GPS, traceur, ordi... mais ça coûte des fortunes ?!!!!!

Je croyais qu'avec un GPS portable (Garmin 72H, par exemple), j'aurais quand je voudrais ma position pour 125 euros à peu près.
Oui, mais il a des cartes, ce truc, ou il faut en acheter en plus ?
J'ai vu sur ce site un fil sur openCPN et me suis dit : j'ai un ordi, le logiciel est gratuit, génial ; ah oui, mais faut ajouter un GPS. Plus des cartes. Donc, gratuit, mais au moins 125 euros GPS + cartes.
Et puis une antenne probablement. Sais pas ce que ça coûte.
Sinon il y a la solution du traceur... plus cartes, j'imagine.

Bref, quelle est la configuration MINIMUM pour le prix LE PLUS FAIBLE, permettant de contrôler que les bêtes calculs manuels sur carte papier ne sont pas trop faux, et éventuellement d'avoir la fonction MOB ?
SVP ?
En incluant un fonctionnement pour nulle, si possible ?

L'équipage
13 fév. 2011
13 fév. 2011
0

un compas de rélèvement
une bonne liaison paysage carte par rapport aux amers
Une règle cras ou un rapporteur breton
Un compas pointe sèche
des crayons et des gommes

Ensuite si t'es un peu loin de la côte et du caillou, donc avec de l'eau à courir, à l'estime

Sachant que plus t'es loin du danger, moins t'as besoin de précision quant à ta position.

Et petit exercice mental, plutôt que de chercher à tout prix à connaitre ta position exacte, cherche à construire mentalement et sur la carte un "cône" d'eau saine

Ce qui n'enlève en rien aux qualités et à l'attarit des traceurs et autres open CP et maxsea

13 fév. 2011
0

Je suis d'accord, et comment !!!
Et j'ai tout le matériel que tu dis.
Mais il y a un ingrédient dont tu n'as pas parlé et que je ne sais pas encore où trouver : la sûreté de soi.
C'est pour ça que je voudrais un système mini, facile, pas cher... juste pour faire une petite vérif de temps à autre...
Et pour le jour où j'apprendrai la navigation astro !

13 fév. 2011
0

l'entrainement
l'entrainement et encore l'entrainement

Je pense sincèrement que pour réellement tirer profit des énormes possibilités offertes par la carto electronique et le GPS, il faut être parfaitement à l'aise avec la liaison paysage / carte..

Et ne pas perdre de vue, qu'en côtier, la nav ou le pilotage se fait en regardant dehors, et pas le nez scotché sur la TAC..

Ce n'est que ma vision des choses, qui je le sait n'est pas partagé par toutes et tous

13 fév. 2011
0

"La sûreté de soi"
Elle est en toi !
Qu'importe les techniques, ta capacité à faire fonctionner un traceur et à le maintenir en état (Configuration, énergie, redondance) ou ta maitrise d'une estime raisonnable, un compas, une carte, une ficelle.
La sérénité c'est de maitriser la situation avec les moyens du bord. Aucun équipement, aucune méthode ne te donne ça.

13 fév. 2011
0

tu l'as ton système mini, pas cher, c'est ton petit GPS

j'en suis encore comme beaucoup au vieux machin de GPS qui ne donne que la position, + les cartes papier.

L'avantage des cartes papier, c'est que tu gardes la même pendant plusieurs heures, et avec une précision de détails pour voir la moindre roche à fleur d'eau.

J'ai comparé avec un copain tout fier de son traceur de carte à 900 € écran 5 pouces. Je l'ai fait zoomer progressivement sur cette roche. Et bien à un niveau de zoom couvrant disons 1/4 de route, la roche n'était pas visible. Fallait zoomer encore. C'est comme si tu marche en regardant tes pieds, sans voir ce qu'il y a devant.

:-D

13 fév. 2011
0

J'oubliais un paramètre :
je veux un système qui puisse fonctionner sur bêtes piles rechargeables.

0

au large
bonjour
en effet en général au large la précision de la position est moins critique, mais ....
il faut atterir !
j'ai eu l'occasion de descendre d'Audierne vers la pointe NW d'Espagne (arrivée à Vivero) avant le Gps et le decca.
Vu la brume de beau temps à l'arrivée, il était nécessaire de se recaler un minimum.
Il y avait la gonio (pas très en forme ce jour là) et le petit sextant en plastique.
C'est le sextant qui a été le moins mauvais (2 milles d'erreur)
Mais maintenant qu'il n'y a plus la gonio, par temps couvert, il faut reconnaître qu'un Gps est bien pratique.
Je me vois mal aller me réfugier derrière la digue du port commercial de Gijon par un coup de noroît avec ma seule estime depuis la Bretagne.
Il n'y a pas besoin de la cartographie électronique pour cela, le seul point GPS et une bonne carte suffisent.

cordialement
Hubert, de Cherbourg

13 fév. 2011
0

Pour pas cher
J'ai eu longtemps la configuration suivante :

  • un bête gps, le moins cher, qui me permet de placer mon point sur la carte papier (ça n'empêche pas de s'amuser à faire des relèvements ou de l'estime, et comparer pour apprendre)

  • un ordi portable (celui de la maison) avec des cartes tombées du camion (tape CM93 sur google et furète ...). Bien plus tard, j'ai téléchargé OpenCPN et j'ai rajouté un petit gps avec port usb et hop, j'avais un traceur pour pas cher ! merveille des merveilles !

  • toujours sur l'ordi portable, j'ai téléchargé UGRIB qui permet d'avoir des fichiers grib, prévisions de vent assez fiables. A télécharger avant de partir, sur le bateau si tu as une connection avec clé3G ou autre ou si tu chopes le wifi. D'ailleurs, ces fichiers grib peuvent se mettre sur opencpn, c'est pas mal.

Coût total minimum : un gps à pile, un notebook qui sert à tout, un gps port usb (40-50€).

Maintenant, avec mon nouveau voilier, j'ai un beau traceur et je me suis offert des cartes navionics. Ceintures, bretelles ... mais bon, rien de bien nouveau finalement.

Amuse toi bien !

Olivier

13 fév. 2011
0

Tago, tu veux dire qu'en minimal
il faut
1) un gps à pile,
2) un notebook,
3) un gps port usb ?

deux gps au total ? Ou j'ai mal compris ? (nulle dans ces choses là, moi)

13 fév. 2011
0

Non
Un ordi avec Open cpn
Des cartes (voir ci-dessus)
Cà:
www.electrodepot.fr[...]ie.html
C'est un gps (dont la batterie est rechargée par l'USB de l'ordi) qui envoie les phases NMEA, fonctionne à l'intérieur du bateau (Sirf 3) sans aucune installation. il sert accessoirement d'avertisseur de radar sur route.
Ne dispense par d'une navigation par repères visuels (en côtière ou en veille au large).

13 fév. 2011
0

Je me suis mal exprimé
En minimal, il faut :

  • des cartes papiers, un compas de relèvement, un sondeur, un loch

  • un gps à piles

Avec ça, tu es blindé, tu risques rien et tu vas apprendre tranquille.

Ensuite, pour le fun et parce que c'est tellement plus simple et sécurisant :

  • un notebook avec des cartes
  • un petit gps qui se branche sur l'ordi ce qui te donne un traceur, te permet d’accéder aux ugrib, aux prévisions météos ...

Mais ça n'est ni obligé, ni nécessaire ! si tu as un ordi portable, commence par télécharger opencpn, télécharge les CM93, télécharge ugrib. Et amuse toi.
Pendant longtemps, je n'avais pas de gps usb donc je regardais ma position sur le gps à pile et je cherchais cette position sur la carte de mon ordi afin de vérifier si tout collait.

Olivier

13 fév. 2011
0

Ah, ça va mieux... Tago, tu répondais en même temps que moi,
Donc, cartes papier + nav à l'ancienne, + gps à piles juste pour vérifier.
Mais le gps à piles, il faut lui acheter des cartes, ou il a déjà des choses en mémoire ? Le tomtom de mon mari (un cadeau qui lui a été fait et qui nous rend hystériques), nous on lui a rien dit, il connaît les routes (ou du moins, il prétend les connaître et c'est vrai ... le plus souvent).

13 fév. 2011
0

Non pas de cartes sur un gps à piles
... en tout cas pas en configuration minimale ! Le gps te donne 2 chiffres : ta latitude et ta longitude, que tu reportes sur ta carte. C'est tout ! mais c'est énorme !

13 fév. 2011
0

Eh ben, ça va être vite vu !!!!!!
Etant donné ce que je comprends à vos messages... il est clair que je suis incapable de me servir de machins comme ça.
C'est affreux, tout ce que vous me dites là ! D'abord, je n'y comprends rien, ensuite, manifestement ça mange de l'électricité ; et ça, j'ai juste ce qu'il faut, un ordi c'est pas possible !
Ca va être carte papier et règle CRAS... en espérant que j'arrive à utiliser l'outil compliqué qu'est le compas de relèvement.

13 fév. 2011
0

ouh la la
si déjà la règle Cras et le compas de relèvement te posent problème..... :-(

plus sérieusement, pour avoir les jarretières en plus du porte jarretelle (féminité oblige :-p ), un petit GPS à pile qui donne juste ta position (vieux magelan d'occase ou dans une boutique de randonneur )c'est le top, si tu sais retranscrire les coordonnées de ton point GPS sur ta carte papier

13 fév. 2011
0

????
La fonction MOB si vs etes seule à bord ne vs servira à rien!!!!!!!

13 fév. 2011
0

fonction MOB, oui
mais si tu es toute seule, évidemment ça va pas te servir sauf à avoir ton GPS dans la poche, dans ce cas tu pourras activer la touche MOB.

Mais après tu en fais quoi ?

Sauf à avoir un système complet et cher qui permet de détecter le MOB et d'agir sur le bateau par action sur le pilote, choquer les voiles ou autre, la seule action contre le fait de faire plouf en navigant en solo est de s'attacher.

Si je puis me permettre, il me semble que tu te poses beaucoup de questions. C'est bien mais si tu sais déjà un peu naviguer et que c'est ton but, naviguer, alors fais des petits ronds dans l'eau puis petit à petit augmentes le rayon de ce cercle puis encore et encore. Tu prendras de l'assurance en navigant dans les mêmes paysages et en utilisant les outils basiques du bord.

Plus tard, à toi la grande bleue et les grands horizons si tu le souhaites.

