fusées de détresse

Bonjour à tous
Je consulte depuis longtemps HEO avec beaucoup d'intérêt et de plaisir et vous félicite pour vos contributions qui sont souvent d'une grande utilité.
Je prend la parole pour vous soumettre une question qui m'a turlupiné cet été.
Le 15 août dernier, en rentrant de Costa brava, je me suis fait cueuillir vers 20H par un bon force 7 (annoncé par BMS)au large de la Camargue.
C'était ma 2nd navigation de nuit et la 1ère par grand frais. On a bien géré le truc avec mes 2 équipiers encore plus novices que moi et mis le cap sur Carry le Rouet que l'on a atteint vers 2H30 du mat.
Vers 22H, on voit droit devant une lueur orangée dans le ciel qui s'éteint progressivement après 1 ou 2 minutes. Dans le doute on attend et on observe. 10 minutes après, même scénario, je me décide à prévenir le crossmed qui nous demande de nous diriger sur zone.
Ce soir là c'est fête (15/8) on distingue très bien les feux d'artifices tirés depuis la côte en rade de Marseille. Aucune confusion possible avec notre lueur, mais je suis bien incapable de donner au crossmed la distance qui me sépare de celle ci.
Quelle méthode peut-on appliquer pour estimer grossièrement la distance d'une fusée de détresse ?

La fin de l'histoire c'est qu'après environ 45 minutes de veille attentive, on voit de nouveau la même lueur à la même hauteur et au même relèvement mais cette fois on distingue au moment ou la lumière se dissipe les feux anticollisions (flash) d'un avion ! On était pile dans l'axe d'approche des avions avant dernier virage en finale. Après réflexion, j'aurais du me douter que quelque chose clochait, par mistral plein travers, une fusée parachute aurait du dériver de façon très visible.

L'équipage
06 sept. 2005
06 sept. 2005
0

très grossièrement
mais alors très ;-)

car selon la marque les fusées peuvent monter a 20-50-100m et pour les parachute solas doivent au moins rejoindre 300m

un parachute se reconnait facilement donc on peut travailler sur 300m au plus haut, pour les autres.. au choix -.&lt)

voyant le feu, on allonge le bras et on mesure sa hauteur sur l'horizon avec le bras detendu: sachant que trois doigts correspondent environ à un angle de six dégrés, et que un objet qui occupe un angle de six degrés est environ à une distance de dix fois sa hauteur, on peut avoir l'estimation grossière

donc on voit un parachute, on allonge le bras et on trouve que la lumière est à tros doigts de l'horizon, on peut tabler sur deux milles environ(300m x 10)
si ce sont deux doigts ce sera plutot trois milles, etc etc

06 sept. 2005
0

j'ajouterai que si tu sens
une forte chaleur au bout des doigts, la fusée est à moins de 1 metre :-D

amicalement

06 sept. 2005
0

jp

ah ah ah

:-D :-D

allez une autre étoile

08 sept. 2005
0

une * aussi ...
Pour J.P. et son sens de l'humour, (Eh l'équipage ne mettez pas son post hors sujet ... sinon il va reprendre 2 mois de congés le J.P. !!!!) ;-) ;-)
Cordialement.
Gilles. :-p

06 sept. 2005
0

en tout cas...
merci pour l'astuce !

Simple, pas cher, immédiatement disponible, et ça peut sauver des vies ! :bravo:

Pour jp, si c'est trop chaud, faut relire l'article de vincent sur la douleur: suffit de frotter et ça passe. (tant que la peau se décolle pas) :lavache:

07 sept. 2005
0

merci Roberto
pour l'info.
Cela peut être utile pour d'autres sources lumineuses dont on connait la hauteur (phares par exemple)

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Eté norvègien

Souvenir d'été

  • 4.5 (177)

Eté norvègien

novembre 2021