Fou ou aventurier?

Chers amis,
Je viens de faire l'acquisition d'un Arpège Dufour de 1974 en bon état dans la région de Saint-Malo.
Son ancien propriétaire a été très soigneux et à fait beaucoup de mise à jour (moteur de 2005 avec 300h, voiles, winches, etc)
Je pense faire le tour de Bretagne en avril (passage raz de sein, etc) et l'amener aux Portes de l'atlantique dans la loire ou il restera quelques mois, puis en juillet-août, faire le tour de la péninsule ibérique (traversée du golfe de Gascogne) et l'amener au sud de l'Espagne en passant par Gibraltar.
Je n'ai qu'environs 1000NM de pratique dont 200 ou j'ai été le skipper (aux antilles, martinique-dominique) et suis entrain de faire mon yachtmaster. J'ai déjà toute la théorie et j'ai fait la pratique à bord de voiliers dans des écoles RYA jusqu'à la certification de RYA coastal skipper.
Suis-je fou de faire un tel projet (bien que je ne peux pas faire marche arrière) ou est-ce faisable?
Je suis preneur de toute information conseils, etc.
Ah oui petit détail... il y a de fortes probabilités que je sois en solitaire pour la plupart des trajets (je sais, j'en entends déjà qui hurlent, mais je n'ai pas beaucoup d'amis et ceux qui font de la voile ne sont pas toujours dispo)... bien que je souhaite faire un maximum de stops pour réduire les risques. sauf pour le golfe de Gascogne ou il est apparemment plus dangereux de longer la côte à ce que j'ai pu lire.
Merci d'avance pour vos réponses et bon vent!

L'équipage
03 mar. 2020
03 mar. 2020
3

Ca peut se faire en solitaire mais à plusieurs ça peut être plus sympa. Il y a sûrement des héossiens Bretons pour te soutenir pour le premier périple et les bourses d'équipiers pour la traversée et la descente dans l'alizé portugais.
Beau projet, bon canot'
;-)

03 mar. 2020
1

si c'est bien préparé, je n'y vois pas de problème si tu choisis bien tes dates en fonction de la météo (attention donc le timing peut être un peu serré); pour le solo tu as intérêt à investir dans un bon pilote auto ou un régulateur d'allure, et donc si pilote bien vérifier que tu as suffisamment de ressources électrique pour qu'il fasse son boulot; mais vu les formations que tu as suivies je suppose que tu sais déjà tout ça.

03 mar. 2020
1

Ce n'est pas fou, mais je te conseille de trouver un bon équipier expérimenté au minimum. Le tour de Bretagne, qui dans ce sens n'est pas le plus facile (1h de marée favorable en moins), ainsi que le golfe de Gascogne, bien qu'en été, celui ci n'est pas si méchant. Le Portugal peut être casse gueule aussi si on le prend à la légère. Bref, c'est un périple assez costaud quand même.
Le projet est sympa, le bateau un bon bateau (si en bon état bien sûr), mais ce n'est pas la plus simple des navs et si comme tu dis tu estimes avoir peu d'expérience (bien que le cursus rya est de qualité) je te recommande quand même de trouver un ou plusieurs équipiers solides.

03 mar. 2020
0

C'est un très bon bateau , si bien préparé et respecté c'est quand même un bateau de plusieurs dizaines d'années il te conduira partout a bon port

03 mar. 2020
0

Lis les aventures de Ratafia 1, il est parti de plus loin/bas que toi; même si c'était de Saint Malo ;-) et qu'il est encore en Bretagne Sud. Tu verras que c'est possiblement possible!

03 mar. 2020
6

toute personne qui monte sur un bateau est folle, surtout un voilier ! Alors vivez votre folie c'est super et sauf quelques rudes émotions probables ça ne devrait pas poser de problème. On a en a connu des dizaines qui sont partis en solitaire à travers l'atlantique qui plus est et qui sont arrivés avec des souvenirs pour des années. Alors votre projet est presque trop ordinaire mais quel beau projet quand même!
Il ne faut pas hésiter à se lancer, de toutes façons on ne meurt qu'une fois (je crois !)
Jacques

03 mar. 2020
1

aujourd'hui avec une meteo fiable à 3j avec des tendances audelà pas trop farfelue il n'y a guere de folie dans ce projet m^me en solo ..

par contre je ne voie pas ou est le probleme de longer les cotes Atlantique pour faire la traversé du Golfe ... en longeant sur la derniere étape il faut passer 1 nuit en mer ..autrement il faut au moins 2 nuits voir 3 raisonnablement

1

Il est beaucoup plus simple et plus sur de traverser direct en trois jours que de longer la côte.

03 mar. 202016 juin 2020
1

Le vrai problème, c’est les autres.
Seul, je ne m’y risquerais pas.

Hervé

03 mar. 2020
2

L’expérience du solo hors côtier est très particulière, avant de partir pour 2 ou 3 nuits il serait préférable d essayer petit à petit. Gérer le sommeil c compliqué

Et bien sur deux pilotes fiables ou un pilote et un régulateur

Si tu as du temps suivre la,cote y compris pays basque et Galice c top

03 mar. 2020
0

Bonsoir. Dans ces années là, Dufour à fait de bons bateaux mais, ce qui convient de regarder, c'est le pont autour du mât parce sous le stratifié, il y a du balsa et celui ci n'aime pas l'eau.
Idem pour les Sylphes , Arpèges et Safari.
Sinon, avec un bon régulateur + un pilote(le régul ne fonctionne qu'avec du vent), y a pu ka

04 mar. 2020
0

Salut SeaRover

Si tu le sens, fais-le.

Le bateau est un bon bateau très marin
Le parcours se négocie très bien avec la couverture météo qui va bien, y compris le Golfe et après... Par contre le préparer n'est pas un luxe.
La seule difficulté en solo c'est une bonne gestion du sommeil et de la fatigue.

Yallah

Fañch

04 mar. 2020
2

bonsoir

  • J'ai donné une fois 48h en soltaire, réveil toutes les 30min je ne le referai plus. Trop exténuant. exténuant dans 2 jours de pétole sans cargos, c'est pour dire.

  • Si tu n'as vraiment pas le choix, en solitaire, fournis toi au moins un AIS émetteur et des pièces de rechange de pilote auto.

  • tu connais ce modèle mais tu connais pas ce bateau. Moi j'aurais pas confiance pour du hauturier avant un certain laps de temps mais si tu n'as pas le choix achète une survie.

  • Trouve quelqu'un pour traverser. Trouve quelqu'un pour traverser. Trouve quelqu'un avec pour traverser.

04 mar. 2020
1

Bof, au milieu du Gascogne, il y a pas grand monde. Lors de ma dernière traversée, j'ai juste deviné les lumières d'un bateau au loin. Avec un AIS, au large dehors des rails tu peux dormir avec un risque minime.

C'est plus en côtier que je serais vigilant.

04 mar. 2020
1

C est seulement apres 30 heures qu on risque de tomber dans un très lourd sommeil si on n’a pas pu gérer le sommeil

0

Il y a de plus en plus de cargos qui vont vers le pays basque cela avait surpris l'année dernière alors qu'il y a peu d'années on ne voyait pratiquement personne entre sein et la Corogne.

04 mar. 2020
3

Ni fou, ni aventurier, juste quelqu'un qui a un beau projet. La gestion du sommeil est simplement une question de discipline. Il faut surtout s'obliger à dormir dès qu'on en a l'occasion, par petites tranches, même dans la journée, même si on n'en a pas vraiment envie. Un bon minuteur de cuisine aide beaucoup et le sommeil devient réparateur dès vingt minutes en prenant la précaution de faire un bon tour d'horizon avant le petit dodo. Ça fonctionne très bien pour toute personne normalement constituée.
Si 48h en solitaire parait exténuant, c'est plus un problème de gestion que de durée.
Car bien géré, ça permet d'arriver en relative bonne forme surtout si ça dure moins de quatre jours.
Avant tout, il faut que ton bateau soit fiable, bien préparé. On arrive mieux à dormir donc à récupérer si on n'est pas réveillé par le moindre petit bruit qui devient angoissant si on n'a pas confiance en son bateau.
L'arpège est un excellent bateau. Il te faudra par contre un bon pilote automatique et un régulateur d'allure fiable, avec un minimum de pièces de rechanges. Ces pièces dépendent du type de pilote.
Comme le dit Dahut d'Ys, une bonne météo sur un bateau bien préparé et ça roule.
Mais n'oublie pas de bien préparer aussi le marin! Ça commence par connaitre à fond son bateau donc passe du temps dessus, habitue toi à en faire le tour les yeux fermés, littéralement, pour trouver où se trouve les choses même dans le noir sans frontale.
Bonne navigation, prends du plaisir avec ce beau bateau qui te le rendras bien!

04 mar. 2020
1

Ça empeche Qu il doit d abord se faire sa propreté qualif de 48 heures sans trop s éloigner avant de se lancer dans le golfe sujet aux pétroles d été, si moteur qui de.arre pas ça peut prendre plus de 3 jours, après il faut ce qu il veut

04 mar. 2020
1

Oui, Jean, bien sûr, entièrement d'accord et pour moi, ça fait partie de la rubrique "bien préparer le marin".

04 mar. 2020
0

Vrai. Une de mes traversée a duré 4 jours. De Gijon à l'île d'Oléron. C'était long !!!

05 mar. 2020
0

Bah oui, mais c'est quoi le problème si ça dure 3 jours ?

05 mar. 2020
0

Si tu arrives pas à gérer ton sommeil

04 mar. 2020
1

Bon bateau ! le tour de Bretagne te permettra de repérer ce qui va pas.
Projet tout à fait réaliste dans le bon sens, à la bonne saison.
Y a plus qu'à...
Bon courage et bonne chance !

04 mar. 2020
1

Bravo pour cette démarche, et surtout bravo d'avoir choisi sur la formation internationale RYA qui me parait nettement plus sérieuse en comparaison des performances via les organismes "historiques".
Pour le yachtmaster, la situation est bien simple, pour le valider il faut accumuler les miles et même si le minimum requis est de 2500 MN, le mieux est de partir sur 8000-10000 ce qui permettra d'être réellement à l'aise sur l'eau et d'avoir toutes les sensations et repères pour les bons réglages. La seule alternative est la filière fast-track qui compense le manque de pratique par une bonne dose de stages intenses.

04 mar. 2020
1

Je n'interviendrai que sur la partie traversée du Golf de Gascogne en solo

Quand on est seul il faut pouvoir être bien secondé par toutes les aides possibles.
ton bateau est je pense un peu petit pour avoir un radar. on oubli

Par contre: Un bon AIS emetteur ET récepteur, bien câblé, si possible 5W avec une vrai alarme
Un mer veille lui aussi bien installé
Un pilote fiable interfacé avec la carto
Des feux de nav puissant et bien visible... pas de reliques bidouillées avec une led à l'intérieur. Choisir dans la catégorie 12 à 20m, feux avant séparés, pour avoir une portée intéressante en hauturier. à fixer à mini 1m50 au dessus de l'eau, idéalement dans les balcons.

Pour moi c'est 4 choses indispensables pour envisager plus de 20h en solo en sérénité à partir du moment ou la météo est bonne
-Voir, ais + mer veille
-Etre BIEN vu, AIS + feux dignes de ce nom
-Pouvoir se reposer: pilote fiable

le reste c'est un bateau en bon état...

04 mar. 2020
3

je rajouterai une chose tres souvent negligé par paresse ou ignorance ,: bien s'alimenté et boire ,c'est essentiel ,indispensable , se faire des bon petits plats qui font plaisir

04 mar. 2020
0

Je suis d'accord,
Pour le golfe de Gascogne,prendre son temps pour qu'une fenêtre météo s'ouvre, quitte a descendre vers La Rochelle en attendant Prévoir de prendre des bidons de Gaz oil qui peuvent permettre d’éviter une 3eme nuit en mer en cas de pétole.
Je trouve que Viveiro est plus interessant que la Corogne comme port d’atterrage, ça raccourcit la traversée d'un 40aine de milles ou éventuellement Cedeira au mouillage
Se méfier de la houle en bas du golfe, si un vent d'Est vient à croiser celle ci ça deviendra vite invivable dans le bateau.
La houle est bien indiquée sur Windy
Bonne route

05 mar. 2020
1

Un pilote interfacé acec la carto ? Vraiment indispensable ? 😳

05 mar. 2020
6

@Cédric,

Je sais que tu es pour les obligations et lois à tout va, mais je te rappelle que pour l'instant, le transpondeur AIS n'est nullement obligatoire sur les bateaux de plaisance et qu'y a encore des fous/inconcients/dangereux/terroristes/kamikazes qui osent naviguer et pire, faire des traversées sans cet équipement, moi par exemple!

Heu, sinon comment dois-je faire pour connecter mon Atoms à la carto?

Gorlann

22 juin 2020
1

Pour connecter l'Atoms à la carto, il n'y a guere que le sens marin:)

04 mar. 2020
1

La côte des Landes est sans intérêt et de toutes façons il y a la zône d'essai interdite pour les tirs de missiles. Par contre la côte Atlantique Espagne Nord est magnifique et mérite de prendre son temps.
Au large du Golf de Gascogne il n'y a presque personne. Les vents d'ouest poussent à se faire enfermer dans le fond du Golf

04 mar. 202004 mar. 2020
0

En été il y a quand même pas mal de fenêtres de nordet, pour moi ce sont les meilleures pour descendre. Il arrive que ces fenêtres soient sportives, que ça souffle bien, mais ça ne dérape que rarement sur du gros méchant temps.
Perso, je ne vise jamais la Corogne, je vise toujours le Nord de l'Espagne. Déjà c'est joli, et je trouve que la zone entre cabo Ortegal et cabo Finistere est casse gueule si jamais le temps tourne au vinaigre.

04 mar. 2020
0

"Perso, je ne vise jamais la Corogne, je vise toujours le Nord de l'Espagne."
Qu'est-ce que tu veux dire ? pas clair.

Notre ami veut descendre jusqu'à Gibraltar...

04 mar. 2020
0

Il ne veut pas descendre non plus en full speed si j'ai bien compris.
Quand à viser le Nord, je veux dire que je vise à l'est du cabo Ortegal. Suivant l'envie et le temps, Viveiro, ou les Asturies.
Je ne dis pas que c'est une vérité, c'est ma façon de faire. Comme le fait que je préfère traverser directement depuis la rade de Brest, ou le Finistère, Concarneau par exemple, plutôt que de partir de plus à l'est.

04 mar. 2020
0

On a fait Morlaix Lisbonne en direct en 76 mais on était pressé et le bateau était particulier mais costaud, beau en tout cas

04 mar. 2020
0

1976

04 mar. 202004 mar. 2020
2

Un arpège c'est un bateau parfait pour ce programme, même plus! De Groix j'avais visé la Corogne avec mon First 25, finalement arrivé à Gigon car trop près du vent. Ensuite parcouru tranquillement la côte jusqu'au cap finistere avec un stop a Viveiro, superbe endroit, et a Laxe avant de passer le cap finistere et me reposer a Camarinas. Et descente tranquille avec pleins d'escales le long des côtes portugaises, Andalousie, pas de soucis pour le faire en solo avec un AIS récepteur au moins pour la veille des cargos. Raphael/Yacare

05 mar. 2020
2

Camariñas c'est au nord du Cap Finistère ;)
Tu t'es donc reposé avant de passer le fameux cap...

05 mar. 2020
2

Ahah oui en effet, ça commence a dater (-; (avec la tectonique des plaques le Cap finistere a du bouger depuis)

05 mar. 2020
0

Correctif escales voilier Yacare dans l'ordre:

Aber Wrac'h
Camaret
Groix
Gijon
Ria de Viveiro
Laxe
Camarinas
(Passage cap Finistere)
Baiona
Leixoes (Porto)
Figuera da Foz
Nazare
Peniche
Caiscais (Lisbonne)
Sines
Lagos
Vilamoura
Culatra
Faro
Tavira
Divers cabotage jusqu'a Cadix
...
Ensuite Maroc, Canaries et transat

04 mar. 2020
2

J'ai fait Le Havre => Algarve => Morbihan, avec à peu près la même expérience que toi. Peut-être quand même plus de nav en équipage. J'étais en solo accompagné, je faisais tout tout seul.
Mon retour d'expérience, en solo :
- il faut 2 pilotes. Surtout si tu pars avec des saletés genre ST2000. J'en ai grillé deux pendant cette navigation.
- il faut un émetteur - récepteur AIS. Surtout le long du Portugal, c'est blindé de monde, aux abords des ports. Méfies-toi de Porto, c'est incroyable le nombre de petits pêcheurs qui traînent là-bas. Je me souviens ne pas avoir pu fermer l'oeil.
- il faut apprendre à s'économiser : ne pas changer de voile à chaque saute de vent.
- le sommeil, c'est le plus dur. Il n'est pas raisonnable de dormir plus de 20 min après un tour d'horizon complet, dans ces coins-là et sans radar. Je me souviens très bien avoir fait un rêve à chaque tranches de 20 min, tout au long de la nuit. Je continuais mes tranches pendant la journée, jusqu'à ce que je ne ressente plus l'envie de dormir.
La 3ème nuit à ce rythme, j'ai vu un type marcher sur le pont. Hallucinations...
Un bon rythme, je trouve: 1 jour, 1 nuit et 1 jour en mer. Puis une bonne nuit complète au mouillage ou au port, pour récupérer.

  • prendre la météo tous les jours. Je me suis pris une sacrée branlée parce que j'ai négligé de la prendre pendant 48 heures.
  • consulter www.amn.pt[...]as.aspx pour savoir si tu peux rentrer dans les ports.
  • te procurer le bloc marine Espagnol pour avoir les infos sur les ports.
  • utiliser Navily (app iPhone Android) pour trouver des mouillages où faire escale.

Bon vent ! :-)

04 mar. 2020
1

Le bloc marine espagnol c'est de la crotte, mieux vaut un guide imray

22 juin 2020
0

Par le contre le guide Imary est presque indispensable pour profiter au mieux de cette cote.

05 mar. 2020
0

"- il faut apprendre à s'économiser : ne pas changer de voile à chaque saute de vent."
J'ai une question pour ceux qui ont l'expérience, est-ce que le fait de naviguer sous-toilé est une bonne règle de base pour le solo et surtout pendant la nuit ?

05 mar. 2020
1

Pas forcément, et en plus ça dépend du bateau, du vent et de l'âge du capitaine comme dirait l'autre...trop sous toilé avec de la mer, sur un petit bateau par exemple, tu seras mal appuyé et tu manquerai de puissance.
Je sais que je vais balancer un lieu commun mais, la toile du temps, ni plus, ni moins.

05 mar. 202005 mar. 2020
0

OK,c'est selon l'état de la mer et la tenue du bateau, mais si c'est ok de ce coté, on peut marcher sous-toilé afin de s'autoriser des phases de sommeil sereines.
Du reste je me suis souvent demandé si la répartitions habituelle des ris était la seule possible, car dans le gros temps, un 3ème ris de GV est une option appréciable, même si une GV spéciale tempète est plus adaptée car prévue pour.
Mais dans les conditions moyennes F3-F5, est-ce qu'une option de 1/2 ris (une sorte de ris assez court), mais non gréé en permanence, le skipper déciderait du choix de 1er ris selon les conditions et le contexte, cela pourrait être intéressant ? Comme je ne l'ai jamais vu, je pense pas que ce soit le cas, possible qu'il y est une explication de voilerie...

En fouinant sur le net je suis tombé sur ce lien interessant :
www.uneinvitationauvoyage.eu[...]mps.pdf

05 mar. 2020
0

Quand tu fais faire tes voiles si le gars est à l'écoute et pro, il te conseillera pour faire au mieux selon tes souhaits.
Par exemple, sur mon ancien bateau, j'ai fait faire une gv avec seulement 2 ris, mais avec un premier équivalent à 1,5 ris, et le second équivalent à 2,5.
La prochaine je refais comme ça.
Ton idée d'un 1/2 ris n'est pas forcément bête, et comme c'est pour du petit temps, pas besoin qu'il soit automatique, juste un hook peut être, j'avoue ne jamais m'être posé cette question... A méditer.

05 mar. 2020
3

Si tu veux prendre un demi-ris, tu le prends au point d'écoute mais pas au point d'amure, ça ne diminue pas grand chose, mais ça monte la bôme…
;-)

05 mar. 2020
0

Oui Iff, c'est vrais qu'il ne faut oublier les principes du de-powering de la voilure, je ne sais pas comment on pourrait le traduire en Français (réduction de puissance), diminution du creux, applatissement, diminution de l'angle d'incidence, ouverture de la chute...
www.mysailing.com.au[...]h-winds
Mais ca reste du domaine des reglages assez fins, et la nuit quand on veut dormir 20mn calmement sans avoir à intervenir, avoir une configuration faible en vitesse et stable c'est pas mal aussi.

05 mar. 2020
1

J'indiquais juste cette possibilité amusante, mais je pense comme toi qu'avant de prendre un ris il y a des possibilité d'adaptation.
;-)

05 mar. 2020
1

Ah, ok je viens de comprendre, tu suggères de baisser le point d'empointure en tirant sur la GV par la bosse du 1er ris et en gardant le point d'amure inchangé, effectivement ça devrait réduire un peu la surface et même diminuer le creux... La voile n'est pas taillée pour ça mais comme elles ont forcément toutes un surplus de surface pour le creux, ça devrait le faire.
As-tu testé et qu'est-ce que ça a donné?
C'est pas bête pour le cas de la nav solo car même en cas de survente surprise, il est toujours possible de rouler du génois, mais il est possible à partir du cockpit de diminuer aussi un peu de GV, pas besoin d'aller en pieds de mat... Faudra que je teste, l'idée me plaît.

05 mar. 2020
0

C'est pas un truc génial, mais j'ai sorti ce gag comme il était question de demi-ris...
Gag pour gag
:-))

06 mar. 2020
0

c'est pas plus simple de prendre 1 ris (et pas 1/2 ris) dans la GV pour assurer le coup (se rassurer si survente surprise) et de gérer ensuite sa vitesse avec les voiles d'avant ? sur mon RM1200, la perte de vitesse est très faible sous Gv 1ris si à l'avant je suis sous code0, code5 ou spi. c'est seulement sous génois que ça vaut vraiment la peine de lâcher le ris de la Gv.

en solo au large, par temps à grains, j'attend de m'en prendre 2/3 de suite, ce qui me donne une idée de la force maxi des rafales et de la toile à garder à l'arrière et devant pendant que je roupille.

quand je me réveille, rouler le génois et renvoyer le code5 pour reprendre ma vitesse normale est une formalité. pour le spi, j'hésite plus car c'est 20 mn de boulot à chaque changement code5/spi et je ne l'envoie que si je pense que mon pilote Nke va contrôler le spi un minimum de temps, sa.

04 mar. 2020
0

Vas-y SeaRover, de toutes façons, à lire ton post, c'est déjà parti, donc "bon vent"...

Un AIS, bien sûr, émetteur récepteur, mais pour les feux de navigation, je préfère un seul en tête de mât qui se verra de beaucoup plus loin que des feux dans un balcon qui, suivant la houle, se verront 1 fois sur 4 en consommant 3 fois plus. Et celui en tête de mât, même (et surtout) s'il bouge dans tous les sens (de loin ça ne se voit pas trop), va plus attirer l'attention d'un autre bateau qui pourra le suivre sans le perdre de vue.

Le sommeil n'est pas un problème, c'est un rythme à prendre, 20 minutes avec un minuteur de cuisine, on peut s’entraîner à la maison ...

Bonne nave, et viens nous raconter la suite. 😉

04 mar. 2020
0

Merci à tous pour tous vos bon conseils que je vais retenir attentivement.
Je suis très agréablement surpris par tous les commentaires que vous avez fait, les uns pour m'encourager et les autres pour m'informer des précautions à prendre.
Je vais bien vérifier le comportement et les problèmes du bateau pendant la première partie et je ferai la mise à jour aux portes de l'atlantique puis j'entamerais la 2ème partie.
Le bateau possède déjà un pilote auto et un récepteur AIS pour PC, mais il faut encore que je l'équipe d'un radeau de survie et d'un réflecteur.
J'ai l'almanach reeds pour toute la côte, il y figure aussi les courant par zones et par heure de marée.
Merci pour Navily BlackNav, ça me sera sûrement très utile.
Je vous raconterai mes périples au fur et à mesure
Merci encore à tous pour votre aide!
Bon vent!

05 mar. 2020
0

Euh, tu ascaussi une balise de détresse ?

05 mar. 2020
1

Attention si tu traînes sur la côte nord de l'Espagne, navily à rajouté des ports "partenaires" cette année, et les infos c'est n'importe quoi, mauvaises indications pour le tirant d'eau, places de ponton notées alors qu'il y en a pas, ils te disent douches, Wi-Fi alors qu'il y a rien, même pas de courant et te proposent de payer pour réserver alors que ces ports n'ont pas de places de transit. Je ne sais pas qui a validé, mais faire très attention.
Idem pour certains mouillages notés favorablement parce qu'un gars y a pique niqué par beau temps alors que ce sont des spots de surf peuplés de cailloux non signalés et exposés au vent et la houle.

05 mar. 2020
0

Correctif escales voilier Yacare dans l'ordre:

Aber Wrac'h
Camaret
Groix
Gijon
Ria de Viveiro
Laxe
Camarinas
(Passage cap Finistere)
Baiona
Leixoes (Porto)
Figuera da Foz
Nazare
Peniche
Caiscais (Lisbonne)
Sines
Lagos
Vilamoura
Culatra
Faro
Tavira
Divers cabotage dans le Golfe de Cadix
...
Ensuite Maroc, Canaries et transat

05 mar. 202016 juin 2020
2

Bonjour,
Nous avons traversé le Golfe début Aout 2019, Cedeira – Camaret, chacune des 2 nuits, plusieurs rencontres avec des bateaux de pêche et leurs routes incertaines. Nous venons de retraverser en Février, Lorient -Avilès, encore du trafic, surtout commercial, au large de nuit comme de jour.
Est-il intéressant de descendre jusqu’à La Rochelle ? J’en suis précédemment parti 2 fois. Sauf à vouloir raccourcir la traversée avec escale sur la côte Nord, par régime d’Ouest l’angle de route est plus fermé qu’en partant, par exemple du Morbihan sinon du Finisterre. Et donc possiblement la traversée moins confortable et rallongée des bords à tirer. Et le passage du cap Ortégal plus délicat.
Si l’atterrissage est prévu sur Gijon, se dérouter de quelques degrés pour rejoindre Avilès peu s’avérer payant lorsqu’il faut reprendre sa route vers l’Ouest. De plus, la ville est très agréable.
Par forte houle du large, supérieure à 3 m, même par petit coefficient de marée, autour de 50, éviter Ribadéo. Les places passagers sont très exposées aux courants. Aussières et défenses soumises à très rude épreuve.
A part les plans des ports, les photos aériennes et les N° de téléphone des capitaineries, que l’on peut obtenir par d’autres moyens, le Bloc Marine Espagne Portugal, édité en 2016,ne délivre aucune autre information et frôle donc l’inutile ! Il ne remplace pas un vrai guide.
Bonne navigation
Philippe

05 mar. 2020
1

Ribadeo C'est toujours comme ça dès qu'ils ont un peu de houle, le port a été construit n'importe comment.
A Ribadeo il vaut mieux en cas de houle aller mouiller après le port de commerce.