13 fév. 2011
0

Ca, Anastasia,
je suppose qu'à condition de ne pas mettre la carte à l'envers je dois pouvoir y arriver.
Donc, un GPS basique, sans accessoire, sans connection, sans possibilité d'amélioration, et à piles (sans consommation de la précieuse énergie du bord), c'est ce qu'il me faut.
Le Garmin 72H me plaît bien (il a la fonction MOB, et si je tombe à la mer quand je suis seule à bord ça me paraît indispensable :heu:); un truc d'occasion, ça m'inquiète un peu, et les gps randonneurs ne sont pas tellement meilleur marché, en plus ils ne sont pas étanches et moi je suis maladroite.

13 fév. 2011
0

Je viens de relire ta remarque sur les 2 gps ...
... et je crois qu'il te faut comprendre un truc :

Un gps portable (à piles) est un petit appareil hyperfiable (mon premier d'il y a 15 ans marche encore) qui te permet de choper ta position dans toutes les conditions (même si au pire tu te retrouves sur un canot de survie). Avec un peu d'attention, il permet de te positionner très précisément sur une carte papier (faut juste faire gaffe au système -geodesique je crois - utilisé qui n'est pas toujours le même entre une carte papier et un gps - tu trouveras toutes les infos là-dessus dans un manuel de navigation). Un gps portable à pile est un outil de sécurité indispensable pour un marin : il doit faire partie des premiers achats.

Un gps qui se branche sur l'ordinateur est un gadget très confortable, excessivement pratique, génialissime ... mais un gadget ! Je veux dire qu'au premier pépin de ton ordi (et un ordi c'est très fragile), t'es dans la merde parce que ton gps usb ne te sert plus à rien ! et là, tu ressors ton gps à piles et ta vieille carte pourri même pas précise et tu te rend compte, que c'est pourri mais ça marche !

Donc, oui dans le meilleur des mondes, il faut 2 gps (au moins ! ;-) ) mais dans un configuration minimale, un gps portable est la base.

:-)

13 fév. 2011
0

OK, merci, Tago !
Tous ces catalogues et ces fils hyper compétents m'avaient fichu une frousse bleue.
GPS portable ! Génial !

13 fév. 2011
0

le 72H
(ou un quelconque GPS qui te donne lat-long) est très bien,
une position Latitude-longitude et des cartes papiers, des pointes sèches, et règles parallèles ou Cras me semblent aujourd'hui super pour commencer à naviguer,
tout le reste viendra après,
quand tu auras des sous, quand tu auras appris à regarder dehors et à comparer avec ta position sur la carte, tu achèteras peut-ètre "mieux"
ce sera en fait plus de confort, bien sur,
mais là tu t'en rends compte que tu peux dépenser à n'en plus finir,
ce que l'on répète souvent sur ce forum ou on se fait peur à découvrir le budget de tous ces instruments et trucs superconfort, mais dont on peut vraiment se passer quand on commence à naviguer,
on peut commencer petit, simple mais solide et en toute sécurité, il faut le répéter !

l'indispensable peut donc rester très basique, gps pas cher + cartes,
Comparé à la pure estime d'antan (qu'il faut tjs ètre capable de faire), c'est déjà merveilleux et très très précis,
Prends aussi un compas de relèvement, ou peut-ètre de bonnes jumelles avec un compas, c'est super pratique et efficace, pour apprendre à naviguer avec les yeux,

encore un point, vu la vitesse de déplacement des voiliers, tu as le temps de t'interroger sur ta position, pas de panique, la mer est grande,
si tu fais, plus tard, du rase rocher dans la région que tu connais, tu commences par prendre bcp de marge de sécu, passer à distance, puis tu étudieras ta carte, et tu te rapprocheras au fil du temps, ...

Connais-tu ce site qui vend des copies de cartes pas cher ? ce sont des cartes type US (minutes-secondes au lieu de dixièmes de miles)
www.tidesend.com[...]ain.htm
si tu envisages de grands voyages à budget limité, ça peut ètre bien,

Pour info, mème ici sur les très gros navires, on a tjs comme systèmes de base, des GPS qui ne donnent que la position lat-long et vitesse/route fond, reportée sur la carte à la main, c'est fondamental et obligatoire,
sauf si on dispose d'une carto ECDIS (électronique donc) en double software et hardware indépendants, et approuvée par les Sociétés de Classification,
Bcp de navires n'en disposent pas, car c'est ... très cher ...
maintenant, il est vrai que ce signal GPS est renvoyé sur plein d'instruments supplémentaires, radar, ASN, ecdis gratuit, ... et que c'est SUPER

13 fév. 2011
0

Un truc simple
et connu de beaucoup mais que je trouve très efficace : rentrer sur le GPS de base les coordonnées du centre de la rose des caps de la carte comme waypoint : le GPS donne alors en clair le gisement/distance du centre de la rose, ce qui permet de reporter le point sur la carte sans erreur de lecture....

13 fév. 2011
0

Le truc
Si on rentre le centre de la rose des caps en way-point, il suffit d'interroger le GPS pour avoir la route et la distance vers le waypoint.
Cette route sera l'inverse du gisement depuis le centre du way-point.
Exemple le GPS donne 280 °/ 10NM
Depuis le centre de la rose : suivre la direction 100° et mesurer 10 NM : c'est là qu'est le bato...

13 fév. 2011
0

rose de la carte en WP
tu entres dans ton GPS les coordonnées de la rose (ou des roses de ta carte).

Quelque soit ta position sur l'eau, tu peux faire un GOTO ce WP.

Ton GPS va te donner la distance et le cap à suivre pour atteindre ce WP.

Tu prends ta règle de navigation et tu reportes vers la rose le cap et sur le trait tracé tu reportes la distance. Et voila tu es juste à ce point précis sur la carte.

En fin de compte ton WP de la rose devient un amer jamais visible mais toujours là.

Fais un essai, tu verras c'est facile.

François

13 fév. 2011
0

en navigation côtière
je suis d'accord avec la plupart des intervenants: cartes papier et gps portable (pour le budget et pour acquérir les bons réflexes).

Plus un guide nautique avec plein de photos de préférence - avant l'arrivée du gps les instructions nautiques comprenaient des plans des côtes pour faciliter les atterrissages.

13 fév. 2011
0

je connais pas ce truc mais
c'est super ! je crois percevoir l'intérêt du truc mais il faut du temps à ma petite tête ... est-ce que tu peux développer, s'il te plait ?
1) je rentre en way point les coordonnées du centre de la rose des caps
2) je met mon point "actuel" sur la carte et je compare les deux distances, celle affichée par le GPS et celle que me donne la carte, c'est ça ?

13 fév. 2011
0

perso
quand on est seul à maitriser à bord, dans des situations délicates, ca me reconforte de pouvoir jeter un oeil sur mon petit gpsmap 60cx sans devoir
- confier la barre à un équipier moins qualifié
- confier la barre à Monsieur Raymarine
- redescendre à la table à cartes sans voir ce qui se passe dehors
- ressortir et reprendre la main

13 fév. 2011
0

un téléphone
de très nombreux téléphones intègrent désormais un GPS
il suffit de l'activer et on a la position immédiatement
pas de MOB sauf si tu roules dessus

13 fév. 2011
0

En cotière
Je trouve que le GPS est déjà superflu. La carte, la règle et le compas suffisent.
Si on veut la sécurité du gps portable et utiliser l'ordi, la config minimum est de brancher le dit gps sur l'ordi et sa cartographie. Si l'ordi lache, il reste le GPS.
Néanmoins, certains gps ne captent pas en intérieur.

13 fév. 2011
0

Commencer par le commencement.
Personnellement pour la nav côtière, j'utilise cartes papier, règle Cras et report du GPS sur la carte papier. (GPS le moins cher possible)

Apprendre à naviguer classiquement permet de développer son expérience: savoir "lire" le paysage, reconnaitre les bouées, avoir une idée du cap ou du relévement sans regarder son gps...

Je comprends que le GPS rassure au début, et dans le brouillard, il est carrément indispensable...

Je retiens le truc de Negofol, j'y avais pas pensé! Car l'erreur la plus courante avec le repport de la position GPS sur le papier, c'est de se tromper lors de celui-ci.

13 fév. 2011
0

à CARTHAGE
Tes interventions montrent que tu ne connais quasiment rien sur la navigation et les instruments utiles ; il n'y a aucune honte : Tous, nous ne sommes pas nés avec, on a tous appris !

Pour ton cas , je te conseillerais vivement, avant de te lancer seule, de faire un stage dans une école de voile où on pratique le minimum de nav électronique, en revenant aux bases visuelles + papier, comme par exemple Les Glénans ou la MACIF.

En une ou deux sorties, tu pourra acquérir la pratique qui t'évitera ensuite d'aller atterrir sur les cailloux quand tu seras seule.

13 fév. 2011
0

Pour daniellouis
Alors là, non. Aux Glénans, ou à la Macif, la nav est réservée pour les niveaux 3 voiles (Glénans) ou équivalent (Macif), je n'ai pas fait ça donc ne peux rien en dire, mais aux niveaux 1 et 2, on aborde tout juste les calculs de marée et l'utilisation de la règle Cras, sans détails superflus. Je ne sais pas si l'ordi que j'ai vu, à la Macif, appartenait à l'école ou au moniteur, mais nous ne l'avons jamais utilisé. Quant aux Glénans, de mémoire, je ne suis même pas sûre qu'il y avait quoi que ce soit de ce genre... Me rappelle qu'une monitrice avait une montre Suunto où elle avait rentré les waypoints, c'est tout.

13 fév. 2011
0

avant d'acheter quoi que ce soit.
Il y a certainement autour de toi des voisins(es) de pontons qui seraient contents(es) de touver une équipière pour partager une journée de voile où une petite virée.
profites-en car ils ont certainement de l'expérience et du matériel qui va bien. de plus ils seront certainement revis(es) de te transmettre leurs connaissances.
Il existe certainement aussi un club nautique sympa où l'on ne se prends pas la tête et où la recherche d'équipiers est active. Eux aussi t'apporteront leurs expériences et te permettront de progresser.
Enfin, pour te faire plaisir, offre-toi quand même ton Garmin et la carte papier qui va bien, que tu pourra photocopier par morceaus (format A4)et sur laquelle tu pourra tracer ta route prévue (en bleu) et réelle (en rouge).La comparaison des routes est toujours enrichissante au niveau des dérives dues au vent et au courant.
Ton Gps te donnera aussi la vitesse sur le fond, ce qui n'est pas négligeable.
Avec la différence de prix entre ton gps et un traceur, achète toi un pilote automatique.
Un bon équilibre sous voile, plus un petit coup de pilote, tu peux aller tranquille aller dans la cabine reporter tes points de route et de te préparer un bon thé qui te réchauffera le coeur.

13 fév. 2011
0

GPS ...
en côtière , un simple gps et des cartes suffisent

une utilisation peu utilisée par certains qui disent qu'un loch (bien étalonné) ne sert à rien:
la différence vitesse loch - SOG, très utile pour les courants et contre-courants près de scôes, vers les caps, etc...

13 fév. 2011
0

Le plus simple
GPS, cartes papier, pilotes cotier, connaitre son bateau et discuter avec ses voisins pour les doutes. Ah oui, un pilote automatique.

13 fév. 2011
0

Bretagne nord en côtier
Le coin est tellement balisé et équipé en phares, que de jour comme de nuit la trilogie carte compas jumelles est largement suffisante. Méme que la carte quand on connais le coin, on ne la regarde jamais! Alors le gps vous pensez...l' horaire des marais lui ne doit jamais quitter votre poche.

A moins que vous vouliez absolument aller aux minquiers ou à chausey de nuit, dans le brouillard...la position au poil de cul c'est un truc de maniaque il vaut mieux s'avoir ou sont les dangers et ne pas ne pas y aller le balisage est là pour cela.

Mais pour cela l'étude de la carte et des phénomènes du coin est absolument indispensable et cela demande un peu de temps et là le gps ne vous sera d'aucune utilité.

13 fév. 2011
0

euh... SOG ?
c'est quoi ? vitesse fond ?

13 fév. 2011
0

exact ...
SOG: speed over ground,
contrairement à la vitesse dans l'eau donnée par le loch

13 fév. 2011
0

le moins cher...
Puisqu'il s'agit de sousous et essentiellement de se rassurer (et non pas de ne pas travailler avec cartes et compas de relèvement), le plus simple et le moins cher, amha :

  • un pc portable
  • un gps souris à &lt30 roros sur ebay (ça marche très bien)
  • un soft de nav gratos, ou TdC (eh oui !)
  • des cartes TdC (il y a plein de fils à ce sujet)

Et en plus, si besoin, un gps portable à piles, d'occasion.

A part le gps d'occasion, si tu as déjà un pc portable, tes dépenses seront &lt à 30 roros, si tu cherches bien.

Et ensuite, naviguer, naviguer, naviguer, pour voir ce qui est utile et l'usage que l'on a de tous éléments électriques/électroniques (qui consomment) et après en tirer un bilan pour (un peu) mieux s'équiper...

voili, voilà...
gaffe, quand on commence à dépenser..

13 fév. 2011
0

si tu as déjà un pc portable
tout commence par ce postulat!
Si pas de PC, tu investi quand même quelques centaines d'euros, il ne faut pas trop rêver, ça coûte.
Sauf si tu trouves un PC TdC, ce qui est plus rare.
Une chose à ne pas oublier : la fiabilité de fonctionnement de l'ensemble.
Avec les solutions trop minimalistes et border-line, il faut redoubler de vigilance.
La sécurité a un prix en dessous duquel on n'a plus cette sécurité recherchée.

13 fév. 2011
0

Vrai, Aliguen !
C'est ce que je fais depuis un bout de temps, et ça a ses petits plaisirs... mais le paysage est un peu monotone tout de même.

13 fév. 2011
0

en fait la solution la plus
économique, c'est de naviguer accoudé zinc du café du port ou de rester chez soi.
:mdr::mdr::mdr::acheval::acheval:

13 fév. 2011
0

avant tout
navigue un maximum sur le bateau de copains ou voisins de ponton sympa.
Accumule les milles et l'expérience, c'est la seule bonne solution, tu auras l'occasion d'utiliser presque tous les outils de navigation, du plus simple au plus sophistiqué et sans risque.
Quand tu te sentiras bien, tu ne te poseras plus toutes ces questions qui te préoccupent aujourd'hui.
Fais-toi plaisir avant tout, et tu vas apprendre très vite, le seul moteur est ton niveau de motivation, le reste n'ai que littérature. ;-) ;-)

16 fév. 2011
0

Récepteur GPS USB
Bonjour,

Je viens de recevoir mon récepteur GPS USB acheté 29€ sur internet. La qualité de l'antenne est impressionnante !
En intérieur, il est plus sensible que mon t0mt0m !
Une fois reconnus et interfacé avec OpenCPN, il affiche tout de suite la position sur la carte... BlueMarble ! :-( :-(
Il y a mieux coté lisibilité.
Il ne me reste plus qu'à trouver des cartes pour la France/Corse.
Mais je ne suis pas fortiche en TdC. Si personne n'a rien à me dire en MP sur comment ne pas trouver de cartes TdC... que personne n'hésite donc pas à ne pas me contacter ! ;-) ;-) ;-)
Donc 30€ de "GPS" + 250 à 300€ de eeePC (neuf) + une carto "gratuite"... Ca va bien compléter ma panoplie de cartes papier.

A+

Romain

16 fév. 2011
0

@bil56
Pour l'instant ... de gros Dell bien gourmands.
Mais je pense aux modèles type : Asus eeePC 1001PX, Dell Mini 1018, ACER ASPIRE ONE D255-2DQPP... globalement en dessous de 300€.

Je n'ai pas épluché les conf, mais il y a des chances qu'ils supportent bien le récepteur GPS et OpenCPN.

Romain

16 fév. 2011
0

@ mouzig ...
quel netbook tu as trouvé ??

13 fév. 2011
0

Tu te poses les bonnes questions...
mais les réponses sont parfois étonnantes.

Dis-toi bien d'abord que tu n'apprendras certainement pas en suivant une flèche sur un écran. En outre, toute cette électronique compliquée peut tomber en panne (éventuellement plus d'énergie à bord et cela m'est déjà arrivé!). Donc c'est aussi coûteux qu'inutile dans ton cas. Pour faire court, je pense que l'investissement dans la capote est plus prioritaire!

Avant toute choses, la recommandation de participer à une stage d'école de croisière me semble judicieuse. Tu y apprendras là les bases indispensables et une certaine familiarisation avec ce milieu marin.

Tu pourrais aussi te faire offrir le cours de navigation des Glénans qui te permettrait de défricher bon nombre d'aspects de la navigation avant d'attaquer ta saison de navigation.

Il me semble qu'il faut d'abord comprendre ce milieu et ceux qui te conseillent un ordinateur portable avec tout un matériel autour t'envoient sur une mauvaise route, à mon avis.
Quant à ce waypoint virtuel sur la rose de la carte, tu peux l'oublier, c'est un des résultats de l'adage "pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué!"

Une pratique de la navigation classique, souvent dite "à l'ancienne" me semble donc indispensable au départ.
Donc, cartes papier de ton secteur de navigation, bateau équipé de loch/speedo et sondeur, une règle Cras, un compas de relèvement et un compas à pointes sèches. Un GPS portable serait utile comme aide. Sans oublier un bon guide de navigation qui te fournira quantité de renseignements pratiques, croquis de détail etc...

Je crains qu'une navigation du côté des Chausey, comme suggéré par un intervenant, ne soit un peu lointaine pour toi, mais tu as la chance d'avoir à proximité la côte nord de l'Espagne, assez semblable à celle de Bretagne, je crois.

Après t'être familiarisée avec la manœuvre du bateau, tu pourrais donc commencer par des navigations simples dans des coins d'accès facile et bien balisés et par une météo clémente. Ce serait l'occasion de te familiariser avec l'utilisation du compas de relèvement sur les amers de la côte que tu apprendras ainsi à détecter et identifier, de même que faire route vers un amer selon un alignement, cela se fait à la barre avec le compas de relèvement accroché au cou! Comme nous tous, tu commenceras par tracer des sombreros sur ta carte, qui rétréciront au fur et à mesure de l'apprentissage.

Dans un premier temps, navigue loin des dangers avant de faire du rase cailloux, surtout pas au GPS à bannir dans ce cas.

Ton GPS pourra venir à l'appui de tes divers relevés et tracés sur la carte. Ils ont tous maintenant la fonction MOB, utile seulement s'il reste quelqu'un à bord qui sache se diriger vers ce waypoint d'urgence,mais comme déjà indiqué, il faut d'abord ne pas passer par dessus bord, donc brassière gonflable permanente (je la porte même en t shirt, voire torse nu, autrement dit rare en Manche!) et longe.

Plus tard, tu pourras de faire plaisir en achetant traceur, PC portable et autres gadgets qui sont de l'agrément en plus, mais certainement pas de la sécurité, celle ci étant surtout due à ton savoir!

Bon courage pour la suite.

13 fév. 2011
0

Ou bon ... mais ... si ... !!
Hola !!

Sans doute vais-je me faire traiter de vieux c... mais tant pis ;-)

Je suis revenu au bateau aprés quelques années d'absence, et j'ai eu l'impression d'aterrir dans un monde inconnu.
Tout le monde (ou presque) ne jure que par "traceurs", "GPS", "NMEA", "Open jenesékoa", "bits", "port usb" ... etc !!

Mais je me pose une simple question ... ils font quoi tous ces technico-dépendants le jour ou la pile de leur ordi est à plat, ou quand un simple petit court-jus met en croix leurs beaux jouets ???
Seront ils capables de faire un point à
l'estime, de reporter et corriger une position sur la carte, d'estimer la dérive d'un courant, de calculer un cap compas, ou simplement de reconnaître la balise d'un chenal de la lumière d'une "maison accueillante" ...

Alors oui, moi aussi je cède à la "mode" du tout électronique en m'équipant peu à peu, mais lorsque je suis dehors, la carte, le compas, la gomme, le crayon et le bon sens sont toujours de quart, le "reste" est un plus, un complément, et non pas l'essentiel.

Traitez moi de "dinosaure" si celà peut vous soulager et vous fait plaisir, mais sans ces appareils, je sais +/- ou je suis, et je suis toujours rentré... du moins jusqu'à aujourd'hui !!!

Bon vent à tous :-D

13 fév. 2011
0

nossi +aliguen,
on est bien d'accord!
Dire qu'on est "scotché" devant ses écrans est une fausse image : vérifier qu'on est sur la bonne route prend avec l'électronique deux secondes, et laisse beaucoup plus de temps pour regarder la mer, les autres bateaux, lire, etc.
mais bien entendu, quand les côtes ne sont plus visibles, je reporte toujours ma position dur la carte papier, en cas de panne.

Ce débat tourne sans fin sur les forums...

13 fév. 2011
0

revenir aux fondamentaux
juste un parallèle.

C'est comme si on se demandait comment équiper sa 2 CV avec toute l'électronique embarquée actuelle......

sans avoir appris à marcher, savoir ce qu'est une route et une priorité à droite.

ET j'ai rencontré des technico-dépendants qui ne savaient pas lire une carte, m'ont demandé où était l'entrée du port qui était.......;;;juste devant l'étrave. pppffff

13 fév. 2011
0

mais non tu es loin d'être ce que tu supposes
te faire traiter.
100 % d'accord avec toi, c'est le B-A BA de la navigation sereine.
Les fondamentaux avant tout et après tu passes à ce qui est considéré par certains comme du superflu mais si pratique, notamment en pleine brume au milieu de nulle part au ras des cailloux avec du courant.
Quoique dans cette situation, route à 180° de celle qui a été parcourue sans obstacle en attendant que ça se lève.

"Si tu ne sais pas marcher et garder l'équilibre comment espérer courir"?
;-) ;-)

13 fév. 2011
0

he bien, on sera 2
deux vieux c..ns :-)je vais en faire hurler quelques uns mais, dans ma zône courante, Carentan/Anglos, je me passe de compas, seulement mes yeux, le sondeur et les horaires des marées. bien entendu, si la visi se dégrade, on augmente les aides. bien utile mon petit gps qui fait tout. carto/traceur/speedo/loch/marées/ et j'en oublie et pour carthage MOB :-)et comme je suis toujours solitaire, ne sert jamais.

13 fév. 2011
0

je dirais mème plus
back to basics !

13 fév. 2011
0

Beaucoup de réponses très pertinentes!
Une préférence comme toujours aux propos infiniment sages et mesurés d'écumeur.
Pour résumer:
-Cartes papier du SHOM (Ou carte anglaises en Manche. En plus d'être utiles, c'est beau comme objet graphique, j'en affiche même chez moi sur mon mur lorsqu'elles sont trop périmées!
-Crayon 3B
-Gomme
-Règle de Cras
-Compas de relèvement
-Compas à pointes sèches
-Pilote côtier
-Almanach du marin breton
-Cours des Glénans
-JUMELLES 8X50 (Je le met en majuscules car ça me paraît primordial, de bonnes jumelles et les bonnes jumelles sont chères, étanches et performantes de nuit (Toutes ou presque sont équivalentes de jour mais c'est la nuit qu'elles sont parfois essentielles comme élément de sécurité). Ne pas oublier de leur mettre des flotteurs sur la sangle.
-Baromètre si possible enregistreur.
-Récepteur radio de base pour la météo.
-On peut débattre de la nécessité à mon sens réelle d'une VHF portable étanche, flottante, de bonne qualité (Icom M33 par exemple) et du CRR qui va avec (Obligatoire et utile). Moi ça me paraît indispensable. Gros pépin, ça peut arriver: On saute dans la survie avec la VHF et le GPS, tout deux étanches, flottants et autonomes, ça rassure tout de même un peu...
-GPS enfin comme lever de doute en complément de la navigation classique. Étanche, à piles, modèle de base de randonneur qui donne une position en LAT/LON et rien de plus. Exemple: Garmin Etrex H, étanche, costaud, 75 euros neuf. A munir aussi d'un flotteur car s'il est étanche, il coule.
Pour moi c'est suffisant et avec cet équipement simple et basique on peut tout faire ou presque.
-L'ordinateur me semble superflu voire nuisible du moins dans un premier temps. Après si on veut s'amuser, oui, pourquoi pas, mais c'est juste pour s'amuser à mon avis. Ordi nuisible car il peut détourner la débutante que vous êtes des apprentissages essentiels en navigation et ajouter inutilement des difficultés parasites qui seraient purement informatiques et n'apporteraient rien à l'acquisition des compétences en navigation et à la formation de ce fameux "sens marin" si difficilement cernable et si essentiel.
Voilà... au risque de redite avec les multiples interventions précédentes.

13 fév. 2011
0

Indispensable de connaitre certains trucs
Cartes lock speedo sondeur compas jumelles, c'est bien jolie tout ça, mais surpris par la brume en cotier, ya deux trois trucs de base qu'il faut connaitre, pour faire un point quand on n'y voit rien...par exemple transporter une ligne de sonde
Et je ne suis pas sur que le traceur incite à ce genre d' exercice.

Autrement le plus economique le plus polyvalent, le meilleur, le moins cher, le plus beau, c'est l'iphone d apple :-D :-D :-D

13 fév. 2011
0

Ben non même pas vrai
Pas Besoin de réseau

Nosi tu t'es virer d'ou?

13 fév. 2011
0

je tape trop vite et,
j'en apprend tous les jours en lisant tous les sujets. pas expert en tout mais des connaissances dans de nombreux domaines acquises au fil de ma vie proffessionnelle variée.

13 fév. 2011
0

IPhone........
Très "technomane" et pas très marin tout ça... En tout cas pas étanche! Je vois assez mal un Iphone dans une survie... Enfin ce que j'en dit...
Transport de ligne de sonde. Bien sûr, indispensable, tout ça c'est enseigné dans le cours des Glénans. Se fait avec un sondeur, bien sûr, tellement indispensable que je ne l'ai pas mentionné, une bonne carte, un crayon (3B) et la règle de Cras.

13 fév. 2011
0

pas de provoc
mister bitkine s'il vous plait!!

13 fév. 2011
0

dans tout ce que j'ai lu il reste le plus mauvais, pour ne pas dire le plus nul.
peux-tu développer, on ne voudrait pas mourir complètement idiots :oups:

13 fév. 2011
0

remarques sur cours des Glénan
recevables, j'ai une édition à bord qui doit dater de la fin des années 70 ou tout début 80.
Je n'ai jamais pris tout ce qui y est écrit à la lettre.

13 fév. 2011
0

la bonne référence mb,
c'est celle de 1972 :-)

13 fév. 2011
0

oui mb
en suivant une ligne de sonde sur la carte mais, je me suis fait "virer" un jour quand j'en ai parlé.
çà m'a permis de faire Guernesey St-Malo dans la brume épaisse.

13 fév. 2011
0

Iphone......
si couverture réseau et batterie chargée! ;-)

13 fév. 2011
0

mb, d'ici même
mais, j'étais nouveau venu.je n'en ai pas pris ombrage pour autant et. je n'en ai pas moins une longue expérience de quarante ans avec plein de "conn...es" à ne pas faire comme mettre des charnières en fer trop prés du compas par ex.

13 fév. 2011
0

Il faudrait
une intervention du modérateur. Ce fil est bourré de gros mots: carte papier,crayon, gomme, règle cras, compas pointe sèche,ligne de sonde et suprème insulte, l'estime.

13 fév. 2011
0

je ne sais pas et ne comprend pas
ce que vous trouvez tous aux cours des Glénans, il à l'air de faire tellement référence...dans tout ce que j'ai lu il reste le plus mauvais, pour ne pas dire le plus nul...j'ai l'édition de 2002.

13 fév. 2011
0

Manuel Glénans
j'ai aussi l'édition 2007, ce n'est pas ma lecture favorite, c'est tout de même une lecture de base, où à peu près tout ce qui nous concerne est abordé de manière à nous permettre d'acquérir un minimum de compréhension. AMHA, un bouquin indispensable, s'il ne peut y en avoir qu'un à bord (en dehors des obligatoires), ce doit être celui-là.
J'ai depuis acheté la première édition, celle de Ph. Harlé (coup de bol : un volume sur eBay... et le second plusieurs mois plus tard !). Celle-là, je ne comprends pas pourquoi ils ne la rééditent pas en plus. Pour la compréhension du fonctionnement du voilier elle est irremplaçable.
Sinon, dans les très très vieux... Jean Merrien. Exhaustif.
Et les anglophones...

13 fév. 2011
0

Aliguen
Se bouquin se veut complet traitant de tous les aspects et c'est bien là sa faiblesse, il est confus, superficiel et manque cruellement de concision.le genre de littérature pour scouts délayé à la sauce école de la vie.je n'ai jamais rien pu apprendre la dedans question de goût.

Mais si il te convient, c'est très bien, il ne faut pas se sentir idiot pour autant...

Mon conseil serait d'aller voir ailleurs ya pas que les Glénans.

NB, sur certains points ( la fuite) il se font le relais d'idées qui passent pour fausses pour d'autres ( Tabarly, Dejoyaux )

0

bonjour
j'avais acheté mes deux tomes en 67 ou 68 avec couverture en carton couvert d'un tissu brun collé.
Plus sue les aspects techniques, j'ai surtout appris avec ce livre un façon de voir la navigation qui m'a bien plu.

Quand maintenant j'entend parler de "support" à la mplace de bateau j'ai des boutons ...

Hubert, de Cherbourg

13 fév. 2011
0

Lajoliette
ah bon c'est pas étanche!!! nonnnnn

De toute façon dans ta survie...bon ce que j'en dit.

13 fév. 2011
0

Jumelles
je sors un peu du sujet mais comme on en parlait ci-dessus, j'enchaîne :

Perso, je préfère les 7x50, l'angle de vision est plus grand, donc la luminosité aussi et un peu moins de grossissement ne handicape en rien le relevé d'amer.

Le nec plus ultra étant des 7x50 étanches avec compas et échelles en dixièmes

13 fév. 2011
0

Eh oui, j'avais oublié...
les jumelles, encore que je les utilise très peu, un récepteur radio qui permet de recevoir au moins un ou deux bulletins par jour (BBC le matin et FInter le soir lorsqu'il n'y a pas de match de foot (important le foot, plus que la sécurité maritime!) et enfin la VHF qui reste un outil de sécurité nécessaire. Permet de recevoir tous les bulletins météo dans la journée (en Manche, toutes les 30mn, alors si on en rate un, il ne faut pas attendre bien longtemps) et enfin le baromètre, même non enregistreur qui est le summum. En plus, la VHF permet de capter d'éventuels messages de détresse dans le secteur et d'aller aider son prochain, ou bien d'émettre soi même en cas de gros pépin.

Je crois battre le prétendu doyen en ces lieux et mes neurones ont sans doute tendance à s'évaporer!!!

Quelques utilisations du sondeur ou du GPS :avec le sondeur, on peut se caler sur une ligne de sonde (plus difficile avec 3000m de fond!), par sécurité à proximité d'une côte, pour arriver à un point précis sans visibilité, une bouée par exemple.
Quant au GPS, outre la position (que je reporte chaque heure sur ma carte, ainsi en cas de panne complète, je n'aurai qu'une heure d'estime à reconstituer, ce qui m'est arrivé à l'ère du Decca), il permet aussi une navigation de sécurité : "je ne descend pas en dessous de 49°10' par exemple et je suis sur ainsi de ne pas passer sur des hauts fonds".

13 fév. 2011
0

Ah oui, les jumelles...
ma première bêtise. Il y a deux ans, cotisation familiale pour m'en offrir une paire pour Noël. Je les ai prises sans compas, ce que je regrette. Ca coûte rudement cher tout de même ! (Steiner, ou un nom comme ça, pas les plus chères mais pas le modèle de base).
Trois mois après, en vente aux enchères, deux paires pour 10 euros. Dont une très bien.
Et puis, sur mon bateau où il n'y a rien, il y a trois paires de jumelles !!!

13 fév. 2011
0

Carthage
moi je veux bien mais si c'est pour les jumelles, c'est à moi que revient l'étoile pour mon message de 11H39 :-D

J'attends les instructions...d'ailleurs pourquoi tu ne peux pas mettre d'étoile?

13 fév. 2011
0

Jumelles et dévotion
Lecteur dévot? Ah bon... J'ai laissé transparaître ça, comprends pas bien...
Je sens chez MB un brin de goût pour la polémique fort peu constructif...
Glénans: Je n'ai que l'édition de 72, toute abimée et je ne la tiens pas pour autant comme parole d'évangile ni bible de quoique ce soit. Beaucoup de concepts y sont en effet critiquables mais il y a tout de même dans ce bouquin une somme d'informations particulièrement utiles à un débutant sur de multiples domaines.
IPhone: Oui, un gadget et uniquement un gadget pour technomanes à bord d'un bateau, je persiste et signe, pas étanche et même pas alimenté par des piles ordinaires ce qui serait un minimum.
Jumelles: Je vous laisse bien volontiers ,MB, la primeur et l'étoile qui va avec, chacun a le droit de se faire plaisir avec une médaille en chocolat...
Le compas avec les jumelles ne me semble pas primordial pour répondre à Carthage. Si on veut y mettre le prix mieux vaut se porter sur la luminosité et la qualité optique plutôt que sur le compas intégré. De nuit je n'ai aucun souci avec mon petit plastimo avec son éclairage phosphorescent.
Voilà, dernière intervention sur ce fil pour moi grâce à MB.

13 fév. 2011
0

Les jumelles c'est moi
qui l'ai dit le premier et pas les lecteurs dévots du cours (court) des Glénans CQFD.

13 fév. 2011
0

6 eme sens
je crains que tes sens te jouent des tours:-D

13 fév. 2011
0

Jumelles :
C'est ce que j'avais pensé au moment de l'achat.
Je ne crois pas que le compas à bord ait un éclairage. Sinon, j'en rachèterai un, en effet. Merci.

13 fév. 2011
0

ah je comprend mieux
c'est sur que les trucs avec des boutons, pour certains vaut mieux éviter, le papier reste une valeur plus sûr.
Comme je vous le dis: un site de vieux :-D :-D :-D

13 fév. 2011
0

ok
c'est fait ..

13 fév. 2011
0

Qu'est-ce que je dois vous paraître débile... soupir...
On recommence !
Pour voter, oui je connais la théorie : on affiche le message pour lequel on veut voter, et on clique sur "voter". Il reçoit une étoile, tout le monde est content.
Sauf que dans mon cas, et celui de quelques autres (y'a eu un fil sur le sujet à la Taverne), quand on clique, on a un message d'erreur qui s'affiche, et personne ne reçoit d'étoile, et je ne suis pas contente.
Voilà.
Donc je disais, siouplé quelqu'un, mettre une étoile pour moi ! Je crois avoir compris que c'est fait.
Et ce n'était pas pour les jumelles spécialement, c'est parce que son résumé reprenait de façon très claire beaucoup de choses intéressantes déjà dites, et puis parce qu'il a mentionné un modèle de GPS que je viens d'acheter sur Amazon (78,8 euros, port gratuit), en y rajoutant un manuel d'utilisation des GPS - ça peut servir !
Tout ça grâce à vous en général ! Merciiiiiiiiiiiii.........

13 fév. 201116 juin 2020
0

GPS à piles
moins de 45 euros en ligne
fonctionne avec 2 piles AA
réglage retro-éclairage pour ne pas consommer trop
compas numérique

13 fév. 2011
0

GPS à piles
Etanche? Si pas étanche à éviter à mon avis

13 fév. 2011
0

IPX4
donc Ok projections d'eau

13 fév. 2011
0

TROP TARD !!!
Dommage, il est joli. Mais étanche ? Et puis bon, j'ai acheté l'Etrex.
Fini la torture sur ce sujet. Y'en a d'autres !!!

13 fév. 2011
0

vade retro
encore un gadget même pas étanche!!!

13 fév. 2011
0

en parlant des "vieux"
tous les exellents et très bons marins sont morts
il ne reste que les vieux , donc les jeunes ne soyez pas trop bons ....
alain le très vieux ;-) ;-) ;-)

13 fév. 201116 juin 2020
0

Recentrage
Il y a plein d'avis dans ce fil qui explique que tout va bien en Bretagne où il y a plein d'amers et de lignes de sonde à recouper.
Notre Carthage est basée à Hendaye où la situation est un peu différente : vers l'Ouest une côte sympa et découpée mais dont il faut s'approcher avec précaution car souvent sous le vent avec des entrées de port Rock'n'roll (Zumaïa par ex), vers le Nord après Cap Breton, 150 km de côte plate sans amers ni points remarquables et très dangereuse.
Pas l'idéal pour faire du rase-cailloux...
Quant aux sodes : à 10 NM de la côte devant Cap Breton : 3 000 m de fond !
Sans compter quelques hauts fonds non balisés comme Belharra Belzun à 5 NM d'Hendaye qui donne le résultat de la photo certains jours de grande houle.
Vaut donc mieux savoir où on est et se passer du GPS dans ce cas est irresponsable (d'où mon truc indiqué plus haut qui est la meilleure solution que j'ai trouvée à ce jour pour des débutants pas très au fait des subtilités de la cartographie).

14 fév. 2011
0

Rose des vents en WP :
Tu règles ton GPS pour qu'il t'affiche la distance et le cap à suivre au WP en question, puis avec le compas pointes sèches tu reportes ta position sur la carte. 1 ou 2 alignements - même approximatifs - avec le compas de relèvement, ça te donne un joli triangle de certitude (si tant est qu'on puisse en avoir dans ce domaine !) et le tour est joué.

14 fév. 2011
0

Belharra
l'emplacement exact est 43°30'1.32"N; 1°49'39.25"O.
C'est un haut-fond où il y a 15 m d'eau environ. Le phénomène de la photo se produit avec un fort coef de marée et 6-8 m de houle d'ouest (qq fois par an seulement). Pas balisé veut dire pas de bouée, et non pas sur la carte.
Belharra Perdun veut dire herbe verte en basque : on verrait les algues dans les creux !

13 fév. 2011
0

ton truc negofol
je me le suis appliqué depuis longtemps déjà sauf que j'ai comme référence la bouée d'atterrissage de Cherbourg, la CH1 et je sais ou je suis en permanence, gisement/distance. c'est comme si j'étais "attaché" avec un bout à cette bouée :-)

13 fév. 2011
0

avant le gps ils
faisaient comment dans le coin?

13 fév. 2011
0

D'accord avec toi, negofol,
d'autant que ce système permet de ne pas perdre le lien entre le paysage et la carte papier, notamment de ne pas occulter tout ce qu'un écran ne peut afficher. Vraiment un bon moyen de concilier les 2, et si le GPS tombe en rade, c'est pas plus grave que si la carte s'envole... (pas plus, mais pas moins non plus !)

13 fév. 2011
0

de quoi, de quoi ? Haut fond non balisé ?
Mais... il est sur la carte ? Il ne se promène pas ? C'est pas un banc de sable baladeur ? Rassurez-moi !!! (je vais aller regarder la carte, parce que de mémoire, rien)
Pour le reste, oui c'est vrai ! Dommage pour les sondes (qui doivent tout de même être utiles sur la côte espagnole, si je trouve des cartes détaillées - ça existe, les cartes marines espagnoles ? Ou c'est les anglaises les mieux ?) ; et pour la côte au Nord d'Hendaye... ni pensar, pour l'instant ! (j'y pense même pas).

14 fév. 2011
0

Negofol, Belharra Belzun,
je ne le vois pas, sur ma carte au 350 000ème, la seule que j'aie ici. Où ça se trouve ?
Pour ce qui est de la rose des vents en waypoint, il y a une chose que je ne comprends pas. Si un GPS simple te donne lat et longitude, en quoi est-ce préférable d'avoir la rose en waypoint ? Pour vérifier ?
Pour le reste... ben, oui, il faut qu'un débutant apprenne la seule chose qui ne risque pas de le lâcher : la nav classique (cartes, crayons, règle, courants et dérive, etc...), mais s'il a un moyen de contrôle c'est mieux... surtout si, en plus, une nappe de brouillard croise sa route.
Une chose que j'ai apprise : trop fort n'a jamais manqué.

14 fév. 2011
0

Negofol encore,
j'ai fait une recherche Google, une seule réponse :

www.hisse-et-oh.org[...]dex.php

Je rêve, ou il y a deux surfeurs à l'avant de cette monstruosité ?
A part ça, ce fil est fichtrement intéressant. Pour l'Espagne Nord. J'adore les membres du syndicat d'initiative.

13 fév. 2011
0

la cartograhie légale la moins chere
la cartographie Europe de l'Ouest de Maptech qui est livrée avec le logiciel de navigation "Offshore navigator lite" coute 169 euros chez Navicom (je n'ai pas d'intérèts chez eux) et va du Danemark aux Canaries; pour la partie française ce sont des cartes du SHOM scannée (raster); ajoutée a un PC et un module GPS sur port USB à 40 euros ( sur ebay par exemple) constitue sans doute la solution légale la moins chere; c'est ce que j'utilise....

13 fév. 2011
0

ajoutée a un PC et un module GPS sur port USB à 40 euros
tout ça pour 40 €??
Es-tu vraiment sur? A ce prix le PC est tombé du camion ou en panne!!
Il faut être un peu sérieux. ;-)

14 fév. 2011
0

Exact,
j'ai un PC à la maison.

13 fév. 2011
0

ajoutée a un PC et un module GPS sur port USB à 40 euros
d'apres le texte de sa contribution initiale, Carthage a déja un PC...

13 fév. 2011
0

Tomtom !!!
Cet été j'ai parcouru 400 miles avec mon tomtom voiture et des cartes. Au ponton avant de partir j'ai demandé à mon voisin ça position ( voilier de 12m ) que j'ai vérifié sur ma carte puis j'ai contrôlé sur mon tomtom et là j'ai du passer en degré/minutes/minutes ( si je me souviens bien) pour avoir exactement la même que mon voisin, et la bonne position sur la carte ensuite c'était bon.

Je sais que mon tomtom n'est pas étanche mais bon faut bien partir, je me suis juste fais un tableau de correspondance entre les noeuds et les km/h car il donne des km.
Je dis pas que c'est le top comme installation mais j'ai pu naviguer 3 semaines en connaissant ma position très précisément à n'importe quel moment, pour moi c'est le résultat qui compte.

13 fév. 2011
0

après TomTom
tu peux avoir PANPAN!!
C'est trop d'la balle!:mdr::mdr::mdr:

13 fév. 2011
0

Les cartes Michelin ou IGN ?
Parce que sur les Michelin y a les resto 3 étoiles (essentiel), et sur les IGN quelques cailloux (très secondaire). Mais à part ça....

13 fév. 2011
0

C'est pas possible
quand je lis ce fil je me dit qu'on marche sur la tete mais enfin quand meme coment c'est possible de ne pouvoir naviguer qu'avec des aides electronique que plus personne est capable de s'en passer ce qui voudrait dire qu'il y en a
qui se lance sur l'eau sans le minimum de connaissance basique pour savoir ou il est et ou il va mais alors il faut pas monter sur le bateau simplement tu achete un simlateur et tu navigue devant ton ecran et au moint il n'y a pas les vagues p...tain ça me fous les boules je sort

13 fév. 2011
0

Faut pas s'énerver pour si peu ...
Je présume que tu fais cette remarque suite à ma réponse, mais rien n'indique que je ne sais pas faire une point avec une triangulation d'amers, ni par l'estime ... on dit juste qu'un gps pas loin c'est rapide et confortable si on a un doute et qu'il faut prendre une décision rapide, arrivée de nuit dans un port inconnu après une longue navigation par exemple et bien un gps ça rassure.

Tu t'énerves contre des préjugés, c'est dommage !

;-)

14 fév. 2011
0

Tu veux une vraie solution pas chère
Tu achètes un e pad 3G.
Et ensuite, pour dix fois moins cher que tous les autres tu achètes les cartes. pour france afrique grande bretagne belgique tu paiera moins de 50 euros et les cartes, navionics, sont vraiment super.

toutes les autres solutions sont dépassées par celle ci SAUF si l'argent n'a pour toi aucune importance. Dans ce dernier cas il vaut mieux un bon traceur marinisé ( j'en ai deux à 3000 euros pièces sur mon voilier dont je n'achèterai plus jamais aucune carte à présent)dont pour la même zone tu paiera dans les 600 euros.

O

14 fév. 2011
0

iPad...
C'est pas moi qui l'ai dit, je me suis retenu.

Et en plus, ça te fais un ordinateur ' de consultation', un cardée photo et une console de jeux.

14 fév. 2011
0

Mode radoteur on
" oui mais c'est pas étanche"
Je me demande comment navigue ceux qui tenaient le même genre de discours sur l'introduction et l'utilisation du moteur...les Glénans ont longtemps résisté, pour finalement y venir comme tout le monde.

Sociologiquement cela doit être interressant d'avoir toutes les éditions des Glénans pour suivre l'évolution des idées et des pratiques.
D'observer trés certainement, comme dans d'autres domaines, la récurence des discours de résistance et de méfiance face aux changements...

Sans avoir poussé plus loin la réflexion, j'ai le sentiment que dans bien des débats: moteur pas moteur, électronique contre rêgle cras etc l'attitude réactionnaire, au sens premier du terme, resurgit avec son classique anathème: c'était mieux avant et l 'avenir est dans le passé.
L'argument sécuritaire n'étant pas recevable car si il y a un domaine qui a progressé considérablement c'est celui de la sécurité et cela grace à la modernité et son cortège d'avancées technologiques.
A commencer par les radios communications qui, que je sache, ne marche pas à piles et son pas toujours étanche. :-D

14 fév. 2011
0

navigation
La navigation aux cartes papiers, jumelles, règles de Cras est une très bonne méthode employées depuis des siècles, par des équipages nombreux et entraînés, qui ont quand même finis à la côte. C'est peut-être encore employé par de nombreux et grands plaisanciers français, que d'ailleurs on ne croisent plus dès qu'on s'éloigne des côtes, mais ce ne l'est plus par les marines professionnelles, qui sont passées à l'ECDIS.
A ceux qui préconisent des méthodes antiques, je leur demande combien sont entrées dans un port de Bretagne sans visibilité, avec un courant latéral de 2 noeuds, ou dans un port comme ST Peter, de nuit, avec le balisage masqué par l'éclairage de la ville, avec 4 noeuds de courant au cul.
Pour en venir au sujet principal, j'utilise plusieurs positionneurs à bord (électronique=redondance), dont 2 portables (je ne compte pas le netbook), et il y a bien le Lowrance avec cartographie XL qui pourrait te satisfaire, pour environ 700 euros.
ca te donne la position sur un écran, c'est fiable comme un appareil électronique étanche (donc pas plus ou pas moins qu'un autre truc électronique), et te sortira de mauvais pas sans avoir à sortir toutes les antiquités le jour où tu n'auras pas le temps de faire de dépoussiérage.

14 fév. 2011
0

En ce qui me concerne
Je vois bien un truc basique avec cartographie, étanche, solide, à utiliser dans le cockpit et pas mis à jour ( personnellement j'ai un geonav 4 ) et par ailleurs un truc évolué style ordinateur ou iPad, avec cartographie pas chère mise à jour souvent, fichiers grib, non étanche, peu solide, mais qui reste à la table à carte.

On prépare toutes ses navigations depuis le truc évolué et mis à jour; le truc basique et solide ne servant que pour les approches difficiles et les entrées de port la nuit ou par brouillard. Pour ce dernier, pas besoins de mises à jour incessantes, les digues bougent rarement...

14 fév. 2011
0

la fiabilité?
tout ça c'est bien joli ,ce n'est plus les regles de routes qu'il faut apprendre mais passer un ciplome d'ingenieur informaticien ...
tant qu'on y est certains devraient prendre des cours chez bernard PIVOT.
tout cette electronique,qui au demeurant est très fiable est alimentée par une bète batterie au plomb rechargée par un alternateur lui meme entrainé par un diesel qui eux sont sujets à pannes ,evidemment pour naviguer en 7eme categorie tout ça c'est parfait mais sur une traversée de plusieurs jours si ça tombe en panne
c'est la panique à bord .
si on supprime le GPS et maintenant tous ses périfériques,les loueurs déja font faillite et la moitié des batos du port ne s'eloignent plus des côtes .
perso il m'est arrivé de naviguer sur papier millimetré quand je n'avais pas de routier et juste les cartes d'atterissage .
qui sait encore faire ça correctement en tenant compte de la déclinaison?
ALAIN :-p

14 fév. 2011
0

ah oui, le papier millimétré!
je l'utilise aussi ;-)

17 fév. 2011
0

faux débat
je n'ai pas de carto ni de pc à bord mais je ne fais pas 100 metres sans le gps

2 ou 3 portables, 12 xl (le 72 est condamné à la rando terrestre pour erreur de suivi de waypoint potentiellement mortelle ailleurs qu'en med)

pour répondre à nora
gps portable + piles rechargeables et panneaux solaires, fiabilité totale

14 fév. 2011
0

je suis obligé de sourire

à lire toutes les interventions .

Certains parlent de pannes électrique en vantant les merites de la navigation à l'estime (courant,derive,compas,loch) ..

Mais il me semble que là on est dans le theorie ,devant son clavier ,dans la pratique à bord ça doit etre un autre sport..

CAR

Dites moi comment faite vous pour faire l'estime sans loch...car lui est AUSSI électrique ,alors comment savez vous la distance parcouru sur une heure par exemple ....vous mettez une planchette à la mer ??? ..

Aujourd'hui on est c...é car TOUT nos instrument sont électrique ....

Petite astuce perso derriere les instruments à piles je colle une petite étiquette et je note la date de la mis en place des piles et tous le sans je change systematiquement les piles...

14 fév. 2011
0

nous sommes en 2011

nous avons des instruments electronique d'aide à la navigation qui sont extraordinaire le mot n'est pas assez fort alors pourquoi s'en priver ...

Au large l'électronique ne sert à rien on n'est pas à 1mille pret donc là gps+carte papier ..on note sur la carte sa position regulierement etc...

¨par contre pour atterir ,à l'approche d'un port la cartographie c'est pas mal ,bien sur lorsqu'il fait beau ,que la mer est belle les yeux suffisent .

Mais il faut toujours pensé que l'on peut aussi arrivé de nuit ou pire de nuit dans un brouillard ....et là on est bien content d'utiliser les outils d'aujourd'hui ..

Et m^me les vieux de la vieilles comme moi qui parlent toujours de l'estime ont eux aussi ce genre d'instrument à bord.... :-)ce sont des petits malin ...

Mais rassurer vous à voir certaines personnes les gens qui suivent mes cours de nav . je peux predire qu'au moins la moitié des plaisanciers ne savent repporté le points gps sur une carte encore moins relevé un cap avec une regle Cras et quant à mesurer une distance alors là ça leur passent par dessus le t^te .

on navigue aujourd'hui gps et Waypoint ..et on reste sur la ligne droite.....

josé

14 fév. 2011
0

Il y a toujour
le compas de relevemant ou le sextan au large, et c'est pas electrique mais faut savoir s'en servir pareil pour le papier milimetre

14 fév. 2011
0

Je ne suis pas sûre que cette discussion ait un objet
Autrefois, les marins professionnels faisaient avec ce qu'ils avaient, et ont été obligés de développer des compétences que nous devrions bien avoir, car la plupart du temps elles leur permettaient de naviguer sans tous les matériels maintenant à notre disposition.
Mais la plupart du temps seulement, et certainement bien des naufrages du passé ne se produiraient plus de nos jours, grâce à ces matériels.
Il serait dommage qu'il y ait maintenant des naufrages faute de compétence des marins ! Il faut impérativement maîtriser la technique de la nav sur carte, relèvements, etc..., et il serait même bon d'avoir des notions de nav astro, car la mer exige la compétence et une relative autonomie, et ne pardonne pas à ceux qui prétendent naviguer sans ce matériel-là.
A partir de là... c'est pour le plaisir que nous naviguons, non ? Si mon délire, c'est les méthodes de Christophe Colomb, mais que pour un autre c'est les merveilles technologiques... ben, chacun de nous pourra trouver sur le bateau de l'autre de quoi s'émerveiller ou s'étonner, et même (probablement) de quoi se conforter dans l'idée que sa méthode est DE LOIN ! la meilleure. Encore un plaisir.

14 fév. 2011
0

oui biensur

Mais nous les "anciens" qui avont été bien obligé d'apprendre les secrets des courants et de la nav à l'estime car c'était la seule solution qui nous était proposé pour aller un peut plus loin que le môle soyons aussi honnéte ..

Nous avons tous vécu des sacrées galéres par journée de brume avec une impossibilité de rafraichir l'estime et les atterissages était parfois sportif...
J'ai passé plus d'une nuit sur ancre au milieu de nul part a attendre qu'y voir clair pour rentré dans le port qui lui était à 200 ou 300m ...aujourd'hui j'en rit mais durant ces nuits là j'en memais pas large ..

14 fév. 2011
0

sans philosopher,
n'est ce pas ce qui constitue, aujourd'hui, nos meilleurs souvenirs ??? ;-) ;-) ;-).

Un qui a vécu la même période "antique".

14 fév. 2011
0

C'est finalement Carthage....
qui vint en ces lieux pour clarifier ses idées, qui nous apporte la leçon de navigation! Paradoxe? Peut être pas!

J'en profite pour revenir sur plusieurs contributions.

Notre ami Calypso, qui donne par ailleurs des cours de navigation et qui a appris au "bon vieux temps" du Super Navitech en bois vernis (important, le bois vernis, toute une époque!) nous dit, au terme d'un post que, maintenant, on navigue au GPS, en ligne droite, je crois, ou quelque chose comme cela. C'est justement là le problème!
Je reviens sur la traversée d'école, de Cherbourg aux Needles, qui fut largement discutée en ces lieux il y a quelques mois.
Le "navigateur" qui n'a pas appris les fondements de la navigation et se fie à son seul GPS prendra un WP à proximité de l'entrée des Needles à 70 milles de là et partira le cœur léger pour cette traversée simple de douze/ treize heures. Il s'évertuera à rester sur son WP et tracera une belle ligne droite sur le fond, pour son bonheur. Eventuellement, il sera surpris de devoir terminer face au courant situation qu'il assumera à quelque persécution divine.
Le vieux schnock quant à lui suivra un cap compas constant et le courant traversier alternatif le fera dévier de la belle ligne droite du précédent un coup vers l'est et un coup vers l'ouest, pendant chaque moitié du trajet. En fait, il parcourra une bonne quinzaine de milles de moins que le premier et sera au pub trois bonnes heures plus tôt et sans courant dans le pif, sauf dans les Needles s'il a mal calculé son heure de départ.
Je reviens également sur le fascicule du SHOM (GPS et Navigation), qui coûte une dizaine d'€ et devrait être sur chaque table à cartes. Le SHOM qui fait autorité en matière de cartes nous explique doctement que lorsque les levés sont antérieurs au GPS différentiel, autant dire avant hier, un caillou peut se trouver sur la carte à plus de 100m de sa position réelle et recommande dans ces zones de naviguer "traditionnel" par alignements et relèvement d'amers. L'utilisateur du tout électronique aura donc plus de chance d'écraser les crabes que le vieux machin.

Quant à l'alimentation électrique du loch, c'est vrai et la panne complète peut gêner une estime.
Personnellement, je reporte toutes les heures ma position GPS sur ma carte papier et en cas de panne, je n'aurai qu'une heure d'estime à reconstituer, donc un risque d'erreur faible. De plus, comme je connais bien mon bateau, je peux estimer sa vitesse avec une assez bonne approximation en fonction du vent, du sillage etc...
J'ai connu, comme Calypso, en d'autres temps, des entrées que je qualifierai d'acrobatiques, notamment une arrivée sur Aurigny sans visi dans un orage violent.
Quant au sextant, je pense que c'est amusant culturellement dans une transat, mais il est de peu d'utilité en côtier (le projet de Carthage). En transat, on peut faire dans l'ignorance total de l'astro avec plusieurs GPS pour la redondance, ce qui m'amène tout droit à la Martinique! Je me souviens de la carte Imray de la Martinique, dont le cartouche indiquait que les levés remontaient au... 19è siècle! Et je crois que les cartes Imray sont réalisées à partir de celles de l'Amirauté britannique qui ne sont pas les plus mauvaises.
Cela me permet de rebondir sur la cartographie électronique qui est réalisée par scannage ou vectorisation à partir des cartes papier officielles. Entre erreurs éventuelles dans des programmes et bugs potentiels, cela peut introduire pas mal d'erreurs par rapport au document d'origine.

Je n'ai pas la nostalgie du "CMA", mais plutôt des années envolées, ces vieilles galères rencontrées étant devenues de grands souvenirs. La petite connaissance du milieu marin que j'ai pu accumuler au fil des années me permet de profiter mieux, je pense, de mes navigations car je l'utilise pour optimiser mes trajets maritimes et c'est bien amusant.
La généralisation systématique du "tout électronique" reflète un esprit de consommateur plus que de marin, même si cela peut être une aide précieuse dans certains cas mais rien de plus qu'une aide.

14 fév. 201116 juin 2020
0

même image carte Shom
avec MaxSea

14 fév. 201116 juin 2020
0

non la 1re c'est CMAP
désolé voici la Shom

14 fév. 2011
0

Dans un coin comme le Jaudy...
je rentre avec dans le cockpit une carte de détail et/ou un guide de navigation, comparaison permanente avec le paysage, ce n'est pas trop difficile sans devoir se reporter à une quelconque navigation électronique. C'est justement là qu'elle est inutile à mon avis.

Je me souviens d'une pub pour une carto électronique d'il y a quelques années, sous la forme d'un pseudo reportage aux Scillys, entre St Mary's et Tresco, avec Mme à la barre et M. devant son PC à la table à cartes qui la "guidait", dans le passage d'une baïonnette bien balisée par des perches!
Il suffisait d'une erreur de quelques mètres pour se planter alors que le simple paysage vu du cockpit était beaucoup plus sur!

14 fév. 2011
0

Le passage de la Gaine
Quant on se dirige vers l'est, l'alignement sur l'arrière est en effet difficilement visible.
Si je me souviens bien, récemment, le SHOM a fait une correction pour un caillou qui est beaucoup plus près de la surface qu'indiqué sur les cartes anciennes et de surcroit pratiquement sur la route.
C'est seulement de mémoire car je ne suis pas allé par là depuis un moment et je n'ai pas les cartes sous les yeux.

14 fév. 2011
0

en effet
avec la carto électronique et la position du bateau, quelle que soit la carte utilisée, la vision de la situation est immédiate.

14 fév. 2011
0

Cartes papiers
vous n'imaginez pas que les cartes papier sont faites à la main par je ne sais quels moines copistes :-D :-D :-D

Nos chères cartes papier sont faites sur ordinateurs avec des logiciels dédiés eux aussi sujet aux bug et virus etc.

Sans en être certains, j'imagine que certains éditeurs de cartes vectorisées partent du fichier d'origine plus que de la sortie papier scannée.

14 fév. 201116 juin 2020
0

Et si c'était l'inverse ?
La comparaison systématique de la carto électronique (ou point GPS) avec le paysage, la carte papier et les relèvements au compas ne pourrait-elle pas faire progresser vite un débutant en lui permettant l'accès à des zones plus difficiles? (voir les simulateurs de vol)

Je me suis planté récemment dans ce coin à l'oeil, fonçant (à marée montante)après la Corne entre une rouge et une verte qui ne marquent en rien le chenal du Jaudy.
Un coup d'oeil à la carto m'a tout de suite prévenu de virer sans délai à tribord...
J'aurai mis plus de temps avec la carte classique(qui était sur la table à carte) en faisant plusieurs relèvements...

14 fév. 201116 juin 2020
0

pour avoir pris plusieurs fois se passage tordu entre
Brayer et Tresco, l'observation en plus de la position sur l'afficheur est absolument indispensable.
Il en est de même pour l'entrée du Jaudy, disons que c'est complémentaire.
Dans le coin il y a aussi le passage de La Gaine qui est tout aussi tordu, l'alignement à terre étant pratiquement impossible à respecter dès la moindre baisse de visibilité?
Dans ces cas, la carto électronique + l'obsersation apportent une plus grande sécurité.

14 fév. 2011
0

ce que je veux dire
que pour naviguer tout ce materiel n'est pas indispensable ,mais si on l'utilise comme aide à la navigation c'est parfait dans la mesure ou l'on sait naviguer autrement .
malheureusement beaucoup de plaisanciers ne pourraient pas s'en passer c'est ce qui est dangereux pour eux et aussi pour les autres qui pourraient leur porter secours .
dans la rade de hyeres tous les ans au mois d'aout il y a un ou deux jours de brume à couper au couteau généralement je me met sur le 16 et j'ecoute ,c'est navrant mais je ne peux m'empecher d'en rire : le genre d'appels :crossmed "venez m'aider pour mayday " dites moi ou je suis, ou est la terre ,et j'en passe , les abordages .la plupart ne savent meme pas se servir d'un compas et generalement ils ont le permis .
evidemment c'est une minorité puisque la majorité sait naviguer correctement "sic"
comme tout le monde j'ai un gps de la carto sur pc un ais ,et tout le reste ,mais je n'ai jamais fait une traversée sans sextant et tables avec ephemerides et une calculette "galilette"
à chaque fois on a tout stoppé au milieu et sorti le materiel ,mes équipiers étaient ravis d'apprendre un minimum d'astro genre meridienne
la premiere transat que j'ai faite c'etait en 1980 et nous n'avions pas autre chose on est quand meme arrivés ou nous voulions .
la revolution c'est surtout le moteur auxiliare
qui a révolutionné la navigation en augmentant considerablement la sécurité ......et le confort
alain

14 fév. 2011
0

Le diable
Pour moi qui commence maintenant à partir tout seul, il m’amuse de voir comment les uns et les autres déforment et caricaturent à outrance pour apparaître les plus ci, les plus ça, les plus modernes, les moins réacs :-)

Personne ne me semble-t-il n’a écrit que le GPS était le diable, il ne viendrait à pas grand monde l’idée de ne pas en avoir au moins un à bord, tout comme la précision de la météo d’aujourd’hui est un facteur de sécurité. C’est seulement l’usage qui en est fait qui est discuté. En passant, à mon idée, la sécurité passe d’abord par l’apprentissage et l’intelligence du bonhomme ou de la bonne femme, par ce qu’ils ont appris, avant de se confier au GPS dont il serait évidemment stupide de se passer, par brume ou autres moments scabreux ou simplement pour se rassurer quand on se lance. Au printemps dernier, quelques jours magnifiques de navigation en mer d’Iroise. GPS traceur sur la colonne de barre : aux abords d’Ouessant, dans un des plus beaux paysages marins qui soient, au milieu de lumières à pleurer, où il y a beaucoup à apprendre en regardant autour de soi, plusieurs des copains - qui n’étaient jamais allés par là - ont passé leur temps assis devant l’écran de cockpit, les yeux rivés sur lui à jouer avec les boutons. Chacun prend son pied là où il veut, ils ont sûrement appris des tas de choses, mais je ne peux pas m’empêcher de trouver ça un peu dommage.

Concernant le bouquin des Glénans, ça me fait toujours sourire : la première édition date de 1952, on en est à la 7ème, ce qui doit faire une édition tous les 7 ou 8 ans à la louche : un peu difficile de jouer les avant-garde à ce rythme, non ? Quand je cherche un point de départ pour réfléchir ou éclaircir quelque chose, je le trouve presque tout le temps, sans le prendre comme parole d’Evangile, vocation que n’a pas ce bouquin malgré ce qu’en disent les mauvaises langues. Souvent je me dis « Tiens, j’ai appris ça de cette manière, ça me semble plus pertinent », ou « J’ai lu ça chez Untel, ça paraît plus adapté à la question précise, moins général ».

D’toute manière, m’en fous, j’ai 3 GPS sur le bateau, un traceur, un vieux Valsat et un portable ! Si je n’avais rien, je commencerais en complément de la nav classique qui me semble toujours incontournable par m’équiper d’un petit portable. Je ne cause que des débuts.

Jimmy

14 fév. 2011
0

ben oui
mais pour en revenir à l'origine du post, tout le monde n'a pas les poches pleines de zéros précédés d'un autre chiffre pour s'offrir ces ustensiles des temps modernes qui eux ne fonctionnent qu'avec des 1 et des 0 en forme de "bits".

14 fév. 2011
0

Ben ça alors
Tout le monde est d'accord alors?

14 fév. 2011
0

mais pour en revenir à l'origine du post (combien ca coute!)
un GPS portable sans cartographie electronique: moins de 100 euros + les cartes papiers (a avoir dans tous les cas)
pour une cartographie electronique:
cartographie legale ou pas c'est un PC portable qui sera la plateforme la moins couteuse (avec un GPS USB)
pour les cartes: sur ton site peer to peer de telechargement prefere (pas du tout legal)
ou scannees a la main, et qui seront lues par open CPN.
ou un peu plus cher: Maptech lues par offshore navigator lite qui est fourni gratitement avec, ou par OZI explorer (pour 75 euros), qui est un peu plus perfectionne...

17 fév. 2011
0

la galilette
c' est de l'électronique, non?

14 fév. 2011
0

GPS + Radar + AIS + Traceur + VHF= configuration mini ?
Personnellement, j'utilise de temps en temps la règle CRAS le compas de relèvement et je fait mon estime pour ne pas perdre la main et pour faire plaisir à ma femme qui n'aime pas tout ces machins électronique qui font perdre toute poésie (sic) à la navigation.
Mais la plupart de temps, j'utilise le progrès technique sans états d'âme. En particulier l AIS, système génial pour voir arriver de loin les gros mastodontes qui filent plein pot.
Au plan sécurité, ca m'est arrivé plus d'une fois d'être tiré d'affaire par ces instruments décriés (par des inconscients?) voire de sauver ma peau et celle du bateau en particulier par temps de brume (mal anticipé par la météo): je me suis dérouté deux fois un abordage avec des plaisanciers fous au moteur qui faisaient une route de rencontre et ne veillaient même pas la VHF, ces deux fois là j'ai béni Monsieur Raymarine, enfin, je suis rentré plusieurs fois dans un port sans encombre malgré l'absence de visibilité...etc. Je reconnais toutefois bien volontiers que le prix total de ces instruments représente beaucoup mais c'est aussi le prix que l'on veut bien mettre pour naviguer en sécurité et sans stress. Vrai aussi que ça tombe en panne et qu'il faut savoir faire sans.

16 fév. 2011
0

Pas d'accord avec ecumeur...
Le sextant inutile en cotier ???

Ca alors... c'est encore plus simple qu'avec le soleil ou les étoiles, pas besoin d'éphémérides !!!
Faut juste une carte qui indique les hauteurs de montagnes au bord de mer (mais ca j'ai jamais fait), ou utiliser le sextant à l'horizontale sur deux amers (mais je n'ai jamais vu personne le faire a part moi, alors je sais pas si bien de faire comme ca) mais en tout cas ça marche super bien et sans calculs !!!!

16 fév. 201116 juin 2020
0

peut être utile
pour faire un truc comme çà........si l'image n'est pas trop petite

17 fév. 2011
0

c'est la méthode par arcs capables
décrite ici :
navastro.free.fr[...]es3.htm
ou là :
navastro.fr[...]ab.html

Encore faut-il avoir un sextant à bord, c'est rarissime aujourd'hui.
J'en ai un superbe Tamaya calibré qui est précieusement rangé dans sa boite en bois et qui n'en est pas sorti depuis plus de 8 ans.

16 fév. 2011
0

Non, pas besoin des hauteurs !!!
Les mesures sont a faire avec le sextant horizontal, 2 amers identifié sur la carte et le compas de relèvement, ou trois amers identifiés sur la carte et le sextant horizontal.

Je crois si ma mémoire est bonne que c'est ce qu'on appelle un relèvement par angle capable.

17 fév. 2011
0

Il y a encore 5 ans
J utilisais ma vieille gonio ( manuelle, hein...) qui ne donnait pas de si mauvais résultats que ça si on a l'oreille fine ;-)

17 fév. 2011
0

Gonio
Ca marche toujours très bien dans le coin d'Hendaye où navigue Carthage, avec une radiobalise sur Cabo Higuer à l'entrée du port...
Au fait Belharra était en forme hier :
www.surfsession.com[...]-rugit/

17 fév. 2011
0

aujourd'hui
tu as un traceur ,étanche, avec logiciel ,carte de ta zone ,antenne integrée pour environ 500€

17 fév. 2011
0

si tu navigues du coté de la cote basque je ne vois pas trop
l'intéret d'une carto, gps portable + cartes papiers suffisent

cotes franches, peu ou pas de courant

j'ai navigué 3 ans dans ces eaux

17 fév. 2011
0

il faut cadrer les choses

On rencontre deux cas de figure lorsqu'on navigue .
-1/ il fait beau :alors pour sortir et rentré d'un port ,une carte de detail et des yeux suffisent , tous est super balisé il suffit de suivre des pancartes...
-ensuite un peu plus loin ,un gps, une carte papier et une regle Cras c'est bien suffisant

2/ la nuit et surtout pardessus tout la brume ,alors là oui un pc ou un lecteur de carte a toute son utilité quelque soit la zone ou on navigue m^me dans son jardin sinon à part ces circonstances on peut tres bien s'en passer.

enfin ce n'est que mon avis

josé

17 fév. 2011
0

D'accord avec toi Jean,
la côte basque espagnole est une zone de navigation super facile, autant que magnifique. ;-)

17 fév. 2011
0

la cote basque n'est pas la bretagne nord ou j'ai appris à naviguer
dans les années 1970.
Pourquoi pas si on a de l'argent et des amperes en trop (carthage pour l'instant n'a qu'une batterie, elle sera plus en sécurité avec un portable sur 12 volts ou piles ...) sinon un carto vu qu'il n'y a pas souvent de brume et qu'on navigue à quelques milles des cotes, pas de chenaux non plus, peu de marnage

20 fév. 2011
0

Tout à fait d'accord
- Mode radotage à la Higgins ON -

Depuis le temps que je tourne entre Port-Camargue et Porquerolles (en belle saison, je n'ai pas la chance de pouvoir naviguer le reste du temps..), je n'ouvre même plus mes cartes, mon compas de relèvement ne bouge plus de sa place, je connais bien toute la côte, les ports, les dangers, etc.

Je me suis amusé l'année dernière avec mon iPhone pour suivre ma trace, voir ma vitesse GPS, surveiller si les cartes sont correctes ( ;-) ), remplir le livre de bord, bref 'joué avec ma navigation'. Je pense que c'est une saine occupation - même si elle n'est pas vraiment utile - et beaucoup doivent passer du temps à ça. Pour ce faire, un ordinateur avec un logiciel de carto est plus sympa qu'un petit GPS portable et je pense qu'un iPad doit encore être beaucoup plus marrant pour zoomer, dezoommer, ajouter ses commentaires sur la carte, afficher des photos satellites en surimpression quand on capte en 3G.

Maintenant, la mer est changeante - surtout la grande bleue - et on peut passer du mode 'vacance' au mode 'emmerdes' en 10 minutes. Dans ce cas, on range tous les jouets ( radio, iPad, PC, iPod, jumelles, jeux de cartes, pastis) et on sort un VRAI GPS durci, étanche, IP77, que l'on pourra éventuellement jeter au fond du cockpit avec 10 cm d'eau sans se poser de question. Et pas grave de savoir si telle ou telle fonction est mieux qu'une autre, une seule règle: savoir où on est.

  • Mode radotage à la Higgins OFF -
17 fév. 2011
0

Recentrage (suite)
Négafol, as-tu vu ceci ?

www.lepost.fr[...]es.html

17 fév. 2011
0

Ah oui...
C'est fat...
Je me demande si mundaka est encore sur la carte... :))

18 fév. 2011
0

Belharra
Voir mon message à 08:29.
Toujours impressionnant !

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Le navire école allemand Mansfeld en flammes dans le Golfe de Gascogne. Assistance.

Après la pluie...

  • 4.5 (127)

Le navire école allemand Mansfeld en flammes dans le Golfe de Gascogne. Assistance.

mars 2021