Génois à fort recouvrement - retour sur ce sujet

Bonjour,

Nouveau venu sur ce forum, j' en salue tous les membres.

J'aimerais revenir sur le sujet des génois à fort recouvrement, déj) traité ici dans un fil de 2013.

Je précis sns flagornerie aucune que je lis ici depuis longtemps les témoignages des forumeurs sur le comportement de leus bateaux.

En regardant les voiliers produits depuis 40 ans,on constate effectivement que les bateaux construits avant 1990 ont souvent des génois une fois et demie ou 2 fois plus grands que leurs GV.

Dans les année s 90 arrivent des unités avec génois et GV de taille proche ou équivalente.

On voit aussi ensuite un 3 eme type : GV plus grande que le génois, ou même logiquement associée à un foc auto-vireur (Hanse, entre autres).

Sachant que les plans de voiles sont étudiés en fonction de la taille et du design de la carène et du déplacement du voilier, ma question est la suivante :

Existe-t-il, selon vos expériences, des différences significatives de comportement ou de réactions du bateau entre les 3 types de plans de voile précités , pour des unités de taille et déplacement équivalents ou proches et dans des conditions de mer similaires ?

Cette question dans la perspective d'un achat de voilier d'occasion d'une trentaine de pieds pour un programme côtier ou semi-hauturier en Méditerranée.

Pour ne pas out mélanger, je laisse ici de coté i la problématique de l'achat d'un bateau ancien ou récent, de son coût d'utilisation, etc..

Par avance, merci pour vos réponses.

L'équipage
15 jan. 2019
15 jan. 2019
1

Bonjour

J'ai eu/navigué sur des voiliers avec des gréements différents

Yawl/Ketch: on divise la surface de voile pour augmenter la stabilité. Le tape cul ou l'artimon permettent (si les voiles sont bien réglées) de lâcher la barre. Mâts moins hauts et moins de puissance dans les hauts, le bateau gîte moins moins vite.

Gréement aurique: dans la pétole on hisse tout, même une voile de pic (au dessus de la GV) quand ça monte on commence par affaler le pic sans toucher au voiles d'avant. Ensuite on change les voiles d'avant

Sloop: Petite GV et trèèèès grand génois (150%)
A l'époque les voiles étaient endraillées, donc quand on était surtoilé on envoyait qq1 à l'avant se faire chahuter et doucher pour changer la voile d'avant pour une plus petite. On avait pleins de jolis sacs bien lourds partout dans le bateau. La voie d'avant gardait toujours un beau profil parfait pour le vent.

Ensuite, tjrs de vieux machins, avec un génois 110 et une trinquette bômée. Quand ça monte soit on change la voile endraillée soit on affale la trinquette. Certaines voiles d'avant avaient des ris pour réduire partiellement et/ou même des bonettes (voir Joshua) pour la pétole en gardant le même génois
Le mât était plus court car on naviguait avec 3 voiles ou plus

Le côtre: Une grande GV, un génois 120 sur enrouleur et une trinquette autovireuse sur enrouleur
Le vent monte, on roule la voile la plus grande et on déroule la trinquette. Avantage on rapproche le centre de poussée vélique du centre du bateau qui reste équilibré
Mais dans les 2 cas on ne touchait pas d'abord à la GV dès que le vent augmentait. Et on avait la toile du temp

Avec Tabarly, c'est le boum des voiles d'avant sur enrouleur. Super, plus besoin d'aller se faire ch. à l'avant pour réduire. Mais on se retrouve avec un profil avant qui perd son aérodynamisme. La partie enroulée perturbe le vent, déforme la voile au guindant, la voile porte moins bien et provoque des décrochements. Mais surtout on dérègle le centre de poussée vers l'avant. Bateau mou
Monsieur Toulemonde sur son bateau pas de course s'en tape royalement.

Hanse. J'en ai 1 maintenant
Le foc est très petit mais la GV est très grande, elle vient jusqu'au pataras. (Mes lattes frottent quand je met trop de quête au mât)
On commence donc à réduire la GV avant de réduire le foc. Les 2 profils restent donc beaux.
Groooos défauts, dans la pétole le bateau n'avance pas et au vent arrière la GV masque le foc.
Code 0 et/ou asymétrique indispensable

De toute façon le principe de base est simple. Les surfaces de voiles d'avant et de GV sont proportionnelles à l'avancée du mât. Ou VV, on avance ou recule le mât selon le fait d'avoir un grand ou un petit triangle avant
Mât avancé petit triangle avant et grande GV
Mât reculé: grand triangle avant et petite GV
Ca permet de garder un voilier équilibré

Ce ratio respecté fait que ton voilier est équilibré s'il est bien réglé

Ceci est, selon moi, valable pour des voiliers de Monsieur Toulemonde; pas pour un classe 40, les minis, etc. qui sont prévus pour envoyer de la toile en quantité impressionnante.

Quel gréement choisir. Maintenant, "The choice is yours"

Si tu navigues seul, Hanse c'est le bateau des fainéants. On tourne la barre, on vire.
Si tu navigues en équipage, prend un gréement "classique" qui te fera compter jusque 3 dans les virements de bord et les empannages.

PS. Il existe pleins d'autres solutions au grément. Je donne les principale

Pour moi la solution idéale serait
Une grande GV
Un génois 110 sur enrouleur
Une foc autovireur sur enrouleur sur un bas étais

Mais c'est plus cher

16 jan. 2019
3

"Avec Tabarly, c'est le boum des voiles d'avant sur enrouleur."
on ne prête qu'aux riches... mais Tabarly n'a été pour rien dans le développement des enrouleurs. A mon avis, il étéit même franchement contre.

16 jan. 201916 jan. 2019
0

Et de mémoire (floue) il n'en eut que sur PD V , l'ancêtre du gennaker sur emmagasineur.

19 jan. 2019
1

Bonjour Caillebo461;

Merci beaucoup pour tes explications expertes, parfaitement claires et pour ta recomendation finale.

La solution "classqiue", qui demande plus d'huile de coude, me va bien.

En parlant de voilier pour fainéant's), il y encore plus adical que l'auto-vireur : le cat-boat avec une GV (grande), pas de génois et la possibilité d'un spi asymétrique. Mais on est sur des bateayx plus petits.

Je comprends mieux maintenant l'évolution des choix de plans de voile grâce à ton historique de ces techniques.

Je vais répondre aussi aux autres forumeurs qui ont pris le temps de répondre .

Les nombreuses réponses reçues confirment la qualité et l'intérêt de ce forum de passionnés.

D'ores et déjà, merci à tous.

Bien cordialement,

15 jan. 2019
0

on a eu des voiliers avec petit foc et grande GV. Bons résultats en régate mais devenant durs à la barre quand le vent monte.
On a eu avec un foc autovireur génial pour tirer des petits bords en régate, ma femme pouvait tricoter tranquille. Mais il ne fallait pas oublier de choquer dans les claques.
On a maintenant un génois plus grand que la gv. Il faut prendre un ris avant de commencer à rouler le génois. On peut même ne garder que la GV quand le vent monte même au près. C'est bien aussi mais pas essayé en régate ou si peu que ça ne compte pas; par contre en croisière c'est royal.

19 jan. 2019
0

Bonjour Kej,

Merci beaucoup pour ta réponse précise..

Je continue de lire les autres réponses que je n' attendais pas si nombreuses. Super !

N' envisageant que la croisière ((ranquille), l'idée d'un génois raisonnablement plus grand que la GV me semble intéressante;

Aprrés tout, on dit souvent qu'il est le moteur du voilier et que la GV sert à maintenir le cap.

Cela dit,, il ne faut pas non plus que chaque virement de bord tourne à la séance de musculation.

Bien cordialement,

15 jan. 2019
1

Les voiles ne sont pas étudiées en fonction d'une taille de bateau, comme tu l'écris, idem des longueurs de pont, comme tu l'écris Punta/Arena, mais suivant la jauge, la mode, etc..

19 jan. 2019
0

Bonsoir skipper_tramex,

Merci pour ta remarque.

Mais j'ai du mal à comprendre comment le calcul des voiles, donc des forces véliques attendues, peut être décorrélé de l'étude de la carène et du déplacement du bateau qu'elles doivent mouvoir..

