Forme hybride de partage de bateau

Bonjour à tous,
J'envisage dans un avenir plus ou moins proche l'achat d'un voilier, projet pour le moment à l'état de réflexion. Travaillant par ailleurs, je trouve dommage d'en être le seul utilisateur (sur le plan financier comme sur les plans pratique et idéologique). Je ne suis pas du tout réfractaire à la copro, mais j'ai imaginé autre chose, peut-être farfelue :
Partager l'utilisation du bateau sans en partager la propriété.

Points (+) -> outre le partage des frais et de la navigation, cela permettrait à une ou des personnes qui ne peuvent pas "investir" de naviguer régulièrement sur le même bateau. Je reste propriétaire du bateau, donc si au bout d'un certain temps (à envisager avec les co-utilisateurs) je décide de partir pour un long voyage (ce qui me branche beaucoup) on peut arrêter ce partage d'utilisation plus simplement.

Points (-) -> difficile de passer par dessus l'idée de propriété pour des rapports équilibrés (pour les 2 côtés d'ailleurs). Difficile d'évaluer quels investissements sont uniquement pour l'utilisation annuelle, ou à plus ou moins long terme et par conséquent augmenteraient la valeur du bateau. Être certain que la/les personnes non propriétaires seront aussi soigneux (plus évident dans une copro, mais pas non plus garanti)

La forme qui me parait la plus évidente pour le moment : une asso dont le but est de partager l'utilisation de ce bateau et d'en gérer l'entretien "annuel". Ce qui implique d'envisager en amont les différentes dépenses de manière contractuelle, le cas échéant avec les potentiels adhérents.
J'ai malgré tout le sentiment que cela peut fonctionner, le point qui reste trouble à mes yeux est la question de l'assurance (que je n'est pas encore creusée)

Mon enthousiasme me crée certainement des œillères, c'est pourquoi, n'ayant pas trouvé de situation semblable décrite sur un forum, je sollicite l'avis des heossiens (c'est bien comme ça qu'on dit ?) et vous en remercie d'avance !

L'équipage
24 mai 2020
25 mai 2020
0

J’ai fait cela avec un propriétaire qui ne pouvait pas utiliser son bateau autant qu’il aurait voulu. Nous nous connaissions bien, puisque j’avais sorti pas mal comme son équipier. J’ai arrangé avec lui de peindre l’antifouling, de nettoyer le teck, de maintenir le pont bien lavé, et de l’aider ici et là avec le bateau quand je pouvais et il en avait besoin. Il m’a donné la permission d’utiliser son C&C 35 pour les régates qu’on faisait au club tous les mercredi soirs. J’étais trop jeune pour avoir d’argent à contribuer, mais j’avais le temps et la volonté. Ça marchait pendant plusieurs saisons, jusqu’a ce que je me suis marié et la situation pour moi a changé un peu... Il doit y avoir toujours les gens qui seraient intéressés à un échange un peu comme cela, même si il leur fallait aider un peu avec quelques frais, dont ils seraient aussi bénéficiaires.

25 mai 202025 mai 2020
-1

Cinq fois, j'ai bénéficié de l'utilisation d'un voilier sans contrepartie financière.
Les deux parties y trouvaient leur compte.

Quand j'étais jeune,(Sangria, Flush Poker ) les propriétaires étaient assurés d'avoir toujours un voilier prêt à régater et un skipper qui gérait l'équipage.

Plus tard, (First 305, Fandango, Sunshine régate), deux des propriétaires étaient heureux de savoir que leur voilier naviguait et, toujours prêt, les rares fois où ils s'en servaient. Pour le troisième, au mouillage, il savait que je veillais dessus et pouvait assurer son bassin de navigation du fait que j'assurais les croisières retour.

Bien sûr, à chaque fois, j'assurais l'entretien courant, les carénages... Cela s'est toujours parfaitement passé.

Depuis une dizaine d'années, je régatais sur des voiliers qui étaient gérés sous forme associative ou avec une SARL.

25 mai 2020
0

une grosse association parisienne avec 3 ou 4 bareaux basés ds la manche et gérés en association m avait contacté lorsque j ai revendu mon précédent bateau.
j ai oublié le nom de l association et si quelqu un connais...

ds tous les cas, ce mode de partage existe aussi !

bonne nav s à tous.

25 mai 202025 mai 2020
0

Bonjour,
@Lune2miel : l'association dont tu parles est peut être le CNIF (www.cnif.fr[...]/ ), 3 bateaux basés à Cherbourg. Mais c'est l'asso qui est propriétaire des bateaux (donc pas le cas évoqué par drille38)
Une autre asso de région parisienne, le GCI, navigue sur des bateaux de propriétaires (membres de l'asso) mais je ne connais pas le montage exact.
@drille38 : je me pose exactement les mêmes questions, je vais suivre ce fil avec intérêt!

L'un des intérêt est de pouvoir mélanger les utilisations entre ceux qui ont des contraintes (peu de congés, vacances scolaires) mais les fonds pour acheter le bateau.
Et d'autres (jeunes, retraités) qui n'ont pas la possibilité/l'envie d'acheter mais ont plus de temps disponible.
Je pense que ce peut être un bon compromis, notamment pour faire des navigations one way (exemple cité par viking) et ainsi agrandir son bassin de nav.

Pour l'assurance, si tu délègues complètement la gestion du bateau à une association, c'est l'asso qui s'assure je pense et pas besoin d'assurance propriétaire. mais il faut une convention claire écrite, et validée par l'assurance. (C'est un avis, pas un cas vécu)
L'inverse me semble plus compliqué (assurance proprio qui couvre la "délégation" à une asso).
ce genre de montage est peut être plus facile avec des assurances mutualiste?
Je sais par exemple que la MAIF assure le prêt gratuit et la location samboat/clickandboat, même si ce sont des cas différents.

@drille38 Quel type de navigation envisages-tu? Basé dans quel secteur?

25 mai 2020
0

Salut,
Super et merci pour vos retours.
@ PaulK et viking35 : c'est chouette d'avoir pu naviguer comme ça, mais c'est pas tout à fait l'idée que je me fais de ce partage. J'envisage tout de même le partage des frais (je peux difficilement faire sans, sinon partir sur un bateau plus petit...) Et avec tout le respect pour vos expériences, je ne serais pas à l'aise avec ce type d'échanges : je n'assume pas d'être celui qui rack en échange de quelqu'un qui ferait ce que je ne veux pas faire. D'autant plus que je veux prendre part à l'entretien et je suis autonome pour naviguer (mais pas contre partager des nav par ailleurs et se mettre d'accord pour partager une destination, aller pour un retour pour l'autre).

Le CNIF mais ça semble relativement ouvert, et donc beaucoup de personnes qui naviguent, la gestion doit commencer à être compliquée. Les sorties sont avec des "chefs de bord" identifiés.
CGI, c'est plus une école de voile d'après ce que j'ai trouvé :

@yannbis : c'est exactement ça, trouver des personnes avec des emplois du temps et des besoin/moyens complémentaires. Je suis à Grenoble, donc plutôt en méditerranée.

25 mai 2020
0

En effet, pour les connaitre un peu, le CNIF et le GCI ne correspondent pas à ce que tu envisages. Ce sont des groupes ou écoles de croisière.
Mais, à ma connaissance il n'y a pas de structure de ce type pour naviguer en famille avec enfants par exemple.
Bien sûr il y a la location, mais c'est bien aussi d'avoir un bateau que l'on connait que l'on entretient...

Si j'ai bien compris, l'association que tu proposes serais une structure adhoc, dédiée à la gestion des navigations et de l'entretien d'un bateau de propriétaire, sans cours de voile, sans location avec skipper.
C'est bien celà?

26 mai 2020
0

Exactement, d'ailleurs l'asso n'est pas une fin en soi, mais un moyen ; elle découlerait des personnes avec qui j'arriverais à m’entendre.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Juin 2012, Minorque Est, Luc et son œil de posson

Souvenir d'été

  • 4.5 (124)

Juin 2012, Minorque Est, Luc et son œil de posson

novembre 2021