flotaison

Quelqu'un peut il m'aider ?

Je cherche des infos sur la flotaison d'un bateau:

Comment déterminer de combien va s'enfoncer l'arrière d'un bateau si je le charge de 200 kilos ? (je connais son poids, sa surface "au sol" et ses dimensions)

Merci d'avance des infos.

Mary.

L'équipage
24 sept. 2003
26 sept. 2003
0

Déplacement !
Il va déplacer 200 litres d'eau.
Divises 0,2 M3 par la surface à la flottaison en M².
Toi y en a trouver enfoncement en mètre.

Toi comprendre ?

Ex : si toi trouver 3 m, alors bateau couler.

26 sept. 2003
0

Basile tu es grossier
A moins que ce ne soit ton estimation qui est grossière;)

Tu ne tens pas compte de ou se trouve la charge (mary a dit à l'arrière)
Et tu estime que ton bateau est une boite a sardine a parois verticales.

Mais comme les bordés du bateau ne sont pas verticaux mais en V ou en U a mon avis, ton estimation ne donne rien d'utile et va carrement sous-estimer l'enfoncement.

26 sept. 2003
0

Salut, Benoît !
AMHA QEQM

Je sous-entendais surface à l'arrière.
Quant à la forme en U ou V au niveau de la flottaison, le % de surface gagnée à l'enfoncement est faible par rapport à la surface totale.

Mmmmaaaiiiis..., tu fais bien de le préciser.

26 sept. 2003
0

AMHA (kes ca veut dire QEQM?)
Mary elle connait la surface au pont de son boat, pas a la flottaison. Et entre le pont et la flottaison, la ya grooosse différence

26 sept. 2003
0

QEQM : c'est une invention à moi, hé hé hé !
C'est pour te faire parler.
C'est : Qui n'Engage Que Moi.

26 sept. 2003
0

Benoît ?
C'était quoi ton 6,50 m dont tu parlais récemment ?

26 sept. 2003
0

Précision...Benoît
On ne sait pas se c'est Mary qui pèse 200 Kg. Dans ce cas, elle se déplace sur le boat. Cela fout tout par terre.

A propos de boat.
Il y a quelques mois, on disait batô. Pourquoi cette évolution. C'est depuis qu'on se rabiboche avec Bush ?

Rabibochbush Hi hi hi

26 sept. 2003
0

Osmose, ce fil est parfait pour toi.
Prend un pseudo et rapplique en vitesse.

26 sept. 2003
0

C'était un first 211...
Une vraie petite bombe de croisière

Mais si mary pèse 200 kg, je l'invite pas sur mon yacht. pasque la différence d'enfoncement, elle va se compter en mettre
CDSVVP

26 sept. 2003
0

mary
quel est le bateau ? aurais tu à tout hasard le déplacement (poids) du bateau, la longueur à la flottaison, la largeur à la flottaison et éventuellement la surface à la flottaison ?

c'est beaucoup demander...

26 sept. 2003
0

Il est comment, en solitaire, le 211, Benoît ?
Moi, j'ai un Sun Way 21. Par 20 noeuds réels au près, dans les mers agitées qu'on a en Bretagne Ouest, je suis bloqué sur mon banc. Si je bouge vers le winch, le pilote ne peut pas suivre le changement d'assiette du bato* et il part au lof.

  • boat, ou canot
26 sept. 2003
0

Le winch du 211...
... il est sur le roof, ce qui évite d'aller tout sous le vent.

Mais c'est clair que le rappel est important et je choque toujours ~50 cm d'écoute de GV avant d'aller m'aventurer sous le vent.

Sinon, c'est un super toba (en verlan dans le texte)

26 sept. 2003
0

Le mien aussi, sur le rouf
Mais faut quand même aller le chercher.

26 sept. 2003
0

enfoncement
Le coefficient "enfoncement par tonne" c'est effectivement (pour de petites variations) l'inverse de la "surface de flottaison" (intersection de la carene avec l'eau)
par exemple: 20m2 fait 5cm par tonne, valeur typique pour un 10m de long.

en supposant de l'eau a densité 1, une charge bien répartie (au CG) et trés inférieure au déplacement. Dans ce cas la forme en V ou U joue peu, comme dit basile.

Si roberto a une formule plus astucieuse avec la longueur largeur, ça m'interesse aussi, car le calcul précis est galère.

autre calcul simple: pour garder le CG (centre de gravité) a sa place, une surcharge de 200kg a l'arriere doit etre compensée selon la formule des "moments". pas sorcier: pour compenser 200kg à 5m en arriere du CG, il faut mettre 100kg à 10m devant(:>)

le CG est en général au voisinage des 40% arriere sur nos boats

et ne me dites pas que c'est le CC (centre de carene) qui compte car par définition ils sont l'un au dessus de l'autre!

tout ça c'est ultra simple, c'est aprés que ça se complique, qund on se demande si ça dégrade (et de combien?) les perfos, le tangage, etc..

(voir le petit article simple du site: architecture amateur, notions simples)

26 sept. 2003
0

Mary
Il me semble qu il faille aussi le centre de gravité.
En theorie, tout les calculs sont possible, il suffit d'avoir bcp de tempts devant soit,
Ou un gros ordi ....

Ceci dit, basile, antoine, z etes sur de devoir "aller vous aventurer sous le vent",
pour border la voile, sur vos joli bato ?

26 sept. 2003
0

Ptitoups
Ptitloup. Ce n'est pas de la grand voile, que je parlais, mais du génois. Bien que mon winch soit aussi sur le rouf, comme Benoît, comme le bateau est large, pour choper le winch, il faut quitter le banc. A moins de tourner l'écoute "au vent" ?

26 sept. 2003
0

houps
j ai rempondu un peut tard...

26 sept. 2003
0

'tite précision, mary
quelle est la densité du liquide sur lequel flotte ton boat?
(juste pour simplifier) :o)))))

26 sept. 2003
0
  • queue d'o, que dalle - Basile vraiment t'es plus lourd que moi, et pourtant je fais bien dans les... en même plus y'a des jours...

Sachant quelle est l'assiette du bateau, c'est à dire la surface précise lorsqu'il est dans la configuration de départ (par exemple lége, sans rien de particulier dedans...) et que tu lui ajoutes P en un point précis en un point précis.

1 - enfoncement de la ligne de flotaison
2 - rapprochement du cente de carêne liquide (le centre de gravité de la masse d'eau déplacée par le ouevres vives) de la nouvelle force agisssante,
3 - donc déformation de l'ensemble de la carêne liquide, jusqu'à ce que le nouveau volume de celle-ci corresponde au poids total d'eau déplacée (toujours ce bon vieux "Archi" de Syracuse...)

Tu peux faire un calcul approché en ayant la distance à laquelle tu places ton poids "nouveau", et en connaissant la position du centre de carêne liquide. Le plus gros probléme est d'approcher de quelle façon (dans quelles proportions) l'assiette (en termes de largeur mouillée) va changer pour un poids donné. Pour cela il te faut faire une "tranche de bateau" à l'endroit donné (c'est à dire au droit du point d'application de la force nouvelle) et calculer: (1 x largeur moyenne sur 20cm "par exemple" x longeur de cette tranche (par exemple 20cm) ) et là tu auras une poids d'eau (1 étant son poids spécifique), et tu peux recommencer le calcul pour les deux tranches de chaque coté de cette première tranche ... et procéder ainsi par itérations successives...

Cette méthode est trés approx parcequ'elle ne prend pas en compte la déformation de la carêne dont le centre se déplace forcément vers l'arrière et par conséquent entraîne un déplacement du calcul (des masses d'eau) et donc du tirant d'eau, de ce coté.
Le calcul (intégrales) mathématique existe mais il est trés complexe, sinon ça se fait aussi par ordinateur (par programme intégrant les paramétres de calcul).

Evidemment plus le bateau est de dimensions importantes, plus vite tu arriveras à "absorber" le poids supplémentaire avec un enfoncement minimal, donc un déplacement trés minime du centre de carêne.

Bon vent

26 sept. 2003
0

le problème
est que on n'a presque jamais accès au plan des lignes d'un bateau, ni au calcul (forcément approximatif) de la position du centre de gravité. Donc on laisse de coté la théorie et on voit comme on peut se débrouiller.

On met un poids sur un bateau inconnu qui est dans l'eau, donc.
Si le poids est centré exactement sur le centre de gravité du bateau (et le poids est une proportion négligeable du déplacement) la coque s'enfoncera de la façon décrite par Michel. Comme on ne connait rien du bateau, on en mesure la longueur flottaison, la largeur flottaison, on les multiplie et on multiplie par 0.7, une bonne approximation pour le coeff du plan d'eau. Si c'est une péniche multipliez plutot par 0.99...
Comme la coque n'a pas en général des parois verticales l'enfoncement diminuera au fur et à mesure qu'on ajoute des poids.
Pour des bateaux normaux la différence est minimale, pour un 10m flottaison de forme normale si le bateau s'enfonce de 1cm avec 240 kg, il va s'enfoncer de 1-2% de moins pour les 240kg qui suivent, c'est à dire un-deux dixièmes de millimètres, on peut laisser tomber non? quand on aura ajouté cinquante tonnes il sera tranquille sur le fond de la mer.

Si ensuite on déplace le poids qu'on a ajouté -on l'eloigne av/ar du centre de gravité, il y a modification dans l'assiette avant arrière: une extremité sortira un peu de l'eau e l'autre s'enfoncera un peu plus. De combien ? Encore une fois on est sans plans, donc prenez le déplacement du bateau et multipliez par 0.01, ex 3000kg x 0.01 = 30, ça est une bonne approximation du moment en kg.m nécéssaire pour modifier de 1cm l'assiette du bateau. C'est à dire que si on déplace nos 240kg vers l'arrière du bateau de 0.125m (240 x 0.125=30)la somme de la différence d'assiette avant et arrière sera de 1cm, probablement l'avant sera sorti de 6mm et l'arrière se sera enfoncé de 4mm. Il y a plusieurs hypothèses restrictives à cette approximation mais elle est très bonne.
Encore une fois, on peut mettre nos 240kg sur l'optimist..

26 sept. 2003
0

Roberto, tu es injurieux avec Mary.
Ce n'est pas 240 Kg, quelle fait, mais 200.

26 sept. 2003
0

oui desolé
mais je lui avais demandé s(l)es mesurations et elle ne m'a pas repondu..

26 sept. 2003
0

J'avais bien dit que ce fil allait être tordant. J'ai du flair, hein ?
Une dame, Mary, pose une question simple.
J'ai répondu en 3 lignes.
Vous, vous répondez par des trucs compliqués.

Pôvre Mary. On s'étonne après que les gens quittent HEO.

26 sept. 2003
0

non en fait...
Mary elle cherche a poser un poids de 200 kg a l'arriere de son bateau pour effoncer la poupe et pouvoir monter enfin dessus (ben oui, quand on fait 240 kg, c'est pas facile d'atteindre le balcon arriere) Avec un bato bien enfoncé du cul, c'est plus facile

CDSAG

26 sept. 2003
0

Quésako ? Benoît, tu m'a eu.

CDSAG ?
CDSVVP ?

26 sept. 2003
0

On ne sais pas lire, les gars.
Mary, elle dit : (je connais son poids, sa surface "au sol" et ses dimensions)

Le bateau EST AU SOL !

Donc, il ne s'enfonce pas.

26 sept. 2003
0

cdsvvp
cela dit sans vouloir vexer personne

cdsag euh.. j'ai oublié

26 sept. 2003
0

chais pas pourquoi...
...j'ai les zygomatiques qui s'excitent tout seuls, j'y peux rien!

26 sept. 2003
0

On a gaffé, les gars !
200 Kg, ce n’est pas le poids de Mary, mais celui de son copain.

Vite, détruisez votre adresse E-mail, actionnez le dispositif anti-splaf.

26 sept. 2003
0

CDSAG
Je viens de me rappeler

cela dit sans aucune grossièreté

(à remettre dans le contexte de mon post précedent)

27 sept. 2003
0

Il y a flottaison et flottaison...
Toutes les réponses argumentées que je viens de lire tiennent la route, mais elles ont le défaut d'être un peu trop théoriques. N'oublions pas
que, même de nos jours avec de puissants computers, on continue à valider les calculs en essayant des maquettes dans des bassins de carènes.

La poussée d'Archimède, oui, si nos bateaux étaient des corps pleins de densité définissable. Or, ce sont des corps creux remplis d'air.
Les emménagements n'ont qu'une incidence pondérale mineure.

En outre, nos bateaux ne sont pas des parallélépipèdes. Donc l'idée de corriger la poussée d'Archimède par les formes du bateau
(coefficient prismatique) est bonne mais il faudrait y intégrer le poids du lest (et éventuellement du moteur) sans lesquels nos beaux voiliers bouchonneraient lamentablement.
Or ce poids incontournable pour déterminer la poussée statique n'a qu'une incidence proprotionnellement mineure sur le déplacement
dynamique. Difficile de poser une équation qui
fonctionne dans tous les cas de figure.

Pour citer un cas extrème, je parlerai des mixtes Mac Grégor de fabrication américaine. On en voit peu dans nos eaux, mais j'en ai eu un pour voisin
de ponton récemment. Ces bateaux ressemblant dans les oeuvres mortes à des voiliers sont surmotorisés et leur carène s'apparente plus à celle d'une vedette.
Pourtant, en remplissant les fonds d'eau de mer (principe du lest mobile emprunté à la course) et en abaissant la dérive, ils tiennent d'honnêtes moyennes à la voile.

Donc, pour en revenir à la flottaison, imaginons que l'on veuille surcharger un tel bateau sans
obérer ses qualités marines. Il suffirait de placer les poids le plus bas possible et de ne remplir que partiellement les ballasts.
Et si on voulait surcharger une extrémité, on pourrait encore compenser en ne remplissant que le ballast le plus éloigné du surpoids.
Idem pour la plupart des mini-transateux et des 60 pieds engagés dans les courses autour du monde.

christian.navis.free.fr[...]ex.html

27 sept. 2003
0

Chrisitan Navis, tu es notre maître.
J’avoue que tu inspire le respect. Déjà par ton pseudo, on se doute que la réponse va être sérieuse et précise.

Tu t’appellerais Kiki, ben là..., on commencerait avant même de lire à rigoler.
Christian, par contre, on commence à se méfier.
Et Chrisitan Navis, alors là, on lit avec attention !

Médaille d’or aussi pour ton fair play, car comme un bon père, tu donne ta réponse très technique sans critiquer nos espiègleries, ce qui n’est pas le cas de tout le monde.

27 sept. 2003
0

Mon Cher Basile,
Vos espiègleries comme tu dis m'amusent, et
si je n'y participe pas (pas encore?) c'est faute de bien connaître les différents participants.
Quand je suis avec des amis, j'aime bien vanner, mais quand je ne sais pas trop qui est qui, je ne voudrais pas blesser quelqu'un avec une blague mal perçue.

06 nov. 2003
0

Allez..., reviens Mary...
On ne le fera plus.

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

En Ecosse, soit il pleut, soit il va pleuvoir...

Après la pluie...

  • 4.5 (97)

En Ecosse, soit il pleut, soit il va pleuvoir...

mars 2021