Fumée soudaine sur moteur inboard

Bonjour,

Notre bateau est équipé d’un moteur BMW D35-1 livré en décembre 1981, il indique 1200 à l’horodateur, lorsque nous avons acheté le bateau en 2009, il en totalisait 900. Jusqu’à récemment, il ne nous a jamais causé de souci, aucun problème de fumé, démarrage au quart de tour, ronronnement régulier, pas de consommation d’huile, pas de surchauffe. Nous avons fait une longue pause en Afrique, qui doit bientôt prendre fin. Nous nous servons très peu du moteur, uniquement pour les arrivées de port, éventuellement pour éviter les porte- containers qui bien souvent ne dévient pas leur route d’un iota. Lorsque nous sommes arrivés en Gambie il y a plus de deux ans, nous voulions remonter le fleuve ce que nous avons entrepris et abandonné immédiatement car le moteur s’est mis à chauffer. Nous avons donc rejoint notre mouillage et n’avons fait tourner le moteur que de rares fois et pas plus d’un quart d’heures. Le moteur avait à ce moment 1180 heures. Lorsque nous nous sommes déplacés pour effectuer le carénage, le moteur s’est mis en surchauffe après vingt cinq minutes. Lorsque nous avons rejoint notre mouillage, idem. Nous remis en route le lendemain et systématiquement, après vingt cinq minutes, l’alarme se déclenchait. Nous avons changé la turbine de la pompe à eau car nous trouvions qu’il crachait moins bien l’eau. La surchauffe a continué. Après beaucoup d’hésitation, j’ai déculassé le moteur, nettoyé le circuit d’eau qui était plus qu’obstrué, le calorstat rongé par la corrosion dont il ne restait plus que le support, j’ai d’ailleurs retrouvé le corps (ressort et clapet) dans la culasse. Je effectué le nettoyage avec un câble souple en acier pour déboucher tous les orifices de passage de l’eau, aussi dans le bloc cylindre mais dans une moindre mesure car je ne sentais pas de résistance au passage du câble.
J’ai nettoyé la culasse, le joint de culasse, j’ai remis sur conseils, un film de silicone résistant aux températures élevées, ce que j’ai pu trouver ici. Puis nous avons remonté la culasse, resserré en respectant l’ordre des écrous et sans clé dynamométrique. Le moteur est parti au quart de tour sans fumée, a craché son eau normalement, et ne chauffe plus. Come nous allons bientôt repartir nous avons refait le plein en deux fois. Un premier bidon de vingt litres qui a quelques années, trois ou quatre ans. Juste après nous avons remis le moteur en route ce qu’il a fait sans rechigner, puis il est devenu irrégulier puis a calé, a redémarré, recalé, redémarré, recalé puis plus rien. Nous avons bien sûr pensé que ce vieux gas oil en était la cause puis nous nous sommes souvenus que nous avions un additif pour nettoyer le gas oil. Nous avons laissé reposé le carburant et le surlendemain, le moteur est reparti au quart de tour, il n’a toussé que quatre ou cinq fois avons de ronronner. Cependant après quelques minutes il s’est à cracher de l’eau couleur de rouille foncée pendant quelques secondes puis s’est remis à évacuer de l’eau claire. Nous avons complété le plein avec vingt litres de gas oil acheté la veille et auquel nous avons également mis de l’additif plutôt généreusement mais sans excès. Le lendemain remise en route, tout était ok. Hier, donc quelques jours plus tard, remise en route du moteur et à notre stupéfaction un peu de fumée blanche alors qu’il n’a jamais fumé d’aucune couleur. Nous l’avons laissé tourner quarante cinq minutes la fumée n’a ni augmentée ni baissée. Nous avons regardé l’huile, apparemment pas d’eau dedans, j’ai fait la vidange pour mieux voir l’huile, rien. Ce matin remise en route, fumée blanche semblant plus importante, il nous semble aussi avoir remarqué un très léger voile opalescent, sans irisation, dans l’eau du bolong. En poussant les gaz, la fumée s’est faite beaucoup plus importante et de blanc et devenue blanc sale voir grisâtre (sans référence à un sketch bien connu).
Nous supposons que le gas oil en est la cause. Si oui cela risque-t-il d’endommager le moteur de façon importante. Je n’ai pas encore démonté les injecteurs, j’aimerais savoir si d’autres facteurs sont possibles, hors l’habituel diagnostic du joint de culasse claqué et sur quel organe intervenir par ordre de simplicité dans la mise en œuvre. Je suis néophyte en mécanique, je me suis gratté la tête pendant quinze jour avant de déculasser, et les diésélistes ici sont rares, les diésélistes compétents inexistants de l’avis même des autochtones
Ce post est un peu long mais nous avons essayé de faire le plus précis possible. Par ailleurs, nous sommes en saison de pluie avec naturellement un fort taux d’humidité, mais nous y étions déjà avant de faire le plein de ce sale gas oil.Lla question essentielle étant : risque-t-on de causer des dommages « irréversibles ».
Merci par avance,
Pierre.

L'équipage
21 août 2014
21 août 2014
0

Plusieurs problemes possibles, ça peut vouloir dire que le joint de culasse n'est pas assez étanche et qu'il peut céder ou qu'il soit déjà HS, Un injecteur défectueux a parfois comme conséquence une fumée blanche à l'accélération a cause du carburant non brulé, ou sinon vérifier aussi si la distribution est bien calée.

2

Faire un serrage de culasse sans clé dynamométrique c'est possible si on a une grande habitude de la force à exercer ...
Dans un premier temps, moteur froid vous pourriez desserrer légèrement tous les boulons, un tout petit peu chaque quitte à repasser plusieurs fois puis resserrer avec une clé dynamo en trois passes par ex 2 kg puis 4 puis le couple nominal
Resserrer de nouveau après une centaine d'heures.
Mais si le joint est déjà mort ou la culasse déformée ...
Bon courage

21 août 2014
1

« Nous supposons que le gas oil en est la cause.»
Rechercher la présence d’eau dans le gazole sur un échantillon de gazole restant dans le jerrycan (s’il en reste) ou sur un échantillon de gazole prélevé dans le fond du réservoir ?
Alimenter le moteur avec un gazole de qualité irréprochable à partir d’un jerrycan alimentant directement la pompe de gavage ?
...

21 août 2014
0

la fumee blanche sent elle le gazoil ?????
moi je pense au depart avant de redeculasser que c est un injecteur qui ne fonctionne pas bien depuis que le moteur a avaler du gazoil douteux
si il etait possible de passer au bancs les injecteurs pour voir si ils pissent tous pareils
car si c est pas ca c est le joint de cullasse qui a saute ou la culasse qui est deformee
bon courage

21 août 2014
0

Les problèmes thermiques ont de l'inertie. L'alarme température est souvent en retard sur la réalité. Il n'était donc pas normal de ne pas chercher à vérifier tout de suite le circuit de refroidissement du moteur. La surchauffe du bloc moteur peut conduire entra autre à des problèmes au niveau du joint de culasse ET au pire une déformation du bloc avec perte de planéité de l'assise du joint (qui nécessite alors une rectification.(Les blocs alu se déforment très vite)). Heureusement les blocs marins habituels sont relativement tolérants. Le serrage, conforme au Manuel d'atelier du moteur, des joints de culasse nécessite une clé dynamométrique et il doit ètre repris éventuellement au bout d'un certain temps. Pour cette partie la logique serait au moins de vérifier exactement les serrages et si besoin de vérifier la planéité et/ou d'envisager le changement du joint. On suppose que le refroidissement a été correctement rétabli et que toute la mécanique est par ailleurs OK.
Pour la qualité du GO il est évident que la pompe d'injection et les injecteurs, pièces de précisions et marchant avec de fortes pressions, ne sont pas faits pour un GO très douteux. On peut espérer que vos systèmes de décantation et de filtration sont très efficaces pour arrèter ce qui n'est pas pur GO.

21 août 2014
0

Outremer,
Merci pour la peine que tu prends à répondre, mais la clef dynamométrique est quasiment introuvable, culasse et bloc moteur ne sont pas en alu, avec un palan trois brins, (palan de GV) ma femme a avec grand peine réussi à soulever la culasse. Je te rappelle que nous sommes en Gambie et qu(il est quasiment impoosible de bénéficier des mêmes prestations qu'en Europe Article 22, "demerden Sie Sich"
Cordialement

Pierre

21 août 201421 août 2014
1

j'ai répondu par e mail
toutes ces pistes sont bonnes
mais pour déformer une culasse de bmw d35 il faut un marteau pilon ,le joint de culasse ne se change pas il se recuit c'est du cuivre plein
par contre il faut changer les joints toriques de passage d'eau .
pour le g;o j'ai explique ce qu'il fallait faire ,je ne sais pas si on trouve du grotamar dans les bolons ,mais j'ai donné une autre solution .
si c'est un vulcain de chez brument c'est moi qui ai fourni ce moteur
alain

21 août 2014
0

Pour Fritz the Cat,
Nous avons bien reçu tes conseils sur un post précédent, notamment celui dans lequel tu parles d'alcool à brûler. Si tu as des suggestions supplémentaires elles seront bienvenues, le moteur a été livré le 24 décembre 1981 il s'agit bien d'un vulcain V de chez Brument. Les singes de Lamin pensent à toi

Très amicalement

Pierre

21 août 2014
0

C'est le joint de culasse, et si il a commencé à fuir, il est mort, resserrage ou pas

Il faut recommencer l'opération joint de culasse, en respectant bien les préconisations : couple et ordre de serrage, avec une clef dynamométrique, et resserrage idem au bout de X heures

21 août 201421 août 2014
0

par,manque d'habitude sur internet j'ai failli envoyer un message d'ereur

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

parapluie de Cherbourg aux Hébrides

Après la pluie...

  • 4.5 (76)

parapluie de Cherbourg aux Hébrides

mars 2021