gréer une GV?

Bonjour à tous,
y'aurait-il une bonne âme pour me aire parvenir un plan détaillé de gréage de ris sur un voilier muni d'un lazy jack?

Voilà ce que c'est d'acheter un voiler sans essai en mer! Moi, j'ai appris et utilisé les prise de ris au bon vieux croc, mais je n'ai jamais gréé, alors bien sûr je me retrouve la comme un balot, à attendre que le mistral tombe...

L'équipage
22 jan. 2008
22 jan. 2008
0

le lazy-jack ne change rien à la prise de ris
Je comprends pas le problème...

22 jan. 2008
0

le problème?

Le Pb, c'est que je ne sais pas installer une bosse de ris! J'ai toujours navigué sur des voiliers déjà gréés. Bon OK, pas sérieux etc..mais le fait est là
Merci Hubert pour ta réponse.

22 jan. 2008
0

OK, mais ça dépend...
La façon de gréer ta bosse dépend de l'équipement de ta bôme (bosse interne ou externe, positionnement des violons/renvois/taquets, renvoi au cockpit, ris automatiques...), du coup c'est difficile de donner une recette simple qui marche dans tous les cas.

Pour le cas le plus classique sur les voiliers semi-modernes de taille moyenne:
- la bosse part de l'extrémité de la bôme côté mât
- elle pénètre dans la bôme par en dessous, par l'un des 3-4 troutrous semi-bouchés par une came excentrique à manette (toute petite manette), laquelle sert de bloqueur quand la bosse est étarquée
- elle circule dans la bôme si possible sans s'emmêler avec les autres bosses à l'intérieur
- elle ressort à l'arrière de la bôme, côté dessus, par l'un des 3-4 troutrous équipés d'un réa
- elle monte vers l'oeillet de ris sur la chute de GV, qu'elle traverse (en choisissant le bon sens de traversée, voir la suite)
- elle redescend sur la bôme vers le BON pontet qui y est vissé à la BONNE place pour ce ris-là (1er, 2ème ou 3ème), voir ci-dessous.

- elle se termine sur ce pontet soit par un noeud de chaise très court (pour ne pas gêner la prise de ris en venant buter dans l'oeillet), soit par un noeud en huit sous le pontet.

La BONNE place est telle que le pontet se situe quelque centimètres à peine en arrière de l'oeillet de ris, quand le ris est pris et étarqué. Ainsi, cette partie de la bosse tire le ris surtout vers le bas (vers la bôme), alors que l'autre partie tire vers l'arrière (vers le réa), assurant que le ris soit bien pris. Le positionnement de cet oeillet est crucial. On peut généralement le modifier en desserrant une vis (habituellement complètement grippée) et en faisant coulisser le pontet dans une glissière, mais une fois bien réglé, il n'y a plus à y toucher (sauf changement de GV).

Encore une fois, rien ne garantit que ta bôme à toi soit équipé(able) comme ça...

22 jan. 2008
0

pour une fois c'est facile
1° voir le livre des glénans ( et je pense que tu peux lire le bouquin entier )
2° prendre le bout qui normalement sort de l'arriere de la bôme, le passer dans l'oeillet du ris de la GV redescendre vers la bôme, et passer le bout dans le pontet normalement present sous la bôme et faire un noeud en 8 ou plus gros (de cochon)si le pontet est trop gros.

et voila.

23 jan. 2008
0

mé trompé
c'est pas un noeud de cul de cochon mais un noeud de capuccin ou effectivement un noeud de chaise bien serré.

En tout cas pour prendre un bon ris, il faut que point d'amure soit bien fixé pres du mat et de la bôme, et à l'arriere que le point d'ecoute soit tiré vers l'arriere et plaqué sur la bôme et sans exces tout de même pour ne pas déformer la GV.

23 jan. 2008
0

prendre
de préférence un riz qui ne colle pas:jelaferme:

23 jan. 2008
0

Ris sous cape.
Il se peut que tu n'ai pas le choix du côté où tu crocheras les amures sur le croc; de toutes façons il faut décider une fois pour toutes que, par exemple, le 1er ris est à babord, le deuxième à tribord, etc.
La bosse de point d'écoute sort de l'extrémité arrière de la bôme, (ou d'une poulie violon sur la bôme) passe dans l'oeil de chute pour ressortir du même côté que le croc utilisé, puis est frappée sur la bôme.

Monter des bosses de ris de couleurs différentes est bien pratique à l'usage et fait, aussi, économiser de la salive lors des explications aux débutants du bord.

23 jan. 2008
0

Non, Hub, tu n'as rien raté,
et le côté où on croche l'amure n'est pas fondamentalement important, mais j'ai l'habitude d'expliquer les choses ainsi. Et j'ai remarqué que les jeunes (et ceux qui le sont moins)les retenaient plus facilement. Tu serais étonné ( peut être pas, d'ailleurs) si je te disais combien je connais de personnes qui oublient, d'une année sur l'autre, comment on grée des bosses... et même comment on prend un ris.)
Ce qui me paraît plus important c'est ce qui se passe à l'arrière, en bout de bôme
J'ai toujours fais en sorte (depuis mon premier gréement houari que j'avais modifié en bordure libre à cet effet) que la surface de toile réduite ne soit pas coincée entre la bosse et la bôme dans sa partie arrière, mais vienne former une poche régulière du côté opposé.
Ce que je veux juste dire c'est que faire courir une bosse depuis un violon par exemple à babôrd, en passant par l'oeil, pour revenir à tribord c'est se condamner à écraser un paquet de toile sur la bôme.
(Et beaucoup de bômes des années 60 et 70 étaient grées de telle sorte qu'on ne pouvait faire autrement, sans modifications)
Tandis qu'en faisant revenir la bosse du même côté que le violon, la toile est libre et il est facile de la rouler dans ses garcettes (ou, aujourd'hui de la laisser bien rangée, dans ses lazy)
lJe suis sans doute maniaque mais je déteste voir de la toile écrabouillée entre la bôme et une bosse de 10 ou de 12.
C'est ça que je voulais dire, mais ce n'est peut être pas très clair avec des mots et surtout, chacun fait comme il le sent, hein !

24 jan. 2008
0

"Je te concède ce point
. En revanche, ça a l'inconvénient d'exercer une traction sur un seul côté de la bôme et donc un effort de rotation qui se retrouve au vit-de-mulet. Alors que taquet d'un côté, violon de l'autre, la traction est équilibrée."

Bien sûr Hubert, d'où l'intérêt d'une grand voile à bordure libre: les pontets ne servent que de guides pour empêchant la bosse - qui entoure la bôme - de déraper vers le vit de mulet.
Quant aux crocs, il y longtemps que je ne m'en sers plus, (vraiment trop pénibles en solo) je grée des mousquetons rapides sur la manille lyre du point d'amure de GV , et tout tire dans l'axe. (J'ai bien sûr des sangles avec anneaux sur les points d'amures de ris)

24 jan. 2008
0

Faut dire
que je n'ai jamais pris de ris dans le vrai baston où il faut "une main pour soi et une pour le bateau" (donc il en manque une) C'est ça que tu veux dire ?

24 jan. 2008
0

Le mousqueton...
...permet de "crocher" le ris une fois pour toute sans avoir à se préoccuper par la suite de sa tenue. Ce qui permet de laisser la drisse molle et de se concentrer sur la bosse (et les autres bosses dans le cas du premier ris) qui bat(tent) dans le vent et qui ne demande(ent) qu'à faire une demi clé quelque part (la capacité d'une bosse (ou autre bout') claquant dans le vent, à faire des trucs jugés impossibles, est absolument stupéfiante, on le sait !
Et je parlais de solo, donc de manoeuvre sans amirauté à la barre; mine de rien, ça change beaucoup de choses et il est alors impératif de rester le moins longtemps possible au pied de mât (AMHA
Amicalement.

24 jan. 2008
0

Sangle et anneaux
Sur ma GV "Incidences" j'avais des sangles cousues, sans oeillets.
Le bord était donc imposé
Pour ma nouvelle GV, le voilier m'a demandé de choisir le côté du premier ris (babôrd donc, pour moi) mais il posé des oeillets et passé des sangles coulissantes avec un anneau de chaque côté...
Des trous et de la couture pour rien, à mon avis.

24 jan. 2008
0

Sangle avec anneaux
Sur un ancienne grand voile modifiée le voilier m'avait monté des sangles avec un anneau à chaque extrémité, ce qui permettait, en coulissant, de crocher d'un côté ou de l'autre; ça ne m'a jamais servi puisque j'avais des mousquetons et que l'emplacement de ceux ci imposaient le premier ris à babôrd, le second à tribord...
(depuis au moins vingt ans j'ai le premier ris à babôrd... alors pas question de changer maintenant car comme disait Tabarly: "tant que ça marche on touche rien !"

Pour compléter un peu mon propos précédent: je n'ai pas de balcon de pied de mât et je m'en passe, mais je songe à en installer un. J'ai, heureusement, un cockpit central ce qui me permet de me déplacer jusqu'au pied de mât sans avoir à décrocher mon harnais, et ça c'est vraiment un plus.
mes drisse, balancine, winch, sont à tribord(winch de ris sur la face arrière du mât). C'est donc beaucoup plus facile de prendre un ris tribord amure.
Mais on ne choisit pas... et avec l'habitude je prends un ris presque aussi rapidement d'un côté comme de l'autre, en ne descendant sous le vent que pour étarquer ma drisse.
Ah oui: j'ai l'habitude de peser toutes mes bosses au fur et à mesure que je réduis ma grand voile, ceci afin afin d'éviter les demi clés en bout de bôme qu'il est serait trop acrobatique d'aller défaire par la suite.

23 jan. 2008
0

latéralisation ?
&gt il faut décider une fois pour toutes que, par exemple, le 1er ris est à babord (...)
&gt ressortir du même côté que le croc utilisé,

Tiens? Pourquoi ces contraintes?
Dans mon expérience, le côté où on prend la bosse sur la bôme n'impacte pas le choix du croc d'amure. Perso, je choisis le croc le plus accessible, sans me préoccuper de ce qui se passe à l'autre bout de la bôme. J'ai raté quelque chose, toutes ces années?

23 jan. 2008
0

débat d'experts(?)
&gt Tandis qu'en faisant revenir la bosse du même côté que le violon, la toile est libre et il est facile de la rouler dans ses garcettes

Je te concède ce point. En revanche, ça a l'inconvénient d'exercer une traction sur un seul côté de la bôme et donc un effort de rotation qui se retrouve au vit-de-mulet. Alors que taquet d'un côté, violon de l'autre, la traction est équilibrée.

De toutes façons, avec les bômes modernes où la bosse circule à l'intérieur, le violon est renvoyé à l'extrémité de la bôme, ce qui fait que la question ne se pose pas. Mmmmh, si un peu en fait: il est préférable de passer la bosse dans le réa babord si elle vient du pontet tribord, et vice-versa. Et donc, pour ne pas tâtonner ou avoir trop à réfléchir, passer les bosses dans l'ordre inverse de ce que j'ai dit: en commençant par l'arrière de la bôme...

24 jan. 2008
0

Ris
&lt&ltJ'ai bien sûr des sangles avec anneaux sur les points d'amures de ris&gt&gt

Moi aussi, donc dans ce cas, le côté de prise de ris est imposé.

Pénible en solo ? Peut-tu expliquer le ou les problèmes que tu as déja eus ? Je suis toujours en duo et quand je prends un ris, l'Amiauté barre et je suis quand même seul en pied de mât avec la drisse d'une main et la sangle avec anneau de l'autre dès qu'elle arrive à portée, je la croche et je ré-étarque la drisse. Je m'occupe du point d'écoute ensuite. C'est pas bon ?

24 jan. 2008
0

Sangle avec anneaux :
C'est une sangle qui passe dans l'œillet du point d'amure ? Ou bien qui est cousue sur la voile ?

23 jan. 2008
0

plus un ptit truc ...
pour maintenir en place le point d'amure sur le crochet (surtout en solo): un bout élastique avec une boucle prise sur le croc

24 jan. 2008
0

peux-tu préciser le coup de l'élastique ?
ou mettre une tof ?
merci

24 jan. 2008
0

peux-tu préciser le coup de l'élastique ?
ou mettre une tof ?
merci

25 jan. 2008
0

Merci
génial.

(enfin moi, je mettrai la verte à tribord mais bon... :jelaferme:)

25 jan. 2008
0

Note
que je m'en doutais un peu, c'était une taquinerie :mdr:

24 jan. 200816 juin 2020
0

le coup de l'élastique:
une double boucle de sandows nouée sur l'anneau de tangon, une petite boule de ferlette à chaque extrémité et après avoir engagé l'oeillet dans le croc la boucle de sandows verrouille le tout.
Pr 1 euro, efficacité absolue
Pourquoi faire compliqué? ;-)

25 jan. 2008
0

bien vu!
la verte est bien à tribord malgré les apparences...le jour de la photo il y avait sûrement un cafouillage avec les mousquetons frappés aussi sur l'oeil de tangon.

