Gestion de déchets

Bonjour,

Pour un projet de recherche universitaire je m’intéresse à la gestion des déchets à bord des bateaux. J’aimerais avoir une idée des quels sont les sources et la composition des déchets que vous produisez en naviguant ? combien de déchets vous produisez par jour, semaine,...? Et quelles mesures vous prenez pour les diminuer?

Je m’intéresse en particulier au compactage des déchets. Est-ce que vous le pratiquez? (si oui, quels avantages cela vous apporte? ; si non, pourquoi pas?) Pour quel type de déchets? Vous le faites comment (à la main, au pied, avec une machine)? Qu’est ce que le compactage vous apporte? (gain de place, réduction de taxes de déchets…)

Toute réponse ou avis sont les bienvenus!

Merci,

Seb

L'équipage
26 sept. 2019
26 sept. 2019
0

bonjour, il serait utile de cadrer votre projet. les déchets à bord et leur volume dépendent directement du type et de la durée de navigation effectuée: commercial, pêche, passager, croisiéristes, plaisance. la nature des déchets comprend les déchets organiques (cuisine), les emballages, les résidus d'entretien (huile et chiffons), etc. il y a donc un préalable de tri selon le mode de recyclage. la composition du déchet, verre, métal, plastique, liquide ne permet pas toujours le compactage. merci de préciser votre thème de recherche et de rédiger un questionnaire. cordialement.

26 sept. 2019
1

Bonjour,

La plaisance n'est qu'une petite goutte d'eau sur l'immensité océanique, et pourtant beaucoup (trop) de gens s'intéressent à nous.

Et, je pense, nous sommes tous très sensibilisés à la préservation de notre milieu en faisant tout ce qui est en notre pouvoir pour le conserver.

Il faudrait plutôt s'adresse aux "croisiéristes" et autres gros bateaux qui eux génèrent d'énormes quantité de déchets divers et variés.

A suivre...

26 sept. 2019
0

Il ne peut y avoir que des déchets recyclables et non recyclables. Avant de partir en autonomie pour naviguer loin de tout, lors de l'avitaillement on se débarrasse de tout ce qui est superflu, qui prend du volume et ne peut que poser des problèmes ensuite. Un maximum d'emballages est ainsi laissé à terre. Ceux qui restent, non dégradables, comme les plastiques, les boites de conserves, sont rangés et compactés si on le peut. Tout ce qui est biologique et dégradable ne peut que faire le bonheur directement ou indirectement des êtres biologiques marins qu'ils soient sous l'eau ou au dessus.
A la rigueur les métaux passés par dessus bord couleraient et seraient corrodés au fil des années ou serviraient d'habitat.
Au départ le bateau est donc très chargé et les cales débordent. A l'arrivée les cales sont vides et le volume résiduel d'emballage à débarquer est très modéré.

26 sept. 2019
0

Pour une navigation a la journée , tout retourne à la maison.

27 sept. 2019
0

Ça faisait longtemps... La recherche!
Notez que l'on n' attend plus les retours de nos scientifiques du moteur électrique, de l'ingénieur du génie maritime Tunisien, d'autres ?
Maudite mémoire.

27 sept. 2019
0

2ème aller-retour La Rochelle-Les Açores (soit plus d'une semaine de navigation à chaque trajet) en 2 ans, mais en solo...
2 sacs à bord, un minuscule (petit sac plastique, 2 litres ?) pour presque tout ce qui est déchet "sale" (et ça va jusqu'aux "lingettes" pour l'hygiène), les déchets de légumes, fruits partent à la mer, et un assez gros (10 litres ?) pour tout ce qui est plastique de base (ou papiers plastifiés de fromage par exemple) ou boite métal. Je mets à part les bouteilles d'eau recyclables, et recyclées...

Très content de cette organisation en mer !

30 sept. 2019
0

Si je comprends bien, les déchets ne posent pas de problème en général et donc le compactage n'est pas vraiment nécessaire autre que pour des longs séjours en mer, et encore...
Merci de vos réponses et bonne journée!

30 sept. 2019
0

Il ne faut pas tirer de conclusion trop rapide.
Ici tu es sur un forum plaisance, et même au sein de cette communauté, il y a ceux qui font de la sortie à la journée, de la côtière, du hauturier, et déjà là les pratiquent divergent.

mais il faut regarder les cas des plateformes pétrolières, des bateaux marchands, des paquebots énormes, où le volume de déchets peut poser problème.

30 sept. 2019
0

Et bien, voilà une recherche rondement menée :-D :-(

30 sept. 2019
1

pour une fois qu'on a un chercheur qui trouve...quoi, je ne sais pas, mais en tout cas vite!

30 sept. 2019
0

Mes bombonnes d'eau de 5 litres servent de poubelle tous les déchets plastiques sont découpés en lanières pour passer dans le goulot puis avec le manche du marteau on peut compacter.
A jeter dans les bacs de recyclage à l'arrivée.
Papiers et cartons ne sont pas embarqués
Deux bonbonnes ont suffit pour St Martin Açores, le verre est gardé les épluchures et reste des repas sont jetés en haute mer, 4 personnes à bord.

30 sept. 2019
1

En réfléchissant bien, on se rend compte que les "emballages " prennent soit autant, soit moins de place quand les aliments ne sont plus dedans ( sauf pour les artichauts et les moules).
Comme, de toute façon, on a bien trouvé de la place à bord pour mettre emballages+ nourriture qu'ils contiennent le jour de l'avitaillement, on se doute bien qu'il y aura toujours de la place à bord pour stocker les emballages seuls au cours du périple...
Non ?
:reflechi:

30 sept. 2019
1

Tout à fait Totor.

Sous réserve que les emballages reviennent à leur point de départ.

J'essaye dans la mesure du possible de les laisser avant de partir car j'ai des scrupules à les "confier" à des populations de petites îles qui ne sauront pas quoi en faire, si ce n'est un trou quelque part pour les y enterrer.

30 sept. 201930 sept. 2019
2

Petit hors sujet, quoique?
La Belgique, où j'habite, est très bien placée en terme de tri des déchets.
On y compte environ onze millions d'habitants soit à peu près 0,15% de la population mondiale.
Et pourtant...
Elle est cinquième(!) dans le classement mondial de l'exportation de déchets plastiques.
Ce qui signifie qu'on gère(+/-) correctement nos déchets, en payant des taxes et en finançant des entreprises de recyclage au passage pour au final:
Après leurs avoir fait faire 20 000 Km, déverser ces emballages en Asie du Sud-Est où ils sont soit brûlés à ciel ouvert soit simplement entassés...

"Couvrez ce sein que je ne saurais voir: - Par de pareils objets les âmes sont blessées, - Et cela fait venir de coupables pensées."

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer