Gréement discontinu, calculs de principe

Bonjour,

  • Je connais (tout est relatif) les gréements discontinus.
  • Je connais (tout est relatif) la procédure pour faire de bons réglages des V1, V2D3, D2, et D1.... à quai.
  • Je connais (tout est relatif) la procédure pour affiner ces réglages en mer ou après une sortie en mer.
  • Je connais (tout est relatif) comment les mesures se prennent avec un tensiomètre Loos PT-2M, le chiffre indiqué, la conversion précise en pourcentage, et la conversion en Kg approprié au type de haubans (auquel il est dit de soustraire 10% de pertes pour les deux sertissages).

Par contre je ne connais pas du tout (et c'est ça que j'aimerai savoir) les principes de calculs.

Si, par exemple, on souhaite que les V1 soient à 700Kg, alors la somme des V2D3 + D2 va être de 700Kg, ok. Mais quel est le rapport de charge entre V2D3 et D2 ? identiques (350Kg et 350Kg) ? ou2 tiers / 1 tiers ? ou 4 cinquième 1 cinquième ?
Ou doit-on considérer que les V2D3 tirent autant que les V1, mais qu'on va ensuite tendre les 2 pour bien aligner le rail du mât (puis affiner après une sortie de vérification en mer) ?
Ce dernier cas je n'y crois pas trop, car généralement dans un gréement discontinu les V2D3 ont un diamètre plus fin que les V1.

Je ne cherche pas à savoir les valeurs qu'il faut pour tel ou tel voilier, non, je cherche à comprendre le PRINCIPE de calculs des V2D3 par rapport aux V1. Si jamais un professionnel (ou un passionné) des gréements discontinus passe par là ça serait super qu'il m'éclaire.

(précision au cas où : gréement discontinu, sur mât stabmast fractionné 9/10e, carbone "poteau" non-cintrable et de même diamètre en haut et en bas. V1 et D1 en Dyform 1x19 6mm, V2D3 et D2 en Dyform 1x19 5mm. Pas d'inquiétude mes réglages ont une belles allures, je n'ai pas de souci particulier, je cherche juste à mieux comprendre en détail la théorie du schmilblick :-) . Egalement, lorsque j'écris "je connais", je devrais plutôt écrire "je crois connaitre" sait-on jamais ;-) )

Merci.

L'équipage
12 mai 2018
12 mai 2018
0

Je pars du postulat BDF poussante (il n'y a quasi plus que ça aujourd'hui).
Tu as compris l'impact sur le plan latéral, je ne vais par la suite parler que sur le plan longi.

En sommes vectorielles tu as tension V2/D3 + D2 = V1
Tes V2 / D3 ne sont pas réglables - tes D2 sont réglables.

Ton réglage de D2 va jouer sur le cintre de ton mat au 2 éme étage .
Tension V2/D3 pousse le mât vers l'avant via le 2 eme étage de BDF - D2 retient le mât plus ou moins fort en fonction de la tension.
Le raisonnement et fonctionnement est le même à l'étage du dessous avec les D1.

donc ce que tu cherches a déterminer (rapport V2/D3 et D2) est une variable.
C'est toi qui l'ajuste par le réglage des D2, en fonction de la courbe de mât que tu souhaites adapter à ta GV.

12 mai 2018
0

Explications limpides (merci!) : en effet j'ai tendance à ne voir que l'impact latéral et non longitudinal.

Pour moi (et d'après tes dires je me trompe), le cintrage du mât se fait uniquement en bordant (un peu/beaucoup/passionnément) le pataras (double-pataras en cascade puis sur palans 6 brins dans mon cas), et non avec les D2.
Pour toi, les D2 donneraient (si j'ai bien compris) une sorte de pré-cintre au niveau du 2e étage de BdF.
Sauf que ..... sauf qu'il s'agit d'un mât carbone "poteau" ( = qui ne cintre pas des masses) : le fait de border le double-pataras (ou qu'un des deux pataras) va surtout avoir un effet sur la raideur de l'étai et non sur le cintrage du mât.