23 jan. 2008
0

Le 13 = Marseille ?
ou dans le coin.
Le plus simple serais peut être de demander à un membre de ce forum habitant dans le coin si il pourrais venir te montrer et gréer avec toi ta GV.
De plus, tu rentreras comme ca dans la confrerie des Héotiens du sud ...
Je suis certains que la solidarité marine des membres de ce forum répondra à l'appel.

Bonne navigation

Serge

23 jan. 2008
0

le 13 c'est pas que Marseille!

Mon voilier (et moi avec puisque j'y vis) est basé à Martigues! Merci pour ces conseils. Bon y pas de croc donc ça passe pas un réglage de la drisse de GV. Allez, merci aux gars du sud et de l'ouest qui parcourent et contribuent à ma misérable préocupation...

23 jan. 2008
0

pas de croc
&gt pas de croc
Gné ?
Quel est alors le dispositif pour prendre l'oeillet d'amure de ris et le saisir à proximité du vit-de-mulet?
J'ai déjà vu des systèmes de sangle et mousqueton. Et sinon, y'a ce qu'on appelle les "ris automatiques".
On manque un peu d'informations sur la disposition de ton acastillage de bôme. Tu ne peux pas nous mettre une tite photo?

23 jan. 2008
0

bé voila
moi aussi suis du même 13
autant on est voisin de panne mdr
C'est une usine à gaz ton bateau , on dirait :-D

23 jan. 2008
0

cé trop simple
cé mm plus rigolo :pouce:
encore un truc de fainiant :alavotre:

a la votre

24 jan. 2008
0

Pour ça
(ris automagique)
il faut que l'équipement de bôme le permette (sortie de bosse dirigée vers le haut, au vit de mulet)...

23 jan. 2008
0

ouip une tite photo pour hubert

Tu as raison une photo vaudra mieux que moultes explications! Je m'occupe de cela ce WE.

23 jan. 2008
0

Sans croc, c'est encore plus facile :
Avant de rentrer dans la bôme côté mât, la bosse qui vient du pied de mat monte jusqu'à l'œillet de ris côté amure. Ensuite il rentre dans la bôme et la suite est enfilée comme expliqué ci-dessus.

Pour prendre le ris plus besoin de sortir du cockpit : on libère le hale-bas. affale lentement la GV en laissant filer la drisse en même temps que l'on embarque la bosse de ris. lorsque le point d'amure arrisé est au bon niveau on bloque la drisse et on continue à embarquer la bosse qui coulisse dans l'œillet et met en place le point d'écoute arrisé.

Cétou.

24 jan. 2008
0

Vouiiiii.....
:-)

24 jan. 2008
0

Bien sûr.
Mais si il n'y a pas de crochet, ni de possibilité de faire rentrer la bosse pas le haut, il me semble que la prise de ris est compromise...

23 jan. 2008
0

je serais
à st Chamas la semaine prochaine et il y a plusieurs heossiens qui ont leur bateau à martigues si tu es intéressé passe un message en mp

24 jan. 2008
0

mp = message personnel
en haut de ton écran tu veras écrit en gras "vous avez reçu un message" (réservé aux seuls inscrits sur HEO) et tu cliques dessus!

24 jan. 2008
0

c'est coua message en mp?

Décidément j'ai tout à découvrir!!

24 jan. 2008
0

sans vouloir être grossier...
mais ne pas savoir installé des ris, et avoir un bateau, c'est un peu ambitieux...

je sais bien qu'on apprend le mieux en faisant ca propre expérience, mais il vaut mieux pour ta sécu ne pas sortir par mistral...............

j'embarquerais un CDB pour le moment, car les ris, c un peu le BABA... la première chose à faire quand cha chouffle, donc à rester en sécu

25 jan. 2008
0

né sous X?

Je réponds à MSXX... L'ambition n'a rien à voir avec le savoir. Imaginer être propriétaire d'un voilier sans savoir prendre un ris est carrément grossier! La question posée ne sous entend pas la méconnaissance de la voile, du mistral. C'est une question technique, point. Pas besoin de chef de bord, juste besoin de marins solidaires et aidants. Merci encore aux autres et en particulier à Daniel 13/73 que je rencontre mardi prochain sur mon usine à gaz...

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Les Cabanes de Fleury : l'orage est à terre

Après la pluie...

  • 4.5 (160)

Les Cabanes de Fleury : l'orage est à terre

mars 2021