franchement ça sert a quoi un routeur?

deja quand tu as le gps et la cartographie ,quid du routeur ?44 ans de nav et je ne m'en suis jamais servi ,j'ai loupé quelque chose ?

L'équipage
18 nov. 2014
18 nov. 2014
0

Pour les pros et la course. Pour les amateurs, perso, je me demande aussi quel est l'interet.

18 nov. 201418 nov. 2014
7

oui parce qu'il y a un fil :nouveau routeur sur android qui fait 239 posts et je me demandais ce qui etait si important dans un routeur !!! :-)ben oui moi je regarde la mer ,les vagues ,le ciel et ma route mais je dois passer pour un con par rapport a ceux qui savent lire l'electronique ,bof on se refait pas :-)

19 nov. 2014
4

Il y a un truc que tout le monde n'a pas... La curiosité. Avoir entendu parler de routage chez les coureurs, vouloir mieux savoir ce que c'est, comment ça marche, et surtout ce que ça donne pour son propre bateau. On essaye, puis comme ça n'a guère d'intérêt pour le plaisancier moyen, on jette. Mais on sait un peu mieux ce que c'est.
Je peux le dire, je n'utilise pas, mais j'avais fait un fil pratique sur le routage il y a longtemps déjà (mai 2011)
www.hisse-et-oh.com[...]opencpn

Par simple curiosité

18 nov. 201418 nov. 2014
0

Ben oui, je t'avoue mettre fait la meme remarque.
Ma route, je ne laisserais jamais une machine la faire a ma place. Au contraire c'est un plaisir. Je n'aurais pas confiance. Et puis ça occupe bien les longues soirees d'hiver.
Bon, fo dire que je ne fais que du cotier, donc mes routes sont courtes. Mais parfois mal pavees.

Maintenant, pour du hauturier, avoir une simulation ayant pris en compte les stats de vents, les courants, les marées, et les polaires du bateau, fait sans doute gagner du temps.

18 nov. 2014
0

Si ca peut t'aider a comprendre /

explication en images... :bravo:

apres ca ne travail qu'avec des previsions ....

19 nov. 2014
1

Loupé quelque chose ?
Oh oui, assurément.

En voiture, t'as ta femme qui te dis : fais-ci, fais ça, passe par ici, passe par là.

Eh bien le routeur c'est pareil...

Donc t'as loupé un grand sentiment de culpabilité de ne pas avoir fait ce qu'il fallait faire.

Et c'est tant mieux. Parce qu'observer les nuages, les oiseaux, les baleines et les sacs plastiques est bien plus intéressant que de devoir se remuer pour passer par là-bas et tout de suite sinon...

Je parle en tant que "plaisancier" et non de coureur ou convoyeur qui bossent, bien entendu.

:jelaferme:

19 nov. 2014
3

Ben disons qu'avec un vent tournant, en faisant la cuillère à l'endroit plutôt qu'à l'envers, tu passes plus de temps au portant qu'au prés.
Plus confortable et plus rapide, tentant non?

19 nov. 2014
1

mais en bateau les rôles sont inversés, A la barre c'est ta femme et c'est toi qui lui dit : fais pas ci, fais pas çà

19 nov. 201419 nov. 2014
3

Moi, j'aime bien. Par exemple, Nieuwpoort - ramsgate, c'est 50 miles. Ca fait des we tres sympa. A vent egal, suivant la maree et l'heure de depart, la meilleure route varie d'au moins 30° et la duree de plusieurs heures. Le routeur calcule tout ca.

Ca permet aussi de montrer a ton equipage qu'en partant 1h plus tard, tu arrive 3h plus tard. Ca aide a se saquer du pieu le matin.

19 nov. 2014
0

En régate.

Mais comme je n'ai pas le soudage de programmer, je ne m'en sert pas. A chaque point tournant, je plotte le prochain point avec le curseur, et lui dit de m'y emmener. J'ai ainsi toujours cap et distance sur le point suivant.

Avant le départ, j'ai avec la règle Cras déjà relevé rapidement les caps des différentes branches du circuit.

19 nov. 201419 nov. 2014
0

je pense que pour nous plaisancier, ca peut nous donner une indication de la route a suivre,une base mais comme je l'est dit plus haut ca reste des previsions, mais perso je trouve plutot interessant ...

Apres c'est comme tout j'ai un voisin de ponton qui refuse absolument tout ce qui est equipement dans son boat, il y a des personnes qui aiment et d'autres non, ca ne remplace pas l'homme mais ca l'aide, on aime ou on aime pas... Au debut du gps c'etait pareil ....

19 nov. 2014
1

C'est une aide à la décision. Cela permet de simuler plusieurs scénarios, et de les confronter à la situation réelle rencontrée. Cela n'exclut donc pas les observations indispensables.
J'ai utilisé le routage de Maxsea, et maintenant de plus en plus celui de Weather4d, avec des résultats très convaincants.

19 nov. 2014
4

sur une petite traversée de 200 ou 300 milles avec des vents variables ça permet de minimiser les heures moteurs en privilégiant la voile, tout en améliorant souvent de quelques heures le temps de traversée. Ca n'est qu'un des outils un peu complexe d'aide a la navigation qui n'interdit pas la contemplation des vagues, des mouettes des nuages..

19 nov. 2014
0

en navigant avec mon copain il m'a expliquait qu'il l'utilisait à peine pour faire la traversée vers la corse, par contre quand il est seul il s'en sert pour lui tirer la bourre, et essayer de faire mieux et plus vite en cherchant les risées les courants..., ça occupe :langue2:
mais vers toulon il n'y a pas de marées pas beaucoup de cailloux donc on peut pinailler

19 nov. 2014
0

Comme toute aide à la navigation sont utilité est bien ciblé pour certaine type de nav .

le routeur doit etre bien utile mais pour des longs parcours. Celà permet d'anticipé ,de se positionner en fonction de la météo a venir compte tenu des polaires du bateaux ...

je n'ai jamais vu en situation mais j'aimerai bien connaitre

19 nov. 2014
0

Donc, si je comprend (mais j'ai un doute sur mes capacités ...) ça revient à consulter les Pilot-Charts et à savoir a quelles allures son bateau marche le mieux ....
Heureusement que c'est gratuit ............ :acheval: :acheval: :acheval:

19 nov. 2014
0

oui mais la difference c'est que le routeur integre la météo à venir et les polaires du bateaux et m^me les courants je croie ..

en faite c'est un ordinateur

19 nov. 2014
4

"QlVml est sans doute moins complet que Maxsea ou Weather4d que je ne connais pas"
QtVlm est au moins égal à Maxsea, sinon supérieur, sans parler de Weather4D Mais il faut savoir le paramétrer correctement (ce que ne permet pas Maxsea)
Il faut arrêter de penser que les logiciels libres et gratuit sont inférieurs aux logiciels du commerce. Le travail de longue haleine d'un passionné donne de meilleurs résultats que le vite fait d'une boîte commerciale, qui n'a pas de temps d'ingénieur à perdre avant de gagner de l'argent.

Le problème du routage de nos bateaux c'est
1 - qu'il n'existe pas de polaires réalistes (propreté carène, réglage et qualité des voiles (pour le près notamment), poids du bateau etc) sauf à passer des centaines d'heures à collecter des données réelles (avec polarauto par exemple)
2 - Que les données gribs ne sont pas assez précises pour faire des différences significatives aux faibles vitesses de nos bateaux

19 nov. 2014
0

VLM: Désolé Ptiplouf, mais pour le fun j'ai suivi le routage qui me faisait aller jusqu'au Fastnet puis passer dans les Açores. Mon voilier virtuel est arrivé seulement 3 heures après les vainqueurs alors que je n'ai pas vraiment été assidu sur le jeu.
Ce pouvait donc être la bonne option. En réel, cela aurait été différent because trop de près et de mer.

19 nov. 201419 nov. 2014
1

Tu peux télécharger QtVlm ici : wiki.virtual-loup-de-mer.org[...]p/QtVlm

Tu traces ta route dans OpenCpn, puis copier/coller dans QtVlm. Après tu as un bouton pour charger les gribs vent et les gribs courants sur internet, et hop, c'est parti. Le logiciel déforme la route jusqu'à la remplacer par l'optimale. Bien sur, il faut que tu ais rentré les polaires de ton bateau avant. Tu peux même dire, en dessous de X nds, je mets le moteur.

QlVml est sans doute moins complet que Maxsea ou Weather4d que je ne connais pas, mais il est gratuit, et pour préparer les nav, je trouve que ca le fait.

Après pour des transats, je pense que c'est différent. Les gribs donnent des prévisions à 10 jours uniquement. Donc, le routage va te calculer le point le plus loin ou tu puisses aller en 10 jours. Par exemple, en simulant une route St Malo - Pointe à pitre (on a bien le droit de rêver), le routage me faisait passer juste à coté des Acores. La suite à prouvé que ce n'était pas la bonne option. Les pilot-charts et les options personnelles gardent donc tout leur intérêt.

Bonne journée

19 nov. 201419 nov. 2014
0

J'avais pris les polaires de mon bateau pour faire la simul. Plutôt 1/2 Slip français mal réglé (le string Français ?) que Banque pop comme polaires.

Combien de temps en virtuel pour rejoindre Pointe-à-pitre ?

0

Cela peu être aussi un humain, moi en solo c'est ma femme qui le fait, c'est intéressant et tu vois la différence entre la météo donnée(information satellite) et la météo réelle, la tendance générale, des événements qui se passe très loin de toi et cela ne t'empêche en rien, bien au contraire de tes observations. Je suis tenter par un routage pour une transat W E.

19 nov. 2014
0

Pour les courants, Maxsea n'est pas fiable du tout dans des zones à courant complexes comme en Manche. Cela ne doit rester qu'une aide à la réflexion. C'est très bien pour préparer sa nav.
Sur des jeux virtuels (Virtual Loup de Mer), j'utilise le routeur régulièrement mais il est fréquent que je ne suive pas la route conseillée aveuglément et que je précède la simulation...

19 nov. 2014
3

A la manière de M. Jourdain (le bourgeois gentilhomme, pas Roland) on fait tous plus ou moins du routage sans le savoir dès qu'on prépare une sortie en mer en regardant les prévisions météo et les horaires de marées et courants...

19 nov. 201419 nov. 2014
0

Beaucoup mieux que Mr. Jourdain et mieux que mes estimations : SailGrib WR.
J'estime beaucoup mieux quand partir et quel devrait être ma trajectoire etc.
Mieux qu'open cpn avec les gribs etc.
Pour moi beaucoup de confort et moins d’efforts aux résultats incertains de mon cerveau vieillissant.

19 nov. 2014
0

Cela te permet sur une longue nav de savoir si tu as intérêt a tirer direct sur ton objectif ou de tirer un bord de largue par exemple en attenant la bascule de vent qui te fera revenir plus vite sur ton objectif
La ligne est rarement la plus courte

19 nov. 2014
0

Bonjour à tous, m'équiper d'une tablette et c'est vrai moi aussi je me pose la question de l'utilité sur des parcours de 10 à 20 miles. Avec mon petit voilier c'est peut être intéressant.
Quels sont vous retours sur ce type de navigations
Jacques

19 nov. 2014
2

Experience vécue:
Février 2011, nous sommes à San Juan de Salviamento, dans l'Ile des Etats, au retour des Falklands et vers Ushuaïa. Nous nous sommes abrités en raison d'un front froid venant du sud.

Le problème posé est quand partir et quelle route faire pour rejoindre le Détroit de Lemaire au bon moment de la marée, sachant qu'une bascule de vent apparait comme probable dans les 24 heures.

Nous disposons, des cartes (!) des horaires des marées, des fichier gribs remis à jour toutes les trois heures, d'un barographe enregistreur mécanique et d'un logiciel de navigation, en l'occurrence Maxsea 12.6 avec le module routage.
Je précise que l'usage des aides électroniques (fichier gribs, logiciel de nav, gis, anémomètre, pilote automatique...) est interdit aux puristes!
Vous avez une heure

19 nov. 2014
2

Je ne sais pas comment vous faites, mais je m'interroge sur la fiabilté/précision de la polaire d'un bateau, notamment en fonction de l'état de la mer.
La vitesse et le cap d'un bateau au près sont différents par mar calme et par force 4 et courant de 2 nds contre le vent, par exemple. Il y a même des cas où le clapot empêche pratiquement de progresser contre le vent.
Avez-vous différentes polaires calibrées selon l'état de la mer ?
Si oui, je comprends l'utilté des aides au routage, bien que cela nous dépossède de ce qui fait en partie l'intérêt de la navigation.
Si non, quel crédit apporter aux indications des routeurs ?

19 nov. 2014
2

c'est exactement mon avis sur les polaires , c'est une grosse arnaque qui ne correspond en rien a la realité...les polaires doivent etre etablies par l'utilisateur et pour differentes conditions de mer, certainement pas en mes avalant toutes faites
aucun besoin d'un routeur pour se router, si deja on a de grib ou une carte meteo c'est beaucoup plus qu'il n'en faut....
vouloir utiliser ces trucs sur nos bateau qui plafonnent a 8-10nds ( en pointe) ce n'est pas de le curiosité c'est du fetichisme..
il reste les multicoque, oK encore faut il les ceavacher ; qui a une vitesse moyenne de 15nds sur un transat?
.
je vous conseille vivement a tous d'apprendre plutot a faire des previsions meteo avec un baro themo hygro nuages observation ( la bite et le couteau en quelque sorte). Ca ce sera de la curiosité, un stade de competence superieur ..
je vous prie de m'excuser de gueuler,.. mais non, je vous encourage
philippe

19 nov. 2014
1

tu as certainement raison Philippe, si on vit sur son bato et circumnavigue on n'a plus besoin de rien, peut être même pas du gps; les anciens faisaient leur prédiction ,suivaient les étoiles et l'aiguille aimantée
mais aujourd'hui bon nbre de palisanciers ne vivent pas sur leur bato, sont loin de lui et c'est mon cas; alors voir le bo tps à la maison, passer la Seine et arriver avec un F7 et une barre de 3 m à l'entrée de St Valéry en Caux, si je pouvais éviter, je le faisais et restais bronzer à la maison
l'électronique, j'ai horreur de ça (40 ans de métier, dégouté...) mais bon le gps, je rentre aucun waypoint ça me casse les pieds de me "faire tirer", mais le traceur... c'est qd même cool j'avoue
le routeur, marche pas sur ma tablette mais ça m'aurait amusé, j'ai aucun jeu sur la tablette, mais pour qques € jouer me plairait bien. ça me parait peut être pas utile, mais reposant; j'ai assez merdé ds les calculs pour passer Blanchard, Sein... et me retrouver à la renverse chercher un coin d'attente (6h minimum - qd même - ça use) parce que parti 1h trop tard
non je crois que ça peut aider à gagner du temps pour profiter de faire autre chose, des ses mômes sur la plage par exple, écouter la musique au clair de lune ds un mouillage peinard au lieu de pester sur une carte
enfin moi je vois ça comme ça, en côtier les aides électroniques me semblent plus utile qu'en hauturier, ça permet de passer plus de temps à profiter de la vie alors qu'au large, on n'a rien d'autre à faire que mater la mer et les nuages et ce n'est pas un reproche...
JL.C

19 nov. 2014
0

Pour savoir ce que peut faire un bon logiciel de routage, le manuel d'utilisation de sailgrib wr que j'utilise avec satisfaction est en ligne et bien détaillé www.sailgrib.com[...]ge-aide
Il y aura toujours des points imparfaits mais à mon humble avis cela est déja fort bien pour programmer de bonnes naves.

19 nov. 2014
0

Si je vous comprends bien, avec un routeur on peux "gagner" du temps et arriver plus vite.... :reflechi: C'est pas pour moi alors, moi je pars en mer par plaisir et au plus j'y reste au plus je suis heureux... Pas pressé quoi!

Anecdote : je pars avec un équipier avec qui je n'avais encore jamais navigué. Après 2 jours de nav, pétole. J'affale et vis ma vie. 24 heures plus tard le vent revient, et nous continuons la route. Je sais que le gars n'en est toujours pas revenu d'avoir "perdu" un jour. :heu:

19 nov. 2014
4

Par contre si vous connaissez un routeur pour arriver plus vite à la retraite ça m'intéresse. :heu:

19 nov. 2014
2

Oh, tu sais, une fois qu'on y est, on trouve que c'est passé trop vite et on ne cherche qu'une chose : ralentir le processus ... :heu:

21 nov. 2014
1

Et puis la retraite, c'est le "métier" le plus dangereux.
C'est celui qui a le plus grand taux de mortalité.
Aucun n'en réchappe.

Et dire que tout le monde est pressé d'être à la retraite. :pouce:

19 nov. 2014
2

Si ça ne servais a rien, on se demande bien pourquoi les coureurs l'utilise...

Sur les softs de nav avancé les polaires peuvent être pondérer en fonction de l'état de la mer, de même que tu peux les dégrader toi même manuellement.

C'est un formidable outils d'aide à la décision.
ça n'enlève rien a la météo car il faut continuer de regarder le barro, comparer les infos de prévision a la réalité, interpréter les infos météo dans les fichiers.

ne faisant pas de compétition je n’irait pas payer les euros pour Adrena, mais avec qtvlm c'est gratos alors pourquoi pas.
Je l'ai déjà utilisé en réel et je l'utilise régulièrement pour le virtuel.

(Leg 2 de la volvo qui part sur VLM dans 2h si vous voulez tenter ;) )

19 nov. 2014
0

vous avez tous raison, masi certains choisissent une limite pour le matos electronique...moipar ex j'ai du matos de sono comme personne ici et on s'est bien foutu de moi, alors oui si on considere ca comme un jeu je suis d'accord , mais comme ma musique c'est tres loin d'etre un outil de nav pour nous.
.
les coureurs les utilisent parce que ca existe parce qu'il ne le paient pas souvet avec leur deniers , parce qu'il vont vite, parce qu'il sont a une heure pres sur une transat ( et meme moins que ca)....nous non..lequel d'entre vous va aller manoeuvrer 5 ou 10 fois la nuit pour mettre un spi , un code 0 , larguer un ris si ca avance bien comme ca.
avant le routeur il me semble qu'il faudrait soit un bon barreur permanent soit un pilote " de course".
.
ces routeurs ca doit aussi servir aux simulations, lorsqu'on envisage plusieurs senario sur une traversée longue, est ce vraiment notre etat d'esprit

2

merçi a tous j'ai compris a quoi ça servait et c'est bien pour ceux qui aiment ,je me contenterai de la nav sur tablette que je decouvre a peine :-)

19 nov. 2014
0

:bravo: :bravo: :bravo:

20 nov. 2014
0

Si tu es curieux, tu n'y échapperas pas.
Les routeurs sont sur les tablettes.........

19 nov. 2014
0

bonsoir à tous, je trouve curieux que les auteurs d'"avalon" ne se manifestent pas sans vouloir vendre leur produit mais juste expliquer à quoi cela sert.
Gilles

19 nov. 201419 nov. 2014
1

Bon.... alors on va se manifester un peu :coucou:

Un routeur n'est pas seulement fait pour aller plus vite.
Pour nous, c'est d'abord un instrument de sécurité et de confort pour le plaisancier. Et c'est pour ça qu'on essaie de construire un instrument facile à utiliser... (j'espere !)

Je mets juste un lien vers un article de notre site dont le thème est bien approprié. "pourquoi un routeur ?"
(si le lien pose un problème, merci à la modération de l’éditer)

avalon-routing.com[...]routeur

Philippe

PS: Je viens de voir les prévisions de route de VOR (juste chargées sur le site) ....C'est vrai que ca donne une route rapide, mais moi à leur place je cherche une route qui va éviter les 5.3 mètres de houle prévue ! (mais c'est la croisiere "pepere" que j’apprécie le plus dans le bateau.)

20 nov. 2014
0

et pour les aficionados de la golden c'est pour quand ???
:oups:

19 nov. 2014
0

merci

20 nov. 2014
2

Un routeur, ça peut être utile aussi pour savoir si on aura le temps ou pas... J'ai ramené mon bateau de Saint-Malo à La Rochelle il y a un an, on faisait tourner Qtvlm pour voir si c'était faisable sur un grand weekend, et le weekend du 23/11, on avait notre résultat : ok en une soixantaine d'heures. On a donc pu se lancer dans l'aventure le vendredi et arriver ici le dimanche soir à 18 heures ! Ouf, lundi, y avait le boulot...

Sans ce logiciel, je ne sais pas comment on aurait pu être rassuré sur le temps nécessaire...

Et pour ceux qui ne voient pas du tout ce que ça donne comme résultat, je viens de faire tourner Qtvlm sur un parcours La Corogne/La Rochelle. C'est l'image ci-dessous pour 2 jours de départ décalés. On voit que les options ne sont pas les mêmes... Et on doit pouvoir trouver des exemples encore plus différents (type un grand bord tout droit, ou le lendemain, un bel angle droit au milieu du golfe...).

20 nov. 2014
2

J'imagine que sont de très bons produits, sans doute amusant à exploiter, mais qui ne sont pas forcement ce que certains viennent chercher sur un bateau à voile: la simplicité.

Le souci majeur est d'avoir des polaires sérieuses de nos bateaux.

20 nov. 2014
1

les polaires

tout le monde tiens un journal de bord et pour certains depuis longtemps à partir de ce document on peut dejà établir des polaires qui peuvent ensuite etre affiné lors de nos navigations . Le journal de bord est dejà un point de depart .

je ne suis un afacinados des instruments mais le routeur lui est plus fort que nous , il a la faculté de prendre plus parametres en compte en m^me temps ... vitesse du bateau en fonction de vent, direction ,force du vent , plus courant ... ça fait beuacoup pour notre petite tête

20 nov. 2014
0

... et pour différentes conditions de mer.

20 nov. 2014
0

Bonjour,
Connaissez vous Polauto ?

20 nov. 201420 nov. 2014
0

Effectivement, Clarivoile..... Obtenir des polaires sérieuses de nos bateaux doit être très compliqué.... Car c'est même à cause de cela qu'on ne trouve aucune polaire pour des trimarans.( pour cause de "diffusion trop confidentielle", j'imagine?)
J'aurais bien aimé faire joujou avec Avalon Routeur.....
Tant pis.... :heu:

20 nov. 2014
0

bien évident que les polaires ne sont qu'une photo ds un film interminable de variantes, liées aux voiles, poids, âge du capitaine et j'en passe
néanmoins c'est qd même un bon point de départ pour ces automates routeur
est ce que la dérive est prise en cpte, si non (ce que je crois), les incertitudes liées aux polaires restent négligables
comem dit José (pas celui des scènes de ménage...) faire le calcul est barbant (je confirme), on simplifie et on peut arriver au même résultat qu'un routeur à qques choses près, mais dans certains cas, il le fait en 5mn, nous en 1 voire plusieurs heures
ça signifie qu'en route, si on voit qu'on est ds les choux parcequ'il a été trop optimiste, on peut refaire en rien de tps une autre route sans se prendre la tête à la tbc, et comme j'ai dit plus haut, ne pas s'obstiner à passer un cap et aller attendre peinard en buvant l'apéro :alavotre: au lieu de tirer ds bords carrés
bon c'est vrai, j'ai vielilli, j'ai plus bp de tps à perdre... :acheval:
JL.C

21 nov. 2014
0

vous commencez a m'agacer:
a force de vous lire il devient evident qu'un routeur est un instrument utile et pas cher, meme parfois gratuit....Non je ne veux pas de routeur parce que je sais que si j'en utilise un je dirai le contraire ...ca a fait pareil avec le gps le traceur l'ais le navtex, pas encore de radar.....
il est con le vieux il aime la nav a l'ancienne et voudrait en garder une part meme si ca fait has been...j'ai tellement de bons souvenirs craignos de nav sans les doc qu'il faut, pourquoi se priver de ces plaisirs...pour la securité , la facilité...fait chier la facilité

21 nov. 2014
4

bin tu vieillis comme tu veux, nous itou mais on te lis et ça nous met pas ds des états pareils
reste zen
on est assez sur terre et le forum pour parler de choses et d'autres, même si on n'est pas d'accord, y en a assez qui se tapent sur la gueule, on n'est pas sur un parking de super marché ici
JL.C

22 nov. 201422 nov. 2014
1

c'etait une facon d'aprouver les jdeuns...a regret.
j'ai pas encore reussit a finaliser mon style

