Grand voile sur enrouleur

Bonjour, j'aimerais connaitre la différence entre une g.v sur enrouleur vertical et une g.v. que l'on affale sur la bôme. Je ne cherche pas le côté pratique ou pas, mais la différence "vélique".(Exemple) Navigation avec une partie de la voile rentrée dans le mât, et sur l'autre avec une prise de ris. Merci.

L'équipage
12 mai 2011
12 mai 2011
0

la réponse est dans la question .....
le centre de voilure et la forme de la voile sont différents.
on compare une tole a une aile d'avion .
alain

12 mai 2011
0

J'ai eu une GV , sans lattes verticales, a enrouleur dans un profil (Bamar) rapporté au mat, acheté avec le bateau. Seul intérêt : le rangement au port ou au mouillage, sinon....... la GV n'a aucune forme, aucune allure, elle est plate et surtout l'enroulement doit se faire avec énormément de précaution sinon ça bourre et coince. C'est tellement facile de prendre des ris et d'avoir une voile toujours belle et propulsive.
Peut être que maintenant les voiliers arrivent a tailler des voiles correctes pour enrouleur???

12 mai 2011
0

une grand voile c'est une grand'voile, chacun l'utilise comme bon lui semble pour ses navigations. l'intérêt de la voile dans le mat, c'est le côté pratique en équipage réduit.

12 mai 2011
0

l'enrouleur dans le mat n'est pas un gage de sécurité risque de bourrage,de coinçage que faire dans le mauvais temps ?? mettre en fuite ,

12 mai 2011
0

je ne crois pas avoir vu une demande en équipage plus ou moins reduit mais la difference entre une gv sur enrouleur et une gv "classidque" avec prise de ris ,je n'ai fait que lui repondre .
bien que perso ne je trouve pas plus difficile de reduire en prenant des ris avec esay bag et lazzy jacks qu'avec une gv a enrouleur dans le mat .ou il y quand meme quelques contraintes avant d'enrouler (hauteur de la bome ,position par rapport au vent apparent ,
tension correcte de la drisse ,et surtout gv pas deformée du tout autrement ça bourre )
à part ça c'est beaucoup plus pratique .
alain

12 mai 2011
0

En faisant l'impasse sur le côté pratique (qui est aussi à discussion) J'aimerais connaitre la différence de comportement d'un voilier entre ces 2 méthodes. D'un côté, la réduction se fait d'une manière verticale, et de l'autre horizontale, et comme il s'agit d'une voile triangulaire ça doit bien changer le comportement du bateau,non?

12 mai 2011
0

une gv classique suivant la forme qu'on lui donne peut moduler sa puissance sans reduire la voilure . une gv sur enrouleur vertical est forcement plate ,on peut jouer sur le vrillage en lachant ou reprenant du hale bas je parle des allures serrées , pour le portant ce n'est plus qu'une histoire de surface .
quand on reduit avec une gv classique on descend et on avance le centre de voilure ,sur une enrouleur on l'avance en le gardant pratiquement à la meme hauteur ,je ne parle pas du supplement de poids dans les hauts inerant à l'enrouleur ainsi que de la perte de surface .
mais je ne me fais pas trop de soucis ,je navigue sur la cote d'azur et la plupart des voiliers que je croise en eté ont la gv a bloc bien bordée le genoa roulé et le moteur en route quelque soit le temps . et ça meme au vent arrière .
mais je respecte tous les choix qui pour moi ne sont npas meilleurs les uns que les autres
alain :reflechi:

12 mai 2011
0

Un petit bémol : la GV sur enrouleur de mât est à bordure libre et donc à comparer à un génois pour la forme et pas à une GV classique enverguée sur la bôme. Il est possible de jouer sur le creux avec le curseur sur la bôme. Les voiliers font maintenant des voiles très présentables , notamment à lattes verticales.
Les mâts à enrouleur ont tous, à ma connaissance, une engoujure qui permet d'envoyer une voile de cape (ce qu'on voit rarement, d'accord...

