gite exagere

:-)bonjour lundi dernier je me suis fait surprendre par le vent forcissant le bateau s'est mis a gîter fortement puis le safran ne répondait plus le bateau s'est mis a virer puis une fois qu'il a dégîter le safran rerepondu puis j'ai pris un ris dans le génois et ça allait mieux a mon avis le safran est sorti de l'eau donc on réduit le génois ou la grande voile?

L'équipage
25 juil. 2009
25 juil. 2009
0

une auloffée ?
pas certain que le safran soit sortie de l'eau, la barre devient tres dur et de toute façon inoperante, la nature etant bien faite heureusement le bateau venant bout au vent fini par se redresser.
En ce qui concerne le reglage des voiles cela se produit comme tu l'indiques quand on est trop toilé, à toi de trouver l'equilibre de ton bateau (il n'y en a pas deux pareil) pour qu'il ne soit ni trop ardent ni trop mou (équilibré quoi).

Sur un quillard trop ardent (qui part au loffe donc) j'aurais tendance à reduire d'abord la GV, l'inverse si il est trop mou, en général on reduit quand même GV et voiles d'AV de concert.

Mais je préfére laisser les pros s'exprimer.

26 juil. 2009
0

travailler la Gv en 1er
La GV fait loffer le génois abattre pour eviter le depart au lof il faut agir sur la GV pour rendre le voilier moins ardent/ déport de chariot d'ecoute sous le vent,raidir le pataras pour ouvrir la chute ,prendre un ris ,le bon equilibre est atteint avec un bateau lègèrement ardent et un faible angle de barre Attention un voilier mou est dangereux il est peu manoevrant et dérive .chaque voilier est diffèrent il faut experimenter

25 juil. 2009
0

Réaction immédiate et nouveau réglage.
Lors d'un départ à l'auloffée, la réaction immédiate est de choquer plus ou moins l'écoute de GV qui permettra d'éviter la gîte extrême qui peut être dangereuse, d'où l'intérêt d'être attaché pour éviter d'être catapulté par dessus bord.

Ensuite, on peut commencer par déborder le chariot d'écoute de GV (ce que l'on peut faire également lors du départ à l'auloffée si on peut le faire immédiatement). Ce nouveau réglage peut retarder la prise de ris.

Ensuite, il faut revoir le règlage des voiles. Sur un sloop à grand triangle avant, ce qui était le cas dans les années 70/80, on prend alors un ris et on commence à réduire le génois. Je suis dans ce cas et je commence par déborder le chariot et réduire le génois. Si cela ne suffit opas, je prends un ris en plus.

Avec un petit triangle avant, il est probable que la prise de ris suffira, mais c'est l'expérience qui commande.

25 juil. 2009
0

sur les voiliers modernes....
en général à partir de 20nd de vent on prend un ris, il ne faut pas oublier qu'un voilier qui gite trop avance moins bien, sans parler de l'inconfort, si c'est des rafales ponctuelles, lache du chariot comme dit plus haut. Après le 1er ris en général si le vent augmente tu commences à diminuer le génois....

26 juil. 2009
0

GV
chariot de GV en bas et reglage en choquant l'ecoute de GV en suivant le lof

0

attention
à l'aulofée, ce n'est pas l'équilibre statique du plan de voilure qui fait lofer, c'est la gîte... je m'explique.

Le centre de poussée longitudinale (propulsif) est situé sous le vent à cause de la gîte. Cela crée un couple entre la poussée propulsive et la résistance de carène.

C'est pour compenser cela qu'un bateau équilibré a en fait le centre de voilure en avant du centre de dérive (ce qui devrait le rendre mou en théorie statique).

Lors de la raffale, la gîte augmente, et donc le couple entre propulsion et résistance aussi, et cela provoque l'aulofée.

Pour controler cela, ile ne suffit pas de mollir l'écoute de GV, mais sur un voilier moderne avec grand génois, il faul mollir toutes les écoutes.

Un exemple, sur mon bateau au près, quand le vent forcit, il gîte davantage, devient ardent et je dois donner de plus en plus de barre. Cela freine fort. L'expérience nous a démontré que ce qui fonctionne le mieux est d'enrouler quelques tours de génois. Ca réduit la gîte, je donne moins de barre et gagne presque un noeud.
(alors que si on résonne en statique, il aurait falu ariser l'artimont puis la GV.)

26 juil. 200916 juin 2020
0

et,
la tof???

26 juil. 2009
0

coucou
j'ai laissé parler les pro ;-), j'ai attendu que les non inscrit donnant des leçons en disant qui dit juste et qui des conneries s'expriment, mais peut être l'ont ils fais avec un vrai pseudo :heu:

su ma carène ancienne et don un grand génois et petite GV , prendre un ris dans la GV calme bien les choses tout en gardant le génois complet, ensuite on commence à rentrer un peu de génois, si deuxième ris et 1/2 génois, c'est sport :-(

donc sa rejoint certains avis plus haut pour ceux qui ont un bateau des 70'

bonne nav

26 juil. 2009
0

perso
quand le bateau devient dur à la barre, un ris dans la GV et le bateau est transformé, bien réglé je peux lâcher la barre 30 ou 40 secondes il fil droit comme un I

mais surement que les bateaux entre leur chargement (et répartition) leur qualité de voile génois sur enrouleur ou endrayé forme de carène etc etc qu'il n'y a pas de solution universelle, mais apprendre son bateau...

26 juil. 2009
0

.

voilure, gîte excessive, trainé de la carène etc on eu une conséquence, faire décrocher les filets d'eau de ton safran le rendant inopérant. il est toujours dans l'eau mais les écoulement autour de lui sont tous turbulent il n'a donc plus de portance et tu ne peu plus contrer le couple trainée et centre de poussé vélique donc ton bateau par au Lof, en autolofé, au tas.

Si cela commence a se produire adapter ta voilure au temps est la seul solution. On dit porter la voile du temps.
il faut donc réduire, là c'est en fonction du bateau et de tes voiles sur certain on réduit la voile d'avant en premier sur d'autre la GV. c'est a toi de tester sur ton bateau. Comme dit plus haut l'équilibre est quant ton bateau a un tendance légère a lofer quand tu lâche la barre. Pour comprendre la GV a tendance a te faire lofer la voile d'avant te faire abattre. (c'est pour cela aussi que des fois il t'es impossible d'abattre si tu ne choque pas ta GV)

26 juil. 2009
0

et le contre exemple...
sur mon aquila (79), je réduis devant car le génois est immense. Passer du génois léger au lourd.

Ensuite, premier ris.
si ça continue à forcir, second ris (et pas deuxième).

puis enfin je passe au tourmentin.

et après...... :-( :-( :-(

vaut mieux être au port.

François

Comme quoi, il faut essayer et trouver la bonne combinaison. D'ailleurs, la prochaine fois, j'essayerai de prendre d'abord un ris avant de réduire devant. ;-)

26 juil. 2009
0

gite exe
:-)merci pour toutes ces reponses j'ai un grand genois et une grande voile sur bome a enrouleur toute lattee la taille de la grande voile est pratiquement la moitie du genois et pour la carene c'est un fast 26 longueur 7,88 largeur 2,90 arriere tres large tirant d'eau 1,50m par 6,5 de longueur je pense que je vais prendre un ris dabord sur le genois puis apres sur la grande voile au niveau des lattes je vous raconterai :-D

26 juil. 2009
0

Expérimente...
C'est ce que tu as de mieux à faire, je crois, pour bien connaitre les réactions de ton bateau aux différents paramètres qui ont été évoqués ici.

26 juil. 2009
0

gv
laisse tomber ou change de GV une GV sur enrouleur sur ce type de bateau n'inporte quoi maintenant cela reste que mon avis

27 juil. 2009
0

Centre de voilure
En cas de gite excessive et de bateau devenu ardent, on cherche à abaisser et avancer le centre de voilure.
Ce centre de voilure est la résultante du centre de voilure du génois et de la GV.
Prendre un ris dans la GV abaisse le CV et l'avance légèrement (regardez les plans d'architecte avec les centres de voilure de toutes les voiles dans toutes les configurations).
Rouler le génois (ou le changer) avance significativement le CV et l'abaisse légèrement.
Avec des génois de grandes tailles ("à l'ancienne") avec fort recouvrement, réduire le génois est souvent plus efficace dans une première étape.
Selon le bateau, le plan de voilure, qu'on veut surtout limiter la gite ou corriger le comportement ardent, on agira différemment.

A mon avis

Patrice

27 juil. 2009
0

précision Malapoa
"Rouler le génois (ou le changer) avance significativement le CV et l'abaisse..."

Avance et abaisse le CV du génois et diminue les forces qui s'exercent sur l'avant.

Quand à la conclusion cela dépend du bateau.

Sur l'Arpège je réduis de la façon suivante :

Génois plein - 1 ris dans la GV
Genois premier rond - 1 ris
Genois premier rond - 2 ris
Genois 2 ronds - 2 ris

Au delà, 3eme ris, 3 ronds et tourmentin, dans quel ordre je sais pas.

Vendredi matin j'étais l'un des rares à naviguer voilure réduite par 35 nœuds de vent à hauteur d'homme au départ et un peu plus après.

J'ai vu l'après midi, depuis Houat ou nous avons mouillé, en fin de matinée, un bateau appareiller avec tout dessus.

Il a commencé à laisser faseyer son génois pendant plus de 2 minutes, puis dès qu'il l'a bordé : gîte à 45° aulofée et bout au vent.

Et ce, plus de 10 fois de suite y compris deux virement de bord avec mise à la cape involontaire.

Mais comme la persévérance paye, il a réussi à prendre un cap largue, tout bordé, à peu près stable, en direction du Crouesty ou de la Trinité.

Bateau de loc?? Le jour de la revente ce sera "voilure ayant peu servi?"

27 juil. 2009
0

Bof...
J'ai vu hier, devant Gruissan et par 35 Kn de tram', un couillon avec un grand machin de 40/45 pieds avec rien devant, et grand-voile haute (mais en sac), qui venait probablement de Leucate.
Je saurais pas vous dire s'il consommait du mazout aussi (rien que sa vue me retournait le coeur, j'ai pas scruté). :-(

27 juil. 2009
0

Pourquoi pas ?
Parce que ça ne ressemblait à rien, c'te blague ! Mais vraiment à rien.
Ce qui me fait parler de mazout à la fin de mon post, parce que que je ne vois pas comment il avançait, à part cet artifice.

27 juil. 2009
0

La conclusion ...
Avant de rouler le génois ou de prendre un ris, peut-être prendre quelques leçons de voile.

:jelaferme: :jelaferme: :jelaferme:

:acheval: :acheval:

27 juil. 2009
0

Et pourquoi pas ?
"un couillon avec un grand machin de 40/45 pieds avec rien devant, et grand-voile haute"

Pourquoi, ce skipper était il un "c...."?

A quelle allure était-il ? De quel genre de voilier s'agissait il?

Un 45 pieds digne de ce nom, par mer plate, marche fort bien sous GV si l'on ne veut pas trop se donner de mal.

27 juil. 2009
0

Oui, mais
Précision intéressante, mon commentaire s'appliquait bien sûr au CV du bateau (résultante du CV du génois et de celui de la GV).
Et il est bien vrai que la réduction du génois fait avancer son CV et que sans toucher à la GV, le CV global avance (restant toutefois en arrière du centre de dérive).

Pour ce qui est des forces appliquées, on peut débattre, car un bateau très gité, avec tout dessus, va effacer son plan de voilure avec cette gite. En diminuant la gite, après réduction, la surface projetée du plan de voilure ne sera pas très différente d'avant et les forces (propulsive et la composante perpendiculaire) semblables. Sauf que les bras de leviers étant réduits (CV abaissé et avancé), les couples de rotation (ardent) et de "gite" seront réduits. C'est une des raisons (avec la réduction du frein hydrodynamique de la carène) pour lesquelles la vitesse après réduction peut ne pas diminuer.

Amicalement.

Patrice

27 juil. 2009
0

Même bateau, autre technique...
Même bateau que Gilus Bleu et pourtant, je commence par un peu rouler Gégène...
- ça ne le rend pas ardent
- il gîte moins donc prise de ris ultérieure plus cool
- moins dur à la barre

27 juil. 2009
0

Tout est déjà expliqué....
Un bateau qui gite trop devient ardent. Pas seulement à cause de la puissance de la GV mais aussi parce-qu'il gite trop. Sans se référer à des schémas de forces qui sont parfois difficile à percevoir, il faut comprendre que les carène sont dessinées pour naviguer à plat. Il existe des exceptions mais c'est un autre débat. Imaginer votre bateau couché et voyez la forme que prennent les filets d'eau... tout pousse vers le lof et ce, d'autant plus que le bateau est large.
La première chose est donc de réduire la gite.

Il faut commencer par la voile la plus puissante. Si l'on vient d'un petit temps, c'est forcement le génois qui descend en premier.

Lorsque la gite est raisonnable, là seulement, on se pose la question de l'équilibre sous voile ... trop ardent .... trop mou. Cela n'a pas de sens avant.

Pour le détail chaque bateau a ses particularités.
selon l'équilibre "voulu" par l'architecte.

Idéalement, vous aurez pris tout ces repères et noté les vitesses de vent correspondants au voiles que vous portez. En multicoque, c'est encore pire, la gite n'est pas un indicateur.

Rentrer un génois se joue parfois à 2 noeuds près : A 18 noeuds c'est une formalité, à 20 c'est une galère.

Il ne faut pas hésiter à rentrer vite la toile. On remarque que la vitesse n'a pas diminuée alors que l'on a un ris et un foc alors que l'on faisait la même vitesse avec un génois et GV haute.
Le bateau dérive moins; la barre est moins dure, la règle de crass ne va plus rejoindre la vaisselle en bas de la descente.

Nous avons souvent une espèce de barrière psychologique sur la réduction de toile.. on la mesure encore mieux lorsque le vent est plus fort.
"Si je prends le 3eme ris maintenant... Je n'aurai plus rien à réduire !"
ou ... "Je montre que j'ai des coui.... je réduit pas"
Pour y remédier, au près, il faut se concentrer sur la vitesse. Si l'on sait qu'au près c'est 5,5 noeuds (Sauf pour Typhon ;-) ). On sait que l'on ne fera rien de plus alors on réduit sans hésiter
tant que l'on peu (si la mer est plate) atteindre cette vitesse avec un toile plus faible.

Je répète donc... Un bateau qui gite est très ardent. L'équilibre sous voile se mesure seulement avec un gite raisonnable.

27 juil. 2009
0

je suis sur le c..
tant de savoir!!! tant de certitudes !!!!!!

27 juil. 2009
0

surtout que si on avait des certitudes
il n'y aurait pas debat et on ne discuterait/ne lirait pas de l'avis des autres...

27 juil. 2009
0

Grmpf...
On m'a rarement vu ici me payer la tête d'un type, ou casser du sucre sur les loca, les navigateurs d'opérette, les amirautés de bateau-lavoir.
J'ai simplement dit ici qu'on voyait de tout.
J'ai aussi vu ce jour là, et à la même allure, un voilier avec le gênois déroulé à moitié. Je n'en ai pas parlé ici parce qu'à l'évidence, le type s'essayait dans le (relativement) gros au raz de la plage, et que le bateau marchait bien mieux que le précedant.
J'ai déjà aussi, à l'occasion, navigué GV seule. J'ai par contre jamais hissé la GV pour ralentir un bateau qui n'aurait rien d'autre dessus (au moteur, donc), surtout que faut vraiment avoir faim de maqueraux et pas un rond pour aller le taquiner fin juillet dans le golfe du Lion par 35 Kn de tram', en ciré et en se prenant des seaux dans la tronche.
Et pour ce qui est d'être calé à la mer et au vent... c'est bien là qu'est l'os.
Désolé, j'ai ni photo ni film du passage de ce radeau de la méduse.

27 juil. 2009
0

pêche
pour le bar ces temps ci, la petite cuillière martelée avec trident au bout,

longueur 3cm , des bars de 75cm trois dans l'après midi ;-)

il n'y a que la dessus que ça mordu cette année :pecheur:

27 juil. 2009
0

pour moi
si je veux prendre un ris avant d avoir reduit devant , j explose mon p a car le canot abat comme un fou !
voila nous sommes tous differents

27 juil. 2009
0

les Damien's
naviguaient souvent sous génois lourd ... seul, il me semble même que c'est ce qu'ils avaient quand ils ont passé le HORN ... au près ...

27 juil. 2009
0

Je comprend pas bien ton commentaire roc,
Il y a de nombreux bateaux qui marchent tres tres bien GV haute seule (peut-être pas par 35kts de vent) .
C'est même une excellente solution pour faire un tout petit trajet sans envoyer toute la toile ou pour un decollage/atterissage ou encore pour ralentir le bateau (pour taquiner le maquereau par exemple) tout en faisant tout de même de la voile et etant bien caller à la mer et au vent.

Enfin à mon sens c'est quand même beaucoup plus coherent, pratique, marin, beau tout ce que tu voudras que de naviguer voile d'avant seule...

0

nous sommes sur le p..
quel beaui jeu de mot, maître Capello ;)

27 juil. 2009
0

lina demi cible
ce ton ironique laisse à penser que les choses dites pourraient être fausses pour certaines ou pour toutes,

alors monsieur qu'avez vous à proposer ,???

27 juil. 2009
0

d'autant
que je n'ai lu personne dire [b]qu'il faut faire comme ça[/b] mais plutôt [i]voilà ce que je fais et que tu peux essayer [/i]

en générale ceux sont les non inscrit (les faux ceux qui se cachent) qui disent comment [b]il faut faire,[/b]

les vrais non inscrit sont plein de politesse et respectueux de la vie d'un forum :-)

27 juil. 2009
0

yes roc
t'es un mec respectueux et c'est rare que tu sois désagréable, sauf avec moi mais c'est normal :cheri: :oups: ;-)

27 juil. 2009
0

Ok,
mauvaise comprehension de ton precedent poste, j'avais juste cru comprendre que pour toi, il n'y avait pas de raison d'être, hors contexte meteo, gv haute seule sur un voilier.

(Quand je parle de ralentir le bateau ce n'est pas dans une situation de securité par vent fort, c'est histoire de faire du 3kts au lieu de 4/5kts par force 3 histoire que la ligne à maquereau soit plus pechante, on va pas prendre un ris quand même et encore moins marcher au moteur quel horreur :-))

27 juil. 2009
0

mal interprete
j etais peu etre le grand couillon qui naviguait sous gv seule et alors ???
je navigue souvent sous genois seul car; au portant ma gv s use sur les haubans
alors ??

que savez vous de ce qui se passe a bord des autres bateaux

27 juil. 2009
0

ok
au portant je préfère aussi le génois seul, les empannages de grand voiles me préoccupes car toujours dangereux pour les personnes et ensuite le matériel,

ou alors tirer des bords de grand largue...

27 juil. 2009
0

lina demi cible
mais personne ne t'a dit que tu etais un âne parceque tu faisais comme ci ou comme ça.
Evidement et heureusement qu'un bateau à l'autre et qu'un marin à l'autre les choses se passent differement, c'est justement ce qui est interessant quand on en debat dans un forum.

Par exemple moi je navigue jamais vent arriere au point de devoir ouvrir ma gv si grand quelle s'en va s'ecraser contre les haubans.
Ce n'est, pardon, je trouve ça ni performant, ni confortable, ni eleguant (et accessoirement sans retenue de bôme, dangeureux) les choses vont tellement mieux dés que je mets un peu angle et tant pis si je dois tirer un bord supplementaire.
Maintenant je n'ai jamais traversé un ocean avec que du vent arriere et verais peut-être les choses differement en pareil circonstance.
Peut-être même envisagerais-je de naviguer voile d'avant seule ou voiles en ciseaux avec genois tangoner et pourtant, je trouve ça totalement incongrue à l'heure ou j'ecris ces lignes.

27 juil. 2009
0

2 options
le vent monte je suis au pres et j'ai envie de faire le meilleur cap possible (ambiance regate amicale ou vraiment envie de faire du pres):
je prends jusqu'à 2 ris avec genoa non réduit, ca marche sans pbs jusqu'à 25 noeuds de vent avec rafales apparent en solo, pas pour une longue nav

le vent monte mais je ne suis pas au pres, priorité par paresse à la reduction du GSE (GV "depowered)

27 juil. 2009
0

Essais
roc, ici plus haut, parlait d'un bateau qui faisait des essais de gros temps.

Je pense qu'il faut s'abstenir d'un jugement sur "les autres" quand on ne sait pas de quoi il s'agit.

Un bateau avec 1/2 génois déroulé : il est p'têt coincé, non ?

Un qui tourne en rond : il étalonne peut-être la déviation de son compas, non ?

Un qui manque à virer : il teste peut-être une technique de mise à la cape, non ?

Un qui prend 3 ris et qui hisse son TMT par 3 Bft : il teste peut-être sa technique pour le faire par 7 Bft, non ?

Bref, pas de jugement hâtif, SVP, et c'est valable pour de nombreux fils d'H&O !

Merci.

27 juil. 2009
0

Ben oui...
C'est exactement ça... Si ce que tu fais ne correspond pas à ce que certains ont l'habitude de faire, c'est que tu fais une connerie... Je l'ai encore lu tout à l'heure sur le fil des amarres, avec je ne sais plus quel olibrius qui déclare qu'il n'utilisera jamais une amarre gainée de morceaux de tuyaux bleus !...

Faut vous décoincer, les gars ! La vie sera plus rigolote, vous verrez...

27 juil. 2009
0

Exemple ce matin même :
j'ai inauguré un nouveau corps-mort dans un espace beaucoup plus resserré que ce que j'avais l'habitude de faire avant. Inutile de dire que j'ai testé une bonne dizaine de fois l'approche de la bouée avant de lacher la barre et d'aller frapper l'amarre à l'avant, d'autant qu'il y avait un peu de vent... Suis-je donc un incapable ?

27 juil. 2009
0

he voila
les raisonnables reprennent le dessus !!

au fait le grand couillon pouvait pas etre moi , je n ai qu un 30 pieds !!vieux !

27 juil. 2009
0

Ouai et idem
Pour les bateaux avec une bande rouge dans la GV, s'il font n'importe quoi c'est pour essayer et le CDB n'est pas forcement idiot. ;-)

27 juil. 2009
0

Charles De Beaule
porte avion enrhubé.

27 juil. 2009
0

CDB
CDB = Chef de Bord
Qui sur ces bateau avec une bande rouge est très souvent un moniteur.

27 juil. 2009
0

cdb?
qu est ce??

27 juil. 2009
0

Bas du tout !
Borde avion Enrhubé !

27 juil. 2009
0

ah!!
alors la si y a un mono !!!

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

la Bisquine La Cancalaise, en 2008

Souvenir d'été

  • 4.5 (59)

la Bisquine La Cancalaise, en 2008

novembre 2021