genacker ou asy + chaussette.

Sachant que nous naviguons en équipage réduit sur un Biloup 89, que mon épouse n'est pas Mac Arthur et moi pas Tabarly, que choisir? Genacker sur emmagasineur ou asymétrique avec chaussette?
Merçi d'éclairer ma lanterne.
Bonne naviguation à tous

L'équipage
18 nov. 2003
18 nov. 2003
0

Pb de place
Bjr,

je me suis posé la même question... et le manque de place à l'avant (cela risquait de faire usine à gaz) a amené la réponse.
PS : où navigues-tu ?
Alain

18 nov. 2003
0

assy
moi je conseillerais un assy, ca remonte bien au vent et c'est super au travers sans etre plus contraignant qu'un génois.

Si tu as de quoi t'offrir un tangon, tu peux même l'amurer comme un symétrique et descendre assez bas au grand largue sans trop perdre de perf.

La, tu te dis que t'es pas tabarly et que c'est pas ton truc. Puis un jour tu vas te retrouver sur un super bord et tu vas bien regretter de pas pouvoir profiter du grand largue.

Parce qu'un assy au grand largue, (et a fortiori au vent arriere) même sur boute-hors, ca ne marche simplement pas...

18 nov. 2003
0

configuration....
ça depend aussi de ton bateau.....

les ship moderne ont de tres grandes grand voiles et des petits genois,donc dans ce cas le genecker est super il redonne du boost en surface jusqu'au bon plein-travers.ensuite tu le rentre et tu met l'assy...
mais si tu as un voilier avec un 'foc a recouvrement',le geneck ne t'apporte pas grand chose de plus si ce n'est que du materiel en plus.

par contre,là,un assy peut etre sympa.......aavec ou sans chaussette........ce n'est pas un 50 pieds non plus.

18 nov. 2003
0

Vent apparent
Si tu as un bateau rapide, tu seras plus volontiers à l'avant du travers et le genaker te sera certainement plus utile qu'un assy normal.
Sinon, un bon assy se porte en général de 75 apparent (#90 vrai) à 140 apparent (#160 vrai).
Mais faut pas rêver, la voile d'avant universelle, personne ne l'a encore inventée (en tout cas en marconi ;-)

18 nov. 2003
0

si le pere noel est genereux cette annee ...
...

18 nov. 2003
0

je disais donc
...

18 nov. 2003
0

oooouuuiiiii...?
allo?

18 nov. 2003
0

moa je prefererais
un spi SYmetrique pour porter au vent AR ... une allure ou l'on a tendance a se trainer dans les petits airs ... avec chaussette pour equipage reduit

ET ...

un gennaker pour enclencher le turbo du travers au bon plein ... aussi sur emmagasineur ...

le tout pour Noel ! (C'est pas moa qui paye la douloureuse)

imao un asy est un peu batard i.e. pas de vent AR et deja creux pour allures plus serrees

18 nov. 2003
0

desole Laurent
j'ai les doigts encore un peu engourdis !!!

18 nov. 2003
0

vraiment pas d'quoi,
C'est moi, je n'ai pas pu m'empêcher de faire l'âne.:)

30 nov. 2003
0

.....les deux...
...

30 nov. 2003
0

...les deux....
"le gennaker est une voile en Stormlite(nylon) de 150gr.par m2 et s'emploie comme un drifter (génois léger),de préférence de 50 à 100° du vent dans des vents inférieurs à 10-12 noeuds.C'est une voile taillée pour le bon plein par petit temps.Le spi asy.est employé habituellement pour des allures de travers au grand largue(de 90-100 à 165°)voir au vent arrière avec un tangon.Il est idéal pour des longs bords de largue-grand largue dans un vent pouvant aller jusqu'à 15-20 noeuds(équipage!!).Il est en nylon de 65gr.par m2 et est de forme beaucoup plus creuse que le gennaker,notamment au niveau de son guindant".Les 2 voiles sont donc complémentaires.Bon gennaspi!!

30 nov. 2003
0

C'ptet con mais une idée, comme ça ?
Ayant à changer mon spi, je refléchis aussi à la combinaison la plus simple, la plus universelle, la plus performante et la moins cher (pas facile, hein ?)

L'idée (cela se fait peut être déjà): avoir un bon assy + un génois à fort recouvrement + deux tangons

La question: qui a essayé un assy tangonné d'un coté + le génois tangonné de l'autre (= en gros un espèce de booster)

Cela me semble intéressant pou se libérer de la contrainte de l'assy au vent arrière, non ?

Le gennaker lui me parait trop dédié pour être vraiment intéressant: j'ai l'impression qu'il sert surtout à booster au près bon plein des petits airs (mais je peut me tromper), mais je ne suis pas sûr que le peu de vitesse gagnée soit intéressant par rapport à l'investissement. Maintenant pour celui qui a les moyens, un gennaker sur bout dehors + emmagasineur peut être tout à fait complémentaire d'un assy + chaussette.

Faut juste avoir une bonne soute à voile !

30 nov. 2003
0

Contre la mode actuelle de l'asy ...
LE PROBLEME AVEC L'ASY =PAS DE VENT AR-GRD.LARGUE

Imao voile batarde (au moins pour mon bato)... mais indeed chacun sa solution suivant son propre boat et programme !

Sur les DI pas terrible, voir aussi site ci dessous
aouregan.free.fr[...]/

On parle ici de voiles pour ameliorer l'ordinaire, mais 2 sup semblent un gros maximum pour la bourse et la place sur un bateau de voyage !

Au vent AR/grand largue et petits- moyens airs, le spi Symetrique tri est amha tjrs la meilleure solution . En traversee dans alize muscle et equipage reduit on sera plutot sous genoa tangonne
le booster etait aussi une bonne solution (mode des annees 80 ?) . L'asy n'apporte pas grd chose dans ce cas et en plus au largue un spi sym triradial peut aussi se monter en asy avec un palan surtout si on a un (meme petit) bout dehors >

Quant au gennaker on peut tailler ce qu'on veut suivant programme et objectifs i.e. Dacron ( ex on peut porter jusqu'a 20 N pour bon plein petit largue jusqu'au largue )On peut envisager de la coupe triradiale en nylon stormlite jusqu'a coupe cross cut horizontale en Dacron (a mon avis suffisant)...ou meme nouveaux tissus genre hydranet (dacron renforce par trame spectra... plus cher!)>

Je crois que le spi asy est devenu a la mode par la combinaison de deux facteurs : coupe america ou les bateaux evitent le vent AR pour aller + vite surtout dans les petits airs ... et
d'autre part reticence a manier un tangon (pourtant bien utile ,meme pour genoa ) des que l'equipage est reduit et le bato + gros . En grde traverse les objectifs sont differents i.e. cap/allure dictes par d'autres considerations e.g. route opti (distance/meteo) et/ou la plus sure, moins penible ...

Conclusions pour le pere Noel :

1/ Un spi sym tri pour le plaisir et le vent AR
2/ si sa generosite est sans limites : un gennaker costaud, coupe polyvalente pour largue jusqu'au bon plein

Voila pour ma conference a 10 balles !

02 déc. 2003
0

presque 100% d'accord avec SM
mais depuis cet été ou l'asy m'a permis de faire du 11 noeuds sur un 6m en "solo assisté", j'ai décidé de ne plus jamais cracher dans cette voile.

Plutot que d'amurer occasionnelement le sym comme un asy, je préconiserais plutot l'inverse. Pour autant que l'on ait un tangon, un hale-haut et un hale bas de tangon, on peut amurer l'asy comme un sym et descendre sans problême au vent arrière.
Seul l'empannage est pratiquement impossibla sans affaler.

Dans le cas précis d'un gaillard peu enclin aux galipette sur le gaillard avant (qui empannera rarement sous spi. On a une voile utilisable de 60° au 180° du vent apparent pour le prix d'un asy et d'un tangon.

02 déc. 2003
0

assy tangonné
ouais ouais, c'est comme ca que ca marche (voir album et merci à gérard de m'avoir forcé la main;-0) Un assy tangonné ca marche aussi bien qu'un spi en traversée (on tire pas sur la bete n'est-ce pas) et pour l'empannage, avec le bon tangon, comme à l'école (une bonne synchro avé la barreuse) et hoplà comme on dit par ici.

