peut-être le coup de le garder et comme il a été dit de racourcir la durée des vacances en navigation.
Si tu ne peux pas en profiter en dehors des vacances, alors le vendre te donnera un budget vacances conséquent qui te permettra peut-être de naviguer sur d'autres plans d'eau en louant, en changeant de support, mono, cata, moteur, pénichette.

19 sept. 2011
0

prends un bateau moteur , c est le top , c est juste une question de finance pour le carburant et de temps en temps tu auras bien un amis pour faire de la voile

bourgnon , 2 fois vainqueur de la route du rhum voyage sur un bateau moteur autour du monde

19 sept. 2011
0

Bj,

Peut-être revenir sur bateau plus petit et plus facile, faire marcher une goelette de 16m!! les rentrées et sorties de port!!!
Je navigue en Grèce et cet été, nous avons reçu 2x un couple d 'amis pendant 1 semaine. La première semaine, nous sommes partis "assez" loin pour 1 semaine et mon coté skipper faisait que j 'avais certaine inquiètude pour la météo (avion à prendre pour eux). La deuxième, nous sommes restés dans le coin en changeant chaque jour de mouillage toujours assez près du retour ( avantage des nombreux mouillages )et attendions le vent pour s 'amuser et nos amis ont passés de super vacances et moi très relax aussi. Donc en résumé, choix du bateau et du bassin de navigation.
a+

Joël

19 sept. 2011
0

Courage à toi Giovanni car naviguer dans les conditions que tu décris, ça n'est pas pour moi, il y a longtemps que j'aurais débarqué tout le monde.Un bateau c'est un bateau,justement pas un camping car. Maintenant,la pression familiale est différente pour tous... Pourquoi pas un fifty? Histoire de ne pas rompre définitivement avec le silence et les économies? il y en a de beaux,pas nul à la voile et bien motorisé
Bon courage

19 sept. 2011
0

Bonjour,
Moi, je suis très impressionné par ton programme.
Tu évoques une étape de 50 heures, de nuit donc, avec 5 enfants, que j'imagine bien demander toutes les 10 minutes " quand est ce qu'on arrive ?".
Faut être sacrément costaud pour résister.

Je partais 2 semaines avec femme + 3 enfants ( à partir de 6 ans, souvent les miens, mais pas toujours ) entre Arzal et Penmarch, sur un Calife : "yacht" de 6.80m sans enrouleur ni pilote. Mais comme dit bil56, on se limitait le plus souvent à des étapes d'1/2 journée.

Avant de tout bazarder, si tu sens que tu as quand même quelques chances de transmettre ta passion à tes enfants, ce serait dommage de ne pas faire une dernière tentative avec un programme plus court et plus modeste, car ces moments en famille sont précieux. Et je me dis, peut être à tort, qu'on a beaucoup moins de choses à montrer et expliquer à nos enfants sur les engins à moteurs.
Sinon, bonne chance pour la vente, de toute façon, ce ne sont pas des choix irréversibles.

19 sept. 201119 sept. 2011
0

Bonjour,
quel courage une croisière avec 5 enfants... personnellement, je fais des sauts de puces pour le moment et j'en ai qu'un ^^. Je me souviendrais de la première cet été, 4h de navigation, un vent qui forcit. La petite (bientôt 4 ans)qui commence à pleurer lorsque je m'éloigne des côtes, la pression qui monte... alors avec 5 enfants, c'est un exploit.
Par contre j'ai un collègue qui en 4, sa technique pour les traversées. Il part avec les deux plus grands 15 et 20 ans, le reste de la troupe rejoint par avion la destination.
C'est peut-être une solution. bonne réflexion.

19 sept. 2011
0

si j'osais .... allez j'ose !
le sujet de ce fil te donnera peut être le gout de rester voileux...
www.hisse-et-oh.com[...]-armada

19 sept. 201116 juin 2020
0

Eh bien nous, ce qui nous a fait passer au bateau à moteur c'est le surcout du même en fifty(dans un autre fil j'ai enuméré tou ces surcouts,à la construction,en équipements et en usure (pour etre franc si le prix du carburant venait à flamber partout dans le monde l'ecart se reduirait un peu , mais d'un autre coté tout ce qui est à base d'hydrocarbure ou qui en necessite pour sa fabrication augmenterait aussi dans les mêmes proportions....).
Nombreux sont en mediterranée les proprietaires de voiliers qui en ont marre d'avoir trop ou pas assez de vent et envisagent le bateaux à moteur.
Dans un fil précedent un intervenant notait la chute des ventes des voiliers aux USA et comme dans le même temps la courbe des ventes des bateaux de plaisance est revenue à ce quelle etait en 2005 on peut en deduire que la vente des bateaux à moteurs se porte bien (à moins qu'ils prennent en compte les canoes et les pedalos !!).
Ce qui peut nous manquer c'est surtout le plaisir d'une belle manoeuvre (réussie ;-) ;-)) à la voile, le silence en navigation et le roulis attenué par les voiles ,ce qui ne nous manque pas c'est la prise de ris sous un grain en pleine nuit,le tirant d'air qui nous bloque l'accés à des rivieres sympas,le tirant d'eau de certains de nos ex voiliers (2,50 :non:)la gite pendant des jours pour un retour des Antilles.
Bon nous sommes definitivement des : "bouch ons gras" (comme les voiliers :jelaferme:)des pollueurs,des petits cervaux,des incapables,des frimeurs etc (j'en passe et des meilleures lues ici même)
Mais j'assume, je reve d'une annexe voile/aviron pour m'amuser au mouillage d'ailleurs en 15 ans mon HB a du tourner une douzaine d'heures je prefere de loin l'aviron ou la godille
Au moins lorsque je pollue c'est au large n'ayant ni groupe ni autre engin petaradant pour agrementer les soirées au mouillage.
Giovani31 je ne peux te dire que bien venu au club des caisses à boulons (pas celles avec un mat ,non les autres)
Dans les années 80 un hollandais a realisé un tour du monde sur une vedette alu de 13 m avec un simple Perkins 4236 à environ 7nds de moyenne et ... R.A.S
Idelwieiss a realisé un tour du monde avec un simple 55 cv dont une traversée assez "sympa" Afrique du sud Australie RAS à part quelques bons coups de roulis Ideweis etant particulierement extreme dans ses choix architecturaux.
Aurora Magnetica avec ses deux Perkins 4236 a 4 traversées de l'atlantique nord à son actif.
Polar Bound a les passages NE et NW et tour du monde. je suis sur qu'aucun intervenant ici pourrait se vanter d'avoir l'experience et les navs de David Scoot Cowper en voilier mais l'age venant il est passé au bateaux à moteur d'abord un ex RNLI et puis son coffre fort Polar Bound (je ne connais aucun bateau de cette taille plus solide !!)
Le pied s'est naviguer sous une averse de grele en hiver avec les orteils bien au chaud dans des charentaises (les chaussons !! je ne veux pas avoir de problemes royaux :non:)
Certes aucun des passagemakers en photo ci dessous n'ont un look flateur mais je dirais presque : la fonction crée l'organe
Mais quelquefois un bateau à moteur peut etre elegant comme un oiseau: www.nigelirens.com[...]uct.php

19 sept. 2011
0

Bonjour Giovani,
je suis touchée de ton témoignage, en effet courageux dans un forum pas toujours tendre.

Ayant beaucoup navigué enfant moi-même (dans une fratrie de 3 à 4), et ayant ensuite pas mal navigué comme seule adulte avec mes propres enfants et leurs ami(e)s, il me semble étonnant que tu partes pour un mois complet et des étapes longues avec un équipage qui n'est pas encore suffisamment discipliné aux exigences du bateau. Les comportements de type "croisière s'amuse", moi, je les supporte en day-boating, pas en vie à bord. Sauf pour les deux derniers, of course. Mais tu n'en as que deux qui chahutent et trois qui coopèrent, ça change la donne.

Donc je suivrai les recommandations ci-dessus de réduire les ambitions de durée et programme de nav quand la smala est au complet. Et pour la suggestion "une semaine pour toi tout seul avant l'arrivée de l'équipage", ça peut être aussi un temps privilégié, au lieu de tout seul, de le passer avec celui / celle / ceux des enfants qui mordraient un peu plus à l'envie d'apprendre. Histoire de transmettre la passion au calme.

Et madame, elle en dit quoi de tout ça ? elle aime le bateau ? elle a apprécié cette croisière ? elle est d'accord avec la vente ? elle est intéressée par le moteur ?

isabelle

20 sept. 201120 sept. 2011
0

Voilà qui est intéressant! Et Madame, dans l'histoire ?
Quand à ce que dit Quinox ci-dessous, c'est complètement vrai!
Tu as de la chance de pouvoir partager celà en famille, d'avoir le bateau, et des conditions tout de même sympa pour tout ça.

Dis toi que certains ont du mal à franchir le pas du premier achat parce qu'ils sont seuls à rêver de ça dans leur foyer.

Si tes motivations ne sont pas que financières, tente le coup de la réconciliation en navigant autrement et en révisant tes projets.

Nos rêves ne sont pas toujours compatibles avec la vie que l'on a, et parfois, le compromis est roi ....

21 sept. 201121 sept. 2011
0

très bonne remarque avec des enfants à bord, je sais j'en ai 4 et ma copine 1... 5 mômes de 4 à 16 ans...

je dois dire adieu aux grandes traversées et belles destinations... la calanque d'à côté est pas mal et y rester deux ou trois jours comble tout le monde, même si l'ainé a trop envie de naviguer et moi aussi évidement :D

mais il faut savoir calmer ses ardeurs pour que ces vacances idylliques et privilégiées ne l'oubliont pas restent des vacances pour tout le monde, capitainey compris !

19 sept. 2011
0

salut giovani ,apres la lecture de ton message j'ai moi aussi le blues , un beau bateau , un port en mediterrannée pas loin de l'espagne , des potes qui navigue pas loin de chez toi et une famille qui est prete à naviguer. Y a pire comme programe , je crois qu'avant de vendre ton boat tu devrais parler avec lui , va faire un tour tous seul meme si c'est juste a la selva mais donne toi une chance de te retrouvez et sinon prononce le divorce et va discuter avec ton ecran plat et ton canapé mais pense bien à une chose dit-toi qu'il y a plein qui voudrais etre à ta place meme avec les emmerdes ,rester le cul entre deux chaises n'est jamais bon et la vie n'est faites que de choix et de projets c'est l'essence meme de la jeunesse et le secret pour rester vivant. Avec toutes mes amitiées maritimes et en esperant que tu trouveras ton chemin et bon vent

19 sept. 2011
0

Quixote parle bien !
Logique ton ressenti...
Alors plutôt que de te défaire d'un dérivatif qui te fera cruellement défaut après, révise le programme !
Sortie N°1 : familiale, peu de milles, météo plus que clémente (je suis en méditerranée aussi, il y en a plus qu'on en voudrait...), baigande, bordel de partout, mais finalement, c'est comme à la maison !
Sortie n°2 : pédagogique, avec les plus grands, en les responsabilisant, en leur passant doucement le flambeau ! Plus de mille (peut-être) météo moins clémente, plus sport. Peut-être inscription dans un club et régates une fois par mois... Les jeunes sont responsabilisés !
Sortie n°3 : toi, tes potes, apéro et pinard à gogo, des milles, une météo pourrie (oui, oui, ça arrive en méditerranée !), mais purée que c'est bon !
Sortie n°4 : sortie terrienne avec femmes et enfants, le bateau reste à quai...

19 sept. 2011
0

OUPS !
"femme" sans "S"...

19 sept. 2011
0

Quoi que...

19 sept. 2011
0

politiquement incorrect
Tout ça c'est des questions qu'on ne se pose pas quand on aime la mer et sa famille.
Ou alors, c'est une allergie à la Méditerranée?
Bravo aux psychologues de ce fil, vos interventions sont ... désolé, le qualificatif ne me vient pas.
Trop de sous sur le compte en banque, ou trop vieux? Le bridge, il paraît que c'est bien aussi.
arf arf arf
Alex

0

de toute façon je ne vois pas en quoi ça serai une regression de naviguer sur un bateau a moteur!ce qui compte c'est d'etre heureux avec ce qu'on a et ceux qui nous entourent ;-)

19 sept. 201119 sept. 2011
0

on peut aussi être très heureux sans naviguer, regarder les bateaux, ou la mer, ou même encore loin de la mer.

Il ne faut pas avoir peur de changer, de laisser la passion s'endormir doucement.

Nous ne sommes pas nos passions, elles passent dans nos vies seulement

19 sept. 201119 sept. 2011
0

HOUUUUUU...
Ne serais-tu pas du genre gallinacé toi, tu fis lo z'oeuf...

19 sept. 2011
0

Une petite clarification pour clarivoile ,les passions n'existe que par les hommes et la vie qu'ils menent et ce qu'ils en font, Me trompge????

19 sept. 2011
0

Moi je trouve tes réflexions positives, mais pour l'instant plutôt motivées par l'émotion. Le bateau à moteur serait peut-être la solution mais comme les données du problèmes sont bien posées dans ton premier message, je me permets de les associer à cette alternative :

  • Un bateau à moteur est-il toujours "prêt", contrairement au voilier ? Il y a toujours de la maintenance, dont celle du moteur qui me semble critique.

  • Est-ce qu'on maîtrise plus vite un bateau à moteur qu'un voilier ? Je pense qu'il est dangereux de le penser compte tenu des statistiques d'accidents, mais c'est peut-être vrai quand on est raisonnable.

  • Est-ce que les enfants s'ennuient moins sur un bateau à moteur lors d'un long voyage ? On va peut-être un peu plus vite, il y a peut-être un peu moins de manœuvres, mais la vigilance n'est pas réduite à zéro, l'ennui fait certainement ses ravages au moteur comme à la voile et le mode "croisière s'amuse" peut s'y retrouver. A voir.

  • Est-ce que les manœuvres en mer d'un bateau à moteur sont moins risquées qu'en voilier ? Personnellement je redoute davantage les manœuvres de port et d'écluse au moteur que les empannages dans les mêmes conditions de vent, mais c'est une question subjective.

  • Est-ce qu'un bateau à moteur gîte moins, en particulier avec des enfants ?

  • Enfin, est-ce qu'on se sent plus en sécurité dans un bateau à moteur que dans un voilier ? Un moteur qui flanche pour de bon, c'est un bateau immobile en pleine mer.

Le programme, le bateau, le comportement du skipper, on peut tout adapter et améliorer, c'est ça que je trouve super... alors pourquoi pas mettre à plat toi-même les données du problème et y réfléchir en y associant tes proches ? Ils seraient certainement touchés de se sentir consultés et écoutés. Et ils pourraient même t'exposer de bonnes idées ;-) .

D'après ces données, je me permets de proposer ce qui me vient à l'esprit : un solide troller (oui c'est pas beau, mais pratique) fait pour marcher aussi bien au moteur qu'à la voile, isolé phoniquement (du bruit du moteur en particulier), gréement simple et solide avec retours de commande au cockpit et ris automatiques, un bon GPS, Radar, AIS, une sono de qualité, un espace réservé aux jeux-lecture-détente, etc. Bref, ya plein d'idées pour se sentir bien ensemble en pleine mer. Bon courage !

19 sept. 201119 sept. 2011
0

Un coup de blues suite à une croisière ratée ça arrive à tout le monde je pense.
Prends le temps de la reflexion et lache du lest : repense peut être ta manière de naviguer en famille, et puis après si tu veux changer et bien change ! pourquoi pas?
Voile, moteur, pédalo, plongée... c'est toujours la passion de la mer. C'est ça le plus important non?

20 sept. 2011
0

Personne n'a parlé de régression, j'ai parlé de nuisance sonore et j'assume pleinement ma pensée.

Mais c'est en effet du hors-sujet, Poisson rouge est libre d'acheter un bateau à moteur.

20 sept. 2011
0

Hola Giovanni31,

Contacte moi en MP si tu veux bien ...
J'aurais "quelque chose" à te dire entre déserteurs voileux ...rires !!!
Patxi 64600

20 sept. 2011
0

Je précise que j'entretiens de très bons rapports avec tous les propriétaires de bateaux à moteur, au sein de la base nautique où je passe beaucoup de temps.

20 sept. 2011
0

Je rejoins les nombreux avis qui signalent comme très difficile la navigation avec 5 enfants de 4 à 16 ans à bord. Je ne vous apprend rien en rappelant que le bateau est un milieu favorable au développement des tensions, lorsqu'elles naissent. Disparaitrons t'elles avec la motorisation ?

20 sept. 2011
0

Tout a été dit...
pour essayer de te filer un coup de main,je pense que dans cette situation, je laisserai refroidir le truc pendant tout l'hiver en régatant avec les potes et en te faisant plaisir seul quand tu peux sur des petites nav un peu "sport".
Je pars moimême du principe que quand on part en nav d'été (vacances)ça n'est plus de la voile, c'est du voyage en bateau. Tant mieux si le temps est bon, tant pis s'il ne l'est pas.On s'abrite en regardant les autres partir quand même, et finalement on en fait guère moins qu'eux mais le calme à bord est légion. Le but en famille étant de satisfaire ceux qui sont avec toi pour ces moments.Un jour tu n'aura plus ces "gentils emmerdeurs" autour de toi et peut être te rapelleras-tu de ce maudit temps et de ces nav pourries...mais avec une petite émotion que tu garderas peut être pour toi.
Je navigue, j'ai des gosses et petits gosses,de 5 à 35 ans , tout le monde n'est pas fait pour séjourner sur un bateau qui penche, qui n'avance pas, avec des ficelles partout.
Prends le temps qu'il faut, dans la vie d'une passion, il y a toujours ce moment ou on a envie de tout fouttre en l'air...ça veut dire qu'on est sensible et prêt à en faire plus !!!

Bon courage à toi

Christian :pouce: :pouce: :pouce:

20 sept. 2011
0

Giovanni31 ton reportage sur tes voyages, les problèmes liés metéo,sécurité, équipages, famille à bord...etc, est bien. Je n'apporte aucun conseil. Je sors dans la Manche avec un Day-boat à voile. Des sorties d'apprentissage de quelques heures avec des copains ,certains voileux expérimentés, d'autres comme moi... Mais ton témoignage,nous est trés utile je crois ! Enfin, plus pour moi, qui suis un néophyte ! Ce forum est un véritable retour d'expériences et il remplit bien son rôle avec ton analyse et tes questions ! Je prends note ! J'ai moi aussi des enfants, petits enfants...et cette problématique ne m'est pas encore venues à l'esprit ! du moins à ce niveau...On peut croire les choses faciles ou aisées...Perso je te remercie pour ton témoignage et je te souhaite de trouver vite la solution la meilleure pour toi ! moteur ou pas ! Patience et courage !!!

20 sept. 201120 sept. 2011
0

Je découvre vos réponses, conseils et commentaires, parfois un peu cruels, maintenant.
Je renouvelle mes remerciements. Sincèrement.
Je n'ai hélas toujours pas abandonné la conviction de devoir arrêter la voile. Une larme à l'oeil, j'avoue. D'autant que le voilier actuel... pfff... Ch'suis amoureux.

Au passage, juste une petite précision en relation à quelques commentaires sur la chance que j'ai d'avoir cela et les conditions (réelles) financières de mon "projet". Juste, pour dire que c'est vrai, j'ai énormément de bol. J'ai surtout eu du bol quand, il y a 30 ans, on m'a donné mon premier bateau. Que j'ai vendu pour acheter un plus gros avec mes économies et ainsi de suite... La voile est ma passion et le premier poste budgétaire personnel (pas familial). Je roule en poubelle, j'ai les fringues qu'il faut, pas plus, je pars rarement (...) aux Bahamas à Noël, je n'ai pas de montre en or, ni le dernier modèle d'écran plat... En bref, le bateau est tout ce que je possède, matériellement s'entend. Par choix.

Je continue, pêle-mèle, à réagir à vos questions et commentaires :

  • Madame ? Bonne question, effectivement. La pauvre culpabilise. Elle a découvert la voile, la mer, même avec moi. D'ailleurs, dans le prolongement d'un commentaire plus haut, et pas seulement pour la rassurer, je me demande ce que je préfère : la voile ou la mer ? Difficile, pour le moment de dissocier les deux. Madame, donc, semble se ranger à ma décision après avoir essayé de me raisonner. Il faut vous dire que j'ai un boulot à la c..., et que "la carotte" c'est un week-end, une semaine, des vacances sur le bateau avec quelques bords à la clef.

  • Et Madame m'a proposé ce qui est envisagé ici aussi : faire une partie du chemin en solo, ou avec un ou deux "grands", et se rejoindre à une étape ou à destination. Elle est pas adorable ? Il doit il y avoir un juste milieu mais c'est une idée. Idée que nous avions mise en oeuvre, il y a un peu plus de 4 ans, quand elle était enceinte. Elle m'avait rejoint à Marseille et nous avions sillonné la région pendant 3 semaines.

  • je n'ai pas d'"à-priori" sur les "moteux". J'en connais aussi qui sont au moins aussi amoureux et respectueux de la mer et des autres que certains co...ards de voileux que j'ai pu croiser. Un mec sous voile qui balance sont sac poubelle au large, ca me scie... Tous les moteux n'étant as d'anciens voileux, il faut reconnaitre qu'ils font parfois ch... Le bateau ne fait pas forcément le marin.

  • pas d'allergie à la méditerranée. Au contraire. Elle est belle et attachante. Chargée d'histoire. Inquiétante, c'est vrai. Parce que finalement difficile. J'ai presque la nostalgie du Raz-Blanchard, du crachin de juillet, des doigts qui piquent en novembre ! Elle n'est pas facile, la belle. Faut le dire.

  • Sans avoir abandonné la démarche, je vais consacrer un peu de temps à quelques visites au bateau qui n'est qu'à deux heures. Peut-être une sortie en solo, si je me le sens. De toute façon, le bateau ne va pas se vendre en deux semaines. Deux ans ? Trois ? Alors, je vais continuer à l'améliorer. Réagencer winches et bloqueurs, modifier tout ce qui cloche, alléger les manoeuvres difficiles, optimiser le confort, etc... De là à repartir en famille, je ne sais pas. Me contenter des criques espagnoles (qui sont tout de même idylliques !!) pourrait bien finalement satisfaire tout le monde. Revoir le programme, c'est certain !

... Bref, en pleine réflexion, vous voyez !

Une seule certitude : je ne pourrai pas arrêter. Pas totalement. J'ai besoin d'eau. Douce dans mon pastis, salée (quoique) sous ma coque !

Sincèrement, merci pour tous ces points de vue. Il faudra quelques semaines pour savoir ou cela mènera, mais vous m'avez bien aidé à jalonner le problème.
Si en plus cela peut aider quelqu'autre marin voileux ou motorisé, je suis heureux d'avoir exposé mon "état" d'âme à tendance vachement dépressive, faut reconnaitre !

Ah si, je vais profiter de quelques propositions : régate, week end avec copains, coup de pouce d'un skipper pro ! Là, je dis merci HEO !

Et Merci à vous !! merci d'avoir consacré tout ce temps à me lire et à me répondre !

Amitiés

Gio

20 sept. 2011
0

Et pourquoi ne pas déléguer la responsabilioté du bateau.

20 sept. 2011
0

Salut, bien que je n'ai pas lu touts les posts, je tenais a donner mon avis.
Perso j'ai connu la mer avec un Zodiac et pris dans l'engrenage du toujours plus gros et plus rapide j'ai fini avec un Hatteras 55 et 2 x 1200cv MAN. Entre temps j'ai eu le plaisir de niviguer avec des GrandBanks.
Le gasoil est un vrai probleme, impossible de naviguer tout en gardant du plaisir avec le cout du carburant en Europe(300l/h a 12nm avec le Hatteras).
Si je devais demain choisir un bateau a moteur je regarderais uniquement ceux du type trawler qui ne vont pas plus vite qu'un voilier (mais on moins ils vont droit) mais qui permettent de naviguer pour un cout raisonable. 2 x 125cv suffisent pour naviguer avec un 42 pieds, 2 x 300cv augmentent la vitesse maximale de 5nm et doublent la conso...
Voila c'est tout, c'est mon experience et mon conseil, un trawler.

21 sept. 2011
0

Après seulement 29 journées de navigation et pratiquement aucune sortie en Aout et septembre du fait d'une météo plus que pourrie cette année (c'était déjà pas terrible les trois dernières années), il m'arrive parfois de me demander si notre projet de plus gros est bien raisonnable...
peut-être revendre pour louer ou alors mettre le bateau ailleurs ou alors arrêter tout simplement.

21 sept. 2011
0

chanson de marin connue:
ha qu'elle est triste et dure la vie de matelot
on y couche sur la dure
on n'y boit que de l'eau
exct.exct.
et il y en qui y retournent
alain

21 sept. 2011
0

alain :
"on n'y boit que de l'eau ..." ...
alors là, t'y vas un peu fort !!!

:alavotre:

21 sept. 2011
0

il ne faut pas s'arrêter à un épisode particulier.

Patience

21 sept. 2011
0

plus-tôt quatre épisodes pénibles, ras le bol de ce climat de m....
pas eu ma dose d'UV, grognon :-(

0

j'ai fait beaucoup de moteur lors de ma croisiere de 700 milles en mediterranée cet été ,mais lorsque on met les voiles pour quelques heures la magie opere toujours !
ps:pour 60 nora :je ne t'ai jamais vu boire de l'eau !!!!! :alavotre:

21 sept. 2011
0

Pourquoi pas un fifty ? C'est une question que je me suis posé... Pour les connaisseurs, quels sont les mauvais cotés ? A premiere vue, la solution idéale sauf que je ne vois presque pas de fifty donc il y a un pb!

21 sept. 2011
0

Il y en a qui disent un fifty, c'est à la fois un mauvais voilier et un mauvais bateau à moteur... c'est p'tèt ben pour ça qu'on en vois pas beaucoup...

0

il y en a qui disent bcp de conneries !demande a un proprio de fifty si il veut changer de bateau ? si on en voit pas bcp c'est que les acheteurs de bateaux preferent toujours les voiliers de grandes series ,pourquoi ? la j'ai pas de reponses ou plutot si !mais je m'abstiendrai :-D

21 sept. 2011
0

c'est vrai que cet été ça a été spayce en méd... j'ai jamais de chez jamais fait autant de moteur que cette année, j'ai fait que ça en fait, moi aussi ça m'a soulé grave !!!

21 sept. 2011
0

pour pierre 2
c'est pas pour moi c'est pour la rime ..
alain

21 sept. 2011
0

LA RIME? une de tes copines aquariophile???? :pouce: :bravo: :bravo: :reflechi: :coucou:

21 sept. 2011
0

Bien sur que les conditions rencontrées cet été en ont emm… plus d'un . Raison pour laquelle il est peut-être sage de différer toute décision "définitive" !
Il est par ailleurs toujours, ou presque, compliqué de naviguer nombreux à bord même si, à priori, le canot le permet et là, je ne peux que saluer ton abnégation .
D'autre part, si, à 16 ans - je balance aujourd'hui entre deux âges - mon pére m'avait offert de telles opportunités de naviguer j'aurais été le plus heureux des ados … avec comme ambition, de pouvoir "prendre les commandes" à 18 ou 20 ans … les vacances à cet âge-là sont, normalement, beaucoup plus longues que celles des parents :-)
Vos enfants - ceux de Gio mais aussi des autres - naviguent-ils uniquement avec vous ? … êtes-vous leur seul formateur ou bien leur avez-vous offert de se former dans d'autres structures ?

21 sept. 2011
0

Attention Freychou, j'ai à titre perso, récemment pris conscience que nous ne pouvons pas transposer nos rêves, nos envies sur nos enfants.
Notre idéal est effectivement celui que tu décris, mais il ne faut pas perdre de vue que nous éduquons nos enfants en leur inculquant une certaine liberté de penser (je pense en tout cas que nous sommes plusieurs dans ce cas)et que cette même liberté de pensée, ouverture d'esprit, ou autre, les amène justement à voir les choses différemment.
Les enfants ne réagissent pas toujours comme nous l'aurions fait au même age ;-)

21 sept. 2011
0

Absolument d'accord … ouverture d'esprit et respect, deux valeurs à laisser à ses enfants … pour le reste !
Les ainées ont suivi mes aventures nautiques avec bienveillance mais sans passion … j'espère "faire mieux" pour le petit dernier et lui inoculer le virus .

21 sept. 201121 sept. 2011
0

Voile ou vapeur ,malheureusement ça ne change pas grand chose.
Lorsque la gangrène de l'angoisse s'installe difficile de s'en débarasser.
Hors le fait que les traversées seront moins longues ,et donc aussi la peur de voir quelque chose arriver à tes enfants ,il n'est pas certain que ton état d'esprit change.

J'avais eu l'occasion il y a deux ans et demi de raconter ici la mésaventure qui m'était arrivé.
Un de mes passagers se noyant sous mes yeux ,et qui avait failli m'entrainer au fond avec lui ,le tout sur les rivages paradisiaques d'une île déserte du golfe de Thaïlande.
Et bien cette île je la vois toujours de mon balcon ,et mon bateau aussi ,que j'ai mis en vente ,sans succès pour le moment ,mais je suis toujours incapable de remonter dessus et d'y retourner.
Ah oui ,c'est un bateau à moteur.

J'ai choisi ,par obligation ,de changer de hobby ,pour moi maintenant c'est moto ,et bientôt Camping-Car.
Bonne chance à toi ,j'espère que tu n'en arriveras pas là.

21 sept. 2011
0

le probleme c'est que dés que l'on bouge on prend des risques ,vivre en est déja un .
que l'on fasse du voilier ,du bato a moteur ,de la moto ou meme se promener à pied en est déja un .
quand on emene sa famille il faut les prevoir et les minimiser
je pense qu'a bord il est necessaire que tout le monde sache nager,c'est un minimum ce qui n'empeche pas le port de brassieres si on le juge necessaire ,
je ne vais pas continuer l'enumeration des précautions à prendre à bord d'autres l'ont déja fait mieux que moi .
l'application des regles de sécurité permet d'avoir l'esprit sinon tranquille mais surtout moins inquiet .
ce n'est pas en changeant de moyen que l'on va changer l'ambiance ,je pense qu'il faut surtout aménager en fonction de l'équipage et de la meteo .
cette fois ce n'est pas du 2eme dégré ,c'est ce que je pense vraiement
alain

21 sept. 2011
0

Le nombre de jeunes à bord peut etre un probleme mais pour notre part avec deux adultes pour les manoeuvres ,deux 'encadrants' et 11 onze ados entre 13 et 18 ans pas eu le moindre probleme avec les ados.Celui qui avant d'embarquer semblait etre potentielement une source de probleme c'est en realité avéré etre le plus serviable, les seuls probleme ont ete avec les encadrants qui disaient aux jeunes : fruit OU dessert et qui eux se goinfraient ...il a donc fallut les 'recadrés' !
Une autre fois des jeunes (plus jeunes entre 7 et 12 ans) un peu handicapés intellectuellement souvent par suite de tortures (ben il n'y a pas d'autre mots lorsque des parents ebouillantent volontairement les cuisses de leur petite fille)aucun probleme C'est même attachant de voir un gamin heureux que l'on reponde à ses questions ,même si c'est quasiment 30 fois de suite la même !!
Au sujet des fiftys Jean Merrien disait : c'est le meilleur bateau de croisiere, au moteur par petit temps,mixte part temps moyen et à la voile par vent fort .
D'autre pensent : mauvais voilier et mauvais bateau à moteur.
Tout les gout sont dans la nature et cela ne me choque pas
Personellement si nous avions eu les moyens notre bateau (long-cours.62.over-blog.com[...]/ ) aurait eu un greement et une derive sectorielle comme sur Oaristys 3,60m au lieu de nos deux derives sabres mais $$$$ :non:

21 sept. 2011
0

Diable, il rôde une drôle de force.
Celle du blues, qui donc, t'amène sublimer le noir de tes pensées et de ton coeur.
Le pb, c'est que le bateau n'est qu'un moyen. Pas le but, ou bien, un but fragile car matériel.
Seul le but émotionnel est nourrissant.

A t'écouter, on dirait que tu parle d'un but, ce qui laisse penseur. On est nombreux à aimer notre bateau, passionnément, et ils sont beaux et séduisants nos coursiers.
Mais on découvre, au détour des accrocs d'une croisière, les points faibles que l'on a en soi : énervement, ras-le-bol, déception... Tu as fais la liste et les matelots l'ont bien complétée.
Seulement voilà, ces douleurs ne sont (trop) souvent que le reflet intérieur de notre état misérable... Le bateau, la femme, sont si souvent le transfert de l'amour que l'on a pour la vie.
Si tu n'aime plus le bateau dont ... tu es amoureux, dis-tu, c'est peut-être qu'il faut travailler sur l'amour de la vie tout court. Et, ainsi, retrouver le moyen qui te permettra d'atteindre ce but qu'est l'amour de la vie, la vie tout court quoi ! :heu:

Dans la société qui est la nôtre, on peut changer de support, cad de bateau, de compagne, de boulot... la cause est acquise. Et ça marche pour certains, temporairement.
Je pense qu'arriver à faire rejaillir la flamme avec "les mêmes outils", les même moyens, c'est sport, et c'est sans doute parmi les plus grands défis de notre vie.
Déjà, arriver à aimer notre propre corps, au point de s'en occuper pour qu'il vieillisse bien, ... pas fastoche. Est-ce qu'on s'aime vraiment ? Ben pas tant que ça, puis qu'il faut attendre ^si souvent d'avoir mal pour se soigner, ou d'avoir une vraie saloperie pour arrêter un truc qui fait pas du bien.

Donc essaye de changer de bateau, de programme, ça peut marcher. Passe au tri comme moi et vient naviguer en Suède : pas de mer, vent régulier, une île pour toi tout seul tous les soir pour le barbecue... Bon c'est pas la porte à côté, mais ça peut réconcilier avec une vie douce, paisible.
Ou bien as-tu besoin de baston ... ? Non, ta quantité de testostérone a dû diminuer puisque tu est grand-père.
En fait quelle dimension aime tu le plus en toi, et quel type de mer et de bateau pourrait donc te permettre de la faire vibrer ... ?

Le moyen du bateau à moteur, bien décrit, est respectable, tant il amène la simplicité de manoeuvre. Par contre, tu vas ainsi entrer "en vibration", c'est le cas de le dire, avec un une autre mer, et donc un autre côté de toi. Si tu as cela en toi, il faut le faire, car la mer est si belle quelle que soit la coque.

Il faudrait donc, pour garder comme "moyen" ton bateau à voile, te questionner sur les "bons" points avec lesquels ton émotionnel vibre, et dégager les autres :
- la gîte : passe sur tri ! Les bols des gosses restent en place.
- trop de monde à bord : passe sur tri ! Tu vas cultiver un peu ton égo avec un bateau "que pour toi et ta femme", et c'est pas mal pour le couple des fois !
- la pétole : passe sur tri ! Tu avance à 4 n avec 4 n de vent...
- le baston qui ne prévient pas en Méd. : passe sur tri, tu verras ça étale bien !
- surveiller les petits enfants : passe sur tri, il y a deux grands hamac pour jouer en plein air !

Bon là je me lâche un peu. Lol.
Je te souhaite de méditer sur les buts, car ainsi, les moyens viendront, à la lueur d'un bon whisky !
:jelaferme: :jelaferme: :jelaferme: ;-)

22 sept. 2011
0

magnifique cette diatribe philosophique sur la recherche de soi, de l'amour tt court et des moyens variables mis en oeuvre ! de beaux mots à la fois simple et clair(voyant) pour décrire ce vers quoi tendre pour garder ou retrouver l'équilibre dans ce monde un peu fou mais si agréable qua,d la sérénité est enfin là
Bon vent !

22 sept. 201122 sept. 2011
0

"pour la baston qui ne previens pas passe sur le tri" heu !!
www.lemonde.fr[...]42.html
"Pour des enfants passe sur le tri" :reflechi: :reflechi:
moins de surface de pont amenagements plus petits (sauf si tu a un tri modele 70' du style Architeuris (il y en a un à vendre actuellement d'ailleur mais la les 4 noeuds de vitesse par 4 nds de vents ....

22 sept. 2011
0

Un peu court mon cher !
Il y a tri et tri, comme pour ta bonne petite caisse qui te trimbale entre ton home et la boulangerie...
Mate un peu ce qui peut arriver avec une "voiture" :
www.koreus.com[...]nt.html

C'est ennuyeux, au passage, cette réputation qu'ont les tri... alors qu'on compare ce qui n'est pas comparable !
Oui je sais, le français, il est buté, fermé, et il n'y a que chez lui que le nuage de Tchernobyl ne passe pas par exemple !

Pour les gamins, l'idée pour Giovanni, en mal d'émotionnel en fait, c'est plutôt qu'il n'en n'ait pas et que sur un joli petit tri, il s'éclate un peu avec sa doudou dans la cabine, tout en sentant les vibrations du passage des 10 n, tout en jouissant de la percussion esthétique des vagues par la coque centrale, flaquée de ses deux jolis flotteurs ! (tiens ça pourrait faire penser à autre chose... bon je laisse !).
Avec l'âge, il faut du stimuli mon gars ! :mdr: :mdr: :mdr:

Moi je dis, tout ceci n'est qu'une question de sexe à bord !
Et avec la marmaille, t'as beau dire, ... faut faire en cachette !
Avec le tri, tu a 3 types de pieux :
- cabine
- trempo babord
- trempo tribord
Tu choisi selon l'amure !

Courage Giovanni ! Change de bateau, prend un petit et racé, comme un coupé sport quoi, tu sais le truc dont on rêve à 20 ans, mais sur l'eau, un machin à moteur, ... ce n'est pas la même élégance, et puis le truc qui pétarade, c'est le moteur, alors que ta femme ce qu'elle préfèrerait faire pétarader c'est ... !
(bon là je vais me faire allumer).
Stop.

22 sept. 2011
0

autre solution:

22 sept. 2011
0

Clari' avec sa tribut il va falloir lui trouver une remorque :heu:

23 sept. 2011
23 sept. 2011
0

tu as tenu 1 mois.............chapeau

moi j'ai supporté 4 jours.............direction la gare pour deposer tout ce beau monde aprés .........20 jours de bonheur avec l'amirautée

24 sept. 2011
0

Dis moi Giovanni, si tu devais prendre ta décision de choix d'engin motorisé, là, tout de suite, que serait-il???

Et ne viens pas dire :-) que ta décision n'est pas prise, ni ton choix fait, c'est juste une question comme ça.

:whaou:

24 sept. 2011
0

pour info, à lire le témoignage du client:
www.tutard.com[...]dex.php

26 sept. 2011
0

Bonjour,

A froid, comme ça, je dirais que mon choix pourrait se porter sur un Trawler. Ca pourrait être un compromis pour quelques temps, un peu dans l'esprit du lien donné plus bas par bil56... Mais là encore, je ne suis pas encore au fait : je connais peu le monde du moteur... ;-)

26 sept. 2011
0

dans l'esprit du trawler économique le voyageur 42 de chez meta en stongal avec deux moteur de 50cv consomme environ 1l/mn à 7nds par mer plate .
alain

26 sept. 2011
0

jebjr,
dans les annonces du bato il y a un 44 meta de 1989 .
alain

27 sept. 201116 juin 2020
0

Bonjour, je suis passé par les mêmes états d'âme que toi, avec le temps les passions sont moins vives et notre aptitude à supporter les difficultés s'épuise. En ce qui concerne les bateau à moteur aprés avoir eu 4 voiliers et fait les mêmes croisières, je suis passé au moteur: pêche promenade 8 mètres. Résultat: plus de manœuvre de départ et d'arrivée avec la voilure, plus de soucis d'entretien des voiles, mais un inconvénient du fait que l'on a plus le plaisir de naviguer en silence tout en se baladant sur le pont ou ailleurs, il faut rester continuellement à la barre et compte tenu de la vitesse très vigilant. Dans la cabine au poste de pilotage le bruit du moteur (comme dans un camion) me retirait tout plaisir à naviguer.

27 sept. 2011
0

Je viens un peu tard sur le sujet bicause balade au Soleil d’Italie, mais comme je suis dans le même esprit...

Après un peu moins de 50 ans de voiles, ras le bol... Mais alors, vraiment plein le cul! et pourtant, je ne navigue qu’en solo ou avec le chef… (c’est elle qui me retient encore un peu d'ailleurs)

Aussi, je dirai que la barque à moteur peut être un bon choix à condition de ne pas se tromper de jouet, les possibilités de choix sont au moins aussi variées que pour les phallus à voile.

Donc, ne pas hésiter si vous le sentez comme ça, mais bien cibler le nouveau jouet en fonction de l’utilisation souhaitée sinon ça ne va pas le faire.

Perso, je sais ce que je voudrais, mais gloup… $$$$$$$ :alavotre:

pfffzzzzz

27 sept. 2011
0

vas-y Cobra, lâche-toi !
dis-nous ce que tu voudrais, on le répètera pas !!! ;-)

27 sept. 2011
0

Z’avez la mémoire courte cher ami, car J’ai déjà mis en ligne le genre de jouets que j’aime.
Mais si vous voulez un exemple parmi une multitude d’autres, le Nordhavn 68 ne me déplairait pas...
Il offre déjà un certain confort et est parfaitement adapté à la nav dans mes coins favoris... :-)

pfffzzzzz

27 sept. 2011
0

Et si c'était le cours naturel des choses?
J'avais des passions pratiquées régulièrement que je n'aurais jamais imaginer ne plus me faire vibrer. Et pourtant...
Les jouets sont moins cher, et moins contraignants à garder (pas de port, entretient plus facil et moins couteux...) donc je les gardes, et m'en sert de temps en temps.
Et passer à plus petit pour des sorties à la journée et louer aux antilles ou ailleurs ?

27 sept. 2011
0

Bon sujet que celui-là.
La réflexion est intelligente.
Que veut-on exactement ? Vivre des instants de bonheur, c'est tout!
Si le bonheur n'est pas au rendez-vous, il faut oser la remise en question.
Pour moi, j'en reste à la voile, car un voilier bien proportionné, bien maîtrisé,
c'est quand même une communication avec les éléments qu'on ne trouvera jamais sur un
bateau moteur (j'ai eu quatre pneumatiques).
Mais ma réponse n'est pas celle du voisin.
Si tu te sens mieux sur un engin sans voiles, qu'attends-tu ?

27 sept. 201127 sept. 2011
0

Moi je dis c'est une question de testostérone, c'est tout !
Bon, j'ai été un peu provoquant en disant que le bonheur à bord n'était qu'une question de sexe, mais là je renchéri : avec la baisse de l'énergie vitale, la testostérone entité autre, le moteur est sans doute une bonne solution ! Et je la respecte, et sans doute l'adopterai-je vieillissant ! Las. Très las.
Envoyer la toile, supporter la pression du vent, c'est fort. Il faut être si fort. Hors cette énergie vient de l'intérieur. Les choix de voileux / motteux, sont l'aboutissement d'autres choix, beaucoup plus délicats, beaucoup plus difficiles parce que plus intimes. Et il faut admettre que personne ne donnera avec autorité une quelconque leçon, car la mer suit, l'homme vit et agit.
Or le moteur est un acte marin. La voile est, ill faut bien le reconnaitre, un extreme, un luxe, une performance... de soi !
Or encore, la performance dans le couple (ça cause là ?), c'est surtout se pencher sur l'autre, et cet autre, c'est peut être bien sur la compagne qui n'est pas fan de la manœuvre, mais aussi soi même qui aspire à plus de concentration sur la compagne, et moins de fierté de son ego à braver "sans aide mécanique" la lame, le vent, la marée le courant, et ... soi même !

La biologie interne change, la psychologie, les défis changent, il s'agit de trouver la bonne monture, avec intelligence, et passion.
Vive la mer, la reine mère !

:pouce:

29 sept. 2011
0

Un bateau pour vieux (presque) fauchés ....

www.biekerboats.com[...]RC.html

Vu le déplacement, l'helice ,le moteur et la longueur flot, les 3.3l/heure à 10 noeuds, ça parait réaliste au premier coup d'oeil. (3 miles au litre dit autrement)

L'hélice, le réducteur, et la construction de la coque ultra légere, ça rique de pas être donné.

NB on doit probablement ballaster le bateau au fur et à mesure que le reservoir se vide, sinon, il doit plus y avoir beaucoup de stabilité.

29 sept. 2011
0

sypa cette coque, un peu style lobster-boat
long et étroit, ça doit bien marcher économiquement ...

01 oct. 2011
0

Je vois pas bien pourquoi un voilier moderne bien motorisé serait, voiles ferlées, inférieur à un trawler (ou a un fifty) ? ... J'ai (malheureusement car c'était pas vraiment passionnant mais j'avais des impératifs de calendrier) testé en rentrant de Gijon à Bénodet en Juillet, par mer d'huile totale ... 268MN fond et 281MN surface (= 5,82 N de moyenne surface) en 48h14' de ponton à ponton et 2,09L de gasoil à l'heure ... confort, fiscalité réduite, sécurité en cas de panne moteur, niveau sonore pas si élevé que cela, stabilité apportée par le lest, un sillage "propre"... alors pourquoi pas garder son voilier et n'envoyer la toile que lorsqu'on en a envie ?

01 oct. 2011
0

c'est un façon aussi de ne pas passer le permis hauturier.
mais de toute façon en France les études disent 66% des voiliers ne marche qu'au moteur.

01 oct. 2011
0

ce bateau est beau, son seul soucis ce sont ses stalisateurs par bras et plaque, impossibilité de se mettre a couple au mouillage, car le bateau à tendance a rouler, donc obligation de déployer les stab, pas vraiment génial, mais c'est vrai que ça repousse les curieux,

29 sept. 2011
0

bonjour
changer du voilier à un bateau moteur est un choix, changer radicalement c'est possible.
mais je veux attirer votre attention sur les bateaux à moteur et leur choix, ce que voulez faire avec, grande petite croisière, sortie à la journée, WK, mois voir plus longtemps.
en tant que plaisancier moteur (pas de cris s'il vous plait), j'ai eu un bateau rapide 55 noeuds consommation vaut mieux pas en parler,
un bateau pour la pêche au gros classé en 3 eme catégorie 12 noeuds 10 litres a l'heure, un bateau de cabotage 7 noeuds 2 litres a l'heure,
sans parler de ma petite barque de 4.50m en bois avec son yamnar de 7 ch d.
Tous avaient une taille comprise entre 7 et 8 m
le bateau rapide je l'ai revendu au bout de six mois, trop fatiguant trop stessant aussi bien pour moi que pour ma bourse.
le bateau pour la pêche au gros je l'ai revendu à regret l'année dernière car je ne peux plus faire de bateau ayant une cheville sujette en permanence au entorse, alors les mouvement de la mer, les vibrations ce n'était vraiment pas ça
le caboteur, je l'ai vendu pour acheté le pêcheur de gros
la barque je n'en parle pas.
mais quand j'y repense celui qui me manque est le caboteur, bonne tenue en mer, plaisir de découvrir en longeant la cote, facilité pour atteindre certaine calanque etc.
J'attire votre attention sur le fait qu'aujourd hui les bateaux que l'on trouve le plus souvent sur le marché français sont pour la plupart des planants ou semi planants tous surmotorisés, rarement des coques à déplacements, pourtant quand le vent se lève ainsi que les vagues tous les bateaux se retrouve à la même vitesse, sauf que le déplacement n'aura pas du réduire et aura toute sa puissance pour affronter un grain, que les planants et semi planant eux auront du réduire, perdant ainsi leur stabilité de forme et de route du a la vitesse ( bien sur un semi planant réduira plus tard que le planant).
un bateau moteur c'est bien, mais attention à la puissance des moteurs, attention au mode propulsion banir totalement de Z drvie, mais vaut uune bonne ligne d'arbre, choisir de préférence un bi moteur, quitte a réduire la puissance de chaque moteur, banir la vitesse 12 noeuds étant largement suffissant (reprendre le dicton: un cavalier pour aller loin ménage sa monture)
aujourd hui vous avez des bateaux de plaisance à moteurs consommant entre 5 et 6 litres a l'heure capables de parcourir plusieurs milliers de miles entre 12 et 15 noeuds avec un plein mais là c'est une autre histoire (trimaran et catamaran en particulier)
amicalement

29 sept. 201129 sept. 2011
29 sept. 2011
0

j'aime bien le 46' ...

30 sept. 2011
0

Bil et Matelot

les bateaux que vous regardez, rejoigne ce que j'ai écris, vous ne les trouverez pas en France, ils sont canadiens, a part quelques fondus comme nous qui adorons ce type de bateaux, les français dans leur majorité aime les gros moteurs qui consomment beaucoup,qui ne servent à rien, il parait que plus le moteur est gros, plus l'égo du propriétaire situé sous la ceinture se sent mieux.
allez visiter le site
www.efi-bt-le-bateau-tranquille.com[...]

30 sept. 2011
0

Ben il y a le notre, d'accord, comme constaté à l'usage, nos moteurs sont trop gros ...mais je te rassure ce que j'ai sous la ceinture : je m'assois dessus (enfin c'est une facon de parler ! )
long-cours.62.over-blog.com/article-passagemaker-cherchez-l-erreur...

30 sept. 2011
0

Pour un canot style lobster allez faire un tour sur

Ca oarait bien sympa pour un ex-voileux; de plus c'est francais (chantier dans le 22).
Poursuivre la recherche avec Nigel Irens, archi naval qui connait les 2 cotes de la plaisance.
Bonne recherche.

01 oct. 2011
0

très beau bateau, d'ailleur je crois qu'il y en a un a vendre en ce moment

30 sept. 2011
0

Moi je te conseille le moteur solaire...

30 sept. 2011
0

Pour le moteur 'solaire' pour l'instant cela ne semble pas tres rentable entre le cout des panneaux (qui baissent c'est vrai, mes derniers 85 w : 159 euros) le cout de construction d'un bateau performant et leger (pleonasme ?!)
Mais c'est vrai ce serait le pied , peut etre le jour ou les panneaux (ou autre chose ...) seront capable de capter 100 % du spectre .
planetsolar.org ·

01 oct. 201116 juin 2020
0

Et pouquoi pas un BALTA ?

www.balta.fr[...]16.html

01 oct. 2011
0

en effet c'est sur que présenté comme ca , ca calme . mais je suis marin pecheur et je gere mon bateau comme au travail, il y a un role d'equipage . une place pour chacun et chacun à sa place et je peut te dire que c'est plutot moi que ca déstresse. le bateau n'est pas une corvée c'est un luxe que que l'on se permet car on a une vision de la mer autre !!! ne voit pas tout en noir !

03 oct. 2011
0

des bateaux à moteur il y en a pour tout les goûts
un nordique que je viens de découvrir que je trouve plutôt sympa
www.gbyachting.com[...]/

03 oct. 2011
0

Sympa , mais pour moins cher nous pourrions construire une unitée en alu avec pres de 5 m de flottaison en plus donc un meilleur rapport D/L et sans doute un meilleur rapport l/mn.

04 oct. 2011
0

Bonjour,
je parlais de 5 m de flottaison en plus soit juste au environ de 20 m
Dans un chantier à l'etranger que nous connaissons depuis 20 ans (construit notre voilier Oaristys la bas )
Je t'envoi la derniere cotation que nous ayons eu (il y a un an lorsque nous avions un acheteur pour notre bateau actuel ) pour une coque de 20,80 m à peu prés similaire à notre bateau avec ce que nous esperons etre des améliorations (un petit redan, helices en tunnel , arriere legerement elargi, leger tulipage de l'etrave ....etc)
12500 kg net d'alu dans la coque .A lu relativeme,t epais 6 pont/roof 10 12 et 16 mm pour la coque en fonction du bouchain le tout sur lisses et membrures en plat boudins .
Je te communique le prix de cela en MP
A plus

04 oct. 2011
0

bonjour

je pense que tu parles du bateau que j'ai mis en lien, tu parles d'alu, peut me donner l'adresse d'un chantier en France qui serait capable de construire, un bateau de même qualité avec autant d'équipements et de 21 m de long (16+5) a moins de 455000 €, ça m'interresse, surtout que pour avoir la même qualité et la même solidité il faudra travailler en aluminium épais ou alors en alustar environ 50% plus cher que l'alu 5083. Si tu connais un tel chantier je suis preneur, j'ai 2 projets qui vont passer en acier car les devis alu pour mes clients sont trop élevés.
quand a grapillé 1 ou 2 noeuds il vaut mieux faire étudier sérieusement toute la chaine cinétique, moteur, réducteur, hélice, surtout l'hélice, car bien souvent ce sont des hélices standart approchant celle définie par les calculs, faire fabriquer une hélice pour chaque type de bateau reviendrai beaucoup trop cher. Ou alors se servir d'un hélice a pas réglable, mais j'ignore franchement si c'est vraiment efficasse, le vrillage de la pale est fait pour un pas donné, en rectifiant le pas on ne peut pas modifier le vrillage.

03 oct. 2011
0

mon voisin de port grimaud avait un grand banks de 50 pieds , ca roule un maz , il la vendu et viens d acheter un catana 42 , volume interieur , pas de roulis , assez rapide au moteur , rapide a la voile , de la place extieur , il a la place au port devant ça maison car la est le souci d un cata , sinon que des avantages

03 oct. 2011
0

comment ca peut rouler avec un catamaran

03 oct. 201103 oct. 2011
0

D'accord avec toi pour le cata à moteur ,mais à condition d'adopter le même raisonement que pour les catas à voile : ne pas faire des autobus ...
Avant de construire notre bateau actuel ,nous (enfin je car ma moitié n'etait pas attirrée par le choix du cata) mais nous avions été voir le Santorini 65 alprs à l'etat de coque nue,et avions un temps envisage un modele à 60' pas trouvé de point d'accord pour le prix de la coque nue (pour finalement payer plus chére la notre ...!)Sur le Santorini je n'aimais pas trop la forme de la casquette,la repartition des amenagements et le rostre etait un peu...j'aimais sa longue fottaison avec des sorties d'eau tres fines
Mais remis à la sauce maison nous avions hesités mais deux point incontournable : sa forte stabilité ...à l'envers et sa largeur interdisant tout transit via les canaux .
Un ami a un Privilege de 14 m avec un petit clapot de travers ...sa roule et même tres sechement !
Il faudrait avoir plusieurs vies pour tester toutes les options ou alors etre riche et avoir plusieurs bateaux :pouce:

santorini.yolasite.com[...]tif.php

04 oct. 2011
0

même un super tanker roule, il est long a démarrer c'est sur, mais il roule quand même.
c'est vrai qu'un cata n'aura pas le même roulis qu'un mono, et je rejoins Matelot qui dit que le cata revient séchement, comme lorqu'il navigue par mer formée, si la nacelle est trop avancée elle frappe brutalement la vague, chose que ne fait pas le trimaran, d'ailleur un trimaran à une action relativement douce au roulis.
quand au grand bank ce sont des copie de coque de chalutier (un chalutier roule), avec sa haute superstructure, souvent le poids d'un semi rigide a la hauteur du fly, l'équipage sur le fly, il est normal que ce bateau roule, plus vous remontez le centre de gravité, plus le bateau roulera.
lestés le bateau roulera moins, mais son rappel sera plus sec, comme un voilier que l'on a enlevé son mat.

04 oct. 2011
0

c'est tres simple le roulis , le clapot leve la coque (par exemple tribord) coup de gite sur babord,la vague est entre les coques , la coque redesecend , la vaguelette leve la coque babord : coup de gite sur tribord . ben voila le bateau fait ce mouvement à chaque vaguelette et cet aller retour bd tb je crois que cela s'appelle le roulis .
Et cela tres 'sechement' (je crois qu'il s'agit d'un 465 ou 475 enfin un cata privilege de 7/8 ans )

04 oct. 2011
0

si le cata fait ce mouvement il doit y a voir une sacré houle de travers et la j aimerai pas être sur un mono a voile / moteur et encore moins sur un bateau moteur a fly

04 oct. 2011
0

venez dans le golf de Fos quand vous vous rendez sur Port Saint Louis du Rhone, Port de Bouc, en venant de Marseille avec le clapot croisé et cassant il y a des moments, c'est vrai on aimerait être ailleurs, les bateaux ne pouvant pas passer en force, partent l'avant d'un coté pendant que l'arrière par de l'autre, pour enfin de compte se remettre droit, pas moyen de lacher la barre, il faut toujours rattrapper.

04 oct. 2011
0

non non j'ai ecrit clapot .

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Bol d'Or 2016

Après la pluie...

  • 4.5 (62)

Bol d'Or 2016

mars 2021