22 nov. 2014
0

Bonjour à tous. J'ai découvert l'utilité du routage en participant à des courses virtuelles sur VLM. En fait, j'avais commencé à courir sans routage et j'avais bien constaté que mes performances n'étaient pas à la hauteur de celles de mes concurrents. D'où la découverte et le test de Qtvlm: il n'y a pas photo ! Le routage enrichi considérablement la réflexion et la puissance du logiciel et de l'ordi dépasse de loin celle fournie par mes neurones.
En croisière côtière, le routage est généralement sans intérêt, mais ce n'est pas toujours le cas. Nous avons tous, un jour ou l'autre, pris la décision de prendre un cap très éloigné de la route directe, car nous savions que le vent allait tourner fortement dans les heures à venir. En croisière hauturière ou au large, c'est une aide à la décision que je trouve très ludique à utiliser. Cela n'empêche nullement de continuer à utiliser un compas de relèvement, une règle Cras ou tout autre instrument familier depuis des décennies...
Je viens de retrouver une petite video (elle date de plusieurs années) de présentation du logiciel Qtvlm. Les démonstrations me semblent assez didactiques pour expliquer ce qu'est un routeur.

wiki.virtual-loup-de-mer.org[...]r_qtVlm

22 nov. 2014
1

Justement, dans une course virtuelle les polaires sont respectées à la décimale près, et les gribs aussi :reflechi:
Mais dans la vraie vie ...

22 nov. 2014
0

Tout à fait Steredenn. C'est la même chose pour moi.
Toutefois, sur VLM, avec Frogtools, il est relativement fréquent que mon bateau virtuel aille plus vite que celui de le route préconisé par le routage...

Et dans la vraie régate, il arrive que des voiliers qui suivent aveuglément la route que leur préconise les gribs se plantent.
Bref, la réflexion humaine a encore de beaux jours!

22 nov. 2014
1

Oui, comme de regarder le temps qu'il fait et ne pas croire même le bulletin de la météo marine (annonce de vent parfois alors qu'on le cherche sur le plan d'eau !)...

Mais c'est un bel outil à ne pas négliger dans certaines prises de décision...

Je pars contre le vent, mais je sais qu'il va tourner puis revenir, de quel côté le premier bord ? Cela évite qq noeuds au cerveau...

Et puis, moi, j'aime bien le côté rêve du truc : tiens, si ce weekend, je faisais un aller-retour sans escale pour Bilbao, ça passe ? Ah oui... Ah, ce serait quand même sympa des tapas samedi soir puis zou, retour (dans un état second...) pour LR... Oui, j'aime bien ces petits rêves... :alavotre:

22 nov. 2014
0

Perso je trouve ça bluffant... :cheri:
exemple d'Adrena.

Par rapport aux polaires. une question aux "caids": il me semblait que des programmes comme Adrena, et d'autres, étaient capables de générer des polaires, au delà des standards constructeur, en s'alimentant des données du bato, un peu comme, ou tout à fait comme, les pilotes "modernes" qui sont auto apprenants...

22 nov. 2014
1

Et surtout, il faut que tous les capteurs soient parfaitement calibrés. Plus facile à dire qu'à faire!

22 nov. 2014
0

Quistinic: En effet, Adrena et Maxsea enregistrent au fur et à mesure des navigations et créent les polaires du voilier concerné. Dans les mers à courant, cela pose quand même un problème... ;-)

22 nov. 2014
0

Effectivement, surtout qu'en cas de courant, il faut tenir compte non seulement de la dérive du au courant, mais aussi de l'impact de la vitesse du courant sur le vent effectivement capté par les voiles.... Il ne faut pas oublier l'impact de la houle sur la vitesse du bateau.

Philippe

PS: il y a aussi un logiciel gratuit (polauto) pour faire ces mesures... dans un endroit sans courant et sans houle défavorable. L'ideal serait une grande piscine ! :reflechi:

22 nov. 2014
1

Normalement, je ne vois pas les messages de cette personne car il est dans la catégorie "au fond de la cale".

Je n'ai pas pu éviter de lire ce post car il est arrivé dans mon courrier.
J'ai donc envoyé une plainte pour "calomnies" à la modération.

Pour les lecteurs de ce forum, je me dois cependant d'apporter une réponse.

1) Il n'y a eu aucun "pillage" de l'application iPolar
2) Nous avons eu des échanges courtois avec la société KND sailing (propriétaire d'Ipolar) qui a convenu que l’utilisation que nous avons faite de leur logiciel était parfaitement legale
3) Depuis quelques mois, nous avons cependant cessé d'utiliser iPolar pour une question de méthodologie de calcul. En effet, il faut environ 30 paramètres differents pour calculer des polaires correctement. Hors iPolar calcule des polaires à a partir de données "statistiques" en utilisant 5 ou 6 paramètres. Ipolar a cependant la grande qualité d’être simple et suffit tres souvent pour les voiliers "standard".

Ceci est la dernière réponse que je fais à ce monsieur, en espérant que la modération interviendra a son égard, car j’espère que la calomnie n'a pas sa place sur ce forum

Philippe

25 nov. 2014
0

Cher Monsieur,

J'ai aussi alerte la modération au sujet de votre post car il est aussi calomnieux que celui de Pytheas.

Vous pouvez exprimer votre avis sur nos prix (bien que votre façon de les présenter soit assez douteux..., comme certains articles de votre blog) mais je ne peux pas accepter vos calomnies sur l'utilisation frauduleuse de iPolar.

Je le répète pour les membres d'Hisse et Oh:
1) Nous avons eu cette discussion "Privée" avec iPolar car nous n'avons pas à l'avoir avec vous.
2) Cette discussion s'est terminée après que nous ayons expliqué à iPolar la façon dont nous avons effectivement utilisé cet outil au début d'Avalon.
3) Nous avons cessé d'utiliser iPolar depuis début Juillet, non pas pour une question légale mais simplement parce que la méthodologie de calcul de polaires iPolar ne nous convient pas (car basée sur seulement 4 paramètres).

(ceci n'est pas une critique d'iPolar car cela convient à beaucoup de plaisanciers possédant un bateau "standard" et ne recherchant pas la performance.)

Vous vous prétendez "consultant" ? Mais en principe un consultant se doit d’être neutre vis a vis de ces clients sur les solutions proposées. Or je ne vois qu'agressivité envers Avalon.
Est ce que notre outil vous dérange ?
Pouvez vous laissez les plaisanciers libres de choisir ce dont ils ont besoin ?

Vous êtes entièrement libre de vos opinions sur votre blog, (mis à part les calomnies bien sur que je laisserai pas passer...), mais je vous conteste le droit de venir calomnier ici sur nos relations avec iPolar sur lequel vous n'avez aucun droit (ou au mieux une vision partielle et partiale).

Une dernière question: Utilisez vous Word pour créer vos "billets" sur votre blog ? Ne pensez vous pas violer la propriété intellectuelle de MIcrosoft en faisant cela ?

Sur ce, je vous renvoie "a fond de cale" (selon la classification d'Hisse et Oh), en espérant ne jamais avoir à répondre à vos calomnies à nouveau.

Philippe

25 nov. 2014
0

C'est curieux, j'ai plutôt l'impression que vous confirmé les dires de Pytheas54, alors que vous criez à la calomnie...
Pytheas54 vous considère comme "des gens qui ont pillé les données de iPolar" et pour vous défendre, vous expliquer que "cette discussion s'est terminée après que nous ayons expliqué à iPolar la façon dont nous avons effectivement utilisé cet outil au début d'Avalon".

C'est bien une explication a posteriori sur l'usage que vous en aviez fait de leur outil. Donc, une exploitation sans autorisation préalable.

Et mettre à fond de cale, c'est une curieuse démarche commerciale...

25 nov. 2014
0

La discussion a eu lieu avec iPolar directement. Nous avons même proposé a iPolar de négocier un accord commercial et finalement décidé de ne plus utiliser cette application pour une question de méthodologie.

Je comprend mieux la reaction de certains membres ici.

Monsieur Bouyssou, 2 questions:
1) Comment se fait t'il que vous ne soyez pas classifié comme "pro" sur ce forum ?
2) Avalon fournit 240 polaires de bateaux dans toutes ses versions, (y compris la version gratuite) dont seule certaines polaires faites avant juillet ont été produites avec iPolar. Si iPolar (et uniquement iPolar nous demande de les supprimer), nous les remplacerons par des polaires plus sérieuses.

Combien fournissez vous de polaires dans W4D ?
Pensez vous que le plaisancier souhaite les calculer lui meme ? Avec iPolar ?
Est ce une solution viable ?

Philippe

PS: Je ne souhaitais vraiment pas entrer dans ces discussions mais vous m'y voyez forcé. Je ne comprend pas que vous soyez rentré la dedans, mais j'en suis fier car je ne pensais pas que nous puissions attirer votre attention.
De notre coté, c'est "Que le meilleur gagne" car je respecte le droit a chacun de promouvoir ses solutions. Je n'attaquerai donc pas votre produit.

25 nov. 2014
0

Non, je ne savais pas. Nous avons discute avec Dimitri N.
Vous devriez vous procurer nos échanges avec lui. (ou je peux vous les communiquer avec son accord)

Philippe

22 nov. 2014
0

il faut faire les mesures en début de Mistral ou Tramontane, avant que la mer se lève :scie:

22 nov. 2014
0

" l'impact de la houle sur la vitesse du bateau..." Effectivement ceux qui jouent en virtuel sur Virtual Loup de Mer le savent bien...
Les polaires utilisées sont justes par rapport aux voiliers réels mais quand il s'agit d'effectuer du près avec 25/30 nds de vent, les virtuels vont évidemment beaucoup plus vite.

22 nov. 201422 nov. 2014
0

@Avalon_Routeur
Pour des gens qui ont pillé les données de iPolar pour distribuer des polaires gratuitement afin de vendre votre routeur , je ne vous trouve pas très classe de vous moquer de Polauto.
Et le fait qu'il s'agit d'une méthode de recueil statistique semble vous échapper complètement. On élimine les points extrêmes pour ne garder que la valeur moyenne pour chaque cap et force de vent. C'est comme cela que les polaires des bateaux de course sont établies...C'est bien plus long, plus fiable...et honnête...
pffff, comme aurait terminé le Cobra

22 nov. 2014
0

Ceux qui me connaissent savent que je m'avance pas sans biscuits...
Ce que vous dites sur KND Sailing est faux

François

25 nov. 201425 nov. 2014
0

Avant de demander une modération sur les propos d'un héonaute, il faudrait commencer par modifier le titre Nouveau routeur gratuit sur Android qui est une accroche commerciale totalement fausse. Des données de courant fournies gratuitement par MyOcean et des données de vagues gratuites (WW3) pour 60€/an, les données météo gratuites du NOAA (GFS) pour 60€/an, un module routage croisière à 15€ + 2x20€/an pour avoir uniquement des prévis météo NOAA (modèle non précisé) je n'appelle pas ça "Un nouveau routeur gratuit". Vous servir de HEO comme vecteur de développement commercial ne me dérange pas tant que vous respectez les avis des héonautes sur votre travail.
En l'occurence vous ne respectez pas les droits de propriété intellectuelle du développeur et de l'éditeur de iPolar.
Francis Fustier

25 nov. 2014
0

Maintenant que j'ai répondu aux calomnies, je vais répondre aux commentaires "corrects" sur l'approche commerciale:

Je suis bien entendu d'accord pour changer le titre "nouveau routeur gratuit sur Android" en "nouveau routeur sur Android". Je pense que le topique intéresse pas mal de plaisanciers.
Je souhaite de plus créer un topic "nouveau routeur sur iPad/iPhone" car nous allons bientôt passer en tests sur cette version. Je ne peux pas créer de topic car je poste en catégorie "pro", ce qui à la mérite d’être clair (ne vendez vous pas vos services ? Mr Fustier ?)

En ce qui concerne les prix d'Avalon.
Nous avons actuellement environ 2300 utilisateurs de la version "free", car effectivement Avalon est un routeur gratuit !
Cette version nous coute en serveurs, réseau etc.... car le téléchargement des vents (les courants et autres données meteo en option) se font depuis nos serveurs.
Il est impossible de fournir des données brutes aux utilisateurs qui ne veulent surtout pas (pour la majorité d'entre eux) avoir a s'embeter avec ces trucs la (ou de faire appel a vos services pour le faire a leur place... la je commence à comprendre vos motivations))

En ce qui concerne les sources de vents... le GFS 0.5 est fourni depuis nos serveurs.
Pour les autres sources de grib (testés sur MeteoConsult et Great Circle, nous avons implémenté un interface dans avalon (sur la version croisière).
Pour les sources un peu plus delicate à traiter, nous avons aussi la possibilité de charger du NAM (North American Mesoscale) des que nos client Americains le demanderont, car le logiciel est pret....

Je vous remercie, Mr Fustier, de m'avoir permis de m'exprimer sur les possibilités techniques d'Avalon.

Philippe

25 nov. 2014
0

Pour ne parler que de ce qui est public sur ce forum, je suis sans doute à fond de cale depuis que j'ai levé ce lièvre le 5 juillet dernier...
www.hisse-et-oh.com[...]olaires
relayé par Francis Fustier le 9 juillet
www.hisse-et-oh.com[...]android
N'étant qu'un lanceur d'alertes et pas un justicier, je suis resté silencieux sur ce point depuis lors.
Je suis intervenu à nouveau car je n'ai pas supporté les moqueries concernant le programme Polauto de notre ami Patrick Tiercelin (tiersp) venant d'Avalon Routeur...
PS Je remercie aussi Olivier Bouyssou (Weather4D)

25 nov. 2014
0

blablabla....

Par défaut, la licence d'une application de l'App Store est décrite ici :

www.apple.com[...]tdeula/

En particulier il est écrit :

"You agree that any Services contain proprietary content, information and material that is protected by applicable intellectual property and other laws, including but not limited to copyright, and that You will not use such proprietary content, information or materials in any way whatsoever except for permitted use of the Services. No portion of the Services may be reproduced in any form or by any means. You agree not to modify, rent, lease, loan, sell, distribute, or create derivative works based on the Services, in any manner, and You shall not exploit the Services in any unauthorized way whatsoever, including but not limited to, by trespass or burdening network capacity. You further agree not to use the Services in any manner to harass, abuse, stalk, threaten, defame or otherwise infringe or violate the rights of any other party, and that the Application Provider is not in any way responsible for any such use by You, nor for any harassing, threatening, defamatory, offensive or illegal messages or transmissions that You may receive as a result of using any of the Services. »

Dès le début de votre activité vous n'avez pas respecté la licence de l'application iPolar.

25 nov. 2014
3

Peut-etre n'avez vous pas compris que je suis aussi le développeur d'iPolar....

25 nov. 2014
0

Avez vous essayé Polauto pour affirmer ceci ?

22 nov. 2014
0

Je suppose qu'il peut y avoir des erreurs instrumentales, soit du fait du calibrage soit avec les biais liés aux courants.
Mais, je suppose, que l'on peut introduire des corrections. Non?

N'empêche que mettre ça au point ça doit être passionnant

22 nov. 2014
1

Je ne connaissais pas "ipolar", je suis allé voir le site.
Des polaires théoriques avec uniquement Longueur, Déplacement, Surface GV et surface Génois auront sans doute le mérite d'être simples à calculer, mais seront tout aussi pictoresques et totalement inadaptées pour faire quoi que ce soit de significatif.
Je veux dire si "ipolar" annonce "vent réel 15 noeuds, angle 90°, vitesse 6.265 noeuds", un VPP un minimum plus sérieux pourrait donner 4.6 noeuds aussi bien que 8.2 noeuds selon les autres paramètres.
Utiliser 4 dimensions pour un VPP est pratiquement pareil que faire au pif... :heu:

22 nov. 201422 nov. 2014
0

Attention Roberto
La méthode utilisée par iPolar a été décrite ici, suite à mes doutes...
www.hisse-et-oh.com[...]r4d-pro
(voir les réponses de Dimitri Nicolopoulos)
J'ai été convaincu que cette approche, par rapprochement statistique avec les polaires ORC, est valide pour des monocoques de plus de 8 m, au moins pour les plaisanciers que nous sommes...

22 nov. 201416 juin 2020
0

Roberto, ton enthousiasme fait toujours plaisir à voir. Un VPP maison ??? Bravo !!!
J'ai mis au point une feuille de calcul qui permet de calculer la résistance à l'avancement d'un bateau de plaisance quelconque. Sur l'image, une comparaison de mes résultats pour un Oceanis 323 (les ronds verts) avec les résultats de la Wolfson Unit de Southampton (courbe rouge, coque seule). Pas trop mal.
Comme tu le sais, la partie poussée vélique est beaucoup plus difficile à calculer... et je n'ai pas poursuivi...
Si ma santé me le permet, pourquoi pas ?

22 nov. 2014
0

10,3 N en configuration 'racing' et ton spi symétrique de 152 m2. La valeur de 12,8 N concerne-t-elle le planning ?

22 nov. 2014
0

merci François, intéressante comme méthode.
Si cela te dit, on peut faire quelques vérifications cela peut être intéressant. On peut prendre les données de jauge d'un (ou deux ou trois) bateaux "type" ORC, j'ai un VPP "maison" on mets les données dedans et on sort un premier run de polaires "de base", puis on "perturbe" en modifiant la position du centre de gravité et les paramètres aéro des voiles (les deux différences principales pour les croiseurs en navigation, la disposition des poids et le voiles pas toujours toutes neuves) et on va voir comment les polaires se déforment.
Bref, un "ensemble" d'une polaire de base :mdr:
.
On pourrait voir aussi la surcharge par rapport aux données de base, par contre il faut bien voir comment procéder.

:-)

22 nov. 2014
0

en y pensant, on pourrait compléter la boucle avec le "routage": on part avec des polaires standard et on fait tourner le routage.
On perturbe les paramètres de base pour obtenir des nouvelles polaires et se rapprocher d'un cas "navigation réelle" avec le même bateau, cas fréquent vu qu'on pense au routage pour des étapes relativement longues. Disons deux trois nouveaux sets de polaires: on fait tourner le routage avec ces nouveaux sets et on regarde ce qui se passe, comment changent les routes optimales avec des modifications "rationnelles" des polaires d'un même bateau.
.
Puis on fait à nouveau avec un bateau un peu plus grand et on va voir ce qui se passe.
J'ai mon soupçon (sans aucun support d'aucun type, simple soupçon) sur ce qu'on peut trouver, mais bon même si avec deux cas on ne vas pas démontrer quoi que ce soit, avoir des lignes interpretatives pourrait être rigolo.

22 nov. 2014
0

ps le VPP est basé sur une vieux tableau excel (une bonne 15aine d'années) qu'on trouvait sur internet et on trouve peut-être encore, pendant un bonne période je l'ai un peu modifié etc puis bon j'ai arrêté. Bien sûr c'est un truc de base, mais si on s'intéresse à la variabilité de la polaire par rapport par exemple à la courbe de stabilité je pense il puisse donner une reponse raisonnable; si on regarde ce que cela change de garder un génois à ras-pont par rapport à un point d'amure haut bien sûr non.
cdlt
r

22 nov. 2014
0

Pour mon bateau, ça ne donne pas très bien. Exemple: avec 25 nds de vent à 130° sous spi asymétrique, ipolar donne une vitesse de 9.5 nds. Mon architecte lui obtient une vitesse de 12.8 nds. Et ça, c'est effectivement proche de la réalité.

25 nov. 2014
4

Réponse directe à la question de Pierre :
pour moi un routeur, ajouté à toute ces aides électroniques, sert avant tout à éloigner
-les notions d'aventures, d'imprévues, d'impondérables-
de cet univers qu'est la voile.
Et bien sur, en toute logique, la prochaine étape de cette mise en aliénation sera l'instauration d'un permis voile.

25 nov. 2014
6

Le routage peut être élémentaire, les pilot-charts ont été élaborées par nos ancêtres à cet effet, mais maintenant que nous avons à notre portée des informations et des prévisions d'évolution météorologiques (relativement) fiables à plusieurs jours ne pas en tenir compte pour choisir sa route serait dommage. Il faut, aussi et bien sur, connaître les performances de son bateau dans les conditions de vent et de mer escomptées.
On peut utiliser les moyens modernes que nous offre l'électronique tant en terme de télécommunication (de données météo fraîches) qu'en terme de calculs ou se contenter de regarder le ciel et son baromètre pour estimer quelle sera la meilleure route...
Le risque de perdre le sens de l'observation extérieur et le sens marin parce qu'on a le nez collé à son smartbooktablette n'est pas nul, mais associer les 2 peut être enrichissant. Et nous jouons (ou travaillons pour les pros) avec les jouets (outils pour les pros) qui sont ceux de notre temps. Et nous repoussons les limites des aventures, des imprévus et impondérables de tous poils (il y en aura toujours à la mode Murphy).

Le routage dans le cadre des courses au large de haut niveau est quand même beaucoup plus pointu que ce dont à besoin le plaisancier lambda comme moi. Et pour l'instant je me passe très bien du côté calcul électronique, pas de l'analyse des prévisions météo...

Bonnes routes à tous...

19 déc. 2014
1

Une reponse recente: un routeur, s'il est mal utilisé, sert à....se planter sur le r?cif des cargados.

19 déc. 2014
4

C'est amusant le nombre de post de "vieux grincheux" (je ne sais pas si c'est le cas, mais c'est le style qu'ils se donnent) disant que cela ne sert à rien, et que c'était mieux avant.

Un routeur devrait être capable de trouver un chemin optimal pour profiter au mieux des vents. Ce chemin optimal est changeant, et très long à calculer. (en pratique, la machine effectue des calculs qui prendraient des années ... Ce ne sont pas quelques soirées d'hivers qui pourraient faire le boulot)
Cet outil est censé être simple : il faut juste lui donner la carte, la position, les polaires et la météo (ou les tendances), et lui, il renvoi un cap.

On peut faire sans. On peut faire sans beaucoup de chose sur un bateau. On peut littéralement faire sans voiles, sans safran, sans cabine, sans dérive, sans mouillage, sans moteur, et quand même traverser la manche.

Maintenant, le voileu "standard" apprécie d'optimiser ses voiles et ses réglages. En toute logique, il devrait aussi être intéressé par optimiser sa route. Après, c'est sûr que si on fait des petites étapes côtières où la route est imposée, où le vent ne tourne pas, il n'y a pas de questions à ce poser.
Dans les autres cas, le calcul est infiniment complexe (et je pèse mes mots, en pratique, c'est non-calculable au sens mathématique)

Après, on peut faire au feeling, comme cela a été fait jusqu'à présent. Mais si c'est pour professer l'amour du naturel et des traditions, affalez au plus vite vos grands-voiles, et hissez donc une bonne vieille voile carrée des familles.

20 déc. 2014
0

"Après, on peut faire au feeling, comme cela a été fait jusqu'à présent. Mais si c'est pour professer l'amour du naturel et des traditions, affalez au plus vite vos grands-voiles, et hissez donc une bonne vieille voile carrée des familles"
Personnellement, je trouve ces phrases particulièrement stupides, notamment dans le contexte de ce fil.:scie:

19 déc. 201419 déc. 2014
1

Et bien visiblement, on peut aussi faire sans humour, ...et surtout sans reflexion.

Le probleme de vestas semble venir d'un controle insuffisant du routeur. Ce n'est pas moi qui le dit, mais leur navigateur qui avoue avoir fait trop confiance aux cartes vectorielles et au routeur, et ne pas avoir vérifié suffisamment la route indiquée.

Donc, je ne sais si c'était mieux avant (je n'ai jamis rien de dit de tel ci dessus), mais une chose est sure: personne ne doit avoir confiance aveuglement en les routeurs.

20 déc. 2014
0

Convaincre les gens qu'ils ont besoin de quelque chose pour leur vendre ce quelque chose puis éventuellement finir par faire rendre obligatoire ce quelque chose....

20 déc. 2014
0

opencpn et Qtvlm étant "open" et gratuits le matelot est libre de ses choix!

20 déc. 201420 déc. 2014
0

Bonsoir,
j'ai 67 ans, je fais de la voile depuis 45 ans, alors en %, qu'est-ce qu'une heure de plus ou de moins sur un parcours ? En fait, on en revient toujours à la même chose: si t'as pas la plus longue, t'essaie de pisser le plus loin... Et tu as les petits malins qui exploitent.

20 déc. 2014
0

Je dois prochainement convoyer mon nouveau destroyer de Loctudy à Saint-Malo.
A priori, un routeur ne sera pas utile dans ce cas.
En effet, la route est simple. Pour chaque étape, partir à marée basse et profiter du courant de marée favorable.
Pour des traversées plus longues, là je ne dis pas.

20 déc. 2014
0

jusqu'à présent je m'étais pas amusé avec un routeur mais si vous en connaissez un vrai qui fonctionne avec windaube et bien sûr qui est gratuit je veux bien essayer à la maison....... pour commencer

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Le dieu des nuages souffle ses petits !

Après la pluie...

  • 4.5 (167)

Le dieu des nuages souffle ses petits !

mars 2021