Quand on conçoit un bateau, il me semble qu'on conçoit un système cohérent au plan physique.

Bien cordialement,

15 jan. 201915 jan. 2019
6

Comme dit Tramex, les voiles et les coques suivent souvent la jauge. L'IOR des années 70 nous donnait des génois énormes, les GV petites, avec les devants et arrières très fins. Ceci fait des bateaux qui sont en général un peu "frileux" sous spi, mais qui montent bien au près. Ensuite, la jauge ORC (?) calmait un peu les exaggérations de l'IOR, mais sans vraiment prendre pied avec les amoureux de la régate. Depuis environ 1990, peut-être, la jauge IRC nous donne les longueurs de flottaison presque égales aux longueurs de pont, les arrières larges (deux safrans nécessaires pour en avoir au moins un dans l'eau) et les lignes droites partout. Les dessins IRC mettent plus de voilure dans la GV que le foc, et ajoutent les spis asymétriques - qui sont bons pour les largues, mais pas tellement pour vent arrière.

Pour ton programme, un bateau qui suit un chemin entre les extrêmes de la "mode"devrait suffire. Un génois énorme n'est pas facile a manœuvrer en équipage réduit. Une petite GV n'est pas utile par petit temps. Un cockpit trop petit n'est pas amusant pour s'allonger ou pour inviter des amis. Un cockpit trop grand peut être dangereux en mer. Au mouillage ou à l'ancre, il peut être difficile à dormir avec une arrière large qui résonne dans le clapot. Tout bateau est un compromis. Trouver celui qui te convient le plus, c'est une partie du voyage.

19 jan. 2019
0

Bonjour Paulk,

Merci pour tes explications bienvenues sur la jauge.

Je prends bonne note des écueils que tu signales lors du choix du bateau.

La sécurité en navigation prime tout.

Mais , effectivement, certains bateaux récents, courts avec des cokpits larges et vastes 'Pogo 30 , Malango,etc) semlent assez exposés.

Bien cordialement,

15 jan. 2019
0

+1 skipperTramex:
C’est bien les jauges qui influencent les dessins des bateaux
Aujourd’hui c’est la longueur au pont, le recouvrement du foc qui sont déterminant pour le rating...

Un gréement idéal est celui qui te convient:
Une grande GV il faut la hisser et c’est vite lourd sans winch électrique: pour moi ma compagne doit en être capable. Quel plaisir de sortir ma bannette et de constater que pendant son quart elle a coupé le moteur et sortie les voiles!

Pour ma part je préfère une surface de GV proche de celle du génois.

Plus la GV est grande et plus elle masque l’asy Au portant, et est lourde à affaler.
Plus le génois est grand plus il faut de l’energie au virement, par contre il offre une belle puissance dans le petit temps. Le recouvrement idéal est entre 130 et 140% - toujours de mon point de vue. Sur mon bateau actuel, ma GV est plutôt petite mais cela me convient quand même :-)

Enfin, sur un imoca, la GV est à peine plus grande que le génois et ça marche bien !

19 jan. 2019
0

Bojour Cedric_1983,

Merci pour ta réponse.

Plaisance, cela doit vouloir dire aussi un peu (beoucoup) plaisir et non masochisme.

Donc, la facilité de manoeuvre des voiles est pour moi aussi un critère important.

Je note ta préférence pour un génois et une GV de tailles proches.

Par ailleurs, il me semble que seuls des essais en mer me permettront de découvrir la formule de voiles qui convient.

Mais pour cela, il faut de conditions à peu prés comparables d'un essai à l'autre.

Mais là,, c'est un autre sujet.

Bien cordialement,

15 jan. 2019
1

Les faibles surface recouvrement des voiles d'avant aujourd'hui (+- 105%) est surtout favorisé par l'IRC ou le recouvrement est pénalisé.
Si tous les bon halfs-tonner ont changé leur gréement par un plan de voilure avec des génois à faible recouvrement et des gv plus grandes mais très élancées c'est pour ne pas être pénalisé.

Un faible recouvrement de génois est moins performant quand on débride. Perte de puissance, qui est compensé par la largeur de coque sur les dessins actuels..

16 jan. 2019
1

Diminution de surface de la voile d'avant compensée par augmentation de largeur de coque ?
T'es sûr ?

19 jan. 2019
0

Bonjour Vergoyer,

A lire ta réponse, dont je te remercie, comme celles d'autres forumeurs, c'est bien la régelementation de course qui détermine le dessin des bateaux, du moins de ceux conçus pour (aussi) régater.

Bien notée aussi ta remarque finale sur la relation faible recouvrement de génois / largeur de coque.

Bien cordialement,

15 jan. 2019
0

parmi tant d'autres ,un exemple frappant : celui du mélody

un mat gigantesque 14.20 pour sa longueur!!
un triangle avant gigantesque 50m2
mais une GV moitié moins grande 25m2,
la bome est courte

sur un mélody , on pourrait
soit changer la bome pour une plus longue , permettant ainsi d'augmenter la GV , tout en gardant le meme génois
soit

changer la bome pour une plus longue , permettant ainsi d'augmenter la GV en diminuant la surface du génois d'autant de M2 que la GV a été augmentée .

16 jan. 2019
4

Essaie donc un peu et tu vas avoir des problèmes...!!

19 jan. 2019
0

Bonjour
ahunuivoil e

Merci pour ta remarque sur le Melody.

Un cas extrême, je suppose.

Bien cordialement,

19 jan. 2019
0

"Un cas extrême, je suppose."
Non, mais c'est la jauge IOR qui l'imposait.

16 jan. 2019
0

Choisir un gréement avec un génois à fort recouvrement implique un voilier conçu dans les années 70 80 et donc un budget d’achat limité mais beaucoup d’entretien et parfois un refit d’éléments coûteux gréement moteur osmose aménagement intérieur et en particulier l’accastillage souvent assez basique. Par exemple les 2 winchs de génois généralement non self-tailing parfois sous dimensionnés car destines à border des voiles endraillees; à l’usage tirer ainsi des bords en équipage réduit avec un génois à fort recouvrement sur enrouleur devient une vraie punition des qu’il y a du vent et si on réduit trop le génois on avance plus et il se déforme.

Donc génois à fort recouvrement implique l’installation d’une trinquette sur etai largeable par fort vent pour garder de bonnes performances au près et ne pas le defoncer et de remplacer les winchs pour des self-tailing indispensables en équipage réduit.

16 jan. 2019
0

Même expérience que Domde.
Je viens d'un bateau années '80 (Attalia) avec GSE à fort recouvrement.
Etant le seul à bord capable de border, c'est une vraie pénitence quand il faut enchainer les virements.
Je suis passer à une coque proche des contraintes IRC (large, gréement très élancé, grande GV) avec en plus un autovireur. Malgré les limitations qu'impliquent un foc autovireur, je n'en changerai pour rien au monde (d'autant que je prends aussi une année par an...)

19 jan. 2019
0

Bonjour Brufan,

Merci pour ta réponse.

J'ai souvent lu tes posts, notamment ceux relatifs à Dehler et Hanse..

En avançant dans la lecture des réponses, la tendance penche du coté des voiliers récents, plus faciles et moins physiques, surtout s'il n' a aps 5 ou 6 équipiers à bord.

Bien cordialement,

19 jan. 2019
0

Bonjour Domde,

Merci pour ton alerte sur les inconvénients liés à l'achat d'un bateau ancien doté d'un gnois à fort reouvrement.

Sans vouloir trop sortir de cef fil, sur des bateaux anciens , et de mon point de vue 2 options :

1; Prix d'achat limité et prise en charge ensuite du refit / mise aux normes , etc

  1. La rénovation ( à faire aussi expertiser) a été faite par le propriétaire. Optin 2 peu fréquente.

Et, dans les deux cas, la circonspection s'impose.

J'avais en tête à la fin de mon post les implications techniques et budgétaires d'un tel choix mais cela méritait d'être rappelé.