05 mar. 2020
2

l'aventure commence au saut du lit,pourtant c'est un endroit dangereux ,c'est là qu'il y a le plus de morts .donc la folie serait d'y rester .
certains attribuent à loti mais je pense plus à un philosophe grec qui parlait des vivants et des morts et de ceux qui allaient sur la mer .
tout ça pour répondre à ta question ,
navigue ,navigue ,il en restera bien quelque chose .
alain

05 mar. 2020
0

ça m'est revenu c'est platon
alain

05 mar. 2020
0

En effet c'est Platon, bien que injustement attribuée à Aristote par la grande majorité des gens.

05 mar. 202005 mar. 2020
1

Pardonnez moi de vous contredire, j'ai moi-même fait parti de la "grande majorité des gens", jusqu'à ce que, en cherchant un peu, je trouve ceci :
"Une citation apocryphe est une citation attribuée à une personne qui n'a pourtant jamais tenu les propos rapportés, ou alors les a exprimés sous une forme différente. Celle-ci n'est pas authentique où son origine est douteuse."

qui vient de là :
dicocitations.lemonde.fr[...]573.php

où il est écrit :
"Il semble en vérité que cette dernière réflexion ait été formulée par Anacharsis"

Mais comme disait Herzog (Maurice de son prénom) :
Qu'importe le flocon pourvu qu'on ait l'Everest...

Désolé du hors sujet.

05 mar. 2020
2

Que tu partes de la Rochelle ou de n'importe quel port de la côte sud Bretagne, la distance est quasiment la même (environ 350 milles).
Alors pourquoi s'enfermer dans le golfe (la Rochelle)?

05 mar. 2020
0

Proximité de la cote

05 mar. 2020
1

Estuaire de la Gironde, Arcachon, zone de tir des Landes, ports difficiles d'accès, houle merdique, c'est pas la meilleure des côtes, en tout cas, drôle d'idée de vouloir rester à côté.
Le plus grand danger en mer, c'est la terre.

05 mar. 202005 mar. 2020
0

A propos de la zone de tir faut quand même pas exagérer, c'est pas tous les jours qu'il y a des tirs, et pour avoir longé cette côte au moins une vingtaine de fois sans trop m'occuper de savoir s'il devait y avoir des tirs, il ne m'est arrivé qu'une seule fois d'être obligé de me dérouter suite aux injonctions d'un bateau de surveillance.

05 mar. 2020
0

Complètement d'accord, mais c'est un facteur en plus du reste.

05 mar. 2020
1

que viennent faire les préposés la dedans ???
:-))

05 mar. 2020
0

@fritz, tu veux dire le vaguemestre ?

05 mar. 2020
0

Par contre, c'est bien, on parle du golfe, mais il me semble que notre ami commence en Bretagne Nord et ne serait pas contre de bons conseils sur la première partie du trajet.
Car elle peut être tout autant si ce n'est plus complexe.
Pour ma part, je lui ai conseillé de partir plutôt par coefs descendants, et de viser des étapes courtes, de préférence les ports en eau profonde, surtout si il est seul. Sachant que dans ce sens de toute façon il a une heure de marée en moins. Si il gère bien son plan, la seule étape un peu longue sans solution de repli, c'est Roscoff>>Aber wrach (si tant est que l'aber puisse être considéré comme abri de mauvais temps...)

05 mar. 2020
1

bonsoir
j'ai acheter mon 1er bateau en bretagne à st brieuc en avril 2017
j'ai fait la croisière de st brieuc à almerimar (Espagne du sud)du 14 juillet au 30 septembre
sur un Aquila 8.30m.
je me suis habituer au bateau jusqu’à concarneau ou j'ai refait pas mal de chose .
drisses .batteries ,changer des taquets etc..
ensuite direction Lorient ou j'ai embarquer un breton qui voulait traverser ( trouver sur hisse &ho recherche équipier) le golfe de Gascogne direction la Corogne.
après 60 h de traverser nous sommes bien arrivez.
ensuite la descente de l’Espagne et du Portugal .Gibraltar et almerimar
va y , fait le , n’hésite pas .un équipier pour le golfe c’est pas du luxe , trouve en un sur un site de voile .
ensuite la descente le long des cotes espagnoles et portugaises sont assez facile seule ( c’est ce que j'ai fait)
prépare bien le bateau ,un bon pilote ( gyroscopique si tu peut.)un régulateur d'allure c’est bien aussi .
si tu veut plus de précisions contact moi en mp
voileusement
françois

05 mar. 202016 juin 2020
0

Merci pour vos réponses les amis!
@Morbleu: Non pas de balise, tu relèves un bon point, que me conseilles-tu un Epirb? ou autre?
@Juliusse: Merci pour les défauts de Navily, c'est noté! et merci encore pour tes conseils en mp, je vais sûrement encore te demander plein de trucs par la suite. Pour les coeffs je suis obligé de partir par grand coeff en fait car le bateau n'est pas exactement à saint-cast-le-Guildo, il est à créhen et je suis obligé d'attendre les gros coeff pour le sortir de là.
@solbad et polmar: C'était pour faire un peu de nav côtière avant de traverser le Golfe pour me remettre dans le bain (et aussi pour vite aller voir l'Hérmione à Rochefort), mais pas du tout obligatoire si vous pensez que le vent risque de me rendre la tâche plus difficile en partant de là je peux partir direct depuis la loire.
@françois64: magnifique! et pour l'embarquement d'un inconnu je suis un peu plus réservé. C'est pas que je veux pas, bien au contraire, j'adore les nouvelles rencontres, mais j'ai eu une mauvaise expérience avec un équipier une fois qui en plus était un ami, mais qui avait visiblement un problème avec l'autorité (bien que je ne sois pas du tout autoritaire) mais j'en garde un très mauvais souvenir. Un exemple de dispute que nous avons eu à bord (et ça m'intéresse de savoir ce que vous en pensez): Nous arrivions dans la rade de Saint-Pierre (martinique) à la voile de nuit et ceux qui connaissent l'endroit saurons qu'il y a beaucoup de filets/casiers de pêcheur et d'épaves dans le coin. Donc c'est une zone ou la vigilence est de mise. Mon ami/équipier était sans gilet ni ligne de vie alors q'il faisait une nuit noir, que nous avions tous nos gilets(les 3 autres) et que nous étions encore loin de la côte. En plus il se tenait débout sur le rebord externe/arrière du cockpit et se tenant d'une main à la bôme et avait son portable dans l'autre main pour filmer alors que le bateau gîtait. Je lui demande gentillement de faire attention et d'aller mettre son gilet et il me répond hyper agressivement: T'es pas ma mère! j'suis responsable ok! puis part bouder dans le carré. Plus personne à l'écoute de génois du coup...c'est pas grave mais dans des situations critiques ça peut être dangereux. Pourtant c'est un chic type à terre, j'aurais jamais pensé qu'il tournerait comme ça (car il y a eu d'autres disputes). Du coup je préfère gérer mon bateau seul même si c'est plus difficile plutôt que de devoir gérer le bateau et un mec instable. Tous le monde n'est pas comme ça fort heureusement mais comment savoir?
Pour en revenir à notre sujet, avez-vous un itinéraire à me proposer pour le nord de la bretagne? (je partirai aux alentours du 10 avril) coeff 114 je sais mais comme dit plus haut j'ai pas le choix.
Merci encore pour tout chers amis

06 mar. 2020
0

J'ai acheté l'année dernière une balise Epirb Ocean Signal Rescue. 300 et qq euros chez Nauti boutiques. C'était pour moi le meilleur rapport prix - encombrement - durée de vie batterie.

Pense également aux lignes de vie.

Pour l'equipier, je suis comme toi : je préfère être en solo que mal accompagné. C'est plus simple à gérer. En plus au milieu du Gascogne, tu peux dormir plus de 20mn sans prendre de gros risque, ce qui n'est pas forcément le cas en côtier. Mais en côtier tu peux t'arrêter le soir pour faire dodo !

06 mar. 2020
0

avez-vous un itinéraire à me proposer pour le nord de la Bretagne ?

Par les ports en eau profonde, depuis Créhen / St-Cast, classiquement : Lézardrieux, Roscoff, Aber Wrac'h. Tu peux aussi rajouter Saint-Quay comme première étape intermédiaire.

06 mar. 2020
1

C'est le classique en effet. Sachant qu'en cas de panne de vent entre lezardrieux et Roscoff, il y a aussi les bouées à port Blanc. Il m'est arrivé aussi d'utiliser les bouées d'attente de perros guirec le temps de laisser passer une marée.

06 mar. 2020
0

Je répète ce que je disais en ouvrant le feu 😁
''Ca peut se faire en solitaire mais à plusieurs ça peut être plus sympa. Il y a sûrement des héossiens Bretons pour te soutenir pour le premier périple et les bourses d'équipiers pour la traversée et la descente dans l'alizé portugais.
Beau projet, bon canot' ''
..................
Une donnée que l'on ignore c'est de quelle génération tu est ?
En solitaire, c'est pas loin de l'exploit, et comme chacun sait ( ou pas) la seule différence entre un exploit et un tour de con, c'est le résultat...
Mais ce n'est pas la seule raison de prendre un équipage amha.
Si c'est possible, on te suivra comme on avait suivi Papy Bzoom...

Bon alizé !

06 mar. 2020
0

@ SeaRover

Dans ce fil datant de fin janvier dernier, tu dis avoir acheté un Arpège de 76 basé dans le Sud de l'Espagne :

www.hisse-et-oh.com[...]-arpege

Tu viens d'en acheter un autre (de 74) en Bretagne ?
Tu débutes une collection ? 🙄

06 mar. 2020
0

@iff je suis de 1980 soit j'ai 39 ans, mais je ne pense pas que c'est une question d'âge, ça dépend du caractère et des problèmes de chacuns.
Pourquoi serait-ce si incroyable à faire en solitaire? les autres ont l'air plutôt confiants et encourageants, si le projet est bien préparé ça peut le faire?
@Estran non j'ai en effet fait une offre pour celui d'Espagne et j'étais sur le point de l'acheter (n°1124), mais lorsque je suis allé le voir, c'était une vraie épave, ça m'a fait mal au coeur. Le propriétaire avait modifié tout le gréement sans calculs et l'arpège n'a pas supporté, le roof était défoncé et tordu vers les cadènes et il y avait de l'eau plein la cale. Le moteur ne fonctionnait pas (peut-être batteries mortes). Enfin une vraie catastrophe. Evidemment il avait bien caché tout ça sur ses photos en quand je suis arrivé j'ai immédiatement retiré mon offre, mais c'est vrai que j'avais posté à la hâte me voyant déjà l'avoir acheté. Mais cette fois ci, celui de Bretagne est bien à moi, il est payé et la vente est effective (n°960).

06 mar. 202006 mar. 2020
0

Tu est dans la force de l'âge ! Si l'on n'est pas VDH,après 60 on fatigue plus vite, c'est pour ça qu'on a inventé la retraite...
Je ne dis pas qu'il ne faut pas le faire en solo, je dis juste qu'il n'y a pas d'obligation 😉

06 mar. 2020
0

Salut searover. Ton bateau, est celui qui est à terre juste avant le pont du guildo? J avais remarqué ce voilier sur leboncoin l avais signaler dans le fil des bonnes affaires .

06 mar. 2020
0

@ SeaRover : merci pour la précision

06 mar. 2020
0

@virus oui c'est lui

07 mar. 2020
1

Tu connais Paul De Meerschman www.facebook.com[...]rschman il navigue sur un Challenger Horizon,après avoir écumé la Méditerranée jusqu'en Grèce puis jusqu'au Danemark,Suède ...Ecosse,il a traversé l'Atlantique...a visionner tjs en solitaire...

21 juin 2020
0

@Xabia Non je ne connaissais pas mais ça à l'air super, je lui ai envoyé une invit sur facebook

21 juin 2020
0

Bon les amis, ça se concrétise!
Après le retard pris à cause du covid-19, le départ aura finalement lieu aux alentours du 15 juillet.
Voici l'itinéraire prévu:
-Créhen
-Saint-Cast-le-Guildo
-Saint-Quay-Potrieux
-Tréguier
-Roscoff
-L'Aber Vrac'h
-Camaret-sur-mer
-Audierne
-Concarneau
-Traversée du Golfe de Gascogne
-A Coruna
-Porto de Corme
-Camarinas
-Muros
-Marin
(Portugal)
-Viana do Castelo
-Porto
-Figueira da Foz
-Peniche
-Cascais (ou Lisbonne)
-Sines
-Sagres
-Olhao (ou Faro)
(Espagne)
-Mazagon
-Cadix
-Barbate
-La Linea de la Conception (ou Gibraltar)
-Marbella
-Caleta de Velez
-Adra
-San José
-Aguiles
-Carthagène
-Torrevieja.
Je pense faire ça en 33 jours si la météo est favorable qu'en pensez-vous?

21 juin 2020
0

fin de voyage,Torrevieja,il y a trois marina,laquelle?
je peux te donner des tuyaux j y suis depuis tres longtemps,
bon vent et bonne nav!

21 juin 202021 juin 2020
0

@Eskual merci, idéalement à Marina Internacional étant donné que c'est la seule qui à un prix abordable à l'année...

22 juin 2020
0

c est la ou je suis,sea rover,depuis 20 ans maintenant!
bonne nav et a plus!

30 juin 2020
0

@Eskual Trop bien, peut-être qu'on se verra là-bas alors :)

21 juin 2020
1

33 jours pour 34 escales en solo ??? plus une traversée du golf...

Là, va vraiment falloir que la météo soit très favorable !:-)

21 juin 2020
5

les seules fois ou j'ai eu des problèmes, c'est quand j'ai eu des obligations de temps. En voilier, on sait quand on part... Départ le 15 Juillet, Ok. Après, tu arrives quand le temps le veut bien. Si t'as des impératifs de temps, fais plutôt des étapes plus longues au moment ou le temps est beau, le vent portant... en partant le matin jusqu'au lendemain soir, par exemple, ou plus. Ca te permettra d'être plus tranquille en cas de 4/5 jours de mauvais temps.
Autre point, tu peux gagner du temps le long du Portugal, avec un bon vent de nord pendant l'été, Bayonna-Leixoes et Leixoes- Peniche se font bien. En tout cas, l'Arpège est un bon bateau et cette croisière autour de l'Espagne en été est dans le bon sens par rapport aux vents dominants.

21 juin 2020
2

Prudence à Tréguier, il y a un gros courant traversier dans le port, c'est parfois scabreux.

J'aurais plutôt opté pour Lézardrieux, qui ne rallonge pas beaucoup l'étape suivante, et où tu trouveras aussi un ponton extérieur gratuit et facile, si c'est juste pour passer la nuit.

21 juin 202021 juin 2020
0

Créhen ???
Tu comptes remonter l'Arguenon avec ton Arpège ? Lol
Comme tu vas assez loin, je te conseille de ne pas t'imposer d'escales aussi nombreuses, mais de profiter des fenêtres météo pour avancer le plus possible vers l'Ouest.

j'ai fait des dizaines de fois la Bretagne Nord depuis St Malo, pour la contourner ou monter vers les Scilly. Toujours la même technique. Tant que les conditions sont bonnes et que je fais une bonne moyenne sur l'eau, j'avance.

Il y a des ports tous les 10 ou 20 milles. Tu fais ta nav régulièrement et tu adaptes au fur et à mesure, en fonction de ta vitesse et de l'heure de la renverse de courant pour voir si un port 10 ou 20 milles plus loin que celui devant lequel tu passes est accessible avant la nuit.

Et parfois, on a de super surprises. Partant de St Malo, je pense m'arrêter à Bréhat (accès h/24) et ça passe jusqu'à Perros avec la fin du jusant, parce que j'ai fait 1 noeud et demi de plus que prévu(idem, au mouillage. Pas besoin de rentrer dans la marina pour la nuit)

Et ainsi de suite.

21 juin 2020
0

+1; Tu peux, avec du beau temps,te faire la Bretagne Nord d'une traite. T'es au début de ton voyage, pas fatigué, tout heureux de ta nouvelle monture, c'est l'été, les nuits sont courtes et douces... St malo - l'Aber Wrach ou Ouessant, ça peut être une bonne entrée en matière et une bonne prise de confiance.
Pareil entre Ouessant-La Corogne et Concarneau-La Corogne, il n'y a pas grande différence. En tout cas, prends du plaisir, c'est la base.

21 juin 202021 juin 2020
0

Tres bon conseil. Il faut savoir adapter son programme de croisiere en permanence, en fonction des conditions (meteo, maree) et rester ouvert et souple plutot que de vouloit a tout prix aller quelque part (Un de mes meilleurs souvenirs de mer est une croisiere ou nous sommes partis pour l'Irlande et sommes finalement alles en Espagne parce que le vent a tourne avant que nous arrivions. Deux jours sous spi dans le Golfe de Gascogne et rien que du bonheur). Pour la meme raison, ne t'impose pas de limite de temps, ou alors, soit pret a laisser le bateau quelque part, il y a des ports pas cher au Portugal et tu vas le rechercher plus tard.
Pour le hauturier en solo, un transpondeur AIS avec alarme ca aide vraiment a dormir tranquille. Le mien m'a coute cher, mais je n'ai jamais regrette mon achat (il sert aussi d'alarme de mouillage). Je n'ai pas de Mer-veille, mais je n'en vois pas trop l'interet, presque tous les bateaux au large ont l'AIS.
Et evidemment, il faut un pilote et un regulateur (plutot que deux pilotes, qui te boufferont tes batteries et te laisseront oblige de barrer ou de capeyer quand elles seront a plat).
L'Arpege est un bon bateau, tu peux le faire.
Bon vent!

21 juin 2020
1

Bon plan de départ, que tu adapteras en fonction des envies de surtout de la météo.

Tu feras cela en minimum 6 semaines, mais pas en 33 jours. Surtout, en fait je vais même écrire SURTOUT, ne t'impose pas une obligation de temps. C'est la porte ouverte aux catastrophes.

En revanche si tu te donnes une fenêtre bien large, tu vas faire un super beau voyage.

21 juin 202021 juin 2020
0

Il sont fous ces Bretons ! 😂😂😂

la1ere.francetvinfo.fr[...]90.html

Ou la "petite" histoire de Yann QUENET parti de ST Brieuc (22) avec son Baluchon ...

0

Bonjour,
L’année dernière, je suis parti avec mon épouse de Lorient vers Gijón, en direct. Enfin ,c’est ce que je pensais car un coup de vent soudain et non annoncé m’a fait faire une escale à Yeu.
La traversée fut ensuite paisible en 49 heures. Contrairement aux dires de certains contributeurs, on n’est pas seul. J’ai croisé la route d’une bonne trentaine d’embarcations (pêche, cargos, ferry, pétrolier)
La veille est OBLIGATOIRE, sinon cela s’apparente à la roulette russe.
Je te conseille un AIS émetteur/récepteur. Un pétrolier a gentiment infléchi sa route pour m’éviter.
Sache que les pêcheurs français coupent régulièrement leur émetteur. Cela peut être stressant la nuit, surtout en route de collision: je le vois, je le vois plus.....
La verte de l’entrée du port de Gijón est en fait une grosse tour, qui à la fin de la nuit et dans le brouillard apparaît plutôt grisâtre: gros coup de stress!!!
Enfin, moi je ne longerai pas les côtes. Le fond du golfe peut être redoutable. Pour t’en convaincre, va voir quelques vidéos d’entrées de port sur YouTube.
Et trouves-toi un équipier expérimenté.
Bonne navigation,
Patrice

22 juin 2020
0

Comme j'ai fait le voyage recemment dans l'autre sens, je me permet de te donner quelques conseils sur l'Espagne et le Portugal:
Prend ton temps entre Coruna et Vigo, c'est une cote superbe,avec plein de mouillages sympas et surs.
Viana do Castelo est un bon port, et il arrive apres un bout de cote ou il n'y a rien (depuis Bayonna / Vigo). C'est un arret bien utile sur la cote ouest du Portugal. Par contre, il vaut mieux ne pas s'arreter a Porto (l'entree est un peu scabreuse, meme si la ville est tres jolile) et aller directement jusqu'a Cascais, mieux que Lisbonne, tu peux toujours prendre le train pour aller a Lisbonne. Cascais est un excellent port de plaisance, tres bien pour les reparations, etc. On peux aussi mouiller dehors, bon mouillage par vent de Nord. De la le mieux est d'aller directement sur la cote de l'Algarve ou il y a plein de ports et mouillages sympas (dont Faro, mais aussi Lagos, cherm mais pratique apres le cap St Vincent et le mouillage de Coulatra). Attention quand meme au cap St Vincent, c'est un grand cap, a traiter avec respect,et en plus, il y a du traffic, l'Ais est bien utile.
En Espagne, Cadix est une tres belle ville. Tu peux aussi aller a Puerto Sherry, de l'autre cote de la baie, bonne marina, sympa et pas chere, tres bien pour les reparations et tu peux aller a Cadix par la vedette rapide depuis Pueto de Santa Maria.
Tu passera Gibraltar dans le bon sens, avec le courant. Si tu ne t'es pas arrete a Cadix, Barate est un port utile en cas de vent d'est fort sur Gibraltar, en attendant que ca tourne. La marna de Linea de la conception a toujours de la place. Pas etonnnant vu les prix! Tu peux aussi t'arreter au mouillage a Algesiras. D'ailleurs les marinas de la cote sud de l'Espagne ont tendance a etre cheres, paye toi une bonne ancre et mouille aussi souvent que possible, tu economiseras le prix de l'ancre sur le voyage. Alicante est a eviter, trop cher! Au nord de Valence, Benicarlo est sympa.

23 juin 2020
0

As-tu déjà déverminer ton voilier?
En écrivant cela, je pense à tout ce qui doit/peut casser plutôt tôt que tard.
Cela peut être lassant lorsque cela devient récurent. :-(
Pour cela rien ne vaut quelques navigations avant de faire le grand saut de 350 milles. Et plutôt avec des escales dans des ports où des pros pourraient apporter leur concours/soutien en cas de mauvaises surprises.

30 juin 2020
0

Merci à tous pour vos suggestions, c'est noté pas de stress ou de date butoire, je vais essayer d'arriver dans ces eaux là mais sinon je poserais le bateau ailleurs avant.
@Estran ok c'est noté, est-tu sùr que ce n'est pas l'inverse? car l'almanach reeds mentionne un fort courant à Lézardieux et rien sur Tréguier.
J'ai fait l'acquisition d'un traceur de carte/transpondeur AIS onwa pour 450 euros environs vu que beaucoup on insistés sur ce point, donc j'espère qu'il fonctionnera bien et qu'il ne consommera pas trop car je n'ai que 2 manière de recharger les batteries; une prise de pont et faire fonctionner le moteur...
Amicalement

30 juin 2020
1

Change d'almanach :-))
Il y a aussi du courant à Lézardrieux, mais Tréguier est bien pire

1

Oui Treguier cela peut être vraiment scabreux de s'engager entre les pannes en plein courant plus qu'à Lézardrieux

30 juin 202030 juin 2020
0

Le Reeds (2020) indique bien l'existence de forts courants à Tréguier
"Tide sets hard N/S diagonally through pontoons. Berth bows to tide on outer part of pontoons C, D, E. F "

30 juin 2020
2

J'ajoute mon grain de sel. Pour avoir fait le tour de l'Espagne dans un sens et dans l'autre dans des conditions de quasi solo ou solo, je me permets ces quelques conseils : avancer sur la route tant que les conditions sont favorables plutôt que de chercher à faire beaucoup d'escales. Exemples : traversée du golfe en une traite jusqu'à la Corogne (350 M), sans difficulté avec une bonne fenêtre météo sur 3 jours. D'une traite aussi la Corogne Baïona. Même chose pour faire Baïona Cascais. Puis Cascais Cadix ou mieux Puerto Sherry. Puerto Sherry Barbate, etc. J'ai fait également d'une traite Gibraltar Cascais. ça permet d'attendre le retour d'une bonne fenêtre météo si les conditions deviennent compliquées, ce qui peut arriver pour passer le Cap Finistere ou bien pour arriver sur Gibraltar. ça permet aussi de bien se reposer avant d'attaquer la suite du parcours. Autre conseil, prévoir une bonne quantité de gasoil en cas de pétole sévère, notamment pour la traversée du Golfe mais aussi en Andalousie pour rejoindre Carthagène. J'ai dû à deux reprises faire plus de 200M dans cette zone avec très peu de vent et donc une utilisation soutenue du moteur. Les conditions de réussite et de plaisir ont déjà été dites : un bateau en bon état que l'on maitrise bien, un bon pilote ou régul, une bonne gestion du sommeil en mer, du gasoil en cas de pétole, être en forme et bien reposé pour chaque tronçon du parcours, éviter le plus possible de longer les côtes trop près. Le plus difficile à mon avis en solo c'est de traverser les zones de pêche qui obligent à une veille permanente : quand on longe les côtes (au large d'Oléron par exemple), de la côte jusqu'aux abords du plateau continental dans le Golfe, à l'entrée de la Corogne de nuit, le long de la côte portugaise ...

01 juil. 2020
0

Tres bon conseils, en particulier pour le gasoil et la longueur des etapes. Pour la veille c'est vrai, cest beaucoup plus facile au large, un AIS avec alarme suffit. S'il faut veiller en permanence (ce qui est necessaire en cotiere et dans les zones de peche), 36 heures est un maximum pour une etape, apres on est crame.

01 juil. 2020
0

Ok merci à tous pour vos précieux conseils, je vais donc éviter Tréguier et opter pour Lézardieux.
Une autre question, connaissez-vous des marinas pas chères le long de la côte portuguaise ou au sud de l'espagne au cas où je dois laisser le bateau en cours de route? j'ai vu que marina real à la corogne était intéressante mais après je ne sais pas trop.

@Pytheas54 autant pour moi il y a en effet sous "navigation" pour Tréguier, caution: strong tidal streams across the well-lit chan. Par contre ça m'intrigue je n'ai pas trouvé où était écrit ce que tu dis, juste par curiosité et aussi pour être sûr que je n'ai pas louper quelque chose.
Pour Lézardieux ça dit juste "strong stream at half tide" sous shelter.
@vigie33 ok très intéressant je vais revoir mon plan de nav, merci pour tes conseils.
@islander finalement sur les conseils de beaucoup d'entre vous, j'ai mis une annonce sur bourse aux équipiers et j'ai eu pas mal de gens motivés donc peut-être que je ne serais pas seul tout le temps au final, on verra
Pour le Gazoil mon moteur est un yanmar 3ym20 de 2005 avec 300h au compteur et le réservoir doit faire 50L, j'ai prévu deux jerrycans supplémentaires de 20L chacun ce qui fait un total de 90L pour un petit bateau comme ça, penses-tu que c'est suffisant? je ne connais pas encore la conso à l'heure de ce moteur mais je regarderais et j'adapterai au cas où

01 juil. 2020
1

Bonjour,
J'ai le même moteur sur mon Arpège et je compte un peu moins de 2 litres de GO pour une vitesse de 5 nœuds. Mais faut vraiment que ce soit pétole parce que ça marche bien à la voile ;-)
Bonne nav!

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer