Fuir centre dépressionnaire

Bonjour,
Je suis à la recherche du principe permettant de fuir le centre d'une dépression s'approchant.
J'en connais les données de base ... mais je ne parviens pas à retrouver la conclusion ! J'ai besoin de votre aide :

*Les données du problème : *

  • Dans l'hémisphère nord, une dépression tourne dans le sens inverse des aiguilles d'une montre,
  • Une dépression se déplace à 25 noeuds environ : d'un côté de la dépression, le vent est augmenté de la vitesse de déplacement de la dépression, et de l'autre côté, le vent est diminué de la vitesse de déplacement de la dépression.
  • Si la dépression fait route vers moi, le vent forcit peu à peu, mais il ne change pas de direction,
  • Si la dépression suit une route passant à distance de moi, le vent forcit et sa direction se modifie dans le sens des aiguilles d'une montre dans un cadran, et dans le sens inverse des aiguilles d'une montre dans l'autre cadran.

Conclusion (c'est là que j'ai besoin de vos lumières) :

Je veux à la fois m'éloigner de la route suivie par le centre de la dépression ET/OU naviguer dans le cadran où la vitesse du vent est diminuée de la vitesse de déplacement de la dépression.
Merci de m'éclairer de vos lumières, car je ne voudrais pas naviguer vers le coeur de la dépression en croyant m'en écarter. Ce serait dommage !

Bien cordialement à vous.

L'équipage
31 jan. 2021
31 jan. 2021
4

faire du près/bon plein tribord amures pour s'écarter du centre dépressionnaire

01 fév. 2021
0

Pas forcément bon plein! cela dépend d'ou vient le vent si il vient de l'est travers ou portant c'est mieux pour s'écarter du centre...en gros 4 cas sud le plus chiant car nous sommes devant la dépression avec les fronts et la mer qui va avec.

31 jan. 2021
-9

La question ne se pose en fait que pour les dépressions tropicales, qui sont rondes et de taille limité. Les dépressions aux latitudes tempérées sont rarement rondes et sont très étendues.
Pour une dépression tropicale, la principale difficulté va être de déterminer sa trajectoire.
La question n'a donc pas d'objet.
Vis à vis du dessin, en supposant que l'on se trouve face à la dépression et que l'on connaisse le sens de son déplacement (très aléatoire), il faut évidemment partir au largue babord amure.

31 jan. 2021
6

Faux
dans l’hémisphère nord naviguer babord amure t’amenera au centre de la dépression ou du cyclone

04 fév. 2021
0

Ben oui c est vrai.

Pourquoi s être pris -10 :)

31 jan. 2021
3

Bernare a donné la bonne réponse ci-dessus: bon plein tribord amure…

01 fév. 2021
0

ben non c'est pas toujours bon plein sauf dans un vent sud les autres allures nous feraient croiser le chemin de la Dep ou pire rester devant si elle est dangereuse.

31 jan. 2021
-6

On ira beaucoup plus vite au largue qu'au près. Donc on partira au largue. Le choix de l'amure va en fait dépendre de nombreux facteurs (état de la mer, connaissance de la trajectoire de la dépression, eloignement du centre etc...).
Comme je le disais dans mon 1er post, il n'y a pas de réponse univoque à cette question improbable et mal posée.

31 jan. 2021
3

Ah oui pas de réponse univoque ? Mais au dessus tu disais “ il faut évidemment partir au largue babord amure.” ……
Dans les deux cas tu n’y es pas

31 jan. 2021
4

Non holothurie, c'est un postulat vérifié et démontré, notamment dans le livre Alain Grée "Gros temps, tactique et manoeuvres" que j'ai sous les yeux: Dans l'hémisphère nord on s'éloigne d'une dépression en naviguant TOUJOURS tribord amure entre bon plein et largue suivant sa position par rapport à la dépression,et l'inverse dans l'hémisphère sud!
S'il n'y avait pas de copyright j'aurais joint une copie des explications avec force tableaux du livre de Alain Grée. C'est une technique et pratique connue, également recommandée et argumentée par d'autres auteurs !

31 jan. 2021
0

Je connais bien entendu cette règle supposée que l'on trouve dans tous les manuels. Sauf que les auteurs de ces manuels n'ont jamais vécu cette situation (qui est tout de même assez exceptionnelle : on parle ici de tempête tropicale et non pas de dépression tempérée).
Quand je me suis retrouvé face à Delta en 2005, j'ai d'abord fait comme indiqué dans les manuels : tribord amure au bon plein. Puis après quelques heures, j'ai réflêchi : en restant à cette allure inconfortable, j'allais rester plusieurs jours gité sous la pluie contre la mer; Il était beaucoup plus intelligent de partir grand largue, à fond les ballons, à plat sous le soleil. Ce que j'ai fait, et suis arrivé 3 jours avant tout le monde, puisqu'il s'agissait de la transat des Alizés 2005.
Ceci pour dire que la route recommandé dans les manuels est une possibilité, qui néglige de nombreux facteurs (état de la mer, état de fatigue de l'équipage, vent effectif). Pour plus de détails, voir les posts où je relate cette expérience ainsi que l'article paru dans la revue MET-MAR.

31 jan. 202131 jan. 2021
6

Ne peut-on pas considérer un raisonnement simple ?
Selon la loi de Buys-Ballot, dans l'hémisphère nord, quand on est face au vent la dépression est à notre droite.
En conséquence de quoi, si on part babord amures, on va "vers la droite" (par rapport à l'axe du vent) donc "vers la dépression
Donc = aller tribord amures= "à gauche" pour s'éloigner de la dépression

.. Et Lycée de Versailles pour l'hémisphère sud ....

31 jan. 2021
4

C'est vrai aussi tout bêtement en période d'orages, à terre, quand le vent se lève, on se met nez au vent et si le gros nuage noir est à droite, on sait qu'on va se le prendre !

31 jan. 2021
0

Pour le tribord, je suis d'accord (tant que la mer n'est pas impraticable à cette amure, tant qu'on ne va pas au devant d'un front, et autres circonstances aggravantes).

Par contre, si on est DEVANT la dép', en fuir le centre au près (fut-il bon plein), faut m'expliquer, parce que pour moi, au près tribord, ça me fait aller au sud, et d'après le schémas fournis dans le sujet et le présupposé de la vitesse de déplacement de la dép à 25 kn vers l'ouest, et vu que je n'ai absolument aucune chance d'aller moi-même à plus de 7 ou 8 kn (et encore, ça sera bien, dans ces conditions), j'en déduis que je vais me prendre une bonne branlée d'ouest dans la demi-journée qui va suivre parce que l'endroit le plus venté de la dép va me rattraper.

Donc, tant que c'est praticable, j'aurais plutôt tendance à partir grand largue tribord amure. Tant que c'est praticable, j'insiste.

31 jan. 2021
0

La dépression se déplace vers l'Est.

01 fév. 2021
0

C'est juste.
Mais ça ne change rien (car c'est bien Est que je pensais mais ai écrit Ouest).

01 fév. 2021
2

Faux.

Dans l’hemisphere Nord, puisque c’est l’objet du fil, les depressions tropicales par exemple, se deplacent d’Est en Ouest.

Le sens de rotation de l’ensemble des depressions de l’hémipshere Nord sera systématiquement anti horaire, mais leur direction dependra de leur latitude d’evolution.

  • d’Est en Ouest a proximité de l’equateur,
  • d’ouest en Est a la latitude des bermudes.

« L’élément séparateur » entre les deux zones d’evolution étant l’anticyclone des acores.

01 fév. 2021
0

Je crois que Roc et moi parlions de celle représentée sur le dessin de Grace.

04 fév. 2021
0

Ou vers l'ouest

01 fév. 202101 fév. 2021
1

Bonsoir,
pour le plaisir de réfléchir, je donne l'exemple d'aujourd'hui 1er Février avec 3 dépressions qui s'enchainent avec des fronts très étendus. Je suis à l'endroit indiqué, comment je m'en sort?
Actuellement il y un grand chauve qui fonce au grand largue tribord amure à 15nds avec les vagues dans les fesses. A t il raison?
Est il possible de faire du prés bon plein tribord amure? Pour aller vers l'Espagne?
Que se passe t il si on fait du prés bon plein bâbord amure?

Ensuite choisissez d'autres endroits en Atlantique nord et cherchons comment échapper au pire.
Cette fois ci le bateau est dans une zone encore calme. Par exemple la 2 ème copie d'écran

01 fév. 2021
0

On fait pas du près dans ce temps-là ! On fuit vers le meilleur abri : en l'occurrence derrière une grande île facile : Belle-Île ?

Le 2e exemple, c'est Clarisse... si j'étais là et pas en course, je me dirigerais vers le cap St Vincent pour aller m'abriter à Portimao... et attendre des jours meilleurs !

;-)

01 fév. 2021
1

Dans le premier cas c'est con d'être là!

Dans le deuxième tu vas te planquer dans l’anticyclone ce qui revient à faire du près TA
et tu vas voir ton baromètre monter c'est bon signe ^^

Après Tripon il a un bateau qui va vite si il arrive à rester devant le front c'est bon .
Dans le vent chaud c'est le mieux devant la dépression qui rentre par derrière.

01 fév. 2021
0

"Je veux à la fois m'éloigner de la route suivie par le centre de la dépression ET/OU naviguer dans le cadran où la vitesse du vent est diminuée de la vitesse de déplacement de la dépression."

Malheureusement j'ai l'impression que sur le papier la theorie dirait de partir du côté où le vent est renforcé, car sinon en tournant tout autour de la dep tu risque de rentrer dedan par l'arrière. Du moins c'est mon impression en regardant les schémas d'une dep "type".

Par contre en mer ton bateau ne sera quasiment jamais pile poil au centre, donc j'aurais tendance à dire que le plus important est de déterminer où tu est par rapport à son centre, et de determiner sa trajectoire probable par raport à là où tu est (Ouest-est en atlantique nord, Est-Ouest en atlantique sud, grosso modo).
Une fois que tu a ces donnés tu peut adopter ta stratégie. Si tu est plus ou moins dans l'axe du centre et que le bateau/la mer le permet, il est sans doute bon de tenter de s'écarter par le côté où le vent est accéléré, mais si tu est de fait du côté ralenti, alors peut être qu'il vaut mieux eviter d'avoir à franchir la trajectoire du centre par l'avant en choisissant de rester coûte que coûte sur telle ou telle allure...

Je sais pas si c'est très clair!

En tout cas j'ai jamaos pris de grosse dep en traversée mais ma stratégie serait avant tout d'essayer de ne pas me retrouvé à l'arrière de la dep, aspiré par son front arrière... peut-être que quelqu'un pourra-t-il me confirmer ça ou bien corriger mon erreur :)

01 fév. 202101 fév. 2021
1

Autrement au grand large quand tu n'as pas de météo rien sauf un baro la bonne vielle règle.

La pression baisse tu fais du tribord amure elle remonte tu reprend ta route ...comme ça tu es sûr de t'écarter du centre. bien sûr dans l'hémisphère nord.

01 fév. 2021
-1

et si la pression ne baisse pas? et bien cela veut dire qu'il y a une autre dépression qui suit la première et là cela commence à pas sentir bon^^ Ben là faut faire des hypothèses et prendre le chemin le moins pourri théoriquement et t'en remettre à dieux ^^

02 fév. 2021
0

bien sûr il faut entendre si la pression ne monte pas ...
j'ai écris le contraire ce qui me vaut certainement ce -2 ^^

01 fév. 2021
0

Un bon exemple regardez la trace d'Armel Tripon ...
et bien pour ne pas se mettre dans la merde il s'est dérouté à 180°en faisant du Trb A le long de la côte pour s'écarter de la DEP pour reprendre sa route en suite.

01 fév. 2021
1

MBI a raison tout dépend si l'on reçoit des Grib et que l'on connait la position et le déplacement de la dépression, ou si l'on a juste un baromètre.

Il me semble que la question initiale de Grace supposait ce dernier cas. Et dans ce cas c'est Tribord amure et bon plein me paraît le mieux, le large peut aussi s'envisager.

Par ailleurs pour Grace, ton dessin n'est pas bon, la direction du vent n'est pas parallèle aux isobares mais rentrante d'environ 30 degrés.

01 fév. 2021
0

Marrant hier je repensais à ça j avais même photocopié une page d un bouquin de Moitessier qui donne cette règle des quadrants puis j ai rien fait en fait, ce que j écrivais ensuite , juillet 2001, atlantique nord entre halifax et les acores on avait eu du vent fort depuis 5 jours du sw a 140 degrés :

🙈🤓

La cinquième nuit toutefois, le vent oscillait entre 34 et 40 nouds apparents et nous faisions 7 nouds avec un génois réduit à quasi rien ! Nous savions depuis 72 heures que nous serions rattrapés par cette dépression née dans le Midwest, nous recevions des infos météo par email plusieurs fois par 24 heures. Les emails provenaient alternativement de Milner retourné dans son Vermont et d’une amie australienne de Tom, le navigateur, ce qui permettait de ne jamais rester longtemps sans info compte tenu des décalages horaires. Tom dessinait avec amour les fronts sur la carte avec des flèches montrant leurs vitesse de déplacement mais il n’y avait pas d’options, partir au près tribord amures vers le sud ou bien au près bâbord amure vers le nord ? On ne va quand meme pas se plaindre de faire de la route directe ! Après

01 fév. 2021
0

Fil super intéressant. En réalité tout semble dépendre d ou on est par rapport aux abris et de la dépression.
Dans l exemple de courtox et dans cette zone géographique et selon la vitesse du bateau soit on va sur la vendee ou la Rochelle en espérant être plus rapide que la dep, soit plein sud vers l Espagne...
Au large au milieu de l océan le près ou portant tribord amure semble la bonne solution pour sortir le plus vite de la dépression.
Dans tout les cas le tribord amure semble se vérifier. Ou alors j ai rien compris ce qui est fort possible

02 fév. 202102 fév. 2021
6

salut
après quelques traversées Atlantique nord je me suis fait une fiche au cas ou je n'aurai pas les idées bien claires :
DEPRESSIONS ATLANTIQUE NORD HAUTE MER
sur une route atlantique nord, une dépression classique va d’ouest en est (ouest sud ouest à est nord est – route au 70 à 80° environ)
Le plus important est de visualiser la route du centre de la dépression par rapport à sa propre position.
on anticipe avec un bulletin méteo ou on constate que le baro chute mais le gros temps n’est pas encore là :
si on est supposé être sur la route de la dépression on se met en route a peu près sur la même trajectoire que lui (dans ce cas on fait route au 70°/ 80°) et on constate (voir croquis ci-joint):

POSITION 3 : si on reçoit le vent au 120° tribord et plus, on est suffisamment au sud de sa route et on dégage au sud de la dépression cap au 130° à 170° (au près bon plein tribord amure)

POSITION 1 et 2 : si on reçoit le vent au 110° tribord et moins, on est sur sa route ou au nord de sa route et on dégage au nord de la dépression cap au 340° à 20° (largue, grand largue voir vent arrière tribord amure)

si on se fait surprendre et que le gros temps est là (à partir de 40 noeuds mer 4 mètres) :
la sortie impérative par le nord étant le moyen le plus simple d’être éjecté des pâles du ventilo infernal : on dégage au nord de la dépression cap au 340° à 20° (allures de largue tribord)

autres fiches pour routes sujettes à dépressions tropicales ou atlantique sud.
buena suerte

02 fév. 2021
0

C'est très clair merci!

02 fév. 2021
0

Donc tribord amure au largue! c'est donc que le vent vient du sud/est est si tu fais 340/20°
Comme quoi c'est bien TA pour s'éloigner mais pas forcément au près,cela dépend de l'endroit ou l'on se trouve.

02 fév. 2021
0

Ok , dans mon cas vous auriez fait quoi, la route directe pied au plancher c pas mal et en fait on était quasi en fuite, mon fils a essayé de loger de 20 ou 30 degrés c’était vraiment chaud, à faire avant la dépression

02 fév. 2021
0

Euh, lofer

02 fév. 202102 fév. 2021
0

une fois que tu y es... tu y es!
Il faut un peu anticiper ce genre de truc ...suivant ce que te disent: ton barro le ciel la mer ou les fichiers météo.

Mais une chose est sûr plus tu restes devant plus tu fais durer le plaisir^^

02 fév. 2021
0

On était quasi en fuite depuis 5 jours et la mer était grosse et croisée vous partez au petit largue dans ces conditions ?

02 fév. 2021
1

voilà c'était trop tard...

02 fév. 202102 fév. 2021
0

En gros partir tribord amure c'est pour éviter la dépression ... le plus gros et le plus violent du phénomène.
Une fois que tu es dedans ben là c'est la survie et la règle devient parfois impossible.

C'est bien pour cela qu'il faut être attentif au temps qu'il fait à la pression à la mer etc bref tout ce qu'il faut inscrire dans son journal de bord pour anticiper l'évolution du temps qui donne toujours des signes avant coureurs de la suite des événements.

Ou avoir de quoi recevoir de l'info météo tous les 3/4 jours minimum.

Tout l'art de la discipline serait de faire en sorte de ne jamais se trouver au mauvais endroit au mauvais moment.

02 fév. 2021
0

J ai bien précisé qu on avait la météo deux fois par jour !
Mais entre se faire secouer et rallonger la route et foncer en route directe, on a fait de la route directe, 12 jours Halifax Horta

02 fév. 202102 fév. 2021
0

Vous avez fait un choix inconfortable visiblement ...mais 1600 MN en 12 jours cela 133 mn par jour cela fait 6 knt de moyenne en arrondissant...

De fait vous étiez TA mais un peu trop près du centre de la DEP, comme ça mais c'est très théorique, j'aurais mis, 72 heures avant, un peu plus de sud histoire de bien la laisser passer au dessus de moi ...

Le principal c'est que vous soyez arrivés sans encombre.

02 fév. 2021
0

On a fait le choix après un unit très ventée de se metre à la cape courante 17 heures, on a fait 6,3 noeuds de moyenne, c plutôt 1700 milles 😇

02 fév. 2021
0

A refaire je fais la même chose, quitter du largue à 40 degrés du vent, vitesse de coque plus en permanence, pas évident de se convaincre et de convaincre les 3 autres de l intérêt d aller se faire se branler pour rallonger la route 😬

02 fév. 2021
0

C'est pas très claire ce que tu écris là!

du largue à 40°?
se faire branler pour rallonger la route?

Je comprend pas si la donnée que j'ai est bien un vent du sud ouest et si tu vas de Halifax à la Horta ce qui doit faire en cap du 100/110°

02 fév. 202102 fév. 2021
0

Pardon 140 degrés du vent

Pour plus de clarté tu peux lire mon article

association-first30.org[...]le-wing

07 fév. 2021
0

Bon sang, mais je connais ce bateau! J'ai même eu la chance de naviguer et dormir dessus en compagnie de Jiann!
Le monde est donc vraiment tout petit :)

02 fév. 202102 fév. 2021
2

Par ailleurs je n ai strictement aucune prétention à penser je suis un marin capable de toujours prendre les bonnes décisions, c est ma seule traversée

Je partage juste ma seule expérience de modeste plaisancier qui correspond au thème du fil, fort interessant

On a fait cela à ce moment là, c était sûrement possible de faire mieux

En plus il y avait déjà un routeur bénévole qui aurait pu optimiser notre trajectoire, mais on l a appris plus tard et en plus il privilégiait la Blu et faisait un bulletin

02 fév. 2021
0

Pour rester dans le thème du fil, je ne comprend pas pourquoi en faisant plus de sud pour ensuite reprendre sa route, autrement dit faire du près TA tu te ferais plus branler ?
comme çà cela aurait duré moins longtemps ( le branlage) avec une trajectoire que tu maîtrises toi et ton pilote bien mieux qu'au portant ou tu te fais ballotter dans tous les sens,même si cela tape un peu...avec un vent qui adonne en t'éloignant du centre donc du bordel ...bon reste le front froid comme donnée manquante pour parler en toute connaissance de cause...en 72 H on a le temps d'en faire des choses et notamment dans votre cas pas loin de 400 Mn pour s'éloigner du chemin et du centre de cette dépression qui avait l'air copieuse.
Alors oui cela rallonge la route mais au moins tu profites au lieu de subir ce que je trouve pour ma part très très désagréable... si tu profites et que c'est plus agréables est ce si grave de prolonger le plaisir de 2/3 jours?

02 fév. 2021
0

Bonsoir,

en septembre 93, lors de ma traversée retour de la sortie du Prince Kristiansound (Groenland) à Pont-Aven (Bretagne Sud), j' avais comme équipement un décodeur de cartes Facsimilé Furuno 208, et un barographe.
Vers le milieu de la traversée, après deux jours de calme plat, la chute du barographe et les cartes météo m' ont bien annoncé que j' allais me faire bien secouer.
Mon armagnac ayant été spécialement préparé pour ce genre de conditions, gréement renforcé, étanche à 100 % même à l' envers, GV à 4 ris, tourmentin sur bas-étai à enmagasineur et rien ne pouvait bouger à l' intérieur comme à l' extérieur, j' ai continué en route directe.
Au plus fort de la dépression, je naviguais vent arrière sous 4 ris et tourmentin en ciseau, le bateau était au planing sur toutes les vagues, avec le Navik à la barre, jusqu' à ce que l' arbre vertical de l' immergé casse (probablement car survitesse et la sécurité était grippée).
J' étais à l' intérieur et j' ai senti le bateau partir en travers alors qu' il était en plein surf.
Avec le GTE, çà a bien-sûr fait croche-pieds et le bateau s' est couché, mât dans l' eau.
Il s' est redressé voiles en vrac, travers au vent et à la mer, sans aucun dégât autre que l' immergé du Navik.
Après avoir affalé la GV, j' ai repris ma route vent arrière sous tourmentin seul, le bateau surfait encore sur toutes les vagues, mais l' AT60 barrait correctement.
N' ayant ni anémomètre, ni speedo, je ne sais pas quel vent il y avait, ni quelle était la vitesse du bateau, mais çà soufflait vraiment très fort et la mer était impressionnante.
En arrivant après 14 jours de traversée dont deux jours de calme (sans moteur), j' ai appris qu' il, s' agissait de la queue du cyclone Floyd, qui avait ravagé la Bretagne le 12 Septembre 93, emportant nombre de toitures et couchant pas mal d' arbres par terre.
Ma grosse chance dans cette "histoire", c' est que "grâce" à mon moteur en panne, çà m' a évité de prendre çà sur la gueule au moment de l' atterrissage!

Je précise que si je ne me suis pas dérouté, c' est parce que le bateau était préparé pour un éventuel retournement, que le gros baston était au portant et que j' avais de l' eau à courir.

A aucun moment je ne me suis senti en danger, le bateau avait un comportement impeccable.

Dans la même situation, avec mon Brise de Mer 31 actuel, pourtant bien préparé et très marin, j' aurai tout fait pour éviter çà, car un retournement serait bien plus problématique, le bateau étant plus large de 30 cm, moins lesté de 250 kg et pas étanche à l' envers!

Gorlann

02 fév. 202102 fév. 2021
0

Jolie ballade!
Halifax le Horta aussi au passage

02 fév. 2021
0

Donc finalement toi aussi tu as continué en route directe !

02 fév. 2021
2

La stratégie dépend aussi beaucoup du bateau sur lequel on se trouve.

En Juin 2017, j' ai convoyé un Maramu (14m) de Kirkwall (Orcades) à Concarneau, avec le propriétaire à bord.

En mer d' Irlande, on a pris 30 nd de vent, et, à 60 ° du vent apparent, sous trinquette seule de 16m2 (neuve), le bateau était vautré, liston dans l' eau en permanence!

La météo prévoyant un éventuel renforcement du vent avec passagèrement 9BF, j' ai préféré qu' on s' arrête à Dun Laogaire (Dublin), alors que le proprio était "pressé".

Au moteur à sec de toile dans l' avant-port, le bateau prenait des coups de gîte de... 20°, alors que les rafales ne dépassaient pas 30 nd réel.

Le bateau était trop et mal chargé, avait un fardage énorme et beaucoup trop de poids dans les hauts, rendant ses qualités marines plus que limite.

Avec un petit bateau genre Muscadet bien préparé, j' aurai continué ma route sans problème, mais avec ce Maramu SUR-équipé, c' était vraiment dangereux.

En 40 ans de navigation, c' est une des fois où je me suis senti le plus en danger en mer, alors que c' était pourtant un des plus gros bateaux sur lesquels j' ai eu l' occasion de naviguer.

Gorlann

02 fév. 2021
0

Intéressant à savoir surtout quand on connait le prix du bateau...

02 fév. 2021
0

Et que disait le proprio, était il conscient du danger en cas de très gros mauvais temps ?

04 fév. 2021
0

Il pensait que son bateau était sûr, parce que très équipé, et contait à 100 % sur son tel -sat pour ne jamais prendre de mauvais temps.
Mais sur cette nav, pas de chance... son tel ne marchais pas, ce qui l' énervait et le faisait flipper.
Gorlann

04 fév. 2021
0

Vous aviez des météos en dehors du sat nav ? Bon maintenant si avec un 14 metres faut serrer les fesses ? De toutes manières ce bateau n’est pas franchement assez rapide pour se jouer des systèmes ?

04 fév. 2021
0

On avait bien-sûr la VHF, mais dans les îles Britanniques, le problème pour la météo VHF est que souvent, on comprend le bulletin, mais pas la zone à laquelle il se rattache.

Sinon quand on recevait de la 4G, on pouvait avoir la météo.

Je pense que le problème de ce Maramu venait probablement de tout ce qui avait été rajouté pour le confort, augmentant considérablement le fardage et le poids dans les hauts.

J'ai appris depuis que ceux qui étaient d'origine équipés de mâts à enrouleurs étaient plus lestés que la version standard.
Peut-etre que les mâts à enrouleurs de celui-ci n'étaient pas d'origine ?
Gorlann

04 fév. 2021
0

Le virement GSM histoire d'avoir du réseau^^

04 fév. 202104 fév. 2021
2

Bonjour,
Je reviens sur le sujet, cela m'amuse et je trouve que l'exercice est instructif...

Donc pourquoi il ne faut pas partir bâbord amure dans le cas de Jean LW ?

Première réflexion JLW va dans le sens de déplacement de la dépression ce qui veut dire que inévitablement il se retrouvera avec un vent d'EST direction ou il va globalement et se retrouvera sur le chemin des dépressions suivantes si il fait du N N/O BA...

JLW nous dit qu'ils ont un vent du S/O Buys Ballot nous dit que si on se met face au vent nous avons la dépression sur la droite et anticyclone sur la gauche.

nous nous trouvons donc sud est de la dépression.

JLW nous dit que la mer est grosse et croisée il y a de forte chance que nous soyons devant le front froid.

En règle générale quand on va dans le sens de la dépression la meilleur place c'est d'être dans son sud devant le front, avec un bateau qui va vite comme les voiliers de régate on peut traverser l'atlantique d'ouest en est avec une seule dépression et cela au portant.Au Nord de la DEP nous ferions du près ce qui est moins rapide.

Au SUD nous avons a gérer le passage du front...

Il existe aussi la possibilité de se planquer au centre de la dépression de la laisser passer et d'attendre les vents du Nord Ouest pour reprendre sa route mais là ils me semblent qu'ils étaient mal placés.

Suivant la gueule du front et là nous n'avons pas d'info il existe assez souvent si la dépression n'est pas trop jeune une zone de calme ou vents faibles juste derrière le front froid c'est pas mal pour respirer se reposer en attendant la bascule N/O...
Pour cela il faut faire du bâbord amure le temps de passer le front.
Mais sans image satellite nous ne sommes pas sûr de ce qui nous attend derrière le front.

Tout cela pour dire que la position la plus inconfortable c'est de rester devant le front froid sans s'écarter du centre de la dépression et pour éviter cela il ne reste plus que l'option près tribord amure si le près est possible avec son bateau ses voiles et son équipage!

Voili voilà dites mois se que vous en pensez.
Histoire de tromper l'ennuie de la situation covidienne un peu chiante (cela dure et cela va continuer)

04 fév. 2021
0

Merci Mbi, passionnant, ce qui m impressionné toujours même 20 ans avant est la stabilité de notre angle avec le vent, le pied d ailleurs, pas de roulis, vitesse max, facile à barrer. On a pas empanné pas eu de vent NW, juste entre 20 25 et 40 pendant presque 6 jours

Même en passant du courant du labrador au Gulf Stream le vent est resté stable mais la mer est devenu vraiment grosse et croisée ce qu on voit très bien sur la photo,

04 fév. 2021
0

A un moment Pytheas m avait donné un site pour retrouver les cartes météo de ces 5 jours

04 fév. 2021
0

Quelles photos?

04 fév. 2021
0

Sur mon article, on voit très bien une masse prête à déferler et la c était pas le pire

04 fév. 2021
0

J ai déjà mois le lien 😎😎
La 22 ou 23 eme photo

association-first30.org[...]le-wing

04 fév. 2021
-3

avec un cul serré comme ça c'est étonnant qu'il marche bien au portant?

04 fév. 2021
0

Il faut se méfier des idées reçues mais il ne planne jamais par contre il surfe volontiers

04 fév. 2021
0

Exemple cet été 20 noeuds de vent mais belle houle

04 fév. 2021
0

Bon sur le fond du sujet, de fait, cela n’intéresse personne! pourtant la météo en voile c'est important non?
Les gens ici préfèrent les sujets bricolage bien accrochés à leur ponton...^^ je rigole !

04 fév. 2021
0

bonsoir MBI,

détrompe toi, ce fil est très suivi même s'il y a peu d'interventions.

Je trouve essentielle que nous ayons ces notions applicables en conditions dégradées (je veux dire si au large et sans accès à nos systemes habituels d'informations quels qu'ils soient)

Vos echanges me semblent bien utiles

04 fév. 2021
0

ah! cela fait plaisir à lire...de mon côté ce n'est pas évident ou manifeste que cela intéresse les autres, écrire dans le vide ce n'est pas très motivant...

04 fév. 2021
0

quand tu regardes la liste des fils, un premier nombre indique le nombre de contributions, le suivant le nombre de vues (de lectures), là on est à plus de 2300 ... c'est pas rien !

04 fév. 2021
0

je n'avais jamais remarqué ou fait attention à ce petit carré grisé...effectivement!

04 fév. 2021
0

Je n ai jamais regardé ce compteur, ça de fait être plus explicite

04 fév. 2021
0

si tu "immobilises" ta souris ou ton pointeur dessus, une légende apparait...

(bon faut arreter de digresser, on augmente à tort les compteurs !)

04 fév. 2021
0

Bonsoir,

je lis ce fil avec beaucoup d' intérêt, et je note des conseils.

Gorlann

04 fév. 2021
1

Le problème de ce genre de sujet, que je suis de près, c'est la compétence de celui qui pose une analyse ainsi que de celui qui la conteste...
J'ai suivi une formation météo STW, j'ai lu quelques bouquins, je surveille les nuages et le baromètre, je lis les cartes météo, corrige les gribs...
Je lis l'analyse de MBI, je comprends son cheminement, je n'y vois rien à contredire : j'aurais fait la même. MAIS je ne me sens pas assez compétent pour affirmer ici que MBI a raison. Et comme il ne s'agit pas d'une élection : depuis Galilée on sait que la vérité n'est pas démocratique, je me tais.

Je lis d'autres intervenants, je ne suis pas d'accord avec ce qu'ils disent. Mais là encore, je ne me sens pas assez compétent pour contredire.

04 fév. 202104 fév. 2021
1

Quelques vérités impossibles à remettre en cause/ une dépression tourne dans le sens anti-horaire et la loi de Buys ballot! Avec ça déjà tu peux vérifier 90 % de mes propos^^ et savoir si je dis des conneries ou pas!

Autrement j'ai globalement tout appris de JY Bernot et cela fait en gros 15 ans que j'étudie assidûment la météo marine, il faut faire l'effort d'étudier cela! l'instinct et l'intuition ont très peu a voir la dedans.

04 fév. 202104 fév. 2021
0

@ Grace a écrit:" Si la dépression suit une route passant à distance de moi, le vent forcit et sa direction se modifie dans le sens des aiguilles d'une montre dans un cadran, et dans le sens inverse des aiguilles d'une montre dans l'autre cadran."

c'est pas tout à fait juste ou que tu sois le vent tournera toujours à droite.
de sud il passera ouest de l'ouest il passera nord de l'est il passera nord.

"Une dépression se déplace à 25 noeuds environ : d'un côté de la dépression, le vent est augmenté de la vitesse de déplacement de la dépression, et de l'autre côté, le vent est diminué de la vitesse de déplacement de la dépression"

Il peut aussi accélérer! et être plus fort!

04 fév. 202104 fév. 2021
-1

je viens d'écrire une bêtise ...

Je m'embrouille à chaque fois avec ces histoires de gauche et droite.
La dépression tourne toujours dans le même sens à gauche et se déplace et le point de référence change lui aussi.

donc effectivement suivant la moitié dans la quelle on se trouve cela tourne différemment...
sud est nord anti horaire donc à gauche
sud ouest nord sens horaire donc à droite.

Mais quand le vent vient d'est la dépression s'éloigne de nous c'est elle qui fuit le problème ne se pose plus vraiment.

Et avec les cyclones j'y perd encore plus mon latin LOL

04 fév. 2021
0

olothurie a bien raison.

Ces regles sont pas souvent applicables car il faut une belle petite bouboule depressionaire pour que ca puisse fonctionner. Et encore, je n irai pas me mettre tribord amure sur une depression tropicale car elle fera forcement du nord.
Les depressions chez vous c est pas souvent des jolies bouboules avec les vents inverses aux extrémités. Ce sont souvent des longs couloirs de vent intenses.
Pour les gros systemes, il y a la meteo. Pour les sporadiques, ca dependra forcement de la situation (disrance a la cote, connaissance du coin et ses effets climatiques locaux, fatigue du capitaine, ...)

05 fév. 2021
0

ben c'est pas très claire ce que dit Olothurie ...il dit en gros: c'est pas vrai pour les dépressions dans les régions tempérées car dans une dépression tropicale c'est...bon!

Pour conclure que d'après le schéma il faut faire du bâbord amure au grand largue sans plus de précision et c'est bien là qu'il dit une connerie.
Quelque soit la gueule de la dépression ronde ovale ou carré avec de long couloir ou pas dans l'hémisphère nord, ou que tu sois si tu fais du BA tu te rapproches du centre de la dépression ou tu te mets sur son chemin.( facile à vérifier)

Le problème que j'évoquais ,dans un l'un de mes nombreux posts c'est si il y a deux dépressions qui se suivent et/ou avec une dorsale au milieu ... et encore il faudrait préciser dans quel sens on va ,dans le sens des dépressions ou à contre sens des dépressions.

Si tu as des images et des positions précises des phénomènes météo tu peux faire ce que tu veux en connaissance de cause, tu sais ou est le centre et tu as des isobares.

Mes sans infos Tribord Amure tu as moins de chances de te mettre dans la merde et a coup sûr tu t'éloignes du centre ce qui répond à la question posée par @Grace comment fuir le centre dépressionnaire, mais réponse qui ne répond pas à tous les problèmes bien évidement.

05 fév. 2021
-3

Ben moi c est clair, bâbord amure sur dépression tropicale MBI et au portant.

Tu fais un tribord amure tu finiras au centre de la dépression tropicale.

Mais oui, a vos latitudes, pourquoi ne pas partir tribord amure.

05 fév. 2021
2

@Tai depuis le début de cette discussion, sans exception, tout le monde a fait le distinguo entre les deux hémisphères ça c'est acquit pour tout le monde ! donc dans le sud c'est l'inverse que dans le nord, une évidence!

Autrement il y a aussi des dépressions tropicales dans l'hémisphère Nord.
et face à un cyclone qui circule d'est en ouest et tourne nord et bien quand tu es en face et que le truc arrive sur toi, que tu navigues dans le demi cercle maniable ou pas et bien c'est aussi Tribord amure.

05 fév. 2021
-1

Oui mais pas quand tu es au nord est ..... Prenez votre temps pour lire

05 fév. 2021
0

Donc il n’y a pas d aide simple à la décision, ni deux situations identiques, le seule règle intangible serait de dégager sur tribord dans l’atlantique nord devant un phénomène prévu et qui remettrait en cause la sécurité de l’esquif ?

05 fév. 2021
1

Aller on va commencer à sourcer un peu tout cela
Voile et voilier hors série; affronter le gros temps par Dumard Christian 2004

05 fév. 2021
0

Moi, j'aime bien la notion de près de V&V !

05 fév. 2021
0

si le vent vient du sud le voilier est bien à 45° flèche au dessus du dessin
sur le dessin ils ont positionné le voilier plus près de la flèche du vent d'ouest c'est vrai...^^

05 fév. 2021
-2

Je remet une couche, vous ne pouvez pas généraliser et encore moins justifier cela avec vos sources.

MBI relisez quand même ce que certains ont essayé d expliquer, ça m a partir très clair.

Prendre en condideration aussi que le déplacement d un phénomène n est pas rectiligne.

Encore une fois, en zone tropicale, plus la dépression prend en intensité plus elle monte (regarder la route de la plupart des cyclones). Prenez n importe quel cyclone de cette saison et dites moi vraiment si vous partiriez en tribord amure ou plutôt en fuite bâbord amure ?

Il ne faut pas melanger une dépression avec un phénomène cyclonique, tropical ou non.

Moi je prendrai la route uniquement en fonction de la situation. Ressortir des articles qui n expliquent rien ne vous aidera pas.

05 fév. 2021
2

Mais personne ne confond les hémisphères et les dépressions sauf vous qui faites des généralisations pas nous, du coup vos remarques tombent à plat car sans fondement.

05 fév. 2021
0

Cyclone hémisphère nord

05 fév. 202105 fév. 2021
0

Si tu veux te mettre bien dans la merde, dans l'hémisphère nord, fait du bâbord amure, après tout c'est ton problème, tes fesses, ton bateau...

05 fév. 2021
0

Ah! Voilà un beau schéma qui va mettre tout le monde d'accord!
On voit que la route conseillée au navire (en pointillée) est fonction de la position initiale. Dans l'axe, on part au largue tribord amure, dans le demi-cercle dangereux, on part au près tribord amure et dans le demi-cercle maniable, on part travers tribord amure. Les notions de demi-cercle dangereux ou maniable sont déterminées par l'état de la mer, ors c'est la mer qui est dangereuse dans une tempête tropicale ou un cyclone. Le but est de se retrouver dans le demi-cercle maniable. On ajuste l'allure en déterminant à quelle distance on veut passer du centre, ce qui est précisé dans les bulletins métèo ( force 8 à 100 milles, force 7 à 150 etc...)

05 fév. 2021
-2

Je pense que tu ne comprends pas MBI.

Je ne parle pas d hémisphère MBI.

Un phénomène cyclonique ça tourne.
La plupart des depressions que vous avez ne sont pas des phénomènes cyclonique, donc ça ne tourne pas rond et donc la règle n est pas applicable dans ces conditions.

Rien n est binaire et seule une analyse météo peut trancher en fonction des situations.

Si on prend ton schema, le dernier, que tu es légèrement nord west ai centre de la dépression et que tu fait un tribord amure, il se passe quoi ? Au mieux tu sera dans les vents forts. Es tu sûr que tu fini pas dans l oeil du cyclone qui lui aura tendance a remonter ?

Ce que je veux dire c est qu il n y a, a mon sens, pas de règle magique a appliquer.

Je ne dis pas ça pour avoir raison mais pour répondre de façon constructive a la question. Tu peux mettre des -1 si ça te eclatte c est rigolo.

Regarde sur windy la forme et la taille des depressions chez vous et compare à ton schema. Ca ressemble pas souvent à ton schema, les phénomènes sont bien plus etendus, ce qui change la donne.

Mais oui, si on est confronté dans le nord de l hémisphère nord a un joli cyclone concentré, il est probablement mieux de faire du tribord amure. (Sauf si..... Si..... Si.... Et si.)

05 fév. 2021
1

Et moi je pense que tu ne me lis pas, je t'invite à relire mes contributions dans les quelles je met autant de si que toi.

05 fév. 2021
5

Je viens de lire la totalité des interventions et s'il ne faut retenir que les conseils d'un seul uintervenant, ce sont celles de MBI qui me semblent incontestables.

Certains prônent des conseils qui me paraissent dangereux.

05 fév. 202105 fév. 2021
0

Je pensais jusqu'à présent, si l'on devait ne retenir que trois notions principales, qu' il fallait

1/ arrondir les caps
2/ étaler les grains
3/ dans l'hémisphère nord, naviguer tribord amure pour fuir une dépression

Et voilà que d'aucuns m'embrouillent...

05 fév. 2021
-1

Bon ben j insiste pas, chacun fait comme il le sent.

jamais vous me verrez faire du tribord amure au nord west d une dépression tropicale.

Bonne journée à tous et bonne fin d echange

05 fév. 2021
0

Bonjour dans l’hémisphère nord, quand tu es face au vent la dépression est à droite 👋😁⛵️

05 fév. 2021
5

Bien entendu, vous le savez tous mais lorsque vous faites route au louvoyage et qu'un nuage de grain s'annonce à l'horizon, il faut le négocier tribord âmure pour bénéficier d'un vent adonnant puis virer dans le vent qui mollit et refuse.

05 fév. 2021
0

Merci j essaierai de m en souvenir 😎👍👍

05 fév. 2021
0

Fil instructif et captivant. Une question: la dépression avance au cap 80 à 25 knts, c'est à dire beaucoup plus vite que mon bateau.Donc pour m'écarter le plus rapidement du centre de ma dépression je dois calculer mon cap par rapport à une dépression immobile puis faire la somme géométrique du vecteur vitesse de mon bateau et du vecteur vitesse de la dépression ou je néglige la vitesse bateau par rapport à la vitesse de mon monocoque soit #7knts/25knts?

06 fév. 202106 fév. 2021
0

@friendship : perso je ne m'occuperai pas de la vitesse de la dep ou de celle de mon bateau pour calculer un cap de fuite du centre de la dep partant du principe que plus tu capes dans l'axe de la route de la dep moins tu penseras t'éloigner de son centre mais plus le centre de la dep mettra de temps à venir à ta hauteur, plus tu capes à la verticale de l'axe de la route de la dep plus tu penseras t'éloigner de son centre mais moins le centre de la dep mettra de temps à venir à ta hauteur.
donc quelque soit l'allure prise tribord amure le résultat devrait être à peu près le même, la différence entre ces options de cap étant que lorsque la dep sera passée tu seras plus ou moins loin de ton point d'arrivée, il faut donc choisir l'option en fonction de ton timing, de ton confort de navigation et bien sur de ton type de bateau, perso je choisis l'option médiane soit 45° de la route de la dep. et inch'allah

06 fév. 2021
1

@Tai : tu as sans doute raison de dire qu'il est empirique d'appliquer ces calculs quand tu te réfères à un ensemble de dépressions bordéliques vues sur une carte météo windy atlantique nord en Janvier mais qui se ballade en atlantique nord en Janvier ?

disons que dans la majorité des cas, lorsqu'il est raisonnable de transater, les dep son joliment dessinées avec des routes plus prévisibles et les axiomes exposés dans ce fil sont plus démontrables.
quant aux dep tropicales, à moins d'être vraiment sur qu'elles passent dans ton sud, tu dégages tribord amure dans leur sud sinon t'es mort.
bon maintenant il y a des dep tropicales qui font du NE! c'est vrai que c'était mieux de naviguer "avant" hi hi hi

06 fév. 2021
0

"....mais qui se ballade en atlantique nord en Janvier ?..."
Pas en janvier mais avant la fin février si tout va bien et avec une bonne fenêtre météo. Je pense rejoindre les Canaries en direct depuis Arzal, le canot est prêt, (presque), le bonhomme... Il fera avec ! La fenêtre souhaitée, à partir du 22 au 25 pour avoir une "bonne lune" sur 10 à 12 jours.... à suivre ! 🤔

06 fév. 2021
0

ben trouver une fenêtre pour faire Arzal Canaries direct en Février ce n'est pas gagné mais j'aime ton optimisme, buena suerte.

06 fév. 2021
0

Merci Quizas, non c'est pas gagné bien sûr.... Pourquoi si tôt ? Traverser au plus tôt à partir des Canaries pour "profiter" au maximum de la bonne saison aux Antilles... J'avais déjà ce programme il y a quelques temps, mais des ennuis de santé, tout ça.... Maintenant les années et les mois comptent double pour moi. Il y a également des restrictions sanitaires dans la Caraïbe mais moins dans les îles françaises si on ne bouge pas trop... Et de toutes façons il y a le soleil c'est sûr, pas besoin d'attendre le printemps ! Je suis attentivement l'évolution météo, Gitana avait eu une bonne fenêtre lors de son deuxième départ, je ne demande pas plus ! 🙂

06 fév. 2021
1

C'est déjà un peu tard je trouve fin novembre début décembre histoire de fêter le nouvel an au chaud et profiter des de la belle saison sachant que février c'est le top la bas !
Surtout que en Avril il faut commencer a envisager d'aller voir ailleurs...

06 fév. 2021
1

Jean Yves Bernot dans son livre "Meteo et Strategie croisiére et course au large"

developpe cette question au chapitre 4 Stratégies au voisinage des depressions et des anticyclones"

à le lire il n'y a pas une seule et unique stratégie ça depends de nombreux facteurs ...vitesse de deplacement de la depression et de sa trajectoire, importance, approve du front froid...etc

06 fév. 2021
1

Excellent livre...mais là, la question c'est comment fuir!

06 fév. 2021
0

il traite aussi le fait de fuir "depression à fuir"
- rester au port s'il est encore temps
-ne surtout pas chercher à rallier la terre si ce n'est pas possible avant l'arrivée du mauvais temps
- preparer l'équipage et le bateau au mauvais temps
-se degager sur une route éloignant le plus rapidement possible de la trajectoire de la dépression

il precise m^me que suivant certaine configuration il est preferable d'etre immobile

06 fév. 2021
0

et nous y revoilà "se degager sur une route éloignant le plus rapidement possible de la trajectoire de la dépression"

09 fév. 2021
0

Je reviens sur un point, faire du près tribord amure ce n'est pas suivre un cap, dans l'exemple de dep tropicale de l'hémisphère nord, comme le vent tourne en adonnant dans le demi cercle dangereux, il s'agit bien de faire du près en suivant le vent qui adonne:

par exemple faire du 340 pendant x temps puis du 0 et ensuite du 20 exactement comme si on suivait une brise thermique.Ce qui veux dire que le cyclone est passé d'est en ouest dans notre sud.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Le dieu des nuages souffle ses petits !

Après la pluie...

  • 4.5 (48)

Le dieu des nuages souffle ses petits !

mars 2021