Bien cordialement,

16 jan. 2019
0

Perso je préfère de beaucoup les bateaux qui font la part belle à la gv, ou à tout le moins qu’il y ait un équilibre entre gv et génois. Je possède un voilier qui est l’exact contraire de mes préférences et franchement je trouve ça très chiant pour plusieurs raisons :
-les virements de bord sont chiants.
-Le nombre de voiles d’avant est plus élevés, avec donc des changements plus fréquents, alors que prendre un ris est bien plus simple. Bon faut dire que je n’ai pas d’enrouleur...
-Le bateau est peu évolutif sous gv seule, ce qui rend les éventuelles manœuvres de port sous voiles plus difficiles et peu agréables. Enfin, en ce qui concerne cet aspect, le plan de voilure n’est pas seul en cause, la carène y est aussi pour beaucoup. Compromis, compromis toujours…

19 jan. 2019
0

Bonjour BWV 988,

Merci pour ta réponse et ton propos trés clair.

Bien cordialement,

16 jan. 2019
0

Bjr
Sur le forum nous sommes deux a ne pas en avoir
Et en plus ca marche a toutes les allures
Et quel confort
Alain

16 jan. 2019
0

Ben oui t'as raison le chat c'est une planche à voile !
:acheval: :acheval: :acheval:

16 jan. 2019
1

Bonjour

Aujourd'hui on fabrique 2 types de voiliers
Des caravanes confortables avec du volume et qui pésent des tonnes et des bateaux typés courses légers

En quoi les règles ORC, IRC etc. influencent elles la carène et donc le plan de voilure d'un Océanis, Jeanneau ou Bavaria?

Je trouve cette généralisation un rien trop généraliste

Prenez un Pogo, ce sont de vraies fusées qui déposent tout ce qui flotte et se fichent totalement des règles ORC, IRC etc.

Non, on ne construit pas des bateaux QU'en fonction de règles de courses

16 jan. 201916 jan. 2019
0

"Prenez un Pogo, ce sont de vraies fusées qui déposent tout ce qui flotte..." Ah, bon! Où cela?

C'est une idée reçues qui perdure. Voir les fils concacrés à ces voiliers.

www.hisse-et-oh.com[...]elph-32

19 jan. 2019
0

Bonjour Camilleb0461,

Merci pour ta réponse et le son de cloche différent.

Il y a donc des voiliers pour amateurs de régates et d'autre pour croisièristes tranquilles ou de ponton.

On a le droit de préférer un JPK, un Oceanis ou pourquoi pas un Tricat !

Chacun son trip,

Bien cordialement,

16 jan. 2019
1

@ camille, le pogo n'est il pas un contre exemple? Il suit le look imoca, c'est valorisant pour le proprio et au près c' est pas le premier de la classe.... bref un gros tofinou ... maintenant si on m'en donnait un...

16 jan. 201916 jan. 2019
0

Sillage
Viking 35

Le Pogo n'est pas un contre exemple. C'est un bateau concu pour s'amuser, aller vite dans un relatif confort sans tenir compte des jauges. C'est d'ailleur pour ça que leur rating est si mauvais

Ensuite

En avez vous un?
Avez vous déjà navigué sur un Pogo?

Si, oui ... alors c'est votre opinion

Ou vous basez vous sur ce que dit la grand mère du cousin du boulanger de votre belle soeur.

J'ai joué avec un 10.50 sur des centaines de M, perso je dois dire que ça marche à toutes les allures.
Ce même 10.50 est arrivé 3è en temps réel (mais 8è suite au rating) à la barquera retour en 2013 devant des bateaux "régattes" bien plus grands et pas mal de M34

Et je ne pense pas qu'un Tofinou fasse 17Kn ou permette de loger 4 personnes confortablement

Et de toute façon, on s'éloigne du sujet
Je disais simplement que les bateaux d'aujourd'hui ne sont pas forcément construit en fonction de jauge

16 jan. 2019
0

Camille, si vous aviez pris la peine de lire la totalité du lien que j'ai pris la peine de joindre, vous auriez mieux compris ce que certains d'entre nous reprochent aux Pogo.

Cela dit, je ne doute pas qu'ils soient agréables et rapide avec 25 noeuds au portant.

karibario.blogspot.com[...]ai.html

16 jan. 2019
1

C’est vrai que le près n’est pas l’allure préférée de ce genre de bateau, mais ce n’est pas pour autant qu’il n’avance pas, loin s’en faut.

Et puis de toute façon le près c’est chiant, que le bateau soit bon à cette allure ou pas, et les gens bien élevés s’abstiennent de naviguer au près, c’est une question d’éducation.
De plus on est obligé d’enfiler un ciré puant et moisi ce qui ne sied pas à l’élégance d’un marin bien éduqué.
:tesur:

17 jan. 2019
2

"c'est au près qu'on reconnait les bon bateaux et les bons bareurs" André Mauric.

Personnellement je n'aime que le près, c'est là ou on s'amuse. Le portant est ennuyeux

23 jan. 2019
0

Oui mais avec mon génois à fort recouvrement, pas besoin de sortir les sardines des poches de mon ciré après 10 h de navigation jubilatoire au près par 35 noeuds établis et mer formée.

16 jan. 2019
1

BMW, faudra essayé un vrai voilier, pour changer d'image, sur le près, voir, le sublime louvoyage!!!

16 jan. 201916 jan. 2019
1

Le louvoyage???
Quelle horreur! Enfer et constipation comme dirais notre ami Nemo.

Bon plus sérieusement j'ai un super bateau de près (first30), mais je préférerais qu'il le soit un tout petit moins, et soit meilleur et plus ludique au portant. D'ailleurs depuis que j'ai ce bateau, excellent au demeurant,j'ai perdu le goût de spier, alors qu'avec mon pogo 6.50 c'était un vrai bonheur.

16 jan. 2019
0

Tu connais surement l'association des First 30 !

association-first30.org[...]/

16 jan. 2019
1

Cela fait très longtemps que je ne m'intéresse plus à la régate, mais je crois me souvenir que dans les années 70, la règle était que la longueur du tangon ne devait pas excéder la distance pied de mât/ferrure d'étai. D'où ces mâts très reculés pour augmenter la surface du spi, avec les excès que l'on connait. Cela dit, sans tomber dans l'exagération, un génois sur enrouleur assez recouvrant pour permettre un près correct est un vrai plus pour les endroits "encombrés". Je ne me permettrais jamais de rentrer sous GV seule dans un endroit où je risquerais de me trouver coincé vent-arrière, alors que je suis assez serein sous génois que je peux rouler à n'importe quelle allure. Je reconnais que j'ai un petit bateau, et que mon génois reste maniable par une personne seule sans trop de peine.

17 jan. 2019
0

En IOR, effectivement, il y avait une pénalité qui dépassait la longueur de la base de l'étai.

La grand-voile avait aussi une pénalité si sa surface était supéreure au double de celle du génois.

19 jan. 2019
0

Bonjour
AvatarEbraball,

Merci pour votre réponse et votre témoignage.

Bien cordialement,

16 jan. 2019
0

Punta Allen a perdu son fil...

www.hisse-et-oh.com[...]s-et-gv

19 jan. 2019
0

Bonjour Phil ose off

Merci pour ce rappel ;

Mais dans les forums, c'est un peu comme sur la mer : il arrive de louvoyer.

Bien cordialement,

16 jan. 2019
0

@puntaallen
Il est difficile de répondre précisément à ta question sur les différences de comportements de voiliers présentant des plans de voilures différents, parce qu’il n’y a pas de réponse simple et définitive, les choses sont beaucoup plus nuancées. Enfin c’est mon avis qui sera peut-être contredis.

Alors oui il existe des différences, mais elles ne sont pas dues UNIQUEMENT au plan de voilure qui n’est qu’un élément parmi pleins d’autres (carène, poids, largeur, appendices, matériau, objectif recherché à la conception, etc) pouvant avoir une influence sur le comportement.
Tous ces éléments s’imbriquent pour former un ensemble plus ou moins réussi, plus ou moins performant, plus ou harmonieux, plus ou moins confortable, etc,etc.

Par contre au niveau de l’utilisation on peut cerner d’avantage cerner les différences. Par exemple un voilier dépourvu d’enrouleur et faisant la part belle au génois aura souvent un plus grand nombre de voiles d’avant, et de ce fait les changements seront plus fréquents, mais avec un enrouleur la donne est différente. Le plan de voilure peut aussi avoir une influence sur la manière de le régler.
Mais je crois qu’il y a sur le forum un voilier qui pourra certainement t’en dire d’avantage.

19 jan. 2019
0

Re-Bonjour BWV 988

Merci pour ta réponse circonstanciée.

J'avais bien conscience que la question n'est tr&s simple.

Mais, j'ai été vollontairement schématique pour ne pas trop allonger le propos.

Je partage tes remarques : tous les éléments interagissent.

Pour moi, un voilier est aussi un système physique complexe, régi apr les lois de l"hydrodynamqie, de la mécanique des fluide, de l la structure et de la résistance des matériaux emloyés, etc..

Mais c'est aussi un outil pour se faire plaisir en naviguant.

Bien cordialement,

16 jan. 2019
2

bjr,
si je n'avais pas mon cat boat
j'aurais pris un voilier avec une gv de la même surface que la voile d'avant qui au près tire très bien
un bout dehors retractable avec une voile de portant sur emmagasineur ,assy ou code ..

avec une voile d'avant sur emmagasineur également et un étai larguable avec solent .
ce qui permet de faire face en sécurité à bien des situations .

mais je ne suis pas près de changer ,

alain

16 jan. 2019
1

C'est très exactement ma configuration, sauf que ma trinquette n'est pas sur étai largable mais sur enrouleur !

19 jan. 2019
0

Bonsoir fritz the cat

Merci pour ta réponse.

Bien cdlt

16 jan. 2019
0

pour avoir deux enrouleurs sur l'avant il faut déjà une grosse unité ,c'est beaucoup de poids dans les hauts ce qui fait marsouiner et c'est ch..pour les virements de bord .
mais je ne suis pas contre et là on prends un yankée comme voile d'avant
alain

16 jan. 2019
0

C'est vrai, mais depuis que j'ai ce montage, je n'utilise plus le génois en cas de louvoyage, je perds de la puissance, mais je gagne beaucoup en facilité (et moins de manque-à-virer) et je me fais vieux !

17 jan. 2019
0

La question de base est: programme du bateau? Quand on voyage on ne passe pas son temps à changer de bord et on marche 95% du temps sur PA ou régulateur. On gère simplement un voyage d'un point à un autre. Et tout ce qui facilite la vie est bien venu.
Avec un enrouleur de génois + un enrouleur de trinquette (+ éventuel étai largable de TMT), la base vélique avant, établie en premier, devient la trinquette avec laquelle on peut facilement tout faire et presque tout affronter en sécurité. Le génois vient en complément, établie en second, enroulée en premier.

19 jan. 2019
0

Bonsoir Outremer,

Merci d'avoir répondu.

Comme indiqué à la fin de mon post ol s'agit d'un programme cotier / semi-hauturier en Médiditerranée.

Bien noté l'intérêt de la trinquette sur enrouleur.

Bien cordialement,

16 jan. 2019
0

La plupart des bateaux qui ont un genois à fort recouvrement ont un etai volant derrière pour mettre un foc plus petit pour faire du près quand le vent monte. Le problème est qu il faut installer ça quand le vent monte et c est pas forcément le plus facile.
Sur mon bateau j envisage de remplacer mon grand genois par un plus petit avec 110 % de recouvrement et de gréer un genois léger sur emmagasineur derrière l etai pour le petit temps. Derrière pour virer facilement et dans le petit c est plus facile a gérer...
Quelqu’un a t il l expérience d un tel montage

16 jan. 2019
0

j'ai exactement ce montage et je pense que c'est super
sauf que mon génois est immense car c'est celui du bateau et je n'ai aps encore pu en changer
et que le génois léger n'est pas sur emmagasineur mais envoyé en libre derrière l'étai, bien étarqué, pour le petit temps, il doit faire 160% environ
pour le gros temps j'ai un siolent et un tourmentin sur étai largable, a priori je les grée largement avant que le vent monte car je suis la météo. si je me laisse surprnedre je me mets au portant le temps de gréer
quand j'aurai des sous les modifications prévues c'est de remplacer le vieuxx, lourd, grand et défoncé génois sur enrouleur en dacron par un inter costaud et pas trop creux
puis peut-être un emmagasineur pour le génois léger
j'ai un 3/4toner de 1975, GV 18m² génois d'origine 45m²
quand j'aurai l'occasion je changerai la bome pour une plus longue et je changerai la grand voile pour une plus grande (sûrement full batten avec plus de rond)
je suis rassuré par l'expérience faite avec un bateau similaire, un peu plus grand, auquel j'ai ralongé la bôme d'1m et augmenté la GV de 1/3, le bateau n'est pas devenu exagérément ardent, à condition de respecter un ordre différent de réduction de voilure qui consiste à prendre tôt le 1er ris.

16 jan. 2019
0

Pour le moment j ai toujours utilisé 4 grands genoa, 2 sont devenus de jolis poufs ..

Jamais utilise le TMT Atn

Par contre j ai fait refitter un tres beau 110 quasi neuf avec un guindant dyneema que je fixerai au davier en gardant lemgenoa enroulé

Avec le 110 et gv au ris 3 ou sans gv le bateau etale 25 noeuds et j ai pas envie de rencontrer plus sinon genoa enroule

Mais en côtière élargie corse sardaigne sicile ca devrait le faire

19 jan. 2019
2

C est rare quelqu’un qui remercie, bravo !

19 jan. 2019
0

Bonsoir Jeanlittlewing,

Merci pour ta réponse et tes remarques.

Bien cdlt,

17 jan. 2019
1

un avantage fabuleux des plans de voilure à l'ancienne pour la navigation avec enfants. j'ai choisi mon sun rise entres autres pour ça
comme on recherche le petit temps et les allures portantes
on navigue sous génois seul et on gratte les autres bateaux avec bébé dans les bras !

19 jan. 2019
0

Bonsoir Marcopolo,

Merci pour ta réponse.

Un exemple de choix technique adapté à ta navigation familiale t aux petits marins ! Bravo.

Bien cordialement,

17 jan. 2019
0

et 'étai largable pour la brise

17 jan. 2019
0

Moi je suis d'accord avec tout le monde j'ai 50/50 :bravo:

18 jan. 201916 juin 2020
0

voici un grand "génois" !

18 jan. 201916 juin 2020
0

un autre

19 jan. 2019
0

Tout est une question de proportion par rapport à la longueur :mdr:

19 jan. 2019
0

Je suis petit joueur avec 155 %

20 jan. 2019
1

sur cette photo gréement 7/8 eme il n'est pas si grand que ça
moi je vois 110% maxi du triangle avant
la surface du génois c'est un pourcentage du triangle avant
pas part rapport à celle de la gv
alain

19 jan. 201916 juin 2020
1

Euh ça c'est une grand génois :heu:

19 jan. 201916 juin 2020
1

Longeur de coque 12m, longueur de bordure, environ 13m50.
Sinon sur mon 28 pieds, je dois avoir un génois dans les proprtions du tiens, je suis à 165% de recouvrement.

20 jan. 2019
0

C ça, grand bateau mais pas gd genoa toutes proportions gardées

21 jan. 2019
1

Je saurais pas te répondre plus précisément que ça, c'est le recouvrement que m'a indiqué le voilier ( j'avais eu une autre proposition pour un 130%. À refaire, c'est ce que je prendrais pour le suivant, voire moins, avec un léger 165% o un genak sur emmag pour le petit temps). Les surfaces GV et Génois sont quasi identiques (23.5 pour la GV, 23.6 pour le génois).

21 jan. 2019
4

Ça vaut le coup de jeter un coup d’oeil sur les Bembridge Redwings. C’est une classe de bateaux de régate qui ont des carènes identiques mais liberté totale du plan de voilure dans une limite de surface maximale de +/- 20 m2. Cette classe est donc un peu un laboratoire des plans de voilures.

Les plans de voile les plus performants de nos jours ont les caractéristiques suivantes:
- Gréements très élancés
- Gréements fractionnés
- Surface GV plus grande que surface génois
- Aucun recouvrement

24 jan. 2019
0

Bonjour Numawan,

Merci pour ta réponse et la mention des caractéristiqes des plans de voille optimaux de nos jours.

Bien cordialement,

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

… le calme

Après la pluie...

  • 4.5 (135)

… le calme

mars 2021