02 déc. 2003
0

Assy tangonné
Au vent arrière, sur ta photo ça a l'air en effet de bien marcher et j'aimerai bien essayer ce montage.
C'est vrai que jusqu'à 160° du vent apparent je suis ravi de mon assy sur mon 12m (le Dufour 39 DI fait en réalité 11, 98 m hors tout, sans son bout-dehors), mai au delà c'est difficile à tenir, aussi ta solution m'intéresse.
Mais comment passer du point d'amure sur le bout-dehors à celui du tangon ? Je n'ai jamais eu de spy symétrique donc je ne maîtrise pas la technique, le tangon se situe de quel côté par rapport au vent ?
Merci pour ces renseignements
Jean-Yves

03 déc. 2003
0

J'vais essayer d'etre clair
Et ce soir c'est pas vraiment mon cas. Si tu piges pas, cherche pas, redemande moi demain.
1- le tangon est au vent en theorie a 90 degre du vent app. pour que le flux penetre correctement le spi.

Bon d'abord, il faut greer le spi assy avec un mousqueton larguable et sur un palan en bout de bout dehors ou autre.
Vers 130 app tu as des difficultes et tu dois encore abattre :
1 Tu amenes le tangon sur le balcon pendant qu'il est positionne au mat (un rail est parfait pour la manoeuvre). Tu grees un bout avec mousqueton larguable sur ton point d'amure. Ce bout passe par le tangon.
2 Tu relaches du palan d'amure, ca monte pas loin du niveau du tangon (au besoin tu laches un poil de drisse et d'ecoute pour que tout avance et monte en meme temps)
3 Tu te lances ;-) tu largues le mousqueton larguable du palan d'amure. Ton spi remonte tout seul vers le tangon pour peu que tu brasses en meme temps.
4 Tu es sous spi normal et tu fais joujou avec bras, ecoute de spi, hale bas et hale haut de tangon pour arriver a la position optimum (tangon au pif entre 100 et 80 du vent app) et pas trop borde puisque tu es en croisiere pepere et que sinon t'aurais un vrai spi avec 20% de surface en plus et tu ferais hachtement plus vite !
5 - Tu abats comme une beeeeeete pour faire liech, le zigomar d'a cote qui va sur le haut fond de l'entree du port, non mais quoi,a la fin, kicekeleroinici, benalor !
6- Tu empannes facile apres avoir griffone des tonnes de croquis sur un bout de papier grand comme un timbre avec un crayon mal taille.
7- Tu repars sur l'autre amure
8- vers 120 app tu fait le 3 et 2 a l'envers.
9 tu arrives au port et tres sport tu prends ta VHF pour signaler l'autre cognio qui s'est vautre sur le banc de sable a 1 mille de la ;-)
10- Comme dirait GG, tu nous met une jolie foto de ta journee a la mer, pour instrussionner les potos et montrer la rudesse des zelements a ceux kisavpas.
11- tu changes de fil paski commence a te le brouter menu le evenkeel avec ses lourdeurs.

03 déc. 2003
0

plus simple?
pour pas t'embeter:
tu monte ton spy comme d'ab' sur ton bout dehors ou sur ton etrave avec un palan.

tu as donc un jeu d'ecoute(une de chaque coté du bord et celle qui est ua vent passe devant ton etai)......OK?.

bon et bien tu pose ton tangon entre ton mat,dans son rail,et ton ecoute de spy sous le vent,juste avant e le point d'ecoute .

tu n'a plus qu'a regler la hauteur de ton tangon sur le mat,et ensuite en bordant un peu, la hauteur
de ton point d'ecoute avec les hales haut et bas de ton tangon.......

le reglage est simple.:quand c'est beau,c'est bien(comme souvent a la voile.)

pour empaner rien de plus simple :tu est vent arriere ou grand largue...tu decroche le tangon du point d'ecoute,tu le fait passer de l'autre coté,tu passe dans le croc du tangon l'autre ecoute,(qui est detendue)et tu retourne a l'arriere de ton ship,faire ton empanage normal et tu te retrouvera tangoné impec sur l'autre bord.c'est une methode qui permet aussi,de mettre son genoi en ciseau en affalent la GV.et on a une super traction avant,qui est plus stable de cap avec moins de rouli rithmique.

dessine tout cela sur un papier en vue de dessus c'est on ne peut plus simple.

@+

gerard.

03 déc. 2003
0

J'aimerais que tu me fasses une démonstration

03 déc. 2003
0

kek précisions
la description portait sur comment passer de l'assy amuré sur étrave ou bout dehors à assy tangonné.
Le bout qui passe par le tangon et est grée sur le point d'amure (dans le 1) s'appelle un bras. (Quelle drole d'idée d'avoir appelé ça un bout, je vous prend pour des neuneus ou quoi ?)
Le reste me semble à peu près compréhensible si tu vas jusqu'au 4, après... bon ben voilà hein !

Pour Aldorante : désolé, je pourrais pas te montrer sur le cat car je n'ai plus de spi.
D'ailleurs j'en cherche un d'occase. je communiquerais les dimensions dans un autre post.
Par contre si tu t'occupes de la logistique, on peut organiser kekchoz.

03 déc. 2003
0

Assy tangonné
Merci à Evenkeel et à Gérard qui malgré l'heure tardive ont donné de leur expérience pour nous expliquer la méthode.
Si je puis encore abuser de vos connaissances, la GV est bien sûr dans ce cas du côté opposé au spi (donc au tangon) ?
Même avec le génois tangonné je ne suis jamais sûr au plein vent arrière, à 180°, lequel côté choisir pour le tangon ?
Ça n'a sans doute pas d'importance, car si j'ai bien compris il devrait être à 90°du bateau, or la position des haubans (voir les photos de l'album) les plus en avant ne permet pas de le placer à 90° et on m'a dit que c'était dangereux de le mettre en arrière des haubans, alors comment faire ?
Merci pour votre patience, mais j'ai tellement envie de continuer d'apprendre.
Jean-Yves

03 déc. 200316 juin 2020
0

voila ce que c'est...
d'avoir un bateau moderne de m.....bon,tu es un bon gars alors parce que c'est toi,je t'echange ton truc a la c.....contre mon "super ship" qui n'as bien sure aucun probleme d'adaptabilisation"

c'est comme tu veux.......
si tu peux te depecher de repondre favorablement,ça m'arrange............

gerard.

03 déc. 2003
0

T'as tout compris

Si je puis encore abuser de vos connaissances, la GV est bien sûr dans ce cas du côté opposé au spi (donc au tangon) ?
BEN OUI
Même avec le génois tangonné je ne suis jamais sûr au plein vent arrière, à 180°, lequel côté choisir pour le tangon ?
Ton tangon est au vent, il recoit le vent avant le spi. C'est d'ailleurs pour ca que la grand voile est de l'autre cote, car ainsi, son point d'amure recoit le vent avant le point d'ecoute ;-) (et donc le creux est propulsif).
Si tu es a 180 degre exactement, tu peux faire indifferment d'un cote ou de l'autre, le mieux etant de porter le tangon du cote ou tu penses que tu devras remonter au vent en premier (en fait le mieux est de ne jamais rester longtemps a 180)
Ça n'a sans doute pas d'importance, car si j'ai bien compris il devrait être à 90°du bateau, or la position des haubans (voir les photos de l'album) les plus en avant ne permet pas de le placer à 90° et on m'a dit que c'était dangereux de le mettre en arrière des haubans, alors comment faire ?
BEN OUI c'est dangereux (quand c'est possible) et tout a des limites : on ne peut pas encore remonter face au vent avec des voiles. par contre meme si ton tangon n'est pas exactement a 90 degre du vent tu peux composer un peu avec les reglages, et puis 180 c'est loin d'etre la meilleure allure pour un voilier ! mieux vaut empanner avant et partir sur un bord equivalent du genre 165 bab 165 tri, la ca marche cool.

03 déc. 2003
0

et ça ralonge la houle....
le pied......

05 déc. 2003
0

Il n'y a plus qu'à essayer
Merci pour les explications
Jean-Yves

05 déc. 2003
0

la première fois...
N'essayes pas en solitaire. Si tu as des equipiers ou une co skipette n'hesite pas à les mettre a contribution, sinon prend un regateux, tu en trouveras toujours un heureux de la ballade sur un si bobato ;-)
Paske tu auras assez a penser et a verifier pour compter seulement sur le pilote.

05 déc. 2003
0

Rassures-toi
Je n'avais pas l'intention d'essayer seul malgré la chaussette de spi et le pilote auto.
Par contre demain après-midi je pense aller prendre l'air dans le pertuis Breton avec le beau temps annoncé et un bon petit vent d'E-NE, si un matelot d'HEO veut venir avec moi pour la balade, un petit mail avant 18h ce soir (pas encore d'internet à bord), car après je ferme et je migre sur l'ile d'Oléron pour le WE.
Amitiés, et encore merci pour les bons conseils
Jean-Yves

05 déc. 2003
0

amuse toi bien...
tu vas etre surpris de voir comme tu es doué.....
et t'inquiete pas,t'as un bon bateau.......
@+gerard.

07 déc. 2003
0

C'est marrant,
evenkeel met le tangon sur le bras (au vent), gérard le met sur l'écoute(sous le vent), mais ils ont quand même l'air d'accord et jeanyves a tout compris. Je dois être fatigué..

07 déc. 2003
0

Juste de retour j'allais intervenir quand Girouette est arrivé(e)
Non justement je n'ai plus rien compris quand j'ai pris le temps ce WE de relire les interventions de nos amis, et j'allais dès mon retour (puisque j'étais sur mon bateau où hélas je n'ai pas pu naviguer, rien qui correspondant à la météo prévue : brume et froid humide avec ce vent glacial de NE) reprendre ce fil pour demander à Gérard s'il ne s'était pas trompé.
Je pense que Evenkeel m'a donné la bonne explication.
Par contre je me demande s'il ne serait pas plus simple de laisser filer (en le contrôlant au piano) le bout d'amure qui passe par le bout-dehors, au lieu d'aller décrocher son mousqueton en jouant les équilibristes à l'avant du bateau, puis de brasser le bras du tangon préalablement fixé (donc au vent) sur le point d'amure.
Je pense que sur cet oeillet d'amure il doit bien y avoir de la place pour 2 mousquetons (spi de 95 m2).
Dire que demain matin il faut reprendre le boulot, enfin j'ai quand même pris un bon bol d'air ce WE
A plus les amis,
Jean-Yves

07 déc. 2003
0

c'est pédalage et retro pédalage votre truc.
moi l'assy j'vois pas pourquoi j'embeterais avec si c'est fait pour se simplifier la vie.
si tu regarde un spi symetrique vent ar.le point d'ecoute est souvent tres prés,voir contre l'etai,non?
alors,pourquoi se faire chi....tu tangonne au point d'ecoute et tout est plus facile du coup:la stabilisation des 2 points dans l'espace et toutes les manoeuvres d'empanage.......
et comme tu es vent ar.ton tangon est a l'oposé de ta bome et tu est en ciseau,,

c'est exactement comme avec un genois tangoné en plus performant,car,c'est vachement efficace,meme en solo.
et pour les trés longs bords,tu affale ta grand voile et tu tangonne ton genois a l'oposé du spi(si tu n'as pas de tangon,on peut le faire avec la bome ouverte a font.)et la,tu as une traction av.super stable.'sur beaucoup de bateau,le genois est plus grand que la gv.et ça marche bien.

@+

gerard.

08 déc. 2003
0

Ben heu... j'avais pas lu
C'est vrai que l'assy c'est pour pas se faire liech et que si tu tangonnes comme un genois, ca veut aussi dire que tu ne modifies pas ton point d'amure (qui lui doit etre fixe puisque c'est le premier point de la voile qui recoit le vent et s'il n'est pas fixe, tu ne pourras pas regler car ta voile voudra partir dans le lit du vent).
Dans ce cas le plein vent arriere devient aussi risque puisque tu es en ciseau (sinon ton spi n'a pas assez de vent) et forcement sur la fausse panne (grand voile). Et ca, ca m'inquiete un poil avec un assy qui reste une voile puissante. Un coup de houle, une survente et hopla (je n'suis pas alsacien, mais j'apprends;-), tout passe. Alors c'est plus vraiment cool et ce que tu gagnes en manoeuvre, tu le perds en concentration.
Ou alors tu passes le spi de l'autre cote et la bonjour la manoeuvre, c'est l'equivalent si ce n'est plus de tangonner le bras.
L'avantage de tangonner le bras c'est que tu te retrouves avec une voile bien positionnee et taillee pour cette allure (un peu leger dans l'epaule mais le reste est pareil), un bateau equilibre, et qu'il est tres facile de larguer l'ecoute si besoin est. Bien sur tu bosses comme un ane au debut, mais c'est paske tu veux te faire plaisir avec un plein vent arriere (sinon tu tires des bords). Et rien ne t'empeche de te faire plaisir avec un super ciseau genois grand-voile si tu veux !
Pour ce qui est de larguer le mousqueton, c'est parce que j'avais greer un palan sur l'etrave qui me permettait de laisser monter le spi en filant drisse et palan et de la ramener facilement et precisemment (pas de winch de spi, donc bras et ecoute sur les winchs de genois et pas de bloqueurs, alors...). Comme j'ai pas enormement d'imagination, je t'ai repete betement ce que je faisais, mais si tu as du bout a revendre, ca me semble plus cool comme tu dis. UNe fois que t'as pige la demarche, personne ne t'empeche de l'ameliorer ;)

08 déc. 2003
0

Assy
Salut,
Je crois que dans cette histoire il faut se garder de penser qu'un assy est possible par vent arrière,non,non.
Dangeureux et possibilité réelle de déchirure et autres bricoles par contre et tu peuix l'amurer,sur un cata avec trois possibilités mais il faut surtout rester souple et permettre de laisser filer de l'écoute et dubras à cause que la mer n'est pas une piscine, l'avantage de l'assy est qu'il n'a pas besoin de tangon, mais on peut faire un ciseau voile/foc ce qui n'est pas mal mais bon le vent dispose de tout cela.
Je crois qu'il vaut mieux en croisière ne pas trop se charger et un gennaker me parait plus souvent et facilement explotable qu'un assy qui est valable dans dans des circonstances de vent plus précises,mais c'est un choix financier.Fini
A+
JPH

08 déc. 2003
0

Quille paire, paire de quilles :-)
Dis-moi Evenkeel, Hopla-Hopla, t'es en Alsace en ce moment ?

Robert.

08 déc. 2003
0

Super Strasbourg
J'avais pas mis mes pieds dans l'Est depuis près de 20 ans; Erreur!!! A ne pas manquer !
Des gens, bons comme de la brioche, (et non pas du jambon à la brioche), une géographie fabuleuse (primaire,secondaire,tertiaire et quaternaire, s'il vous plait) qui fait réellement comprendre ce qu'est un terroir et laisse le temps d'aprécier de (petits) grands espaces. Des super ballades en foret et des vraies villes ou on ne fait pas que travailler ou dormir. L'Alsace c'est la preuve que tradition et jeunesse ne sont pas incompatible, que l'europe peut se vivre au quotidien, que...que...que. Bref je suis completement emballé, et avec les marches de Noel et les touristes, c'est fun au bout ;-O

En fait; j'ai retrouve a Strasbourg ce qui m'avait tant plu chez les nord-americains : tolerance et ouverture d'esprit. Comme quoi, on arrivera p'tet bun a survivre.

08 déc. 2003
0

Un mec ...
qui se plait en Alsace alors qu'il vient d'ailleurs ne peut pas être foncièrement mauvais :-)

Si t'as une bal ...

Robert

08 déc. 2003
0

Compliqué l'assy....
Je suis un peu d'accord avec Gérard...
Envisager de tangonner un assy, c'est un peu étrange comme idée !

La plupart des gens qui optent pour l'assy, c'est justement pour éviter d'utiliser un tangon.

Pour ma part, j'ai toujours eu du mal à comprendre l'intérêt d'un assy. Le tangon, c'est pas vraiment ce qu'il y a de plus compliqué dans le spi, c'est plutôt les manoeuvres d'envoi et d'affalage. Et là, je ne vois pas ce qu'on gagne avec un assy.

En plus, l'empannage est carrément empirique avec un assy avec des fois oussqu'on décide de passer devant l'étai (comme un génois) et des fois derrière (avec une giga-contre-écoute qui fait le tour de la voile par l'avant et qui se prend systématiquement dans le balcon ou le davier). Et dans tous les cas avec force fasseyement et la présence nécessaire d'un équipier sur la plage avant.
Avec un symétrique, l'empannage est simple et rapide, même en solo (avec un bon pilote).

Perso, je suis pas convaincu par cette voile. A mon avis, son principal intérêt est de rassurer passqu'y a pas de tangon...

Je ne me séparerai pas de mon symétrique (80 m2)pour un assy, ne serais-ce que pour la stabilité de route au vent arrière, impossible à obtenir avec un assy.

PS : un petit truc pour les spieurs solo : pour l'affalage, le problème c'est de filer la drisse à la demande. Le truc consiste à la balancer à l'eau (claire... la drisse, pas l'eau) et la resistance ainsi obtenue par l'avancement du bateau est engénéral bien dosée pour permettre un affalage.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer