Foc à ris automatique, ça existe ?

Bonjour,
Existe t-il des foc bômés à ris automatiques c'est à dire avec retour des bosses au cockpit ?
Merci à tous

L'équipage
26 nov. 2014
26 nov. 201426 nov. 2014
0

Salut
Je ne sais pas si ça existe, mais l'idée n'est pas mauvaise...
On peut imaginer un système (sans bôme) qui ne demande pas à choquer la drisse. On n'y toucherait pas. Il faudrait que les écoutes et le point d'amure du ris soient déjà en place, bien sûr. (longue estrope pour le pont d'amure de ris)
Ainsi, on larguerait le point d'amure principal et on borderait l'écoute de ris, en choquant l'écoute principale... Après quoi il n'y aurait plus qu'à rouler le boudin de toile non opérationnel.
C'est pas con finalement...
En fait il faudrait penser le système à l'envers : Il ne s'agirait plus d'un grand foc avec prise de ris possible (pour réduire), mais plutôt, un petit foc, avec possibilité de l'agrandir par le bas ! Evidemment, on pourrait, dès le départ envoyer la configuration "grande" et revenir au petit foc si besoin est...
Plus j'y pense, moins c'est con... C'est même peur être très malin !
:mdr:

26 nov. 2014
0

Ben ça existe et même que c'est pas récent ! C'est un foc à ris, on utilisait ça avant la généralisation des enrouleurs.

A l'époque on utilisait rarement deux paires d'écoutes mais les ferlettes restaient à poste sur le foc.

J'ai eu ça sur un Samouraï, un génois lourd qu'on pouvait ariser et utiliser jusqu'à F5.

26 nov. 2014
0

Oui, j'ai déjà une trinquette à ris... Mais la question est "ris automatique"...
:heu:

26 nov. 2014
0

pas bête du tout comme idée. facile à faire sur un foc bômé sur le même principe que le ris auto sur la GV. poulie de renvoi vers le cockpit au niveau de la cadène d'amure. attention à la position de l'œillet sur la chute si tu veux conserver une belle forme à la voile

26 nov. 201426 nov. 2014
0

Ben si tu laisses à poste deux paires d'écoutes et que tu rajoutes une drosse revenant sur un bloqueur au cockpit pour le point d'amure tu as ton "ris automatique"
Comme tu devras aller sur la plage avant pour ferler le bas de ton foc, l'avantage n'est pas flagrant.
A l'époque j'utilisais un "mousqueton alpin" qui restait à poste sur la ferrure d'étai, ça me semblait plus simple que de rajouter une drosse.

Edit : je répondais à Baboujoli, pour le cas d'un foc non bômé.

26 nov. 2014
0

Sur une bôme, tu n'as besoin de deux paires d'écoutes, si ?

26 nov. 2014
0

avec un foc bômé, tu te retrouves dans le même cas de figure qu'avec une GV à bordure libre. y a pas urgence à aller ferler

26 nov. 2014
0

Un foc à ris automatique, ça s'appelle un GSE, non ?

26 nov. 2014
0

voui... sauf que la réduction se fait le long du guindant, et pas le long de la bordure :langue2:

26 nov. 2014
5

hello
génois ris auto ou risotto génois

:acheval: :acheval: :goodbye:

26 nov. 2014
0

En fait, je souhaiterais avoir un bout dehors pour un GNS ou drifter avec un etai textile avec un stockeur disons jusqu'à 15 noeuds puis sur l'etai un foc bômée donc autovireur mais avec une prise de ris comme sur la bôme de grand voile.
L'interet me semble etre des voiles qui travaillent toujours a peu prés bien bien et ensuite, plus le vent monte et moins on va devant.
harken et d'autres donne des schemas pour le foc autovireur mais jamais avec des bosses de ris revennant au cockpit... why not ?

27 nov. 2014
0

Ca semble une idée intéressante, mais un truc que je ne comprends pas : la bôme de ton foc passerait au-dessus de balcon et filières ?
Sinon tu ne pourras pas naviguer au portant au dessus de 15 kn faute de pouvoir choquer assez ?

27 nov. 2014
0

Bonjour, foc bomé + système de prise de ris avec 2 poulies idem GV ça doit marcher.
www.francois.vivier.info[...]ex.html
Jacques

28 nov. 2014
0

Merci pour les photos, effectivement il convient que la bôme passe au-dessus du balcon (450 mm).
Mais son emplanture (tourelle) reste sur le pont, par conséquent la bôme est verticale sur 50 cm puis coudée et horizontale pour recevoir la bordure du foc... ???? Peut etre meme peut on imaginer que l'étai passe à l'intérieur de la bome au niveau de la partie coudée.... ????

28 nov. 2014
0

??? :reflechi:
:tesur:

28 nov. 201416 juin 2020
0

Voilà ce que j'ai touvé, il y a quelque temps ....

28 nov. 2014
0

Oui mais là c'est plus une prise de ris, tu reviens à l'enrouleur. Plus bôme. :-)

28 nov. 2014
0

Je pense qu'à partir de là, on peut envisager une prise de ris à distance... enfin peut etre.

28 nov. 2014
0

Je cherche une solution depuis pas mal de temps ...
Ce que je fais actuellement:
Quand je sais que ça va souffler, je gréé à l'avance la seconde paire d'écoute du génois (sur le second point d'écoute + haut que le 1er, elle suit le même hemin que les autres, dans les mêmes poulis et chariot). J'ai un anneau sur le génois le long du guindant (comme un ris sur une GV), où est fixé un bout qui descend verticalement en bas de l'étais. Il est renvoyé par une poulie au cockpit.
La manoeuvre est donc :
Mollir la drisse du génois en grand
prendre ce bout à fond
Retendre la drisse
Border les secondes écoutes (les autres restent en place, mais molles

voila
C'est pas mal, mais je n'aime pas le surplus de voile en bas du génois qui bat.

28 nov. 2014
0

Ok interessant, assez simple, mais là, il n'y a qu'un ris à prendre. Et jusqu'à combien de vent cela reste en l'air ?

28 nov. 2014
0

Pas mal ça.
Pour réduire le surplus de voile qui bat, on peut mettre, à la place de la traditionelle garcette, un bout qui a d'un coté une boucle, et de l'autre un crochet fermé en plastique : Simple, rapide, efficace.

28 nov. 2014
0

Ok, cela fait un ris... et ensuite ?

GNS -> Grand foc -> ?

... c'est à dire une réduction de quelle surface à quelle surface ?

28 nov. 2014
0

De toute façon, ne pensez pas faire d'un grand génois un tourmentin.
Pour ma part (et cela s'applique à mon canot, mais est différent d'un bateau à un autre), c'est grand génois, puis si ça monte changement sur la plage avant pour un inter à ris (avec le systeme décrit ci-dessus). Ensuite si ça tourne mal, c'est tourmentin, mais là, c'est une autre histoire ...

28 nov. 201416 juin 2020
0

Bonsoir, juste une petite réflexion sur le sujet.
Bome en lamllé collé, articulation au niveau du pont par un système d'émérillon à bille style foc à enrouleur de cata, sandow repris sur l'étai pour maintien de la bome, prise de ris classique idem GV avec retour, et avec une seule écoute ça doit marcher sinon petit hale bas. Dans ce système le foc est équipé sur son guidant d'un étai textile avec boucle au 1er ris
Jacques


28 nov. 2014
0

AAAAAh oui, cela commence a ressembler à quelque chose, cette idée.
Par contre, je pense la bôme plutot en alu, mais je ne vois pas son ancrage sur un roulement à bille autour de la cadène de l'étai principal.
Un bout dehors avec une étai textile pour un GNS avec un stockeur jusqu'à 15 noeuds devrait " pouvoir le faire " et donc par conséquent par trop besoin d'un bas étai pour une trinquette, non ?

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Après la pluie...

  • 4.5 (172)

mars 2021