Le mystère demeure (sauf si j'ai mal compris ton explication pourtant claire) : à partir du moment où le rail est droit (pas de ventre vers babord ou tribord) quelle valeur/ratio donner à V2D3 par rapport à D2 ?

12 mai 2018
0

Avec des BDF poussantes, une composante des efforts en bout de BDF est dirigée vers l'avant et fait cintrer le mât, et la tension sur les diagonaux permet de contrôler le cintre.
V1+D2 font cintrer le mât au niveau des BDF1, le cintre est contrôlé par la tension sur D1.
V2+D3 font cintrer le mât au niveau des BDF2, le cintre est contrôlé par la tension sur D2.

12 mai 2018
0

Le mât auquel je fais référence est un "mât poteau", non-cintrable (ou quasi non-cintrable). Le fait de border le pataras a quasi exclusivement effet de raidir l'étai.

Si c'était un mât classique, je serai d'accord avec ton explication (très claire également), en effet.

12 mai 2018
0

Même si le mât est raide et en carbone UHM, il se déforme quand il est soumis à des efforts. Si ton mât est trop raide pour permettre de visualiser l'incidence d'une modification de tension, il vaut mieux ne pas trop tendre...
Sinon, le mât ne bougeant pas, la somme vectorielle des efforts en chaque point est nulle.
Sur un mât à 2 étages de BDF, on peut considérer que les tensions sur D3 et sur V2 sont égales.

La tension sur V1 est égale à = tension sur V2 + tension sur D2 x cos(angle D2-V2).

12 mai 2018
0

Super, merci !

12 mai 2018
0

Ah, j'ai besoin d'une micro précision pour être sûr de comprendre.

tu écris : «La tension sur V1 est égale à = tension sur V2 + tension sur D2 x cos(angle D2-V2).»

Est-ce que je dois comprendre :
1) V1=(V2+D2) x cos(angle D2-V2)
ou
2) V1=V2+(D2 x cos(angle D2-V2) )
?
......

Ca me chagrine quand même un petit peu car dans les mesures que j'ai faite j'ai l'impression qu'à chaque fois, à quelque petite chose près, V1=V2+D2

Bon, je relirai ça demain car je dois probablement être fatigué à cette heure-ci ;-)

13 mai 201813 mai 2018
0

normal que tu ais a peu près V1=V2 + D2
l'angle de D2 est faible par exemple si 15° c'est 96% de la tension qui se retrouve sur l'axe de V1.

et vu la précision de mesure ..
V2+D2 ou V2+96% de D2 c'est quasi similaire.

PS : la formule donnée par FredLcl est un peu simplifié, car en pratique V1, et V2 ne sont pas sur le même axe - mais vu les faibles angles l'approximation est bien suffisante.

13 mai 2018
0

C'est la 2)
V1=V2+(D2 x cos(angle D2-V2) )
Comme l'a dit Cezembres, on suppose que V1 et V2 sont alignés, mais en pratique ça ne change pas grand chose, aux faibles angle le cosinus est proche de 1.

13 mai 2018
0

un peu moins de 24h plus tard et avec moins de fatigue dans le nez ...... :

  • l'histoire de V1 par rapport à "V2D3 et D2" c'est compris.

  • l'histoire des D2 pour aligner le rail de gv latéralement était une évidence

  • l'histoire des D2 pour cintrer (comme on le souhaite) le mât cintrage sur le plan longitudinal , ok aussi (mais pas pour des mâts non-cintrable, logique)

.... Et in fine eh bien le mystère de D2 par rapport à V2 demeure.

Qui a eu cette idée folle de mettre un mât-poteau ? :)

13 mai 2018
0

Quel mystère ?
La tension dans V2 = tension D3.
La tension dans D2 dépend de la géométrie des barres de flèches, de la tension dans V2 (la tension dans V2-D3 pousse le mât vers l'avant et tend D2) et du cintre du mât causé par des facteurs externes.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Après la pluie en Patagonie

Après la pluie...

  • 4.5 (117)

Après la pluie en Patagonie

mars 2021