gag

hier, petite sortie habituelle...départ vers 15 heure, 15 Kts de vent du NW. Après avoir débordé "le phare du bout du monde" (!), j'abats et fini la préparation pour l'envoi du spi. Je me retrouve à 120° du vent ce qui me donnera un 90° du vent apparent voir 80° (limite) , ensuite, il faudra affaler car il n'y a pas de marge sous le vent à cause des parcs installés depuis quelques années..

La procédure employée chaque fois ne varie pas comme le savent ceux qui passent à bord:

préparation des bras et écoutes
puis sortie du pépère
fixation des points d'amure et d'écoute
Ensuite je hisse la chaussette
pour qu'il ne fasseye pas trop lors de l'ouverture de la chaussette, je pré-règle l'ensemble bras, écoute hale-bas...après avoir fixé la drosse-drisse-manœuvre (comme vous voulez) de la chaussette sur un taquet au pied de mat.
Puis, enfin, grâce à cette manœuvre, je remonte la chaussette, et miracle ...le spi se gonfle avec son beau sourire! :-)

Mais là, sans doute un coup de ma blonditude vieillissante...j'oublie de fixer cette manœuvre au pied de mat avant le pré-règlage...et comme on peut s'y attendre, le gros pépère tout content de s'ébrouer sort magnifiquement retroussant ...la chaussette et coinçant le cordage de manœuvre de celle ci ..la-haut, au dessus de la 2eme barre de flèche.

Bon, deux solutions:

  • affaler le spi, lorsque je serai à l'ile d'Aix en utilisant la bonne vieille méthode du temps sans chaussette, ce qui n'est pas si facile, surtout que le vent devrait augmenter avec la brise (il montera à 25 Kts d'ailleurs). Après il faudra en lus s'amuser à le remettre dans la chaussette, ce qui ne sera pas trop facile tout seul.

profiter de ce qu'il n'y a pas trop de monde alentour, que le vent semble stable et la mer calme (les pertuis), pour monter là haut et essayer de tirer su ce bout pour le faire descendre sachant que celui si doit être entortillé voir emmêlé.

J'opte pour cette deuxième solution qui ne m'interdit pas d'avoir recours à la deuxième en cas d'insuccès.

C'est là qu'on apprécie la présence des échelons repliables. L'avantage des mats de catas, est la présence des losanges avant. Ils permettent de bien se caler jusqu'au deuxième étage .

En fait la descente sera beaucoup plus difficile, car il faudra me pendre de tout mon poids (non négligeable pour parvenir à dé tortiller démêler ce bout centimètre par centimètre.

Manquant de réserve musculaire (personne ne rit), j'ai dû coincer comme je pouvais le bout en utilisant le retour dormant de la balancine pour me reposer un peu lorsque je suis arrivé assez bas.
Après 1/4 d'heure, j'avais assez récupéré pour finir.

Je n'avais plus qu'à me récompenser en regardant mon copain s'éclater le sourire aux lèvres avec ce vent forcissant sur cette mer calme.

Ensuite pour ceux qui se posent des questions sur la stabilité des catas, par 25 Kts de vent, tout dessus, bordé à fond, la coque au vent se soulage suffisamment par moment pour voir l'embase moteur, mais l'hélice reste juste sous la surface

L'équipage
23 sept. 2009
23 sept. 2009
0

Bon ! Je veux bien croire ce que tu dis
mais connaissant ton manque légendaire de muscle, quand tu parles de repos et de coinçage de bulle à l'aide de la balancine, tu voulais vraiment dire si peu qu'1/4h ? ;-)

23 sept. 2009
0

bin
qu'une chose :pouce:

mais c'est plus de ton age c'est trucs là, :jelaferme:

23 sept. 2009
0

ah!
c'est sûr que si je t'avais eu à bord, le problème aurait été que l'occasion de boire un petit coup.

D'ailleurs, je te propose une copropiété:

je revends:
les winches 74 du génois
le rail de GV
les guindeaux électrique et mécanique
les panneaux solaires que je remplace par un vélo avec une grosse dynamo

Par contre il faut que je change la forme du pont au dessus de la cabine "ami"pour le bomber un peu...juste pour la ceinture abdominale :heu:

23 sept. 2009
0

Ben si tu revends tout ce que tu dis
et que je remplace (aisément) le tout, je n'aurai plus besoin du changement de forme du pont pour la ceinture abdominale !

23 sept. 2009
0

t'es culoté !!!
de monter en haut du mat alors que t'es tout seul, sous spi en plus... je n'oses pas te demander l'affichage du speedo à ce moment là...

:non:

23 sept. 2009
0

ben
je n'ai pas de répétiteurs là-haut :-(

23 sept. 2009
0

Ah ! Je suis rassuré !
"mais l'hélice reste juste sous la surface". Vous trouvez ça rassurant vous ?

Je me souviens d'un retour d'Ars sous spi dans les mêmes conditions. MC disait que tu ne serais jamais à l'heure pour récupérer J.
Finalement, on est arrivé à l'heure, mais tu avais l'écoute de spi à la main pendant une bonne partie du trajet.
Dis moi, hier, tu es monté au mat avec l'écoute de spi à la main ? :heu:

Tu es un incorrigible sale gosse ! :-D :-D :-D

23 sept. 2009
0

répétiteur
MDR ! one star !
j'imagines les bateaux croisés... un fou en haut du mat d'un cata lancé à quoi 15nds ??? peut être un peu plus !!! sous spi et au pilote...
heureusement que par chez vous le mot rafale n'existe pas....
sinon l'hélice serait peut être allé voir au dessus de la surface.... :-| ;-)

23 sept. 2009
0

hum
plutôt 8-9 que 10Kts en y réfléchissant

23 sept. 2009
0

et dire que j'hesite à envoyer le spi par 10kts de vent
quand on est moins de 3 à bord et sur un malheureux 8m...

Aprés la valée des fous en baie de la foret, la baie du fou du côté de LR ;-)

23 sept. 2009
0

non
je n'étais pas à 15 kts lorsque je suis monté, une dizaine à peu près. Mais je ne mets jamais mon loch à l'eau si ce n'est en croisière, alors tout n'est qu'estimation.

Par contre, j'étais un peu ennuyé de ne pouvoir surveiller devant, le spi cachant tout.

Pour l'hélice, c'était au près, au retour. D'ailleurs elle est vraiment sale :-(

23 sept. 2009
0

normalement
je table pour la moitié du vent réel. selon le cas un peu plus comme ici à 120° du vent ou un peu moins, comme au près avec de la mer

Et puis plus le vent monte plus le rapport diminue lorsqu'on passe au dessus de 7 kts de vent

23 sept. 2009
0

oui
tu aurais été à bord, tu n'aurais pas été i,quiet non plus.

Malheureusement, étant seul à bord, je n'avais pas l'Iphone de ma p'tite copine pour filmer; en fait ça soulage juste.

Lorsque noues étions au spi sous le pont de Ré avec toi, il y avait de belles rafales. Comment savoir jusqu'où elles iront?
J'ai eu parfois cette même position à proximité de falaise où on subit un vent catabatique ou autre phénomène.
Je suis prudent, avec l'age!

23 sept. 2009
0

mdr
le connaissant un tout petit peu, je ne serai pas surpris qu'il ne se soit pas assuré du tout, :doc:

23 sept. 2009
0

malheureusement
j'ai raison :-(
et MC ne serait pas contente de le savoir, il ne suffit pas de faire que un aller retour pour qu'il n'y ai pas de danger,

mais tout cela tu le sais et ne changera rien à ton âge,

quand on pense à 80 ans tout ce que tu fais plus ta décoloration, je suis admiratif !!! :bravo:

:mdr:

23 sept. 2009
0

Pourrais-tu, au moins,
disposer quelques pavés de mousse sur le pont.

Ce serait dommage de récupérer un bateau esquinté par ta chute.

23 sept. 2009
0

Comme les aiguilles de pin...
Descendre lentement en tournoyant pour se déposer doucement au sol.

Le tout, c'est de na pas rater le bateau. A cause du vent...:mdr:

23 sept. 2009
0

L'explication est simple !
Pour que Clarivoile s'assure, il fallait sortir le harnais, aller chercher la balancine en bout de bôme (rien que ça déjà...), manœuvrer la dite balancine, la frapper à chaque mètre gravi, prendre le 1/4 d'heure de récupération;-), refaire le trajet en sens inverse, etc....

Résultat, les étraves de PDM auraient commencé à labourer l'île d'Aix avant la fin de la manœuvre ! :-D :-D :-D

23 sept. 2009
0

au fait
récidive souligne un DETAIL:
GV haute Spi en haut aussi comment et quelle drisse as tu utilisé pour monter, t'assurer ?? la balancine ?? :reflechi:

23 sept. 2009
0

et
le gagnant est ...Goudspide!

je n'ai en effet pas l'habitude de m'assurer pour de petits aller et retour.

Je sens que je vais me faire ....étriper

Sinon, j'aurais pu le faire avec la balancine

23 sept. 2009
0

en toute amitié
tu n'es qu'un "couillon"...trop "couillu" apparemment pour s'assurer ;-) :-D
étripé le mot est faible.... :-)
goud avait donc bien raison en effet...

en cas de crampe en haut du mat vu ton grand age et ta musculature surdéveloppée :jelaferme:
tu fais quoi ???? :refléchi:

23 sept. 2009
0

mais
sérieusement, n'êtes vous jamais montés aux arbres? Et, vous attachez vous, alors?

23 sept. 2009
0

Moi je suis comme toi,
j'aime pas m'attacher. Alors je grimpe pas aux arbres, et mon mat, c'est plus simple de le descendre que de grimper après...

23 sept. 2009
0

Non.
Jamais.
Mes ancêtres ont décidé, il y a quelques générations de devenir des arpenteurs de savanes à hautes herbes (et de se tenir debout pour regarder au-dessus) plutôt que de grimper aux arbres.:non:

23 sept. 2009
0

Ben, justement.
Je n'ai rien conservé de ce passé révolu (poil au nez) :-)
Comme hi, je préfère que le mât vienne à moi, plutôt que de venir à lui.

23 sept. 2009
0

Certes.
:-)

23 sept. 2009
0

Honte sur moi...
je l'avoue, j'ai le vertige... alors ce savoir-faire là, je le laisse aux équilibristes... maintenant, s'il en va de ma vie, je crois que j'essayerais quand même de grimper au mat, mais je préfère de très loin grimper aux rideaux...

23 sept. 2009
0

Ca ira ! merci !
Je crois que je m'en sortirai tout seul... enfin, pas tout seul, mais avec quelqu'un d'autre, sauf ton respect...enfin, quelqu'une d'autre, de préférence...

23 sept. 2009
0

et pour
grimper aux rideaux tu mets un harnais ???
:reflechi:

:-D

23 sept. 2009
0

MDR
arretes de faire l'ane !!
;-) ;-) ;-) ;-) ;-) ;-) ;-)

23 sept. 2009
0

pym
j'aurais fait pareil,
sauf que la nappe de PDM est comment dire .....grande
peut etre 150m2 clari' tu nous dis ??

23 sept. 2009
0

deja
quand je vois comment je me bat tt seul avec mes 90m2....
j'ai vite acheté une chaussette crois moi !!!
:-D

23 sept. 2009
0

en fait
j'aime beaucoup toutes ces activités un peu physiques, avec quelques sensations. Pourvu que la demande musculaire ne soit pas trop grande.

Avec les années, ça passera :-)

24 sept. 2009
0

Il paraît que ce n'est pas le vertige,
mais la trouille ! Le vertige, c'est un malaise spécifique qui te fait perdre l'équilibre pile poil dans le sens de la chute... Alors je ne l'ai pas expérimenté sur les arbres (j'en ai escaladé quelques uns pour faire comme les copains, mais je ne suis pas fana !), mais en haut d'une haute falaise bien verticale, là, oui, j'ai dû battre en retraite parce que je sentais bien que plus je regardais le gaz, plus je m'en approchais, presqu' à mon corps défendant...

Quant au parachutisme, ça a été mon fantasme aussi quand j'avais 20 ans, j'étais même sur le point de m'inscrire pour un saut d'initiation, et puis je me suis imaginé les jambes pendues hors de la carlingue, et je me suis inscrit à l'école de voile...

23 sept. 2009
0

oui
il me semble que mes ancêtres ont suivi la même évolution, mais ils ont gardé l'acquis, pour guetter, se cacher...

C'est amusant de s'intéresser tant à conserver le passé lorsqu'il s'agit des choses et de tant s'en désintéresser lorsqu'il s'agit des savoir faire.

23 sept. 2009
0

le mien
est déjà venu à moi :-(, et franchement je préfère cent fois venir à lui.

Enfin, dans le cas présent, comme dans bien d'autres, on a guère le choix

23 sept. 2009
0

Ben,
Y en a qu'on vu le mât venir à eux...
Hé ben y z'ont pas aimé !

23 sept. 2009
0

ça
pour grimper aux rideaux, je peux t'aider

:cheri:

23 sept. 2009
0

Non, je grimpe en "libre"
sans assurance, et avec un seul piton. Mais il est (encore) costaud !

23 sept. 2009
0

Nous sommes deux.
Mais, en ce qui me concerne, mon "plafond" se situe plus bas, lorsque je suis debout sur un tabouret, la sanction étant la syncope si je pousse les tentatives au-dessus (à essayer : la gare TGV de Valence...on a le choix, pour grimper l'équivalent de deux à trois étages en plein milieu de rien, entre des escaliers à clairevoie et rambarde transparente ou un ascenseur en verre :pouce:).

Par contre, il est toujours possible d'essayer de trouver des solutions alternatives.

Dans le cas précis, j'aurais affalé sans chaussette.

23 sept. 2009
0

oui
c'est ça

23 sept. 2009
0

Oui mais...
...comme il ne s'agit pas de la plier, seul, ça peut se tenter.

Blague à part, j'ai déjà fait avec 120 (et sur un monocoque c'est à dire avec plus de vent relatif que sa libellule)c'est pas le bout du monde non plus. Faut faire dans l'ordre.

23 sept. 200916 juin 2020
0

moi j'envoi
mes petits singes, sont moins bedonnant que papa gorille.

24 sept. 2009
0

Hi, à propos de vertige
Tout le monde te dira qu'à partir du moment où l'on est plus relié au sol, le vertige disparaît. N'en crois rien !

Cet été, pour assouvir un de mes plus anciens fantasmes, ma chère et tendre m'avait offert un sut en parachute tandem.

Lors du briefing, le moniteur m'explique que deux jeunes stagiaires sauteront à 1000 m en ouverture automatique, et que, ensuite, pendant que l'avion continuerait de grimper il se positionnerait derrière moi pour solidariser nos harnais respectifs.

Je monte dans l'avion, et doit m'asseoir à coté du pilote, lais "dos à la route". Derrière le pilote, les deux stagiaires, et derrière (ou devant) moi, le moniteur qui fait "barrière devant la porte ouverte.
L'avion roule sur la piste, et s'arrache au sol. J'en profite pour jeter un regard circulaire vers mes compagnons de vol.
Devant mes yeux, j'ai le grand sac du parachute tandem sur le dos du moniteur ; les stagiaires ont leur parachutes reliés à l'avion par la sangle d'ouverture automatique ; le pilote a son petit parachute de secours sur le dos.

Moi ? RIEN ! Juste un harnais relié à rien du tout !

Mieux ! Pour venir m'attacher sur le ventre du moniteur, il a fallu que je me glisse sur les fesses vers l'arrière de l'avion, pendant que le moniteur faisait la manœuvre inverse.
A 20 cm de cette porte ouverte, me sachant pas attaché, oui, j'ai eu le vertige !:lavache:

24 sept. 2009
0

Quand même,
Tu as bien cette sensation d'attirance...

Par contre, quand tu es assis au bord, et que tu te sens fortement poussé dans le dos, tu te dis : était-ce bien raisonnable ?

La réponse est : on s'en fout ! Ensuite les sensations sont au rendez-vous. :-)

24 sept. 2009
0

bon
les gars, je vous attends tous pour venir rigomer un coup à l'affaler sans chaussette

Quand vous voulez, j'ai de quoi boire un coup

24 sept. 2009
0

Apporte ton spi...
...a folleux.

Je vois bien, moi, un "run" sous spi sur la Vilaine.
Et puis on aurait, au moins, 20 mètres devant nous pour affaler dans les méandres :pouce:

24 sept. 2009
0

Ouais... C'est ça
Si c'est un certain cubi...:doc:

24 sept. 2009
0

Naaan
Y'a un frigo autonome qui marche maintenant... ;-)

Tiens, d'ailleurs ça me fait penser qu'il faut que je le " renfloue " la prochaine fois :-D :-D

24 sept. 2009
0

quand il veut changer de frigo
il y met le feu:jelaferme:. Fait rien comme les autres çuilà;-)

24 sept. 2009
0

"Le secret de la plus grande jouissance de l'existence consiste à vivre dangereusement." Friedrich
;-)

24 sept. 2009
0

spi bien bordé...
... en lofant un peu le spi prend à contre, on lâche la drisse et il s'affale sur le pont.
Enfin, quand ça se passe bien, parce que la drisse peut aussi coincer dans l'enrouleur, le spi se déchirer, etc...
Mais c'est ça que j'aurais tenté, moi, étant une couille molle, en plus d'un cul sec.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Mouillage en med, on se croiserai en Polynésie

Souvenir d'été

  • 4.5 (137)

Mouillage en med, on se croiserai en Polynésie

novembre 2021