12 mai 2011
0

pour la voile cape sur la gorge disponible, c'est pas conseillé, vu que le profil est ouvert, tu risques de l'ouvrir encore plus

12 mai 2011
0

Pour mon SO 36I équipe d'un mat Selden avec enrouleur, les voiles d'origine avaient un comportement déplorable, j'ai fait réaliser une GV avec lattes verticales courtes, (environ 2m),ce qui permet d'obtenir un petit rond de chute. La grand voile (coupe tri radiale) à une très jolie forme et rempli bien son rôle, avec en corollaire une facilité de mise en oeuvre et de rangement excellente pour un marin seul à la manœuvre. Par ailleurs la perte de performance est négligeable ou nulle selon les allures la coque sale à une influence bien plus néfaste que la grand voile à enrouleur sur les performances. Constaté ce dimanche je suis à 10 jours de la sortie d'eau, un ami avec son canote carené de frais m'a proprement déposé à toute les allures alors que d'habitude l'inverse se produit.
pour ma part l'enrouleur est un choix de facilité pour matelot non régatier, en croisiere estivale je n'ai pas constaté de différence notable avec des bateaux équivalents ou identiques équipés de voiles classiques.
A bientot sur l'eau

26 sept. 2011
0

Bonjour,

j'ai des soucis avec ma grand voile north sails sur mat à enrouleur spars, en plus elle vient de se déchirer !
je vois que tu es content de l'achat que tu as fait
Peux tu m'indiquer les coordonnées de ce voilier stp
Merci beaucoup !

patrick, LF6

12 mai 2011
0

cela fait 13 ans que j'ai un bateau équipé d'une GV à enrouleur, GV d'époque maintenant, mais on peut pas tout acheter quand on le voudrait...

en 13 ans, avec des années à plus 500NM, je l'ai coincée une fois en la regréant

mon avis : je peste, gueule et utilise tous les jurons dont je dispose en dessous de 15kts de vent

au dessus , j'ai le 1/4 de ris nécessaire si j'en ai besoin, voire le ris 1/2 si j'ai envie bref, au dessus en dehors du poids dans les haut, je ne vois pas l'inconvénient

alors, c'est certain, il parait que c'est pas fiable, que même qu'il y en a qui ont entendu f-dire que pour une transat c'est pas bien etc

j'ai fait un test avec le même bateau (un aquila) par 20 kts de vent environ, eux en config régate, modèle on découpe les abdos dans les filières (ça va, je connais) et le mien en config réduit partout barre équilibrée et ben on a pas vu la différence entre les bouées par contre au niveau confort, pas photo

pour mes transat à moi, ça me convient

2 infos complémentaires
le bateau était équipé comme cela quand je l'ai acquis
si j'avais eu le choix j'aurais préféré un mat classique me laissant un choix plus vaste au niveau des GV

13 mai 2011
0

J'utilise une GV de 33m² à bordure libre avec enrouleur dans le mat et navigue depuis 8ans au pays du Mistral et surtout du Meltem (avec génois de 45m² et trinquette de 18m², tous les deux sur enrouleurs).Souvent 2/3 de Gv et trinquette pour 25noeuds.
C'est une voile qu'il faut apprendre à régler et réduire en fonction du comportement du bateau.
Pour la manoeuvre, la position de la bome est important (balancine), et la voile doit être dans le lit du vent, et l'écoute choquée à la demande. Le passage des manoeuvres dans les réas et poulies doit se faire facilement, sans freinage, ni retenueLe bateau était équipé comme celà depuis 6 ou 7 ans, quand je l'ai acheté, j'ai fait un peu la G...., mais j'ai apprécié très rapidement le confort et la sécurité en équipage réduit pour la réduction de voilure, plus rapide que les ris.

Quant à la performance, en croisière, c'est plus du portant. Et au près,l'important c'est que le bateau soit dans ses lignes pour avoir la meilleur performance.....

13 mai 2011
0

J'ai installé un enrouleur "Profurl" sur bôme. Bon, ce n'est pas toujours la joie, mais au moins c'est une vraie grand-voile lattée à rond de chute et qui ne fasseye pas, je peux la réduire seul à volonté (au mm près) depuis le cockpit et, en cas de malheur (ce qui m'est arrivé une fois à cause d'un ennui de vit de mulet), il est toujours possible de l'affaler en catastrophe comme une voile "normale". Ce dernier point me semble essentiel.

13 mai 2011
0

en fait c'est surtout le côté pratique qu'il retenir, j'ai une GV sur enrouleur vertical rapporté et navigant seule je peut depuis le cockpit ouvrir, fermer ou réduire ma GV sans quitter la barre, pour le rendement çà c'est une autre histoire, mais bon on s'adapte voila tout.

13 mai 2011
0

bonjour,je suis d'accord qur tout ,praticité ,longevité si on navigue 3 jours par an .
simplicité du mécanisme exct ...
mais une gv sur enrouleur ne peut pas etre comparée a un gse qui lui a du creux c'est a dire qu'il a la forme d'un oeuf coupe en deux dans le sens de la hauteur ,c'est pour ça qu'il y a une bande de rattrapage de creux , et la gv meme a bordure libre doit etre pareille ce qui est impossible d'enrouler dans un mat ,donc quelque soit la coupe ce doit etre une tole les lattes verticales servent a maintenir le rond de chute et c'est tout .
mais comme maintenant on ne fait plus de voile mais du caravaning ,on prefere équiper son bato d'un frigo que d'un genoa neuf ...ça convient parfaitement .

alain

13 mai 2011
0

A part les trucs un peu lourd du style "on ne fait plus de voile mais du caravaning", tous ce qui est dit est tout à fait correcte.
Grand voile classique : le meilleur rendement.
Grand voile enrouleur : la plus grande facilité.
Pourtant, je parie (on est vendredi 13 :alavotre:) que la plupart de ceux qui critiquent l'enrouleur ne l'ont jamais essayé; par contre, la plupart de ceux qui utilisent un enrouleur ...

:pouce:

13 mai 2011
0

nisouck nous dit :
"grand voile classique : le meilleur rendement.
Grand voile enrouleur : la plus grande facilité.
Pourtant, je parie que la plupart de ceux qui critiquent l'enrouleur ne l'ont jamais essayé."
Pour le rendement tout à fait d'accord, une GV sur enrouleur à un rendement déplorable , à lattes verticales ou pas.
Et bien je connais les deux sur différents voiliers et ne voit pas ou est la plus grande facilité.
Une GV à enrouleur, il arrive que "cela coince" ( (et que fait on quand le vent monte vraiment?)et c'est long à enrouler.
Avec ne prise de ris correctement étudiée, un ris est plus rapide à prendre et avec des lazy bags la GV est plus simple à affaler.

13 mai 2011
0

Pas tout à fait d'accord avec certains commentaires. Après plusieurs années sur un bateau équipé d'une GV classique avec prise de ris automatique, j'ai aujourd'hui, sur un autre bateau, une gv avec enrouleur dans le mât (facnor). Je pensais changer tout ça après avoir lu pas mal de choses sur le côté peu probant de la qualité vélique mais mon avis a complètement changé à l'usage. Je navigue très régulièrement par toutes les conditions ou presque et voici le bilan que je peux dresser aujourd'hui, après quelques centaines de milles :
1- facilité de manœuvre, à la condition de ne pas faire n'importe quoi, de ne pas forcer le cas échéant quand on s'y prend mal.
2- possibilité de réduire y compris sans se mettre forcément bout au vent lorsqu'on maîtrise bien, ce qui est toujours appréciable.
3- possibilité de travailler le creux de manière tout à fait satisfaisante, contrairement à ce que j'imaginais. Franchement, j'ai un peu du mal à comprendre l'argument de la "voile plate" !
Je précise que j'ai un hale-bas rigide.

Dans l'absolu, il est clair qu'une GV lattée avec chariot à billes et prise de ris automatique, lazy-jack et lazy-bag est mieux.
Mais pour autant, ma gv sur enrouleur me donne actuellement entière satisfaction. Je l'ai mise à l'épreuve jusqu'à 50nds de vent et aucun souci à signaler pour le moment.

13 mai 201113 mai 2011
0

Bonjour,

Plus de quatre ans de nav' à l'année en Med, GV à enrouleur dans le mât,pas un seul coinçage, ni amorce de coinçage.

Pour peu que l'on fasse les choses dans les règles,avec un matériel entretenu il n' y a aucune raison que cela coince.
Question performances, il est évident qu'une GV entièrement lattée, c'est mieux, en théorie, du moins. Mais il ya beaucoup d'autres facteurs qui jouent sur la performance, n'est ce pas :Fouling, hélice bi/tripale, bec de canard, qualité du réglage des voiles etc...

Notre précédent bateau possèdait une splendide Delta-Voiles semi lattée à la coupe splendide!

N'empêche, je ne reviendrai pas, pour ma part, à une GV classique.

Absence de performance et risque de coinçage sont les deux idées reçues qui m'ont fait faire la gueule quand nous avons acheté notre bateau de voyage, équipé d'un GV à enrouleur.

Depuis, je m'en satisfait pleinement, sans prétendre que c'est mieux, évidemment.

Il y a tant de façon de naviguer! Qui peut prétendre que la sienne est la meilleure de toutes?

Thierry, sur Troll

13 mai 2011
0

Impec, merci pour ces témoignages après expériences.
ça, "Il y a tant de façon de naviguer! Qui peut prétendre que la sienne est la meilleure de toutes?", j'aime particulièrement.

13 mai 2011
0

Merci à tous, j'ai une meilleure vision de la chose. Bon, vent.

27 sept. 2011
0

Bonjour,
d'origine mon bateau avait une GV à enrouleur : un sac inefficace.
J'ai fait faire une triradiale à lattes verticales : une merveille !
Facilité d'utilisation, fiabilité, performance, à part pour un programme régates, je ne reviendrai jamais à une voile classique. C'est exactement comme pour les boites automatiques sur les voitures, si on a essayé un vieux modèle ou bas de gamme on dit "ça ne vaut rien". Si on conduit quelque temps une allemande récente, on ne comprend même plus qu'il puisse y avoir encore des boites manuelles ...

27 sept. 2011
0

J'ai aujourd'hui une grande voile normale à 2 bandes de ris et je m'en contente. En revanche j'ai traversé 2 fois l'Atlantique (1 fois dans chaque sens) avec un Super-Maramu sans jamais avoir rencontré de problème avec la GV sur enrouleur électrique. J'ai particulièrement apprécié la possibilité de gérer le creux de cette voile avec une aisance déconcertante. Dans les coups de vent et la nuit j'ai apprécié de pouvoir réduire la GV à partir du cockpit sans avoir à réveiller les équipiers. En terme de fiabilité, ce fier navire a traversé l'Atlantique une bonne 10zaine de fois sans jamais rencontrer de pbe de GV (ce qui n'est pas le cas avec le génois arrivé en lambeau à Gosier).

Mais ce n'est QUE mon expérience.

06 oct. 2011
0

Je navigue sur un bavaria 42 avec mat selden et Gv enrouleur. Je n'y vois que des avantages. Quelques exemples: Aucune gymnastique pour arriver au point de drisse pour la fixer. Plus besoin la plupart du temps de se mettre vent debout: Au près, si le vent forci, je la roule exactement de ce qu'il faut en 45 secondes(authentique) sans modifier le cap, idem pour la lâcher et bien sûr sans quitter le cockpit; la voile est rangée et je n'ai pas de garcettes à attacher. Je gagne probablement en temps ce que les autres pensent gagner avec une voile à lattes, sachant que l'effort nécessaire pour prendre un ris entraîne souvent une modification de surface trop tardive. Sous spi asymétrique, lorsque la gv le dévente, je peux enlever et remettre la gv progressivement en continuant au vent arrière, sans me mettre vent debout ce qui m'obligerais à enlever le spi. Je trouve également que le réglage de creux avec le point d'écoute est très satisfaisant et me donne une belle propulsion. (Je compare à plusieurs années de régate en hobby 18) Enfin, lorsque le vent tombe et que je mets le moteur, enlever et remettre la voile est une simple formalité et la drisse ne doit pas être rangée.
Je pense que la rapidité des manoeuvres, la propreté de la coque et le réglage fin des voiles a un impact beaucoup plus important sur la vitesse que les lattes de la gv.
Et, si une voile à latte est plus belle et plus efficace, pour moi, le prix à payer en 'travail' et sécurité sur un 13 m de croisière est rédhibitoire ...

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Après la pluie...

  • 4.5 (39)

mars 2021