Fissure sur voile de quille fonte : comment traiter ?

Bonjour à tous,

Petit souci de quille : j ai besoin d avis compétent vu que je suis un peu paumé au fin fond de l argentine et que je me sens pas forcement super competent sur le sujet…

J ai un brise de mer 31 de 1974, le voile de quille est fissuré. La quille est en fonte rapportée à la coque en aluminium via un sabot boulonné. La fissure se trouve à la jonction entre le voile et le sabot sur la partie arrière, tire sur pres de 40 cm pour une quille large de 1,50 maxi. Le voile est de 4 cm d’épaisseur approx. avec un bulbe.

Je lève le bateau demain mais j ai détecté la fissure sous l eau. Je sais pas trop comment traité le problème…

D’apres ce que j entends dire ici et là, il faut oublier la soudure de la fonte pour deux raisons :
- il faudrait chauffer toute la quille à rouge pour homogeneiser avant de souder, or je ne peux pas faire ça ici
- une soudure en l’état sans chauffer l ensemble juste pur remplir la fissure pour genere cristallisation du métal et provoquer a terme des fissures a d autres endroits…

Merci de vos avis.

Laurent.

L'équipage
15 sept. 2009
15 sept. 2009
0

photo
Bonjour Laurent

Je ne suis pas calé sur le sujet mais d'autre pourrons te repondre mais pour gagner tu temps il te demanderont des photos pour donner un avis . Une idée farfelu faire une super envellope
en resine epoxy plus fibre....!!!!

Le Moko

15 sept. 2009
0

soudure !
Je pense effectivement que c'est risquer de faire une soudure, tu va créer des tension qui vont empirer les choses.
A mon avis 2 solutions:
Une réparation de fortune : former 2 toles épaisses, 5/6mm qui épousera la forme du haut du voile de quille et le sabot de chaque cotés et les lier par boulonnage dans le voile et tarodage dans le sabot.
cela ne stopperas pas la fissure mais tu le perdra pas ton lest d'un seul coup. javascript:WriteBinette(':-(')
chercher un fondeur qui le refera une quille neuve en utilisant ta quille fêlée comme empreinte. Je ne connait pas l'Argentine mais une fonderie artisanale çà doit se trouver en cherchant un peut.
En tout cas il faut traiter le problème sérieusement, pas la peine d'imaginer la suite si tu ne fait rien!
Tient nous au courant et bon courage
Gilles

15 sept. 2009
0

Délicat en effet,
surtout avec la fonte.

Habituellement, on commence par arrêter la fissure en perçant un trou à l'extrémité de celle-ci.

Pour souder, il faut en effet chauffer toute la pièce, pas forcément au rouge, je l'ai déjà fait sur des blocs moteur.

Mais une quille c'est vraiment un très gros morceau et le vrai problème ce sont les énormes efforts qu'elle doit supporter !

Pas sûr que ce soit vraiment réparable durablement... :-(

_/)

15 sept. 2009
0

Cornières?
mon réflexe serait d'envisager des cornières à boulonner dans l'angle voile/sabot à mais
-comment déterminer la taille des cornières
-cela fera 3 métaux en contacts ou proches : l'alu de la coque, la fonte du voile et le métal de la cornière donc des risques d'éléctrolyse.

Il y a sans d'autres bonnes raisons de faire autrement.

MichelR

0

hélas
pas de réparation définitive possible sans dépose de la quille.

Après dépose, il est possible de creuser la fissure pour créer un sillon et recharger en fonte par soudage. Si pratiqué par un bon professionnel, c'est possible si la largeur max reste effectivement limitée à 4 cm, par nombreuses passes successives. Ensuite, il restera le stress de devoir tenir ça à l'oeil en permanence

Cela ne restera qu'une réparation provisoire, et la meilleure solution est de loin le remplacement.

forer un trou en fin de fissure plus cornières est possible, mais il faut être sur qu'on est bien en fin de fissure. possibilités de test ultra sons pour vérifier l'étendue réelle? et la solidité ne sera pas garantie.

16 sept. 2009
0

et puis aussi
est ce que quelqu'un a essayé de percer de la fonte...???
Donc effectivement il n'y a aucune possibilité de réparation sérieuse sans dépose de la quille.

pour ce qui est de la soudure, il y en a qui te disent qu'il faut chauffer mais pas à rouge, et blablabla et blablabla. ils ont l'air de s'y connaitre en soudure...Je me marre

Je suis soudeur en naval, si tu veux plus d'infos contacte moi par message privé. Si tu dépose ta quille il y a des solutions, mais assez chères.

16 sept. 2009
0

Hello Oliv....
Ben y'a des "soudeurs sur bois" (donc totalement imcopemtant dans le domaine) qui seraient interesses d'avoir l'avis d'un pro.
Meme si j'espere ne pas en avoir besoin de suite !

Bon courage pour la suite.
A+, Lolo

16 sept. 2009
0

salut lobass
si je peux répondre a quelques questions ce sera avec plaisir. mais par contre en message privé si ça ne te dérange pas. Je sais que c'est domage que tout le monde n'en profite pas, mais je préfère me répéter 50 fois que de continuer à avoir affaire à des gêneurs (surtout quand ils ne savent pas de quoi ils parlent)
a bientôt
olivier

16 sept. 2009
0

Ah bon ?
[i]est ce que quelqu'un a essayé de percer de la fonte...???[/i] Ben oui ! Pourquoi, il y a des gens assez maladroits pour ne pas y arriver ?

[i]pour ce qui est de la soudure, il y en a qui te disent qu'il faut chauffer mais pas à rouge, et blablabla et blablabla. ils ont l'air de s'y connaitre en soudure...Je me marre [/i]

Personne n'a dit [i]qu'il ne faut pas[/i], mais que ce n'est pas toujours indispensable... mais il faut certes un peu de métier pour le savoir !

J'ai toujours été conscient que les vapeurs et autres gaz dégagés par la soudure à l'arc sont probablement toxiques, mais je ne savais pas que cela pouvait influer sur l' intelligence ! :heu:

[i]Je suis soudeur en naval,[/i] :tesur: je m'abstiendrais de commenter : ce serait hors charte ! :mdr:

_/)

16 sept. 2009
0

Si c'est bien le trait rouge sur la photo...
Ca va etre dur de reparer la quille....
amha, il serait mieux de faire refondre une nouvelle quille, en utilisant l'ancienne pour l'empreinte.

de toute facon, faut dequiller. Ensuite, souder pour reparer...? Si jamais cela n'est pas extremement bien fait, ca va recommencer.

Vu le travail previsible, ca serait dommage de recommencer une 2 eme fois si la reparation ne tient pas.

As tu une photo plus grande?

A+

16 sept. 2009
0

Un lest de 35 ans
Tout dépend de la qualité actuelle de la fonte de ce lest

Si celle-ci n'est pas en bonne état, vu cette fente très mal placée, j'ai bien peur qu'une réparation ne soit à envisager que pour du très court terme.

16 sept. 2009
0

Les techniques existent
et elles sont parfaitement au point avec des résultats garantis, mais c'est tellement délicat, compliqué et onéreux à mettre en œuvre que si c'est justifié pour sauver une machine de valeur, ça l'est beaucoup moins voir pas du tout pour un truc aussi basique qu'une quille de bateau.

Autrement dit, pour obtenir un résultat garanti, refondre une quille neuve en se servant du modèle existant comme suggéré plus haut par d'autres intervenants sera probablement moins onéreux.

Sauf si un généreux sponsor finance l'opération !

_/)

16 sept. 2009
0

Refaire ...
L'idée qui t'a été donnée plus haut de déposer le lest et d'en faire une copie conforme chez un fondeur local me semble plutôt bonne, en fonction des tarifs pratiqués bien sûr.

16 sept. 2009
0

Pour cela deux solutions
-retrouver le fondeur qui a fabriqué les lest des Brise de mer, en espérant qu'il l'ait conservé, c'est possible (un exemple, le Sangria) mais il se pourrait que cela ne l'intéresse pas (un exemple, le Sangria ! )
-Fabriquer un nouveau moule pour le lest.
Assez ardu à réaliser mais possible.
Voir le Hors-série loisirs nautiques HS n° 11... Lest-Dérive-Gouvernail, où Jean-Pierre Villenave explique avec précision comment réaliser un lest en fonte.

16 sept. 2009
0

A partir du modèle d'origine,
rien de plus facile pour un fondeur d'en faire une copie conforme ! C'est basique... ;-)

_/)

16 sept. 2009
0

Tu veux dire
qu'il font un moule en sable de la quille directement.
Auquel cas il faudrait par la suite percer les trou à la perceuse.

17 sept. 2009
0

Olivier
il serait tellement plus constructif et positif de nous expliquer comment on peut résoudre ce problème.

17 sept. 2009
0

je ne connais pas la fonte...
ni le Brise de mer, ni meme l'Argentine, mais il me vient une idee...
apres dequillage, percer verticalement la semelle de quille vers le bas sur quelques dizaines de cm au niveau de la fissure, tarauder, visser une maousse tige filetee pour contenir la fissure.
Un peu comme un gougeon de quille qui traverserai la fissure...Voire plusieurs trous/taraudage/tiges filetees.
C'est une idee comme ca, hein, j'ai jamais fait!
;-)

17 sept. 2009
0

bon, j'vais ptêt dire une connerie . . .
(mais j'me soigne.......)

serait-il possible de réaliser un voile en alliage soudé à la coque, repris comme il faut au varangage des fonds, et d'y intégrer des gueuses de plomb ou fonte noyées dans la résine ?

non, pas la tête ! :doc:

17 sept. 2009
0

a deux reprises , j'ai vu faire des réparations sur de la fonte :
-un bloc moteur d'age vénérable (listel 8 cylindres équipant une péniche) et qui avait gelé : fendu sur les deux tiers de sa longueur ;
un pro du chantier de villeneuve la garenne ;perçage de trous succesifs dans l'axe de la fente , de mémoire diametre 6 mm et au pas de4 mm(entre-axe), taraudage et mise en place de vis de 6 et serrage jusqu'a la cassure des vis ,
un coup de disqueuse pour raffleurer le tout
reperçage meme diametre entre chaque vis déja en place donc en "mordant" à la fois dans la fonte et dans les premieres vis ;taraudage bloquage d'une dexième série de vis jusqu'a la cassure
-ensuite , "martelage" de la sort de fermeture éclair constituée et un cordon de sudure électrique tout le long :à ma connaissance , ce moteur tourne comme ça depuis 12 ans !!!

un voile de quille en fonte , suite à un sévere talonnage , la partie avant , comportant les quatres premiers boulons , pétée sur 40 cm , parralelement à la surface de contact avec la coque un spécialiste , venu d'allemangne ,multi- perçage vertical , taraudage et mise en place de tige filetées également en force disqueuse et chargement de soudure électique entre les parties réuniés (le gars très discret sur la nature des baguettes !)

pour la péniche , c'est vieux et je n'ai plus les coordonnées de l'artiste

pour la quille , ça s'est passé au chantier des torpileurs à Tancarvile , pièrre le boss du chantier doit avoir les coordonées de l'allemand (qui passe sa vie sur les chantiers a sauver des éléments de grosses bécanes)

il est tard , je ne corrige pas les fautes !!!!!!

17 sept. 2009
0

Des artistes !
:-) C'est vraiment le bon terme pour décrire des techniciens à classer hélas dans les dinosaures en voie de disparition ! Ben oui mon pov' monsieur, c'est bien trop cher, il est plus sûr d'investir dans du neuf... :-(

Juste pour le fun et au risque de contrarier notre ami ronchon de Renne, j'ai une anecdote rigolote dans le style improbable et pourtant authentique :

L'histoire se passe au Maroc, précisément à Meknès où je bossais pour une boîte locale dans les années 70'...

  • Un client nous appelle pour savoir si nous pouvons rembobiner un moteur triphasé 380 volts de 15 CV qui venait de cramer...

  • Pas de problème, on peut !

  • Le vrai problème : ce moteur était installé sur un portique roulant, et en le démontant il est tombé de 15 mètres d'altitude sur le béton de l'atelier :lavache:

  • Résultat : un moteur "en mille morceaux" à l'atterrissage, et comme c'était une version bizarre à 900 tours/minutes... trois mois de délai pour en obtenir un neuf ! :-(

Pas de panique : on va appliquer la démerde à l'africaine... action :

  • En fait, la carcasse en fonte d'acier était disloquée en une quinzaine de morceaux, éparpillés sur le béton ainsi que les flasques AV et AR de la même matière en cinq ou six morceaux...

  • On a récupéré tous les morceaux dans une caisse, et le stator cramé est partit à l'atelier bobinage...

Et là... commence l'histoire de fous pour un esprit "logique"... :heu:

  • Assemblage du puzzle à la colle cyanoacrylate.. (si-si) !

  • Pointage à l'arc pour "solidifier"...

  • Perçage classique des extrémités de fissures non-finies...

  • Meulage en "V" à cœur...

  • Après chauffe dans la forge maison au charbon de bois (si-si) soudure très progressive par petits bouts avec les baguettes spécial fonte de chez Castolin (pub gratuite)... des merveilles ! :-)

Le résultat fut bien sûr plutôt biscornu :oups: donc passage à l'atelier où notre as du tour a rectifié toutes les portées, et fabriqué des frettes mises en place à la presse pour tout remettre dans l'axe...

Cinq jours de boulot quand même mais la suite a été de la routine : remontage du moteur et tests.

Livraison... très content le client, je le cite : "ah, finalement vous avez trouvé un moteur neuf ?"

Une belle peinture en gris martelé industrielle, ça cache très bien les misères ! :mdr:

_/)

23 sept. 2009
0

Quille OK ? Jusqu a quand ?
Beinh voila.... probleme resolu..... a la mode argentine.

je tenais a vous remercier tous pour vos commentaires et suggestions. Globalement vous avez reussi a me faire peur, a faire peur a mon porte monnaie et je crois bien meme que ma quille a eu le frisson a l idee de perdre le contact avec son siamois d aluminium...

peut etre aurai je du dire que j attendais des propositions sans deposer la quille... mais au final le consensus s est plutot forme sur l obligation de refaire une quille nouvelle...

alors au final qu ai je fait ? je pretends pas avoir raison, ni meme etre competent mais juste reussi a mettre en oeuvre en 10 jours une solution realiste peu honereuse et qui me permettra de dormir sur mes deux oreilles en nav ( a tort peut etre le temps le dira non ?)

J ai fait faire une soudure de la fissure apres nettoyage en profondeur et chauffage au mieux qu on a pu de la quille sans la deposer, ici avec 10 degrews max la journee.... ensuite j ai coffre la moitie de la liaison quille coque dans un voile inox de 4mm epousant la courbe de la quille des 2 cotes, resouder sur l arriere... coffrage inox repris sur les membrures non occupes par les boulons de quille, ensuite une fois ca installe,isole et tout et tout j ai enrobe le tout d enduit epoxy....

merci encore des commentaires, et desole de suivre des routes un peu plus " tercermundista " comme on dit ici...

17 sept. 2009
0

c'est tout ça qui se perd
On préfere l'échange standard maintenant plutot que de bidouiller. Il ne reste que les endroits avec de grosses difficultés d'approvisionnement pour suciter encore de petits exploits tel que ceux décrits.

STéphane

23 sept. 2009
0

"a la mode argentine" ?
Ça ressemble furieusement à la mode africaine... étonnamment efficace dans bien des cas ! :-)

Impossible de juger à distance sans avoir vu l'ouvrage, mais si ça été bien fait... ça devrait tenir... un certain temps.

Seul bémol qui n'engage que mon impression personnelle, le choix du matériau : l'inox est bien plus fragile que de la tôle d'acier noir de la même épaisseur...

Bonnes navs ! ;-)

_/)

Votre réponse

Merci de contribuer aux réponses sur HISSE ET OH !

Merci de vérifier de bien répondre au sujet. Fournisser des détails sur votre réponse et partager votre expérience et vos recherches !

Mais éviter de …

  • Demander de l'aide ou de répondre à une autre question (utiliser les commentaires dans ce cas).
  • Porter un jugement et manquer de respect dans votre réponse.
  • Pour plus d'information, consulter la FAQ et la Charte de HISSE ET OH !

Déposer un fichier ici ou Cliquer pour envoyer

Souvenir d'été

  • 4.5 (26)

novembre 2021