Génois OU solent, sur enrouleur...

Bonjour,

J'en suis à la fin de ma phase de cogitation, prêt à installer un étai largable pour installer un solent dès 15 à 20 knts de vent...
Solent avec ris pouvant éventuellement étaler jusqu'à 35/40...

Je demande un devis pour l'installation de la ferrure de mât et la confection de l'étai aux bonnes mesures, et vlà-t-y pas que mon ship' me propose [b][i]à la place[/i][/b] un solent !

Un solent à installer sur l'enrouleur, à la place du génois actuel (36 m²)...

[u]Ses arguments[/u] :

1.- Un solent bien taillé, avec rattrapage de creux bien étudié, bon tissu, à 105%, donnera un meilleur cap qu'un génois et me permettra d'étaler jusqu'à 25/30 knts et ensuite, enroulé de 2 ou 3 tours, il aura encore bonne figure. ([i]Avec le vent qui devient imprévisible même sur nos côtes, l'idée est séduisante...[/i])

2.- Par petit temps (&lt5knts), [b]au près[/b], simplement mettre le moteur, surtout si la mer n'est pas lisse et qu'à chaque vague le génois fasseye...
Par petit temps [b]au portant[/b], un spi, voire même un assy tangonné.

3.- Pas de poids dans les hauts, pas de bin'z à installer au préalable (étai, croc, jeu d'écoutes, fixation de l'étai, etc.), avec ensuite l'obligation d'aller en plage avant installer difficilement ce fichu étai largable, avec tous les risques et embêtements que cela nécessite, peu rassurant en équipage familial en outre...

[u]Les inconvénients que j'y vois[/u]:

1.- Un trou dans la plage de vent de 5 à 10/12 knts; Et, ensuite, de 12 à 20knts, le sentiment de [b][i]couper les ailes[/i][/b] de mon fier esquif..
Mettre le moteur, même au près jusqu'à 10knts de vent, je trouve cela dommage, c'est quand même voilier !

2.- le prix (de 2000 à 2500 roros, à voir), mais bon, dans ce cas, je n'irai pas en Chine, je travaillerai avec lui.

3.- Installer malgré tout le génois actuel pour le descendre et le changer à chaque fois dès 15 Knts, est une vue de l'esprit amha, surtout en croisière familiale.
J'en bave déjà assez au port quand j'hiverne cette toile de 36m² pour ne pas imaginer faire ces manip et rangements en pleine mer, avec du vent ....

En fait, si j'adopte cette solution, je suis tranquille de 15 à 35 knts (après, on verra !?). Mais, avec cette solution, je me traîne dans le petit temps et ça, c'est dommage, car il est quand même agréable de filer tranquillement par 8/10 knts.

Quel est votre avis sur cette proposition et si je l'adoptais, comment solutionner ce trou dans la plage de vent (+/- jusqu'à 12 knts) au près...?

L'équipage
07 mar. 2010
07 mar. 2010
0

Bonne question
Que je me suis posée il y a deux ans.
Je navigue en méditerranée en croisière familiale. Sur mon précédent bateau j'avais un génois et une trinquette sur étai largable que je n'installais jamais quand il y en avait vraiment besoin, par flemme...
Sur mon dernier bateau j'ai fait le choix du foc sur enrouleur et je ne le regrette pas. Jusqu'à 20 noeuds c'est confortable en gardant tout, puis je roule un peu la GV. Et ça trace plus( en cap et vitesse) qu'avec un génois roulé tout en étant plus confortable. Avis très subjectif of course ;-)
Quand ç souffle fort alors quelques tours permettent de garder une belle voile grâce au rattrapage de creux et à mon avis vaut bien la trinquette sur étai.
Quand pas de vent je sors le spi asy.
Bien sûr, il y a un petit trou entre 5 et 10 noeuds; alors je règle bien tout pour résister à mes poursuivants et essayer de créer mon vent :-)
amha.

07 mar. 2010
0

et au près ?
Bonsoir,

Donc, si j'ai bien compris, tu as fait ce que préconise mon ship', c'est à dire que tu as retiré le génois pour le remplacer par un foc...
Mais au près dans 8/10 noeuds, comment fais-tu pour avancer ?

07 mar. 2010
0

pareil
ben moi c'est fait depuis 1 an et je ne puis que m'en féliciter. le voilier m'a fait un génois bien taillé assez plat 5 m2 moins grand que le génois. depuis le paradis. bien sur j'ai un trou jusqu'à 10 nds. il me manque 1 noeud de vitesse environ. mais dès que çà monte çà roule, le bateau monte au pres sans se vautrer et comme il est taillé pour si j'enroule il ne perd rien de ses qualités.
il est vrai que l'ancien génois etait un sac qui faisait plus giter qu'avancer. peut etre qu'un génois neuf serait bien mais comme depuis 2/3 ans je trouve que le vent moyen est souvent autour de 15/20 noeuds tout baigne.

07 mar. 2010
0

Bah ...
Entre 5 et 10, je dois perdre un peu (1/2 noeuds) mais ça avance quand même. Je m'amuse souvent à faire la course avec les autres et ai abouti à la conclusion que mon foc à faible recouvrement si je le réglais marchait aussi bien que bien des génois :-)

07 mar. 2010
0

quelle la taille
de vos bateaux
Yves

08 mar. 2010
0

le slootre !
C'est Diaoulig qui l'a inventé je crois. Tape 'slootre' dans le moteur et tu verras. En fait, tu inverses le système habituel : sur le gros enrouleur, un gros foc de route (ou solent) et juste derrière, à la place de l'étai largable, un génois léger sur emmagasineur (donc qui s'enlève en 10s, plus d'étai largable qui gêne).
Ainsi, tu as les avantages donnés par ton voilier et par petit temps, tu es encore plus performant avec un génois léger.

Le souci, c'est qu'il faut acheter 2 voiles !!!

Après moultes réflexions, c'est la configuration que j'ai retenu pour mon prochain changement de voiles (l'hiver prochain si j'économise). Je demanderai un foc de route très plat, gros grammage, vraiment pour la brise et au-delà. Et un génois léger, le plus de surface possible pour me tirer la bourre au près dans 3 fois rien de vent.

Et je conserverai mon vieux solent sur étai largable pour les situations survie ...

Olivier

08 mar. 2010
0

Genois ET solent
J'ai ça à bord, et ça se passe trés bien:
Le genois mesure 31m², le solent 20 et on peut passer de l'un à l'autre sans grosse suée, à condition d'avoir bien sur un enrouleur qui permet des changements rapides (furlex dans mon cas).

Dans la pratique on change rarement en Med, le solent va trés bien d'Avril à Juin, le genois l'été et retour au solent pour les navs d'Automne.

Mais depuis deux ans, le solent n'est plus sorti de son sac, bcoz j'ai un nouveau genois en Hydranet, ce tissus ne fasseye pas, plisse peu et du coup la voile reste efficace même pas mal roulé, une bon coup pour les feignants dans mon genre...

08 mar. 2010
0

Changer de voile...
Bonjour Kidd,

Avec le moteur de recherche, j'avais lu une contribution où tu expliques cette démarche.
Mais, bigre, brasser 31 m² sur la plage avant, en mer avec 10/15 knts de vent, je ne le sens pas trop...

Je crois que j'en serai réduit au tout ou rien (solent OU génois), avec l'idée à terme de mettre [i]en plus[/i] une voile légère (le slootre, j'ai lu et relu), quand les finances le permettront.

Sinon, en quoi le FURLEX permet-il un meilleur changement de voile à l'avant ? Pour la hisser ou l'affaler, peut-être bien, mais ensuite, il faut bien ranger ce génois, donc, furlex ou pas, la manip' reste hasardeuse amha.

08 mar. 2010
0

Mousquetons vs ralingue...
Ne présume pas, Kidd...
Changer une voile avec des mousquetons me semble en effet "plus faisable" que de changer une voile sur ralingue...
D'autant que du temps des mousquetons, les surfaces à brasser étaient moindres...

08 mar. 2010
0

T'as jamais navigué
avec des focs à mousquetons, je présume ;-)

Quand on doit changer en mer, la voile inutilisée est ferlée et attachée dans les filières et on la plie quand on arrive au port(après séchage)

C'est une manoeuvre bien moins compliquée que de gréer un etai larguable.

L'enrouleur Furlex est conçu pour la régate, c'est un etai creux double gorge, le tambour est démontable(pour pouvoir installer des voiles à ras le pont en course), etc...
Avec on change de voile comme de chemise ! ;-)

08 mar. 2010
0

Pas du tout,
J'ai fait mes premières navs sur un Gin fizz sans enrouleur, et le genois etait plutôt costaud...

Mais je t'assure qu'il n'y a aucune différence entre etai creux et mousquetons: tu viens face au vent, tu ouvre le bloqueur et la voile tombe sur le pont.

08 mar. 2010
0

pourquoi
ne pas faire celà un peu plus "scientifiquement".

On se fit toujours a des impressions subjective alors qu'il n'est pas bien difficile de savoir si sa voilure est sous ou sur toilé pour un type de temps.

Le tome 1 de P.Gutelle vous permet de vous situer sur deux abaques , vent normal et vent faible .Ainsi vous pouvez savoir si par petit temps par exemple vous étes ou non sous toilé ..

Et apres seulement apres vous pourrez agir en toute connnaissance de cause sans trop de risque de vous planter.

08 mar. 2010
0

José, les abaques...
Les abaques me donnent des résultats contradictoires...

Avec un Bf de 2.77 et un Lf de 9.74 pour un déplacement de 5.4 T, je suis nettement [b]surtoilé[/b]...
Il me faut augmenter le poids au-delà de 6 T pour enfin "entrer" dans la plage de l'abaque...

Par contre, en calculant le rapport surface de voilure/surface de mouillée, je suis nettement [b]sous-toilé[/b]! le tirant est de 1.85 m.

Ou je me suis planté, ou il y a un paramètre que je ne maîtrise pas...

08 mar. 201016 juin 2020
0

Et si
vous envisagiez la solution simple et logique, Génois et solent sur enrouleur...

pfffzzzz

08 mar. 2010
0

vi, vi, mais...
Bin oui, Jean-Claude que j'y pense...
Mais il y a moins de place sur mon 35' que sur ton Endurance.
Ensuite, reste la solution de l'emmagasineur avec génois léger, plus coûteux...

08 mar. 2010
0

Scouzi...
Désolé, j'ai dû confondre.
Dans ton cas, ce n'est pas un Endurance, mais - je crois - un Trismus...
Un Trismus bien "customisé", d'ailleurs.
:pouce:

08 mar. 2010
0

Ouktavu un endurance ?

l'emmagasineur largable, c'est bien pour un reatcher ou un spi quoi que dans le dernier cas, je préfère ma chaussette

pfffzzzz

08 mar. 2010
-1

Comprend pas Odissey

Dans ta question, tu nous dit envisager d'aller à l'avant par 15 20 Nds de vent pour installer un étai largable ce qui est très pénible et pas si facile... et tu hésites par moins de 10 nds pour aller à l'avant pour installer un genak ou un génois léger ???

Le solent est à mon sens le choix sécuritaire et logique: plus il y a de vent et de mer moins on va à l'avant.

Surtout que le solent par tout petit vent indiscipliné,qui pend sans battre, marche mieux qu'un génois ou un genak qui ne se gonfle pas et qui bat contre le mat.

08 mar. 2010
0

oui et non...
[i]et tu hésites par moins de 10 nds pour aller à l'avant pour installer un genak ou un génois léger ??? [/i]

Ce n'est pas tout à fait cela.
J'hésite à endrailler un gégène de 36 m² pour le descendre dès 15 knts, pour l eremplacer par un solent. Dans ce cas de figure, ce n'est pas de faire le singe à l'avant qui me préoccupe, c'est la toile à ranger, car même ferlée le long des filières, ce n'est pas une bonne solution...

[i]Surtout que le solent par tout petit vent indiscipliné,qui pend sans battre, marche mieux qu'un génois ou un genak qui ne se gonfle pas et qui bat contre le mat.[/i]
Par contre, là oui, je suis plutôt d'accord, le constat n'est pas faux et rejoint celui de Laurent1 qui explique que du coup, il s'amuse à régler...

08 mar. 2010
0

Une fausse bonne idée, amha
Un solent ne remplace pas un grand genois !
Un grand genois, ca donne de la puissance jusqu'à 15/20 knts de vent (y compris avec seulement un ou 2 tours...), et le solent donne son plein rendement au delà. Installer un étai larguable n'est pas une operation compliquée, et permet d'avoir la bonnet voile au bon moment. Quant au gars qui conseille de mettre le moteur pour compenser le manque de puissance de ton solent...c'est une drole de conception de la voile !
A mes yeux, et par expérience, c'est une bonne combinaison, facile à mettre en ouevre. Un etai larguable te permet aussi d'y envoyer facilement un tourmentin, quand ca se gate....:-)
Arnaud

08 mar. 2010
0

Précision
mon raisonnement s'applique en tout cas sur mon bateau, doté d'un génois à fort recouvrement. C'est sans doute moins vrai pour d'autres types de gréement (GV puissante et grande, petit triangle avant par exemple).
A nuancer donc !!! ;-)

08 mar. 2010
0

c'est quoi
ton bateau ?
les solutions ne sont pas toujours les mêmes.
JJ

08 mar. 2010
0

entre 5 et 15 nds
tu mets ton génois ou ton gennaker de portant ou de près sur emmagasineur et puis voilà, quand il faut réduire tu roules le tout et tu le laisses à plat sur le pont,tu déroules ton solent. opération 15 secondes sans bouger.Tu as eu toujours une voile de bonne dimension devant par 15 Nds max c'est bon...

Cout: de 700 à 3000 euros. moins l'économie sur l'enrouleur du solent environ 800/1000 euros.

09 mar. 2010
0

Dans le détail

soit une voile à 150% génois de route utilisable entre 6 et 20 Nds de vent apparent`

Une autre un inter à 130 % utilisable entre 20 et 26 Nds de vent apparent

Et une dernière 100 % le solent utilisable entre 24 et 32 nds de vent apparent.

Si je supprime le génois à enrouleur qui prétend couvrir quasiment toutes ces plages d'utilisation et m'équipe juste d'un solent 100% sur enrouleur( réduction jusqu'a 50 %) et d'un gennaker 150% sur emmagasineur.

Il n'y à que la plage 20 24 Nds de vent apparent ou je suis soit un peu sur toilé ou un peu sous toilé.
je préfère cela à être mal toilé avec 25 nds de vent apparent ou sous toilé à 10 nds...

Maintenant les sous

Pour un 40 pieds par exemple:

Solution 1

génois 48 M2 3350 euros
Enrouleur 3000 euros

Etais largable 2000 euros(Fourni posé)
Trinquette 2500 euros

TOTAL 10 850 euros

Solution 2

Solent 2500 euros
Enrouleur 1600 euros

gennaker 1900 euros
Emmagasinneur 1500 euros

TOTAL 7500 euros.

Delta 3350 Euros Pour un Spi( 115 m2 4000 euros) ou un tourmentin sur emmagasineur (2000 euros)

Mes deux pesetas.

08 mar. 2010
0

Il me semble que tou dépend de la qualité de l'accastillage utilisé
D'abord, sûr que la solution la meilleure et malheureusement la plus chère est d'avoir génois et solent sur deux enrouleurs.

Je n'ai pas cela, seulement le génois sur enrouleur (voile de plus de 50 mètres carrés) et un solent à ris avec mousquetons sur étai largable (entre 35 et 40 mètres carrés).

Finalement, le plus dur et le plus long est de rouler le génois quand le vent monte avec les écoutes qui battent (toutes ces maneuvres en solo, bien évidemment).

Pour l'étai largable, je ne vois pas où est le problème. Avec l'accastillage adéquat, l'étai se grée en moins de 30 secondes (avec une fixation à volant et une attache rapide à levier -relativement chère de type Wizard). Et puis, on peut préparer tout cela au calme avant d'appareiller.

Quant à affaler le solent, on ne le fait que quand le vent baisse, et ce n'est pas un problème que de le rouler et l'attacher dans les filières avec un noeud de chainette en le laissant endraillé, prêt à resservir ou d'avoir un sac attaché à l'avant dans lequel on le range.

RV

09 mar. 2010
0

Pas tout à fait...
Ce cas de figure et ce calcul supposent une installation ex-nihilo, ce qui n'est pas le cas...

Dans le cas de figure initial, le génois et son enrouleur sont déjà à poste.

Donc la comparaison, en termes de coûts, porte soit sur un solent assez conséquent avec - par la suite - un emmagasineur avec génois léger, soit sur le génois actuel auquel on ajoute un étai largable et un "petit" solent...

Mais cette comparaison en termes de coût, même si c'est le nerf de la guerre, n'est pas l'objet de la préoccupation initiale.

09 mar. 2010
0

J'ai un système de ce type sur mon Sun Fizz
L'étais largable avait été viré… et avait été installé un génois sur enrouleur, avec double gorge qui permet de hisser le solent puis de virer le génois… cela avait été mis en place pour de la régate en équipage… j'ai essayé en solo devant avec du vent… impossible… il faut être 2 ou 3 pour manœuvrer la chose… Le solent lui-même est bien taillé, et marche impec dans la brise… mais la manœuvre d'installation est une vraie galère… mieux vaut un 2eme étai et une voile à mousquetons ou un second enrouleur…

09 mar. 2010
0

tendance actuelle
On voit de plus en plus de bateau peu toilé avec un génois de faible taille (95 à 105 %) en configuration de base.
C'est plus facile pour les manoeuvres (moins dur à border) et on peut le porter full plus longtemps.

Pour le moment, je n'ai qu'un génois 130 % et c'est plutot dur pour mes petits bras. Lorsque ça monte, je roule mais la solution n'est pas terrible au niveau rendement.
Je m'interroge depuis des années sur la question d'un bas étai avec solent ou trinquette mais l'idée d'aller sur l'avant pour installer la chose quand ça bastonne mais fait un peu peur.

Par contre, l'inconvénient d'un petit triangle avant en standard est le manque de puissance surtout au débridé.
Mais la philosophie est qu'il est moins difficile d'aller mettre un code 0 ou un genaker de très grande surface tout devant lorsque tu as moins de 10 noeuds que d'aller gérer une voile plus petite (et l'éventuel bas étai) quand il y en a 25 ou plus.
Les Hanse et certains DELHER avec leur foc autovireur sont un peu dans cette philosophie.

09 mar. 201016 juin 2020
0

2 enrouleurs
Après avoir bien galéré à plusieurs reprises avec un étai larguable, j'ai succombé aux charmes de la trinquette sur enrouleur.
Aucun regret car simple et efficace.

09 mar. 2010
0

Je confirme
Beaucoup plus facile de monter un Gennaker sur emmagasineur par petit temps qu'un étai larguable par 25 nds au près.

Mais tout n'est pas parfait, la faiblesse du bateau sera dans le tout petit temps au près serré. Cela dit j'ai remarqué qu'avec le Gennaker par 7 nds de vent réel on va à 6.5 nds à 55° du vent, et la VMG reste très bonne.

Et c'est très facile à enrouler un Gennaker sur emmagasineur. Il peut rester à poste quelques heures si on est paresseux (mais attention aux UV).

09 mar. 2010
0

OO
Comprend rien du tout :-(

10 mar. 2010
0

Etai textile...
J'avais effectivement [i]aussi[/i] pensé à une installation à demeure, avec un étai textile prêt à être déployé.
L'ennui, c'est qu'un étai textile s'abime vite (surtout s'il reste à poste) et qu'il faut de toutes façons aller à l'avant...

La solution préconisée par mon ship's ressemble au slootre décrit dans ce forum...

C'est la combinaison d'un solent sur enrouleur avec un génois léger sur emmagasineur, placé derrière.

Par petit temps, le génois léger est installé avec son emmagasineur derrière l'enrouleur (comme pour un étai largable) et on peut virer sans problème.
Au-delà de 15 knts (où il est encore "facile" de se déplacer à l'avant sans souci), on range l'emmagasineur le long du mât tout en déroulant le solent qui permettra d'étaler de 15 à 25/30 knts, voire plus en l'enroulant de quelques tours.
Avec cette hypothèse, on ne va plus à l'avant au-delà de 15 knts de vent et on a une voile bien taillé pour la route et non pas un génois à moitié enroulé style sac à patates ou une trinquette perturbée par le génois enroulé...

Au plus j'y pense, au plus je me dis que cette solution n'est pas si mal...
Me manque plus que les sous :tesur:

11 mar. 2010
0

Réponse à Calypso....
Bonjour,

La configuration que tu présentes est la configuration classique, celle vers laquelle je m'orientais (et m'orienterai quand même ?), c'est à dire génois sur enrouleur et étai largable derrière.
Mais cela oblige à aller à l'avant quand ça souffle fort.

A moins que tu n'imagines une "petit voile lourde" toujours à poste, ce qui ne m'intéresse pas trop car les virements de bord et les bords de près étant nécessairement fréquents dans mon coin, je ne me vois pas enrouler et dérouler le gégène à chaque manoeuvre.

C'est d'ailleurs pour ça que l'idée de mettre la "petite voile lourde" à l'avant, sur l'enrouleur me plaisait bien.
On ne se déplace sur la plage avant que par petit temps pour gréer et/ou dégréer l'emmagasineur avec le génois léger placé derrière.

Mais bon, pour l'instant, cette configuration est bien trop chère (solent tip/top plus nouveau gégène plus emmagasineur !) et je me dirige donc lentement mais surement vers le plus raisonnable qui est de garder mon vieux gégène, d'acheter un solent d'occase et d'installer un étai largable.
Il sera toujours temps de faire des économies et d'y repenser par la suite...

A propos, en H.S., par rapport à mes calculs avec ton abaque, j'avais utilisé le déplacement à vide pour calculer si la surface vélique était adaptée. La conclusion était sur-toilée...
Avec déplacement à charge maxi, c'est OK, on est dans les clous....

10 mar. 2010
0

Merci Le Moko

Un étarquage de l'étai par le bas en quelque sorte!

En fait tu l'as pensé karver la fait: emmagasineur avec hook et poulie de mouflage sous la poulie crantée.

09 mar. 2010
0

Ne pas rire!!!!
bonjour à tous

Pourquoi ne pas avoir une etai textile avec reprise par cap de mouton avec le solent ferlé
au pied de la filiere avec l'etai passée dedans
un seul deplacement pour fixer le cap de mouton
au passage on libere le solent,
retour au cockip et reprise de l'etai et envoi
du solent.
Bon d'accord de la théorie mais......

Le Moko

09 mar. 2010
0

bon bon
Bonjour MB

Ton etai textile est passé dans
les mousqueton (textile) du solent.
Le solent stocké plié sur le pont contre les filieres.Le temps tourne,tu prend le tous,tu le ramene vers ta cadene tu fixe ton cap de mouton dessus tu retourne au cockpit tu reprend la tension de l'etai via le cap de mouton sur bloqueur et winch ensuite tu envoi le solent.
Biensur tout es pret sur le pont.
Bon ok belle theorie mais à voir

Le Moko

10 mar. 2010
0

les sous
une préoccupation terminale alors!
N'est ce pas Odyssey ;-)

11 mar. 2010
0

question à Odyssey
ne serait-il pa spreferable de faire le contraire :

voile grande et legere devant et voile lourde et petite derriere ..

car par gros temps ça me semble mieux.

11 mar. 2010
1

c'est vrai
chacun est un cas d'espece .

pour ma part j'y vais par étapes.

j'ai dejà changer la GV et l'artimon

la prochaine étape sera installé une delphiniere pour mettre un genois leger grand sur emmengasineur

puis remplacer le genois actuel par un plus petit et plus costaud

Pour ta surface de voilure effectivement je trouve que tu es bien m^me tres bien et il ne faut pas oublié que le poids que l'on nous donne c'est un poids commercial ..il vaut bien ajouter 10% de plus

10 mar. 2010
0

oui oui
Bonjour MB

Mais je risque tres serieusement de fabriquer
mon cap de mouton,car toujours le meme soucis les €......

Bref ma liste de travaux est longue.

Le Moko

11 mar. 2010
0

peut être hors sujet
mais quand je vois comme nos gréements sont compliqués, onéreux et demandeurs en entretien (perso j'ai aucun enrouleur à cause de ça), je me dis que les gréements type freedom, jonques, le projet d'erik Lerouge etc... devraient avoir beaucoup d'avenir.
cordialement

11 mar. 2010
0

ben, c'est pas évident ...
car ils ont plein de contraintes eux aussi ... prise de ris, contrôle de la forme des voiles, frottements ... ;-)

11 mar. 2010
0

et pas mal d'avantages
pas de dormants, très peu d'accastillage, pas de bôme, moins de voiles, réduction à toutes les allures ....
Mais tu as raison c'est toujours affaire de compromis entre les avantages et les contraintes.
Je les trouve quand même intéressants.
Cordialement.

11 mar. 201016 juin 2020
0

Pour l'instant j'ai résolu....
le problème en ajoutant un étai largable avec une trinquette de 28m2 avec une possibilité de 1 ris, naviguant actuellement en Med ou les vents changent de vitesse et de direction sans trop prévenir, quand je fais des traverséesje met systématiquement ma trinquette à poste dans son sac banane attaché aux filières, je n'ai plus qu'a tirer sur le ZIP, sans avoir à me battre, je reviens au cockpit et je monte la voile, ce que je fais à partir de 20nd car plus confortable et en plus au près je remonte bien mieux, à 40nd je vire la GV et reste sous trinquette et mêm au près je marche et remonte bien fait en avril 2009 sur Béar. L'inconvénient (mais petit) quand on marche sous génois 55m2, si je vire de bord je dois l'enrouler d'abord
Voir photo

11 mar. 201016 juin 2020
0

autre photo..
sac banane à poste(fait au Baléares à Pollenca)

12 mar. 2010
0

Pas du tout...
la seul chose que je ne laisse pas à poste c'est la drisse que je laisse attachée le long du mat, c'est facile à mettre en place même si la mer commence à bouger, par contre endrailler les mousquetons de la voile ce n'est plus le même sport....on a plus 20 ans!!

14 mar. 2010
0

comprends pas
Je ne voie pas où est la différence ?
de toutes façons on ne met pas un étai volant quand c'est trop dur. c'est bien avant.
ce qui est vrai, les systèmes d'accrochage ne sont pas très pratiques.
JJ

11 mar. 2010
0

Sac banane
Mais ce sac, à même les filières, doit géner le génois, non ?

12 mar. 2010
0

aller à l'avant
pour mettre un étai volant me semble toujour un truc compliquer et cher pour juste une trinquette.

Si je dois y aller généralement dans les mêmes conditions de temps, je préfère y aller pour un solent endraillé à poste avec ris, moins cher, plus rapide plus simple, plus costaud, plus sur, plus efficace.

14 mar. 2010
0

Je ne suis pas un expert alors peut etre un peu HS mais...
... génois et solent sur enrouleurs, ca ne veut pas dire enrouler le génois pour tirer des bords ?

14 mar. 201016 juin 2020
0

Avec l'accatillage adéquat, l'étai largable s'installe
en moins de temps qu'il ne faut pour le dire. Voir photo. Un volant pour raidir l'étai et une attache rapide à levier.

Seul inconvénient, c'est cher.

RV

14 mar. 2010
0

En cherchant sur le net,
la meilleure attache rapide à levier (sur la photo) s'appelle un "crochet Pélican". Pourquoi Pélican, je ne sais...

RV

14 mar. 2010
0

Y a même de la concurrence...
www.uship.fr[...]fr.html

RV

14 mar. 2010
0

OK, donc je suis pas à coté de la plaque....
... lorsque je remène l'étai au pied de mat avant de prendre la mer...
Faudra que j'essaie mon solent, quand même, un de ces quatre...

Merci Captain !

Gio

14 mar. 201016 juin 2020
0

c'est ce j'ai....
Pélican et en plus il est réglé de façon qu'en position repos attaché au pied d'un bas hauban babord, ou bien mis en place à l'avant, l'étarquage est bon dans les 2 positions.
Astuce de véga voile, voir la photo,
c'est vrai que quand j'avais 25 ans j'allai à l'avant (pas d'enrouleur) pour changer les voiles et les endrailler, maintenant comme une partie des membres de HetH je ne suis plus aussi souple, donc j'évite d'endrailler par grosse mer
surtout en Med, c'est pas la Bretagne

14 mar. 2010
0

En fait, pour ma part ...
... l'ensemble est constitué d'une manille "rapide" surmonté d'un palan, puis de l'étai.

14 mar. 2010
0

crochet pelican...
tout betement parcequ'il rapelle le bec du Pelican et c'est vrai que c'est tres ressemblant...si tu descends à Cubagua à cote de Marguarita...y en a toute une colonie...

14 mar. 2010
0

pas essayé encore
car pas fini de le monter cet etai larguable, mais pourquoi ne pas mettre un simple palan, perso j en met un à 6 brins. Facile à installer avec un crochet ou mousqueton, il n y a qu à tirer sur un ficelou et c est fait.
N est ce pas une bonne alternative pas trop cher ?

14 mar. 2010
0

j'ai déjà vu
et je dois dire que je suis tenté de modifier.
le pélican à levier que j'ai comme beaucoup est très cher et ce n'est pas pratique. je suis convaincu que celui qui l'a consu ne l'a jamais utilisé sur un bateau.
JJ

14 mar. 2010
0

peut-être
Je ne connais point ce modèle.
celui que j'ai comme beaucoup,c'est celui dit à levier je n'en suis pas du tout content.
JJ

14 mar. 2010
0

j'ai un doute
Je n'ai pas l'impression que ce soit le même.
Le problême principal, c'est la machoire qui sur mon petit modèle n'a pas le bec long. Ce qui fait que dans certaines situations, assis devant mon matériel il devient difficile d'enfiler .
Il est vrai que j'en ai pris l'habitude et que maintenant j'anticipe assez tôt, mais je me souviens de tantatives épiques où à chaque descentes mes fesses ne touchaient plus le pont le cable voulant aller ailleur.A chaque tentative j'avais l'impression d'être gogol qui rate le trou; c'est pas drôle.
Une des difficultés pour réaliser la manoeuvre est je pense le fardage du cable qui crée une tension qui tend à réduire le mou que l'on a pour la manoeuvre.
En bref, le modèle que j'ai est mal pensé c'est pourquoi j'envisage de changer par un palan pour l'étarquage qui permettra d'avoir beaucoup de mou.
jj

15 mar. 2010
0

C'est bien ce qui me
semblait cher et d'un usage mal aisé.

Si il faut le laisser en permanence ou l'installer dés qu'il à 12 Nds de vent au cas ou, on perd tous les avantage du gréement en sloop, pour le coup (coût va bien aussi dans ce cas) il vaut mieux gréer son bateau en cotre :-p

15 mar. 2010
0

@RV

ben oui... que s'est bien pour cela que je préfère à 20 noeuds aller à l'avant pour prendre un ris dans mon solent, pour toutes les raisons évoquées plus haut, et mettre le tourmentin sur emmagasineur à poste.

Pour le même "risque" j'ai une meilleur qualité de voiles et pour moins cher. :-D

Un meilleur couple usage qualité prix.( couple à trois :-D :-D)

14 mar. 2010
0

Ridoir pelican wichard...
J'utilise un ridoir pelican wichard à cliquet que je trouve tres pratique à utiliser car il permet de regler la tension de l'etai larguable avec precision : en effet , la tension doit etre suffisante pour que le solent soit efficace mais il faut faire attention à ne pas trop mollir l'etai de genois...c'est le gros avantage de ce ridoir...le gros inconvenient : son prix...

14 mar. 201016 juin 2020
0

Ridoir pelican wichard...
voici la photo...

14 mar. 2010
0

Gribou, as-tu l'ensemble
ridoir pélican ET volant pour raidir la tension de l'étai?

RV

15 mar. 2010
0

Ouais
A mon avis, ça dépend:
1) de l'allure. En dehors du près, on peut tenir le génois jusqu'au moins 25 noeuds
2) du bateau. Pourquoi 12 noeuds? Je tiens mon génois au près jusque 20 noeuds environ.

Et ramener l'étai largable au hauban permet de virer sans avoir à rouler le génois à chaque virement de bord.

PS- mon génois fait 50 mètres carrés+.

RV

16 mar. 2010
0

etai larguable
Sur certains bateaux il y a un étai largable en textile qui ce fixe par une simple boutonnière. Le système a l'avantage de la simplicité et de la facilité à l'heure de la mise à l'œuvre.
Je pense notamment à certains Pogo. Quelqu'un connait-t-il ce système et a-t-il un avis d'utilisateur a faire partager?

23 mar. 2010
0

Question complémentaire...
J'ai trouvé ce fil particulièrement intéressant: merci à tous les participants.

Une petite question complémentaire. Si, par exemple, on équipe le bateau d'un genaker sur emmagasineur, est-il possible d'utiliser ce même emmagasineur (ensemble poulie crantée + émerillon) pour y gréer une autre voile (par exemple un solent), sous réserve -bien sûr- que cette voile soit conçue pour emmagasineur (guindant avec câble anti-torsion).
En d'autres termes, un investissement d'un seul emmagasineur pouvant être grée en différents endroits peut-il permettre alternativement l'envoi de voiles différentes ?

23 mar. 2010
0

Oui
c'est là tout l'intérêt de cette configuration

gennaker et tourmentin son un couple idéal pour cela, avec chacun leur câble, pour la même galette et le le même émerillon.Pression du vent comparable.
Juste une estrope en plus pour compenser le guindant plus court du tourmentin.

Le tout monté derrière un solent sur enrouleur.

Tout va bien.

Je pense qu'il est même possible de monter son ancien génois sur l'emmagasinneur et de le remplacer par un solent sur l'enrouleur donc tout cela sur une installation deja existante au moindre frais.

24 mar. 2010
0

stereden a dit
citation

"Au delà, le tourmentin sur emmagasineur pourrait prendre le relais, mais avec la gymnastique de l'installation de l'ensemble quicaillerie + voile dans le gros temps. Le gréement du TMT sur l'étai creux de l'enrouleur, après affalage de l'inter serait peut-être plus simple et plus rapide ? "

La voile peut être mise à l'avance à plat sur le pont ou hissée. Si c'est le tourmentin avec le solent cela ne gène pas bcps en cas de virement, qui plus est, si il a déja un ou deux tours ... reste à hisser dérouler l'une et enrouler l'autre du cockpit.
Bien plus simple que ce que tu envisages.

25 mar. 2010
0

Pour l'emmagasineur Karver devent l'enrouleur
(déso jamais vu )Vous avez une cadene en plus devant celle de l'etai ,je suppose ?

Quand il n'est pas gréé ,est-il rangé comme un étai largable mais voile enroulée?

Ca parait bien pour la medi(vent bien souvent tout ou rien) ?

25 mar. 2010
0

Pour l'emmagasineur Karver devent l'enrouleur
(déso jamais vu )Vous avez une cadene en plus devant celle de l'etai ,je suppose ?

Quand il n'est pas gréé ,est-il rangé comme un étai largable mais voile enroulée?

Ca parait bien pour la medi(vent bien souvent tout ou rien) ?

23 mar. 2010
0

C'est effectivement assez tentant
Un génois sur enrouleur n'est pas bien adapté à une réduction par enroulement et n'est efficace que jusqu'à 15 à 20 n. Un solent, ou peut-être mieux un inter bien plat serait pas mal sur l'enrouleur et devrait permettre d'étaler jusqu'à 30n après quelques tours.
Au delà, le tourmentin sur emmagasineur pourrait prendre le relais, mais avec la gymnastique de l'installation de l'ensemble quicaillerie + voile dans le gros temps. Le gréement du TMT sur l'étai creux de l'enrouleur, après affalage de l'inter serait peut-être plus simple et plus rapide ?

Enfin, bien sûr, il faudrait prévoir une voile de près pour le petit temps sur emmagasineur (génois léger ou genaker).

Simples réflexions pour l'avenir, lorsque mes voiles d'avant seront HS et/ou quand le poids des ans ne me permettra plus de hisser et d'affaler mes voiles sur mousquetons. C'est surement pas pour cette année !

24 mar. 2010
0

J'ai adopté cette solution,
Génois lourd sur enrouleur, Génois léger sur un emmagasineur karver envoyé devant l'enrouleur avec la drisse de spi et étarquée par le bas avec un palan.
Le même emmagasineur reçoit également la trinquette cette fois derrière le génois enroulé à la place de l'étai largable. Cette fois l'emmagasineur est moufle sur 3 brins en tête et étarqué via le winch de drisse. Petit inconvéniant, la drisse est un peu longue mais bien lové c'est acceptable.
Le tourmentin est lui endraillé sur le bas étai.
Avec cette solution et en étant prévoyant je peu avoir le génois, la trinquette et le tourmentin à poste prêts à être envoyé suivant l'évolution du temps.
Le génois léger et la trinquette étaient des voiles sur mousqueton quasiment neuves que j'ai fait modifiées pour les adaptés au Karver.

23 mar. 2010
0

tout dépend du bateau ... et du bassin de navigation
Bonjour,

Je m'explique, avec un bateau assez fortement toilé, un solent sur enrouleur peut être la solution passe partout. Par contre si le bateau est de façon chronique sous-toilé et sur un bassin avec peu de vent, tu vas t'ennuyer.
Perso, avec mon boat qui est bien toilé (feeling 13,50 racing) et naviguant actuellement en Grèce l'été, le solent est la voile d'avant que j'utilise en permanence. En mer Egée l'été, le vent dominant est le meltem, un solent suffit largement.
Par contre, si je devais naviguer en façade Atlantique, j'opterais pour un génois à 110 ou 120% et éventuellement un génois léger sur emmagasineur.

Cordialement
Jean-Louis

24 mar. 2010
0

Tout à fait d'accord avec jean louis
Il est souvent question de mettre un solent sur l'enrouleur, j'opte plutôt pour l'inter. Sur mon voilier qui est lourd (+10t), le solent me rend sous-toilé jusqu'à 20nds et devient performant vers 25nds ... un peu limité ! Par contre, l'inter devient jouable dès 13/15nds et prend toute sa mesure à 20nds. Avec quelques tours, il devrait rester performant au-delà de 25nds.

Je viens de demander plusieurs devis et je pense opter pour la configuration suivante :

  • remplacer mon génois (55m2 140%) par un inter. Les voiliers contactés proposent d'adapter mon inter à mousquetons (41m2 120%) pour moins de 600€ (ralingue pour enrouleur, bandes antiuv).

  • acheter un emmagasineur (lequel ?) et un génois léger. Les voileries proposent un code 0 soit 180 à 200% de recouvrement, j'opterais plutôt pour un recouvrement de 140 à 160% afin de gagner en polyvalence (moins efficace dans les vents faibles mais pouvant tenir jusqu'à 13/15nds donc jusqu'à ce que l'inter prenne le relais).
    Le coût tourne entre 2500 et 3000€. Arrrg ! Je me demande si je ne peux pas essayer de fusiller mon actuel génois sur enrouleur en le mettant sur emmagasineur ? cela me laisserait le temps de faire quelques économies, de bien tester la config et d'attendre les rabais d'hiver ... mais est-ce possible ?

  • conserver mon étai largable qui servira pour endrailler le solent ou le tourmentin, soit pour s'amuser dans la piaule, soit pour survivre en traversée.

Ce fil est vraiment intéressant.

Olivier

25 mar. 2010
0

comparatifs des emmagasineurs dans le dernier numéro de
V et V

25 mar. 2010
0

Vu sur Westerly..
hier soir dans le port de toulon.

Un solent ou un petit foc autovireur sur l'enrouleur.

Un point d'amure en avant dans lequel était passée la drisse de spi et qui à mon avis doit servir à gréer une voile légère sur emmagasineur.

25 mar. 201016 juin 2020
0

Perso...........
. un bout dehors avec un grand Genak.

25 mar. 201016 juin 2020
0

Un GSE

. trés classique

25 mar. 2010
0

Précision;
.Génak sur emmagasineur
.GSE classique avec rattrapage de creux
.Solent a endrailler mais coupe triradiale

épicétou......... :-)

25 mar. 2010
0

Cher MB, recadre si tu veux mais..........
.........si tu mets le solent sur emmagasineur dans ma config (ce que je n'ai pas fait pour des raisons de budget et de choix perso) tu es complétement dans l'objectif !
Le bateau reste performant a toutes les allures et valeur de vent et sans aller a l'avant.

25 mar. 2010
0

C'est évident que si...............
.........tu rajoute la gestion du tourmentin dans le cahier des charges ça devient compliqué !
;-)
Ce que je peux te dire c'est que la config que je propose tient "la route" jusqu'a 35nd.....
Au dessus d'abord j'évite et selon l'état de la mer qui va avec le vent je peux plus porter grand chose mais pour avoir naviguer avec mon tourmentin je suis persuadé que mon solent avec des ris conséquent ferait surement mieux.
Enfin prévoir un gréement avec le tourmentin a poste me semble particulier comme démarche.........mais bon c'est vrai que chacun fait........
:-D

25 mar. 2010
0

Solent à ris bis
Donc dans ton cas Rachid, d'après ce que tu exprimes un emmagasineur pour ton solent ne serait pas une bonne option non?
Puisque c'est tout ou rien :-)

25 mar. 2010
0

C'est HS comme question
ma va te répondre comme même...

en été de ouest bretagne à mer celtique et portland plus à l'est.

Autrement de mars à octobre le soir en semaine et quasiment tous les WE sur le lac du Der.
Question de proximité.

Location de 30 à 40 pieds et vieux gréments l'été.

Au der, sur Edel 665 sans enrouleur ni emmagasineur ni moteur d'ailleurs en ce moment (en rade).

En location je fais avec l'existant, ce qui m'occasionne d'essayer des config différentes et de comparer toutes les solutions pourries des loueurs...

Et cela depuis 2002 avant j'étais à la montagne... :-D

25 mar. 201016 juin 2020
0

Un solent sur étai larguable........
..........mais faudra que je mette au moins un ris ou deux.

Avec cette config je passe apeu prés partout en Med.

:-D

25 mar. 2010
0

Permetez moi de
recadrer la conversation, bien entendu chacun fait ce qu'il veut, pour moi un des objectifs de ce fil est d'essayer de définir , de trouver le meilleur compromis pour les voiles d'avants sur deux critères:

ne plus aller à l'avant pour réduire au dessus de 20 Nds;
Tout en ayant des voiles au meilleurs de leurs formes et de leurs rendements.

Les propositions ou configurations de tago et de rachid ne correspondent pas aux deux critères qui pour moi font tout l'intérêt du débat.

D'autre part jean louis à raison il n'y a pas dans l'absolue une configuration idéale pour tout, mais que des cas particuliers basés sur les deux critères évoqués: plan d'eau et nature du bâtiment.

Par contre le principe lui, est bon à garder à l'esprit dans toutes les configurations, il faut l'adapter à chaque cas particulier.

Je remarque que Tago en arrive à la situation que j'avais évoquée plus haut dans ce fil: la plage de vent 20 24 Nds est délicate à optimiser avec ce genre de configuration, trop ou pas assez...

Mais comme la voile en générale n'est qu'une histoire de compromis, chacun les siens...ce qui n'empêche pas la discussion qui peut être elle profitable à tous...

25 mar. 2010
0

ben non...
Car avec un solent sur emmagasineur c'est tout ou rien...et tu vas être très vite sur-toilé dans les rafales ou simplement dans du 6B moyen.
Si la mer est très mauvaise tu n'a aucun moyen de doser, simplement et rapidement la puissance si le vent mollit ou forcit.

NB là je compare deux config que j'imagine comme suit.

1) Solent sur emmagasineur avec tourmentin sur étai largable
2) Solent sur enrouleur avec toumentin sur emmagasineur.

25 mar. 2010
0

le solent à ris
ne répond pas au critères: ne pas aller à l'avant par plus de 20 25 Nds.

D'autre part, je remarque Rachid que tu exprimes par deux fois le besoin de réduire ton solent en y mettant des ris ;-)

Ce qui, a mon sens renforce l'idée que c'est, plus que jamais, dans les vents entre 25 et 40 Nds ou il faut moduler sa toile de façon assez fine, la tolérance étant plus réduite dans ces cas là.

On pense souvent à réduire, mais remettre de la toile est très important aussi, surtout dans le cas ou le vent molli dans une mer qui reste forte ou très forte

La config tourmentin sur emmag et solent sur enrouleur me semble bien adaptée dans ce cas là.

25 mar. 2010
0

Ton bateau et ton bassin de nav................
..............c'est quoi ? :-)

25 mar. 2010
0

Je vois pas en quoi c'est HS.............
.............cette question.

Le bassin de nav et le bateau éclairent bien les choix de nav et d'équipement.
Il y a d'autres paramétres bien sur; état du skip physique et mental, constitution de l'équipage, programme de nav............etc........

Voila voila..........c'est bizzare quand méme un coup tu recadre un coup tu mets en HS...........perso je voulais juste exposer mes choix qui sont les miens qui ne peuvent que s'améliorer aux contacts et critiques des autres et éventuellement profiter a certains......

26 mar. 2010
0

?
MB, j'avoue ne pas comprendre en quoi la solution du slootre ne correspond pas à ton cahier des charges ?

Nous sommes bien dans une allure de près. Au portant, les changements sont plus souples, il est assez aisé d'être surtoilé avec les voiles d'avant.

  • à moins de 15 nds, tu as le génois léger sur emmagasineur. Tu fonces, voile parfaite, bien meilleur rendement qu'un génois. Le vent forcit, tu vas en pied de mât, il tombe ...

  • au-dessus de 15nds, tu déroule l'inter ou solent et tu continue à tracer avec des voiles performantes. Le vent monte et vers 25nds, en fonction de l'état de la mer, de la force des rafales, de la gestion de la grand-voile, tu commences à te sentir sur-toilé ...

  • tu fais quelques tours sur l'enrouleur, l'inter ou solent diminue : si la voile est bien coupé, tu continue à être dans un configuration optimale. En tout cas, bien supérieure à un génois traditionnel qui est déjà roulé à moitié ... Bref, le vent monte encore, on est à 30/35 noeuds ...

  • soit tu continue à rouler, simple et efficace, soit tu hisses le solent/trinquette/tourmentin (!) qui est prêt sur l'étai largable. A ce stade, tu es dans la piaule : dans la piaule au près, il fallait s'y attendre, la météo sert à ça. Si tu n'as pas gréé ton étai largable et/ou testé la capacité de ton inter ou solent avec plusieurs tours ... ben tu galères mais fallait y penser avant !

Donc la solution proposé permet de conserver des voiles très efficaces, presque optimales (hors régate) et sans se déplacer à l'avant sur une plage allant de 5nds à 35nds. Et ça va toujours pas ??? :lavache:

C'est vrai qu'il y a un moment, vers 15nds, lorsque tu enlèves le génois léger et que tu déroule l'inter/solent, où tu vas un peu moins vite (si on considère que l'inter/solent prend toute son ampleur vers 20nds). Si c'est vraiment gênant, fait toi péter des voiles en mylard ou autre bien performantes ...

26 mar. 2010
0

Genois leger sur emmagasineur
Je suis bien d'accord avec Tago...je pense que c'est le meilleur compromis possible...Perso , j'ai un gennaker sur bout dehors qui est parfait du bon plein au 12O° mais au pres louvoyage par petit temps , c'est galere pour les virements et on ne peut pas faire vraiment du pres serré...ce sera certainement la prochaine voile du bateau...Derriere , j'ai le genois inter sur enrouleur et le solent sur etai larguable....j'en suis tres content...me manque plus que ce genois leger à monter derriere le genois inter et ce sera parfait...

26 mar. 2010
0

Bonjour Tago
C'est l'étai largable qui ne me va pas.

reprenons ton exemple, expérience vécue, j'ai une trinquette ou un tourmentin sur l'étai largable depuis quelques heures la mer disons à 30 35 nds à des creux de 5m.
Je suis au portant, mon pilote auto ne suis pas, je barre depuis 4/5 heures tout le monde est malade la dedans, le vent baisse mais pas la mer, je suis sous toilé je n'ai pas assez de puissance, pour passer sereinement les vagues.

Je fais quoi dans cette configuration?

Dans celle que j'imagine je roule mon tourmentin sur emmagasineur et déroule mon solent sur enrouleur tout cela du cockpit et seul.

Si je suis sous toilé avec mon solent entierement déroulé c'est à dire au alentour de 20 Nds
Là je vais à l'avant installé un foc plus grand.

26 mar. 2010
0

je dirais
dans le cas tu sites car j'ai connu en solo, je remets de la toile sur la GV c'est plus confortable et on avance.
Entre nous dans ces cas là on se moque un peu de la théorie, on gère au mieux non ?
JJ

26 mar. 2010
0

Assez d'accord avec Tago et MB
La description de l'installation (slootre) rejoint ce à quoi je pense.

Cependant, rajouter un étai largable ne me semble pas indispensable me concernant.

Je ne compte pas faire du hauturier ces prochaines années, donc un solent sur enrouleur, bien coupé avec rattrapage de creux doit pouvoir étaler jusqu'à, voire au-delà, 35 knts de vent, en l'enroulant de 2-3 tours...
Au-delà, j'espère être renvenu au port (ou ne pas en être sorti), dans le cas contraire, il faudra faire le dos rond.

Et en plus, si je réfléchis à installer tout ce bin'z, c'est bien pour ne plus aller faire le zouave à l'avant pour installer un étai largable quand ça remue de trop...

En réalité, ce qui me pose problème dans ce "concept" c'est de positionner l'emmagasineur [b][i]derrière[/i][/b] l'étai.
Un tel montage est évidemment très pratique, il est inutile de devoir enrouler le génois léger sur emmagasineur à chaque virement de bord.

Mais sur mon bateau, la sortie de drisse de spi qui pourrait être utilisée pour passer la drisse/étai de l'emmagasineur fait que le système en l'état serait devant l'étai et non derrière, comme je le souhaite.
Ensuite, positionner l'emmagasineur derrière l'étai nécessite qu'il en soit très proche, pour ne pas perdre en surface, ni en réglages via les chariots. La description de l'installation (slootre) rejoint ce que à je pense.

Cependant, l'étai largable ne me semble pas indispensable me concernant.
Je ne compte pas faire du hauturier ces prochaines années, donc un solent sur enrouleur, bien coupé avec rattrapage de creux doit pouvoir étaler jusqu'à, voire au-delà, 35 knts de vent, en l'enroulant de 2-3 tours... A
u-delà, j'espère être renvenu au port (ou ne pas en être sorti), dans le cas contraire, il faudra faire le dos rond.

En réalité, ce qui me pose problème dans ce "concept" c'est de positionner l'emmagasineur derrière l'étai.
C'est évidemment très pratique, il est inutile de devoir enrouler le génois léger sur emmagasineur à chaque virement de bord.
Mais sur mon bateau, la sortie de drisse de spi qui pourrait être utilisée pour passer la drisse/étai de l'emmagasineur fait que le système en l'état serait devant l'étai et non derrière, comme je le souhaite.
Ensuite, positionner l'emmagasineur derrière l'étai nécessite qu'il en soit très proche, pour ne pas perdre en surface, ni en réglages via les chariots.

Bref, après avoir lu toutes les contributions, je suis de plus en plus convaincu de cette installation (mais pas par un TMT en plus sur emmagasineur, cela serait trop souple) et j'attends un devis (arghhh...) pour un très bon solent .La description de l'installation (slootre) rejoint ce que à je pense.

Cependant, l'étai largable ne me semble pas indispensable me concernant.
Je ne compte pas faire du hauturier ces prochaines années, donc un solent sur enrouleur, bien coupé avec rattrapage de creux doit pouvoir étaler jusqu'à, voire au-delà, 35 knts de vent, en l'enroulant de 2-3 tours... A
u-delà, j'espère être renvenu au port (ou ne pas en être sorti), dans le cas contraire, il faudra faire le dos rond.

En réalité, ce qui me pose problème dans ce "concept" c'est de positionner l'emmagasineur derrière l'étai.
C'est évidemment très pratique, il est inutile de devoir enrouler le génois léger sur emmagasineur à chaque virement de bord.

Mais sur mon bateau, la sortie de drisse de spi qui pourrait être utilisée pour passer la drisse/étai de l'emmagasineur fait que le système en l'état serait devant l'étai et non derrière, comme je le souhaite.
Ensuite, positionner l'emmagasineur derrière l'étai nécessite qu'il en soit très proche, pour ne pas perdre en surface, ni en réglages via les chariots. Va falloir que je cogite encore un peu...

Bref, après avoir lu toutes les contributions, je suis de plus en plus convaincu de cette installation (mais pas par un TMT en plus sur emmagasineur, cela serait trop souple) et j'attends un devis (arghhh...) pour un très bon solent, histoire de me faire une idée.

26 mar. 2010
0

HOQUETS dans le texte précédent !?!?
Marrant, ça !
Le texte préécdent est bourré de c/c...
Cela serait bien que l'on puisse éditer sa propre contribution pour corriger.
En attendant, je remets le texte, plus lisible (enfin, j'espère)


La description de l'installation (slootre) rejoint ce à quoi je pense.

Cependant, rajouter un étai largable ne me semble pas indispensable me concernant.

Je ne compte pas faire du hauturier ces prochaines années, donc un solent sur enrouleur, bien coupé avec rattrapage de creux doit pouvoir étaler jusqu'à, voire au-delà, 35 knts de vent, en l'enroulant de 2-3 tours...
Au-delà, j'espère être renvenu au port (ou ne pas en être sorti), dans le cas contraire, il faudra faire le dos rond.

Et en plus, si je réfléchis à installer tout ce bin'z, c'est bien pour ne plus aller faire le zouave à l'avant pour installer un étai largable quand ça remue de trop...

En réalité, ce qui me pose problème dans ce "concept" c'est de positionner l'emmagasineur [b][i]derrière[/i][/b] l'étai.
Un tel montage est évidemment très pratique, il est inutile de devoir enrouler le génois léger sur emmagasineur à chaque virement de bord.

Mais sur mon bateau, la sortie de drisse de spi qui pourrait être utilisée pour passer la drisse/étai de l'emmagasineur fait que le système en l'état serait devant l'étai et non derrière, comme je le souhaite.

Ensuite, positionner l'emmagasineur derrière l'étai nécessite qu'il en soit très proche, pour ne pas perdre en surface, ni en réglages via les chariots.

Bref, après avoir lu toutes les contributions, je suis de plus en plus convaincu de cette installation (mais pas par un TMT en plus sur emmagasineur, cela serait trop souple) et j'attends un devis (arghhh...) pour un très bon solent, histoire de me faire une idée.

26 mar. 2010
0

es-tu certain ?
" le TMT est obligatoire " il me semble avoir lu un fil disant que ce n'est plus le cas, c'est laissé à l'appréciation et la responsabilité du chef de bord ... ?

26 mar. 2010
0

Odyssey, pour te rassurer (si tu en as besoin ...),
"le TMT n'est pas/plus obligatoire, et ce n'est pas plus mal, car je serai curieux de connaître le nombre de plaisanciers du dimanche (comme moi, donc) qui en ont déjà eu l'utilité..."

j'ai eu la chance de trimballer pendants 9 ans, sur pas mal de mer et d'océans de ce monde, un tourmentin que je n'ai jamais utilisé ;-)

26 mar. 2010
0

10 ans que je me promets d'esayer mon TMT
ATN prevu pour se fixer sur le gegene

26 mar. 2010
0

Le TMT
est obligatoire et amha c'est justement en côtier ou il y à plus de danger qu'il faut avoir un bout de toile bien coupé et costaud pour rester manoeuvrant, tout en ayant de la vitesse mais pas trop...

En pleine mer quand il y a de l'eau à courir c'est moins chaud

26 mar. 2010
0

Non obligatoire...
En effet, j'avais initié le fil posant cette question puisque mon bateau m'avait été vendu sans TMT.

le TMT n'est pas/plus obligatoire, et ce n'est pas plus mal, car je serai curieux de connaître le nombre de plaisanciers du dimanche (comme moi, donc) qui en ont déjà eu l'utilité...

26 mar. 2010
0

Le jour ou j'ai sorti le mien................
.........et y avait besoin, demi heure de boulot pour décoincer les mousquetons a piston complétement coinçés !!!

La pince multiprise et le W40 sur le pont c'est pas sympa a ce moment la.
:mdr:

26 mar. 2010
0

OK j'ai compris le quiproquos
D'accord, c'est l'étai largable qui pose problème et le fait que tu penses que le tourmentin est nécessaire ?

En ce qui me concerne, j'ai déjà un étai largable (avec deux points d'accroches, l'un juste derrière l'enrouleur, l'autre derrière le guideau). Donc, en installant une configuration slootre, je conserverai cette option. Cela me permettra de garder un vieux solent et un tourmentin en cas d'embrouilles. Mais cela reste une option "luxe", rien d'utile. Cela me permettra d'anticiper si du mauvais temps est prévu, que je n'ai pas besoin de trop louvoyer (donc a priori loin des côtes ...). Je crois que la config slootre permet de se passer d'un étai largable ("je crois" car cela reste pour moi de la théorie).

De plus, je ne suis pas sur que le tourmentin serve à quelque chose. A partir de 35/40nds, y'à pas grand monde qui remonte le vent. En côtier, dans du vrai mauvais temps nécessitant un tourmentin, t'as rien à foutre là. La seule question à se poser, c'est : comment ne pas y être. Avec obligation de résultat. Au large, le solent sur enrouleur permet largement d'étaler au portant, de prendre la cape. Pis au délà, t'es à sec de toile, en fuite ... pitié seigneur, épargnez moi cette épreuve !

Au final, je pense que ton choix d'un tourmentin est un compromis destiné aux navigations extrêmes, aux guerriers de la mer.

Olivier

26 mar. 2010
0

Wouais ...................
............comme y dit Tago !
:-D

28 mar. 2010
0

slootre et tourmentin...
bonjour à tous,

que voici un fil qui fait plaisir. lire des gens s'interroger sur ma solution de slootre et l'enviseager pour eux meme aurait meme tendance à me faire gonfler les chevilles, c'est vous dire...
bon blague à part si vous allez sur mon album photo vous verrez que le slootre implique que l'enmagasinneur du genois (dans mon cas un medium prevu pour, mais j'ai expérimenté deux ou trois saisons avec mon ancien genois à mousquetons modifié) soit placé vraiement au plus pres de l'enrouleur et donc de l'étais.
il faut de ce fait impérativement que la drisse utiliséee pour l'enmagasineur sorte en tete sous le capelage ( dans mon cas, j'avais deux sorties pour la drisse de foc, une en service et une en réserve et je n'ai eu qu'a utiliser celle-ci) ceci dit il n'est en general pas tres complique si besoin est de rajouter une sortie pour cet usage. je recommande en outre de profiter d'avoir le mat couché pour installer une ferrure pour pouvoir frapper la drisse de l'emagasineur dessus en tete et ainsi la mouffler ce qui permet un bien meilleur etarquage.
pour ce qui est de la voile sur l'enrouleur c'est effectivement un inter qui est le plus adapté, le solent presente trop de creux pour etre efficace une fois partiellement enroulé.
enfin concernant le tourmentin, outre que l'inter correctement enroulé rempli cet office dans la pluspart des cas, il reste possible de l'envoyer sur la drisse de l'enmagasineur surtout si elle est moufflée, sans utiliser l'enmagasineur lui-meme.
je termine en parlant du cout de l'opération qui est certe important (mais j'ai dis plus haut qu'un genois ordinaire modifié permet d'attendre quelques temps) il est a modéré en prenant en compte la moindre usure des voiles et notement du genois. en plus ma solution apportant plus de securité c'est un facteur qu'il faut prendre en compte.
voila, desolé d'avoir ete aussi long et bonnes reflexions a tous.
jpierre

ps pour en discuter de vive voix, laissez moi un telephone et je vous appelerai.

29 mar. 2010
0

HS
c'est vrai que ce serait bien de pouvoir rééditer son message pour corriger les fautes ou les erreurs.

Fin du HS

27 mar. 2010
1

Ce que je lis m'interroge !

VOUS AVEZ RAISON...
Le tmt n'est plus obligatoire dans la liste du matériel de sécurité...surprise! alors qu'il le reste dans tous les règlements de courses...

Ceci dit, la tâche n'était pas facile pour le législateur le tourmentin en général n'est pas forcément aisé à définir, surtout pour une flotte totalement hétérogène, contrairement à l'organisateur qui règlemente pour une jauge.

Entre, trinquette N°2, tourmentin, foc de tempête, tallboy, orc ou génois 4, a partir de 65% ou moins de 50%?

Bref, les voiles disparaissent du texte, la sécurité et surtout le principe de responsabilité eux restent.

LE TOURMENTIN L'ESSAYER C'EST L'ADOPTER...
celui de monsieur tout le monde, celui du bateau de location, celui qui pourrit au fond d'un coffre.

Pas besoin d'être en guerre, sauf avec son génois sur enrouleur, pas besoin d'être dans les 50eme.

Tourmentin et un ou deux ris dans la GV par 30/35 nds de vent est une configuration classique pour notre petit équipage familiale...

Alors c'est vrais, j' y suis venu par obligation, avec cette chose qui veut plus s'enrouler, qui t'oblige à totalement la dérouler, alors que tu rêvais du contraire... pour l'affaler et gréer ce truc jamais déplié.

Mais comment vous dire... c'est un petit peu comme si tu passais d'une voiture sans direction assisté à la même avec, le jour et la nuit vous dis je ...

Un bateau avec le quel on tire des bords dans un chenal étroit, un bateau facile à équilibrer à la cape courante, un bateau surtout au grand jamais à sec de toile.
Et surtout un plus grand terrain de jeux et une plus grande liberté d'action.

A la cape Bien appuyé sur l'eau pour une pause repas, ou réflexion à la table à carte, c'est bien plus confortable.

Un bateau apaisé, quel bonheur, quel plaisir pour tous, en attendant deux heures pour les 80 cm d'eau qui nous manquent et rentrer tranquille...

Alors oui pour moi le tourmentin est indispensable, car il est toujours meilleur qu'une voile enroulée même si c'est un solent bien coupé.

Tant qu'à faire qu'il soit facile et souple d'utilisation.

29 mar. 2010
0

Un inter c'est
un génois d'environ 130% n'est ce pas ?
Dans ta configue tu nous dis que c'est plus performant qu'un solent...
Peux tu nous en dire plus car visiblement tu as essayais les deux?

Merci diaoulig

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Morbihan, Semaine du Golfe 2007, Recouvrance (Brest)

Souvenir d'été

  • 4.5 (101)

Morbihan, Semaine du Golfe 2007, Recouvrance (Brest)

novembre 2021