Foc auto-vireur

Bonjour, les voiliers équipés d'un foc auto-vireur sont-ils performants au près puisque le foc n'a pas de recouvrement ?
Je vois des Dehler et des Hanse gréés comme cela, et je pense qu'ils ont un génois ou un gennaker en plus pour le portant.
Qui en a l'expérience ?

L'équipage
04 juil. 2011
04 juil. 2011
0

j'ai eu l'occasion de tester

sur des bateaux de 5,50m et 6,80m

a priori bien en solo puisqu'au virement tu n'as qu'à pousser la barre, dans les faits, selon mon expérience pour que le fonctionnement soit idéal il faut d'une part que le rail soit courbe et d'autre part qu'il soit incliné (un peu comme un virage relevé de circuit 24...) pour avoir vraiment un rayon constant sinon ça coince un peu quelle que soit la marque du rail

quand c'est prévu pour, c'est pas mal

après, il faut que le plan de voilure soit calculé en conséquence...

sur un plan intellectuel je trouve que ça irait bien avec une trinquette sur un gréement de cotre si ce n'est que ça fout encore un piège à bouts (et à pieds) sur la plage avant

04 juil. 2011
0

Merci. Mon but est plutôt de faire du solo sur un 30' en Hollande où le louvoyage est quotidien. Je viens de flasher (bien que je n'ai pas encore les sous) sur un Hanse 301 mais je crains être déçu de ses performances au près par rapport à mon Arpège à génois 140 %

04 juil. 2011
0

en Hollande contre un delher 34 gréé comme ça par temps très léger, il manquait de toile, car je le tenais (génois à 150%) mais dès que le vent est devenu un peu plus fort et plus régulier il s'est éloigné un peu plus. Donc ça reste performant (je ne considère pas mon bateau comme performant. C'est un bon voyageur).

Au près je ne sais pas

04 juil. 2011
3

Nous avons un Hanse 370 avec lequel nous sommes en tour de l'Atlantique (actuellement à Horta). Le problème n'est pas le près, c'est l'allure où ce type de gréement est le plus performant. L'absence de recouvrement fait que le foc ne renvoie pas d'air dans la gv comme un génois 140%, du coup la GV est toujours nettement débordée sous le vent et la force vélique mieux orientée. De plus on profite bien des risée quand on tire des bords, car le virement de bord est immédiat, sans toucher à une écoute.

Au portant par contre on manque de chevaux dans les petits airs, un gennaker est alors très utile. Un autre inconvénient est l'impossibilité d'avancer le point de tire du foc. Nous avons résolu le problème par une poulie sur le rail. Je pense que le foc autovireur n'est pas indispensable, mais qu'un solent à 110% est sans doute la voile idéale, facile à border, suffisamment puissante mais plate, en tissus laminé. Le but est de commencer à réduire la voile d'avant après le 2e ris seulement.
Il me semble plus facile de gréer un gennaker sur emmagasineur dans le petit temps plutôt qu'une trinquette sur étai larguable par bonne brise.

04 juil. 2011
0

Je peux maintenant répondre puisque j'ai reçu mon Hanse depuis un mois.
A l'usage, c'est performant.
Comme je suis pratiquement le seul à mener le bateau, je voulais quelques choses de performant mais de simple à manoeuvrer. Et comme je déteste les enrouleurs de GV...

L'auto-vireur fait à peu près 44 % du plan de voilure mais il est clair que la GV entièrement lattée participe à l'essentiel de la propulsion.

Le manque de surface sur le triangle avant ne se fait ressentir qu'au débridé (au-delà de 130 °) ou en dessous de 10 noeuds de vent.
Au débridé, le foc auto-vireur est fortement déventé par la Grand-voile qui fait le travail tout seul (et fort bien ma foi). L'idéal est alors de sortir l'assymétrique, le gennaker ou le code O selon la disponibilité du bord et le cas de figure. Mais que se soit au portant ou dans les petits air, je préfère aller jouer les acorbates à l'avant dans ces conditions pour mettre une voile de grande taille que de devoir aller frapper un bas étai et mettre en place une trinquette ou un solent par 20 noeuds (avec la mer qui va avec).
L'autovireur se porte entier jusqu'à au moins 20 noeuds. j'ai pas encore eu l'occasion d'essayer plus. Donc on travaille plus longtemps avec une voile bien profilée et pas enroulée de trois tours...

En dehors de ces contraintes, il y a aussi les frottements générés par les 4 réas et renvois du système. Le mieux est alors de moufler l'écoute mais l'étarquage "à fond" au près reste un peu dur ... mais on ne le fais qu'une fois !

Au niveau des performances au près, je dois encore un peu poursuivre ma prise en main mais il est assez rapide. Ce qui est impressionnant c'est la relance en sortie de virement puisqu'il ne faut pas attendre que l'équipier se soit épuisé au winch pour border le génois (souvent très grand) à plat. Tu peux aligner un virement toutes les deux minutes sans fatiguer personne à bord. Dans nos chenaux zélandais qui font quelques centaines de mètres de large, c'est simplement génial. Avant, après trois virements en un quart d'heure, je commençais un peu à me fatiguer et à me lasser (en pensant aussi que j'en avais encore 20 ou 30 à faire avant d'arriver). Résultat, je roulais et je mettais au moteur. Maintenant, je le fais à la voile et plus vite.

Quant aux performances pures, j'ai dis que je devais encore apprivoiser ma monture et un peu l'améliorer mais actuellement, les moyennes sous voiles toutes allures confondues sont entre 6.2 et 6.5 avec les voiles standards qui ne sont pas les mieux coupées et sans spi.
Au niveau du foc, il pourrait être mieux coupé et dans un meilleur matériau qu'un Dacron de base. Il pourrait idéalement être latté verticalement.

Ce WE, j'ai fais une pointe à 9.5 à 110° du vent réel et on a fait 13 miles en deux heures (moins un quart d'heure d'attente devant le pont) ! Je me suis fais plaisir en "grattant" un J80 autrement plus affuté et plus léger avec un équipage au rappel en entraînement de régate.

Donc, personnellement, j'avais choisi l'autovireur pour ses avantages, en connaissant les faiblesses du système, et je ne le regrette pas du tout.
Pour moi en croisière et en équipage réduit, je n'y vois que des avantages.
D'ailleurs, j'observe que, après les habitués de la formule comme HANSE, DELHER et ETAP, d'autres constructeurs, comme Jeanneau, y viennent soit en standard soit en option.

08 juil. 2018
0

Salut Brufan, tu as acheté un Hanse...oui mais lequel ?

04 juil. 2011
1

le foc auto-vireur c'est super bien à partir de 12noeuds sur mon bateau qui possède un Solent .le +: on le reduit quand on a déja pris 2 ris dans la GV(vers 30 noeuds) ,on garde une voile bien plate qui ne creuse pas.
si le pilote est branché sur virement: mains dans les poches pour l'équipage!!
en dessous de 12noeuds il n'est plus assez efficace : il faut un gennaker ,le mien fait 72m2 et à ce moment la, le bateau est particulièrement performant
que du bonus! si tout a été calculé pour cette configuration : petit triangle avant et GV importante

04 juil. 2011
0

essayer le nonsuch c'est encore mieux plus simple il n'y a pas .en plus ça marche
alain

04 juil. 201116 juin 2020
0

une photot du nonsuch

04 juil. 201116 juin 2020
0

Celle là me semble bien représentative de la facilité de ce bateau, j'en rêve mais c'est hors budget :-(

04 juil. 2011
0

Pour avoir un cat boat en dayboat, c'est sympa mais ca à aussi des inconvénient. L'empannage par gros temps c'est sport et dans les cas difficiles il est impossible de ne garder que le génois (ex: portant avec grosse houle)

Sinon pour le foc autovireur, j'ai testé une fois par petits air (~7/10knt). Ca ne m'a pas convaincu coté finesse des réglages, notamment car le point de tire est fixe, en plus ca fait un tas de merdier avec le rail devant le mat qui gène les déplacements. Au final je préfère un génois à petit recouvrement (j'ai un 115% sur mon Oceanis). Même en solo ca reste facile à manœuvrer, y compris dans les chenaux du golfe du Morbihan ou on peut des fois faire un virement tous les 50m.

Mon impression, avec un auto-vireur, il faut impérativement un gennaker sur emmagasiner. ceci dit je préfère encore une bonne trinquette couplé à un gennaker à la place, c'est moins de quincellerie et à mon avis le ration emmerde/performance est meilleur.

04 juil. 2011
0

Il me semblerait ( ??? )qu'un bon compromis soit une gv un peu grande avec 4 ris + solent 100 - 110 % en tissus assez épais .Un genois leger pour le pres + portant ( bout-hors) petit temps .

31 juil. 2017
0

J'ai naviguer sur un DUFOUR 382 en location il n'y avais pas de génois, pas de spi, pas de code 0 mais un foc auto-vireur, je n'y vois aucun intérêt, à moins de toujours naviguer au près avec des vents de force 4/5.
Les performances en dehors de cela sont très en dessous. Je navigues souvent seul et changer d'amure toujours été très simple. Avec mon DUFOUR 382 vent force 2 à 5 à toutes les allures j'étais au maximum à 6,5 nœuds.
Le deuxième inconvénient est le réglage de GV qui va avec, l'écoute de GV par du winch prés de la barres passe par un bloqueur, une poulie puis une deuxième au pied du mat, une troisième au vis de mulet on arrive en fin sur le palan qui dans mon cas n'avait de rail, sort du palan arrive de l'autre coté de la bôme passe dans une poulie puis encore une au pied de mat encore une sur le pont passe par le bloqueur identique à l'autre coté et enfin sur le deuxième winch à coté de la barre, ça à l'air simple à utiliser, mais c'est encore une illusion car la force à appliquer pour orienter la GV est tellement forte qu'il faut y aller à la manivelle c'est fatigant et lent pour arrêter le faseillement de la voile. Le seul avantage c'est pouvoir choquer la voile quand on est seul, pour la border c'est autre chose. Et après quand on rentre il faut équilibrer la l'écoute de GV cotés bâbord et tribord.
Puisqu'on est aux inconvénients des bateaux moderne, il y a aussi les Lazy-jack qui sont pratique quand on descend la GV mais pour la monter c'est une véritable galère, il faut être pile en face du vent sinon les lattes se coincent dans les lazy.
On fini par un avantage, c'est l'enrouleur de génois ou de foc qui est très pratique qui permet de sortir ou rentrer la voile d'avant en un tour de main.
Ce n'est que mon avis, mais peut être que je me trompe.

31 juil. 2017
0

Salut,
Testé sur les tofinous 12 qui sont autovireur d'origine.
C'est pas top dans les petits airs donc besoin d'un code 0 sous 8-10nds.
Mais à partir de 10 noeuds c'est pas mal si bien coupé et à condition de prendre le temps de changer la position du point du point d'écoute sur la plaque en fonction de l'allure (et c'est plus chiant que de devoir virer de bord).
En régate c'est toujours du près donc... pas vraiment de question à se poser. Mais pour du reaching ou du travers, il faudrait (en théorie) passer le point d'écoute tout en bas de la plaque pour ouvrir un peu plus...
Mais personne le fait ^^.
.
Donc si tu veux un bateau performant: foc normal ou génois normal avec un recouvrement adapté à ton bateau, et tu t'entraines à virer comme en solo (Figaro, etc.) au pilote ou autre.
Si tu veux un bateau simple et sans manoeuvres: foc auto !

31 juil. 201731 juil. 2017
0

D'origine sur mon Kelt 707, c'est pour moi qui suis souvent seul, la solution idéale. Mon génois sur enrouleur est minable une fois réduit...donc, je garde le foc autovireur en permanence sur l'enrouleur. En cas de petit temps, j'envoie un Booster plié en deux qui me sert de grand génois. Pas question de faire du près serré, mais ça marche super....
Si le vent monte, je rentre le booster et je déroule le foc !

31 juil. 2017
0

le foc auto-vireur a été inventé par Brigitte Bardot :bravo:

01 août 201701 août 2017
0

Je dirai surtout que le génois à 150% de recouvrement s'est développé à cause de la jauge du RORC qui pénalisait plus la surface de toile de GV que celle portée à l'avant. L'optimum était trouvé avec un rapport génois/Gv = 2. Si je ne dis pas de bêtise, c'est le One Tonner "Tina", vainqueur en 1966 de la One Ton cup qui à lancé cette mode.

la mode est restée et les gens se sont persuadés que ce recouvrement était très favorable.

La réalité est différente. Le recouvrement n'a pas d'influence sur les performances. En fait, le bénéfice du couple GV-génois est lié à la GV qui améliore les performances du génois. La GV n'a de l'influence que sur le guindant du génois (et le recouvrement n'est pas utile). Elle y crée une adonnante. On fait donc un meilleur cap avec un bord d'attaque très fin...

Perso, je suis pour une grande GV+foc autovireur sur l'étai principal. Gennaker et code 0 quand le vent est très léger. Trinquette arisable sur étai larguable quand ca forcit. Trinquette que l'on peut coupler à un Yankee pour faire revivre ses plus belles heures à la voile.

31 juil. 2017
0

J'ai un Hanse 315 version 2007...avec foc auto-vireur, qui, dans le petit temps, n'avance pas. J'ai commandé un Code D avec emmagasinneur qui je l'espère, vu le prix, fera avancer ma barque lorsque Eole sera paresseux.

01 août 2017
0

Bonjour,

Les avantages et inconvénients du foc autovireur sont connus et largement exposés dans ce fil.
Après plusieurs années d'utilisation en croisière sur notre Hanse 430e, je ne changerai pas d'option! A partir d'une certaine taille les avantages l'emportent largement sur les inconvénients, surtout en équipage réduit.
L'installation de barber sur le point d'écoute du foc permet d'affiner les réglages.
Enfin il ne faut pas perdre de vue que certains voiliers ont été dessinés avec foc autovireur (Hanse, Delher, et d'autres) tandis que la plupart des autres ont adapté ce système à des ensembles carène-voilure dessiné de façon plus classique (Dufour, Béneteau, Jeanneau entre autre..) Pour exemple, la GV du Hanse 385 mesure 44m2, celle du Dufour 36m2, soit 20% de différence environ pour une différence de déplacement de moins de 10%

Alain

05 juil. 2018
0

Bonjour

Quelqu'un pourrait il m expliquer le barber?

MERCI

Camille

05 juil. 2018
0

c'est pour se faire couper les pols..... :jelaferme:

06 juil. 2018
06 juil. 2018
0

Sur un Dufour T7 nous avions un foc à enrouleur et auto-vireur. On gagnait presque toutes les régates au delà de force 2 . Virement de bord plus rapide, cap plus pointu et beaucoup moins de fatigue à la dernière manche. Ca permet en plus d'avoir un équipier qui ne s'y connaît pas ou qui n'a pas de gros muscles

06 juil. 201806 juil. 2018
1

Sur le Kelt 707, c'était d'origine! Parfait dans la brise. Mais par petit temps...on se traine.
Manque de surface...
Le génois était minable à moitié roulé !!

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Après la pluie, le grain s'éloigne.

Après la pluie...

  • 4.5 (103)

Après la pluie, le grain s'éloigne.

mars 2021